La première et ultime faille

Tomasz Alen Kopera27Par Michèle Robinson.

Le pouvoir et la domination: la première et ultime faille de l’homme.

Qu’il soit vécu au niveau des relations entre les hommes sous forme de problèmes de couple ou de guerres entre les nations, ou qu’il soit vécu dans le mental au niveau de la relation avec soi-même sous forme des pensées polarisées, le conflit est toujours dû à une communication déficiente. Comme l’homme est dominé par les plans de la mort qui communiquent avec lui à travers son mental inférieur en lui réfléchissant la réalité de sa lumière pour la transformer en illusions, il fait la même chose en communiquant avec ses semblables et se sert de sa parole pour leur mentir, afin de les dominer et d’acquérir le plus grand pouvoir possible. Pour ce faire, il a créé, au cours des âges, des lois et des traditions pour s’assurer le contrôle sur les domaines dont il s’est rendu le maître, que ce soit au niveau spirituel, philosophique, scientifique, politique, familial et sexuel. Il s’est proclamé  l’incarnation des Dieux et s’est fait Seigneur dans la matière.

Le  pouvoir et la domination: telle est sa première et ultime faille. Elle est causée par le fait que l’homme vit dans un corps animal et est soumis, comme  tous les animaux mâles foulant le sol de cette planète, aux hormones qui le poussent à lutter et à posséder les territoires qui assurent éventuellement une progéniture aux plus forts. Cependant, la différence entre l’homme et le reste du règne animal est que l’homme pense. Sa pulsion sexuelle, couplée à sa force physique supérieure lui ont fait croire qu’il était supérieur à sa partenaire femelle et qu’il pouvait la dominer en lui imposant sa semence comme source de vie. C’est le mensonge qui le valorise et auquel il croit, alors qu’il n’en est  rien puisque c’est l’ovule qui vibre comme un soleil et qui a le pouvoir de faire descendre la vie dans la matière. Ce mensonge l’a amené à se gonfler l’égo et à commettre les actes les plus ignobles contre la race humaine et, en particulier, contre la femme. Pourquoi ?

Parce que, bien qu’il en soit inconscient, il la considère comme son premier adversaire. En son for intérieur, l’homme a toujours senti la force et la beauté de l’esprit de la femme, mais il s’est menti à lui-même pour mieux se protéger de la menace qu’elle représenterait sur son pouvoir et ses acquis s’il lui accordait le droit de remettre de l’ordre dans le chaos qu’il a créé sur la planète, à travers ses guerres et ses croisades. De plus, le pouvoir d’attraction qu’elle a sur lui le rappelle à la faiblesse de son animalité. Influencé par les forces anti-vie qui le dominent à son insu, l’homme a donc créé, au nom de la Vérité, la première Loi qui lui fut «infusée» par son Dieu et il s’est fait son porte-parole. Il a ainsi proclamée la femme responsable du péché originel pour se déculpabiliser de ses failles et l’a lapidée, voilée, brûlée, excisée et bâillonnée pour se donner raison.

Mais vient un jour où les êtres sensibles prennent conscience d’une lumière qui descend et qui brûle les voiles qu’ils ont devant les yeux pour leur faire voir que les lois édictées par l’homme n’ont causé que destruction et désolation et qu’un jour l’ordre devra primer sur les lois. Ce sera le rôle de la femme vibratoire de l’éclairer, car c’est dans sa nature de créer de l’harmonie. En renouant avec son esprit, l’homme apprendra à communiquer avec lui-même et on lui dira que l’Amour, c’est vers sa partenaire qu’il doit le diriger et non plus vers les Dieux. Alors, pour une première fois, il tendra l’oreille et écoutera ce que la femme a à dire et il s’apercevra qu’il n’avait rien à craindre, rien à perdre, mais tout à gagner. Ses yeux ne  regarderont plus son corps comme un objet à posséder, mais comme l’incarnation dans la matière d’un esprit à chérir. La synthèse entre l’amour et le pouvoir deviendra Amour et Puissance, afin de créer une nouvelle alliance par laquelle une communication transparente et une action parfaite n’engendreront plus le conflit, mais éclaireront le chemin vers une paix durable contre laquelle les forces anti-vie n’auront plus aucun pouvoir.

L’amour: la première et ultime faille de la femme. 

La femme moderne croit connaître son corps. La science lui a expliqué son fonctionnement dans les moindres détails. La religion a perdu sur elle son ascendant quant au sentiment de culpabilité à vouloir en jouir comme bon lui semble. Elle a donc appris à s’en servir pour son plaisir. Cependant, la femme vit toujours aujourd’hui la souffrance de l’amour et ce, malgré tous les mouvements sociaux qui l’ont amenée à s’émanciper dans divers domaines, au fil des ans.

Comment se fait-il qu’elle soit, à son grand désarroi, toujours aussi soumise aux effluves de l’amour et qu’elle finisse toujours par en souffrir ? Parce qu’elle ne connaît pas vraiment son corps. Elle se croit au-dessus de son animalité. Elle pense que son amour pour l’homme, ce noble sentiment, n’a rien à voir avec sa matérialité sauf pour le plaisir de s’unir à lui en se faisant croire qu’elle le fait en toute liberté. C’est le mensonge ultime. Le mensonge qui l’empêche d’accéder pleinement à elle-même et de faire d’elle ce qu’elle doit devenir: une femme vibratoire.

Ce désir animal et inconscient d’être fécondée la propulse dans un processus de séduction qui n’est pas différent de celui de tous les animaux de ce monde de polarités. C’est le but de la procréation. Mais, contrairement aux animaux, le processus de la pensée lui fait croire qu’elle est amoureuse et ceci lui cause, par le fait même, une douleur créée par un manque d’intelligence qui lui donne le sentiment d’être incomplète sans l’autre, de là son désir de l’accaparer. Ceci la déséquilibre et lui fait vivre des émotions tantôt euphoriques et tantôt violemment douloureuses.

La femme n’a pas encore réalisé que l’Amour venait du lien avec son propre esprit et qu’elle devait tout d’abord s’aimer elle-même afin de briser le cercle vicieux de son désir de vouloir plaire et du désir de l’homme de vouloir la posséder. Lorsqu’elle aura su contenir ses émotions et garder un plexus calme face aux belles paroles qui lui montent généralement droit au cœur, son aveuglement sera renversé par une prise de conscience qui lui permettra de saisir enfin que « tomber en amour » n’était qu’une illusion hormonale.

Susan Seddon-Boulet07Forte de cette réalisation, elle reprendra ainsi son droit de parler, de communiquer intelligemment et elle sera en mesure d’échanger avec l’homme sensible afin qu’il réalise que son pouvoir sur elle et sur le monde les a tous les deux desservis et a fait de notre planète une terre de feu et de sang. Dorénavant, elle se retirera de toute relation où la domination essaie de s’insinuer, car elle aura vaincu la domination de son animalité et de l’astralité qui en découle. Dans toute forme d’alliance, elle refusera à tout jamais d’accepter les silences qui devraient être exprimés, les mots qui devraient être gardés sous silence et les paroles qui ne sont pas accompagnées d’actions.

La séduction deviendra ce qu’elle aurait toujours dû être: un jeu conscient. La confrontation sera terminée pour ces couples en évolution de conscience, car ils auront compris ce que veut dire être vraiment libres. La femme vibrera de tous ses feux et créera avec l’homme le monde de demain où gagner la paix sera plus important que gagner la guerre.

Michèle Robinson.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

Source originale.

À propos de Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.