Guider nos enfants

Par Pamela Kribbe.

Mes chers amis,

Je vous salue. Nous sommes très heureux de votre présence ici aujourd’hui et nous célébrons le fait que vous soyez sur la terre en ce moment. Avant d’aborder le sujet d’aujourd’hui, les enfants de l’ère nouvelle, je désire attirer votre attention sur vous. Chaque jour, vous essayez d’incarner de plus en plus de votre lumière et de votre être intérieur sur la Terre. Vous faites souvent l’expérience de pesanteur dans votre vie et il semble que parfois, vous ayez l’impression d’être prisonniers de votre corps ou d’humeurs et d’émotions qui vous étouffent. Nous aimerions vous dire que nous avons confiance en vous et vous respectons pour tout ce que vous traversez et accomplissez dans votre vie. Nous vous aimons tels que vous êtes et nous voudrions que vous ayez plus de respect pour vous et pour tout ce que vous avez déjà accompli dans votre vie jusqu’ici. En restant optimistes, en chérissant vos rêves et vos buts même si la lumière disparaît autour de vous temporairement et qu’il vous faut essuyer des revers, vous témoignez de votre grandeur et de votre énorme force. Vous plantez des graines de lumière sur la terre et elles porteront fruit. Grâce à votre oeuvre intérieure, vous avez créé un pont pour une génération d’âmes nouvellement incarnées qui veulent faire luire leur lumière sur la terre. C’est de ces âmes que nous souhaitons parler aujourd’hui.

Avant de parler d’elles directement, je vous demande de revenir en arrière dans le temps et de ressentir qui vous étiez avant d’entrer comme nouveau-né dans la sphère terrestre. Ressentez l’innocence et la beauté de votre énergie. Ressentez la sincérité de vos intentions et la délicatesse de votre énergie. Ah ! Cela fait si longtemps que vous êtes en lien avec la terre ! Vous avez tant de fois fait le grand plongeon sous la forme d’un bébé. À présent, ressentez quelle était votre intention cette fois-ci. Il est probable que vous ayez eu un bagage personnel que vous souhaitiez résoudre dans cette vie, des blessures au fond de votre âme que vous vouliez guérir et surmonter. Mais en-dehors de cela, vous étiez guidés par un idéal plus vaste et plus universel, celui de renforcer la prise de conscience et la croissance spirituelles sur la terre. Vous saviez que vous alliez naître à une époque de transition, une époque critique autant qu’opportune. Vous saviez qu’il y avait du travail à faire au niveau intérieur, qui ouvrirait d’autres voies dans la pensée et le sentiment. Vous avez ressenti un lien avec cette grande transformation globale sur la terre et vous étiez prêts à faire une nouvelle fois le grand plongeon pour participer à rendre vraie cette vision ancienne d’une terre en paix : une conscience nouvelle d’unité parmi les hommes et une harmonie renouvelée entre tous les êtres vivants sur la planète.

Encore et encore, vous avez repoussé les limites anciennes de la pensée et du sentiment. Chaque fois que vous vous sentiez étouffer dans les structures et les lois traditionnelles, sachant au fond de vous que votre âme ne pouvait pas s’épanouir dans un environnement ou une relation dominés par la peur, vous avez ressenti la nécessité de vous libérer. Parfois, ce fut douloureux de dire adieu et de voyager sur de nouveaux chemins, oui, cela a été difficile et pénible, mais il vous fallait rester fidèle à votre sentiment que quelque chose n’était pas juste, que ça n’avait pas de sens pour vous ou que quelque chose manquait. Cette impression lancinante vous rappelait les intentions et les buts originels de votre âme. Il ne vous a pas été possible de vous ajuster aux exigences et aux modes de vie de la société, car ils ne correspondaient pas à ce que votre âme voulait vivre sur la terre. Vous étiez destinés à être différents, non parce que Dieu ou une autorité extérieure l’avait planifié pour vous, mais parce que c’est vous. À un certain point de l’histoire de votre âme, vous avez commencé à être inspirés par une conscience nouvelle, que nous pouvons appeler la conscience de Christ, l’éveil du coeur ou l’amour. Peu importe le nom que vous lui donnez. L’important, c’est que vous ayez été touchés par cela, que vous ayez été atteints par une étincelle d’inspiration qui depuis, vous a poussés à chercher constamment, à rêver et à élargir votre conscience. L’étincelle qui allume une conscience nouvelle atteint maintenant une multitude de gens. C’est pour cette raison que les enfants de l’ère nouvelle se sont sentis appelés à venir. C’est pour cette raison que depuis quelques décennies, ils s’incarnent sur la terre en grand nombre. Ils sont ici pour achever ce que vous avez commencé.

Vous qui appartenez à la précédente génération d’artisans de lumière, nés grosso modo avant 1980, vous étiez les précurseurs et les pionniers. Vous étiez inspirés par le même idéal que les nouveaux enfants actuels; c’était le même appel de l’âme. Mais les territoires que vous avez défrichés, spécialement dans les années soixante et soixante-dix, étaient beaucoup plus marqués par les croyances conventionnelles et les peurs profondes quant à la liberté d’expression, les émotions, la créativité et la sexualité. Quand vous regardez ce qu’il se passait il y a quarante ou cinquante ans, le champ d’énergie collectif de la terre semblait très différent de ce qu’il est à présent. Il était moins transparent, plus dense, plus chargé, et par conséquent moins accessible aux claires énergies d’amour qui trouvent actuellement leur chemin vers la terre. L’une des choses qui a renforcé cet apport d’amour et de clarté est la montée de l’égalité des droits pour les femmes (depuis le début du XXème siècle) ou en d’autres termes, la prise de conscience croissante de l’égalité et des qualités uniques de l’énergie féminine. La réhabilitation vraiment nécessaire de l’énergie féminine a soutenu l’éveil et la confirmation de la dimension du sentiment dans la vie. Au cours des années soixante et soixante-dix du siècle dernier, une grande ouverture s’est faite dans le domaine des émotions, de l’intuition et de la créativité.

Un grand travail a été accompli par la génération plus ancienne d’artisans de lumière,  à grand prix, car ils ont traversé les déserts intérieurs du doute et de la solitude, avant de pouvoir ouvrir de nouveaux horizons pour les générations à venir. Si vous faites partie de cette génération plus ancienne, sachez que vous avez créé un flambeau de lumière pour ceux qui suivent.

À présent, vous transmettez ce flambeau à une nouvelle génération. Et en le transmettant, vous avez la possibilité de leur offrir votre soutien et vos encouragements, tandis qu’ils vous offrent l’inspiration de leur passion et de leur pureté de coeur. Ils sont encore plus différents que vous ne l’étiez. Alors que vous aviez la capacité de vous adapter partiellement ou temporairement à un environnement qui n’était pas vraiment en résonance avec vous, eux, ils en sont incapables, même   au niveau du comportement extérieur. En d’autres termes, ils ne peuvent même pas faire semblant.  Leurs émotions et leur corps physique protestent en profondeur lorsqu’ils sont confrontés aux énergies limitantes de nombreux systèmes d’éducation ou de façons d’élever les enfants. L’adaptation n’est pas une option pour beaucoup de ces enfants. Spécialement, les plus sensibles  vont se fracasser physiquement et émotionnellement dans un environnement d’énergie ancienne et leur comportement va devenir si problématique que l’environnement va devoir répondre et changer. Il n’est plus possible de refouler ou d’ignorer les problèmes. Les enfants qui arrivent maintenant vont forcer la société à réfléchir en profondeur sur ses présomptions au sujet des enfants et de la vie en général.

Les enfants qui naissent maintenant (et depuis quelques décennies) apportent une plus grande conscience de leur âme entière dans la sphère terrestre que la plupart d’entre vous. En entrant dans la sphère terrestre, vous traversez un voile d’ignorance, qui vous garde séparés de la dimension d’où je vous parle en ce moment. Ce voile est comme une paire de lunettes qui, lorsque vous les portez, vous font croire que vous êtes un je séparé, prisonnier du corps. En fait, le voile de l’ignorance vous rend capables de faire l’expérience de la dualité sur la terre, il a donc sa valeur, mais en ce moment, le temps est mûr pour que le voile devienne plus transparent et permette une plus grande communication d’un côté à l’autre. Il y a de plus en plus de gens qui traversent ce voile et qui réalisent qu’ils sont un avec quelque chose de plus grand que juste ce corps et cette personnalité. Plus les gens font cela, plus un canal se forme par lequel l’énergie cosmique se déverse dans la dimension de la terre. C’est sur cette vague d’énergie cosmique que voguent les nouveaux enfants.

Essayez un instant de ressentir l’énergie de ces enfants. Ayez la sensation de la vague d’énergie cosmique sur laquelle ils voguent. N’y pensez pas, ouvrez juste votre cœur et permettez aux sensations de vous traverser. Ils vibrent à un niveau plus élevé. Il se peut que leur énergie paraisse enjouée, légère et semblable à celle d’un papillon, mais en même temps, d’une sagesse et d’une profondeur hors du commun. Ils choisissent très consciemment d’incarner une plus grande part de leur âme, de leur soi divin, sur la Terre. Ils le font car ils veulent contribuer ainsi à la transformation de la conscience sur la terre et ils réalisent très bien que cela pourrait les mettre dans l’embarras. Au niveau de leur soi supérieur, la part d’eux-mêmes la plus éveillée, ils ont fait ce choix consciemment. Mais au niveau du soi émotionnel (l’enfant intérieur) il se pourrait qu’ils soient traumatisés par le choc dont ils font l’expérience avec la réalité de la terre. Ils courent le risque très réel de se perdre et de s’attirer des ennuis dans la sphère terrestre, car ils ne peuvent pas débrancher leur sensibilité et leur fréquence vibratoire plus élevée lorsqu’ils sont dans un environnement moins évolué. Par conséquent, ils vont devoir soit trouver un espace sur la terre où exprimer leur énergie en toute sécurité et liberté, soit ils vont devoir affronter des doutes et des frustrations intenses en eux. Vous pouvez voir à quel point ces âmes sont courageuses et pleines d’amour, à courir ce genre de risques. C’est le même courage et la même puissance d’amour que vous avez manifestés, lorsque vous vous êtes incarnés sur la terre.

Je vais maintenant aborder certaines caractéristiques de cette nouvelle génération d’enfants. Bien sûr, ils ne sont pas tous pareils, et certains manifestent ces caractéristiques plus que d’autres. D’une certaine façon, tous les enfants sont différents de nos jours. Ils entrent par un voile différent (plus fin) et avec l’intention d’exprimer plus de leur âme dans la matière que jamais auparavant. Mais chaque âme a un développement qui lui est propre et parmi la nouvelle génération d’enfants, il y a ceux qui sont extraordinairement sensibles, ceux qui sont plus différents que les autres et qui sont souvent appelés « les enfants de la nouvelle ère » ou simplement « les nouveaux enfants ». je vais maintenant énumérer certaines des caractéristiques les plus importantes de ce groupe spécifique d’enfants, gardez présent à l’esprit qu’elles s’appliquent à un degré moindre à tous les enfants actuels. En fait, grâce au développement de la conscience à l’échelle collective, un nouvel être humain voit le jour sur la terre. Une évolution prend place vers une espèce humaine spirituellement et socialement plus intelligente, capable de vivre en harmonie avec la nature et reliée à ses semblables par un sentiment d’unité et de respect. L’évolution vers ce nouvel être humain est présagée par ces enfants.

Les caractéristiques des nouveaux enfants

– Les nouveaux enfants sont de plus en plus clairvoyants, empathiques et télépathes. Ils absorbent facilement les humeurs et les émotions des autres. Ils franchissent facilement la frontière entre le monde perçu par les cinq sens et le monde invisible des sentiments et des énergies. Ils perçoivent souvent l’aspect intérieur des choses aussi aisément que leur aspect extérieur (physique). Ils ne se laissent pas tromper par un comportement extérieur qui ne reflète pas vraiment ce qu’il se passe à l’intérieur. Leur perception intuitive est astucieuse.

– Ce sont des médiateurs. Ils ressentent l’impulsion de réunir les opposants et d’apaiser les conflits. Avec leurs facultés intuitives, cela signifie souvent qu’ils ont une maturité précoce et une sagesse au-dessus de leur âge. Ils comprennent souvent leurs parents à un niveau plus profond que leurs parents ne se comprennent. Ils deviennent aisément les parents de leurs parents et cela peut les écarter de leur part spontanée, sans inhibitions, innocente. Lorsqu’ils s’identifient fortement au rôle de celui qui aide, ils endossent un trop lourd fardeau de responsabilité.

– Les nouveaux enfants sont idéalistes. Ils sont spirituels, philosophes et imaginatifs. Ils sont inspirés par des idéaux tels que l’égalité, la fraternité et le respect de la nature. Dans leur aura, on peut souvent remarquer que les deux chakras supérieurs sont grands ouverts. C’est par là qu’ils reçoivent souvent plein d’inspiration, de cognition et d’enthousiasme. Mais par ailleurs, ils peuvent aussi aisément devenir inquiets, excessivement rêveurs et irréalistes à cause de ces chakras supérieurs grands ouverts. Leur énergie ne s’est pas encore pleinement enracinée ; elle doit encore se connecter pleinement au corps et au plan de réalité terrestre.

– Ils sont plus sensitifs que penseurs. Ils ont des difficultés à s’ajuster aux structures préétablies et aux lois qui laissent peu de place à l’intuition, l’imprévisible et l’individualité.Ils sont en fait ici pour nous enseigner comment nous libérer d’une tradition où la pensée et l’analyse étaient surestimées. Tous les enfants sont en quelque sorte des sensitifs plus que des penseurs. Mais ce qui distingue les plus sensibles d’entre eux, c’est qu’il leur est impossible physiquement et émotionnellement de s’ajuster à un environnement rigide et excessivement structuré. Ils tombent malades ou manifestent de sérieuses perturbations de comportement. Ils sont déjà ancrés dans une conscience fondée sur le coeur à tel point qu’il leur est impossible de faire marche arrière.

– À cause de leur grand éveil intuitif et de leur incapacité à s’adapter, ces enfants peuvent passer pour obstinés, rebelles et différents. Ce n’est pas leur intention d’être rebelles. Ils veulent juste être eux-mêmes. Mais ils ont l’impression qu’il n’y a pas de place pour cela, ils peuvent devenir reclus, voire marginaux, vivant en marge de la société. Comme ils sont moins dirigés par la peur et le besoin de se préserver, ils sont moins sensibles à la discipline et à l’autorité. Pourtant ils peuvent souffrir intensément et être perturbés par le manque de compréhension qu’ils rencontrent. De ce fait, ils peuvent se sentir étrangers et solitaires et se demander quelle est la signification de leur présence sur la terre. Mais s’ils trouvent leur chemin dans la vie et commencent à exprimer leur énergie créatrice et spirituelle dans la forme matérielle, ils vont s’épanouir et beaucoup de gens seront touchés par la profondeur de leurs idées et leur comportement relationnel doux et non-compétitif.

Les problèmes qu’affrontent les nouveaux enfants

Un résumé de ces caractéristiques nous montre déjà dans quels problèmes les nouveaux enfants peuvent se précipiter. Le plus gros problème est que leur énergie spécifique n’est pas reconnue ni comprise par leur entourage. Lorsqu’on ne leur donne pas les moyens ou l’opportunité d’exprimer leurs sentiments et qu’il y a un manque de communication réelle, plusieurs perturbations de comportement peuvent survenir.

Les enfants peuvent devenir rebelles, furieux et difficiles à gérer. Ils se sentent incompris et maltraités, et c’est à cela qu’ils veulent dire non, mais ils ne savent pas comment. Ils n’ont pas encore l’expression juste ni les outils de communication. Ce qu’il se passe après quelque temps, c’est qu’ils ne comprennent plus eux-mêmes ce qu’il se passe en eux. Lorsque leur vie intérieure ne leur est pas renvoyée en miroir par un parent ou un enseignant compréhensif qui identifient leurs sentiments et les écoutent le coeur ouvert, ils peuvent se renfermer sur eux-mêmes et avoir des comportements qui semblent ingérables et irrationnels. À ce point, cela requiert beaucoup d’attention et d’écoute profonde pour comprendre ce qui affecte ces enfants, car ils ont perdu contact avec leurs sentiments.

Il se peut aussi que ces enfants, se sentant indésirables ou incompris, se replient sur eux-mêmes et se déconnectent de leur environnement. Ils ne déchargent pas leurs émotions par un comportement agressif ou indiscipliné. Ils s’enferment dans leur petit monde et il est difficile de les atteindre. Ces enfants sont souvent extrêmement sensibles et réagissent fortement aux énergies discordantes qui les entourent. Comme il est difficile d’imaginer ce que c’est que d’être si sensibles, leurs limites sont facilement enfreintes, et pour survivre émotionnellement, ils verrouillent leur centre du sentiment. On appelle généralement ce mécanisme de survie « autisme ». Il est paradoxal que l’on qualifie les enfants autistes de non-empathiques (c’est-à-dire incapables de voir les choses selon le point de vue d’ une autre personne) parce qu’ils sont extrêmement sensibles. On pourrait dire qu’ils ont tant de peine à maintenir leurs limites qu’ils ne peuvent se permettre d’aller vers les autres, d’élargir leur conscience de manière à inclure l’autre. Ils ont l’impression que leur monde va s’effondrer s’ils le font, et qu’ils seront avalés par le chaos. Le comportement non-empathique de l’enfant autiste provient donc d’une énorme perméabilité par rapport à l’énergie des autres. C’est en ayant affaire à  cette sensibilité débordante que l’enfant autiste cherche à se protéger et se verrouille émotionnellement. Le comportement non-empathique ou associal des enfants autistes est un mécanisme de survie et non une caractéristique essentielle de l’âme.

Les enfants qui tentent de résoudre leurs problèmes de manière extravertie (rébellion, agitation, manque de concentration) aussi bien que ceux qui recherchent une solution introvertie (repli sur soi et verrouillage émotionnel) ont en commun certains éléments.

– Ils se sentent indésirables, non-reconnus ou pas vraiment appréciés pour ce qu’ils sont.

– Ils ne sont pas fermement enracinés dans leur corps physique. Vous pouvez le percevoir clairement dans leur aura qui n’est souvent pas pleinement connectée à la terre dans sa partie inférieure. Pratiquement, cela signifie qu’ils manquent de fondations émotionnelles ou d’une ancre de sécurité en eux, à partir de laquelle explorer le monde d’une manière détendue et ouverte. Il y a un sentiment fondamental de malaise qui rend difficile pour eux d’être simplement, de manière insouciante.

– Il en résulte qu’ils peuvent manifester des symptômes physiques et des dérangements et/ou réagir fortement à certains aliments ou substances.

– En grandissant et en devenant adolescents, ils peuvent avoir des difficultés à trouver leur place dans la société (en trouvant la bonne forme d’éducation ou un métier qui leur convient)

J’aimerais en dire un peu plus sur les façons dont ces enfants et adolescents peuvent être soutenus pour qu’ils se sentent mieux accueillis et qu’ils puissent trouver leurs propres modes d’expression. Mais je voudrais d’abord insister sur le fait qu’il est très important de ne pas penser en termes de culpabilité lorsque nous parlons des causes des problèmes que rencontrent les nouveaux enfants. Les parents font souvent ce qu’ils peuvent pour les soutenir et prendre soin d’eux. Beaucoup de parents sont conscients des qualités spéciales de leurs enfants et intuitivement, ils entrent de plus en plus en résonance avec eux. Par leur ouverture et leur bonne volonté, un énorme processus d’apprentissage prend place. Ce sont ces parents ainsi que leurs enfants qui ouvrent la voie et préparent le chemin dans la société pour découvrir de nouvelles façons de s’occuper des enfants.

La confrontation parfois douloureuse que ces nouveaux enfants vivent avec la réalité de la terre a été choisie consciemment. Ils viennent apporter quelque chose de neuf et, dans leur coeur, ils le savent. Cela place leurs difficultés dans une perspective différente. Au niveau de l’âme, ils prennent la responsabilité de ce qu’ils rencontrent dans leur vie ; ils acceptent les revers et les obstacles. La société n’est pas contre eux. À de nombreux égards, la société est endormie. C’est le sommeil des vieilles habitudes, et la venue des nouveaux enfants est un appel au réveil. Oui, ils sont un peu comme vous, en avez-vous le sentiment ? La génération précédente d’artisans de lumière est passée par les mêmes dilemmes que ceux de ces enfants, avec cette différence qu’actuellement, les choses prennent de l’élan et atteignent un point de non-retour. Les nouveaux enfants sont à la fois la cause et l’effet de cette accélération.

Guider les nouveaux enfants 

Pour guider les nouveaux enfants, en tant que parent, enseignant ou thérapeute, le point de départ est toujours une connexion intérieure à la réalité de cet enfant individuel présent. Le fondement de toute aide réelle est la bonne volonté de s’ouvrir à la façon dont l’enfant fait l’expérience de la vie et la faculté d’entrer en résonance avec ce qu’il vous communique verbalement ou non-verbalement. La qualité la plus importante que l’on peut posséder si l’on veut guider ces enfants est la faculté d’écouter et de s’ouvrir à quelque chose de neuf.

Le fait d’avoir des connaissances ou des compétences spécifiques a une moindre pertinence. Elles peuvent même être de trop. Les théories sur les enfants de l’ère nouvelle se fondent souvent sur des classifications générales de comportement extérieur. Les syndromes et les diagnostics se basent sur des symptômes observables de l’extérieur. Mais ce qui manque ici et qui est vital pour réussir à aider ces enfants, c’est une connexion intérieure avec ce que vit l’enfant : les sentiments et les émotions qui génèrent le comportement extérieur.

Pour regarder quelqu’un d’une manière ouverte et impartiale, il est nécessaire de lâcher prise de notions et d’attentes préconçues. Vous pouvez vous connecter de façon authentique à quelqu’un (qui que ce soit), seulement à condition d’oublier tout ce que vous pensez savoir à son sujet. C’est seulement ainsi qu’il y a de la place pour être présent à l’instant de manière intuitive et sensitive. C’est aussi une belle façon d’accueillir quelqu’un, car vous vous permettez alors d’être touchés par l’énergie de son âme.

À partir d’une telle attitude d’ouverture, qui est de l’ordre du sentiment plus que de la pensée, il vous est possible d’entrer dans une communication avec l’autre qui est bénéfique et enrichissante pour tous deux. L’interaction avec un enfant n’est jamais à sens unique. Dans cette relation, chacun de vous est alternativement enseignant et étudiant. C’est ce qui caractérise toute relation spirituelle significative.

Lorsque la relation entre le guide et l’enfant a été définie d’une telle façon claire et transparente, il y a de nombreuses possibilités d’offrir un soutien à l’enfant dans son évolution. Je vais vous en indiquer quelques-unes de manière générale, qui n’ont pas la prétention d’être complètes mais indiquent plutôt une direction générale.

– L’appréciation positive de leurs qualités uniques (ce qui les rend différents)

Aidez-les à se souvenir de ce qu’ils sont. Aidez-les à prendre conscience que leur extrême sensibilité et leur idéalisme font partie des plus belles qualités qu’ils possèdent. Laissez-les  s’articuler autour de ce qui fait leur différence et encouragez-les à découvrir comment ces qualités apportent un enrichissement et une contribution au monde. Trouvez des manières créatrices d’exprimer leur haute sensibilité de façon à ce qu’ils y trouvent de la joie. Rassemblez-les et laissez-les échanger leurs expériences et partager leurs énergies.

– Le développement de l’intuition


Exercer leurs facultés intuitives de manière ludique les aide à se connecter à leur corps et à leurs émotions, et renforce leur conscience de soi. S’enraciner, connaître ses limites de l’intérieur et utiliser son intuition pour découvrir ce qui est bon pour soi, sont des talents que ces enfants sensibles peuvent aisément apprendre lorsqu’ils sont jeunes et sans contraintes. Plus grands, ils peuvent se sentir plus inhibés en ce qui concerne leur tendance naturelle à ressentir, imaginer et fantasmer. Si tel est le cas, il est important de les aider d’abord à prendre conscience des émotions et des croyances limitantes qui bloquent le cours de leur intuition. S’il y a des problèmes à ce sujet, presque toujours, le courant de l’énergie est bloqué dans les trois derniers chakras. Il y a des peurs, des frustrations et des déceptions chez ces enfants, c’est pourquoi ils peuvent se sentir en insécurité, déprimés ou même avoir envie de mourir.

– Respecter leur maturité d’âme

Sachez que leur haute sensibilité et leur différence a été un choix conscient de leur part et ayez confiance en leur capacité naturelle à résoudre leurs problèmes. Ne les traitez pas en victimes. Faites appel à leurs dons et à leurs talents et, autant que possible, laissez-les découvrir leurs propres réponses et leurs solutions. Encouragez-les à être en contact avec leur passion, leur inspiration et aidez-les à découvrir comment exprimer et manifester leur énergie d’inspiration sur la terre d’une manière concrète.

– Faire de la place à l’expression de soi

L’énergie des nouveaux enfants et adolescents peut être si éthérée et idéaliste qu’elle peut sembler intangible. Il est important qu’ils s’expriment dans la forme matérielle. Ce peut être une forme d’expression artistique, comme la peinture ou la musique, ou encore les sports ou les jeux. Ce qui est important, c’est qu’ils sachent enraciner leur énergie et la rendre visible pour les autres. C’est ainsi qu’ils canalisent leur énergie à la terre. En tous cas, le point de départ devrait être leur joie de s’exprimer dans la forme matérielle. Lorsqu’on les encourage à explorer librement et à faire leurs expériences, ils vont découvrir les formes qui leur conviennent.

– Médecine alternative

Des formes de traitement doux, holistiques, tels que la lecture et la guérison psychiques et les médecines alternatives, peuvent être très utiles pour soigner les symptômes physiques de ces enfants qui sont liés à leur condition générale et psychologique. Comme ils sont très sensibles à l’énergie, ils répondent facilement aux modes de traitement centrés principalement sur le niveau énergétique (la psyché) et seulement en second plan, sur le corps. Il est important là encore de ne pas choisir un traitement ou une médecine basés uniquement sur les symptômes externes mais de faire une connexion intérieure avec la situation unique de chaque enfant. Le parent ou le thérapeute peut demander à l’enfant au niveau intérieur si le traitement lui est bénéfique. Lorsque l’enfant est plus âgé, il peut faire le choix lui-même.

– L’éducation

les formes d’éducation illuminées prennent comme point de départ l’enfant et son monde intérieur. Dans le passé, la connaissance a souvent été déversée sur les enfants selon un mode magistral. On les considérait comme des récipients vides qui avaient besoin d’être emplis de connaissances utiles et de compétences. Mais si l’on considère l’enfant comme une âme mûre, qui a ses propres centres d’intérêts et ses buts, l’éducation revêt une forme très différente. Le défi n’est pas tant de faire quelque chose à partir de rien, mais d’éveiller et de libérer ce qui est déjà présent en l’enfant : l’énergie naturelle de son âme qui veut se manifester et s’exprimer dans le monde matériel. Il y a en l’enfant une tendance naturelle à vouloir apprendre, à explorer et découvrir le monde. Ce n’est que lorsqu’on les force systématiquement à ingurgiter des connaissances qui ne sont pas reliées à leur façon de faire l’expérience des choses qu’ils commencent à rechigner et à ne plus vouloir apprendre. Préserver et travailler avec l’appétit naturel de l’enfant à apprendre est la base d’une éducation nouvelle. Selon cette approche, le rôle de l’enseignant est très différent. Ce qui lui est demandé avant tout, c’est d’être présent à l’enfant d’une manière ouverte et intuitive. L’enseignant admet au départ que l’on peut faire confiance aux facultés naturelles uniques de chaque enfant. Il permet à l’enfant de donner la direction, et lui offre son soutien en fournissant la connaissance et les matériaux nécessaires pour atteindre ses buts.

Gérer la souffrance de votre enfant  

Lorsque vous êtes parent d’un enfant sensible et que vous voyez quelles difficultés il doit traverser dans le monde, vous voulez à tout prix le protéger ou l’empêcher de se faire mal. À votre insu, vous allez peut-être considérer le monde extérieur comme un ennemi et votre enfant comme une victime vulnérable. Il se peut que vous ayez peur et que vous vous demandiez si votre enfant sera un jour capable de se débrouiller sans vous. Voir souffrir votre enfant peut vous ramener à vos peurs, vos chagrins et vos déceptions les plus profondes. Néanmoins, la présence de cet enfant particulier dans votre vie recèle toujours une logique cachée. Il y a une signification plus profonde qui a une intention positive. Une manière de dévoiler cette logique et cette signification est de regarder l’enfant différemment. De ne pas le voir comme un petit être sans défense mais comme un enseignant, ou un ange si vous voulez, qui est venu vous apporter un message. Je vous invite à m’accompagner dans la méditation qui suit. Si vous n’avez pas d’enfant, vous pouvez simplement inviter un enfant imaginaire à venir avec vous.

Imaginez que vous vous promenez dans un beau jardin. Ouvrez votre cœur à ce monde de paix et de sérénité et laissez votre regard contempler ce qu’il y a alentour. Dans ce jardin, il y a une abondance de plantes et de fleurs. Ressentez le rythme des saisons, les cycles du temps qui alternent d’eux-mêmes lentement et doucement.

À présent, vous regardez à côté de vous et vous y voyez un enfant qui marche aussi. Prenez le premier enfant qui se présente à votre imagination. Il prend votre main en silence et vous marchez ensemble dans ce jardin, en accueillant la beauté de la nature.

Puis vous remarquez un endroit où vous asseoir, un petit banc ou par terre, dans l’herbe. Vous vous asseyez tous les deux. Vous regardez cet enfant de plus près. Voyez son petit visage et regardez-le dans les yeux. Puis vous observez qu’un changement a lieu : peu à peu, le visage de l’enfant se transforme en celui d’un ange. Vous voyez l’enfant rayonner et devenir plus éthéré, comme appartenant à un autre monde. Peut-être remarquez-vous les couleurs qui entourent l’ange-enfant.

Vous regardez calmement cet ange et vous êtes intimidé(e) par son aspect. Vous vous sentez devenir plus petit(e), à nouveau comme un enfant. Un instant, déposez le fardeau d’être adulte et ressentez à nouveau cet émerveillement qui est si naturel pour un enfant. Les yeux grands ouverts, vous regardez cet ange resplendissant qui est en face de vous puis vous avez l’impression qu’il veut vous dire quelque chose. Il le fait d’abord en vous transmettant une énergie par les yeux. Vous accueillez cette énergie et en ressentez l’essence.

Puis vous posez une question à l’ange. « Pourquoi es-tu venu sur la terre ? » demandez-vous, « Quel don apportes-tu ? » Vous laissez parler l’ange. Il est possible que ce ne soit pas en mots, il peut aussi s’exprimer par des sentiments. Vous savez alors, sans qu’il y ait d’intervention de mots ou d’images.

Lorsque vous avez reçu la réponse, faites-le savoir à l’ange et demandez-lui : « Quelle est la chose la plus précieuse que je puisse faire pour toi ? De quelle façon puis-je t’offrir mon soutien dans ta mission, dans ce que tu fais ? »

Laissez l’ange-enfant vous le dire, en mots ou en sentiments.

Puis, dites-lui adieu, lorsque vous sentez qu’une connexion durable a été établie entre vous de cœur à cœur.

Bien souvent, ce dont l’enfant a le plus besoin, c’est ce qui vous aide le plus, vous aussi. Le trait de caractère ou l’énergie nécessaires pour soutenir l’enfant est souvent exactement le trait de caractère ou l’énergie qu’au niveau de votre âme, vous désirez développer ou maîtriser. Voici quelques exemples :

Ce peut être le cas que vous ayez un enfant introverti qui cache ses sentiments et avec qui il est difficile de communiquer. Ce qu’il vous est demandé, c’est d’apprendre à entrer en résonance intuitive avec lui, à être patient(e) et désireux (se) d’observer vos propres sentiments. C’est cela qui aide l’enfant. Très souvent, développer les qualités qui sont utiles à l’enfant est exactement ce qui vous convient à vous aussi, concernant votre croissance intérieure. Vous êtes peut-être quelqu’un qui a de fortes croyances au sujet d’un certain nombre de choses, ou quelqu’un de très pratique et d’efficace, et vous n’avez jamais beaucoup exploré la sphère des émotions et des sentiments. Votre enfant vous invite à rétablir cet équilibre. Bien qu’en surface, cet enfant semble vous présenter seulement un problème, il y a une signification plus profonde cachée à l’intérieur du problème : le défi pour vous de développer certaines qualités qui conviennent très bien à votre chemin de croissance spécifique.

Une autre possibilité est que vous ayez un enfant très turbulent et volontaire qui enfreint facilement vos limites et vous force à élever la voix et à indiquer clairement ce que vous acceptez et n’acceptez pas. Il se peut que cet enfant vous agace bien souvent et que vous vous sentiez parfois envahi(e) par sa présence. Ce que cet enfant demande, c’est que vous soyez clair(e) par rapport à vos limites, de manière à pouvoir communiquer vos besoins et vos volontés, de manière ferme et en conscience de soi. S’il y a beaucoup de conflits entre vous, cela indique généralement que vous n’avez pas encore déterminé ce que vous tolérez ou ne tolérez pas. Votre enfant vous invite à définir votre espace clairement et à déterminer où vous vous situez dans votre relation avec lui, et bien souvent, cela éclaire aussi toutes vos autres relations. Le comportement de l’enfant, ainsi que vos réactions à celui-ci,  ne font qu’amplifier un problème qui était déjà présent. Il est vraisemblable que vous ayez déjà un problème d’affirmation de soi avant la naissance de votre enfant. À présent, cet enfant réclame de vous que vous deveniez vraiment conscient(e) de ce que vous êtes et que vous l’affirmiez, et c’est précisément de cela dont vous avez besoin sur votre chemin de croissance intérieure.

Lorsque vous développez les qualités qui soutiennent l’enfant, vous aidez les deux à la fois. Par votre compréhension, votre amour, votre indépendance et votre éveil, vous pouvez devenir un exemple pour lui, un flambeau de lumière. C’est ainsi, dans un processus de croissance et de guérison qui vous inspire mutuellement, qu’une énergie neuve naît sur la terre. Un flambeau de lumière se transmet de génération en génération, et il rayonne toujours plus.

Nous vous félicitons pour votre dévouement, votre amour et votre participation. Nous vous souhaitons de vivre ce voyage d’exploration avec vos enfants dans la joie et la bonne humeur. Nous espérons que vous aurez de la compassion envers eux mais surtout envers vous, car vous ferez sûrement des erreurs. Souvenez-vous que les erreurs sont toujours les outils d’apprentissage les plus importants. Nous avons confiance dans le fait que cette flamme continuera de brûler et qu’elle répandra de nombreuses étincelles sur les porteurs de flamme qui viennent après vous. Mais quoi que vous fassiez, que vous soyez joyeux ou désespérés, pleins de compassion ou dans le jugement, ouverts et confiants ou bien malheureux et déprimés, nous vous aimons et nous continuerons à vous offrir notre appui et nos encouragements. Vous êtes bienvenus. Toujours.

Questions et réponses

Après le message, il y a eu un temps pour les questions et les réponses. En voici quelques-unes.

– Que puis-je faire pour ma fille de six ans qui est autiste ?

D’abord, j’aimerais vous dire que vous aimez infiniment votre fille et que votre amour est très palpable pour elle. Le plus important a été dit. Votre amour la protège comme un manteau dans une étreinte silencieuse constante. Cela n’enlève pas les problèmes qu’elle a ni les difficultés que vous rencontrez dans votre relation avec elle. Mais c’est le prérequis pour que les choses évoluent dans vos vies. Ressentez donc cela pour vous-même pendant un instant, ressentez votre intégrité et la sincérité de votre amour : c’est le don le plus précieux que l’on peut prodiguer à un enfant.

Il est compréhensible que vous ayez des doutes, et même que vous soyez parfois désespérée, mais au coeur, il y a un amour profond qui vous unit. Si les choses ne vont pas comme vous l’aviez prévu ou espéré, alors ce n’est ni vous ni elle qui êtes à blâmer. Il y a quelque chose qu’elle veut traverser et démêler dans sa vie, une raison spéciale pour laquelle elle a ce problème particulier. C’est son intention d’être sur la terre d’une façon très pure. Elle porte en elle une énergie de connaissance très pure qui va toucher beaucoup de gens. Mais il faut beaucoup de patience, de sa part et de la vôtre, pour que cette énergie parvienne intacte sur la terre. Elle a choisi, c’est compliqué d’y mettre des mots exacts, d’apporter une énergie pure et évoluée à la terre et d’être relativement peu protégée. Donc son énergie n’est pas en résonance avec la réalité énergétique de la terre et elle a besoin d’un traducteur, quelqu’un qui l’aide à faire la traduction à la réalité de la terre. Elle a choisi consciemment cette absence relative de protection et cette haute sensibilité car de cette façon, la vibration qu’elle porte peut rester à un niveau élevé.

On peut le voir ainsi (je parle maintenant en général) : Si vous avez un enfant « normal », en ce sens qu’il s’adapte facilement aux attentes du monde extérieur, il oubliera plus facilement qui il est, il perdra contact avec l’énergie originelle de son âme. Il sera plus facilement influencé par les exigences et les critères de la société et même les parents les plus sensibles et les plus illuminés ne peuvent empêcher cela. Des enfants qui ont des perturbations de comportement telles que l’autisme, ne s’adaptent pas facilement. Mais à cause de cela, l’énergie de l’âme de l’enfant est plus facilement préservée. Elle ne varie pas, pour ainsi dire. Les gens qui entourent cet enfant vont devoir s’adapter, et non l’inverse. C’est souvent une situation très difficile pour les parents, les enseignants ou les médecins. Mais il y a un trésor caché dans ce problème. La différence de l’enfant met au défi  l’entourage de trouver de nouveaux modes de communication, et de réfléchir sur des assertions qui semblaient évidentes auparavant et de s’ouvrir vraiment à la réalité intérieure de l’enfant.

Ce qui vous est demandé dans votre relation à votre fille, est spécialement d’avoir confiance en elle et d’entrer en résonance avec ses besoins. Vous faites cela très bien ! Vous avez un grand espace intérieur dans votre être. Ayez confiance dans le fait que c’est votre enfant qui a choisi ce chemin de vie, qu’elle a résumé certaines étapes et qu’elle vous a choisis comme parents, de manière à ce que, ensemble, vous puissiez lui permettre de faire briller sa lumière sur la terre. Vous faites un excellent travail.

Message de Marie transmis par Pamela Kribbe le 24 Janvier 2008.

Notes additionnelles de Pamela :

Après la session, j’ai fait une brève lecture intuitive de cette fille pour sa mère, d’après une photo. Elle montrait que cet autisme était relié à une expérience de vie passée. Voici la transcription littérale de cette lecture :

Je vois beaucoup d’énergie bleu clair au-dessus de sa tête, sous la forme de pierres transparentes et brillantes qui sont assemblées en oval au-dessus du chakra-couronne. Il y a là une énergie de haute vibration ; elle contient une compréhension profonde de la vie et de la psyché humaine. J’ai l’impression qu’une fois, lors d’une vie sur la terre, elle a eu une expérience spirituelle de clairvoyance intense au cours de laquelle elle a ressenti qu’il lui venait beaucoup de connaissance, comme une épiphanie. À cause de cela, le comportement et les motivations des gens autour d’elle lui sont devenus transparents, y compris les jeux de pouvoir silencieux qui se déroulaient dans sa communauté. Mais il a été difficile pour elle d’intégrer cette connaissance dans sa vie quotidienne. J’ai l’impression qu’elle est tombée malade, qu’elle allait mal à la fois physiquement et psychologiquement. Elle n’a pas pu exprimer sa vérité, parce que son environnement ne comprenait pas, ne saisissait pas. Cela la rendue très anxieuse ; elle avait le sentiment qu’elle possédait une connaissance qui pourrait aider les gens et leur éviter de souffrir et qu’il lui était impossible d’en parler, sinon elle risquait d’être bannie. Mon impression est qu’elle n’a pas réussi à résoudre ce dilemme au cours de cette vie-là et qu’elle s’est effondrée à cause du stress émotionnel et des problèmes physiques qui étaient le résultat de son incapacité à intégrer cette conscience supérieure dans son être physique. Elle s’est refermée émotionnellement et cela  a eu un effet sur sa gorge (l’expression de soi), son coeur (la connexion aux autres) et ses trois derniers chakras (sentiment d’être en sécurité et désirée).

Maintenant (dans le présent), cette connaissance supérieure est en suspens au-dessus de sa tête, exquise et pure, et votre fille a l’intention de l’intégrer dans cette vie à sa réalité physique et émotionnelle sur la terre. J’ai fortement l’impression que c’est la raison de sa venue vers vous (sa mère). Vous portez aussi quelque chose de cette énergie bleue (la qualité de l’éveil supérieur) dans votre champ aurique, il y a donc une connexion naturelle avec elle. Vous avez aussi du rouge dans votre aura, près des derniers chakras, ce qui montre que vous avez été capable d’affirmer votre vérité, même si cela n’a pas toujours été facile. Mon sentiment est que votre seule présence a une influence curative sur votre fille. C’est merveilleux. Elle veut guérir dans cette vie, peu à peu. En tant que parents, vous faites partie de la solution, pas du problème.

Mes deux fils sont hyper-sensibles, mais de façons très différentes et par conséquent, ils se battent et se disputent tout le temps. C’est très pénible pour moi à regarder. Je me retrouve à me battre et à me disputer aussi avec eux, alors que tout ce que j’aime, c’est m’entourer de paix et d’harmonie. Comment gérer cela ?

Il est très important pour vous d’affirmer votre vérité, de vous en tenir à vos bons sentiments et d’établir des limites claires en relation avec les autres. Votre conscience glisse facilement vers les deux chakras du haut (troisième oeil et couronne), d’où vous entrez en résonance avec les émotions  des autres et en comprenez les raisons. Mais vous perdez la connexion avec les chakras du bas, dans le ventre, qui vous disent ce que vous ressentez, ce dont vous avez besoin et ce que vous voulez. Vous perdez contact avec votre enfant intérieur (le siège de vos émotions) et vous vous déracinez.

Vous êtes vous aussi quelqu’un de très sensible et votre sensibilité contient beaucoup d’empathie et de désir d’aider les autres. Vous avez le désir de vous connecter, d’être avec les autres, mais c’est souvent à votre détriment. C’est important pour vous de prendre au sérieux vos émotions de colère et de résistance et de permettre à un changement d’énergie de prendre place en vous de manière à ce que l’équilibre entre donner et recevoir soit rétabli.

Le conflit où vous vous trouvez avec vos enfants est là pour une raison. Il vous met au défi de vous clarifier au sujet de vos limites et d’exiger d’eux le respect. C’est souvent un problème que rencontrent les parents très sensibles qui veulent comprendre leurs enfants et ne pas les blesser. Dans leur rôle de parents, ils perdent souvent leur équilibre car ils refoulent leurs propres émotions et perdent la trace de leur enfant intérieur. Vous devriez devenir plus affirmée et centrée sur vous, dans la relation avec vos enfants.

En devenant plus consciente de vous-même et affirmée, vous serez capable de montrer l’exemple à vos enfants de ce qu’est une personne à la fois hyper-sensible et confiante en elle-même. En incarnant cette énergie d’équilibre, vous leur enseignez plus que les mots ne pourront jamais le faire.

Les enfants saisissent votre énergie, les tonalités de sentiments de ce que vous êtes,  spécialement les enfants sensibles. Réservez-vous donc un espace pour vous exprimer et vous verrez que cela vous rendra plus enraciné et vous donnera la paix réelle et l’harmonie que vous cherchez.

Comment réaliser mon intention et mon désir de travailler auprès des enfants ? Je me sens inspiré à travailler auprès des enfants de la manière que vous décrivez mais en même temps, je suis inhibé par ma peur de l’échec et mes doutes que « personne n’ait besoin de moi ». Encore et encore, je suis « interrompu » dans mon expression de soi vers l’extérieur par mon sentiment d’insécurité. Comment puis-je gérer cela ?

Il y a en vous une aspiration authentique qui provient de votre âme. Il est important de chérir ce désir et de le traiter de manière douce et attentive. Hormis l’enthousiasme, ce désir éveille aussi en vous de la peur. Il ramène à la surface une vieille blessure, qui remonte à votre enfance et même à des vies passées, où vous avez été rejeté pour les qualités spécifiques que vous voulez maintenant exprimer à nouveau. L’expérience de rejet violent a laissé un trauma dans votre âme. Ce trauma vous fait maintenant résister et vaciller alors qu’une autre part de vous veut manifester à nouveau  la véritable énergie de votre âme. Comprendre et accepter cet héritage est le premier pas et le pivot vers votre auto-guérison. En étant impatient à votre égard, et en jugeant vos peurs et votre insécurité, vous déniez  la douleur qui est en vous qui veut être reconnue et amenée à votre conscience.

Prenez le temps de guérir l’enfant blessé qui est en vous. Votre enthousiasme indique la bonne direction mais il peut aussi vous rendre inquiet, car vous essayez de passer par-dessus vos plaies intérieures trop rapidement. Souvenez-vous qu’essentiellement, ce processus dans lequel vous êtes  n’est pas celui de votre manifestation dans le monde extérieur. C’est celui de votre guérison. Le but premier et primordial de l’incarnation de toute âme sur la terre est la réalisation de soi : vous aimer et vous accepter tel que vous êtes et faire l’expérience de la libération intense qui en découle. Telle est la base de toute énergie spirituelle vraiment créatrice. Une fois établie, la manifestation extérieure vient facilement et sans effort.

Le fait que vous vouliez vivre et être dans le monde selon votre coeur, montre que vous êtes prêt à aller au centre de la peur et des ténèbres qui sont encore en vous. L’aspiration à exprimer l’énergie de votre âme sur la terre vient toujours au moment où vous êtes prêt pour un niveau d’auto-guérison en profondeur. Lorsque vous vous préparez à exprimer les aspirations de votre coeur sur la terre, vous allez, plus que jamais, lâcher prise de votre passé, de votre éducation et des relations qui ne vous nourrissent plus. Vous connecter à votre âme crée beaucoup de mouvement dans votre vie et il peut vous sembler que faites un pas en arrière avant que votre énergie spirituelle puisse acquérir une forme matérielle. Des changements se produisent dans votre vie et les choses peuvent même se révéler plus chaotiques et désordonnées pendant un temps. C’est précisément ainsi que cela doit être. N’ayez aucun doute lorsque le processus de manifestation des désirs de votre âme arrive avec des secousses et des chocs le long du chemin. Ce sont ces secousses et ces chocs qui vous font réaliser qui vous êtes vraiment et ce que vous avez à offrir aux autres. Traverser la peur et l’insécurité, leur faire face, et accepter leur présence, vous rend davantage aimant et compatissant envers les autres. À mesure que vous lâchez prise du jugement, et que acceptez vraiment ce que vous êtes à ce moment, vous devenez sage. Vous comprenez qu’il s’agit de vous et non des autres. Et à ce moment-là, les autres vont venir à vous. Ils vont voir en vous quelque chose qui les inspire. Des opportunités de manifester l’inspiration de votre âme vont se présenter d’elles-mêmes facilement. Vous serez alors prêt et vous le saurez.

Pamela Kribbe© Pamela Kribbe – 2008 – Traduction : Christelle Schoettel

En complément de ce message : Les enfants de la nouvelle ère.

Source originale.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 07- Messages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

93 Responses to Guider nos enfants

  1. pierrot dit :

    L’émerveillement de l’enfant dans l’aventure.
    http://vimeo.com/107271759

    • Patricia dit :

      Merci Pierrot pour réorienter notre regard sur ce texte si profond, si parlant, éclairant !
      Merci aussi pour le lien, si vibrant de la Joie d’être vivant ! ♥

  2. Lisaa dit :

    bonsoir à tous,
    je ne sais si c’est au bon endroit que je poste mais si qq peut m’éclairer?
    J’ai un voisin d’une trentaine d’année handicapé aveugle, épileptique, autiste qui vit avec ses parents. Je n’ai aucune connaissances concernant l’autisme. Aujourd’hui, sa maman m’a expliqué que son garçon n’a jamais pleuré. Quelquefois son visage se crispe, il gémit, mais n’a jamais versé une seule larme. Depuis un an il lui arrive quelquefois d’avoir des accès de violence imprévisibles. Un jour son frère jumeau, qui était présent lors d’un accès de violence, a eu le réflexe de courir lui chercher des pommes de pin et de lui en donner pour qu’il puisse les jeter au plus fort qu’il le souhaitait pour sortir cette colère en lui, cette initiative a apporté ensuite de l’apaisement. Ses parents ont aussi soulevé la question de sa sexualité mais le sujet est tabou auprès des professionnels de santé. Les parents sont franchement démunis.
    Sa maman m’a dit aussi que souvent, son fils marche sur la pointe des pieds mais la famille le décourage de le faire parce qu’elle a peur qu’il se fasse mal. J’ai pensé qu’au contraire cela lui apportait peut-être une légèreté intérieure ?
    Je ne sais ce qu’il en est vraiment mais je crois que le corps influençant le mental, il doit bien exister des professionnels qui sauraient aider, orienter les parents et l’enfant, pour que ce jeune homme puisse trouver de l’apaisement. Mais quels professionnels ? …car pour l’instant les parents n’ont pas trouvé.

    • François dit :

      Salut Lisaa,

      Je n’ai qu’une seule expérience d’une personne qui marchait sur la pointe des pieds. Il en est ressortit que l’incarnation ne s’était pas assez intégrée lors de la naissance. Pour faire simple; lors de la naissance notre « conscience sup » ‘descends’ dans le corps (incarnation) et il arrive que pour différentes raisons cette ‘descente’ ne se fasse pas suffisamment. Les conséquences sont souvent :
      – une incapacité à décharger l’énergie à la terre puisque perte de la prise de terre
      – une incompréhension importante de la raison de l’expérience humaine
      – beaucoup de confusions
      – et souvent une colère incontrôlable tant que la ‘reconnexion’ ne s’est pas faite.
      Peut-être consulter une personne qui sait faire ce genre de reconnexion, dans mon expérience cela a fonctionné. Le travail s’est fait sur le ‘déblocage’ des chackras du bas (base, et pieds) , puis une régulation et ré-harmonisation des autres centres énergétiques. Lors d’une perte ou d’une absence d’une bonne prise de terre les « énergies négatives » diverses ne peuvent se réguler, ne peuvent sortir du corps et de l’aura et en s’accumulant elles créent de la surcharge. (d’où la colère par exemple)
      Voilà ce n’est pas une recette miracle car chacun est différent mais ce travail sur cette jeune fille lui a permis de retrouver une énergie générale très acceptable, même si il reste beaucoup à faire.
      Bon courage à cette personne ♥

      • Lisaa dit :

        Merci François pour ce que tu partages là d’autant que je ne pense pas que cet enfant ne soit allé consulter un soignant autre que conventionnel, je vais donc suggérer en douceur. Et en toute franchise, je ne suis pas très fière mais je n’avais pas imaginé qu’on puisse intervenir de cette façon sur de l’autisme…
        merci de tes encouragements à ce jeune homme et de façon plus large, pour la générosité de tes commentaires.

    • Bonjour Lisaa,
      C’est extraordinaire ! Quelle question !
      Quelle question ou problème qui va trouver sa voie de guérison !
      Et oui, il y a bien possibilité de remettre les compteurs à zéro et d’effacer tous le négatif du moins en ce qui concerne :
      – l’autisme
      ainsi que
      – l’épilepsie
      Cet homme va pouvoir devenir normal, enfin !
      Les moyens sont « on ne peut plus naturels ».
      Pas question de chimie, ni d’hôpital psychiatrique.

      Tout cela relève tout simplement d’une question de nourriture.

      Ce sera une remise en question pour les parents, mais néanmoins pas si dure ou compliquée que cela. Ce sera uniquement une question de réorganisation des habitudes alimentaires pour le patient. Certes ce sera du travail pour les parents car il leur faudra s’approvisionner en aliments et cuisiner. Mais c’est à ce prix là, et uniquement celui là, que la réussite, la résurrection de leur fils s’accomplira, et qui plus est assez rapidement.

      Je te donne tout de suite les coordonnées de la thérapeute la plus compétente en ce domaine, qui a réussi à guérir son propre fils de l’autisme. Sa méthode alimentaire est surtout basée sur le carné. Le secret est qu’il faille apporter à cet homme la flore intestinale qu’il n’a peut-être jamais eu, et sans doute avant et en même temps il y aura le suivi de l’assainissement de l’intestin grêle et du gros intestin.
      Elle est russe, mais vivant désormais en Grande Bretagne elle est maintenant britannique.
      Il s’agit du docteur NATASHA CAMPBELL McBRIDGE.

      Son site (en 8 langues, dont le français) : http://www.gaps.me/preview/?page_id=35&lang=fr

      Ce qui se soigne de façon naturelle, par l’alimentation, et que ni les journaux de 20h00 ni les universités n’apprendront :
      – autisme
      – dyslexie
      – dépression
      – dyspraxie
      – schizophrénie
      – ADD
      – ADHD

      A voir, par toi-même ou par les parents s’il existe des praticiens en France (méthode GAPS), ou dans le cas contraire voir s’il est possible de la contacter, ou voir si le site internet est suffisant s’il propose les recettes et le protocole.

      Voici un extrait, tout petit petit, d’une superbe conférence de presque deux heures, qui te permettra de voir de qui il s’agit :
      http://quantiqueplanete.com/video/?category=CAT6&video=VID6570

      De façon plus large, pour toi, mais aussi si tu sentais les parents réticents, vous pourriez consulter l’article ci-après. Les choses sont si simples qu’on ne les voit même pas ; Il faut dire que tout à été fait, et malheureusement continue chaque jour passant par l’apport de voiles supplémentaires, pour brouiller les pistes à l’homme, toutes les pistes. C’en est hallucinant.
      D’où l’intérêt de se tenir informé afin de débroussailler.

      http://www.choix-realite.org/7233/toutes-les-maladies-debutent-dans-lintestin-on-creuse-sa-tombe-avec-sa-fourchette

      Avec plaisir et très grande joie.
      Frédéric

      • pierrot dit :

        Fredéric,
        tout est information et l’alimentation physique en est une parmi d’autres.
        Je ne crois pas que l’alimentation guérit toutes les maladies mais c’est ma croyance qui s’appuie sur des connaissances.
        Par contre que l’alimentation en fasse partie, bien sûr.
        Les chocs traumatiques par exemple n’ont rien à voir avec l’alimentation.

        • Margelle dit :

          Pierrot, dans certains cas, il paraîtrait que oui….. je dis bien « il paraîtrait »… on peut essayer d’aller voir de ce côté là. L’intestin enregistre les premières émotions.
          http://www.youtube.com/watch?v=EUCl0y-hKl4#t=516
          J’ai également écouté une interview de Jean Pierre Willem « l’intolérance aux aliments »… qui, si on les connaissait pourrait soigner beaucoup de nos maux…
          Le Docteur Soulié fait remarquer qu’il y a de plus en plus d’autistes… pour moi c’est un signe … et important….

          • Lisaa dit :

            Bonjour Margelle :-),
            Les jours et semaines à venir sont très chargées alors je vais m’appliquer à prendre le temps de visualiser tes différents liens…
            belle nuit à toi, à tous et merci de vos éclairages riches en cet endroit ressourçant.
            ♥♥

        • Bien vu Pierrot.
          Il y a à n’en pas douter des éléments perturbateurs de la santé qui n’ont rien à voir avec l’alimentation.
          Les chocs traumatiques peuvent laisser des séquelles.
          Si les vies antérieures existent : pareil.
          Si la mission de vie que l’on suit est trop harde par rapport à ce que l’on peut présentement accomplir : idem.
          Si l’on mène une existence dont les buts sont obsolètes pour soi.
          Si l’on ne parvient pas à placer des limites vis-à-vis de situations ou d’individus.
          Les difficultés vécues par celles et ceux en décalage par rapport à ce que semble demander la société, par rapport à ce que produit la société, par rapport à ce comment devrait vivre l’homme.
          Etc…

          • pierrot dit :

            oui Delta de la Lyre,

            la maladie se déclenche suite à un conflit biologique.

            Donc ce peut-être suite à un stress biologique ou à un stress psychologique qui est passé dans la biologie.

            D’ailleurs le règne végétal illustre bien le conflit biologique, on peut l’observer sur les nécroses (trous) que l’on voit sur les feuilles vivantes suite à des changements de climat par exemple.

            De ce point de vue dire que toutes les maladies sont d’origine psychosomatique est faux.

            Dire que toutes les maladies peuvent être guéries par une saine alimentation est aussi faux.

            Cela prends les deux, une gestion de ses pensées conscientes mais il y aussi les inconscientes et une saine alimentation.

            Pour la partie inconsciente on peut utiliser des méthodes comme la méditation ou l’exercice physique. Cette partie concerne la sous pensée de la pensée ou croyance. On ne peut l’intégrer par le mental mais par l’intégration émotionnelle alors utiliser le ressenti du corps me parait la méthode la plus efficace.

            L’alimentation joue sur le stress biologique, elle peut donc résoudre le conflit biologique comme le fait l’homéopathie mais elle ne peut pas le dépasser.

            Donc si vous retournez dans un conflit psychologique, en l’absence de traitement adéquat vous allez retomber malade.

            Un terrain biologique assaini par une saine alimentation va simplement faire reculer le seuil du stress psychologique au delà duquel le conflit se biologise.

            • Li dit :

              Puisque vous parlez de biologie, j’ai envie de partager avec vous les références d’un livre qui m’apporte de grandes compréhensions en ce moment: » La biologie des croyances » de Bruce H. Lipton.
              Ce livre ouvre des perspectives et enrichit la perception du vivant mais aussi la vision de soi-même et du monde.
              Bruce Lipton, est un biologiste passionné qui partage ses découvertes sur la cellule, mais pas seulement… Il parle du conscient, du subconscient, de l’impact qu’ont dans nos vies (et sur notre santé) l’éducation et les croyances que nos parents nous ont transmis et de bien d’autres choses encore.
              Il introduit les concepts de l’épigénétique où l’environnement peut modifier l’expression d’un gène, ce qui remet totalement en question le postulat de Darwin , comme quoi nos gènes sont issus de notre hérédité de façon aléatoire.

      • Lisaa dit :

        Bonsoir Frédéric,
        merci pour tes réponses, pour ton enthousiasme et aussi pour les différents liens que tu proposes. Je vais prendre le temps de visualiser afin là aussi de pouvoir apporter finement cette approche aux parents. Là aussi je n’imaginais pas que l’alimentation pouvait avoir un tel impact, je séparais l’impact sur les maladies du corps de celles de l’âme.
        Avec plaisir et joie également…

    • Re-bonjour Lisaa,
      Si le docteur Natasha Campbell McBridge précisera comment éradiquer l’autisme, concernant cette fois l’épilepsie ce sera le gluten qu’il faudra extraire (définitivement ? sans doute) de l’alimentation de ce jeune adulte.
      Source (une parmi tant d’autres) : Docteur Laurent Hervieux.

    • graffitique dit :

      Je n’ai rien à dire sur ce sujet que je ne connais pas Lisaa.
      Seulement voilà ce qui me vient :
      son frère jumeau lui offre des pommes de pin.
      Le lien gémellaire entre les deux frères suggérait-il intuitivement quelque chose ?

      • Lisaa dit :

        Bonsoir Graffitique,
        oui, je crois aussi qu’il y a aussi qqch du coté des liens géméllaires même s’il s’agit de « faux » jumeaux. La maman m’a expliqué avoir été triste d’apprendre qu’elle attendait des jumeaux. Que même bébé, l’enfant aveugle frappait son frère en bonne santé et qu’elle devait être vigilante sur la distance entre les transats. Le frère a beaucoup de tendresse pour son jumeau mais aussi de la culpabilité; pourquoi son frère et pas lui ?
        et tu as raison, la pomme de « pin » questionne, le commentaire de Delta de la lyre appuie aussi là.
        merci à toi.

    • Margelle dit :

      Lisaa : quelques documentaires, si cela t’intéresse. Pour ma part je trouve que cela vaut le coup… il paraît que ça en concerne plus d’un…
      http://www.youtube.com/watch?v=SVAJqf9cfEA

      • Merci Pierrot pour le lien, très intéressant !

        McBridge donne le nombre estimé pour les Etats-Unis d’Amérique dans les années à venir du quota d’enfants qui seront autistes. Je ne m’en rappelle plus mais c’est considérable, je me demande si elle ne parle pas de 50% ! Car elle voit, elle observe la tendance année après année.
        Je comprends aussi pourquoi elle favorise le régime carné, car dans l’article que tu proposes l’un des facteurs essentiels est la vitamine B12, c’est justement celle-ci que les viandes apportent ! (à tendance plutôt végétarienne je me rassure, la B12 est également présente dans les œufs)

        Moi qui me demandais comment extraire les métaux lourds, puisque dans l’article il est question de la phase très importante qu’est la chélation (= attirer pour réunir, pour conglomérer), j’ai la réponse après avoir à l’instant posé la question à quelqu’un : algues et produits contenant du souffre ; Ce sont les compléments alimentaires qui joueront ce rôle en effet décisif.

  3. Souleymanou djida dit :

    vous abbattez un travail enorme ;continuez d’eclairer les hommes

  4. maryannick dit :

    les enfants….
    j’ai 50 ans je suis issus d’une familles de 6 enfants.
    et j’ai moi même 6 enfants….j’ai reçu de l’amour de mes parents, une liberté sans limite…
    je retiens une choses de cette expérience…ne prenez pas pouvoir sur les uns et les autres.
    les prises de pouvoir sont tellement subtil….
    voir mon blog si cela vous intéresse il parle de mes expériences…
    http://www.chemin.de.vie.over-blog.com. je n’ai rien a y gagnée ni a perdre juste du partage.amour en soi. Maryannick

  5. angie dit :

    Selon une étude récente, les petits français sont éduqués dans la peur et préfèrent ne pas répondre à une question plutôt que de se tromper…Comment dans ce cadre, ouvrir l’esprit de nos enfants.?
    J’ai décidé de stopper ma carrière d’éducatrice car ce qui se fait dans la petite enfance à l’heure actuelle ne correspond pas à mes valeurs…Pour mon ptit gars de 8 mois, nous lui donnons le meilleur, même si certains paramètres nous échappent….Là j’ai choisi de m’occuper à temps plein de mon ptit bout, mais financièrement c’est juste….Je suis heureuse de pouvoir en profiter et de voir mon enfant s’épanouir… c’est vrai que je crains la violence dans les écoles venant des pairs et des adultes encadrant….Du coup, J’ai bien envie de faire l’école à la maison, mais cela peut l’isoler…On verra…
    Au fait, les nantis n’ont pas ces problèmes, pour eux au niveau éducatif, c’est le must, « précepteur », beaucoup de pratiques etc….Enfin, au niveau affectif, c’est pas toujours drôles dans ces milieux…

  6. Alkinoos2 dit :

    c’est devenu un vrais forum ici !!!

    c’est mon pc ? ou le serveur qui rame ?
    j’ai de plus en plus de mal à scroller les pages du site!!

    si c’est pareil pour les autres ,
    je pense F Le Passeur que tu devrais remplacer l’image de fond ou même ne pas en mètre du tout .

    à ++.
    Alkinoos2

  7. Nn. dit :

    Je voudrai terminer une réponse incomplète.
    Beaucoup reconnaissent l’incapacité des politiques à résoudre le problème de l’éducation des enfants. De même d’ailleurs à résoudre et gérer une société qui montre ses limites et n’offre plus de solutions crédibles. Si on reste dans une optique trois D, je termine en vous posant la question.
    Pourquoi allez-vous voter ???

    • elba dit :

      Eh bien, personnellement, Nn, je vais voter parce que je suis consciente que je fais partie d’un peuple, qui en principe a le droit de choisir quelle est la personne la plus apte à diriger un pays… (en l’occurence le pays dans lequel je vis.)
      Je pense donc qu’il est important que je me déplace, ne serait-ce que pour mettre un bulletin blanc dans l’urne… même si je suis un peu désolée que mon bulletin ne soit pas pris en compte. Je trouve que c’est une forme de tricherie de ne pas comptabiliser les gens qui sont conscients du bien fondé d’un vote, mais qui pensent qu’aucun des candidats ne représente nos « valeurs ».
      Voilà.
      Je te souhaite une belle journée. 🙂

    • Johala dit :

      En effet Nn, trés bonne question, même si nous ne sommespas vraiment sur un blog de politique! Désolée Passeur!
      Personnellement, je trouve que le refus total de voter serait une excellente forme de résistance civique en effet! Seulement pour être vraiment efficace , il faudrait qu’on assiste à un boycott COMPLET! Or, d’aprés vous combien vont vraiment suivre…….???????
      Deuxième solution, comme le suggère Elba, le vote blanc!(à ne pas confondre avec l’absentionisme!) Et oui, mais malheureusement nous vivons dans un pays qui ne compte absolument pas les votes blancs lors d’une élection! Résultat? Ca ne change absolument rien!
      Alors que reste-il comme solution? Je dois reconnaitre que ça me pose un gros problème de conscience personnellement! Je n’ai pas envie de cautionner des individus qui, quelqu’ils soient, à partir du moment où ils visent le pouvoir, ne me semblent pas trés « intéressants, d’un autre coté, je ne veux pas cautionner « par omission » l’élection d’autres individus qui peuvent me sembler pires!!!!
      Et vous Nn , vous faites quoi?????

  8. Éric dit :

    Il ya des choses vraiment bon dans cette articles mais:

    Elle nous parlent pas des enfant qui se font bombarder de Vaccins à partir de leurs jeunes age. Et l’autisme ? Les vaccins en sont responsable pour la majorité. Et les parents ? Beaucoup de parents sont coincé dans leurs mental et leurs strutures émotionelles. Beaucoup de parent sont pas éduqué eux même alors il reste toute un côté à remonter sur terre. Les enfant sont bombarder de négatif à la naissance et même avant. Et comme dit Omraam Mikhael Aivanhov: L’ÉDUCATION D’UN ENFANT COMMENCE AVANT LA NAISSANCE!

    La programmation d’un enfant commence dans le ventre de la mère. Aivanhov en parlais dans sa Galvanoplastie Spirituel et à notre époque des scientifique comme Bruce H Lipton en parle. Bien beau l’âme mais il y a aussi un côté rationnelle, émotionnelle, physique, spirituel dans le problème des enfants.

    Les jeux videos, la bouffe=chimique,additif, sucre ect..
    La pollution électromagnétique
    télévision
    internet
    vaccins
    parents

    Bref bien des choses concret à regarder de plus près

  9. joel dit :

    Johala pour reprendre ta reflexion, doit ont faire un choix entre ‘ être ou ne pas être « ….
    doit ont définir qu’elle attitude adopter…
    certainement dans un premier temps, car c’est une étape utile pour bien saisir le processus de devenir.
    toute attitude, tout choix, n’ est un qu’un mouvement de devenir

    pourquoi ne pas simplement constater que cette question n’a aucune importance…

    si l’ont se demande si l’ont doit  » être « , c’est que l’ont « n’ est  » pas, ou en tout cas se que l’ont  » est  » au quotidien nous entrave suffisamment pour se demander si l’ont  » est  » réellement. cela consiste simplement a reporter le probléme un peu plus loin dans un mouvement de devenir. vers un nouvel état d’être plus ou moins satisfaisant
    n’est il pas de même si nous décidons demain de ne plus être …
    voyez vous, dans ce dernier cas, nous partons d’un état d’être et allons vers un état de non être, qui serais salvateur… ce qui revient a créer un nouvelle état d’être baigné de l’illusion de ne plus être… je ne sais pas si je suis bien clair
    que vous le vouliez ou non. pour moi, pour vous et quiconque, sommes prisonnier et dépendons d’un schéma mental millénaire.
    Cette démarche mental ou psychologique se sert du connu pour envisager, ressentir, construire ses plans de devenir… mais en aucun cas elle ne peux appréhender quelque chose de totalement nouveau…  » dieu  » par exemple, car ce serait dans ce cas comme si le connu essayait de s’approprier du vide, chose qu’il ne peux envisager concrètement, par la vérification a l’aide de connu …

    pour tenter de répondre a Marie Christine
    Je ne connais pas personnellement dieu, car il n’existe pas sous les formes que notre mental peut construire. il n’agit ni n’intervient certainement pas non plus des façons que nous pourrions imaginer, car a travers nos projections nous l’enfantons sous la forme d’un super humain, qui agit avec morale, bonté, magie, et puissance…
    si il est il est beaucoup plus que simplement ca.

    voyez vous  » dieu « , terme que je n’aime pas trop employer car il est est très limitatif et renvoi a des perception trop idéalisés, il n’est pas quelque chose que l’ont peu toucher ou saisir a travers une activité, non plus dans l’inactivité qui est l’activité de ne pas être actif…
    il se pose en nous ou plus exactement se révèle en nous quand nous ne sommes plus en recherche, quand nos pensés, nos désirs, nos projections ont été bien comprises, regardés avec une grande attention et remplacés par une grande lucidité, silencieuse qui met tout ca a bas, et qui révèle ce qui est
    je crois que confucius a dit  » tout est dieu, mais rien n’est dieu  » … c’est très intéressant a méditer
    Je ne pense pas que dieu regarde notre petite terre en s’alarmant et en donnant l’ordre a ses troupes de tenter de nous sauver du désastre…c’est une vision très humaine. et au risque de décevoir, il n’est pas non plus concerné par les êtres de lumière, ou les enfants indigo, et toute sorte de chose qui sont certainement en parties exactes, mais qui concerne maintenant le supra humain pourrait ont dire, puisque nous avons décidé de continuer a prendre nos destins en main en devenant des dieux… ce n’est pas moi qui le dit, je l’entends simplement un peu plus tous les jours…

    n’oublions pas que ce n’est la pas une nouveauté, l’humanité a toujours prit son destin en main, et voyez le résultat…

    il est un dieu de liberté et nous laisse donc libre dans nos choix, ce serait despotique de sa part d’intervenir ne croyez vous pas.

    • marie christine dit :

      Cher Joël, j’avais envie de poser une question d’enfant, à la manière d’un enfant .
      Juste histoire d’alléger un peu le débat …
      Respirons et sourions !
      Quoi faire d’autre ?

    • Johala dit :

      Joël!
      Non, ce n’est pas trés clair, en tout cas pour vous apparemment , mais, si justement , tous ces questionnements vous aident à le devenir , tant mieux!
      Personnellement, je ne me pose pas la question « être ou ne pas être », car comme je l’ai dit dans mon précédent commentaire, on peut tourner en rond pendant un moment si on se pose la question!
      De toutes façons: Vous êtes! Nous sommes! Quoi? Ce que vous êtes, ce que nous sommes, en effet! De là à vouloir le définir exactement, je laisse ça aux philosophes, ils adorent disséquer la question, sur un plan global humanitaire!
      D’un point de vue strictement « humain », en tant que thérapeute, pour ceux qui se posent en effet la question, chaque individu est différent et traine sa propre histoire! Dans ce cas là, si un humain se pose la question: « qui suis-je? », ça signifie, quelle est mon histoire personnelle (qui s’inscrit , en effet dans une histoire familliale et collective!) Que suis-je dans cette histoire, quelle est ma place, mon role, mes ressentis! En bref, que suis je venu faire dans cette galère! Et là , l’individu commence sa propre enquête (en- quête) dans le but de comprendre certains éléments, leurs origines (acquises ou innées), prendre conscience de sa propre responsabilité dans ses comportements, et essayer de voir ce qu’il peut faire, à partir de ça, pour obtenir une meilleure « harmonie » dans sa vie, pour choisir ce qu’il veut garder de cette histoire ou ce qu’il ne veut plus, ce qu’il se sent capable d’expérimenter le plus lucidement possible et non plus sur un mode phantasmatique, et comment conjuguer tout ça avec son entourage (famillial, social, professionnel….). C’est la raison pour laquelle, j’ai bien précisé: On fait ce qu’on peut, et pas forcément ce qu’on veut! On n’est pas tout seul au monde, à moins de faire le choix d’aller vivre en ermite au fin fond de… là où vous voulez!
      Si, déjà un individu arrive à faire cette démarche (avec l’aide d’un thérapeute ou pas, c’est pas forcé!), il parvient à « découvrir » un peu de ce qu’il est! Non pas dans le sens de se poser la question: « être ou ne pas être », mais dans le sens de: « Comment puis-je me sentir mieux dans mes baskets! »Ce qui me semble déjà quelque chose de non négligeable!
      Si, à cela, cet individu rajoutte une démarche spirituelle, il va rajoutter quelques éléments supplémentaires à son « en-quête ». Aprés avoir enquété dans son histoire personnelle, il va prendre conscience qu’il n’est pas tout seul et se poser des questions du genre: Pourquoi suis-je né dans cette famille, dans ce pays, sur cette planète, pour y faire quoi???? Quel est mon rôle dans tout ça????…etc, etc….Et là????? A lui de choisir la voie qu’il veut suivre ou pas! OK!
      De là à vraiment découvrir, si « il est », si il « n’est pas », ce qu’il fait là sur terre, si Dieu existe ou pas, qui ou quoi est Dieu???????????????????????
      SAVOIR? On ne SAIT jamais! On peut envisager des réponses qui nous conviennent, mais on ne peut pas les prouver, on peut parvenir à appréhender certaines choses, mais on ne peut pas les prouver, on peut passer sa vie à se poser le pourquoi du comment mais on ne peut pas le prouver!
      Reste donc que la FOI! (mais on ne peut pas la prouver!) qui est une démarche intime et personnelle, et qui ne répond pas à la question quand même: être ou ne pas être!
      La Foi vous permet simplement d’ACCEPTER (sans aucunes preuves!) que vous êtes là où vous êtes, que vous êtes là où vous devez être, pour faire ce que vous faites! Et là, tout est question de ressenti: ça vous convient ou pas, vous vous sentez en harmonie avec cet endroit ou pas, vous vous vous sentez en harmonie avec ce que vous faites ou pas, vous vous sentez en harmonie avec votre entourage global ou pas??? Si la réponse est NON, alors on recommence à en-quéter car nous sommes des êtres toujours en évolution, et ce qui est valable à un moment donné, ne l’est plus forcément à un autre et ainsi dessuite!
      Au jour de votre mort (terrestre), et uniquement à ce moment là, vous pourrez dire: « Voilà ce que j’ai été dans cette vie là! » Et vous aurez unre réponse TRES partielle à votre question! Peut-être que de l’autre coté du voile, vous aurez une réponse un peu plus large?
      C’est la raison pour laquelle, personnellement, la question: » Etre ou ne pas Etre » me parait plutôt stérile, alors que la question: « suis-je en harmonie ou ne suis-je pas en harmonie » dans l’instant présent, me semble plus importante pour pouvoir avancer et évoluer! Avec comme seule « preuve » pour vous guider: votre propre ressenti! (ou votre bien-être, si vous préférez?)
      Bon courage!

  10. joel dit :

    Je viens de relire les remerciements de Le Passeur a nos discutions a travers nos commentaires.
    Et il est dit une chose importante a mon sens :

     » Il faut oser, c’est parfois important de s’exprimer, ça peut aider plus de gens qu’il n’y paraît « .

    La discutions, l’écriture force en quelque sorte notre magnitude souvent un peu trop statique.
    Nous avons besoin de points de vues parfois différents, et tenter de s »en défendre parce qu’ils remettent trop en cause nos croyances, nos avis, nous poussent en dehors de nos limites.
    Nous en ressortirons toujours avec une lucidité accrue.

    Un remerciement au travail de Le Passeur.

  11. joel dit :

    « Les hommes veulent toujours adorer . Il vaut mieux être qu’adorer »
    je ne connaissait pas cette citation, mais j’ai toujours trouvé que  » mère  » pour qui j’ai beaucoup de respect était toujours très évasive.. elle se comprend, mais je ne suis pas sur que tous perçoivent la même chose.
    il est vrai que toute adoration n’est qu’un mouvement vers autre chose, un nouveau soi qui refuse l’ancien comme si il y en avait a disposition pour chacun a l’infini…, et adorer un maitre, un gourou, une doctrine, que sais je encore, nous ré-entraine a coup sur dans le sillage confortable du conditionnement, ou de la chose adorée, et l’ont nous dit alors quoi faire, quoi penser, quoi croire… et il est temps que ca cesse en effet
    Si être doit signifier la mise a terre de ce schéma, je suis tout a fait d’accord.
    Mais être signifie egalement tellement plus de choses…
    les différents courants du new age ne font que ca nous dire d’être, mais l’humanité ne les a pas attendu, elle a toujours été … pour la plupart d’entre nous manipulés, et par des gens qui « sont » eux aussi…
    quand vous n’ete pas bien vous êtes, quand vous chercher a aller mieux vous étes également… voyez vous… c’est quoi étre ? c’est très vaste

    L’important est plutôt peut être de comprendre pourquoi je, vous, nous voulons être… peut être qu’il est inutile d’être, et que cette volonté que nous avons d’être nous éloigne tout simplement de ce qui est…
    mais savons nous ne pas être… pour ne pas devenir qui est un mouvement d’insatisfaction du psychologique, du mental.

    que se passe t’il quand nous ne sommes plus, quand notre nom, notre nationalité, l’idée que nous nous faisons de nous a travers nos diverses activités. que se passe t’il quand nous saisissons l’inutilité d’être, ou méme de ne plus être par détachement, ce qui consiste a construire un autre mouvement de devenir, de fuite…
    C’est peut étre un point a méditer…

    Vous ne voulez plus avoir d’idoles, car en creusant vous avez découvert qu’ils ont trempés dans des travers occultes, presque prêts a pactiser avec le « diable » pour aboutir leur combat, la mission qu’ils se sont fixés…
    Tous ces personnages, qui ont tentés d’aller au bout de leur recherche spirituelle, ont certainement fleurtés a un moment avec le mal.
    Je ne sais pas si je dois aborder ce sujet ici, et si ca a une importance quelconque…
    Mais Krishnamurti qui pour moi est certainement un des rare a pouvoir aider un être a se comprendre lui même, n’y a pas échappé lui non plus quand il aurait pu recevoir l’adombrement christique par matreya, un usurpateur a mon avis… il a fait marche arrière et a dissout l’ordre qui le proclamait l’enseignant, le formateur de l’humanité… voyez vous lui aussi a passé certainement une partie de sa vie spirituelle entouré de gens…peut être d’entités… négatives et manipulatrices.
    Mais je crois sincèrement qu’il leur a échappé, parce que dans sa quête il a trouvé cette totalité, ce bien aimé comme il l’appelait.
    Cet ordre n’était autre que l’ordre de théosophie, camouflé sous la banniere d’un autre créé pour la circonstance, l’ordre de l’étoile d’orient auquel est très lié la mouvance nazie, les illuminatis, et quantité de mouvements très puissants liés a l’oligarchie financière et industrielle contemporaine qui nous tient en esclavage depuis plus d’un siècle maintenant…
    Cet ordre de théosophie est l’initiateur direct du mouvement new age, ne vous y trompez pas.
    Voyez vous je suis très inquiet pour l’avenir de l’humanité, car spirituellement elle est entrainée en masse sur des chemins tortueux et sombres sur lequel ont projète des allures de paradis, certainement dans le but de la tromper.

    cette volonté que nous avons d’être nous éloigne tout simplement de ce qui est…

    • marie christine dit :

      Joël, je suis bien d’accord avec vous . Ca m’énerve toujours un peu quand on nous dit d’être qui nous sommes . Comment pouvons-nous savoir qui nous sommes alors que nous passons encore notre temps à nous chercher ?
      La phrase de Mère concernait les adulateurs de sa propre personne . Elle n’aimait pas qu’on l’adule, elle préférait qu’on soit sincère et naturel .
      Dans ce cas, je considère le mot « être » comme se placer dans une attitude d’intériorisation plutôt que d’extériorisation, d’attention à ses ressentis plutôt que d’attente (donc de désir), de réalité plutôt que d’illusion, de « centrage » plutôt que de dépendance, de volonté de se connaître plutôt que d’espoir de miracles ….
      Finalement chacun a sa propre notion de « être », et il en a le droit .
      Pour moi, être c’est peut-être m’accepter telle que je me connais actuellement et telle que je me vois évoluer, en essayant de me voir avec les yeux de Dieu mais c’est pas gagné !
      Dites donc, Il nous voit comment, Dieu ???
      En tout cas Lui il a la chance de nous voir en habit de lumière pendant que nous on trime encore dans l’ombre !!!! Enfin, sauf les heureux illuminés …

    • Johala dit :

      Adorer, ce n’est pas Aimer! C’est idolatrer quelqu’un qu’on a posé à un moment sur un piédestal, et c’est bien connu, il est trés facile de faire tomber les idoles d’un moment, en deux temps-trois mouvements!
      L’Amour exige bien plus (et apporte bien plus) que l’idolatrie qui me semble plutôt passive de la part de ceux qui idolâtrent et manipulatrice de la part de ceux qui se posent en idoles!!!
      Quant à « Être » ou ne pas être….? Shakespeare s’est déjà posé la question, et plein d’autres à la suite, mais je ne sais pas si quelqu’un a trouvé une réponse!
      Par contre, si on considère une autre façon de poser la question?
      Être en HARMONIE ?????? Avec soi, avec les autres, avec son environnement, avec la vie?
      Là, on peut (peut-être?) davantage répondre ou sentir au moins?

    • pamina dit :

      J’ai rencontré Krishnamurti, à Saanen – Gstaad lors de ses conférences / entretiens organisés sur la « connaissance de soi ». Comment parvenir à être présent au présent, comprendre le mouvement de la pensée, de la peur, de la croyance…A un moment, son regard a croisé le mien, j’ai expérimenté de manière fulgurante – l’instant et tout ce qu’il contient –
      Depuis je n’ai arrêté pas cesser de chercher, analyser, lire, expérimenter
      Il disait souvent le mot n’est pas la chose, phrase que Lacan utilisait également souvent.
      L’article qui est présenté et qui a fait l’objet de beaucoup de commentaires très intéressants m’interpelle sur plusieurs points :
      – L’éducation, il y aurait des pages à écrire sur la manière idéale d’éléver ses enfants, en y a t-il ? le dikat de l’enseignement en France notamment, sur l’accent mis sur les matières scientifiques, les grands écrivains qui seront demain de grands inconnus, les élèves qui ne savent plus écrire, qui ne lisent pas ….
      Ce qui a sans doute changé – c’est la prise en compte des émotions, le droit de les exprimer, et de les vivre.
      – l’autisme, pour avoir rencontré des enfant atteints, lu pas mal d’articles, sur la question. Il y a toujours eu des enfants autistes simplement auparavent il n’était pas diagnostiqué comme tel. Il y a eu des enfants qui en sont sortis (de l’autisme) et qui ont pu témoigner de leur souffrance et de leur sensation d’enfermement. Je ne suis pas d’accord avec certaines critiques concernant la psychiatrie car les progrès en neuro sciences sont considérables –
      il y a 10 ans, seulement, on commençait tout juste à localiser les centres de la communication, de l’émotion, de la mémoire. Je ne crois pas non plus que ce soit lié (comme le suggère l’article) à un problème d’extrême sensibilité, à lire vos articles et commentaires nous en sommes tous très atteints .. un peu réducteur. Que l’on puisse l’expliquer par des pb de couleurs d’aura ou de chakras, je ne sais pas, je ne vois l’aura .. Joker !
      – Pamela Kribbe parle de  » la grande ouverture qui s’est faite ….dans la créativité ».
      Pas dans l’art, car les plus grands musiciens et interprètes sont tous morts, et les peintres ont suivi, normal les notes de Musique sont de même énergie vibratoire que les couleurs.
      – Nous avons choisi de traverser les ténèbres, dit l’article, je ne suis pas si sûre de l’avoir choisi, ni que le monde devienne de plus en plus obscur, qu’une chape si lourde chaque jour nous emprisonne un peu plus…
      Il suffit d’aller faire un tour sur les sites d’à côté : Eveil 2011, Gaia Chaos…Rien de réjouissant ou de voir comment dans sa société, les ego et l’individualisme se renforcent, et les gens qui ne se parlent plus….trop triste
      Bonne soirée aux Canadiens francophones et bonne nuit aux français

      • elba dit :

        Tout simplement merci de ton commentaire, Pamina. Exprimer tout mon ressenti à sa lecture serait trop long…
        Ah ! que j’aime ces échanges !

        Bonjour, le Canada ! 🙂
        Et amitié à tous. ♥

  12. marie christine dit :

    J’aimerais réagir à quelques commentaires ici et là, dans le désordre …
    Je ne comprends pas bien ton raisonnement, Joël, au sujet du travail sur soi et Dieu … Personnellement, j’ai commencé à travaillé sur moi parce que je souffrais trop, qu’il fallait donc faire quelque chose pour me sentir mieux . Rien d’égoïste à cela . C’est tout à fait normal, et je soupçonne fortement que ce soit la volonté divine . D’ailleurs quand on est malheureux, on rend les autres malheureux et ça nous rend encore plus malheureux . Ce n’est donc pas égoïste . Par ailleurs, je ne vois pas non plus où est l’antinomie entre le fait de vouloir s’améliorer et la foi …
    Quant à la psychologie, il y a une psychologie humaine élaborée par le mental humain ordinaire et une psychologie divine, avec sa logique divine, qui relève de l’intuition aidée du mental intérieur qui la structure . Il ne faut pas confondre .
    Plus on travaille sur soi, plus Dieu peut travailler sur nous efficacement .
    On se réfère souvent à mère teresa et à Gandhi . J’émets des réserves …
    Mère teresa était pleine d’ego dans son « humilité » . La fameuse ambition d’être un élu par son abnégation . Elle aurait déclaré à la fin de sa vie qu’elle avait toujours douté de l’existence de Dieu (!) .
    Gandhi, pour boycotter l’occupation anglaise, a plongé son pays dans 50 ans d’arriération et de misère en ramenant tout le monde au rouet . De plus, le sait-on ? Il était favorable à Hitler et voulait entraîner l’inde à rejoindre le camp nazi, uniquement par haine des Anglais qui étaient dans l’autre camp . Sri Aurobindo et d’autres ont réussi à l’en dissuader de justesse et à éviter le désastre .
    Alors moi, les idoles …..
    Je reprendrai une phrase de Mère :
    « Les hommes veulent toujours adorer . Il vaut mieux être qu’adorer » .

    • elba dit :

      Marie-Christine, moi aussi je doute souvent de l’existence de Dieu… Il n’empêche que mère Teresa a soigné des gens, leur a apporté des paroles de soutien… En bref, elle a aimé ! Et même si elle a peut-être ressenti un certain orgueil à être médiatisée (ce qui n’est pas certain) il n’empêche que s’il n’y avait que des gens comme elle sur terre, nous n’en serions peut-être pas où nous en sommes.
      N’oublions pas que pas mal de gens qui ont fait du bien à l’humanité, étaient des humains comme nous. pourquoi n’auraient-ils pas le droit à l’erreur ? Ou à une certaine « déviance » plus ou moins temporaire ?

      J’admire beaucoup de gens qui ne sont pas parfaits. Nul n’est parfait.
      … Et le mot « adorer » a tellement de significations dans notre langue française (ex : j’adore le chocolat – ou encore « j’adore les discussions que nous avons par ces commentaires. » :))
      Bon ! je m’éloigne du sujet qui est ‘l’enfant’.
      Fraternellement.

      • marie christine dit :

        Je comprends très bien ton point de vue Elba .
        Je crois qu’en tout être, il y a des choses que l’on peut admirer et qui nous font avancer .
        Chacun « pioche » là où il y trouve une utilité .
        C’est ça la variété infinie du monde, la multiplicité qui n’empêche pas l’unité . Et c’est magnifique .

  13. joel dit :

    Bonsoir,
    je tiens a vous remercier pour toutes vos remarques donnant suite a mon commentaire.
    Il est très important a mon sens de se remettre en question, bien sur ce n’est pas de tout repos et a ce moment precis les anges, les maitres, les êtres de lumières sont bien loin.

    ELBA, vous avez l’air particulièrement préoccupée par l’injustice de ce monde, et c’est certainement ce genre de qualité particulière qui doit s’incarner en chacun pour demain.
    « soit au mieux de ce que tu peux être dans chaque situation », c’est une petite phrase qui m’a traversé l’esprit il y a très très longtemps, et quand comme vous, je me sens impuissant devant l’inacceptable, elle m’accompagne dans ces moments.
    je l’ai médité très souvent et elle porte en elle tellement de vérités, de parfait… d’humilité, a l’infini … et tenter de la mettre en application a chaque instant, a chaque pensée, c’est déjà un travail énorme.

    voyez vous, il y a tellement de gens qui tentent d’être meilleurs, plus parfaits qu’hier, plus honnêtes qu’avant… en imaginant que de la sorte il vont approcher la vérité, connaitre la sérénité, ou mieux, faire partie des élus, des choisis. le channeling est pleins de ces termes sectaires. et bien en fait ces gens ne changent pas. bien au contraire, obligés de croire coute que coute a une quelconque évolution personnelle qu’ils se sont fixé comme un but vital qui les extrairait de leurs profonde insatisfaction… souvent légitime d’ailleurs. pensez vous que  » dieu » ou tout autre nom que chacun puisse lui donner, serait assez stupide pour envoyer une légion d’être surnaturels enlever patiemment les pierres devant chaque pas de celui qui a simplement décidé d’ emprunter ce chemin pour devenir meilleur… les épreuves forcent la foi, sans ca que devient elle … peut on encore la nommer foi …
    la foi est foi si elle a une existence continue dans les difficultés.
    d’autant plus que ces épreuves sont la plupart du temps crées par nous ou interprétés comme telles.
    Mais donc, je me pose cette question… voyez vous, si ce n’etait pas « dieu », cette totalité, ce bien aimé comme le nommait krisnaji, si ce n’est pas cela qui nous débarrasse de toutes nos préoccupations, de toutes nos frustrations et contradictions, si ce n’est pas cela qui nous ferais éprouver une certaine sérénité dans cette démarche globale « d’ouverture de conscience « , alors qui est ce ?
    Un réel combat est engagé et peu en ont conscience.

    Et voyez vous Elba, cette foi vous habite, car chez vous il semble quelle ne procède ni de l’intellect ni du mental, mais de  » l’urgence d’un changement »
    Ce qui est drôle, c’est que votre livre de chevet soit un recueil de discutions de krishnamurti, cela devrait il me surprendre ?

    Le Passeur a créé ce site très intéressant, qui est très diffèrent des autres, en ce sens ou un réel message essai de passer, une réelle volonté d’aider.. et c’est très complexe sous cette forme, car l’écriture procède toujours en partie du psychologique. le psychologique est par essence incohérent, changeant, et que je n’aimerais pas du tout être a sa place quand il s’agit de choisir quel texte doit être mis en ligne.

    Bon chemin a tous, que chacun de vos pas soit béni par la vie.

    • Le Passeur dit :

      Merci à vous et à tous pour la qualité de vos réflexions sur tous ces sujets. J’espérais un peu que de tels partages aient lieu entre tous et je me réjouis de voir que c’est de plus en plus le cas. J’en profite pour dire à ceux nombreux qui lisent sans intervenir que bien sûr c’est leur droit, mais que ça ne soit pas une frustration. Il faut oser, c’est parfois important de s’exprimer, ça peut aider plus de gens qu’il n’y paraît. On peut aussi selon son besoin avancer mieux dans le silence et l’introspection, alors tout est bien.

      • elba dit :

        Merci à vous également, Passeur, d’être à l’origine de ces échanges que je trouve riches d’enseignement. Les commentaires des uns et des autres, outre les textes très intéressants que vous mettez en ligne, me servent dans ma vie de tous les jours à mieux me connaître moi-même, et à mieux comprendre comment je peux améliorer certaines choses en moi et dans mon comportement.

        A propos de Dieu, Joël, je me dis que personne ne sais qui « Il » est, ou qui « C’est »… Nous pouvons faire toutes les extrapolations possibles avec nos petits cerveaux, personne ne donne de réponse qui soit réellement « dans le vrai ».
        Alors je me dis que « quelque chose ou quelqu’un » a créé ce monde magique, où la plus petite et la plus grande des choses a des proportions idéales et si bien sychronisées avec ce qui l’entoure. Et à l’intérieur de tout ceci, il y a nous, les êtres humains, qui sommes les « fils de Dieu »… Le pouvoir que nous avons, c’est de vivre en harmonie avec ce qui a été créé. Et dans un certain sens, nous sommes co-créateurs (ou co-destructeurs) de ce qui EST. Cela devrait nous suffire pour vouloir le meilleur pour nous tous, non ?
        Reste à savoir si nous voulons ce ‘meilleur’. C’est à chacun d’entre nous de s’interroger à ce propos. Et si nous voulons vraiment, je pense que nous pouvons !

        Etre « élu » ou « choisi », quelle importance ? Comme le dit Johala, il y a peu de « Mère Thérésa », mais si chacun fait ce qu’il peut dans son petit coin, pour offrir ce qu’il a de meilleur, eh bien, n’est-ce pas une position aussi « enviable » que celle d’être un channel ou quelqu’un de connu ? Tant de gens oeuvres dans l’ombre pour une meilleure humanité ! C’est cela le plus important à mes yeux.
        « Ensemble, c’est tout », comme le dit si bien Anna Gavalda. Ou bien comme soeur Emmanuelle : « Yallah ! »

        Merci à vous tous d’être là.

  14. angie dit :

    je suis educ , j’ai travaillé en école mat et là je suis maman d’un petit de 8 mois….
    Toute cette expérience m’amène à penser que même si l’enfant est un être déjà formé, l’attitude des parents et de l’adulte en général a une influence énorme sur lui.
    Le bébé imprime tout, avide de sensations et d’expérimentations; nos valeurs, nos émotions, nos croyances créent une tendance forte sur le chemin de l’âme venue s’incarner…Alors que les âmes d’aujourd’hui soient différentes, cela me semble évident, que les parents sont plus à l’écoute de leur enfant, plus souples voire permissifs et que les enfants sont très sûrs d’eux jusqu’à ne plus avoir peur de l’adulte…Oui!!!
    cela est réel, tous nos garde-fous ont volés en éclats, certains enfant aujourd’hui font peurs car nous n’avons plus de prise sur eux et surtout dans les institutions.
    Cela demande de changer nous aussi adultes, et de nous remettre en question, comment nous ferons- nous respecter par des « enfants rois » qui n’ont plus de limites, comment nous affirmerons- nous face à des gamins qui nous diront nos quatre vérité en face sans sourciller…La punition ne marche plus, les carcans sautent, n’est-ce pas ce que nous voulions, 68tards et descendants….Que l’autorité se transforme en bienveillance consciente…Alors, maintenant que les enfants l’imposent, nous tremblons, et il y a de quoi…Nous n’avons plus de réponses toutes faites, plus de protections, nous sommes devenus leurs égaux….Je crois sincèrement qu’il faut garder un cadre et des limites structurantes, pour l’enfant mais mise en place avec amour…
    Alors quand ce n’est pas fait, et que des petits sauvages entrent dans une classe, wAOUH, comment peut faire une instit toute seule….Soyons plusieurs éducateurs dans les classes, apportant chacun notre spécificité, et surtout ouvrons une grande reflexion de toute la communauté sur le sujet….Les enfants ont besoin de nous pour grandir et nous avons également besoin d’eux pour avancer…Alors aidons-nous……

    • elba dit :

      Que l’enfant n’ait plus peur de l’adulte, c’est une très bonne chose en soi, Angie. L’enfant doit sentir que les adultes ne sont pas là pour le faire plier, pour le mettre dans un moule, mais seulement pour l’accompagner dans une vie respectueuse de tout et de tous.
      Là est la difficulté, entre le laxisme et l’autoritarisme. En principe, ce n’est pas le délicat rôle de l’enseignant qui, lui, doit faire passer un savoir, et non des règles de vie. Ces règles sont à mon avis à faire passer aux enfants par des parents bienveillants et attentifs, qui doivent trouver par le dialogue la façon de faire comprendre aux enfants que nous vivons dans un monde où nous ne sommes pas « seul » et que le respect de l’autre passe avant toute action de « bon vouloir ».

      Tâche ardue que nous tentons d’effectuer de notre mieux en tant que parents… Si nous avons vraiment conscience que les enfants d’aujourd’hui sont les adultes de demain.

      Aidons-nous les uns les autres oui, comme vous le dites… Adultes comme enfants. Nous faisons partie du même monde que nous voulons meilleur.

      Amitié.

    • Nada dit :

      La seule réponse de l’Education Nationale est Pédagogie différenciée, dans la classe, dans l’école.
      25 élèves pour 1  » maître d’école « .
      4 groupes d’élèves voir 5 :
      – compétences remarquables ( ceux dont le programme est aisément acquis et pour qui conviennent les exigences des programmes 2008)
      – compétences normales
      – compétences insuffisantes pour assimiler le programme de leur cycle, de leur niveau
      – compétences non acquises ( = non lecteurs et non calculeurs).

      Ajoutons : les élèves relevant du handicap mental léger, les handicapés moteurs, les autistes, etc… intégrés dans les classes. ( il n’y a pas ici de motifs humanistes, c’est une question de diminution des financements du secteur spécialisé ).
      Ajoutons : les élèves primo-arrivant en France ou les Nomades.

      Ajoutons :
      – suppression des Rased ( maîtres spécialisés et psychologue scolaire, dont la fonction devient l’élaboration des dossiers administratifs et donc temps zéro pour les prises en charge des élèves signalés)
      – suppression des aides-éducateurs
      – suppression des enseignants supplémentaires.

      Ajoutons le burn out des enseignants avant le collège : plus de 70 heures de travail par semaine: temps de classe, de réunions, de préparation, de correction, de remédiation hebdomadaire , de recherches, de déplacements pour acheter des documents et autres, etc… Exigences de polyvalence dans chaque domaine enseigné.
      Donc, vitalité et disponibilité en décroissance l’année scolaire et atteinte à leur vie privée ( affective et intellectuelle !), menant à des divorces et à une « débilité » culturelle.
      Résultats : zappings camoufflés pour éviter le burn out !

      Nouveauté en France : listing par les Inspecteurs des enseignants à licencier pour incompétences professionnelles. Et oui !

      Effets ( si vous avez lu « La Prophétie des Andes » et divers traités sur le processus des vols d’énergie ) : les écoles deviennent des univers de vols d’énergie entre élèves/ adultes et adultes / adultes.

      Origine humaine de cette impasse : l’Education est élaborée par les cerveaux des technocrates, des intelligenstia. Approuvés par les politiques. Faisant pression à chaque niveau de strates de la hiérarchie…le bas étant l’équipe des enseignants en classe.
      S’en sortent les écoles hors clivages socio-culturels, et des élèves hors normes.

      Une solution pour votre enfant de 8 mois ( si faisable ) : école à la maison avec d’autres parents. Internet est enrichi chaque année par les sites personnels des enseignants formés et sur le terrain.

      • elba dit :

        « Origine humaine de cette impasse : l’Education est élaborée par les cerveaux des technocrates, des intelligenstia. Approuvés par les politiques. Faisant pression à chaque niveau de strates de la hiérarchie…le bas étant l’équipe des enseignants en classe. »

        Je suis tout à fait consciente de cela, Nada. Je me demande une chose : n’est-ce pas voulu tout cela, par des hommes politiques qui ne cherchent nullement à ce que chacun soit heureux à sa place en ayant acquis les compétences et l’enseignement nécessaire, mais plutôt qui recherchent à avoir la mainmise sur un troupeau de moutons ignares ?

        Je comprends le ras-le-bol des enseignants. Quant à scolariser nous-mêmes nos enfants, il faut que nous en ayons la capacité intellectuelle (c’est-à-dire que je pense aux parents qui ont déjà eu une scolarité difficile et qui n’ont même pas la capacité d’apprendre à lire, à compter et à écrire à leurs enfants.)
        C’est un problème. Ne nous le cachons pas.

        Il y a tant de gens sur le marché du travail qui pourraient être utiles à cette chose-là… Au lieu de les employer, l’état préfère leur donner une petite subsistance et les forcer à rester chez eux.
        … Reste le bénévolat pour aider…

        • marie christine dit :

          C’est tout à fait vrai ce que tu dis, Elba ! Le but des politiques est de dompter les enseignants, un peu trop rebelles à leur goût, et de « cadrer »‘ toutes les petites têtes qui dépassent .
          Dès l’âge de 5 ans, les enfants sont fichés et évalués dans les moindres détails . Quelques enseignants refusent de le faire, d’autres obéissent .
          Savez-vous que depuis 3 ans, les non grévistes doivent se déclarer en temps et en heure sous peine de se voir retirer leur journée de travail . Le but n’est-il pas de monter les non grévistes contre les grévistes pour ce surplus d’embêtement ?
          Quant au bénévolat, il faut pratiquement passer un examen et remplir un tas de paperasses pour entrer dans une école en tant que bénévole, élaborer un projet pédagogique et le soumettre à l’approbation de l’Inspecteur d’ Académie .

      • marie christine dit :

        Ah Nada, y a plus qu’à acheter des CD de Michel Pépé, un fauteuil de relaxation et tenir bon jusqu’à la retraite !
        Le milieu enseignant, par tradition, n’est pas particulièrement ouvert à la spiritualité . Il traîne derrière lui les luttes encore fraîches de l’anti-cléricalisme tout en utilisant les méthodes de l’Eglise sans s’en rendre compte : culpabilisation, punition, peur de la hiérarchie, pensée unique, etc…
        Mais ça progresse peu à peu …

        • Nada dit :

          Je ne sais plus que penser sur ces hypothétiques volontés politiques de créer une population de moutons ignares.
          Si oui, mais pourquoi donc ?
          De plus en plus comprennent que la droite et la gauche ont ce même objectif.
          La droite afin de maintenir une population inculte qui accepte des emplois considérés être payés JUSTEMENT par des salaires sous 2500 euros, et gardant les autres emplois pour les générations de leurs milieux.
          La gauche qui est élue par les populations sous 1500 euros en priorité.
          Ne soyons plus étonnés si l’extrême-droite a des atouts pour la prochaine élection présidentielle.

          Un enseignant avant le collège, avec un niveau de recrutement master et les obligations professionnelles citées, reçoit 1300 euros net en début de carrière et 2500 après plus de 35 ans. Alors que l’essentiel de l’éducation est en maternelle et en primaire.
          Un enseignant d’université ( ???? ) = peu d’heures de cours, les étudiants suivent en amphi ou pas.
          Luc Ferry recevait 4000 euros, je crois.

          « Il y a tant de gens sur le marché du travail qui pourraient être utiles à cette chose-là… Au lieu de les employer, l’état préfère leur donner une petite subsistance et les forcer à rester chez eux. »
          Un haut cadre donne cette explication :
          les politiques estiment qu’il est moins coûteux de financer un système d’aides au chômage et d’aides sociales que d’employer en France, les main-d’oeuvre de l’étranger donnent plus de bénéfices.
          Choquant, n’est-ce pas, Elba !
          Et nous voyons que cette stratégie est remise en cause pour l’automne et après les présidentielles.

          Oui, je crois que cela progresse un peu, Marie-Christine.
          Mais les enfants, les parents et les enseignants éveillés progressent plus vite.
          Alors, que faire ?
          Les channels ne font pas de propositions, ils évitent le terrain des réponses.

          • Nn. dit :

            Les changements se profilent, que nous le voulions ou pas. Ce qui mettra un terme à un débat que l’on entend depuis des décennies. Je sais que je vais me faire incendier, mais si l’on veut mettre mettre le débat au niveau de la trois D, il y a quand même quelque chose qui m’échappe. Les enseignant sont unanimes, le système d’éducation n’est plus adapté aux enfants. (si tenté qu’il le fut un jour)
            S’ajoute le stress… des revenus considérés comme insuffisants… le manque d’effectifs…
            Bref un raz le bol qui semble quasi général. On entend cela depuis toujours. Là je me pose la question… Pourquoi continuez vous à enseigner ? Je connais des personnes qui étaient enseignant et qui n’ont pas hésité à se retirer de l’enseignement parce que cela ne correspondait pas à leur éthique morale. Ils ont eu le courage de renoncer à une sécurité de l’emploi plutôt que de renier leur intégrité morale. Conscient que le système était un formatage qui flouait les enfants de ce que devrait être une réelle éducation.
            Si un grand nombre d’enfants dérivent, c’est bien parce que le système n’est pas adapter. Là je pense que vous serez d’accord avec moi. Alors pourquoi le cautionnez-vous…?
            Si ce n’est que pour un intérêt personnel et égoïste. Rien n’est plus important que les enfants. Cela devrait quand même sensibiliser les consciences.
            Je lis une remise en question des politiques et l’incapacité des partis politiques (quelque soit leur tendance) à résoudre ce problème crucial. U l’impasse

          • Equibella dit :

            Absolument ! Alors que dans ce domaine , nous avons tant besoin de réponses…rapides, en plus! Regrettable !

  15. sbf dit :

    la réalité bien réelle c’est pour moi le monde que se créent une majorité d’humains, qui pourrait être un autre, qui a été un autre, qui peut être un autre( le seul fait de suggérer que cela pourrait, voire peut être autrement parait parfois menaçant à ceux qui vivent dans  » la réalité bien réelle »), qu’ils nomment de réalité ( la seule et unique parmi toutes) qu’ils cherchent pourtant constamment à fuir de toutes sortes de moyens possibles, (dont certains promulgués collectivement, lorsque chercher à s’en distinguer, et vivre autre chose seul, ou en groupes minoritaires est « sectaire », « fou », « irréalistes »)et qui fait l’économie de fondations saines englobant la réalité environnante et au plus vaste de leur univers nombriliste; une réalité qui nie une grande partie des réalités.

    Le passage sur les aspects d’énergie/ vibratoire me font penser à un trip que j’ai depuis des années que j’appèle « fréquence  » d’être, pour moi cela exprime un sentiment de ne pas arriver à vivre une « dimension  » commune ou être avec bien des autres, nombreux. Comme si je me respirais mon oxygène dans une fréquence d’être que je n’arriverais pas à amener ici, ni à rejoindre à celle des autres.ce qui semble complètement abstrait, mais exprime pour moi une réalité vécue.
    j’aime bien cet article.
    Les troubles de comportements qui sont décrits comme des difficultés que peuvent traverser les nouvelles générations, dont d’ailleurs celui de l’autisme, étaient encore très mal considérés, appréhendés, et gérés, il y a quelques années, ce qui me semble avoir donné lieu à des catastrophes coté prise en charge/ accompagnement, ou seulement tolérance, et compréhension, du coté des personnes non concernées et de la société en général.Aujourd’hui, je ne sais pas si il y en a de plus en plus , ou si ils sont mieux connus, intégrés, et gérés qu’il y a quelques années.

    • Johala dit :

      je crains hélas sbf que non,en France, ce genre d’état ne soit pas mieux pris en compte aujourd’hui! Car en dehors de « l’Autisme » diagnostiqué comme tel, il est d’autres « mal-être » qui eux ne sont pas reconnus, ou englobés sous le terme de dépression et noyés par les médicaments à défaut d’avoir d’autres solutions à proposer!
      Personnellement je trouve que les « soins psychiatriques » se sont même dégradés, faute de personnel adaptés, réellement formés ou compétents devant autre chose que ce qu’ils appellent « pathologies mentales »! Trés peu sont prêts à entendre une autre forme de discours que celle qu’on leur a appris à l’école de médecine!Et ceux qui le peuvent sont complètement débordés!
      Quant aux médecines parallèles, elles n’ont que peu de marge d’action (légalement), et coutent souvent trés cher pour permettre au plus grand nombre d’y accéder!
      C’est actuellement une des choses qui m’inquiète beaucoup, car nombreux sont ceux qui auraient besoin d’aide à ce niveau, et qui malheureusement , se heurtent à un véritable parcours du combattant pour finir souvent devant un mur d’incompréhension, ou étiquetté
      d’une quelconque pathologie mentale!
      Là encore, il faut pouvoir faire preuve d’un grand discernement lorsqu’on aborde ce milieu et qu’on est en quête d’aide: terrain glissant! Et pourtant, il y aurait tant de travail à faire!

      • sbf dit :

        effectivement, je pensais à l’autisme pour une amélioration des prises en charge, il y a quelques années, les diagnostics de ces troubles étaient de psychoses infantiles,(ce qui dérivait sur à l’age adulte un « schizophrènie », et une vocation à l’institutionalisation) et les enfants, pouvaient être placés en instituts psychiatriques (hopital de jour, je crois ? )des années dès jeune âge, sans que leurs difficultés réelles soient jamais considérées, les évolutions étaient, et sont pauvres toujours pour ceux qui ont bénéficié de ces traitements; au sein de la population les esprits étaient peu curieux de ce dont il s’agissait, ils étaient considérés comme des personnes avec retard mental et n’étaient pas traités fonction de leurs problèmatiques( lorsqu’une personne autiste peut avoir la même intelligence que n’importe qui de bien normal,mais même lorsque ce n’est pas flagrant, que leurs troubles développementaux entrave parfois à un développement cognitif « normal », je crois qu’ils ont une intelligence que pas grand monde ne respecte vraisemblablement) .aujourd’hui il y a au moins des personnes qui essaient de s’activer pour d’intégrer les enfants autistes à une scolarisation normale, et cela passe par des méthodes d’éducation, des méthodes qui semblent parfois très cognitives et de reéducation de la particularité des enfants autiste pour l’adapter à la structure de la société, au détriment de leur position légitime au monde. mais je trouve qu’il y a du progrès de ce coté quand même, je crois qu’il y avait quelques années, les personnes autistes étaient parfois déshumanisées banalement du fait de ne pas renvoyer l’autre en miroir, personne n’allait s’intéresser à leur empathie par delà le reflet.Ce n’est plus le cas il me semble.
        Pour ce qui est de la psychiatrie de l’époque, je n’ai pas d’éléments concrets de comparaison rapport à il y a quelques décennies, mais je dirais que je n’ai pas grde estime de la psychiatrie psychiatrique pour commencer 😮 de cette époque ou d’une autre. il y a des diagnostics qui me semblent même des constructions socio-culturelles aliénante auxquelles je n’adhère pas.Il me semble tout de même qu’il soit un plus large panel de thérapies possibles d’accès qu’avant ?par contre la psychiatrie tel qu’elle se pratique actuellement me fait penser à du fast food, avec des diagnostics souvent sophistiqués dans leur complication qui ne semblent servir qu’à épingler.pour être honnête, à tort ou non, j’ai assez eu tendance à voir la psychiatrie comme une entreprise vouée à reformater les éléments déviants.

    • marie christine dit :

      Sbf, vous avez raison .
      Mais n’oublions pas que la plus grande des éducations est faite par l’exemple .
      « Fais ce que je dis mais ne fais pas ce que je fais », ça ne marche pas avec les enfants .
      Un enfant boit vos attitudes beaucoup plus que vos paroles .
      Alors, malgré toutes les directives d’une hiérarchie, seul dans sa classe, l’enseignant peut « composer avec », adapter, tout en faisant passer les valeurs qu’il estime justes .
      Il peut répondre aux besoins affectifs ni vu ni connu, introduire une liberté, des manières de penser non orthodoxes . Il peut être créatif à chaque instant, rebondir sur chaque situation inattendue qui se présente et l’exploiter de manière à développer la conscience générale, apprendre à être attentif à tout, à jouer avec les mots, les sentiments, les choses de la vie, apprendre à ne pas avoir de limitations autres que celles du respect et de l’intérêt pour l’autre .
      Dans ce cas, son travail a sans doute quelque importance qui se vérifiera plus tard …

  16. joel dit :

    Réponse a Le Passeur.
    Vraiment désolé de vous avoir offusqué, mais je n’ai en aucun cas porté de critique au gens qui ne pense pas comme moi. je pense d’ailleurs en partie comme vous, a quelques différences prêt qui portent essentiellement sur un fait… aucune cavalerie d’anges ou d’êtres de lumières ne viendront nous sauver de ce qui est préparé par des gens… et leurs innombrables sous fifres… qui eux ne semblent pas concernés par l’éveil de conscience.
    j’ai personnellement une  » vie spirituelle  » depuis très très longtemps, et j’ai fréquenté des new agistes qui sont eux même venus me chercher… un groupe m’a même identifié comme étant le messie attendu.. vous rendes vous compte…et d’autre car je suis censé être un puissant chamane… mais parler de moi et de mes expériences n’a aucune espèce d’intérêt… ce qui est important, c’est il m’ont tous très vite rejeté car je ne pensais pas  » tout a fait  » comme eux.
    Je m’excuse de devoir vous dire que c’est un milieu excessivement sectaire, constitué de gens au très fort ego et qui rassemble autour d’eux des gens fragiles et perdus… qui ne l’est pas d’ailleurs par moment dans une vie…
    vous me parlez des physiciens ?
    je pense qu’il ne se préoccuperont pas de ce que j’ai dit, mais si vous voulez parler par exemple de jp garnier mallet , ce monsieur dans une même conférence donne espoir a ses sujets.. car c’est vraiment de ca dont ‘il s’agit… en leur disant qu’il est d’une grande simplicité de se dédoubler pour modifier son avenir, et par la suite les désespères en expliquant que hou la la ! ce n’est pas si simple, voir même très compliqué, mais bon il organise des stages… ouf !.
    ou alors David bohm, un ami d’enstein, qui lui avait une approche beaucoup plus sobre et convaincante, a la portée de tous, mais qui manque de fioritures magiques et donc intéresse peu.
    et ce bon vieux krishnamurti, un ami de david bohm,pas physicien lui, mais son cas les interessent tout particulièrement. peu de gens le connaissent, pas plus ses innombrables discutions édites en francais. il a été volontairement enterré par les initiateurs du mouvement new agiste, simplement parce qu’il leur a porté un vilain coup en mettant un terme a l’ordre de l’étoile d’orient.
    passez moi du peu mais combien qui visite votre site et d’autres en ont jamais entendu parler… trés peu, etrange…
    depuis boudha c’est quand même a priori le seul a avoir été éduqué et choisi par la Société de Théosophie comme étant l’Instructeur du Monde, et par les upanishads comme médium du Seigneur Maitreya et le seul depuis trés longtemps être prêt a recevoir l ‘adombrement du Christ…et ce n’est pas loin, ce monsieur est mort en 1987 je crois après avoir passé 50 ans a enseigner a travers le monde.
    Mais alors, je me pose la question ??? pourquoi il ne communique jamais par chanelling ? Sri aurobindo ne se prive pas lui … les archanges non plus ! aurait il disparu dans un trou noir ? et bien si il communique, mais pas par ce biais… et vous n’entendrez jamais parler de lui dans ce milieu…. son enseignement gène, n’est ce pas ?

    aller vous editer cette réponse ? je l’espère car c’est au moins trés instructifs et permet de partager des points de vue légérement different.
    légèrement car je ne pense pas que nos mode de perception soit trés éloignés. disons que cette différence viendrait des reste de nos prisons psychologique trés differentes elles aussi.

    j »allait oublier, la réalité bien réel, bien disons que c’est celle que l’ont peu facilement atteindre sans méditation… en ouvrant les yeux, sans faire l’autruche… en acceptant de supporter la peur qui vient avec… des millieres de somaliens qui meurent de faim actuellement… nos anges les ont oubliés ?, peut etre que tous ces enfants sont ils nés pour jouer a mourir …
    Voyez vous, des chamanes et des druides m’ont dits que j’avais beaucoup d’anges autour de moi, et bien si cela est vrai, qu’ils aillent s’occuper de ces pauvres gens, qu’il les aide a retrouver une dignité, de la nourriture pour au moins survivre, et si il y a vraiment de l’amour inconditionnel en vous alors faite de même car devant « dieu », celui qui se préoccupe plus de lui même que de son prochain, ne connaitra jamais la lumiere que vous semblez connaitre… qu’elle drole d’idée, la lumiere…
    bon chemin a tous

    • Le Passeur dit :

      Je comprends ce que vous dites et je ne suis pas offusqué mais il faut éviter les amalgames. Je suis de ceux qui ont toujours désigné le mouvement New Age comme un mouvement très infiltré et qui conduit très souvent à l’opposé de l’éveil. Je suis aussi de ceux qui disent qu’il ne faut pas attendre de sauveur autre que soi-même, car même si nous ne sommes pas seuls, notre libre-arbitre demeure complet. Je suis enfin de ceux qui sont très prudents vis vis du channeling pour tout un tas de raisons. Maintenant ne mélangeons pas tout. Il y a aussi des êtres qui font un travail remarquable, y-compris dans la transmission de messages. La seule clé une fois de plus est le ressenti doublé d’une vigilance qui est celle du discernement. J’essaie de partager ici quelques uns des messages qui me semblent justement inspirés, mais chacun a le droit de les ressentir autrement.

      • elba dit :

        Joël, Joddi Khrisnamurti m’accompagne dans tous mes déplacements ainsi que très souvent le soir lorsque je me mets dans mon lit… Je n’ai qu’un seul livre de lui « le sens du bonheur », mais ce livre est un trésor à lire et à relire à mon sens…

        Et je suis comme vous, à m’interroger sur cette famine en Somalie (que faire ? envoyer de l’argent ? mais à qui servira cet argent ? )
        Je pleure aussi sur les exactions de l’OTAN (qui sont ces gens de l’OTAN ?) et sur les choses horribles qui se passent sans doute en Libye sans que j’en aie la connaissance exacte (tueries, tortures etc.) … tout ça pour des dollars !

        Je me sens petite, toute petite, si petite !!! Et si je lis pas mal de choses (j’en suis revenue également, des channelings divers et variés !) je trie, afin de trouver MA voie… Afin de tenter de corriger en moi ce qui ne va pas, et d’être en paix avec ma conscience (ce qui n’est pas vraiment le cas, puisque je me sens si impuissante à changer certaines choses.)

        Pour ce qui est des enfants, je pense que nous ne maîtrisons rien. Tous les enfants ne naissent pas indigos ou cristal. Je ne le crois pas. Cependant, lorsque nous sommes parents, il nous faut être vigilants pour leur montrer le chemin que nous pensons être le bon (apprécier le moment présent, partager avec les autres, avoir un respect envers tout le monde et toute chose) tout en étant conscients que nous sommes imparfaits et que nous faisons des erreurs. Tout en étant conscients également que nos enfants n’auront peut-être pas envie de suivre la voie que nous leur indiquons.

        Nous nous rendons compte, en tant que parents, que si nous avons plusieurs enfants, ils ne réagissent pas tous de la même façon. A nous de les guider (mais pas de leur imposer, c’est inutile sinon ils se rebelleront) pour qu’ils se rendent compte de la puissance de l’amour, du partage, de la non-violence et de l’entraide. A nous, parents, de les aimer pour qu’à leur tour, ils puissent transmettre quelque chose de constructif (en opposition à « destructif ») à leurs propres enfants.

        Je refuse de mettre une étiquette « indigo » ou « cristal » sur la tête de mes filles ou de mes petits enfants. Je ne vois pas comment je pourrais avoir la prétention de faire cela. Je ne me sens pas tout à fait en symbiose avec ce que dit Paméla Kribbes sur le sujet, mais la fin de ce qu’elle dit me parle énormément.
        Et n’oublions jamais que nous sommes tous des enfants… plus ou moins « grands ».

        Pardon d’avoir fait un commentaire un peu long.

      • Johala dit :

        Et continuez de le faire Passeur, car vous le faites trés bien! Comme vous dites, chacun a son libre arbitre concernant toutes les informations qu’il reçoit et ce, de diverses sources, chanelling, New-age, scientifiques ou autres? C’est à chacun de faire preuve de lucidité et de discernement en fonction de ses « capacités »! Chacun fait ce qu’il PEUT, (pas forcément ce qu’il VEUT), le mieux possible suivant ses propres critères! le bien fondé de ces critères???? Qui peut juger? Qui a le droit de juger?????
        Oui, il y a des milieux sectaires dans tous les domaines, oui, il y a des personnes fragiles qui tombent dans leur panneau, oui, il y a des « scientifiques qui disent des choses, et d’autres qui pourraient dire exactement le contraire, oui, il y a des gens mal intentionnés quelques soient leurs motivations, oui, il y a des guerres, des enfants qui meurrent de faim, des femmes violées, des vieillards abandonnés, des malades…etc, etc….La liste des drames peut être trés longue, mais personne ne s’appelle non plus Mère Thérésa, Gandhi ou Martin Lutherking et pire « Dieu » OK? Alors inutile de culpabiliser personne, ça sert pas à grand chose! Pas besoin d’aller au bout du monde pour apporter un peu de chaleur et d’aide, il suffit de regarder autour de soi et on trouve forcément quelqu’un à soutenir!
        C’est à chacun de prendre ses responsabilités, d’essayer d’être lucide (dans la mesure du possible, ne pas oublier que nous sommes quand même des humains, qui ne sont pas parfaits, qui ont une histoire personnelle souvent encore inconsciente qui intervient dans leurs actes , comportements et formes de pensées et nous devons aussi en tenir compte!
        Mais il y a aussi un tas de personnes qui essayent de faire de leur mieux, chacune à leur façon! Il y a des tas de chemins qui mènent à l’éveil, pas qu’un seul ! Pour certains, il n’y aura jamais de « Chanelling », jamais d’ésotérisme, jamais de « sciences », jamais de New-age ou autres mouvances. Il y aura simplement le respect, la tolérance, la compassion, l’empathie, la compréhension d’eux-même, le discernement à partir de tout ça!
        Aprés chacun choisit ce qu’il veut en faire!
        On a aussi le choix de lire les messages qui sont publiés ici, de faire son propre tri en fonction de son propre cheminement!
        le Passeur propose, le lecteur dispose!

    • sbf dit :

      j »allait oublier, la réalité bien réel, bien disons que c’est celle que l’ont peu facilement atteindre sans méditation… en ouvrant les yeux, sans faire l’autruche… en acceptant de supporter la peur qui vient avec… des millieres de somaliens qui meurent de faim actuellement… nos anges les ont oubliés ?, peut etre que tous ces enfants sont ils nés pour jouer a mourir …/

      c’est souvent le genre d’exemples qui ressortent( et c’est à penser à des situations de ce genre que je trouve particulièrement gros, ou pire que cela, horrible, une conception de la vie tel que des « ames choisissant leurs parcours de vie », « choisissant ce qu’elle devraient vivre »)alors que ce n’est pas la réalité bien réelle biens d’autres personnes, en d’autres pays, dont un certains nombre utilisant internet, donnant cet exemple .. qui si ils ouvrent les yeux sur cette réalité réelle, (sans méditation ) autour d’eux pourront voir des turpitudes instaurées par des systèmes de vie qui restent des productions et constructions humaines. l’horreur, le malheur que se cause l’homme, c’est quand même terrible d’en arriver à dire que c’est cela la réalité bien réelle , tout le mal que l’on peut se faire, et dont l’on peut se menacer et menacer les autres.
      « c’est terrible mais c’est la réalité »
      moi ça ne me donne pas envie de me réfugier dans une secte(quoique, impression qu’un bon paquet de nos institutions sont des équivalents sectaires, parfois je me dis qu’aller dans une vraie secte ce serait presque honnête), mais de me désolidariser de l’humanité, parfois mdr.

    • seselwas dit :

      une autre réalité bien réelle: le site nous-les-dieux.org proposant de nombreuses (toutes?) retranscriptions des discussions de ce bon vieux Krishnamurti va fermer incessamment faute de moyens. Dommage….

    • Hildegarde dit :

      Si notre recherche consiste nous élever vers la « source » je ne vois pas comment les êtres de lumière et channeling à tir la rigo et tutti quanti, se mettent en contact avec les humains. « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et vice versa », le monde invisible existe bien mais attention où l’on met les pieds car le mensonge est de mise dans l’au-dela aussi et ce n’est surtout pas pour nous éveiller… Comprenne qui pourra !!!

  17. Frédérique dit :

    C’est toujours avec un grand plaisir de relire les messages de Pamela. Merci Le Passeur pour ce rappel. J’ai la chance d’aller la voir les 28 et 29 octobre. Qui parmi vous ira? Ce serait sympa de se rencontrer, qu’en pensez-vous?
    Joël, tu écris « donc ils achèverons ce qu’ont a commencé » Il n’y a pas d’achèvement. Si achèvement il y a fin cela signifie FIN. Disons que ces enfants assurent la continuité.
    Tout comme Seselwas, je n’ai plus d’âge d’avoir des enfants mais est hâte d’être grand-mère.
    A bientôt de te lire Le Passeur, c’est toujours avec grand bonheur

    Fraternellement,

  18. joel dit :

    « c’est pour cette raison que depuis quelques décennies, ils s’incarnent sur la terre en grand nombre. Ils sont ici pour achever ce que vous avez commencé ».
    C’est drole comme cette phrase est très contradictoire avec tous les espoirs donnés au gens qui avalent leur dose de channeling comme ont avale tous les jours un lexomil. donc ils achèverons ce qu’ont a commencé… ont est donc pas sortis de l’auberge… trés rassurant.
    Et pendant ce temps le NOW fini de prendre possession des ressources, des nations, des libertés… quans vous vous eveillerez a la realité bien réelle autour de vous, il sera trop tard pour vous et vos enfants.
    curieux de voir si la liberté d’expression est de mise parmi les gens qui incarnent ce grand changement…
    bonne route a tous que je vous souhaite sincèrement la meilleure.

    • Le Passeur dit :

      Vous nous expliquerez peut-être un jour ce qu’est la « réalité bien réelle ». Ca intéressera beaucoup de gens dont bon nombre de physiciens qui s’interrogent sérieusement sur la question. Maintenant vous avez le droit de décider ce qui est réel pour vous et ce qui ne l’est pas mais vous seriez bienvenu d’éviter de reprocher aux autres de ne pas avoir la même vision que vous.

    • Nada dit :

      Ah ! Texte revenu car les rentrées des classes de septembre.
      J’aimais beaucoup lire Pamela Kribbe lorsque j’étais dans la découverte des channelings.

      Citation de Joël :  » « c’est pour cette raison que depuis quelques décennies, ils s’incarnent sur la terre en grand nombre. Ils sont ici pour achever ce que vous avez commencé ».

      C’est drole comme cette phrase est très contradictoire avec tous les espoirs donnés au gens qui avalent leur dose de channeling comme ont avale tous les jours un lexomil.  »

      Je suis d’accord.
      Et non, ils n’achèveront rien. Ils feront comme tous les éveillés leur part du boulot pour vivre la LIBERTE.
      Cessons de les mettre sur un piédestral.
      Perso, j’en ai assez des enfants rois qui ne respectent pas leur environnement humain.
      Quelles erreurs furent les livres de Jan Tober sur les indigos, et ses suiveurs !

      Ces channels sont comme ces parents qui ne vivent que quelques heures par jour avec leurs enfants et laissent les métiers de l’enfance s’occuper de leurs difficultés comportementales.
      Ils idéalisent ces générations afin de gonfler leur ego parental.

      Je n’ai pas encore rencontré 1 seul gars, 1 seule dame maîtrisant l’enfant et l’éducation.
      Normal.
      Domaine trop dérangeant.

      • sbf dit :

        peut-être qu’ils renvoient son reflet à un environnement humain qui ne se respecte pas assez ?

      • Nada dit :

        Pour aborder le sujet différemment, voir le texte d’Alice Bailey dans  » Compilation sur la sexualité « , dont j’ai trouvé un résumé sur ce blog.
        http://marceldenimes.canalblog.com/archives/2010/07/index.html

        … »Tout ce problème de l’éducation est lié à celui du SEXE, ainsi qu’au problème de l’Etat et de son autorité, bien plus qu’on ne l’admet généralement. Ce sont deux problèmes qui ne font qu’émerger aujourd’hui dans leur pleine signification, et je ne peux pas les traiter ici.

        L’état de père et de mère est le résultat, et le résultat prévu, de la relation de deux corps animaux ; je souhaiterais que vous réfléchissiez – même de manière inefficace – aux implications de cette déclaration, sur le groupe plus vaste. Cela rend possible l’Etat, la nation et le groupe, en ce qui concerne la manifestation ; ici encore l’immensité du problème est écrasante ! »…

        … »La préparation des adultes envers les enfants, aux besoins fondamentaux de l’enfant attendu, se déplaceront de plus en plus vers les niveaux mentaux et spirituels de conscience, et s’attachera moins au niveau physique : « La lumière des parents, à l’avenir, sera vue par clairvoyance, par un nombre croissant de personnes ; elle sera scientifiquement reliée à la lumière embryonnaire de l’enfant ».

        L’enfant arrivera en incarnation avec son corps de lumière déjà actif et intégré dans son corps physique, ce sera dû au travail mental intelligent des parents. Il n’en est pas ainsi actuellement, sauf en cas d’égos très avancés, car le corps de lumière est informe, diffus, et ne fait que planer au-dessus de la forme physique de l’enfant, attendant l’occasion d’y pénétrer et d’irradier la conscience. On obtiendra ainsi une intégration dans la substance de lumière de la planète, qui n’existe pas actuellement : « Cette intégration sera véritablement commencée par les parents instruits du Nouvel Âge, et facilitée, à mesure que l’enfant mûrit, par l’enseignement et l’influence d’éducateurs éclairé ».

        Marcel, ceci est un résumé « 6 pages sur 165 pages »

        • alain thomas dit :

          Il faut être très prudent avec les théories d’Alice Bailey, elle-même influencée par Hélène Blavatsky qui fut la première à travailler avec les maîtres ascensionnés. Elle était l’une des fondatrices de la société théosophique et revendiquait de nombreux pouvoirs psychiques et médiumniques. Cette organisation spiritualiste s’apparente à d’autres mouvements initiatiques du même ordre, avec lesquels elle a entretenu de nombreux liens jusqu’à aujourd’hui (Franc-maçonnerie, Rose-Croix, Martinisme, Nouvelle Acropole).
          De nombreux « serviteurs » relayent aujourd’hui sa pensée.
          Dans le texte d’Alice Bailey dont vous offrez un lien ci-dessus « Compilation sur la sexualité », vous ouvrez la porte à une interprétation dangereuse sur la compréhension du message de Madame Blavatsky.
          Entre l’hégémonie d’une race supérieure et la conception même « déformée » de l’eugénisme, il y a un pas qu’il ne faudrait pas franchir, à l’heure où l’humanité traverse une période « charnière » de son évolution.
          Si la pauvreté grandissante entraîne systémiquement une augmentation des naissances, il ne faut pas oublier que c’est parce que des « élites » participent à l’amplification de cette pauvreté.
          Certes, la pratique de la sexualité s’est aujourd’hui désacralisée mais d’abord parce que les élites en ont fait un usage manifestement déformé.
          La Terre possède des ressources abondantes et peut nourrir ses enfants quel qu’en soit le nombre, à partir du moment où les élites sauront respecter les lois naturelles issues de l’Esprit de la Source.
          En lisant et relisant le texte que vous proposez, je ne suis pas rassuré sur l’interprétation que chacun peut en faire.

          • Nada dit :

            Je suis du même avis. Des interprétations non humanistes.
            « Entre l’hégémonie d’une race supérieure et la conception même « déformée » de l’eugénisme, il y a un pas qu’il ne faudrait pas franchir, à l’heure où l’humanité traverse une période « charnière » de son évolution. »

            Notez que je poste cet extrait sur ce site .

            Pourrions-nous dire la même chose pour les channelings ayant crée les concepts d’enfants indigo, cristal ?
            Oui. Des parents éveillés sont dans des interprétations élitistes et séparatistes.

            Le domaine de l’enfance et de l’éducation est encore trop insondable.
            Il y a eu les évolutions avec tous les grands noms ayant construit des pédagogies et des missions de l’école, depuis JJ Rousseau à Françoise Dolto & co.
            Et pourtant, l’école est toujours le miroir des clivages entre ceux qui possèdent et ceux qui ne possèdent pas.

            Comme vous dites, c’est une époque charnière.
            Comment le concept de réincarnation va t-il pénétrer la culture judéo-chrétienne ?
            Comment le sexe trouvera sa véritable signification ?

            Lire Alice Bailey demeure une référence, non plus une étude. J’y trouve toujours des choses justes pour ma personne, et avec les expériences de ce monde moderne, j’y trouve des limites de transmission des mots de Djaw Khool.

            Je n’oublie pas :

            phase 1 : Blavatsky / retour des enseignements des maîtres de Shamballa dans la culture du 19/20 ème siècle
            phase 2 : Bailey / clarification bien mentale des énergies animant la vie terrestre

            phase 3 : révélatrice « au début du siècle prochain »
            Je suppose de 2000 à 2025, et au sujet du sexe.
            DK parle que cela sera si une certaine mesure de justes distributions de l’argent ait commencé dans le monde.
            Fin décembre 2011, cela n’est toujours pas le cas !
            CQFD : les enseignements diffusés via les channels ne sont pas révélateurs. Ils préparent la phase révélatrice à venir.
            Car, qu’est-ce qu’un channel ?
            Un être qui canalise son âme ou l’âme d’un groupe avec le mystère de la nomination des énergies contactées.

          • alain thomas dit :

            « Lire Alice Bailey demeure une référence, non plus une étude. J’y trouve toujours des choses justes pour ma personne, et avec les expériences de ce monde moderne, j’y trouve des limites de transmission des mots de Djaw Khool. »

            J’ai du mal à comprendre ce que vous écrivez ici.
            Que pourrait-être une limite de transmission des mots de DK ?

            J’ai aussi du mal à voir clair avec Bailey (sans jeu de mots).
            Elle exprime ouvertement son engagement auprès de Lucifer (dont le principal assistant n’est autre que Satan) et elle fonde avec son mari une association du nom de Lucis Trust, à l’origine appelée « Lucifer Publishing Company ». Elle a été reconnue par l’ONU comme une organisation non gouvernementale (ONG), présente aux sessions de l’ONU, de Genève et de New-York. La Lucis Trust est membre du conseil économique et social de l’ONU. Ce nom avait été donné parce que Bailey considérait Lucifer, l’ange déchu, comme un principe positif, tout comme Helena Blavatsky.
            Elle parle de la Grande Loge Blanche, d’un Ordre Mondial Nouveau et du Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde.
            Elle proclame la prochaine apparition d’une religion mondiale unique.

            Je vous avouerais Nada que je suis un peu perdu dans tout ça, peut-être pouvez-vous m’expliquer, vous qui prenez Alice Bailey comme une référence !

          • Nada dit :

            Salut Thomas.

            Que vous soyez perdu avec le Lucis Trust, je le conçois car je l’ai été moi-même.
            Satan et Dieu sont des hypnoses religieuses faute de savoir expliquer le monde des énergies en mouvement, bien ancrées même chez les scientifiques athées.
            La révolution scientifique et la Renaissance artistique n’ont que 500 ans au regard de l’origine de l’humanité !

            Je laisse tomber le côté organisations. C’est l’affaire des membres du Lucis Trust et des écoles arcanes. Pas de Djaw Khool.

            Je demeure dans les textes de DK sur la relation de l’âme et de l’humain incarné ou l’antahkarana ( de nos jours, ascension ).

            J’ai suivi les shouds du Crimson Circle dans lesquels je trouve également des choses justes pour ma personne. Une approche avec des mots simples et les choix de ne pas suivre de disciplines = jouir maintenant de son humanité.
            Là aussi, une organisation mondiale est en train de se concrétiser et je laisse tomber.
            C’est l’affaire du channel et de son staff.

            D’ailleurs, je n’aime pas cette expression nouvelle religion mondiale, même si sa définition est la conscience christique de l’humanité.
            Il y a les dérives actuelles avec « le nouveau gouvernement mondial » et les membres de groupes ésotériques d’antan.
            L’ONU fut une belle organisation en temps de guerre, mais elle a montré ses limites et ses illusions. Une ONG est-elle réellement apolique et laïque ?

            « J’ai du mal à comprendre ce que vous écrivez ici.
            Que pourrait-être une limite de transmission des mots de DK ?

            J’ai aussi du mal à voir clair avec Bailey (sans jeu de mots). »

            Je veux dire qu’Alice Bailey tramsmettait avec les filtres de sa culture anglaise, de son dictionnaire mental investi des mots de H.Blavatsky, des clivages occident orient ( Jésus Bouddha, libéralisme communisme ).
            Je ne sais toujours pas lire plus de quelques paragraphes d’H.Blavatsky.

            H. Blavatsky a transmis à l’époque de la révolution industrielle et des colonisations de l’Orient, il y avait une opportunité de bousculer la culture judéo-chrétienne, et de l’enrichir avec les modes de vie de l’Asie.
            De plus, l’Egypte fascinait de nouveau les explorateurs, d’où la référence au  » Voile d’Isis », investissant la culture new-âge.
            Atmosphère de confusions et d’interprétations des textes!

            DK a transmis tous ses livres entre 1919 et 1949 = période des guerres mondiales en Europe, il savait que son channel n’ était pas opérationnel à 100%.
            Période suivante de la guerre froide USA / URSS.
            Période suivante de la consommation et de la jouissance de biens matériels.
            Période suivante des mass-médias faisant quitter le cocon des modes de vie locaux.
            Période de la découverte de l’atome.

            Atmosphère de confusions et d’interprétations des textes!

            Pour la confusion.
            Imaginons être dans une salle ronde dont les murs portent des écrans ouverts sans sélection des programmes : images, hologrammes, sons, mots à profusion.
            Comment demeurer soi-même tout en étant attentif à tous ?
            C’est l’affaire de chacun.

          • alain thomas dit :

            Bonjour Nada

            Suite à mon raisonnement :

            « Entre l’hégémonie d’une race supérieure et la conception même « déformée » de l’eugénisme, il y a un pas qu’il ne faudrait pas franchir, à l’heure où l’humanité traverse une période « charnière » de son évolution. »

            Vous avez écrit :

            « Notez que je poste cet extrait sur ce site : »

            Je ne sais pas ce que cela signifie mais il ne faudrait pas avoir de fausse interprétation sur le sens de ma phrase. Je ne favorise pas l’hégémonie d’une race supérieure et encore moins l’eugénisme, c’est évidemment tout le contraire.
            Je voulais simplement dire qu’il me semblait avoir compris dans la théosophie moderne telle qu’elle a été initiée par Helena Blavatsky, il pourrait y avoir une hiérarchie, une race supérieure et qu’à un moment ou un autre, les différences feraient s’établir un Ordre Nouveau Mondial assurant sa suprématie au nom de la Vérité, au-delà de toutes les religions.
            L’emblème de la Société Théosophique comprend cinq symboles visibles dans le sceau : l’Étoile de David, l’Ânkh, la Svastika, l’Ouroboros et, au-dessus du sceau, le signe Aum.
            Autour du sceau sont écrits les mots : « Il n’y a pas de religion supérieure à la Vérité ».
            Il est curieux de trouver dans cet emblème la Svastika, symbole de l’Aryanisme, qui aurait selon la légende influencé Adolf Hitler dans sa quête autodestructrice.

            S’agissant de la religion mondiale que voudrait mettre en place une organisation comme Lucis Trust, c’est inconcevable dans le sens où seule la Conscience Globale peut établir une pensée universelle, même si la définition de la religion mondiale « est la conscience christique de l’humanité », comme vous le citez. Ici, à mon sens, la conscience christique de l’humanité est l’union du cœur et du mental par le pont de la foi en le divin en soi.
            Dans le cœur de chaque homme est contenu l’ensemble des univers, quels que soient sa race, son karma et son intention. Toute hiérarchie est extérieure même si elle participe du Plan divin, chacun rejoindra la Source dans son indivisibilité.
            A notre époque, il y a trop de différences entre les cultures. C’est beaucoup trop tôt pour qu’une seule religion puisse voir le jour. Vouloir l’imposer serait contraire aux lois naturelles de l’Ethique.

            Vous dites :

            « Satan et Dieu sont des hypnoses religieuses faute de savoir expliquer le monde des énergies en mouvement ».

            Oui, cette réflexion est pertinente sauf que certaines élites ne le voient pas ainsi, notamment les religions et le monde des pouvoirs.
            Or aujourd’hui nous vivons une époque charnière sans doute parce que les hommes ne se sont jamais trouvés aussi loin de leur divinité depuis qu’ils accélèrent le rythme « endiablé » de la haute technologie. Nous croyons encore que le bonheur se trouve à l’extérieur dans le progrès matériel, le luxe, la luxure, le mental, l’intellect, le confort et le pouvoir par l’ascension hiérarchique.
            Les campagnes sont délaissées au profit de grandes villes de béton où règnent les affaires, la finance, l’occultisme et la violence.

            Les élites pensent adorer un Dieu devant lequel ils se prosternent.
            Alice Bailey (1880-1949) annonce le retour du Christ mais de quel Christ s’agit-il ? Lucifer, le porteur de lumière ? Ou l’Antéchrist ?

            DK n’est pas reconnu dans le monde du Bouddhisme tibétain. C’est très curieux pour un pays si petit en nombre d’habitants et qui est le seul au monde à préserver des lignées ininterrompues depuis l’avènement du Bouddha. Tous les Maîtres des quatre écoles sont répertoriés ainsi que ceux de la religion Bön, la plus ancienne. Ni DK, pourtant tibétain, ni KH, indien, ne sont connus des hautes sphères bouddhistes.
            Je ne dis pas que c’est une supercherie, je m’étonne simplement et je ne peux pas donner de crédit à ce « canal ».
            Je rappelle que Bailey a fait trois tentatives de suicide avant 15 ans dont la première à 9 ans, ce qui ne l’exclut pas du cœur de l’humanité, au contraire, son activité a été importante dans le monde des énergies en mouvement.
            Elle se marie avec Foster Bailey alors franc-maçon au 33ème degré, ce qui n’est pas anodin, à cette époque où la franc-maçonnerie connaît des dérives inquiétantes.

            Quant à Héléna Blavatsky (1831-1891), elle-même franc-maçonne, sur un coup de tête ou pour obtenir son indépendance en juillet 1848, elle se marie avec Nicéphore Vassiliévitch Blavatsky, vice-gouverneur de la province d’Erevan (Arménie, russe depuis 1828). Le mariage ne sera pas consommé. Il a 40 ans, elle en a 18. Elle restera vierge et hostile aux « mâles » sa vie durant.

            Enfin vous dites :

            « Imaginons être dans une salle ronde dont les murs portent des écrans ouverts sans sélection des programmes : images, hologrammes, sons, mots à profusion.
            Comment demeurer soi-même tout en étant attentif à tous ?
            C’est l’affaire de chacun. »

            On se croirait dans « la vie des maîtres « de Spalding.
            Demeurer soi-même serait être dénué d’égo, c’est-à-dire en pleine conscience, attentif en permanence. L’être humain n’en est pas capable. En moyenne, dans une minute, il peut rester attentif 6 secondes. Bien sûr, pour un éveillé, la « chose » est différente. Jusqu’à quel point ?
            C’est l’affaire de chacun.

            Si je devais définir l’amour dans le potentiel humain, quelles que soient l’intention, la pratique, la dévotion et l’expérience, ce serait la capacité d’attention à tout ce qui EST.

          • Nada dit :

            Bonjour Alain Thomas

            Vous m’apprenez des choses.Je suppose que vous avez beaucoup étudié !

            Alice Bailey: 3 tentatives de suicides…Très précoce l’enfant pour ce genre de chose, est-ce vrai ou une intox ? Est-ce important qu’elle l’ait fait, que sait-on du suicide, hormis qu’il est jugé par la religion et la bonne société comme le geste d’être psychologiquement fragile?
            Or, écrire autant de livres ésotériques dès 5h du matin, avec une obligation de mère serait plutôt la compétence d’une personnalité fortement équilibrée, connaissant encore des colères disait-on foudroyantes.
            Si elle était née après 1990, on l’aurait désignée  » indigo « , LOL !
            Foster Bailey : franc-maçon du 33ème degré. Pas n’importe qui, le monsieur !
            H.Blavatsky : pas de sexualité. C’est peut-être pour çà qu’elle fumait autant, LOL ! Hors joke, certains diraient qu’elle sublimait ses désirs sexuels par l’écriture.

            Djaw Khool : non cité par les bouddhistes. Normal, une religion est une religion.

            Je suis Ok, je n’ai pas perçu d’interprétations de votre part. Je me réfère aux interprétations de tous ceux qui pensent à une élite et ses conséquences dans la politique, espace des décisions des lois.

            Mes compréhensions :
            Hiérarchie selon DK : aspirant, disciple en probation, disciple accepté, initié // 2 sentiers : noir et blanc // maître.

            Le new âge parle des maîtres lorsqu’il parle d’ascension.Tout un programme de discernements !

            Retour du Christ :
            Certainement, en relation avec la révélation de la phase 3: l’AMOUR incluant le SEXE.

            Avant ce retour:
            – une certaine mesure de justes distributions de l’argent. Observons la mondialisation à moyen terme !
            -l’ extériorisation de la Hiérarchie, c’est-à-dire :TOUS les humains seront des aspirants à l’Amour, avec l’effet « domino » sur les disciples, sur les initiés et donc le retour dans les affaires humaines des maîtres qui s’incarnent de nouveau .
            Peut-être, ce que 2012/13 bousculera ?

            Concernant la swatiska.
            On m’avait dit qu’il fallait observer le sens de rotation.
            Celle des nazis, et celle des Tibétains ne tournent pas dans le même sens.

            Maintenant, est-ce que la swatiska sera toujours un emblème ?

            On parle plus, à présent, d’expansion spiralaire de l’infiniment petit ( au sein de la cellule, l’adn,… ) à l’infiniment grand ( soleil central,…).

          • Nada dit :

            « Si je devais définir l’amour dans le potentiel humain, quelles que soient l’intention, la pratique, la dévotion et l’expérience, ce serait la capacité d’attention à tout ce qui EST. »

            C’est encore une limite. Et ensuite, que faîtes-vous ?

            L’amour a un sens hermétique et disons scientifique = l’effet de la LOI d’ATTRACTION.

            On dit que l’humain est le seul à expérimenter l’amour dans la densité terrestre.
            L’attraction du masculin et du féminin : le mystère des créations.

            Tenez, pour en revenir au titre de l’article.
            Guider nos enfants : guider un enfant avant son incarnation = maîtriser la loi d’attraction = aimer comme un maître ?

          • alain thomas dit :

            Concernant l’AMOUR, je reste sur ma position.
            Je n’ai pas la capacité que vous avez de me connecter avec un être de l’au-delà par un canal. Mon expérience de l’amour ne peut se faire que prisonnier de mon enveloppe corporelle. Je suis donc limité dans mon corps comme tout être humain.
            La méditation reste certainement le moyen le plus sûr pour découvrir sa vraie nature immuable faite d’AMOUR et de LUMIERE.
            Cependant, très peu de méditants parviennent à trouver l’intervalle entre deux pensées. Or, le chemin qui mène à cet intervalle passe par l’ATTENTION, cette intelligence non identifiée, lumineuse, dénuée d’égo, de mental.
            Ce n’est que lors du « passage » que l’être humain décuplera son acuité et ses facultés à entrer dans l’indivisibilité. Il fera alors la véritable expérience du JE SUIS, hors du temps, dans la qualité non duelle de l’esprit, dans l’unicité de la pluralité.

      • marie christine dit :

        Je suis assez d’accord avec toi, Nada .
        Ce n’est pas 2 ou 3 enfants que je vais retrouver à la rentrée, mais une vingtaine, âgés de 3 et 5 ans . Et ce n’est pas du tout la même chose !
        Depuis quelques années, ils sont épuisants : ils sollicitent énormément l’attention . Ils sont très affectueux et en même temps très têtus . Déroutant !
        En tant qu’enseignants, on se dit souvent que ce sont les jeunes parents qui ont besoin d’apprendre . Eux-mêmes enfants de la génération 68, on dirait que rien ne leur a été transmis . Beaucoup n’ont aucune notion élémentaire d’éducation, de psychologie, de diététique, de santé, de politesse … Ils semblent dépassés par les événement et obéissent à tous les caprices de leur progéniture .
        Résultat, beaucoup d’enfants rois qui sont persuadés d’avoir raison en tout, tiennent tête aux adultes avec effronterie et ne cèdent qu’à la punition parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement, mais n’en pensent pas moins, ce qui les rend menteurs et sournois . Un vrai gâchis !
        Personnellement, je déteste les punitions . Je les trouve inefficaces . Les vieilles recettes ne marchent plus . Il y a d’autres moyens comme la relaxation ou l’occupation à des tâches utiles …
        Ces enfants ont une énergie débordante qui a besoin d’être canalisée . Ils sont aussi très observateurs et sensitifs . Ils ont vite fait de voir les failles émotionnelles des adultes . Un défi permanent pour que ceux-ci doivent apprendre également à se maîtriser !
        D’ailleurs, ils sont tout naturellement attirés par des personnes calmes et posées .
        Comme le dit si bien Pamela Kribbe : « Nous sommes enseignants et étudiants à la fois » les uns pour les autres .
        J’ajouterai que ces enfants ont une incroyable capacité d’attention et de concentration lorsque quelque chose les intéresse, que ce soit des conseils, des explications, des événements ou des activités . Ils sont très ouverts à toute nouveauté . Quand ils ne sont pas intéressés, ils décrochent complètement . Un sacré thermomètre ! On sait tout de suite ce qui vaut la peine d’être poursuivi ou pas !

        • Nada dit :

          Et oui, sacrée période pour les enseignants !
          C’est un cap à passer avant que des solutions meilleures apparaissent. Tenir bon et éviter de devenir  » menteur  » face aux exigences de ces enfants, de leurs parents et des Institutions.
          Mais je crois que tenir jusqu’à 65 ans sera impossible pour les enseignants éveillés, car hypersensibles et pas menteurs.
          Pour les autres aussi.
          Et je sens que cette année sera encore plus révélatrice des impasses éducatives = des burn out pour les parents et les enseignants.
          Je dis souvent qu’au-delà de ses propres ressourcements, le sommeil est le remède le plus efficace, car l’âme se retrouve dans les champs de remise en forme et de compréhension des difficultés à gérer les énergies chaotiques, que révèlent la majorité des enfants.

        • Nada dit :

          Salut Marie-Christine.
          Tu écrivais en août : »En tant qu’enseignants, on se dit souvent que ce sont les jeunes parents qui ont besoin d’apprendre . Eux-mêmes enfants de la génération 68, on dirait que rien ne leur a été transmis . Beaucoup n’ont aucune notion élémentaire d’éducation, de psychologie, de diététique, de santé, de politesse … Ils semblent dépassés par les événement et obéissent à tous les caprices de leur progéniture .
          Résultat, beaucoup d’enfants rois qui sont persuadés d’avoir raison en tout, tiennent tête aux adultes avec effronterie et ne cèdent qu’à la punition parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement, mais n’en pensent pas moins, ce qui les rend menteurs et sournois . Un vrai gâchis ! ».
          Dans la section Le Passeur, le sujet est revenu.
          J’ai relu les 2 textes conseillés par Le Passeur à Vanes, donc relu mes interventions.
          A la TV, j’ai vu ces derniers jours, un reportage sur les filles mères à 15 ans.
          Oulala, selon ce court film, les jeunes filles en manque de repères sociaux choisissent la maternité pour être socialisées et avoir un but dans leur existence !
          Que les jeunes filles mères sont de plus en plus nombreuses.

          Et encore une « merde »!

          Et bien, quel égoïsme délirant !
          Qui va prendre en charge ces gamins ?
          L’école, les services sociaux, etc…Dont les impasses sont volontairement tenues sous silence par tous, comme une honte /culpabilité collective, comme l’échec de la valeur de la Famille, valeur si défendue par les églises !

          Ah, selon des channelers de place publique, il y a un afflux d’incarnations venus vivre l’ascension en 2012!
          Ah, et selon les politologues avertis, l’accumulation de ces « merdes » ouvre le boulevard à l’extrême-droite en mars 2012 !
          Bizarrement, tout ceci me fait penser à « la boîte de Pandore ».

          • Le Passeur dit :

            Cette boîte de Pandore-là n’est qu’un épiphénomène du monde matérialiste qui s’effrite. Pour percevoir ce qui arrive au-delà des ces aspects de la réalité « 3D », il est nécessaire de sortir la tête du guidon et de relâcher l’effort fourni jusque-là pour alimenter ce mécanisme d’action-réaction. C’est du moins mon point de vue.

        • Nada dit :

          Tombé sur cette page via google, juste de fin août 2011.

          Marie-Christine, que cette année soit enfin fluide et heureuse pour les enseignants de ce site, et donc toi, avec qui un échange a eu lieu 1 année plus tard sur l’article  » Vous ne vous éveillerez pas tous en même temps ».

          Perso, pour la 1ère fois de cette existence, j’ai demandé aujourd’hui l’aide de mes référents, pour la suite.
          Estimant que j’ai amplement fait des  » heures supps », respecter l’innocuité, arrivé à mes limites humaines.
          Les chaos énergétiques étant trop complexes, et ingérables, de plus en plus.

          Pour revenir sur le sujet: ce n’est plus guider nos enfants, cela devient de plus en plus le sujet des familles ds les écoles. Relation avec les réflexions sur les mémoires familiales.

          • marie christine dit :

            Merci infiniment, Nada, pour ton souhait de bonne rentrée .
            Mais figure-toi que je prends ma retraite cette année . Ca veut dire un soulagement énorme !
            Je te souhaite beaucoup de courage et de belles rencontres si tu es toi-même enseignant .

  19. seselwas dit :

    Bonjour à tous,
    Merci le Passeur pour cette lecture.
    Encore une fois cette information arrive pour moi au bon moment!
    Mes enfants sont grands et certaines indications sont une validation concernant mon chemin personnel.
    En fait c’est la confirmation verbalisée d’une réalité intériorisée et non exprimée!!!!!!!!
    Jusqu’à il y a peu…..
    Bon cheminement à tous, en Lumière et en Amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *