Un joyau dans l’abîme

Peinture d'Odilon RedonPar Alain Degoumois.

Tant de choses sont dites et redites relatives à l’évolution et à la spiritualité. Mais finalement que reste-t-il de nous au sein même de ces flots de suppositions qui engloutissent nos terres intérieures ? Jusqu’à quel point sommes-nous réellement investis de ce que nous lisons et supposons ? Ne serions-nous pas celui qui se raccroche à ce radeau soumis aux orages de l’océan de la désinformation, en croyant que s’offre à nous la terre promise pour nos espoirs déchus ?

Mais derrière tout cela, qu’essayons-nous de faire au travers des mots, si ce n’est de poser dans le monde des petits sachets de lumière qui, un jour, seront ramassés, ouverts et offerts au hasard de la vie et de l’évolution. Petites graines de lumière qui laisseront éclore le germe de l’inconditionnel dans les espaces de nos vies. Mais qu’essayons-nous d’établir comme connexion invisible avec le monde, si ce n’est le signe de notre unité à tous les règnes enfantés par la vie ?

Dans le plus profond silence, lorsque soudainement le monde se tait de prévision et qu’émerge comme sanctuaire la paix du cœur, que reste-t-il de nous et de toutes nos suppositions ? Lorsque nous sommes livrés à nous-mêmes dans nos plus profonds retranchements, là ou ne réside plus rien de nous-mêmes, où toutes croyances ont basculé dans l’arrogance…

Que reste-t-il lorsque nous avons dévêtu le manteau réconfortant des certitudes et sommes livrés au miroir de notre propre et profonde nudité ?

Nous pensions savoir ce qu’est l’intelligence du cœur, l’innocence, nous pensions savoir en répétant par cœur nos Pères, nous pensions devoir aider et changer le monde… Mais vient cet instant ou suspendu entre abîme et certitude, nous n’avons même plus la force de penser.
Une seule certitude prend corps dans tout notre être et s’enracine jusque dans les étoiles : nous ne savons rien !

Et les mots se taisent d’eux-mêmes. Nous rentrons dans le silence et enfilons l’habit du mutisme pour ne plus trahir.
Ce que nous portons en nous est si précieux et si ténu à la fois, que nous ne voudrions pour rien au monde le trahir. Même si nous ne pouvons l’exprimer, il y a quelque chose en nous de si essentiel et de si simple à la fois, que nous souhaiterions en l’instant mourir de cela afin de le retrouver… C’est la vie qui transpire et exhale son parfum à la fois âcre et enivrant.

Tout notre corps et notre pensée se dressent de curiosité face à ce murmure des profondeurs ou s’échouent toutes nos croyances. Serait-ce ce pauvre radeau médusé d’incompréhension qui nous a conduit sur cette berge nouvelle, ou tout reste à découvrir ; nus et tremblant d’étonnement, le regard ouvert et la main offerte au renouveau ?
Le ciel si haut et la terre parfois trop profonde chantent qu’il y a ici et maintenant un joyau qui git dans l’abîme !

*

C’est dans l’abîme qu’il y a matière à vivre. C’est dans l’abîme qu’il y a matière à renaître !
Que sommes-nous venu faire ici en ce monde, habillé d’un habit de chair et de lumière, si ce n’est faire l’expérience de notre propre profondeur ?
… La profondeur muette et inquiétante de l’inconnu, la profondeur muette de ce que nous refusons de voir et d’entendre. La profonde profondeur de l’être qui nous enracine dans la terre et nous donne la force de nous élever vers le ciel dans un jaillissement sublime qui ressemble à l’envol d’un papillon. Un papillon qui surgit soudainement et silencieusement de l’abîme en s’élançant vers les cieux, enivré du parfum de l’éternité. Un papillon enivré certes, mais qui n’a pas brûlé ses ailes et qui fait de son vol une danse de gratitude pour le berceau qui l’a vu naître ; la terre elle-même…

Faire table rase, repartir du point zéro, désapprendre et parler le langage du silence ; tout pardonner !

C’est lorsque le monde perd tout son sens, qu’il revêt un habit nouveau. C’est lorsque plus rien n’a de signification, lorsque même la lumière semble disparaître à tout jamais et l’amour définitivement s’effacer pour laisser place à l’absence la plus lourde et la plus insupportable, qu’apparaît l’indicible et l’insoupçonnable.

*

Après tant et tant de voyages, d’occasions de transhumance saisies qui nous ont conduits et construits parmi les mendiants et les dieux, parmi les hauts faits et les bas fonds de nos existences parfois si fragiles, nous avons appris à acquiescer aux signes de l’invisible. Après tant de blessures qui ont consumé nos vies, nous laissant dans le cœur et le corps des stigmates indélébiles, nous amorçons un tournant majeur de nos vies ; l’oubli et le pardon. Parce que tout simplement plus rien d’autre ne peut être envisagé. Et que le reste des choses que nous pourrions faire n’a plus de véritable visage. Parce que le monde soumis à notre attention est à la fois dévisagé et défiguré.

*

Ne craint pas le voyage. Il te portera plus loin que tous tes acquis de raisons. Ne craint pas le voyage intérieur car il te permettra de mettre fin à toutes tes prétentions de raison.
Il est plus difficile de voyager à l’intérieur de soi que de réaliser des exploits. Il est plus difficile de reconstruire son innocence que de détruire une montagne…
Ne craint pas le voyage, il y a des déserts à traverser et des montagnes à franchir. De l’aridité qui fait de l’eau le plus précieux des trésors, aux froideurs qui font du soleil un Dieu sauveur et resplendissant… Il y a des océans à naviguer qui font de la terre un sanctuaire d’accueil. Il y a des déserts de dunes sauvages et arides qui font de l’océan un paradis de fraîcheur. Et dans ce jeu des contraires et cette danse des paradoxes, se tient l’homme en quête de lui-même qui accueille dans son corps et son âme les conditions extrêmes de son existence pour en extraire un élixir de jouvence…

Peinture d'Odilon RedonC’est cela la vie, et c’est en cette vie que se tient la lumière de nos existences. La lumière, cette lumière à laquelle tout homme aspire et qui souvent lui échappe faute de trop croire. Mais on ne croit pas la lumière, on la laisse être afin qu’elle infuse en nous, sans heurt et sans croyance.
Et nous voilà alors prêt pour le grand voyage, sans bagage et sans rien dans les poches. Nous voilà en partance vers nous-mêmes, sans lien ni rien pour croire…

Et d’une voie d’homme, nous nous tenons face à l’océan des choses et regardons le grand large avec des yeux emplis de prière.

Et nous nous adressons à plus grand que nous-mêmes :

– Voilà, Père, je suis prêt à partir car il ne me reste plus d’attache. Je sens le voyage dans mon corps. Je sens et je sais maintenant que je ne sais rien. Et mon seul livre est la vie elle-même. Père apprends-moi car je suis fatigué de croire. Apprends-moi à lire dans les signes du monde, dans les versets de pluie que chante le ciel, dans les oracles du désert qui soulève des versants de prière.
Père, apprends-moi à accepter l’inacceptable, à dormir sur les pierres de sagesse, à contempler les rides millénaires de la mer et à lire dans les entrailles de la terre, les estampes de l’éternité. Apprends-moi à lire dans les tableaux célestes, les signes de notre humanité et les prémisses de notre fraternité galactique.
Tous les hommes, sans exception aucune, sont mes frères et la séparation n’existe pas.
Père, apprends-moi à aimer par delà les croyances et les acquis de raisons qui entonnent le chant de la déraison. Apprends-moi à composer avec le monde au lieu d’imposer au monde.
Père, apprends-moi à lire dans mes propres espaces intérieures les signes de notre éternité. Il y a tellement de rivages, de visages et de paysages dans le cœur des hommes, qu’il faudra probablement plusieurs vies pour en faire le chemin et la conclusion.
Père, apprends-moi tout simplement…

*

Il y a maintenant un très léger frémissement… L’entendez-vous ? …

Un papillon de couleur blanc et or traverse l’espace. Il nous rend à notre immortalité et à notre innocence…
Et de tout notre être, et de tout notre poids d’homme, nous posons les genoux à terre pour saluer de gratitude ce qui se tient là. C’est vers cela que nous souhaitons diriger nos vies, c’est avec cela que nous souhaitons nourrir notre corps et notre âme…

Et soudainement c’est le ciel entier qui se couvre de papillons, levant autant de prières pour la nouvelle terre…

Fraternellement,

Alain.

Source originale.

 

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

53 Responses to Un joyau dans l’abîme

  1. Aiouch dit :

    Bonsoir à toutes les lumières qui brillent en vous, et vous êtres de lumière,

    Je suis en train de visionner un reportage de Zietgeist mis en ligne en 2011 que mon fils m’a envoyé il y a quelques jours, il est jeune et ses paroles m’ont touchées quand il a écrit:
     » On discutera de tout (et de rien) lorsque ce sera plus clair dans mes idées. On discutera aussi de Zeitgeist car c’est une véritable mine d’or pour le collectif humain. J’estime aujourd’hui que ma pensée n’a pas encore donné toutes ses fleurs et j’aperçois parfois la silhouette d’un fil conducteur, mais aussi d’une ligne d’arrivée. Je me demande si ce jour arrivera, l’état dans lequel j’aurai enfin une idée claire de ce qui m’anime et la manière exacte dont je pourrais l’exprimer. Entre temps j’expérimente, j’expérimente ! »

    voici le lien :

    http://www.youtube.com/watch?v=4Z9WVZddH9w

    (on peut activer les sous-titres français en cliquant sur le bouton « cc » en bas de la vidéo)

    Bon visionnage pour ceux qui le souhaitent,
    Taoufiq

    • graffitique dit :

      Bienvenue à ton fils Taoufiq, pour toutes les questions qui se posent à lui et ce dialogue qu’il désire avec toi, son père 🙂
      De ce qu’il écrit tu peux être fier de cette jeune humanité en lui

      • Aiouch dit :

        Merci Graffitique 🙂

        Fier en effet de cette jeune humanité en lui, il expérimente entre autre à l’école des Beaux Arts à Paris et fier de cette humanité en nous tous, qui s’exprime de plus en plus … c’est mon ressenti.

        Belle journée,
        Taoufiq

  2. wince dit :

    (sorry pour l’orto) j’ai aussi remarqué cette blancheur étincelante du soleil et la force de la lune en pleine nuit c’est impressionnant!! quand a moi depuis le 20 aout 2012 j’ai « vu » et suite a une drôle d’expérience ou je me suis senti téléguidé et gentiment amené a faire une sorte de CHOIX ULTIME : je continuais encore longtemps comme ces 39 années de « débauche,autodestruction,drogue dur,mal de vivre… ou dans mon bain je me suis suis senti MOURIR,plus rien ne me touchais,ne m’importais et j’en ai marre STOP j’en peux plus,au secours ,lacher prise total et la a ce moment ou j’ai eu la CERTITUDE DE POUVOIR M’ AUTO ÉTEINDRE —–>>>>>>>PFIOUUUUUU UNE LUMIÈRE PLUS QU’AVEUGLANTE A DÉCHIRÉ UN VOILE M’AS SORTI/ARRACHÉ DE MA TORPEUR MORBIDE ,J’ÉTAIS PLEINS,HEUREUX,OMNISCIENT,ABSOLU,J’AVAIS TOUT COMPRIS ET PLUS BESOIN DE RIEN … je pleurais de joie tellement c’ étais beau et avais le sentiment d’être « en haut » au chaud avec du BIEN… puis gentiment redescendais dans mon véhicule corporelle et reprenais un peu mes esprit,la seul chose qui m’est venu a la tête c’est PUTAIN J?AI VU LA VIERGE :::MYSTIC !!! … puis quelque sensations d genre: ma graine a enfin germé et je peux enfin sortir ma plante/fleur ou encore plus fortement l’image de la vilaine chenille(le tox qui a tout perdu physiquement,dents,marques,cicat…mais digne qui a jamais fait volontairement de mal a autrui je hais la violence moral et physique)… se METAMORPHOSE EN UN SPLENDIDE PAPILLON !! puis j’ai ete comme « reseter » je ne comprenais plus rien,ni qui j’etais,ou quand comment ….depuis ce jour la je suis en recherche de signes, sensations,ressenties et autres qui peuvent m’aider a m’élever vers ce bonheur,amour,joie… ABSOLU,J’ai eu des hauts et bas,une sorte de grand huit émotionnel avec des doutes,des exaltations limites euphoriques … Ce nouvel an m’est arrivé un truc un peu FOU, j’ai commencé a pouvoir avec l’ami qui étais avec moi, projeter des « textures » sur lui et lui donner les formes voulu,mes chats avaient moult formes d’animaux magnifique,le pelage plus soyeux et fin qu’ habitude , un m’as dit qu’il étais le chat d’horus ?????(si info merci),j’ai pu créer des réalités comme si j’étais un acteur ou qu’une équipe de camera caché m’aurais piégé,je ressentais des odeurs,des sensations folle,j’ai été avec mon ami comme dans une espèce de tourbillon (sorte d’helice en double S)du temps ou j’ai été un « dieu » un prêtre, un tavernier, belgieb ??info?, grec,romain,paysan…. et même comme dans le futur avec un monde froid biomechanicorganique ..proche des truc a GYGER et ces aliens …. et pendant plus de 48h j’avais comme UN ÉCLAIRAGE STUDIO QUI M’ÉCLAIRAIS DE L’ARRIÈRE de la tête vers l’avant…. et a des moment si je me concentrais ça passais du blanc « led » avec teinte légère jaune habituel a un BLANC ULTRA MEGA SUPRA BRIGHT AVEC DES VOLUTES DE « Fumées ou vapeures » LÉGÈREMENT ROUGE POURPRE A INDIGO … mais comme j’étais avec un autre moitie moins jeune que moi je sentais que je ne devais pas car l’ayant déjà entrainé dans une réalité folle et perturbante ne voulant pas le rendre « fou » …. quand a moi maintenant j’ai le sentiment de m’être pris UNE LEÇON COSMIQUE ET NE SAIT PAS TROP OU CA vas me mener mais j’ai la certitude que c’est BON …je pense maintenant que je dois être un grand mage des temps anciens mais je ne me suis pas encore révélé complétement … JE SUIS TOUJOURS DANS UNE RECHERCHE ET DES DOUTES VIENNENT PARFOIS …SI PARMI VOUS il y a des gens bienveillant pouvant m’amener a comprendre une partie de ce chemin je suis preneur et volontaires car dans mon coin un peu seul avec mon intuition, ma volonté ; toutes les infos et contre info (trop de choix tue le choix) me foutent un peu K.O: et mettent le doute … pas besoin de dire (mais quand même)que les néfastes manipulateur profiteur de gens crédules ne sont pas les bienvenues … Je vous remercie de m’avoir lu,je ne sais pas trop ou poser ce genre d’expérience sans passer pour un taré et pouvoir apprendre ,je suis autodidacte qui aime retransmettre 😉 et n’en finis pas de s’émerveiller te l un enfant MERCI <3 <3 que NOS LUMIÈRES SE RENCONTRE ET RAYONNENT AU FIRMAMENT DE NOS VIES !

    • Le Passeur dit :

      Lorsque défilent les mémoires, ne pas chercher à comprendre préserve d’un attachement à l’inutile. Comme tu l’as dit, c’est un « reset », j’en ai parlé dans certains articles, dont « La Voix au-delà du chaos », tu laisses donc les mémoires s’envoler et tu te demeures focalisé sur le présent qui est aussi le devenir. Bien des gens sont obsédés par leurs vies antérieures ou les visions diverses qu’ils peuvent parfois capter de leur multidimensionnalité. C’est juste quelque chose à accueillir pour l’intégrer en soi sans chercher à ce que le mental échafaude des théories dessus, faute de quoi on s’éloigne encore de l’essence de l’expérience. Tout s’éclairera le moment voulu car un reset entraîne toujours un autre démarrage. Avec un système neuf et plus performant.

      • wince dit :

        merci,effectivement,rien que mon texte est déjà remplie de fragments et j’en ai vécu bien plus …si je devais analyser j’y passerais des mois sans pour autant profiter de l’instant…sans même avoir de résultats plausible… c’est quand même un beau « miracle » ou cadeau la VIE!! un instant tu veux tout quitter et le coup d’après ta vie est sans dessus dessous et t’aime ça !!
        questions:
        Est il possible que lors de moment de « survol » nous soyons spécialement attiré vers une période et même si on y fais pas attention,on y revient comme aimanté… j’ai le fort sentiment d’avoir « compris ma mission » qui serais pour le moment de devoir « nettoyer/pardonner/purifier… » des infamies immonde,sale faites dans ma parenté ayant souillé mon père,sœur…et donc mes mes gênes … ça expliquerais tellement de « coïncidences » et de choses sur 35 ans … illusion ou intuition ? bref j’arrête la mast… mental et vais dire bonjour aux arbres a cote d’autoroutes, s’ ont le droit qu’on leur dise qu’ils sont BEAU ;-))
        N A M A S T E

    • alain thomas dit :

      On ne devient pas, on est et quand on est, on devient.
      Il n’y a pas d’ennemis. Ton seul ennemi ne peut être que toi-même.
      Cela ne signifie pas qu’il faille vivre avec tout le monde, il existe bel et bien des familles d’âmes, ou plus simplement des affinités.
      Tant que tu verras chez l’autre un ennemi, tu n’évolueras pas.
      Si tu es disponible pour celui qui a besoin, tu avanceras sur ton propre chemin.
      Bien à toi

      • wince dit :

        Merci pour ton commentaire, bien qu’assez général,j’ai compris cela il y a longtemps! après entre comprendre et AGIR y’a eu un monde …,la « chose » qui m’as toujours bloqué étais la sensation de perdre qq choses … j’ai identifié mon ego tout puissant qui se serais « prostitué » pour une illusion de sécurité, j’ai lu le bréviaire de l’ego et c’est un redoutable « roublard » et j’ai décidé de le dresser et le remettre a sa place ! J’avoue avoir par moments des doutes mais je laisse glisser le plus possible et vis le moment présent ! DUR challenge de dresser un tigre sauvage de 34/35 ans 🙂 Bien a toi (j’apprécie aussi cette expression)

  3. fabien dit :

    Bonjour à tous et à toutes et un grand merci Passeur pour tes articles .

    Il y a des choses que j’ai besoin d’exprimer et le texte qui suit en contient certaines .
    Rien de transcendant mais peut être qu’humblement j’apporterai un petit caillou à l’édifice .

    Je ne suis pas un spécialiste des termes traitant de spiritualité et j’espère que les puristes ne m’en tiendront pas rigueur .

    J’aspire à un profond changement .
    J’aimerais tellement que les hommes retrouvent leur paix .
    Partant de là et avec l’aide inspirée d’êtres sages, respectueux et harmonieux le renouveau de notre monde me paraît réalisable .

    Dans ma quête, je parcours les sites internet dédiés à ce changement que beaucoup d’hommes et femmes attendent semble-t-il .
    Je lis des choses qui me parlent, c’est à dire qu’elles trouvent en moi un accueil favorable .
    Comme si ces mots (qui peuvent générer des images ou émotions) et ce que je suis, se reconnaissaient, se retrouvaient . Quand cela se produit, ça amène en moi une sensation de sérénité et de libération .
    Cependant, je lis aussi beaucoup de choses qui me paraissent compliquées et qui à mon sens nous égarent .
    On y entend souvent parler de l’égo . Si je comprends bien c’est une partie de ce que nous sommes qui est déformée, exacerbée et qu’il faut ré-axer et ré-équilibrer . Ce fameux égo prend selon les textes lus souvent l’apparence d’un être à part entière, d’un ennemi à l’intérieur de nous-même, si bien qu’il me semble qu’une telle vision des choses nous éloignent de la paix .

    Une autre notion qui revient souvent est celle de la co-création consciente (ou non) .
    Cette notion est souvent assortie d’un éventail de techniques permettant la manifestation dans notre monde de matière de ce à quoi nous aspirons en nous-même .
    Il me semble que même cela est très compliqué .
    Je crois que nous portons naturellement en nous, en tant qu’êtres humains, des rêves, et cela sans influer sur quoi que ce soit . Ou peut-être qu’ils naissent en nous . Entre parenthèse, je crois l’homme naturellement bon ( fin de la parenthèse ) .
    Ces rêves mes semblent comme des graines de plantes .
    Que faut-il à une graine pour germer ?
    Il faut qu’elle trouve une terre propice et équilibrée .
    Ensuite, pour que la plante pousse, il faut l’arroser ( il y a un geste à faire concrètement dans le sens de la réalisation matérielle ) .
    Il lui faut enfin le soleil et je pense que cela peut correspondre à l’amour intérieur (le sentiment chaleureux et bienveillant) avec lequel nous accompagnons la réalisation du rêve .

    Je crois comprendre que nous sommes à la fois la graine, la terre et le soleil .
    Partant de là, le constat est qu’il faut commencer par rééquilibrer ce qui doit être une terre propice pour la graine, à savoir notre corps physique et notre mental ( nourriture saine et travail sur le calme intérieur) .
    Mais pas par la force ou en entrant en guerre contre une partie de notre être .
    Plutôt en acceptant notre état actuel ( c’est notre point de départ ) et en s’armant de patience et de beaucoup de bienveillance pour nous-même .
    Rien que çà, c’est déjà un travail énorme et qui me semble aller dans la direction vers laquelle une grande partie de l’humanité souhaite s’orienter maintenant (même inconsciemment) .

    Bon courage à tous, on va y arriver .

    fabien .

  4. Christel dit :

    Merciiii Passeur pour ce message vibrant et rayonnant !
    Merciiii à Nada pour la vidéo , un délice de beauté !
    Belle et joyeuse fin d’année 2012 pour toutes et tous !
    Je vous embrasse !

  5. Quintus dit :

    Question hors sujet: Quelqu’un à t-il une explication sur le changement de couleur du soleil?
    Son éclat est blanc, sa lumière, et sa chaleur brûle en été. Il n’est plus jaune comme je me souviens.
    Vous en êtes vous rendu compte?

    • graffitique dit :

      Beaucoup de gens l’ont remarqué en effet, Quintus.
      Hier, j’ai vu quelque part un élément d’explication à ce sujet, je ne me souviens plus où. Si ça me revient j’indiquerai la source.
      En attendant, les explications de Dioex contiennent des informations vraiment très intéressantes.
      Je hasarderais bien ma réponse perso, elle n’a rien de scientifique :
      Le soleil est. Ce que nos corps perçoivent est. Ce changement de couleur apparent, en d’autres mots, est un signe. Les interprétations peuvent être multiples sans être contradictoires au delà de l’apparence.

      Réponse hors-sujet, à propos des multi-dimensionalités :
      http://lucid-state.org/forum/showthread.php/12202-R%C3%A9alit%C3%A9s-perpendiculaires-et-hypercube

      • Quintus dit :

        Merci graffitique, je ne suis donc pas fou.

        • Salvia dit :

          Quintus,
          si ma mémoire est bonne, le Passeur en a déjà parlé dans une de ses réponse à cette même question posée par quelqu’un d’autre. Mais où?…. Il te faut fouiller dans les commentaires 🙂 C’est peut-être là où il est question de la ceinture des photons …

        • alain thomas dit :

          Non, je l’ai remarqué aussi, depuis deux ou trois ans. Je le trouve aveuglant et effectivement, il est brûlant en été.
          Par contre, je suis bien incapable de dire pourquoi.
          Y aurait-il un lien avec la modification de la couche d’ozone, le trou ou encore est-ce propre au soleil tout simplement ?
          Qu’en pense Dioex ?

          • Quintus dit :

            Oui c’est cela deux ou trois ans. Je suis en train de faire des recherches partout, car cela m’intrigue beaucoup.
            En effet j’ai des sensations, des perceptions, des visions qui m’envahissent au quotidien..et c’est en relation directe avec la lumière de ce soleil.

      • Quintus dit :

        Tu peux me dire graffitique ou trouver les explications de Dioex s’il te plaît?
        Merci

        • graffitique dit :

          Il y en a eu un certain nombre à propos du soleil et autres interactions, dans les articles récents : je pose déjà ça :
          http://www.urantia-gaia.info/2012/12/21/a-la-lumiere-de-la-nebuleuse-dor/#comment-22920
          et ça :
          http://www.urantia-gaia.info/2012/12/21/a-la-lumiere-de-la-nebuleuse-dor/#comment-23005
          http://www.urantia-gaia.info/2012/12/21/a-la-lumiere-de-la-nebuleuse-dor/#comment-23130
          (voir la video)
          Il y en a eu d’autres sur les précédents articles récents.
          Toujours pas retrouvé ma source, désolé, ma mémoire me joue des tours, je deviens peut-être fou. Je compile pas mal de documents, et ce que j’ai lu confirme ce qu’écrit Dioex, même si sa formulation est parfois surprenante pour moi. Perso je vois aussi le soleil plus blanc, cela ne dépend évidemment que de mes yeux, qui ont d’ailleurs une bonne mémoire des couleurs. Ce serait intéressant de connaître l’avis … d’un aveugle.
          Je veux dire que si l’information nous semble différente, ça peut provenir de sa source, ou du canal organique que sont nos yeux. En ce qui concerne les informations portées aux niveaux cellulaire et plus petits, il est logique de penser que la perception peut être « modifée », ce qu’on remarque mieux en ce qui concerne des flux intenses.

          • graffitique dit :

            A noter que le ciel nous semble moins bleu qu’avant.
            Une suspension de particules métalliques ou chimiques dans l’atmosphère joue peut-être un rôle dans la perception du soleil : un voile jeté sur une forme peut en révéler plus qu’il n’en cache, toutes les femmes savent cela 😉

          • Quintus dit :

            Merci graffitique pour tes infos. Je m’intéresse beaucoup à la perception des cellules avec cette lumière » nouvelle » car je sent qu’elle à un autre impact sur nous autre que l’ancienne, et aussi au phénomène de la bioluminescence interne des organismes.
            Les travaux de Fritz A. Popp sont intéressant sur le sujet de la bioluminescence.

          • Quintus dit :

            Tu pense aux chemtrails peut-être?
            Oui, peut-être est il moins bleu quand j’y pense..
            Ah! autre phénomène à étudier qui peut avoir une relation avec le soleil.. ou non!

          • Quintus dit :

            Je ne sais pas d’où Dioex trouve ses informations mais c’est intéressant, il est curieux mais j’y trouve mon compte.
            Merci graffitique.

    • Zeitgeist dit :

      Salut Quintus !

      Personnellement, il me semble que depuis 2-3 ans on ne peut plus vraiment regarder certains levé ou couché de soleil ! Et justement, je trouve qu’il est devenu bcp + blanc….
      A part cela quand j’en parle, je passe pour un allumé….
      A+
      Z.

      • Quintus dit :

        Salut Zeitgeist
        Toi aussi tu l’a donc remarqué, c’est quand même quelque chose et pas le moindre média n’y fait allusion.
        J’en ai parlé à une amie qui à remarqué ce phénomène. Elle est d’accord avec moi et aussi à ma compagne qui ne l’avait pas remarqué.
        A part eux je n’en ai touché mots à personne. Mais je serai curieux de savoir ce qu’en pensent les autres et voir si je passe pour un fumeur de moquette.
        A+

        • Le Passeur dit :

          C’est ta vision qui change. Il semble que pas tout le monde ne remarque ces nouvelles intensités lumineuses, y-compris d’ailleurs concernant la Lune. Je connais pas mal de gens qui le voient et c’est mon cas aussi depuis plusieurs années, mais lorsque je regarde ce qui se dit dans le milieu astronome amateur, absolument personne n’en fait état. A un certain niveau vibratoire apparaissent des choses qui ne sont pas visibles à d’autres fréquences. Certains voient les auras et d’autres pas, pourtant les auras existent. Le Soleil et la Lune sont devenus intensément blancs et lumineux pour certains, mais pas pour d’autres semble-t-il. Donc, logiquement, c’est une question de regard.

          • Salvia dit :

            … et que dire de l’intensité de la pleine lune cette nuit, miroir du soleil? La lune est d’une intensité de plus en plus grande, donc le soleil l’est également, logique … ça chamboule mes habitudes de sommeil et le corps rechigne un peu… manque de souplesse! 🙂

          • marie christine dit :

            Ah bon ? Je croyais que tout le monde voyait !
            Il y a quelques mois, je voyais le soleil très blanc et la lune jaune . Maintenant je vois encore le soleil blanc, et la lune je la vois « matérielle » . Je vois carrément une pierre ronde lumineuse avec ses régions en creux et pleins, qui se détache très nettement dans le ciel .
            Et le 24 au coucher du soleil, j’ai vu dans le ciel des traînées d’un rose bonbon intense comme jamais .

          • Quintus dit :

            Bonjour Passeur,
            Je n’avais pas pensé à cela. Il y a beaucoup de choses en ce moment et comme marie Christine qui m’arrive car je trouve pleins de changement dans mes perceptions des choses, comme c’est étrange..
            je me demande si les autres voient les mêmes changements.

          • Salvia dit :

            Quintus,
            on se sent si souvent seul dans nos ressentis, et grâce à nos échanges on découvre qu’on est loin d’être seul, et ça, ça fait chaud au coeur, pas vrai?
            Les couleurs sont vraiment plus intenses, il y a, entre autre, des couchers de soleil merveilleux. Est-ce notre perception qui change? Est-ce la luminosité du soleil, du ciel qui changent? Ou tout cela à la fois?
            Pour les personnes qui n’ont jamais eu l’idée de lever les yeux au ciel, comment pourraient-ils voir une différence? Ils ne regardent que le bout de leurs chaussures…

        • mimosa dit :

          je suis heureuse de lire ceci, qui donne du sens à mon ressenti! En ce qui me concerne, je n’ai jamais vu de ciels, de levers et couchers de soleil aussi intenses que cet automne (et pourtant j’en ai apprécié beaucoup!)… Chaque jour de ces quatre derniers mois j’ai remercié la Vie de m’offrir de si beaux tableaux… Je me suis moi-même questionnée et en étais arrivée à la conclusion que probablement je regardais différemment… Les arbres aussi, et la nature en général, me paraissent plus présents… qui sait…

      • Cécile dit :

        Je ne trouve ces commentaires sur le soleil et la lune que ce soir, ayant été absente du site pendant la période de Noël. Je m’étonne que, comme tu le dis, Passeur, le milieu astronome amateur ne le confirme pas car le changement de luminosité est frappant depuis quelques mois. Encore cet après-midi de février, j’ai été surprise par la blancheur de la lumière solaire, et comme toi Marie Christine, je vois aussi la lune « entière », même lorsqu’elle n’est pas pleine, c’est-à-dire que je distingue nettement la partie plongée dans l’ombre.
        Cela me fait plaisir de constater ici que je ne suis pas la seule car ma famille me regarde d’un drôle d’œil quand je dis cela. Et il m’est arrivé récemment d’entrevoir des auras, alors que je ne m’y attendais pas. Tu dis, Passeur, que c’est notre œil qui change, mais j’ai quand même l’impression que certaines choses aussi deviennent plus visibles, même pour un regard modérément entraîné à voir le subtil. Merci à tous pour vos commentaires… « éclairants ».

        • Louisetta dit :

          Oh oui, d’accord avec vous tous! les étoiles, les couchers de soleil et le ciel sont incroyablement lumineux! A chaque fois ces jours çi je marche le nez en l’air, et m’étonne également que personne ne semble le remarquer.

          • Cécile dit :

            Je commence même à me demander ce qui est le plus étonnant : ce phénomène, ou l’indifférence quasi générale dans laquelle il semble être accueilli (sauf sur ce site). Mais peut-être cela est-t-il a l’image des autres transformations actuellement en cours sur Gaïa – une évidence pour certains, une chimère pour d’autres…

            • Le Passeur dit :

              Certains l’aperçoivent plus qu’ils le voient, les rares fois où ils lèvent les yeux vers quelque chose qui est au-delà de leur univers égotique, puis ils balaient ça dans un coin délaissé de leur conscience parce que ça ne nourrit pas directement la faim insatiable de l’ego. C’est ainsi que les informations les plus importantes, et directement observables, passent à la trappe au profit de préoccupations très secondaires. D’autres en revanche, la plupart, ne voient tout simplement pas cette nouvelle lumière parce que leur regard ne le leur permet pas. Une simple question de vibration je pense. Il y a plusieurs années que cette clarté a commencé a changé mais c’est graduellement que les êtres éveillés s’en rendent compte, probablement au fur et à mesure de la hausse de leur fréquence vibratoire.

          • Salvia dit :

            Passeur,
            tu dis « Il y a plusieurs années que cette clarté a commencé à changer « . Cela fait bien quelques années que je constate cela, et lorsque je l’ai évoqué devant d’autres personnes on me regardait en haussant les épaules, comme pour dire « Nous on n’a rien vu … et puis… quelle importance! ». Donc, je n’ai plus évoqué ce que pourtant j’avais observé. Pas besoin d’être une scientifique pour voir 🙂
            Cette nuit encore, une planète (Saturne?) a brillé si fort que son éclat était comme une lune miniature. Et tout le ciel étoilé scintille de plus en plus.

          • Cécile dit :

            Passeur, je te réponds ici. Oui, je comprends mieux, si c’est une question d’élévation du niveau de vibration, car cela correspond je pense à mon expérience actuelle. Merci de tes explications.

        • Ce phénomène visuel de luminosité plus intense pour les étoiles, le soleil, la lune est visible par tout le monde.
          Mais, comme l’écrit Sylvia et d’autres, qui prend le temps de lever les yeux pour « regarder » dans leurs courses folles au temps qu’ils n’ont plus, ne veulent pas prendre.
          Ne serait-ce pas une question d’éducation aussi en dehors de cet appel à regarder ? Petite fille ma grand-mère m’a appris les étoiles, la nature, appris à regarder.
          Mais, ce regard si bien sûr, il vient de nos yeux, n’y a t-il pas aussi le Cœur qui regarde avec intensité ces étoiles, ce ciel, ce soleil, cette lune, cette nature qui soulèvent d’autres ressentis intérieures que juste l’apparence de ce que l’on voit ?
          Peut-être aussi que ici, ou ailleurs, ceux qui ressentent ce cet appel vers le Ciel, c’est parce que nous savons, en Conscience ou non que nous venons tous des Etoiles ♥

          Je pense que cette luminosité accrue fait partie de la transition.

  6. marie christine dit :

    Juste en passant …
    Tendresse à toi Cent Nom, où que tu sois !
    A Guil aussi …
    Joyaux dans l’abime …
    Seul le coeur n’oublie jamais .

  7. Nada dit :

    Je découvre cette vidéo en tapant nouvelle ère 2003.
    http://www.youtube.com/watch?v=NqFeGh8Btq8

    J’aime.

    Un rassemblement de papillons à la fin.

  8. marie christine dit :

    Une belle inspiration, Passeur, de nous transmettre ce texte d’Alain .
    J’y vois la Beauté intérieure qui s’exprime dans toute sa pureté . L’âme transparente, vibrante, cristaline …

  9. chantal dit :

    Passeur encore une fois tu as su apporter à mon âme une réponse réconfortante,car en ce jour de noël, il peut être difficile pour certain de le vivre aussi légèrement qu’un papillon blanc.
    Merci Alain

    Bon Noël

    Chantal

  10. marie dit :

    merci tout simplement pour ce partage de joie et d’amour, magnifique et mon plus beau cadeau de ce jour,
    je voudrais simplement partager à tout l’univers ce beau cadeau

  11. muriel dit :

    Ce texte c’est comme prendre place dans un fauteuil pour regarder tomber la pluie par la porte ouverte sur le jardin… avec ses parfums, ses sons, ses nuages, ses soleils… et la pluie…
    Dans une paix, immobile, parler avec la pluie en son cœur… elle est amour… et dans le silence en soi, la (re)connaitre comme telle, la pluie, cette pluie qui martèle le sol et la Terre créant ainsi d’autres parfums, d’autres sons, d’autres nuages et de multiples soleils…
    Il y a la pluie, la Terre et soi confondus en son silence profond… dans l’unité du cœur, du Tout.

    Des gouttes d’eau… nous sommes de belles et simples gouttes d’eau…

    Ce texte c’est comme entrer en communion avec son jardin intérieur.
    Il est cette Larme de peine et de joie entremêlées qui touche à l’intérieur mais qui dit « Oui » à la Vie… dans le silence en soi…

    Merci à l’auteur et à vous Passeur.

  12. Margelle dit :

    Comme tous les textes que tu nous proposes, Passeur, oui, il faudrait les inscrire, les graver en nous… Je sais que trop souvent je les survole, j’essaie de les imprimer, mais… ma légèreté a le dessus !! sacrée légèreté ! Merci de nous rappeler que nous lisons de travers, en diagonale, ce qui nous arrange, que nous retenons ce que l’on sait déjà, laissant les autres mots de côté.. Oui, merci de nous rappeler l’humilité et notre humanité. Et la grandeur du silence.

  13. alain thomas dit :

    Magnifique poèsie libérée pleine d’une sagesse profonde.
    Les mots coulent comme un petit torrent de montagne parti de sa Source et se déversant tout au long de son chemin, de passages en passages, de découvertes en découvertes.
    Il ne s’agit pas de savoir ni de croire mais d’être… simplement.
    Facile à dire n’est-ce pas !

  14. minouche dit :

    magnifique, j’ai volé tout le long de la lecture, je n’ai pas encore attéri , c’est bon merci monsieur.

  15. Fredus dit :

    Croire présuppose l’incertitude; or je ne crois pas à l’incertitude puisque je sais… Et comme je sais que je ne sais rien, je n’ai donc pas besoin de croire en quoi que ce soit…

    Bonne journée!

  16. Mjauer dit :

    Merci de ce partage. Belle soiree a vous tous et toutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *