La preuve scientifique que tout ne fait qu’Un

SumerVoici un un exposé passionnant du physicien Nassim Haramein qui nous explique de façon encore accessible, comment son travail l’a conduit à exposer l’univers selon une conception novatrice du point de vue de la physique, mais  dont les anciennes civilisations nous ont pourtant laissé la connaissance à travers le monde.

Pour lui, le temps est venu de la plus grande transition qu’une société peut connaître…

Event Horizon and Black Wholes – Nassim Haramein – VO st FR – 1h41mn

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

125 Responses to La preuve scientifique que tout ne fait qu’Un

  1. SPOT dit :

    Bonjour à vous toutes, et tous, et merci passeur de nous donner l’occasion de partager.
    THAU,
    Merci de contribuer avec simplicité à une course à l’échalote qui n’a pas fini de nous faire réagir.
    Je découvre tardivement le monde des atomes qui constitue la physionomie de notre réalité.
    Et quelle réalité vertigineuse, inouïe, les mots ne font que pâle figure devant cette tournante^^ sensuelle, toute les secondes on avance à la vitesse de trente km/secondes autour du soleil qui lui-même tourne dans sa structure galactique liée aussi à l’axe d’un trou noir central, et je ne cherche même pas la vitesse de cette amas d’étoiles (galaxie) qui elle-même s’enroule autour de
    Ce mouvement de tornade.
    Un photon né au centre de notre étoile, il émerge à la surface de notre soleil après deux millions d’années de contrainte gravitationnelle , puis un peu plus de sept minutes de course effrénée à la vitesse c , il vient nous caresser l’épiderme, et dans ce contact on peut dire qu’il y a de l’intention, et de la persévérance^^
    Je vous transmets en vrac quelques vidéos qui ne sont que des perspectives pour mieux appréhender l’infini^^
    http://www.youtube.com/watch?v=tcpBwgN5hlE
    http://www.youtube.com/watch?v=fqYwj_Pi1Zs
    http://www.wideo.fr/video/6c5fde632fbs.html
    Bien à vous,

  2. Thau dit :

    Un aperçu d’où en sont les spéculations mathématiques sur la Théorie du tout (essayant de relier physique quantique et relativité générale)
    Edité dans les « nouvelles hebdomadaires » de la revue Nature

    Fraternellement

    Une équipe de physiciens a fourni quelques unes des preuves les plus claires à ce jour permettant de penser que notre Univers serait une projection holographique.
    En 1997, le physicien théoricien Juan Maldacena proposait que le modèle audacieux de l’Univers dans lequel la gravitation résulte de cordes vibrantes infiniment fines pouvait être réinterprété en termes de physique bien établie. Le monde mathématique complexe des cordes, qui existe dans 9 dimensions d’Espace et une dimension de temps ne serait qu’un hologramme : la véritable action se produirait dans un cosmos beaucoup plus simple où il n’y a pas de gravitation.
    L’idée de Maldacena a ravi les physiciens car elle offrait des bases solides à la célèbre théorie des cordes et parce qu’elle résolvait les incohérences apparentes entre la physique quantique et la théorie de la gravitation d’Einstein (la relativité générale). Elle fournissait aux physiciens une pierre de Rosette mathématique, une dualité qui leur permettait de traduire les 2 langages, de passer facilement de l’un à l’autre pour résoudre les problèmes qui semblaient insolubles dans l’un en les traduisant dans l’autre. Mais même si la validité des idées de Maldacena a été considérée comme acquise, une preuve rigoureuse était difficile à obtenir.
    Dans 2 articles postés sur arXiv, Yoshifumi Hyakutake (Université Ibaraki, Japon) et ses collègues nous offrent des indices convainquants que la conjecture de Maldacena est vraie.
    Dans un des articles, Hyakutake calcule l’énergie interne d’un trou noir, la position de son horizon des évènements (la frontière entre le trou noir et le reste de l’Univers), son entropie et d’autres caractéristiques basées sur les prédictions de la théorie des cordes ainsi que les effets des particules virtuelles qui apparaissent et disparaissent continuellement. Dans l’autre article, il calcule avec ses collaborateurs l’énergie interne du cosmos correspondant en dimensions inférieures et une absence de gravitation. Les 2 calculs correspondent.
    Maldacena, qui est maintenant à l’Institute for Advanced Study de Princeton, et n’a pas contribué à ce travail d’équipe, pense que le calcul est correct. Il a déclaré que ces résultats sont un moyen intéressant de tester de nombreuses idées de la gravité quantique et de la théorie des cordes. Les 2 articles, ajoute-t-il, sont l’aboutissement d’une série d’articles qui ont été soumis par cette équipe japonaise au cours des dernières années. Il explique que l’ensemble de ces articles teste la dualité (la nature duale des univers) dans des régimes où il n’y a pas de tests analytiques.
    « Ils ont confirmé numériquement, peut-être pour la première fois, quelque chose dont nous étions assez sûrs mais qui n’était encore qu’une conjecture, à savoir que la thermodynamique de certains trous noirs peut-être reproduite à partir d’un univers de dimensions inférieures » explique Leonard Susskind, physicien théoricien de l’Université de Stanford (Californie) qui faisait partie des premiers théoriciens à explorer l’idée des univers holographiques.
    Aucun des modèles d’Univers explorés par l’équipe japonaise ne ressemble au notre, note Malcadena. Le cosmos avec un trou noir a 10 dimensions, 8 d’entre elles formant une sphère à 8 dimensions. L’autre cosmos, sans gravitation, n’a qu’une seule dimension et sa ménagerie de particules quantiques ressemble à un groupe de ressorts idéalisés ou d’oscillateurs harmoniques attachés les uns aux autres.
    Néanmoins, explique Maldacena, la preuve numérique que ces 2 mondes apparemment différents sont en fait identiques nous donne l’espoir que les propriétés gravitationnelles de notre Univers pourront un jour être expliquées par un cosmos plus simple, purement en termes de théorie quantique.
    Source : http://www.nature.com/

    • graffitique dit :

      Merci Thau, tes explications sont passionnantes 🙂

    • Katerina dit :

      Thau ,

      Je ne pense pas que la loi de gravité explique . C est une vue de l esprit .
      Je vends des aimants , et l énergie magnétique d un aimant peut stabiliser , ancrer le corps au sol , équilibrer , guérir aussi .
      Parce que tout est magnétique .
      J observe journellement le manque de magnétisme des humains , leur stress , leurs inquiétudes meme si ils ont socialement « tout » .
      Je laisse évidemment aux physiciens le soin d expliquer cela dans des dimensions qui me dépassent , mais comme tout est dans tout , je me permets de poster ce message ici .
      Affectueusement
      Catherine

      • Thau dit :

        Précisement Catherine, l’idée résumée ici est une spéculation mathématique visant à supprimer la gravité…ce qui permettrait d’unifier les lois régissant les 2 infinis le petit et le grand : quantas et cosmos…

        • Katerina dit :

          Oui Thau ,

          C est ce que j ai cru comprendre .
          Merci de préciser .
          Affectueusement
          Catherine

        • Thibou dit :

          C’est bizarre je trouve comme idée de supprimer la gravité des équations, mais ma foi, on ne serait pas à un paradoxe près pour faire avancer notre vision et compréhension des choses !
          Merci pour les précisions !

          • Katerina dit :

            Qui dit gravité , dit force .
            Qui dit force dit attraction .
            C est certainement une façon de voir les choses .
            Les forces magnétiques et spirituelles me semblent plus complexes .
            Je peux par une expérience simple répétée plusieurs fois sur des gens montrer que grace à un aimant placé en haut de la colonne vertébrale le corps se connecte avec le magnétisme terrestre ou ambiant et la personne est beaucoup plus stable .
            Est ce son esprit qui agit , est ce l aimant , est ce les deux , est ce la terre qui réagit ….
            Amitiés
            Catherine

    • pierrot dit :

      Il est rigolo le lien je viens de faire un lien de redirection sur mon blog est c’est parcours-nature.com 🙂

  3. Thibou dit :

    Et je suis repassé exprès devant 2 restos asiatiques de Valenciennes pour voir leurs lions et surtout la sphère en dessous de leurs pattes, ça ressemble bel et bien à la fleur de vie, pas aussi belle que sur la photo du docu mais ce sont bel et bien des rosaces !

    • Patricia dit :

      Bonjour Thibou,

      Ton dernier commentaire (du 13 décembre) m’a vraiment beaucoup intéressée. Merci…
      Les sphères que tu évoques également sous les pattes des lions sont aussi là, peut-être, pour nous éclairer, n’est-ce pas?
      Quitte à te paraître un peu  » bizarre » comme le pensent les personnes de mon entourage, je suis de plus en plus convaincue que nous sommes la projection holographique d’autres êtres, issus d’autres mondes, très très avancés dans de nombreux domaines, mais qui ont besoin de nous comme nous avons besoin d’eux.

       » On nous cache tout, on nous dit rien.. » disait une chanson…mais on avance !

      De nombreuses manifestations ne sont-elles pas déjà là, invisibles à nos yeux, dans la nature ? je pense à l’onde de choc d’une goutte de pluie ou à un détail d’un orage, détectés à l’aide de caméras macroscopiques.
      Les crops circles ne seraient-ils pas des photocopies géantes nous donnant des messages de plus en plus explicites?
      Les choux verts géants de l’homme qui parle avec les plantes m’apparaissent, en tant que signes, comme les spirales géantes d’un cœur ouvert… et les fractales d’un petit chou fleur sont bien présentes, pour me montrer la magie de l’ordre et de la beauté dans le cosmos.
      Le Tout, l’Univers, nous parle sans arrêt , pour l’entendre il suffit de demander à se connecter comme le dit cet homme si humble. Il crée ce sur quoi il porte son attention et les informations lui arrivent progressivement ou très rapidement.

      Thau ( merci à lui aussi) explique très bien les avancées de la physique quantique, c’est vraiment passionnant!

      On a encore tout à découvrir comme le disait Katerina, et à désapprendre tout ce que l’on a appris aussi!

      En tant que petite lionne d’un autre monde ( pas sur terre) je vous serre amicalement et chaleureusement entre mes grosses papattes!… je plaisante….je ne voudrais pas être trop familière …
      Pat ricia

      • Marie-Anne dit :

        ♥ Pat ..♥ ricia!
        (de nombreux félins -lions, tigres ou chats- interviennent avec un amour tendre ou rigoureux dans mes rêves, et souvent comme enseignants!) ♥

        • Patricia dit :

          Marie-Anne♥,

          Ton doux message me remplit de tendresse !
          Je suis très honorée de me glisser à pattes de velours dans tes rêves pour y apprendre combien nous sommes liées par des liens d’amour et de délicatesse.
          Sincèrement, j’apprends sans cesse et je reçois beaucoup en puisant auprès de toi et auprès de tous sur ce site, les richesses de la Connaissance et de la générosité partagée.

          Voir clair dans la nuit est une capacité chez de nombreux animaux notamment les félins …mais je ne sors plus beaucoup la nuit, je préfère ronronner au coin du feu ! Je suis heureuse d’être auprès de toi, car tu es « royalement » aimée !
          Ce sont les crépitements de l’âtre qui le murmurent…

          Bonne soirée,♥

          Patricia

      • Thibou dit :

        Ne t’inquiète pas Patricia, il n’y a rien ni personne ici que je trouve bizarre, ou alors je le suis aussi ! ; )
        La nature holographique de l’Univers me semble être à moi aussi une évidence. J’ai encore du mal à me représenter être la projection de quelqu’un d’autre ou de quelques autres mais j’admets volontiers que ce soit possible ! Je m’adresse sûrement encore trop peu à mon Soi supérieur alors que j’aspire tellement à plus de guidance !
        En ce qui concerne la nature, j’adore me perdre dans la contemplation d’un chou romanesco, c’est le légume fractal par excellence ! : D
        Pour ce qui est de la nature de notre expérience « ici bas », j’essaie de m’ouvrir de plus en plus à ce qui m’entoure, de laisser les synchronicités me toucher et ça marche, je trouve du sens tout autour de moi ce qui me guide et me donne le courage de persévérer dans cette voie.
        Notre monde est là et c’est bien la vision qu’on porte sur lui qui le change. L’envol d’un oiseau reste anodin, pourtant si on se met dans les circonstances adéquates, cela peut être vu comme un signe, une invitation.

        Un hug n’a jamais fait de mal à personne, c’est pour cela que je te retourne volontiers hug très amical et chaleureux !

        • Patricia dit :

          Ah! Merci cher Thibou pour ton hug chaleureux et amical!
          Cela me touche beaucoup;
          Je ressens beaucoup d’ouverture, de sensibilité et d’équilibre dans ton message.

          Après de longues recherches tournées vers l’extérieur, ne me fiant jamais assez à mon maître intérieur, j’ai fini par comprendre qu’il n’y avait pas d’autre lieu où je pouvais m’ s’adresser :là où mon cœur est relié à cette Intelligence que l’on ne peut nommer.
          Pour moi, c’est la véritable guidance mais je reconnais qu’on a besoin de petits coups de pouce, voire de véritables secousses! La vie, quand enfin on s’y abandonne, se charge de faire ce qu’il convient pour nous mener là où devons aller.

          La nature que tu aimes tant te le rend déjà beaucoup par ce que tu exprimes, c’est vraiment très beau !la confiance n’est pas loin si elle n’est déjà là.

          Je suis très heureuse d’avoir échangé un peu avec toi, c’est un plaisir de te lire.

          Avec toute ma chaleureuse amitié,

          Tendrement,

          Patricia

  4. Thibou dit :

    Salut à toutes et tous !
    Je prends un peu de temps pour vous faire part de mon ressenti et de ce qui me trotte dans la tête depuis le visionnage de la vidéo et la lecture des commentaires.
    Ce qui me semble excellent dans les études de Nassim c’est qu’il cherche à incorporer le facteur de mouvement, le spin si je ne m’abuse. Et comme chacun sait le mouvement c’est la vie.
    L’analogie qui me pousse à m’exprimer c’est la notion de spirale plus particulièrement au travers de la pratique de l’aïkido. Ueshiba, le fondateur (O Sensei pour les intimes) parlait de la spirale comme d’une forme primordiale dans l’exécution des techniques, comme d’une forme qui véhicule la vie (j’éviterai de digresser sur la forme de l’ADN).
    En effet, dans la pratique, nous sommes beaucoup amenés à faire des pivots, il en existe de différentes formes principalement avec ou sans retrait de jambe. L’un des buts majeurs est de sortir de la ligne d’attaque du partenaire (une droite) et de lui prendre son centre, c’est-à-dire que son centre à soi devient également celui du partenaire.
    Le seul problème pour le partenaire c’est qu’en se faisant incorporer par un autre centre que le sien il se trouve à la périphérie. Ainsi le peu de mouvements nécessaires pour se déplacer au centre de la technique deviennent des mouvements beaucoup plus importants, demandant beaucoup plus d’efforts pour suivre et qui amènent irrémédiablement à la perte d’équilibre (là encore me vient en tête l’article du Passeur sur être dans l’œil du cyclone).
    C’est ce que je trouve génial dans la pratique c’est que ces principes ont une cohérence intrinsèque, si on réussit à se débarrasser des scories de l’égo (qui voudrait plus se positionner comme ci ou comme ça par économie d’énergie, par paresse, par rébellion) et que l’on incarne ces principes (centrage sur soi et sur l’autre, droiture, distance de sécurité) on atteint une pureté d’exécution sans force, sans crispation mais en fluidité et en puissance.
    Enfin bref, juste une envie de partager ça avec vous tous !
    Avec tout mon amour !

    • Marie-Anne dit :

      Merci, Thibou, pour ton partage et pour l’amour que tu envoies!

    • Katerina dit :

      ☺☺☺

      Si je ne me trompe pas , c est ce que l on vit au quotidien .
      Parce que les vibrations agissent sur le corps et dans la rencontre avec l autre il y a aussi positionnement du corps , comportements .
      Merci Thibou .

      Catherine

      • Thibou dit :

        Tout à fait Katerina, merci d’expliciter mon message ! Ce n’est pas facile de transmettre le ressenti d’une pratique par des mots mais il y a énormément de parallèles à tirer entre le dojo et la vraie vie à mon humble avis.
        Le 1er n’intéressera que peu de monde ici alors que la 2ème en concernera plus ! ^^
        Quand on lit les écrits du fondateur, nul doute qu’il était Éveillé tant son discours est baigné d’Amour. Pas quelque chose de mièvre et insipide mais une force qui pousse à l’action dans la bienveillance envers soi-même et (donc) les autres.
        Si je rebondis sur ce que Louisetta disait (même si d’autres points de vue très valables se sont déjà exprimés), on peut dire en toute bienveillance aux autres qu’ils se plantent selon nos propres critères. Libre à eux de mal le prendre, à chacun son travail. Tant qu’on reste principalement centré sur soi afin de prendre le recul nécessaire à un moment pour remonter aux origines de nos blessures qui nous font réagir de telle ou telle manière, on a l’opportunité de se guérir et d’avancer.
        On ne peut pas en vouloir aux gens de faire du surplace mais les gens ne peuvent pas t’en vouloir de s’entendre dire qu’ils font du surplace. Mes meilleurs amis sont ceux qui m’ont claqué mes 4 vérités quand j’en avais besoin. J’ai eu envie de les baffer mais je les en remercie !
        Ueshiba a une image formidable quand il parle de la pratique de l’aïkido (mais qui est aussi valable pour la Vie dans cette réalité), il dit : nous sommes sur le pont entre le Ciel et la Terre.
        Je ne cesse de comprendre cette formule toujours plus profondément. Nous sommes ici, ancrés dans cette existence pour faire remonter des contenus qu’ils soient psychologiques, émotionnels,… nous sommes là pour élever notre monde, y mettre de la conscience.
        L’aïkido a été considéré comme le véritable Budo par des grands maîtres tel Jigoro Kano (judo). Le Budo est l’art de la guerre mais comme le but de la guerre est de trouver la paix, les qualités de l’aïkido de régler les problèmes pacifiquement en font le Budo ultime. Encore une fois, ça ne veut pas dire être mièvre, les aïkidokas sont souvent pris pour des guignols dans les monde des arts martiaux (« ils se battent pas, ils dansent »), la bienveillance n’exclut pas une réalité et cohérence martiale. On ne va pas s’amuser à bousiller des gens mais on peut leur montrer qu’ils sont dans l’erreur.
        Bref je continuerais bien encore pendant des heures mais je vais en rester là ! ^^

  5. Katerina dit :

    Passeur ,

    Je me permets de poster cette vidéo . On retrouve ces lumières au dessus des crops circles .
    Il me semble qu elles font partie d une réalité qui me dépasse , mais qui est là .
    J ai toujours un doute quant à l origine de ce type d évènement , ou de phénomènes .
    Il me semble néanmoins que c est une preuve , peut etre la seule finalement pour moi , du changement que nous vivons et de l aide de l univers dans cette évolution .
    Il n y a pas d importance si vous ne publiez pas ce message .
    C est juste un ressenti de ma part par rapport à ces lumières du ciel .
    Sans vouloir convaincre quiconque .
    Je ressens qu il y a quelque chose qui me dépasse .
    Et peut etre que d autres exprimeront un avis qui me sera utile .
    Je vous remercie également pour ce site et vos articles qui m ont grandement aidé , grace à leur intégrité , et à quelque chose d indéfinissable .
    Avec toute mon amitié
    Catherine
    http://youtu.be/f7-mbvdxBTg

  6. marie christine dit :

    Je trouve tes conseils très bons, Marie-Anne, et ton attitude et tes réflexions très justes, Louisetta . Le problème est toujours de trouver un juste milieu …
    Je crois que tu as fait mouche, Louisetta . La preuve en sont les réactions violentes . S’il n’y avait pas eu de réactions, cela signifierait que rien n’aurait été touché .
    Il ne te reste plus qu’à rester ferme sur tes convictions et dans ton coeur (comme tu le fais), dédramatiser et laisser la lumière faire son oeuvre dans l’invisible, lui offrir la suite des opérations . Tu pourrais même avoir des surprises dans l’évolution de la situation . Je te le souhaite vivement .

    • Katerina dit :

      Louisetta , Marie Christine , Marie Anne, Margelle , François ,

      En accord avec vous tous , chacun selon son ressenti .
      Je crois que tu as fait ce que tu devais ou sentais devoir faire Louisetta .
      Tout cela pour comprendre et conscientiser .
      Au delà de la forme , cela me rappelle certaines de mes expériences ou défis , et comme le dit si bien Marie Christine , l univers se charge du reste .
      Parce qu il y a des blessures à guérir .
      Si tu regardes tout ce que cela à impliquer comme pensée en toi et finalement en nous , c est bien que nous pouvons changer les choses , ou tout au moins évoluer .
      Merci à tous et toutes .
      Catherine

  7. graffitique dit :

    A propos de trou noir, un petit document sympa : « Voyage Au Cœur d’un Trou Noir »
    http://www.youtube.com/watch?v=A_KBd0kSlAc
    (Images de synthèse calculées par ordinateur à partir des lois de la relativité)
    Je crois que de telles représentations peuvent aussi bien que des mots, aider l’esprit à concevoir ce qui se trouve aux limites de notre entendement et pourquoi pas, à relativiser :).
    A voir aussi, pour la beauté pure :
    DOC – Au coeur de la voie lactée HD – http://www.youtube.com/watch?v=Ky2JweTEQZc

    • Thau dit :

      Ce qui est marrant c’est que, précisement, ce qui définit un trou noir c’est que les lois existant dans notre espace-temps (incluant celles de la relativité) ne s’y appliquent pas…temps et espace indifférenciés etc…

      • graffitique dit :

        C’est vrai Thau, tu as raison. Ce que j’ai trouvé intéressant avec de telles images c’est qu’elles suggèrent plutôt la continuité que la disruption. A ce titre elles semblent décalées du texte.
        Le cas de la « matière noire » évoquée dans le document d’arte me semble illustrer ce fait.
        Je n’y connais pas grand chose mais il m’a paru que le terme de « matière noire » est insuffisant (hypothétique) pour rendre compte d’un phénomène.
        Qu’il y ait là une question de calcul de masses, donc de gravité, pourrait signifier tout autre chose que la présence de « matière » même indiscernable ou transparente.
        Or l’emploi de ce terme désigne cet « élément » (ou ensemble) comme existant indiscutablement en tant que matière, sur la seule base de l’impossibilité où l’on se trouve d’identifier ou de conceptualiser autre chose.
        C’est gênant de proposer au public des hypothèses en forme de conclusion et J’avoue que ça me gratte 🙂

        • Thau dit :

          Oui les termes « matière noire » et « énergie noire » traduisent surtout le fait que l’on n’y comprenne pas encore grand chose…Ces concepts sont apparus après avoir affiné les calculs concernant la vitesse de l’expension de l’univers…cette dernière ne cadrait pas avec les modèles (trop rapide…) qq chose devait exiter que l’on ne pouvait observer mais dont on mesurait l’effet.
          Le plus fort c’est que le concensus actuel donne les chiffres suivants pour la composition de notre univers: 5% de matière, 25% de matière noire et 70% d’énergie noire…et quand on sait que les 5% de matière sont composés de 99,999…de vide …on comprend que la réalité puisse être assimilée à une illusion…
          Bien à toi

  8. Agathe dit :

    J’ai entendu Nassim Haremein sur le film Thrive. Qui l’as vu? et il est vraiment inspiré, c’est le langage du cœur qui s’exprime dans cet nouvelle vague de scientifiques éclairés! que cela fait du bien de se connecter à leur belle résonance!

  9. Marie-Anne dit :

    Passionnante vidéo, riche et dense en informations qui coulent avec fluidité et rapidité!
    Merci, Passeur!
    Je vais tout réécouter une deuxième fois, petit à petit, cœur et mental unis –
    même si, en ce qui me concerne, je ne tiens pas à toutes forces à une caution scientifique pour ressentir que tout est Un!
    Mais une science sincère et ouverte ne peut que rejoindre le cœur , et moi, je ne peux que m’en réjouir (d’autant que tout cela est beau, élégant et passionnant!)!
    Je ne sais pas jusqu’à quel point Nassim Haramein est dans le « vrai », mais je je le crois, en ce qui me concerne- et scientifiquement parlant- dans une excellente direction.
    Je ne suis pas sûre que tout le monde partage mon avis! 🙂

    • marie christine dit :

      100% de ton avis, Marie-Anne ! Non : 99,999999999% . Il y a toujours 0,00000001 qui traînent quelque part … Mais où ? Je vais chercher .

    • Patricia dit :

      Marie-Anne ♥,

      Je partage entièrement ton avis !

      « Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne sommes pas à la hauteur.
      Notre peur fondamentale est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.
      C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraye le plus.
      Nous nous posons la question : « Qui suis-je moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?  »
      En fait qui êtes-vous pour ne pas l’être ?
      Puisque vous êtes enfant de Dieu.
      Vous restreindre, vivre petit, ne rend pas service au monde.
      L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour vous éviter d’insécuriser les autres.
      Elle ne se trouve pas non plus chez quelques élus.
      Elle est en chacun de nous.
      Et au fur et à mesure que nous laissons bruler notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.
      Si nous nous libérons de notre propre peur, notre présence libère automatiquement celle des autres. »
      Nelson Mandela
      Extrait du discours d’investiture à la présidence de l’Afrique du Sud en 1994

      • Marie-Anne dit :

        Merci, Patricia d’avoir invité Nelson Mandela parmi nous! 🙂
        Et comme ses phrases résonnent haut et sage!
        Quel bel exemple d’Humanité il nous a donné!

        Oui, l’obscurité artificiellement forcée pour les besoins de l’expérimentation nous a amenés à avoir peur de tout et de rien; et, un jour, j’ai découvert aussi que l’une de nos plus grandes peurs (après probablement celle de ne plus être aimés et d’être séparés de l’Amour) est la peur de notre puissance!
        Je me suis demandé pourquoi: par sentiment de petitesse et d’indignité, sentiment savamment orchestré et entretenu par quelques-uns?
        Oui, sans aucun doute.
        Par peur de cette puissance que nous avons parfois (dans notre multidimensionnalité) très mal utilisée?
        C’est probable!

        Pourtant, même si dans la Création ( 0,0000001%) nous sommes uniques et originaux, nous sommes aussi reliés par les 99, 99999% restant; 99,99999 que nous sommes aussi ( d’ailleurs, ces 99,99999 ont été renormalisés par les physiciens, ce qui veut dire que nous sommes , ici et en fait, une part unique et originale de …l’infini ; infini qui nous compose et qui nous traverse et que nous sommes aussi!)

        Foorrmidable !…comme dirait un de mes compatriotes! 🙂

        Alors, sans retomber dans les errements qui ont pu nous faire chuter, rendons Grâce à Ce Qui Est et Que Nous Sommes ; soyons humbles selon la véritable humilité qui consiste à comprendre que tout nous vient de l’Un/e et que l’autre c’est Nous aussi (comme le disaient Graffitique et François); et soyons fiers selon la noble fierté d’ Être ce Que Nous Sommes, dans la Sage compréhension (vécue, acquise et intégrée de haute « lutte ») que Tout est Amour.

        Et oui, puissions-nous accueillir notre propre Lumière et tous ses bienfaits, toute sa puissance et ses attributs créateurs , avec confiance et gratitude!
        <3

        • Marie-Anne dit :

          PS: 99,999999 !( il manquait un 9 ! ) 🙂

          • Marie-Anne dit :

            En fait, même 2 (9)
            Peu importe (je pense juste aux mathématiciens!)
            🙂

            • pierrot dit :

              Et si c’était un nombre irrationel ?

              • Marie-Anne dit :

                Irrationnels, les 99,999999 ?
                Oui, pourquoi pas Pierrot, dans la mesure où ces 99,999999 échappent à la raison raisonnante 3D, ou bien dans la mesure où on ne peut pas vraiment les écrire de façon
                finie !
                (de toute façon, je crois que le véritable nombre n’est pas 99,,999999 (%) mais 100 (%), soit,
                1 : 1 contenant l’infini! Donc,… 🙂 )

              • Katerina dit :

                Donc , comment rendre 100% infini ?
                Ou réduire l infini à 100% ?
                Catherine

              • Marie-Anne dit :

                Je dirais , Catherine, que 100%, c’est 100 divisé par 100; c’est donc égal à 1; et le Un peut être aussi vaste ou petit que l’on veut :question de point de vue.

                En tous cas, le Un peut être divisé à l’infini, comme le montre (notamment) Hassim Haramein.
                (et cf. principe holographique).
                Ensuite, je comprends que chaque parcelle de ce Un (aussi infinitésimale soit-elle), comporte dans la Création, 0,000001 % de « concret  » ( même sous forme subtile) et 99,999999% de  » vide » fluctuant (d’où émerge ce « concret »).
                Tu vois ce que je veux dire?

              • Katerina dit :

                Oui je vois ce que tu veux dire .
                Si je résume , tout est subtil meme la matière qui occupe néanmoins beaucoup du temps des hommes .
                Si en plus on ajoute le facteur temps , il y a de quoi se perdre .
                Je vais réécouter , si j ai le temps , la vidéo d Hassam Haramein .
                Je t embrasse
                Catherine

      • Jérôme dit :

        Bonjour à tous,
        Juste pour préciser que ce texte, en fait, n’a jamais été lu par Nelson Mandela, mais écrit par Marianne Williamson. Voici ce qui est dit:
        Cet extrait est tiré de son livre « Le Retour de l’Amour : Réflexions sur les principes énoncés dans Un cours sur les miracles » paru en 1992
        L’attribution à Nelson Mandela a rendu ce texte fort célèbre, et Marianne Williamson a dit à ce sujet :
        « Aussi honorée que je puisse être si le Président Mandela avait cité mes mots, en réalité il ne l’a pas fait. Je n’ai aucune idée d’où a pu surgir cette idée, mais je suis heureuse que ce paragraphe en soit venu à signifier autant pour autant de personnes ».
        Avec tout mon amour
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Marianne_Williamson

      • Sylvain dit :

        Merci de cette précision.

        Ce texte m’a vraiment touché. C’est avec beaucoup d’émotion que je l’ai lu et relu. Profond et d’une très grande beauté.

        Coincidence peut-être. Je viens de débuter justement Un cours en Miracles. Les textes du livres sont parfois difficiles.

        Je ne connaissait pas ce texte. Un bon coup de vitamine qui donne le gout de continuer ce cours…

        Merci de vos partages !!

  10. François dit :

    Ça me parle tellement cet aspect fractal dans les deux sens. De mon point de vue c’est une évidence car expérimentée des dizaines de fois ces quelques dernières années en état modifié de conscience, donc oui c’est clair , nous sommes entre deux infinis ! Je pense même que nous avons une responsabilité quant aux ‘consciences’ qui habitent en nous et qui , sans le vouloir, vibrent ce que nous vibrons. Mais bon ça c’est un autre débat. 🙂

    Mais ce qui me passionne le plus ce sont les échanges énergétiques/émotionnels conscients ou inconscients entre les individus que nous sommes dans cet espace dont parle Nassim Haramein. (les 99,999999%)

    Un exemple on ne peut plus frais:
    Cela fait quelques semaines que je ‘bosse’ activement sur ce qui aura été le plus puissant traumatisme que j’aurai vécu dans cette vie jusqu’à présent. Sans entrer dans les détails je précise juste que lorsque cet événement, dont ma mère était à l’origine, s’est produit j’avais 5 ans (août 1964) et il se trouve qu’elle était enceinte de 8 mois de ma petite sœur. Le choc a été un empêchement concret de respirer pour moi.
    Il y a 14 jours exactement le lundi 25 novembre je ‘sens’ que j’arrive au bout du processus de guérison, de pardon et de nettoyage de cet acte et m’endors paisiblement….
    Dans la nuit qui a suivi j’ai été réveillé par une douleur limite supportable dans la poitrine et j’ai vomis, au départ du liquide puis de l’énergie. Ce n’est pas la première fois de cette vie que je rends de l’énergie négative accumulée de cette façon , mais jamais aussi violemment. Il était minuit 20 minutes précisément et cela a duré trois heures.

    Ce vendredi 6 décembre je rencontre ma sœur (que je n’avais pas vu depuis des mois pour une raison de distance et avec qui je n’échange que très très peu d’informations), elle n’est pas au courant de ce que je ‘travaillais’ et me dit au cours de la discussion avoir eu un énorme malaise , avoir vomi , et a bien cru mourir par manque d’air le ….. lundi 25 à …. minuit environ ! Elle a été réveillée par une grande douleur dans la poitrine exactement au même instant que moi et avec exactement les mêmes symptômes sans qu’il n’y ait eu le moindre échange d’infos au préalable.

    Voilà qui m’a scotché sur place!

    Je savais bien , par expérience que lorsqu’un individu travaille sur lui cela modifie aussi des choses chez les personnes de son entourage proche , mais à ce point c’est une première.
    Or je pense aujourd’hui que cela ne concerne pas forcément que les ‘proches’ mais aussi bon nombres de personnes avec qui nous avons eu ou avons encore une relation quelle qu’elle soit. Je n’ai , bien sûr , pas de réponses mais si quelqu’un ici a vécu une expérience similaire ‘d’échange énergétique’ je suis preneur.
    Merci et bon dimanche à tous.

    • marie christine dit :

      Très impressionnante, ton expérience, François !
      Il semblerait qu’au fur et à mesure du travail sur soi, on remonte de plus en plus loin et que les liens avec les personnes qu’on aime se ressentent de plus en plus en profondeur .

    • Louisetta dit :

      Merci pour ce partage, François, et pour ce que tu laisses sortir en toi.

      C’est effectivement impressionnant, et en ça ça nous dépasse.

      J’ai l’impression que ce sentiment de nausée revient souvent, même si dans ton expérience, ça devait être ô combien libérateur. Pour ma part, j’ai bien souvent envie de vomir. Ou bien j’ai l’envie d’évacuer, par un expire intense, bien des énergies.

      En terme de synchronicité, je crois qu’il est pertinent de parler d’un rêve que nous avons fait mon frère et moi a deux jours d’intervalle, à peu près semblable (et ce n’est pas la première fois, il nous est arrivé de faire le même rêve chacun de son point de vue, la même nuit -ça crée des liens au petit déjeuner, tout de suite…)

      Dans mon rêve, donc, nous surplombions une campagne montagneuse qu’un incendie partit d’en bas envahit soudain en montant très rapidement. Et nous devions prendre de la hauteur pour ne pas y passer.
      J’avais un sentiment d’urgence que d’autres personnages autour de moi n’avaient pas, et en tentant de porter une petite fille avec moi et courant, je me suis rendue compte que ça me ralentissait énormément et dangereusement, je la reposais donc. Ceux là qui traînaient des pieds malgré mes injonctions se sont laissé emporter par la lave qui nous gagnait. Quand à moi, c’est en courant en hauteur sur un lieu le plus en hauteur (à coté d’un temple de pierre) ou je me savais en sûreté, que je vis avec tristesse et impuissance d’autres partir, les pieds dans la lave, entraînés par le feu et la terre qui se morcelaient et tombait dans le vide en grosses plaques.

      (Je précise qu’à mon sens, les autres personnages d’un rêve sont des parts de nous-même)

      • Margelle dit :

        Quel bel enseignement que ce rêve, Louisetta !
        As-tu été triste pour la petite fille abandonnée ??? Décision qui s’imposait dans ton rêve…. et qui me semble remettre en perspective quelques notions échangées récemment…. Si j’interprète bien, il s’agit de faire grandir toutes les parts de nous-même…. de les rendre autonomes, responsables…. et conscientes de l’urgence de l’époque.
        Merci à toi Louisetta.

      • Louisetta dit :

        Bien sur, ma chère Margelle je me suis réveillé avec un sentiment de tristesse, et j’ai du me blottir dans les bras de mon homme chéri qui commence a avoir l’habitude de mes rêves intenses en ce moment…

        Je n’avais pas pensé au lien avec nos dernières discussions, ainsi qu’à la notion d’autonomie, c’est intéressant…
        J’avais l’impression de voir mourir des aspects de mois plus paresseux, illusionnés, confortables, ou autres. Et seule ma conscience du danger, ma vigilance et mon observation m’ont sauvé des flammes.

        Je tenais à partager ce rêve parce que je crois qu’il peut parler à beaucoup d’entre nous en ce moment.

        • Katerina dit :

          Merci Louisetta ,

          J ai été sensible au sentiment d urgence .
          Est ce ce que tu ressens en ce moment ?
          Affectueusement
          Catherine

        • Louisetta dit :

          Katerina, je t’en prie. eh bien, je ne le ressens pas consciemment, mais plus en sous jacent, comme beaucoup de monde en ce moment.
          Ce n’est pas tant un l’urgence, d’ailleurs, que la nécessité d’avancer… J’aurais du employer ce mot là, plutôt.

          Dans mon rêve, j’étais prête à mourir, mais je me disais: « ce serait dommage, quand même, il faut vraiment tenter le maximum! » : )

          • Katerina dit :

            Oui.
            Merci Louisetta
            Je t embrasse
            Catherine

            • marie christine dit :

              Louisetta, à ton âge ce serait dommage ! Tu as encore plein de grandes et belles choses à vivre .

              • Louisetta dit :

                Rassures-toi, Marie Christine, j’ai le sentiment d’avoir encore pleins de choses à faire ici! : )

                Et la particularité des rêves, à mon sens, est de nous parler au deuxième degrés, avec des symboles. La mort est souvent symbolique, comme la fin et/ou nouveau départ de quelque chose en nous.

              • pierrot dit :

                bah oui Louisetta, la mort est comme la naissance, la fin de quelque chose et le début d’autre chose, c’est juste qu’on est dans le quelque chose alors l’autre chose, cet inconnu nous fait peur.
                Mais la mort n’est pas le contraire de la vie. En tout cas c’est mon opinion 🙂

        • Margelle dit :

          Louisetta, ce que tu décris me paraît d’une justesse inouïe. Du moins je le ressens ainsi…. bien sûr je colle mes propres ressentis sur ce que tu as vécu… (le rêve est du vécu pour moi). Je ressens bien la jonction entre l’extérieur et l’intérieur. Tu parles d’injonctions… je crois bien que dans nos vécus, autant intérieur qu’extérieur, nous énonçons des avis, des avertissements…. sur tous les modes, de façon modulée ou péremptoire… selon l’interlocuteur, intérieur ou extérieur….je sens que je n’ai pas à attendre l’autre qui ne veut pas avancer, et tu fais bien de mettre l’accent sur nos parties paresseuses, rebelles, contestatrices, rouspéteuses, etc… La « petite fille », je l’entends, malgré tout, comme la partie qui ne grandit pas en nous… (peut-être faudra-t-il décider de la laisser sur le bord de la route, sans regret ?)

          Tu précises « nécessité », oui, je suis d’accord. Inutile de s’affoler. Cependant mon conjoint qui a accès à des sphères d’ailleurs, s’impatiente toujours de la lenteur du monde à « s’éveiller ». Il emploie le mot d’urgence à longueur de temps, mais je me refuse de trop l’écouter !!! C’était juste pour dire que j’entendais bien cette notion d’urgence !

          Ce matin, c’était le jour des courses (à 10 km de chez nous). Le soleil était aveuglant comme jamais il n’a été !!! j’ai pensé à tous ceux qui l’ont déjà évoqué récemment.

          • Louisetta dit :

            Je me sens bien en phase avec ce que tu dis, Margelle (comme souvent…) ta manière de voir mon rêve me « parle » aussi, et me laisse à penser…

            Je crois qu’il y a à la fois une forme d’urgence à grandir en ces temps et en même temps rien de grave et d’irrémédiable à un niveau plus vaste, au regard de l’éternité. Du moins est-ce ainsi que je ressens les choses: Tout dépend du niveau auquel on se situe, et aucun point de vue n’a plus de légitimité qu’un autre.

            Pour ma part, en ce moment, j’ai beaucoup de mal à me sentir en phase avec mes camarades de cours. Pour te citer un exemple, des camarades s’amusent depuis des semaines sur notre page de classe à poster des blagues, réflexions, et images salaces, de sexe carrément vulgaire, et parfois de références peu respectueuses pour les profs.

            J’ai laissé passer un temps. Et j’ai finis par demander si non pouvait élever le débat d’un cran. La plupart des gens ont entre 23 et 30 ans. J’ai sous entendu qu’on pouvais blaguer plus finement: Je ne te raconte pas la polémique que ça a crée, et les remarques peu fines que je me suis récoltée en face, ainsi que la caricature qui a été faite de mes propos.

            Alors, certes, mieux vaut se concentrer sur nos propres limites émotionnelles… etc

            Je refuse de considérer certains camarades qui sont devenus agressifs et qui ne semblaient pas comprendre mes nuances et mes témoignages de respect comme incapables d’une certaine intelligence du cœur. On a tous le même potentiel!

            Certains ont créé un autre groupe qu’ils ont nommé « le groupe des pourritures » et j’ai vraiment l’impression d’une mauvaise foi qui manque franchement de dignité humaine. D’une envie de rester au fond du trou…

            Dans l’immédiat je ne parviens pas à survoler ça d’un regard vaste, plein de compréhension. Et il y a quelque chose dans mon cœur qui se brise…

            • Stéphanie dit :

              Ma chère Louisetta, j’adore ta pureté d’âme et de cœur … Je suis très émue par ton témoignage qui me touche beaucoup. Il m’a évoqué le célèbre roman de Choderlos de Laclos « Les liaisons dangereuses » que tu dois certainement connaitre. La lecture de ce livre m’avait fait verser beaucoup de larmes lorsque j’avais ton âge et mon cœur souffrait … Le plus drôle, c’est que ce livre reste l’un de mes préférés.

            • Marie-Anne dit :

              Bonjour, Louisetta,
              peut-être devrais-tu prendre les choses avec plus de légèreté et changer ton regard sur tes camarades?
              Je sais, à 20 ans, on est assez intransigeant; avec l’âge, on s’assouplit, mais, crois-moi, sans nécessairement perdre l’essentiel de vue! 🙂
              Tes amis sont beaucoup dans la provoc ; peut-être aussi dans la dérision ou dans le manque de confiance en soi.
              Ne les juge pas sur un plan moral, car sentant ta réprobation, ils risquent de monter d’un cran dans cette provocation.
              Le mieux est de prendre tout ceci avec humour et recul quand tu dois les voir, et, pour le reste du temps, de te diriger vers les personnes qui te conviennent le mieux.
              N’oublie pas que ces camarades sont là aussi pour te faire avancer, même si eux n’en ont pas conscience pour le moment.
              Qu’ont-ils à t’apprendre? Et pourquoi, là, maintenant, de cette façon-là?
              Pourquoi veux-tu les faire changer? Pourquoi préfères-tu les juger comme manquant complaisamment de dignité humaine plutôt que de rayonner pour toi et pour tous l’amour et la compassion? Etc, etc,…

              Voilà, chère Louisetta, ce que je dirais à mes filles (qui ont à peu près ton âge).
              Je ne sais pas ce que tu en penses, mais n’oublie pas que l’Amour prend parfois de curieux visages ou de curieux détours…et surtout, reste cool! 🙂

              • François dit :

                Merci Marie-Anne ,

                Je trouve ta réponse constructive , courageuse et juste. L’effet miroir est un outil que l’ego n’aime pas mais dont le cœur raffole, lui qui souhaite aller chercher notre lumière dans l’ombre de nos vieilles mémoires.
                Je t’embrasse Louisetta et puisses tu trouver le chemin qui fera de ce miroir un jardin fleurit , serein et plein d’amour. ♥

              • Louisetta dit :

                Eh bien, Marie Anne et François, je me suis posée la question, en fait.
                Est-ce que parce qu’on est dans une démarche d’attention à nos blessures du passé, on doit laisser tout passer et ne se concentrer que sur ce que chaque chose suscite en nous?

                Vous avez raison de rappeler cet effet de miroir, et évidemment que j’y ai réfléchi. Je sais d’ailleurs parfaitement quelle image postée a suscité le pic de mon agacement et à peu près à quoi ça fait écho en moi dans ce dont j’ai héritée d’histoire familiale, ce qui fait même écho à des vies passées.

                ça fait des mois que cette blessure en question ressort, peu à peu, dès que je peux l’accueillir, par vagues, parce qu’elle est en l’occurrence, vraiment très violente et profonde, celle-là. Je laisse particulièrement la vie me guider sur cette guérison, parce que c’est clairement une blessure mêlée au collectif, et qui me dépasse en grande partie.

                Mais est-ce que ça signifie que sur le plan conscient, on doit toujours rester zen et « cool » face aux bêtises ?

                A partir du moment ou ça atteint de manière poussée la dignité de personnes non présentes, ça m’est insupportable de me taire. Je considère que parfois le silence « cool » devient une lâche complicité.

                Au delà du jugement moral, je leur ai simplement dit qu’on valait tous mieux que ça, et qu’on pouvait plaisanter plus subtilement.

                Et sans vouloir faire changer personne, j’ai émis l’idée que poster en gros plan sur la page des images pornographique, c’est imposer quelque chose à ceux que ça n’intéresse pas.
                Est-ce que moi je leur poste des pages de ce site tous les jours? (je devrais peut-être, d’ailleurs…)

                Et si personne ne dit jamais rien à ce genre d’image, et que tout le monde s’esclaffe d’un air « cool », ou on va?

                Je sais que je « devrais » être dans la pure compassion, compréhension et amour etc. Mais cet état là ne se force pas, sinon il n’est pas vrai et sincère.

                Et ma manière d’intervenir, en pesant mes mots et en faisant attention à respecter tout le monde, justement, a été la seule forme d’amour que j’ai pu donner, la seule chose vraiment sincère qui m’est venue.

              • Louisetta dit :

                Et encore une fois, pour ma part je considère que la voie de l’amour n’est pas que douceur, gentillesse, bisounourserie, tolérance absolue, etc.
                Il suffit de voir les scandales que faisait Jésus. On ne peut pas caresser dans le sens du poil tout le monde, sous prétexte qu’on doit être dans l’amour et émaner non stop au plus haut taux vibratoire.

                Je ne sais pas d’ou je viens, mais je sens que parfois l’amour, ce n’est pas que la douceur enveloppante de la féminité, c’est aussi la fermeté droite de la conscience.

              • Louisetta dit :

                Les amis qui, pour ma part, m’aide le plus à avancer, sont ceux qui savent parfois me dire quand je vais trop loin « allez, arrête de déconner, tu sais bien que là ce n’est pas toi ».

              • Margelle dit :

                Merci Louisetta pour tes réponses, qui te correspondent. Je me disais effectivement qu’il y a autant de réponses que d’individus et que chacun a à trouver la ou les sienne(s)… ce que tu fais, courageusement ! Effectivement tout peut se jouer et porter ses fruits. Qui peut décider de ce qui est juste pour l’autre, ou donner des conseils ? Seule l’expérience enseigne. Et ta génération a un atout inestimable, je le répète…
                Je rajoute que chaque commentaire que nous postons sont pour la plupart approximatifs, incomplets, et ne disent qu’une part minime de ce que nous souhaitons dire (je devrais sans doute parler pour moi, je pense !).
                En bref, ils devraient se compléter en toute simplicité….
                Oui je pense que tu as à trouver (ce que tu fais) ton propre positionnement et que personne ne peut te l’indiquer…. Cela te revient à toi seule. Bises.

              • Marie-Anne dit :

                Louisetta, je n’ai pas voulu dire que tu devais te taire ou ne pas agir.
                Ce n’est pas tellement ce que tu fais ou ne fais pas qui compte ici, mais ce qui te motive réellement et ton état d’esprit au moment où tu agis (ou n’agis pas).

                Evidemment que tu peux très bien dire ce que tu penses!(comme tu l’as fait); tu pourrais même entrer dans une « sainte colère », pourvu qu’intérieurement tu restes en dehors de tout jugement de valeur.

                Je te conseillais donc, non pas une attitude passive, mais une attitude extérieure ET intérieure dépourvue de jugement moral.
                Cela, pour te permettre, non seulement de ne pas abaisser tes propres vibrations et pour te permettre de faire preuve de fermeté, de calme et de respect; mais aussi pour te permettre de faire « mouche » plus efficacement auprès de tes camarades…. »mouche » beaucoup plus efficacement et beaucoup plus sûrement qu’avec une attitude qui respire la réprobation, le jugement ou l’indignation, p. ex.
                Ainsi, tu montreras l’exemple d’un être respectueux de soi (car tu dis ce qui te semble juste) et respectueux des autres (car tu ne les juge pas).
                Et finalement, c’est cela que tu désires : qu’ils comprennent
                le respect de soi et d’autrui!

                On ne peut pas forcer des êtres immatures à changer rapidement
                (il faut comprendre qu’ils ont leur propre rythme, leur propre histoire), mais on peut les y aider par une juste attitude ( c’est-à-dire par l’attitude extérieure qui te semble la plus adéquate: fermeté, coup d’éclat, humour, « non » simple et catégorique, etc, etc,…; et, surtout, par une attitude intérieure faite de compréhension et de non jugement de valeur- sinon de compassion)
                Comprendre ou compatir n’est pas laisser faire ou cautionner! Et cette compréhension ou cette compassion, tu les gardes bien sûr par devers toi).

                Je pense qu’une telle attitude sincère et centrée sera beaucoup plus transformatrice pour toi et pour tes camarades qu’un affrontement d’égos et d’émotions confuses et variées!

                Je sais que tout cela est très difficile; c’est là que, peut-être, un humour tendre envers soi- même et les autres peut aider à relativiser!

              • Louisetta dit :

                Tu as raison, Marie Anne, l’idéal serait de parvenir à ce haut degrés de compassion mêlé d’une intervention mesurée.

                Mais je ne prétends pas en être là, en fait. Et j’accepte de ne pas tout contrôler.
                En fait, là ou mon message n’a pas été compris, c’est que je n’ai jamais eu la prétention d’exprimer « ce qui doit être », « le juste humour », ni même de me poster comme plus mature que les autres et devant montrer un droit chemin, éduquer quelqu’un ou n’importe quoi du même genre.

                Pas du tout! J’ai émis un point de vue totalement subjectif et une certaine sensibilité dans ma suggestion, de camarades à camarades, qui, dans mon état d’esprit était plus: « allez, les gars, on arrête de déconner, on peut faire mieux que ça !  » et « je vous assure que ça ne fait pas rire tout le monde, et moi perso, ça ne m’intéresse pas ».

                C’est tout. Qu’ils sachent que, non, ça ne fait pas l’unanimité, Et qu’ils fassent leur page à part en alimentant leur réalité si c’est ça qui les anime, après tout, chacun est libre de s’amuser comme bon lui semble.

                ça me fait réagir surtout quand il s’agit d’atteindre à la dignité d’autrui, mais autrement, je n’ai rien à redire tant qu’on ne m’impose pas ces images. Chacun fait bien ce qu’il souhaite, et assume ses choix.

                Je t’assure que c’est tout ce que j’ai signifié, en pesant chaque mot pour nuancer et rester respectueuse, d’égal à égal (la même attention n’a d’ailleurs pas été prise en retour)

                Après, il y a une chose qui me « titille », c’est cette histoire de taux vibratoire. Très honnêtement, je me fiche un peu des fluctuations mon taux vibratoire, pourvu que j’ai l’impression de faire du mieux que je peux à chaque moment en toute sincérité.

                Dans mon vécu, l’amour ne s’acquière pas difficilement, à force d’efforts et de contrôle, il se fait sentir naturellement quand mon ego accepte et peut se fondre en lui.

                Bien sur que j’aurais pu user de l’humour. Mais à ce moment là, ce n’est franchement pas ce que m’inspiraient les images publiées. Et là encore je ne suis pas au dessus des autres, exempt de réactions.

              • Marie-Anne dit :

                Pas de soucis, Louisetta; il est normal que tu fasses tes expériences comme tu l’entends; je t’ai juste apporté mes propres suggestions et mon éclairage propre.
                C’est à toi de voir ce que tu peux en faire – ou pas, bien évidemment!

              • Louisetta dit :

                Mais merci, pour ton éclairage sur mes limites dans l’histoire, en effet, Marie Anne. : )

              • Marie-Anne dit :

                <3 , Louisetta!

              • Marie-Anne dit :

                PS: nous avons tous encore nos limites, Louisetta – et moi, la première!
                L’éclairage et le recul que quelqu’un d’extérieur à une situation apporte, peut éventuellement aider à transcender ces limites…mais chacun reste maître de ses décisions! 🙂

          • marie christine dit :

            Oui Louisetta, rien de prémonitoire ! C’est symbolique .
            Les rêves servent souvent à nous montrer ce qui encombre encore notre subconscient .
            Parfois aussi, ils nous révèlent merveilleusement où nous en sommes, comment nous progressons et ce vers quoi s’oriente notre être intérieur . Ces rêves-là sont précieux, on ne les oublie jamais, ils sont des phares et de formidables soutiens sur le chemin dans les périodes difficiles .
            Je te souhaite tout le meilleur dans cette vie, Louisetta .

            • marie christine dit :

              PS : Je viens de lire ton dernier poste, Louisetta . C’est hallucinant!
              A l’évidence, l’Ombre qui se soulève dans un dernier sursaut face à la Lumière . L’Ombre qui ne supporte pas de se voir si laide en ce miroir .
              Tu dois bien avoir quelques camarades qui pensent comme toi …

              • marie christine dit :

                La 3D n’a cessé de nous imposer une image de la féminité : douceur, tendresse, sagesse, modestie …
                Mais qui a dit que le principe féminin divin n’était que cela ?
                L’énergie féminine, qui est celle du coeur (en chacun de nous), comporte automatiquement la force, le courage, l’intelligence . Parce que seul le coeur sait, seul le coeur peut donner la conviction, la certitude de la vérité, l’élan à toute épreuve, le principe masculin divin apportant son énergie d’action, sa puissance d’xécution . L’énergie féminine est l’énergie des héros . Sans le coeur, pas de héros .
                Nous avons encore bien des croyances à remettre en question !

          • Margelle dit :

            La fourchette d’âge « 23-30 ans » m’a interpellée… j’ai vérifié, Pluton en scorpion de novembre 1983 à novembre 1995, soit la génération des 19 – 30 ans… Celle dans laquelle tu te situes. Le scorpion, tout le monde sait qu’il est le signe de l’occultisme, de l’énergie cachée, l’argent, le sexe…. Pluton, maître des enfers en est le maître…. Pluton veut voir la vérité.. telle qu’elle est, sans faux semblants…. (dans lesquels nous sommes passés maîtres en la matière depuis quelques décennies). Pluton, arrivant dans l’Olympe, de temps à autres pour s’aérer des enfers, ne trouve pas beaucoup d’amis. Il dit la vérité, sans cris, sans larmes, sans états d’âmes…. sans agressivité non plus. Et en scorpion il est renforcé dans son état…
            Ta génération a comme qualité de faire le ménage, le grand nettoyage, à plus ou moins bon escient, ça on le saura plus tard. Il y a également la tentation de se vautrer dans la boue, ce qui peut procurer une certaine jouissance…. en tout cas on n’y échappe pas, mais peut également lui apporter une connaissance inestimable.
            Ce que tu décris correspond, même si de tous temps cela a existé, mais là c’est au grand jour, il n’y a plus trop de limites….
            Et toi, là dedans ? Oui ton rôle me paraît charnière. A la fois tu connais et tu te situes au-delà. Tu comprends, la sexualité tu sais en parler, et bien ! 🙂 et tu ne joues pas dans cette cour un peu glauque. Il me semble que ce qui t’est proposé est là pour envisager une vision plus complète du rapport à ce que certains nomment carrément et sans honte « le groupe des pourritures » ! Comment ne pas être touchée ? Comment l’aborder sans gêne ? Comment ne pas en être sans que l’autre ressente un jugement ? Sacré challenge. Il existe sûrement d’autres voies…. Ce qui peut paraître fou c’est l’âge relativement mûr de ces « jeunes ». Mais bon, du temps où je bossais (:-( ) des collègues se passaient des photos glauques de « beaux mecs » bien dénudés. Je leur ai dit mon désintérêt total pour cette vision de l’homme, et m’en suis écartée (je me suis beaucoup écartée dans ma vie !).
            Bon courage pour ce challenge !

            • Margelle dit :

              Et je rajoute ce lien du Point Zéro qui apporte une ouverture supplémentaire. Je crois bien que c’est Pierrot qui m’a fait découvrir Kishori Aird et ce fameux point zéro, rencontre de l’ombre et de la lumière ! Démarche qui me passionne et qui devrait te parler, Louisetta.
              http://www.youtube.com/watch?v=nMknIuR-Wok

            • Katerina dit :

              Louisettta ,

              Je me joins à Marie Christine et à Margelle dans leurs analyses .
              Ayant deux fils appartenant à cette tranche d age , je sais combien il est difficile pour vous d évoluer dans ce monde .
              Pareil pour les parents dont je suis car rien n est tout à fait comme à mon époque .
              Néanmoins , on peut il me semble apporter sa lumière à n importe quel age , n importe où .
              Et surtout rester centré , ceci est mon conseil , pour moi aussi .
              Tu as conscience de cela , par ta sensibilité certainement .
              Je t embrasse chaleureusement et t envoie plein de courage .
              Catherine

              • Louisetta dit :

                Merci mille fois les filles pour vôtre soutient spontané!

                Marie Christine, oui, j’ai eu quelques timides soutiens… Mais beaucoup sont frileux quand il s’agit de s’affirmer face à un groupe.
                Pour ma part, j’ai conscience qu’on ne peut pas être neutre sur cette terre. Ce monde actuel résulte d’une manière de voir les choses, et nos pensées et états d’esprit contribuent ou non à alimenter la misère ou la beauté. Et parfois il faut savoir se positionner, rester droit, ne pas adhérer quand ça dépasse les bornes de la dignité humaine. Etre plus exigent. Dire « on vaut mieux que ça, zut! »

                Ma chère Stéphanie, pour ma part, ce n’est pas un roman qui m’a intéressée grandement. Mais je ressens ta douce compréhension si puissante.

                Merci Margelle pour ton éclairage astrologique. Pour le reste, ce qui m’a le plus gêné, c’est ce que j’ai pu lire concernant les profs. On a pas a attenter au respect de quelqu’un de quelque manière que ce soit, sous prétexte de « se détendre ». Je ne sais, pas. Pour le coup, on ne vient vraiment pas de la même planète.

                Evidemment, ça a refroidit un peu l’ambiance, mais tant pis.

                Katerina: merci beaucoup. Au fond, toutes ces bêtises ne sont que des envies de jouer mais avec pas assez de nettoyage inconscient derrière…

                J’aime tant rire, être légère, m’amuser, aussi. Mais en gardant une dignité naturelle, ça me parait plus sain, en fait.

    • Marie-Anne dit :

      Bonjour cher François,
      Oui, le travail qu’on effectue sur soi a sûrement des effets sur son entourage: j’en ai fait l’expérience il y a une une vingtaine d’années lorsque, poussée par des angoisses « inexplicables », j’ai fait un profond travail sur moi.
      J’ai eu alors la surprise de voir que ce que je dénouais chez moi, semblait dénouer pas mal de chose au sein de ma famille, sans qu’il y ai eu échange préalable entre nous.
      Bien sûr, chacun selon ses propres résistances; mais même chez les plus  » coriaces » quelque chose avait évolué.

      Il se passe beaucoup de choses au niveau énergétique entre nous et nos proches. Beaucoup, beaucoup plus qu’on ne le croit!

      En ce qui concerne la période actuelle, je la trouve, personnellement, assez pénible, surtout sur le plan émotionnel !
      Il y a intérêt à rester centré, nom d’un chat! (Li, 🙂 !) …quant à ma vie onirique,… elle n’est pas trop de rêve non plus, pour l’instant: entre nettoyages, enseignements et préparations, je me réveille souvent assez secouée!
      Et pour terminer, je ressens aussi comme un poids dans la poitrine, au point d’avoir voulu faire un ECG (tout est OK)!

      Dura transition, sed transition! Bon courage à nous tous! Tout va bien, en réalité! 🙂

    • Stéphanie dit :

      Merci François pour ton témoignage qui nous éclaire.

      Je voulais juste ajouter à cela que j’ai aussi vécu des échanges énergétiques avec des personnes qui ne sont pas mes proches. C’est très surprenant et quelque peu déstabilisant … mais cela se traduit toujours par un ressenti physique et émotionnel très intense.

      Le travail énergétique personnel comme l’explique aussi Marie-Anne guérit non seulement nos propres blessures mais aussi celles de nos proches. En réalité, nous sommes tous connectés à un niveau qui transcende « l’humain », l’accès à ce niveau d’énergie, d’unité passe par la porte du cœur.

      Les rêves sont aussi une autre « dimension » où cette connexion entre nos âmes peut se réaliser, Louisetta en donne un très bel exemple. Nous pouvons faire exactement le même rêve (où presque) qu’une personne avec laquelle nous sommes liées. La chose la plus extraordinaire, c’est que nous pouvons aussi nous retrouver en rêve et communiquer même si nos corps physiques se trouvent sur des continents différents. Ces rêves peuvent aussi être prophétiques.

      Le dernier exemple de connexion que je tiens à illustrer d’une âme à une autre, c’est celui de la prière. Il m’est arrivé de prier pour mes proches parce qu’ils traversaient des périodes difficiles … J’ai vécu des choses qui vont bien au-delà de ma compréhension mentale actuelle. Nous entrons là dans la dimension de la vibration du Cœur. Un soir avant de partir au travail, mon compagnon m’avait demandé de prier pour lui, son désespoir avait touché mon cœur (compassion). J’ai prié comme je le fais habituellement en me connectant à mon cœur et à l’énergie de l’Amour Divin. A un certain moment, j’ai ressenti dans toutes les cellules de mon cœur et de mon corps une pure joie intense, mon corps vibrait (réellement-ressenti physique) dans l’énergie du Cœur. Les larmes de gratitude coulaient en abondance. J’ai reçu le message que cette vibration était à présent réalisée dans la ligne du temps de mon compagnon. Il est rentré du travail transfiguré, le désespoir n’était plus dans son regard, à la place, il y avait la joie … Le plus surprenant, c’est que cet état vibratoire (en lui) a duré pendant quelques semaines et puis tout est revenu dans la normalité.

    • pierrot dit :

      Merci François pour ton touchant témoignage.
      Il me semble que les relations vont devenir de plus en plus transparentes et profondes.
      Sur mon facebook, en tout cas les gens commencent à se questionner et le font de plus en plus ouvertement.
      Toutes nos relations sont amenées à un changement radical selon moi.
      Pour ma part je ressens plus l’envie de partage que d’aller chercher des conseils.
      C’est comme si j’avais dépasser cette étape et que maintenant place au dialogue authentique dans le respect de l’autre.
      Après tout nous sommes tous reliés donc l’échange se fait dans les 2 sens.

      • François dit :

        Pierrot,
        je suis bien de cet avis, le partage nous dévoile, (il enlève nos voiles) et nous fait grandir. C’est un acte d’amour que de se dire car alors les miroirs autours se réveillent et nous enseignent (bien involontairement au demeurant la plupart du temps, mais toujours de façon pertinente)
        Dans ce sens c’est sortir de la théorie (mental) pour actionner. Souvent ‘j’utilise’ les mots , émotions, réactions de ce site pour mes méditations , soins etc. car ils sont déclencheurs chez moi d’émotions que je peux alors à loisir intégrer, transformer ou amplifier. Merci.

    • François dit :

      Merci les filles, (depuis cet ordi , boulot, je ne peux faire de petits coeur , mais considérez le, juste pour la séduction 🙂 )

      Marie-Christine c’est cela oui, plus on va loin dans sa quête de soi, plus on se rapproche de la source émotionnelle qui créée aujourd’hui des freins à notre propre sérénité… et il me semble intéressant d’y entrer et d’y faire le ménage 🙂

      Louisetta, oui cela a été très libérateur mais si je devais à ce jour mettre un mot sur cette expérience , ce serait Enseignante. Depuis j’ai reçu des enseignements qui sont à la hauteur de ce qui a été vécu et là est le cadeau…. Et oui ce ne sont que des parts de nous-même… , il n’y a rien à jeter, juste à aimer, merci pour l’exemple du couteau 🙂

      Marie-Anne, j’ai aussi fait un ECG , plus une radio des poumons et une prise de sang et…. je suis en parfait état de fonctionnement… ça faisait un sacré paquets d’années que je n’avais pas vu un toubib, voilà qui est fait pour les 10 prochaines … et oui, tout va bien… 🙂 même si ça rame un chouïa par moment…

      Stéphanie, Ha la prière avec une véritable intention d’amour, voilà une clé universelle qui nous fait grandir à travers l’autre, heureux homme que ton compagnon… 🙂

      à bientôt….

    • graffitique dit :

      A titre de témoignage je crois avoir remarqué quelques choses de ce genre, quoique manifestées pour moi de façon moins spectaculaire. Je résonne donc parfaitement avec ce que tu décris là, François.
      J’en ai déduit que mon observation doit s’adapter à cette particularité perceptive pour discerner mieux certains de ces mécanismes, parce qu’autrement ils pourraient facilement passer inaperçus pour moi.
      L' »effet miroir » est quelque chose qui me semble prendre de plus en plus d’importance, ce qui nous invite à ajuster, réactualiser sans cesse certaines de nos bases personnelles et relationnelles.
      En un sens on pourrait dire qu’on est dans la reconnaissance de forme, à prendre ici au sens le plus large, dépassant largement le sensoriel physique.
      Merci à vous toutes et tous 🙂 pour ce qui se passe ici : nous pouvons jouer avec nos repères, ils ne sont plus figés, dans la mesure où on les admet comme relatifs et évolutifs, au lieu d’être juste défensifs.
      Le sentiment de l’unité en est bien régénéré et vivifié, merci. 🙂

      • François dit :

        Oui graffitique , l’effet miroir est , à mon sens, un outil d’une grande puissance. Une fois accepté que nos ‘réactions émotionnelles’ passent (la plupart du temps) par ce miroir qu’est l’autre et/ou que nous sommes, alors tout jugement devient inexistant car la conscience se regarde et se voit en partie ou en totalité chez l’autre. Le coeur dit: « regarde tu es -aussi- cela, alors tu peux faire quelque chose, car voici les éléments qui sont encore en toi et que tu as l’opportunité de régler » et l’ego dit , « mais qu’il est con celui-là, ou les femmes sont maltraitées, ou encore , les politiques ceci ou cela, etc…. » nous mettant ainsi dans une position (illusoire bien entendu) de supériorité. L’humilité, le profond désir de (se) découvrir amour, et une furieuse envie de vivre enfantent le courage, la détermination et le jus nécessaire pour accomplir ce que nous sommes venus vivre…. Nous Rencontrer dans Qui Nous Sommes.
        Des Êtres magnifiques ! comme toi et moi et lui et elle…. enfin nous quoi… 🙂 🙂 🙂

      • pierrot dit :

        L’effet est différent quand j’embrasse les arbres.
        Auparavant je focalisais l’attention sur l’arbre, maintenant je suis vigilant à ma propre respiration et j’ai l’impression que ma respiration deveint volupteuse, un peu comme un jus qui devient une soupe.
        Elle gagne en consistance et la pensée se tait, il ne reste plus que le sensitif dégagé de son interprétation.
        L’amour de la relation est aussi excacerbée, quand la source vient du coeur la biologie suit.

  11. Fafa dit :

    C’est passionnant, c’est cohérent, ça vibre agréablement 🙂
    Beaucoup de similitudes avec le document « la révélation des pyramides »…
    Depuis quelques temps, lorsque je lève le nez vers les ètoiles je tombe spontanément -sans avoir à chercher- sur Orion…
    Merci du fond « vide » du coeur pour cette publication 😉
    Amitiés fraternelles.
    François

  12. Marie-Claude Demers dit :

    Bonjour 🙂 Je viens tout juste de faire connaissance avec ce site qui me semble Merveilleux! Je vois que certains parlent de Tradition … Je ne dois surement rien vous apprendre… mais Mme Jacqueline Bousquet travaille beaucoup a ce niveau la… Science-Tradition a partir des travaux de M. Pinel. Pour ceux qui ne connaissent pas… Il y a de nombreux vidéos de ses conférences et un site web du nom d’Arsitra si je ne me trompe pas!!! 😉 Maintenant je vais me gater en lisant vos articles 😉 Merci pour tant de générosité par votre travail!

  13. Thibou dit :

    Super intéressant ! Je n’étais jamais allé au bout d’une conférence entière de Nassim, ce qu’il démontre est vraiment impressionnant de cohérence.
    En interview en français avec Lilou Mace (vidéo qui doit être bien connue des lecteurs ici mais ça fait toujours plaisir de se réécouter ça !)

    http://www.youtube.com/watch?v=bQHrmmUFhNE

  14. gui dit :

    Slt Katerina,

    Il y a un « tiret bas » (touche « 8 » sur le clavier) qui n’apparaît pas car l’adresse est surlignée, mais il est bien présent je crois.
    Je profite de cette éclaircissement pour en ajouter un deuxième,
    Je n’ai pas lancé cette invit pour crédibiliser « par derrière » Nassim et ses théories, mais bien simplement pour pouvoir échanger des pensés, idées, lorsque j’ai l’âme bavarde, sans avoir a les poster ici car n’ayant souvent aucun rapport avec l’article du Passeur.

    Sur ce, bonne journée urantia.

  15. pierrot dit :

    heu là je suis scotché par tant de connaissance.
    Est-ce qu’il y a aussi une théorie du bonheur ?

  16. Albi Noni dit :

    Une théorie qui rappelle furieusement les travaux de Tesla.
    La théorie de l’univers connecté de Nassim Haramein révéle une source d’énergie potentiellement infinie.

    http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/05/la-theorie-de-l-univers-connecte-de.html

  17. Thau dit :

    Bonjour à tous,

    Bon, il en faut un (ou une) pour commencer alors je me lance…mais pas facile de commenter en qq lignes un documentaire aussi dense et aussi long.
    Tout d’abord merci Passeur de l’avoir publié ici malgré sa difficulté, car il permet de percevoir les ponts s’établissant entre science et spiritualité, et cela de manière de plus en plus étayée …Cette jonction est logique si la vérité est Une et si la Vie et l’Univers ont un sens…ce que nous partageons…
    L’intuition qui fait le plus sens dans les démonstrations de Nassim est le caractère fractal de l’organisation de l’Univers (voire des Univers car avec les fractales on ne compte pas…) qui permet de démontrer les anciens enseignements d’Hermès T. et coll…(ce qui est en haut est comme ce qui est en bas …etc…).
    En revanche la théorie selon laquelle l’univers est un trou noir (ainsi que l’ensemble de ses composants) se heurte au peu que l’on connaisse sur les T.N….
    L’ex. du proton comme un trou noir miniature d’aspect « thorique » est pure spéculation…en effet on connait la masse du proton (10 ex-27 kg) depuis longtemps et elle ne cadre pas, mais pas du tout, du tout avec celle nécessaire à cette théorie…
    De plus LE caractère fondamental d’un trou noir réside dans son impossibilité à laissser échapper quoi que se soit et même la lumière (du fait l’intensité de la gravitation qu’il génère)…et là encore la théorie de Nassim ne marche pas car l’on a souvent réalisé des expériences consistant à mettre en évidence des photons et d’autres particules sub-atomiques générés par des protons…
    Bref le titre choisi pour introduire ce beau documentaire est un peu présomptueux et « la preuve scientifique » d’une Théorie du Tout reste à apporter…
    Pour finir je signale une voie de recherche intéressante portant sur l’Unification en physique ce sont les travaux sur la théorie de l’information comme explication et possible cause permettant d’envisager le pourquoi d’un Big Bang et même un « avant Big Bang »… bien c’est purement spéculatif (mathématique) et annoncé comme tel.

    Fraternellement

    • Thau dit :

      Pendant que j’y suis je vous copie/colle un petit texte sur les vortex tiré du livret:
      « L’origine de l’univers, Théories et Contreverses » de Didier Salvignol
      (téléchargeable gratuitement sur le net). Là encore je ne suivrai pas l’auteur sur tous les points aborbés c’est seulement pour partager…

      « De nos jours, les vortex (qui sont des spirales), les trous noirs (qui sont également en forme de spirales) sont beaucoup discutés par les scientifiques. Il y a même un chercheur nommé Nassim Haramein qui a imaginé que les protons ont la forme de trou noir. Et cela permettrait d’expliquer énormément de choses que ne permettent pas de faire les théories actuelles.
      D’après Maxense Layet de plus en plus de scientifiques considèrent les vortex comme des transformateurs d’énergie. Le mouvement tourbillonnaire et rapide crée une ionisation qui s’amplifie à chaque tour de spirale et finit par libérer les électrons autour des atomes. Certains chercheurs considèrent que le vortex créé par le mouvement de rotation terrestre est à l’origine du magnétisme. Et, c’est la raison pour laquelle, ils travaillent à relier entre eux les vortex, le magnétisme et la gravité.
      Il précise également que
      « le vortex – par le mouvement tourbillonnaire qui le caractérise – capte particules et énergie ambiante. Il les attire, les rassemble, les accumule jusqu’à un point critique qui va produire des effets visibles, perceptibles et exploitables à notre échelle. La foudre, une tornade, un gyre… »
      Pour Viktor Schauberger, le vortex était la clé de tout mouvement créatif.
      Schauberger était certain que le vortex conique ou spirale cycloïde allant vers l’intérieur (implosion) était une source d’énergie. Il est le père de la technologie à implosion, principe opposé à celui utilisé de nos jours, l’explosion.

      Jeane Manning précise que le mouvement dans une spirale en trois dimensions ou vortex (comme les tourbillons ou tornades par exemple) peut aller soit vers l’intérieur, soit vers l’extérieur. Dans le mouvement divergent (vers l’extérieur), la matière et l’énergie sont dissipées. Par contre, dans le mouvement convergent vers l’intérieur, il y a création de matière et d’énergie. Des chercheurs pensent que l’énergie de l’espace et les autres formes de nouvelle énergie suivent une spirale convergente et sont constamment en mouvement.

      Il y a plusieurs types de spirales : Voie Lactée ou Andromède, spirales elliptiques des formes galactiques, etc…
      De même, les brins d’ADN des chromosomes prennent la forme de tire-bouchon lors de la reproduction (qui est comme son nom l’indique un acte de création).
      Les vortex sont donc cruciaux dans tout acte créatif.
      Que nous disent les Traditions concernant les vortex ?
      Si on pouvait aller ailleurs, ça se saurait !
      Eh, les amis ! Vous allez en haut vous aussi ?

      Certains auteurs nous disent que les vortex permettent les passages entre les plans. Ce sont en quelque sorte des « portails » entre les plans.
      Ceux qui s’intéressent à la radiesthésie connaissent également l’importance des vortex (qui dans ce domaine sont considérés comme des entités éthériques en forme de spirale) qui ont comme fonction de transférer l’énergie d’un point tellurique à un autre grâce à son lien énergétique. Les vortex permettent de relier le Ciel et la Terre.
      Or quels sont les buts recherchés par les lieux sacrés sinon de relier la Terre au Ciel ?
      Ce n’est donc pas un hasard si presque la totalité des lieux sacrés est centrée sur un vortex. Les Anciens ont même tenu compte des spires pour dimensionner les églises :
      • La première spire englobe l’autel
      • La deuxième spire correspond au diamètre du coeur
      • La troisième spire traverse les chapelles rayonnantes
      Par sa puissance, un vortex activé multiplie par dix le corps éthérique. Les perceptions sont aussi démultipliées et c’est principalement ce qui est recherché sur ces lieux.
      La force d’attraction se fixe au centre des corps et la force de projection dans leur contour. Cette double force agit par spirales de mouvements contraires qui ne se rencontrent jamais. C’est le même mouvement que celui du Soleil qui attire et repousse sans cesse les astres de son système. Toute manifestation de la vie dans l’ordre moral comme dans l’ordre physique est produite par la tension extrême de ces deux forces.
      Nous voyons que peu à peu les idées des scientifiques fusionnent avec celles des Traditions.
      A quand le jour où ces deux paradigmes (Sciences et Traditions) travailleront main dans la main pour faire converger leurs idées ? »

      • Katerina dit :

        Merci Passeur ,

        Pas facile . Intéressant et pas facile .
        Je me pose la question de savoir si j ai besoin de preuves scientifiques .
        En tous les cas , cela remet en question la science officielle , et permet de savoir qu il y a d autres façons de concevoir l univers et la physique .
        Et que tout est possible .
        Tout est infini , le grand l univers et le petit l atome .
        Et que ce qui relie les infinis sont les 0,00000000000000000000001%
        Enfin c est ce que j ai compris et retenu .
        Merci
        Catherine

      • Margelle dit :

        Merci Thau pour tes commentaires et pistes complémentaires, car je n’ai pas pu ouvrir la vidéo… (ça a buggé…) je me rebranche sur les autres vidéos de Nassim, qui recoupe et rejoint les autres avancées scientifiques, qui vont dans le même sens…. là où j’en suis je ne vais pas dire qui va le plus loin, mais je sens que ça bouge et que comme le dit la fin de l’article « peu à peu les idées scientifiques fusionnent avec les Traditions »… Encore un beau témoignage d’ouverture, qui nous invite au voyage… c’est passionnant et apporte de belles vibrations.

      • Marie-Anne dit :

        Très intéressant, Thau,ce texte de Didier Salvignoll,merci.
        Dès que j’aurai un peu de temps, j’irai lire la suite sur internet.

        J’ai déjà beaucoup à réécouter avec Nassim Haramein que je trouve passionnant et pionnier (avec tous les risques que cela comporte: par exemple, après réécoute, j’ai du mal avec les conclusions qu’il tire de sa Loi de Puissance- il me semble qu’il fait des raccourcis un peu trop rapides….) et qui semble avoir des idées et des intuitions qui mériteraient d’être mieux creusées, et ce, loin de tout show médiatique!
        Encore une affaire à suivre et peut-être à mieux canaliser?
        Bon, je vais aller terminer ma relecture !

    • pierrot dit :

      Il me semble que ce n’est pas le proton qui émet un photon mais l’électron qui en se désexistant émet un photon. En tout cas c’est ce que j’ai appris en chimie.

      • Thau dit :

        Toutes les particules atomiques peuvent émettre des photons cela dépend du niveau d’energie auquel elles sont soumises (voir les travaux effectués dans les accélérteurs de particules, type LHC à Genève). Ce ne sont pas en effet des réactions chimiques…En revanche cela prouve que ces particules ne peuvent être considérées comme des mini trous noirs.

    • Thibou dit :

      Super intéressants vos commentaires ! J’entrave pas grand chose à la physique mais je me rends compte que ça me fascine quand même !
      Je me lance dans mes propres spéculations qui sont appuyées par beaucoup moins de connaissances que les vôtres : eut-être est-ce notre vision de ce qu’est un trou noir qui est à revoir ? (de toutes façons, on est trèèèès loin d’en avoir percé les mystères !)
      J’avais lu/entendu qu’à l’opposé du trou noir se trouvait le trou blanc, peut-être est-ce ce double trou noir/blanc dont il est question avec cette structure en double tore (si j’ai bien suivi).
      Si j’écoute mon ressenti (très relatif donc), c’est une vision avec laquelle je me sens en phase car j’aime voir l’aspect fractal de l’existence en trouvant des similarités entre l’infiniment grand et l’infiniment petit : distance noyau/proton dans les mêmes proportions qu’une distance soleil/planète par exemple.
      Enfin voilà, il est très probable que j’ai dit beaucoup de bêtises mais vos saurez me pardonner ! ^^

  18. guil dit :

    Hello les amis,
    J’aimerais bcp echanger ne serait-ce que quelques mots, avec vous tous, et surtout les habitués, via skype ou meme par mail.
    Aux pierrot, Francois, Marie [#christine ou #anne ou autre], soleil bleu, et je ne peux vous nommer tous, mes amis, veuillez m’excuser , @ TOUS, voici mes coordonnés, contactez moi svp:

    Skype : igotthejack

    outlook : acp45_84@hotmail.com

    J’ aimerais un dialogue ailleurs qu’ici, pour, entre autre, ne pas poluer et bien evidement pour pouvoir parler librement.

    Guil.

Répondre à Thibou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *