Le grand déballage

Je me suis longtemps demandé par où commenceraient les grandes révélations, celles susceptibles de faire bouger les populations. Je pense aujourd’hui que cela pourrait bien venir par l’une des pires, celle des réseaux satanistes impliquant les personnalités les plus en vue à travers le monde.

Quoi qu’il en soit, j’estime aujourd’hui que le temps est venu de transmettre ces informations dérangeantes, car le réveil massif ne s’est pas fait de lui-même au fil du temps. Le temps, il n’y en a plus guère aujourd’hui pour que la grenouille saute de la marmitte avant d’être cuite. L’enjeu est la détermination à reprendre sa souveraineté, là est la clé de la libération de l’être humain, sans quoi il ne passera pas le cap de l’inexorable changement de fréquence de sa planète.

Choc Vérité – Le Pizza Gate – 17mn

Télécharger la vidéo.

Ou sur youtube avant censure :

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 Responses to Le grand déballage

  1. Anwen dit :

    Le « ménage » des Abeilles… c’est quand tout semblera perdu que tout sera sauvé.
    Après la fécondation des reines, si le ciel reste clair et l’air chaud, si le pollen et le nectar abondent dans les fleurs, les ouvrières, par une sorte d’indulgence oublieuse, ou peut-être par une prévoyance excessive, tolèrent quelques temps encore la présence importune et ruineuse des mâles. Ceux-ci se conduisent dans la ruche comme les prétendants de Pénélope dans la maison d’Ulysse. Ils y mènent, en faisant carrousse et chère lie, une oisive existence d’amants honoraires, prodigues et indélicats : satisfaits, ventrus, encombrant les allées, obstruant les passages, embarrassant le travail, bousculant, bousculés, ahuris, importants, tout gonflés d’un mépris étourdi et sans malice, mais méprisés avec intelligence et arrière-pensée, inconscients de l’exaspération qui s’accumule et du destin qui les attend. Ils choisissent pour y sommeiller à l’aise le coin le plus tiède de la demeure, se lèvent nonchalamment pour aller humer à même les cellules ouvertes le miel le plus parfumé, et souillent de leurs excréments les rayons qu’ils fréquentent. Les patientes ouvrières regardent l’avenir et réparent les dégâts, en silence. De midi à trois heures, quand la campagne bleuie tremble de lassitude heureuse sous le regard invincible d’un soleil de juillet ou d’août, ils paraissent sur le seuil. Ils font un bruit terrible, écartent les sentinelles, renversent les ventileuses, culbutent les ouvrières qui reviennent chargées de leur humble butin. Ils ont l’allure affairée, extravagante et intolérante de dieux indispensables qui sortent en tumulte vers quelque grand dessein ignoré du vulgaire. Ils affrontent l’espace, glorieux, irrésistible, et ils vont tranquillement se poser sur les fleurs les plus voisines où ils s’endorment jusqu’à ce que la fraîcheur de l’après-midi les réveillent. Alors ils regagnent la ruche dans le même tourbillon impérieux, et, toujours débordant du même grand dessein intransigeant, ils courent aux celliers, plongent la tête jusqu’au cou dans les cuves de miel, s’enflent comme des amphores pour réparer leurs forces épuisées, et regagnent à pas alourdis le bon sommeil sans rêve et sans soucis qui les recueille jusqu’au prochain repas.
    Mais la patience des abeilles n’est pas égale à celle des hommes. Un matin, un mot d’ordre attendu circule par la ruche. On ne sait qui le donne ; il émane tout à coup de l’indignation froide et raisonnée des travailleuses, et selon le génie de la république unanime, aussitôt prononcé, il emplit tous les cœurs. Une partie du peuple renonce au butinage pour se consacrer aujourd’hui à l’œuvre de justice. Les gros oisifs endormis en grappes insoucieuses sur les murailles mellifères sont brusquement tirés de leur sommeil par une armée de vierges irritées. Ils se réveillent, béats et incertains, ils n’en croient par leurs yeux, et leur étonnement a peine à se faire jour à travers leur paresse comme un rayon de lune à travers l’eau d’un marécage. Ils s’imaginent qu’ils sont victimes d’une erreur, regardent autour d’eux avec stupéfaction, et, l’idée-mère de leur vie se ranimant d’abord en leurs cerveaux épais, ils font un pas vers les cuves à miel pour s’y réconforter. Mais il n’est plus, le temps du miel de mai, du vin-fleur des tilleuls, de la franche ambroisie de la sauge, du serpolet, du trèfle blanc, des marjolaines. Avant qu’il se soit rendu compte de l’effondrement inouï de tout son destin plantureux, dans le bouleversement des lois heureuses de la cité, chacun des parasites effarés est assailli par trois ou quatre justicières…
    On dirait que nous approchons d’une période spirituelle. Il y a dans l’histoire un certain nombre de périodes analogues, où l’âme, obéissant à des lois inconnues, remonte pour ainsi dire, à la surface de l’humanité et manifeste plus directement son existence et sa puissance. Cette existence et cette puissance se révèlent de mille manières inattendues et diverses. Il semble qu’en ces moments l’humanité ait été sur le point de soulever un peu le lourd fardeau de la matière.

  2. Normes Francaises dit :

    Cette planète est un trou à rat expérimental, elle n’a aucune fréquence réelle et n’est pas à sauver.
    A fuir de toute urgence.

  3. pierrot dit :

    Au delà du jeu des oppositions, il y a l’unité.
    Au delà de la polarité, il y a la neutralité.
    Le point de vue partiel est maléfique car il lui manque ce qui est au delà du dualisme.
    De ce point de vue ces personnes de manière ignorantes, attirées par le phénoménal participent à la dissolution du monde, qui n’est pas la dissolution de l’espace mais du temps et donc la fin d’ une illusion.
    Comme un trou de ver qui peut d’ailleurs selon Nassim Haramein avoir son existence dans le monde quantique a besoin d’ énergie négative pour en permettre le passage, ces personnes jouent malgrès eux le plan divin et ne peuvent l’influencer vu que leur mode d’action aussi puissant soit-il s’exerce sur le manifesté et donc le dualisme.
    « C’est quand tout semblera perdu que tout sera sauvé »
    Et comme je n’aime pas les certitudes, j’ ajouterais que c’est mon point de vue.

  4. France dit :

    Bonjour, merci pour votre travail, que je suis personnellement depuis des années, il est temps d’appuyer sur la pédale de l’accélérateur pour que les gens comprennent ce qui se passe maintenant, mais malheureusement beaucoup sont déconnectés de la réalité, ils pensent que tout cela n’est qu’affabulation. Peut être que la vérité fait peur…. l’ombre n’aime pas la Lumière et ils seront bientôt tous éliminés.

    PS je n’arrive pas à entrer dans votre rubrique « se rencontrer » désolée car j’aurais bien voulu communiquer avec d’autres personnes.

    • Le Passeur dit :

      Effectivement, je vois que l’inscription en tant qu’utilisateur a disparu… Il y a eu quelques bugs techniques sur le site depuis quelques temps. Je vais voir si je peux rétablir ça.

    • koan dit :

      Bonjour France,
      Communiquer, nous le faisons via les commentaires déjà …. mais c’est vrai que le pas de passer du virtuel au « physique » ajoute beaucoup …
      Peut-être que des projets comme OneNation peuvent aider : « https://onenation.xyz/ »

    • Le Passeur dit :

      Oui c’est tout un réseau qui affecte particulièrement l’Europe et les Etats Unis, où un grand nombre de dirigeants et autres « élites » sont impliqués. La France est très touchée et c’est aussi là que l’information sur le sujet est la plus verrouillée.

  5. Romarin dit :

    Merci Passeur pour toutes tes recherches
    tout pareil:
    « Out of Shadows » le documentaire
    https://www.youtube.com/watch?v=sFhhwFiTdjU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *