Jusqu’où le conformisme ?

Voilà qui laisse présager le résultat des automatismes qu’essaient de programmer aujourd’hui ceux qui ne nous veulent pas du bien : port du masque, distances sociales, parquage, identification numérique, délation, etc…

Acrrochez-vous, vous n’allez pas le croire. Et pourtant, cela relève de la programmation archétypale de l’individu.

Expérience hallucinante en caméra cachée sur le conformisme – 3mn 45′

Vu sur Les Moutons Enragés.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 Responses to Jusqu’où le conformisme ?

  1. Le Passeur dit :

    Un crop circle du 28 Mai 2020 :

  2. graf dit :

    Je doute qu’ils parviennent à imposer cet agenda. Il y a de forts et nombreux et forts signes positifs montrant qu’une opposition vraie se manifeste dans le monde.
    C’est justement ce qui ouvre inévitablement une période de conflits intenses.
    La colère suit la peur de près, celle-ci assortie parfois de sentiments de culpabilité. Ça fait vraisemblablement partie de cette planification.
    Les marionnettistes fous de pouvoir croient n’avoir d’autre choix que de tout radicaliser en tous sens. De leur point de vue, ayant lancé les dés (sans doute précipitamment) ils ne peuvent plus concevoir de faire machine arrière.
    Une période de conflits multiples leur servirait opportunément à entretenir la peur et la régression, mais aussi leur pôle contraire.
    La fracturation même du bloc des élites est inévitable, on peut voir déjà des signes que des désaccords se manifestent aux plus hauts niveaux.
    Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.
    Est-ce que finalement la temporalité nous libère du temps, comme la causalité de tout système causal ?

  3. Yakbhu dit :

    Hello tous
    la soumission est un réflexe identitaire grégaire contre intuitif. Vivant à Paris je le vois bien partout. depuis le 11 mai, je ne prend plus le métro, je ne veux pas porter ce masque plus dangereux pour ma santé que respirer les « gouttelettes » des autres. Je refuse systématiquement tout endroit, lieu, magasin ou autre m’imposant le port du masque. Ce n’est pas par ego, c’est tout simplement par amour de moi même. et donc des autres.
    On est en train de dresser des moutons prêts à être égorgés. On les prépare à passer dans la nuit noire de l’âme. Seront ils capables de transmuter et de comprendre enfin qu’ils sont des dieux? passer à travers une polarité, la peur, et ressortir par l’autre polarité, la joie?

    La dictature commence lorsque l’on s’empêche d’être soi même, quand on met le masque…

    • Le Passeur dit :

      D’autant que le masque prive l’organisme d’oxygène, jusqu’à 20% en moins selon le modèle, et que ceux qui le portent respirent leur propre gaz carbonique, recyclent virus et bactéries qui s’y sont infiltrés et affaiblissent peu à peu leur système immunitaire. Mais bon, il faut aller au bout de l’absurdité.

  4. Margelle dit :

    La vidéo, choquante, a le mérite de nous faire poser la question de notre propre conformisme. Jusqu’où va-t-il ? quels compromis faisons-nous, en fonction de quels critères…. comment réagissons nous en toutes circonstances ?

  5. jean dit :

    Hello ,
    Oui cette expérience est connue 🙂
    Cependant ce n’est pas objectif car il s’agit d’un événement ponctuel.
    Un automatisme ne sera pas créée définitivement sur simple ponctualité.
    Arrivée à la maison ou dans un environnement plus serein comme le cocon familial ou amical , le bon sens fera son retour au lieu du reflexe immitatif.

    Sur le coup ca peut faire peur mais une fois le bon sens revenu tout s’arrange 🙂

    • Le Passeur dit :

      Il y a des expériences plus vastes que cela qui confirment celle-ci. Ce phénomène a un nom d’ailleurs, que j’ai oublié. Le sujet n’est pas de savoir si tout revient à la normale une fois chez soi, mais la capacité d’auto-soumission de l’individu au groupe.
      Les automatismes sont créés ainsi lorsqu’il y a volonté de manipuler ce réflexe.
      Il paraît qu’à Paris on commence à voir des marques peintes au sol pour marquer la distanciation. Il n’y a pas d’obligation mais si le nombre s’y plie de lui-même, les autres suivront. Il s’agit de créer le réflexe. Evidemment, le but n’a rien de sanitaire, mais de faciliter l’identification numérique à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *