La Révélation

Transmis par Monique Mathieu.

« Vous vous posez beaucoup de questions concernant la transition. Vaste mot ! Vaste mot qui veut dire beaucoup de choses pour les humains ! Nous aimerions dire qu’il veut dire encore beaucoup plus de choses pour nous qui sommes sur les plans de Lumière.

Il faut que vous compreniez que vous vivez, en cette fin de cycle, non seulement des expériences vibratoires dont vous n’avez absolument pas conscience, mais que vous vivez également l’immense montée vibratoire de votre Mère la Terre et de toute vie sur elle et en elle. Vous vivez également l’immense transformation que subit actuellement votre Père le Soleil.

Il ne faut pas oublier qu’il émane de votre Père le Soleil énormément d’énergies différentes. Toutes ces énergies ont pour but d’aider non seulement votre Mère la Terre mais aussi tout ce qui vit sur elle et en elle à passer le grand moment tellement précieux de l’ouverture de conscience, de la Révélation !

Que représente la Révélation pour vous ? La Révélation est celle de la conscience qui vous sera ouverte pour que vous puissiez enfin comprendre qui vous êtes ! Si cette conscience était libérée plus tôt, vous n’en feriez pas bon usage car vous êtes encore un tout petit peu dans l’enfance de l’humanité.

Nous allons expliquer davantage ce que veut dire pour nous « enfance de l’humanité ». Cela veut dire que vous n’êtes pas encore libérés de toutes les chaînes de vos incarnations successives ; vous traînez derrière vous beaucoup de reliquats d’expériences dont vous devez vous libérer totalement dans les petits mois qui viennent.

Vous direz : « mais comment pouvons-nous nous libérer de l’enchaînement de toutes nos vies, de toutes nos expériences ? Nous répondrons : » ne vous posez pas trop de questions ! Avancez, tout simplement ! Essayez de bien comprendre ce qu’est votre quotidien et de bien le vivre ! »

Nous revenons sur la Révélation, sur la transition. A l’époque actuelle, et de cela vous ne pouvez pas avoir conscience, il y a sur votre monde tous les grands cristaux qui se réveillent. Le mot « réveil » n’est d’ailleurs pas totalement adapté ! Ils se reconnectent à l’énergie qui sera totalement différente de ce qu’elle est, à cette nouvelle énergie que vivront les êtres humains et toute vie sur ce monde dans très peu de temps (le temps n’existe d’ailleurs pas et il n’a pas tellement d’importance !).

Les grands cristaux aident également la conscience de la Terre à s’élever et à grandir. Il y a réactivation non seulement de ces grands cristaux mais aussi – et nous vous l’avons déjà dit mais nous irons plus loin dans nos explications – de certaines pyramides qui auront un rôle très important dans cette transition.

La pyramide de Khéops est la plus importante sur Terre. Considérez qu’elle est une horloge galactique ! C’est une horloge qui a été placée, lors de sa construction, par la civilisation des pyramides (nous vous l’avons déjà dit). Nous allons vous parler un peu plus de la civilisation des pyramides, car maintenant vous êtes concernés.

Il fut un temps très éloigné où une vie extraordinaire existait sur cette Terre. Elle était composée d’êtres venant essentiellement des Pléiades, d’Orion et de Sirius. Cette civilisation est en quelque sorte venue pour implanter des balises qui serviront à l’époque actuelle.

Comment ces grands civilisateurs, ces grands êtres, ont ils pu préparer des balises pour l’époque actuelle ? Tout simplement parce que certains d’entre eux sont venus plusieurs fois sur ce monde pour surveiller leur bon fonctionnement, notamment celui des pyramides. Maintenant, ces balises vont être activées non seulement pour aider l’humanité, mais aussi pour aider à l’élévation du taux vibratoire de la matière. Ce sera comme si, d’un seul coup, tout devenait différent dans la vibration et dans tout ce qui est matière sur ce monde.

Pour que cela puisse avoir lieu, il faut attendre que les planètes retrouvent la position qu’elles avaient il y a vingt six mille ans, lorsque les premières balises ont été installées. Certaines ont d’ailleurs été installées bien avant ces vingt six mille ans qui correspondent à la « grande année ».

Le peuple Maya a également une grande importance ! Il est composé d’anciens Atlantes et essentiellement de Pléiadiens. Contrairement à ce que vous pensez, les grands civilisateurs n’ont jamais abandonné la Terre ! Ils l’ont surveillée comme des grands frères surveilleraient leurs petits frères, afin qu’ils ne fassent pas trop de bêtises. Certes les hommes ont fait des bêtises, mais elles ne sont pas irréparables.

Lorsqu’un certain signal sera donné par un immense faisceau de Lumière venant du centre de la galaxie et touchera des endroits bien précis des pyramides, le départ sera donné. Tout cela a été prévu il y a vingt six mille ans et bien avant pour aider à ce changement de dimension.

Pouvez-vous comprendre ce que peut réellement signifier un changement de dimension ? Tout ce qui vit sur cette Terre changera de fréquence vibratoire, que ce soit votre Mère la Terre jusqu’au plus petit insecte et aux plantes ; tout ce qui est vie changera de plan vibratoire !

Les grands civilisateurs des pyramides sont de plus en plus présents sur votre monde. Comme nous vous l’avons dit, ils ont pour mission de réactiver les lieux sacrés, mais aussi de réactiver certains crânes de cristal qui ont aussi une grande mission à accomplir. (D’ailleurs le mot « mission est plus adapté aux hommes). Ces réceptacles d’une perfection que vous ne pouvez pas imaginer ont une mission.

Pouvez-vous imaginer que certains d’entre eux (ils ne sont pas nombreux) ont une conscience ? Lorsque le signal sera donné par le rayon lumineux qui touchera certains points bien particuliers des pyramides, même certains crânes révéleront ce qu’ils ont à révéler à la nouvelle humanité. Tout est en place pour le grand jour, pour le grand moment !

Vous allez dire : « tout ce que vous dites est beau, mais vous ne nous donnez pas beaucoup d’explications ! Nous voudrions plus de détails ! »

Quels détails pourrions-nous vous donner concernant les pyramides ? Ce serait trop abstrait et compliqué pour vous ! Vous êtes en éveil, certains de vous ont d’immenses capacités, mais vous avez tous été volontaires pour que ces capacités vous soient occultées lors de votre venue sur Terre. Que vous soyez de grands êtres réincarnés ou des êtres normaux, vous êtes logés à la même enseigne, et vous avez l’impression de vivre ce que vous pourriez appeler une infirmité spirituelle.

Alors réjouissez-vous, parce ce que cette infirmité spirituelle vous sera totalement enlevée. Donc vous réaliserez ce que vous êtes, qui vous êtes, et vous saurez réellement la mission que vous devez accomplir.

De quelle manière ? Nous ne pouvons pas vous révéler ou vous donner ce que vous ne pouvez pas encore comprendre et intégrer ! Ce que nous vous demandons avec force et Amour, c’est de travailler essentiellement l’Amour et la Fraternité, et de travailler aussi la sérénité ! Ce ne sont pas que des mots, ce sont des clés ! Ces clés serviront de révélateurs, de tremplins pour vous éveiller à une autre conscience.

Nous revenons un instant sur ces grands civilisateurs. Ils ont laissé beaucoup plus de traces de leur passage sur cette planète que vous ne le supposez ! Beaucoup de choses restent encore à découvrir, et ces découvertes se feront avec une grande rapidité. Des êtres comme certains Mayas ou certains Tibétains ainsi que d’autres êtres qui n’ont pas de nom particulier et que nous pourrions appeler « Etres de la Grande Fraternité Blanche Universelle », dont vous faites partie sans vous en rendre compte, travaillent consciemment ou non, mais beaucoup consciemment, pour le devenir de ce monde, pour cette immense Révélation, pour cette immense évolution.

Il ne reste plus beaucoup de temps, que ce soit pour vous ou pour ces balises, avant qu’elles ne soient définitivement réactivées. Alors utilisez ce temps pour bien réfléchir sur ce que vous devez éliminer de votre vie ! Utilisez ce temps pour aimer encore et encore, pour appliquer la générosité de cœur, pour essayer d’acquérir le plus possible la sérénité. Allez à l’essentiel !

Nous savons que les êtres humains sont toujours très curieux, qu’ils veulent toujours en savoir davantage, mais encore une fois nous ne donnons que ce que les êtres humains peuvent utiliser à leur avantage pour leur évolution. Il ne sert à rien de vouloir donner plus ou apprendre plus qu’ils ne peuvent comprendre ! Nous préférons le dire et le répéter, car nous les connaissons tellement bien ! Nous connaissons leur manière de penser et aussi leur grande impatience !

Monique Mathieu – 20.10.2012 – Source originale.

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : qu’il ne soit pas coupé, qu’il n’y ait aucune modification de contenu, que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org, que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 07- Messages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

288 réponses à La Révélation

  1. Marie-Anne dit :

    Réponse au message du 3-1-2013 de Delta de la Lyre :

    Chère amie (si tu le veux bien), merci pour tes interventions empreintes d’Amour respectueux , de Sincérité et de Clarté.
    Ton point de vue, tes connaissances et toutes ces qualités d’amour respectueux, de sincérité et de clarté ont, me semble-t-il leur place partout!
    Nous sommes tous à des points différents d’un voyage différent au sein du – disons- Grand Voyage, qu’est l’expérimentation dans la Création ; nous avons tous notre rôle à jouer et nous sommes tous munis des  » accesssoires  » de tous genres qui vont avec; je suis sûre que je ne t’apprends rien!

    Aussi, si certains n’embraient pas à tes explications, sache que d’autres les trouvent très intéressantes, qu’ils partagent peu ou pleinement tes points de vue.
    Je peux t’assurer qu’interviennent sur ce site des gens infiniment moins clairs que toi dans leurs explications, et/ou beaucoup plus accros à leur mental et à ses vues 3D ; et puis aussi des sages et des fous qui n’en sont pas à une contradiction, à une bêtise ou à une magnifique illumination près; etc, etc,…( bien sûr, je me compte dans cette folle équipe et cette belle description n’engage que moi!).

    Tout ce que tu dis sur le fait de commenter ici est juste: évidemment que le mental y joue son rôle, mais rien n’empêche qu’il se mette au service du Coeur pour délivrer ses messages d’enseignements (dont chacun prend ce qui lui parle) ou ses messages d’encouragement ou d’apaisement!
    Bien sûr que tout cela demande du temps, et bien sûr que chacun doit suivre le chemin qui lui convient et rester fidèle à ce qu’il sent au plus profond de son être; aussi, je ne peux te demander de faire ce qui ne te parle pas, mais sois remerciée pour la Lumière que tu apportes, que ce soit encore ici ou ailleurs.
    Très amicalement,
    M-A

    • Delta de la Lyre dit :

      Merci beaucoup Marie-Anne pour ta gentillesse qui me touche, d’autant plus qu’aujourd’hui il y a comme un parfum de blues, je ne sais pas ce qui se passe actuellement avec Gaïa ou à l’intérieur de nous-mêmes, éventuellement un grand nettoyage et ce n’est pas agréable. Souvent je signe « Frédéric – Au service de Gaïa » mais en cet instant j’aimerai vraiment retourner dans le système solaire dans lequel mon âme est née. Il y a comme un ras le bol. Demain ou après demain ça ira mieux.
      En prenant connaissance de ton commentaire il est apparu une information dont j’ai pris connaissance il y a trois semaines environ et qui est très intéressante et qui plus est pour les cartésiens cette info aura été prouvée scientifiquement : avant de Prendre Une Décision, l’idée passe d’abord par le Cœur puis seulement ensuite passe dans le Cerveau. Et c’est vrai, il n’y a qu’à ressentir au fond de soi ce processus de prise de décision, ça semble juste. Ainsi le Cœur est allié à la Raison. C’est pas beau ?!
      Je te remercie encore pour ces encouragements et t’envoie pleins de belles pensées !

      • Le Passeur dit :

        Ces parfums, nous les sentons tous à un moment ou à un autre, ils nous amènent à travailler sur ce qui nous gratte, puis ils passent. Ainsi continuons nous à nous élever vers nous-même.

      • Stéphanie dit :

        Bonjour Delta de la Lyre,

        Je voulais me joindre au commentaire de Marie-Anne qui est d’une grande intelligence de cœur et d’esprit pour te dire que tu es le bienvenu ici sur Gaia. Je fais partie de ceux qui aiment lire ce que tu écris, même si je ne comprends pas tout, comme le dit si justement notre amie nous n’en sommes pas tous au même point du chemin.

        Je comprends ton coup de blues puisque je viens de le vivre intensément moi aussi ces derniers jours. Ton intuition est très juste, il s’agit d’un grand nettoyage qui n’est vraiment pas agréable mais absolument nécessaire peut-être pour pouvoir suivre celui de Gaia elle-même. C’est drôle tu sais, je me suis dis aussi que je n’en peux plus, que je veux retourner d’où je viens dans la nature avec mes frères les animaux.

        Je t’embrasse chaleureusement mon frère des étoiles.

        • Marie-Anne dit :

          « …même si je ne comprends pas tout »… »nous n’en sommes pas tous au même point du chemin »
          Je pense, moi, Stéphanie, que tu es sur un très beau chemin, à une très belle place et que ton coeur comprend tout!
          Courage à toi aussi !
          Je t’embrasse

        • Delta de la Lyre dit :

          Bonjour Stéphanie,
          Merci beaucoup pour tes encouragements.
          Merci aussi pour ta remarque sur le « même si nous ne comprenons pas tout » : cela signifie qu’il faudrait que j’envisage un autre parlé. C’est une belle idée.

          « Nous n’en sommes pas tous au même point du chemin ». De prime abord c’est ce qu’il peut sembler, cependant c’est trompeur, les choses sont plus complexes qu’elles paraissent.
          – En effet quelqu’un qui compulse des livres spirituels depuis des années et assiste à des conférences spirituelles ou de développement personnel ou autres peut très bien n’être qu’au balbutiement de son développement spirituel. Quelqu’un peut se dire ou se trouver très spirituel accompagné du vocabulaire adéquat et pourtant ne pas être si spirituel que ça dans les faits si par exemple cette personne est habituée à critiquer les Autres, à les évaluer sans cesse, à porter des jugements intempestifs sur eux. Si elle a le défaut de la jalousie alors là il lui reste encore pas mal de pain sur la planche avant de se dire « spirituelle ».
          – Alors que quelqu’un n’y connaissant rien ni au new age ni aux religions établies peut fort bien Être très spirituel, avoir une démarche quotidienne respectueuse des Autres et de l’environnement par exemple.
          – Un homme peut être handicapé toute sa vie depuis sa naissance à tel point que ses proches le nourrissent à la petite cuillère et qu’il est alité depuis sa naissance, et pourtant ce peut être une âme extrêmement évoluée qui a choisi ce type d’incarnation afin que sa puissance (de rayonnement) protège tout un secteur géographique des attaques de certaines forces et afin que le travail spirituel exercé par les humains résidant dans ce périmètre puisse continuer à se faire sans problèmes.
          – Quelqu’un ou quelqu’une a très bien pu avoir été successivement Aliénor d’Aquitaine puis Akbar (unificateur de l’Inde musulmane et de l’Inde Indoue) puis Alice Bailey (divulgatrice au plus grand nombre de ce que sont les 7 Rayons) pour en fait s’être incarné (e) dans cette vie présente sous le couvert de l’anonymat c’est-à-dire ne pas être une femme ou un homme public tout simplement dans le but de pouvoir exercer certains talents qui ne pourraient être exercés si la personne était trop connue.
          L’habit ne fait pas le moine.

          Concernant les Animaux j’ai une bonne nouvelle pour toi.
          Certains disent que les animaux n’ont pas d’âme.
          Certains pensent que les animaux ont une âme. C’est aussi ce que je ressens.
          En fait, ils n’ont pas une âme individuelle, individualisée comme nous les humains. Après leur décès leur âme s’en va rejoindre l’âme groupe de l’espèce
          Or, il nous a été révélé, cet été, par un message des Êtres de Lumière canalisés par Monique Mathieu, une très très bonne et belle nouvelle qui nous apprend que lorsqu’un animal a suffisamment « évolué » (si l’on peut dire, il faut bien employer des mots) le plus souvent au contact de l’Homme, alors son âme commence son individualisation (ne retournera pas vers l’âme groupe de l’espèce animale) ce qui signifie qu’elle va revêtir un corps humain lors de sa prochaine incarnation.
          Dès qu’on sait ça on ne peut qu’aimer davantage nos amis de compagnie et admirer encore plus ceux qui sont à l’état sauvage.
          Les perroquets ont un état de maturité similaire à un enfant humain de l’âge de 6 ans.
          Les Baleines et les Dauphins font figure d’exception. Certes ils sont classés par l’homme comme faisant partie du groupe des animaux. Cependant ce sont des Êtres, des Âmes aussi avancées que celles des hommes voir même davantage.

          Tes Frères les animaux te donnent l’Amour Inconditionnel, ce type d’amour, de qualité, qui justement est recherché par l’homme, c’est ce vers quoi il tend, ce vers quoi il devra, devrait tendre, c’est ce qu’il a de plus important à travailler, peu importe le reste. En quelque sorte la Sagesse est indissociable de l’Amour, c’est la même énergie, elles sont sœurs.

          Encore merci à toi.

      • Marie-Anne dit :

        Merci à toi aussi, Frédéric; et d’abord, excuse-moi de t’avoir mis au féminin, emportée que j’étais par la musique de la lyre ! 🙂

        Je crois que nous sommes nombreux à ressentir quelque chose de bizarre, ces derniers temps: chez toi, cela se traduit peut-être par une sorte de blues, chez moi, cela s’est traduit très récemment, par une sorte de retrait des énergies, créant une sorte de vide ( et ce n’est pas encore fini!).
        Tu es sûrement quelqu’un de très généreux, aussi n’oublie pas de prendre également bien soin de toi!

        Pour ce qui est du coeur : oui, je crois très profondément que c’est par lui, notre coeur, que nous arrivent les messages de notre Moi divin, et que notre mental humain nous permet de les traduire dans nos dimensions pour que nous les comprenions et puissions intelligemment les « mettre en musique » ici
        Et oui, les scientifiques se sont rendus compte que notre coeur compte des dizaines de milliers de neurones au moins et qu’il peut n’en faire qu’à sa tête!
        Et surtout, ces scientifiques savent aussi que le champ électro-magnétique du coeur(champ porteur d’informations +++) est plusieurs milliers de fois supérieur à celui du cerveau!
        Mais l’essentiel n’est évidemment pas dans ces explications!
        Bon courage à toi ,
        Avec toute mon amitié encore, M-A

  2. Delta de la Lyre dit :

    Trois belles soirées inoubliables, vendredi 19, samedi 20 et dimanche 21 octobre 2012.
    La 1ère soirée ne fut pas mal, et après écoute de son enregistrement elle fut plutôt quand même riche d’enseignements.
    La seconde soirée fut grandiose.
    La troisième fut l’apothéose.
    Cette canalisation eu lieu le samedi soir. Elle fut suivi d’une autre canalisation qui ne sera pas sur Internet et dans laquelle les Êtres de Lumière nous disent : « Et si l’année 2013 (votre année 2013) était la 1ère année du nouveau cycle (du cycle de 26 000 ans) ? »
    Je ne suis pas devin cependant quelque chose me dit que le passage DEFINITIF tant à l’intérieur de sois qu’à l’extérieur de sois en 4ème dimension pourrait surgir dans les 15 premiers jours de janvier.
    Mais l’année 2013 est composée de 365 jours, alors lequel de ces (de ses) 365 jours sera le 1er jour de la Nouvelle Ere ? Souhaitons que ce soit plus en janvier qu’en novembre ou décembre prochain ! ! !
    Qui vivra verra.
    En attendant vivons l’instant présent.
    Bises. Belle et Bonne année, Santé aussi !

    • Le Passeur dit :

      Soyez tous prudents vis à vis de ce que vous captez en ce moment, les voiles s’affinent de plus en plus, mais l’identification et la compréhension de ce que nous pouvons percevoir est plus lente.

      • Delta de la Lyre dit :

        C’est tout-à-fait vrai !
        Ne serait-ce qu’en méditation, entre le 20/12/2012 et jusqu’à il y a quelques jours, j’ai dû arrêter les méditations car je me retrouvai là où je ne souhaitais pas, là où je ne m’y attendais franchement pas : les forces de l’Ombre, du moins certaines (les capuches). Depuis ça va mieux, mais depuis suis extrêmement prudent.
        Merci à vous pour ce conseil en effet judicieux.

    • Zeitgeist dit :

      Mais nous n’y sommes pas déjà dans la 4ième ?

      La 4ième, n’est elle pas la 3ième + mouvement ?

      Merci pour ces préscisions 🙂

      Z.

      • Delta de la Lyre dit :

        Bonjour Zeitgeist,
        L’avancement dans la 4ème dimension se réalise progressivement au détriment et en interconnexion de plus en plus importante avec la 3ème dimension.
        Exemples :
        – nous sommes de plus en plus difficilement dans le temps physique et davantage dans le temps psychologique, c’est ce qui fait que nous avons l’impression de « ne plus avoir suffisamment de temps » pour tout faire ;
        – les transmissions de pensée sont plus fréquentes et plus rapides et plus nettes ;
        – ce que l’on pense survient, apparaît dans la matière, là aussi de plus en plus (pas besoin de lire ou de visionner la Prophétie des Andes pour s’en convaincre depuis déjà 1996). D’où l’intérêt de bien veiller à ce qui nous passe à travers la tête car souvent les situations dans la vie quotidienne surviennent en adéquation avec ce que l’on a pensé une heure ou un jour auparavant. Krishnamurti (Jiddu), Eckart Tolle, les Êtres de Lumière nous mettent en garde sur le contrôle, ou plus précisément sur la maîtrise de la pensée. Et pour cause ! Car aussi, toutes les pensées nous traversant la tête ne sont pas forcément les nôtre ! Elles viennent entre autre de notre environnement et y compris malheureusement de forces sombres très puissantes psychiquement qui sont « de passage » sur Terre mais ayant leur origine provenant d’un autre Univers que le nôtre, un Univers où à priori la loi principale régissant leur univers n’est pas la même que pour notre Univers où pour ce dernier c’est la loi de l’Amour qui prime : Amour Inconditionnel comme le précise bien Le Passeur, ou Amour Sagesse (Amour Lumière Dorée) comme nous l’apprennent les Êtres de Lumière. Le cerveau est comme une éponge, comme un émetteur-récepteur : tout ce qui s’y passe ne provient donc pas uniquement de nous-mêmes mais provient entre autre d’autres entités, et sans doute aussi de l’inconscient collectif. Lorsque le monde de 4ème dimension sera établit définitivement sur Terre en place et lieu de l’actuelle 3ème dimension, nous seront entièrement dans un monde de création par « l’esprit ». C’est pour cela que d’ores et déjà la maîtrise de nos pensées est essentielle car ce monde à venir ne supportera pas le chaos, ne l’admettra pas.
        Certes nous avons déjà un pied dans la 4ème dimension. Lorsqu’il est dit que nous entrerons Définitivement dans la 4ème dimension, je souhaitais exprimer par là le fait que même le décor, le décorum (voir le film initiatique en matière de « matrice » : The Truman Show), sera totalement différent. Le décor des pièces de théâtre que nous jouons actuellement sera entièrement différent. Petit exemple, concernant la couleur de la végétation elle devrait être dans des nuances de mauves, de violets (étrange coïncidence avec le film Avatar d’ailleurs, mais on a à l’esprit que les réalisateurs de films sont souvent « inspirés » !). La terre sera également entourée de deux Soleils, ce qui laisse à penser que nous ne vivrions plus la notion de « nuit ».
        Certains certaines on l’impression que le passage de la 3ème à la 4ème dimension continuera à se faire en douceur comme depuis un quart de siècle. Je ne suis nullement devin mais fais parti de celles et ceux ayant le sentiment qu’à un moment donné tout basculera DEFINITIVEMENT en 4ème dimension : le décor, l’environnement dans lequel nous nous mouvrons aura changé, aussi nos capacités abandonnées à la naissance, dû à l’oubli par la pose des voiles, seront recouvrées intégralement. Nous utiliserons beaucoup beaucoup d’outils, de capacités, inconnus en ce moment.
        Petite suggestion, l’Inversion des Pôles Magnétiques (pas physiques) lorsqu’elle se déroulera, si toutefois elle se fait d’un coup et non progressivement, entraînera rien qu’à elle seule déjà des changements soudains et irréversibles. Maintenant, se produira-t-elle lors des « 3 jours d’obscurité », allez savoir … Est-ce qu’à l’issu des 3 jours (qui peuvent être 3 minutes, comme 3 heurs, comme deux jours, comme … on ne sait pas au juste puisque le chiffre « 3 » a été donné comme image) lorsque la Terre aura franchi un certain seuil, j’imagine bien un vortex ou un trou noir, est-ce que TOUT ne sera-t-il pas différent ? ? ?
        Ce n’est que pour du mieux, du meilleur, alors restons confiant et surtout serein et avant tout centré (ne pas tomber dans le piège des émotions négatives à l’heure où les masques tombes de part et d’autre, et à l’heure où la matrice de 3ème dimension est néanmoins toujours présente)

      • Le Passeur dit :

        Je voudrais attirer l’attention de chacun sur le fait que savoir où nous en sommes n’a aucune importance. Lorsque vous conduisez une voiture, vous posez-vous sans arrêt la question de savoir s vous êtes en 3°, en 4° ou en 5° vitesse ? Vous vous adaptez aux conditions extérieures et conduisez intuitivement. Si vous êtes attentif aux conditions et à même de tirer les leçons de ce qui vous arrive, vous conduisez bien, dans le cas contraire vous faites des erreurs qui vous amènent à les corriger et à ne pas les répéter. Il y a des moments où vous passerez la 5° et la 6° vitesse parce que les conditions le permettent, d’autres où vous sentirez que tout se passe mieux en 3°. Arrivé à une certaine maîtrise, la réalité changera d’elle-même et vous vous y adapterez.

        • Salvia dit :

          … voilà une comparaison qui me plaît bien 🙂

          • Marie-Anne dit :

            …à moi aussi, elle plaît bien, cette comparaison!
            Mais tout de même: la 1ère fois que j’ai conduit une voiture à 5 vitesses (voiture bien plus puissante que celle qui venait de rendre l’âme et qui m’avait habituée , avec elle et ses prédécesseures, à 4 vitesses maximum), j’ai dû plusieurs fois me rappeler au début, que j’avais une 5ème vitesse que je pouvais utiliser, et une puissance (notamment pour dépasser sans dangers certaines voitures un peu trop lambines) qui ne demandait qu’à bien servir.
            Les tous premiers temps, j’utilisais ma nouvelle voiture comme j’utilisais l’ancienne!
            Maintenant, j’aurais bien du mal à le faire!

          • Thau dit :

            D’où l’évolution vers les boîtes auto !…

        • Zeitgeist dit :

          Je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre… ou alors je n’ai pas su lire vos réponses.

          Il y a peu ma compagne me dit: Mais je crois que la 4D est une image fixe en 3D, à qui on lui rajoute le mouvement possible dans l’infini des directions.

          Donc quand je marche, je représente un élément 3D se mouvant dans notre univers, n’est-ce pas de la 4D à ce moment là ?

          Notre planète Terre est un élément fixe en 3D se déplaçant, donc aussi un système 4D, non ?

          Est-ce que l’on peut comparer une image sur un dessin en 3 dimensions, à notre monde d’aujourd’hui dans lequel on se dit être dans la 3D et que l’on va demain vers la 4D ?

          Merci tout plein 🙂 !!!

          A+
          Z.

          • Le Passeur dit :

            Je crois déceler une confusion entre les plans dimentionnels vibratoires et les dimensions physiques connues et pratiquées par nous tous qui sont au nombre de 4 : longueur, largeur, profondeur, temps, bien qu’on oublie toujours la quatrième. Les appellations que l’on retrouve un peu partout et qui parle de 3D, 4D et de 5D en ce qui concerne l’évolution présente, reprennent des paliers de fréquences vibratoires et non de géométrie dans l’espace et le temps. Bref, on parle de réalité différentes selon les fréquences vibratoires. Les paliers annoncés de 4D ou 5D sont plutôt flous et leurs frontières encore plus. C’est pourquoi je dis que tout ça n’a vraiment aucune importance autre que sémantique et la réponse n’aidera pas à faire avancer le schmilblick.

          • Salvia dit :

            Merci pour cette précision.
            J’avoue que j’avais quelque peu abandonné l’envie d’y comprendre quelque chose à force d’explications qui m’embrouillaient.
            Là, c’est parfaitement clair. Et comme toujours c’est dans la simplicité que réside la clef.

          • Zeitgeist dit :

            Oui ma compagne me précise que c’est le « temps » et pas « le mouvement »

            ABE 🙂

            Merci Passeur !

          • Thau dit :

            Quand c’est flou, il y a un loup…

          • Delta de la Lyre dit :

            La définition usuelle : deux points permettent de tracer une droite : on en est à deux dimensions. L’apparition d’un troisième point permet d’obtenir la hauteur ou la profondeur, on observe l’objet avec du relief, on en est ainsi à la troisième dimension. Quand survient la notion de TEMPS, alors la physique moderne appelle cela la quatrième dimension.

            Dans le langage des nouvelles spiritualités du 20ème siècle (ésotérisme dévoilé au plus grand nombre) la 4ème dimension pouvait désigner les lieux composés de plusieurs plans :
            – le plan des Elémentaux (ondines, elfes, gnomes, sirènes, …)
            – l’astral, lui-même composé de l’astral inférieur, de l’astral supérieur et de nombreux autres plans intermédiaires entre l’inférieur et le supérieur. Ce sont en fait les lieux accueillant les âmes des défunts. L’astral inférieur étant composé d’âmes jeunes ou d’âmes ayant encore beaucoup à apprendre de la matière, tandis que l’astral supérieur accueille des âmes plus évoluées.

            Dans le langage de la spiritualité actuelle disons « new age » le terme de 4ème dimension désigne un espace qui n’est pas autant matériel que le nôtre actuellement. C’est le premier monde de création par l’esprit, ce que tu penses tu le créées, ça se matérialise. Cependant c’est un monde intermédiaire, on le fréquente juste le temps nécessaire à la maîtrise de la création par l’esprit, pour maîtriser progressivement nos nouvelles capacités. Le vrai monde de création par l’esprit est la cinquième dimension. Les créations y sont sans doute davantage stables.

            Les Êtres de Lumière, les Galactiques, emploient pour nous âmes incarnées dans un corps humain dans la densité de troisième dimension les termes de quatrième et de cinquième dimension afin de faire simple, afin que l’esprit humain comprenne. Cependant entre eux ils ne parlent pas de 4ème, de 5ème, de 6ème, de 7ème etc… dimension. Au-delà du voile de la matière les choses sont vues autrement et 3ème ou 4ème ou 5ème dimension sont des termes qui ne seraient pas utilisés. Les Êtres de Lumière emploient ces expressions afin d’être compréhensibles aux oreilles humaines.

            L’un des intérêts à rester centré actuellement est aussi motivé par le fait que lorsque les trois jours surviendront il y aura interférence entre les plans de l’astral et le passage définitif de la Terre en quatrième dimension. Notez bien que les entités y résidant ne pourront rien contre vous dès lors que vous vous maintiendrez dans l’Amour ou Amour inconditionnel, émission de la Lumière Dorée. Ainsi elles n’auront aucune prise sur vous.

            Sur Vénus c’est un monde de pure création par l’esprit. Et depuis elle serait passée en 6ème ou 7ème dimension. Alors quels sont les attributs supplémentaires ou autres par rapport à un monde de cinquième dimension, je n’en sais rien pour l’instant.

            Mars sera la dernière planète du système solaire à transiter en dimension supérieure. Puis il lui faudra du temps, environ 700 ans (en temps humain 3D) pour accueillir à nouveau de la vie. Cette sphère a failli être détruite par ceux qui l’occupaient. Quand ? je m’y risque à des fins de repères, mais ne détiens pas la vérité. Disons qu’elle a commencé à être évacuée lorsque sur Terre il y avait la fameuse Atlantide.

            La Lune a transité il y a environ une année et demie. Voyez d’ailleurs son halo lumineux, son aura qui est depuis cela très belle. Depuis les Sélènes connaissent le renouveau de leur belle sphère toute pleine de vigueur.

          • Salvia dit :

            Bonjour Delta de la Lyre,
            vois-tu, ce sont ces longues explications qui pour moi, me semblent passer à côté de l’Essentiel. Elles brouillent ma compréhension au sujet de ces 3D et ainsi de suite. Ne m’en veux pas pour ma franchise, je pense que d’autres lecteurs trouveront certainement dans tes paroles ce qu’ils cherchent, et c’est bien ainsi.
            La réponse du Passeur et sa comparaison avec les vitesses d’une voiture me parle par contre sans détours.
            Ma voiture n’a des fois que deux vitesses, du moins j’ai du mal a passer aux vitesses supérieures. Et des fois je cherche une sixième alors que celle-ci ne s’y trouve pas encore, alors mon véhicule fait des embardées et le moteur cale. L’apprentissage d’une conduite sans heurts n’est pas toujours évident 🙂 Et puis, rouler toujours sur terrain plat, où est le plaisir d’une conduite? Tout l’art réside dans notre capacité à nous adapter aux circonstances.

            • Le Passeur dit :

              Eh oui, tant qu’il n’est pas en harmonie avec l’être (c’est à dire tant qu’il reflète les peurs et les projections qui y sont liées) le mental en action nous éloigne toujours de l’essentiel.

          • Delta de la Lyre dit :

            Quand on est dans l’Amour, il n’y a rien à dire (ou à écrire).

            Quand on écrit, forcément le mental entre en action afin de préciser au mieux les choses tout en délaissant d’autres notions pourtant importantes dans la compréhension de ce qui est à exprimer.

            Quand on envoie un écrit (e-mail, internet) on ne voit pas l’interlocuteur : expressions du visage, intonation de la voie, l’échange est donc incomplet.

            Quand on passe du temps à écrire sur internet, c’est au détriment de tous ce qu’il y a à faire et aussi à être dans la vie.

            Alors, je vous remercie de m’avoir rappelé que mon expression sur le Net ou ailleurs n’est pas comprise et que je ne souhaite pas déranger certains et par la résultante m’apercevoir qu’il y a une réelle perte de temps.

            Il n’y a personne à convaincre. Beaucoup a déjà été expliqué par les philosophes. Beaucoup a déjà été dit par les sages.

            Mon but ici était, je crois, d’informer pour partager au plus grand nombre. Cela n’est vraiment pas ma mission actuelle ni même l’un de mes attributs.

            Je perdis beaucoup de temps il y a quatre ans avec Choix-Réalité. Objectivement ce ne fut pas une si grande perte que cela puisqu’in fine j’ai rencontré ma Belle qui en fait cache bien l’immense déité qui est à l’intérieure d’elle. Mais tous ces articles et tous ces commentaires mis sur Choix-Réalités pendant peut-être un an et demi n’aura vraiment pas servi à grand chose. Alors merci de me faire comprendre que je n’ai pas à retomber dans cette erreur.

            Actuellement j’héberge à la maison quelqu’un qui produisit sur le net au moins 400 canalisations dans le courant de la 1ère décennie 2000. Il en est revenu !

            Il y a quelques jours sur ce site j’ai vu que Le Passeur a repris le dernier poème qu’Alain vient de composer et éditer sur son propre site. Franchement ce poème est autant Beau qu’il laisse s’installer le Bleues, le cafard comme l’on disait autrefois. Ah oui, vraiment un très très beau poème, magnifique, mais oh combien bas dans les vibrations. Du moins c’est ainsi que fut mon ressenti en une seule lecture. Et pourtant Alain vaut bien mieux que ce qu’il écrit, c’est quelqu’un de grand, sans blague certes grand en taille mais avant tout Grand à l’intérieur. On s’appelle même Frère entre nous car il y a une vraie fraternité.

            Je souhaite pour vous que l’ensemble des dépôts de commentaires que vous laisserez sur le site du Passeur puisse continuer à vous faire grandir mais ne tomber pas dans le piège du défouloir qui n’apporte rien de constructif. Peut-être vous rencontrerez-vous les uns les autres et partagerez-vous de merveilleux moments.

          • Zeitgeist dit :

            Merci Delta de la Lyre,
            En effet, il est bien difficile de se comprendre par l’intermédiaire d’un écran, sans voix ni visuel…

            Donc je remercie tous ceux qui prennent du temps pour écrire de longues explications, au vu des points cités ci-dessus….

            A+
            Z.

        • Louisetta dit :

          Voila une bien juste métaphore!

  3. marie christine dit :

    L’intervention de Marie, entre autres, suscite en moi quelques réflexions …
    Je constate que chaque être humain de la planète est exactement à la place où il doit être, et que, bien qu’ayant un libre arbitre, il est « posé » là où il se trouve . Et là où il se trouve, il est poussé à évoluer donc parfois à changer de place .
    Certains ont de grandes choses à accomplir dans le monde, que ce soit au niveau mondial, national ou simplement dans leur quotidien .
    D’autres sont de plus en plus « acculés » à vivre le monde en eux . Ils accueillent et assument toutes les forces de l’Ombre à l’intérieur d’eux-mêmes pour la transformer avec la Lumière dont ils sont capables . Et cela leur prend tout leur temps, toute leur énergie, tout l’équilibre de leur santé mentale et physique . Ils oeuvrent pour soutenir les actions du monde afin que celles-ci augmentent en sagesse et en conscience .
    Bien sûr, les choses ne sont pas si cloisonnées . Il y a des interactions constantes, des va-et-vient, des chevauchements … car nous avons tous le même but et la même destinée .
    Mais on ne peut pas reprocher aux autres ni l’indignation (l’éthique), ni l’action sur le terrain (l’énergie divine), ni la soi-disant passivité du travailleur de lumière (la conscience divine) de jouer le rôle qui lui est assigné sans trop avoir l’impression de l’avoir choisi …
    On ne fait que ce qu’on a à faire … Toujours .

    • Cent Nom dit :

      Merci Marie Christine
      Bien que je sois triste en ce moment
      ton message est encourageant
      Alors je ne baisse pas les bras,
      merci à toi

    • Marie-Anne dit :

      C’est juste, Marie-Christine; merci pour ce sage rappel !
      L’essentiel est d’être en accord avec ce qui résonne comme étant juste en notre Coeur et donc en notre Moi profond.
      Et puis, il y a un « timing » adéquat pour chacun.
      Amitiés à tous

    • Delta de la Lyre dit :

      Merci Marie-Christine pour ce beau descriptif.
      Je m’aperçois depuis peu de temps que même celles et ceux ne semblant « pas faire grand chose » c’est-à-dire semblant peu actifs peu agités dans ce monde de matière, en fait jouent un rôle important et parfois même très important car certains certaines aident grandement à l’encrage de la Lumière sur cette Terre, en agissant par exemple sur des plans subtils (projection de conscience, méditations, …).

  4. Zeitgeist dit :

    • Une pensée pour l’obsolescence humaine….

    Nous sommes tous sur cette même petite planète, à essayer de vivre en tout premier lieu, « sa » propre petite vie, avant de penser à tous ceux qui nous entourent, y compris soi-même.

    Dans cette vie nous sommes des particules d’énergies pures à l’échelle atomique, vivant dans un monde ou l’on se cramponne aux matérialismes diverses et variés, tout en étant constamment en conflit permanant entre le Ying et le Yang….

    Nous sommes 7 milliards à essayer de comprendre pourquoi les autres…. ne pensent pas comme soi-même ?

    Nous sommes (presque) constamment dans le jugement de tout ! Je salue, l’ami Alain Thomas qui parle plutôt de discernement. Il me semble que ce n’est pas la même chose, lorsque je me pose la question de « qu’est-ce que je vais faire ? » ou « qu’est-ce que je fais » cela devrait être justement fait avec discernement.
    Par contre le jugement est + difficile à contrôler, car il arrive, pour la plupart du temps, sans que l’on s’y attende.

    Notre corps va bientôt retourner à la Terre, profitons de lui et de son esprit pendant sa courte vie, pour enfin ouvrir les yeux et comprendre ce que l’on fait là, pourquoi et comment je veux mener ma petite vie avec ceux qui m’entourent, afin de valoriser ces futurs échanges qui façonnerons nôtre avenir et celui de nos enfants du monde…

    « C’est sur Terre qu’il faut vivre nôtre Paradis ! »

    A faire du bien, à faire du mal, oui ou non, blanc ou noir, pour ceux qui peuvent lire ces lignes, la plupart on une bonne vie… par rapport aux 6 milliards qui bouffe des miettes. Nous avons de l’énergie à volonté, eau chaude, et du confort selon notre compte en banque.

    Ok, et tant mieux !! Mais qu’est-ce qu’une conscience ? Qu’est-ce une PRISE de conscience ?

    Qu’est-ce cela veut dire dans l’absolu ? Tout au fond de soi, et non à la surface et tous ses mélanges… ?

    Pourquoi sommes-nous là ? Pour rien, ou pour quelque chose ?

    (Ironique) « Qu’importe ! Ce qui me préoccupe est de savoir si ce que je fais ou ce que je lis dans la journée m’intéresse !!! Demain sera un autre (même) jour !»

    Nous essayons de vivre entouré de gens que l’on apprécie, nous essayons de vivre le + de moments de bonheurs, de plaisirs possibles dans une journée… mais tous cela est devenu un luxe !

    Nous vivons un monde, où l’on devient de plus en plus des révoltés… devenons plutôt des révolutionnaires… car le révolté perd les pédales dans cette frustration de ne plus pouvoir vivre simplement dans le bonheur….et d’exister.

    Le révolutionnaire, lui, est une sorte de créativité…

    A l’heure actuelle, pour supporter ce monde en chute libre, beaucoup de gens se réfugient dans les divinités diverses, mouvements diverses, croyances diverses, à attendre que cela se passe, à les prédire, pour justifier ce qui se passe actuellement….. quand bien même si vous ouvrez VOS propre yeux, en regardant autour de vous, il suffit de se dire en se regardant dans le miroir, que c’est simplement NOTRE volonté personnel de vivre et de créer CE monde meilleur et personne d’autre !!!
    À nous de décider de le changer, à accepter la vérité en face et non la faute à autrui ou au système… car le système C’EST NOUS !!!!!

    Nous sommes des Terriens ! Non ? Nous sommes uniques et tous différents à la fois. Pourquoi ne ferait-on donc pas un seul pays DANS NÔTRE ESPRIT ? Nous sommes sur la même terre ? Nous devrions vivre avec qui on le veut et où on le veut !

    … la suite à vous de voir… :♪)

    • alain thomas dit :

      « C’est sur Terre qu’il faut vivre nôtre Paradis ! »
      Oui.
      Et cette planète, on la revendique n’est-ce pas ?
      On ne va pas l’abandonner maintenant qu’elle nous a tout donné comme une Mère.
      Et si elle se fâche, et bien ce sera pour mieux nous accueillir après parce que nous sommes ses enfants.

      « Le révolutionnaire, lui, est une sorte de créativité… »
      Oui, mais pas le sanglant.
      Le vrai révolutionnaire, c’est un guerrier spirituel, un Fils des Vainqueurs, un bodhisattva.
      Une sorte de héros pacifique, qui agit au nom de l’Amour.

      Bonsoir l’Ami, il me semble que nous avons en commun une certaine vision des choses.
      Peut-être avons-nous encore à vivre en 3D de nouvelles expériences auprès de nos frères humains ?
      Si c’est notre destinée car je ne sais pas du tout ce qu’il va se passer, mis à part mourir, je serais heureux de partager avec toi de nouveaux sauts dans le vide dans une prochaine vie.
      Je te salue aussi, avec bienveillance.

      • Zeitgeist dit :

        Bonjour Alain,

        Je confirme tes dires ! Pour ma part être révolutionnaire est en premier lieu dans le bon esprit, un esprit en évolution… avec discernement 😉 !

        Imagine que cela fait à peine 50 à 60 ans que nous détruisons à grande échelle nôtre évolution en tuant notre Mère-Terre et ses habitants… C’est tout nouveau dans l’histoire de l’Homme !

        Et notre génération est née dans cette énergie….

        Question: Pourquoi ici sur ce blog, on dit que nous sommes les « enfants » de la Terre ?

        Est-ce qu’un enfant peut faire autant de mal consciemment ?!?

        Ne sommes-nous pas devenus un parasite pour notre Terre-Mère ? Sans mettre la faute sur qui que ce soit, mais par simple bon sens au vu de l’augmentation de la population…

        Voyez comme l’homme était barbare en publique il y a 100 ans et +, et comme aujourd’hui il l’est encore, mais caché… demain peut-être nous n’aurons plus se souci… question de discernement ?

        A+
        Portes-toi bien !
        Z.

  5. Marie dit :

    Je suis une lectrice inconditionnelle du Passeur mais là, j’avoue décidément ne prendre aucun plaisir à lire ces articles de « channeling ».
    Marre d’être totalement infantilisée à 49 ans et que vous le soyez tout autant que moi! On nous dit : « Si cette conscience était libérée plus tôt, vous n’en feriez pas bon usage car vous êtes encore un tout petit peu dans l’enfance de l’humanité. »
    Comment cela, nous ne serions pas aptes à comprendre, mais seulement à attendre sans avoir à jamais agir? Gandhi, bon terrien et pourtant saint homme nous recommandait tout l’inverse. Notez qu’il a été abattu, tant ses exhortations à combattre les puissants les dérangeaient.
    C’est toujours la même histoire avec les canalisations, « nous sommes des êtres larvaires mais allons tout de même être sauvés »… abracadabra ? Mais pourquoi donc ? A quelle fin? Etonnant tout de même, non ? Quelque chose m’échappe… au point de me demander si ces élucubrations ne seraient pas, tout simplement MANIPULATOIRES. Car en se délectant de ces écrits qui nous incitent à attendre et à ne surtout pas agir, la souffrance humaine, elle, agit pour de bon. Elle ronge, s’insinue dans toutes les strates de nos sociétés, la crise gonfle en mettant les peuples à genoux, ravive la jalousie et pire l’envie, en tuant doucement ce que l’humain avait gagné en humanité.
    Néanmoins, on nous conseille de ne rien faire, le paradis venant semble t il pour ceux qui, entre autres, sauront attendre sans lever le petit doigt… Regardez le nombre de commentaires : nous sommes de plus en plus nombreux, rien qu’ici ? Autant à attendre sans rien faire sinon regarder la souffrance bien réelle tout autour.
    Chômage, déclassement, appauvrissement, survie impossible, et mort solitaire parfois, sont pourtant le lot de millions de « frères humains » : c’est la recommandation ? On attend et on ne fait rien ? On s’abrutit devant la télé entre 2 lectures de channeling ?
    Mais dites-moi, à qui donc cela profite-t il ? A ceux qui paupérisent, qui asservissent les peuples pour mieux se gaver, ceux qui appellent « dettes » les pertes financières qu’ils ont à subir pour leur gestion inepte en nous les faisant injustement supporter par une surenchère d’impots et la privatisation de tout ce qui a une valeur marchande. Qui donc ?Les banques et leurs banquiers avec leurs amis du FMI et nos gouvernants complices aux pieds et poings liés. Alors qu’on me disent qui sont ces channeleurs et quelles sont leurs réelles motivations, à eux et ceux qui leur dicteraient ces bons préceptes insouciants.
    Nous ne sommes pas des enfants, nous pouvons et voulons comprendre et si nous ne sommes pas suffisamment matures, que les « grands », « nos héros », se mettent enfin à notre portée pour se faire comprendre.
    Quelqu’un peut il avoir la bonté de m’expliquer en quoi il serait superflu de nous venir en aide ici et maintenant, oui, venir en aide à notre voisin, à notre prochain, juste entre nous, sur cette jolie terre, afin de mieux servir cette vie ici-bas, sans pour autant négliger de se préparer en même temps à quelque chose d’autre de bien meilleur et beaucoup plus grand qui serait le fondement de nos vies ici et ailleurs ?
    Merci l’ami Passeur, au plaisir de te lire,

    • Le Passeur dit :

      L’indignation est juste du point de vue de celui qui trouve qu’il a trop dormi, elle lui est même très utile à cette étape de son réveil, puis d’autres niveaux de conscience sont atteints au fur et à mesure des étapes, des paliers franchis en soi sur la compréhension de soi-même, et donc du monde que nous avons construit par action ou par omission. Tout réside finalement en la notion d’être dans ce monde mais pas de ce monde. Ca peut sembler un moment un équilibre difficile à réaliser, puis vient le moment où ce n’est plus un effort mais un état d’être qui s’impose à soi.
      La souffrance naît de l’illusion de croire que nous sommes notre égo, que nous sommes issus de ce monde de l’ego et que nous tout ce que nous produisons est affaire de ce monde. En ceci nous sommes dans la préhumanité, l’enfance de l’humanité qui se débat encore dans l’illusion de ce qu’on lui a inculqué et des limites qui lui ont été imposées. Par ce travail réalisé sur soi, cette extraction de l’illusion égotique et au sens plus large de la matrice bâtie pour la rendre crédible, nous sortons de nous-même dans l’enfance. Et ceux bienveillants qui nous accompagnent avec notre accord nous laissent acquérir notre autonomie tout en veillant au grain. L’aide est bien là, mais notre responsabilité reste entière sur ce que nous choisissons d’être.

    • Béa dit :

      Bonjour Marie,

      Le regard que tu portes,bien que juste à un certain niveau,est empreint de jugements et dualités.C’est le regard de l’égo qui crée des niveaux,sépare et trie sur la base d’une vision limitée de « ce qui est ».Il prétend savoir mais son jugement est peu fiable car fluctuant et instable.

      Si tu autorises ton cœur à élever ta vision,tu verras,sans doute possible,la perfection du tableau qui dépasse notre entendement d’égo .

      « Ce à quoi tu résistes persiste,ce que tu regardes disparait »(CAD) !

      Il s’agit de changer de regard,de positionnement comme le photographe qui joue avec l’ombre et la lumière pour révéler la beauté des contrastes sous-jacente.

      C’est un regard qui unifie et neutralise les sombres filtres de nos prétentions de savoir.

      C’est avec une profonde humilité que nous pouvons nous abandonner en conscience à ce qui nous dépasse ,juste en reconnaissant la merveilleuse puissance de la vie en création dont nous sommes partie intégrante et indissociable.

      Nulle lutte ou guerre,aussi pieuse soit-elle,ne peut mener à la paix que nos âmes appellent.Seule la reconnexion à notre être véritable,notre fusion dans le Tout peut nous ramener à la source de nos origines qui est Amour inconditionnel.C’est le retour au foyer,la révélation de notre complétude,la fin de ce monde qui nous a gardés dans les atroces souffrances du doute,du manque, de l’absence,de la lutte sans fin,de l’illusion et du mensonge…

      Aimer toujours plus,toujours mieux nous place dans la Création et l’éternité.Résister,nier,fuir ou lutter nous en éloigne en nous piégeant dans la réaCtion, le connu et la répétition .

      soit Création soit réaCtion…deux mondes !

      Nous sommes à la croisée des chemins.Face à nous deux voies : Amour ou peur ?
      Chacun est laissé libre de choisir en conscience et d’expérimenter les effets de ce choix premier entre le monde duel de l’éphémère ou celui unifié de l’absolu…

      On peut encore s’égarer,jouer à se faire peur,cela ne change en rien la perfection de l’Un en expansion…

      On ne peut « sortir du bocal » avec l’outil du mental qui y a enfermés…

      Bien à toi et à chaque Un !

      • Marie-Anne dit :

        Merci à toi pour tes 2 interventions dans cette discussion, Béa.
        Elles me semblent la Sagesse-même.
         » On ne peut « sortir du bocal » avec l’outil du mental qui nous y a enfermés…  »
        Bien d’accord avec toi, surtout, depuis le temps que nous tournons en rond avec cet outil préférentiel!
        Cela me rappelle 2 citations d’Einstein:
         » Un problème créé ne peut être résolu en réfléchissant de la même manière qu’il a été créé;  »
        et:
         » La folie, c’est se comporter de la même manière, et de s’attendre à un résultat différent. »

        Une petite dernière, pour la route?:
         » Le problème, aujourd’hui, n’est pas l’énergie atomique, mais le coeur des hommes.  »

        Petites citations à ne pas figer, ni à prendre pour « paroles d’évangile », mais peut-être à méditer !
        Amitiés à tous

        • acacia dit :

          Chère Marie-Anne
          Bravo pour ta photo ! (tu as donc résolu le problème en réfléchissant différemment… ♫). Cette dimension galactique te va très bien : lumière dans l’immensité.
          J’apprécie beaucoup ce petit rappel des citations d’Einstein, valables dans tous les domaines de l’existence.
          Une belle journée à toi, à tous ♥

          • Marie-Anne dit :

            Merci, ma chère Acacia: tu vois la période est à la compréhension et aux petits miracles: toi avec un gros poisson, moi avec un petit ordinateur.
            Bravo pour ton courage : le gros poisson était tout de même plus difficile à attrapper et à maîtriser!
            Je t’embrasse!

      • Cent Nom dit :

        Béa,

        Ca c’est fort :
        « soit Création soit réaCtion…deux mondes ! »

        Porte toi bien

    • alain thomas dit :

      Marie, ton coup de gueule force l’admiration.
      Tous les « channeling », quels qu’ils soient, peuvent être considérés comme « manipulatoires », ce n’est pas un jugement, juste un constat.
      Quand bien même il existe un canal, celui-ci émane d’une entité qui ne détient pas la Vérité puisqu’il y a d’autres entités qui elles aussi délivrent des messages, qui ne sont pas tout à fait les mêmes.
      En outre, la personne « canalisée » n’est qu’un filtre et nul ne sait si ce qui ressort est l’exacte traduction de ce qui est donné.
      C’est pourquoi en ce qui me concerne, je reste très prudent sur tous ces « canaux », même si, bien entendu, rien n’est à rejeter.
      Chacun fait appel à son propre discernement, c’est le fanatisme dont il faut se méfier et le sectarisme qui alors, entraîne les personnes dans des états extrêmes de névrose, voire de psychose, il y a des exemples un peu partout.
      Quand aux motivations des « channeleurs », je ne sais pas si c’est important de les connaître. En fait, la réflexion première est simple :
      Tout groupement de personnes ayant à sa tête un maître, sous quelque forme que ce soit, provoquant des réunions et réunissant des fonds, fait commerce.
      C’est pourquoi il est important de garder son discernement.
      Il n’y a pas de mal à donner son argent à qui on veut et de rester en admiration devant des propos connus et rabâchés depuis la nuit des temps.

      Maintenant, pour en revenir à ton coup de gueule Marie, mon coeur commence à battre quand tu parles de la « souffrance humaine qui ronge et s’insinue dans tous les strates de la société, mettant les peuples à genoux, ravivant la jalousie et pire l’envie, en tuant doucement ce que l’humain avait gagné en humanité.
      Chômage, déclassement, appauvrissement, survie impossible, et mort solitaire parfois, sont pourtant le lot de millions de « frères humains ».
      Le paradis venant semble t il pour ceux qui, entre autres, sauront attendre sans lever le petit doigt… »
      Et j’apprécie beaucoup quand tu termines :
      « Quelqu’un peut il avoir la bonté de m’expliquer en quoi il serait superflu de nous venir en aide ici et maintenant, oui, venir en aide à notre voisin, à notre prochain, juste entre nous, sur cette jolie terre, afin de mieux servir cette vie ici-bas, sans pour autant négliger de se préparer en même temps à quelque chose d’autre de bien meilleur et beaucoup plus grand qui serait le fondement de nos vies ici et ailleurs ? »

      Alors Marie je te le dis, c’est maintenant qu’il faut bouger et changer les choses.
      D’ailleurs, les amérindiens ne disent pas autre chose, ni les Mayas du Guatémala qui parlent de la Conscience Globale comme un bouchon de canne à pêche dont la Conscience du Coeur serait la partie immergée et la Conscience du mental la partie émergée.
      La discussion tourne en fait sur le principe que c’est par la pensée que tout peut basculer, ce qui nous exonère de toute action directe sur le terrain ; il suffit de penser fort et d’écrire des mots gentils pour que la Conscience du Coeur bascule et sauve la planète.
      Je pense comme toi qu’il est tout aussi précieux de nous pencher sur nos voisins, de commettre chaque jour des actes significatifs, non pas pour la guerre mais pour préparer le monde de demain, un monde Nouveau où les élites en place auront elles basculé, faute d’apporter des éléments nouveaux susceptibles de donner à nos enfants un monde meilleur.

      Mais la pire des attitudes est de ne rien faire, de rester là, dans l’attente que quelque chose va se produire, qu’une grande vague va balayer la Terre de son incapacité à voir ses enfants changer les choses et qu’il suffit de croire que des vaisseaux vont venir nous chercher, trier sur le volet les bons des méchants et emmener les bons vers un paradis blanc, dans une dimension supérieure, sans doute ceux que Monique Mathieu appelle « les Êtres de la Grande Fraternité Blanche Universelle ».

      • Le Passeur dit :

        Je pense que ce qui compte n’est pas d’agir, mais d’où l’on agit. Est-ce à partir d’une conscience éveillée ou de la réaction de l’égo et de celle de notre corps émotionnel qui le nourrit ? Or, l’action à partir d’une conscience éveillée ne revêt plus les mêmes formes et devient incompréhensible du point de vue de l’égo. De son point de vue il y a passivité là où lui réclame avec virulence l’engagement duel. D’où les oppositions que l’on peut lire ici et là.
        Les deux points de vue pourtant sont sauveurs, mais il faut le moment venu savoir abandonner l’un pour vivre l’autre, il faut bel et bien mourir en soi pour naître à ce que nous sommes vraiment. Tous les enseignements l’ont toujours prôné, et nous voilà au temps où collectivement il nous est offert l’opportunité de vivre ce que certains seulement vivaient autrefois.

        • Béa dit :

          Nous sommes conscients de ce sur quoi nous portons attention.Ce que nous jugeons négatif s’éteindra de n’être plus alimenté par l’énergie ou le temps que nous lui accordions jusque là.

          Il n’y a pas de mauvaise voies car toutes mènent à l’absolu même si certaines sont des autoroutes,d’autres des chemins de traverse ou d’improbables raccourcis !

          Quand l’amour authentique agit à travers nous il nous dicte(sans l’interférence du mental ou d’une quelconque stratégie) l’acte juste et la réponse équilibrée aux sollicitations que la vie nous présente à chaque Présent offert.

          Merci Passeur et vous tous pour vos commentaires qui témoignent tous d’une pure intention et contribuent,dans la riche diversité de leurs expressions,à révéler l’unité qui nous définit et ce, quelque soit la forme que peut prendre notre aspiration à l’Amour .Tout est parfait !

        • alain thomas dit :

          J’entends bien Passeur mais qui peut dire s’il est éveillé ou pas ?
          Du point de vue bouddhiste, si j’en crois le Dalaï-lama, il y a à peu près deux ou trois arhat du côté du Bouthan, c’est tout. Ce sont des êtres éveillés mais pas des bouddhas.
          Cette affirmation n’engage que lui.
          Plus simplement, je pense que si nous faisons l’expérience d’un corps dans cette vie, c’est que nous avons accepté le principe de la dualité et de participer à ce jeu.
          L’égo est là, partout, tant que nous vivrons à l’intérieur de notre corps.
          C’est bel et bien au moment de la mort que nous basculons et faisons l’expérience de la non dualité et du non égo.
          Il faut donc que notre corps meurt pour que nous retrouvions notre vraie nature, semblable au ciel immaculé.
          Tant que nous vivons, tant qu’il y a un souffle de vie qui nous anime, chacun suit son chemin et accomplit ce qu’il a à accomplir.
          Il n’y a pas deux chemins identiques.
          Le mien n’est pas le même que le tien, je ne suis pas dans le sas.
          Je ne monte pas non plus dans l’arche ni dans des vaisseaux, ni dans un bunker ou un abri atomique, ni dans une ville souterraine.
          Je ne vais pas à Bugarach ni au sommet d’une montagne.
          Je reste auprès des miens, de ceux qui ont besoin de moi, de ceux qui me demandent de l’aide et pour qui j’ai une responsabilité.
          Jusqu’à mon dernier souffle.

          • Le Passeur dit :

            Mais si tu es dans le sas. Il y a mille façons d’être en ces temps, celle que tu choisis n’est en rien plus mauvaise ou meilleure qu’une autre, tant qu’elle est celle qui résonne avec qui tu es… et pas avec qui tu as décidé d’être. Ca, toi seul peut le savoir.

          • graffitique dit :

            On est censé ne pas perdre de vue que nos mots, à l’image de nos concepts, sont forcément réducteurs et discriminants. Nous ne pouvons oublier qu’il s’agit de commodités de communication, et qu’elles ne doivent pas obérer leur efficience.
            Quant au sujet dont il est question ici, l’écriture est forcément expérimentale, et c’est probablement quelque chose d’intéressant à observer dans ses manifestations, comme sur d’autres plans d’autres expériences.
            Il n’est pas impossible qu’une tonalité métaphorique, voire emphatique, nuise quelque peu à la perception de l’objet qu’on tente de cerner : un peu comme si les termes formels se vidaient peu à peu de leur substance.
            A ceci près qu’il existe des chemins de traverses, échappant à toute définition restrictive, et que chacun vit à sa façon : la vie et la mort ne semblent pas forcément clivées aussi nettement qu’on peut le penser, il en est de même de ces concepts comme l’ego, le soi, l’âme, etc.
            On est en droit de considérer ces notions de façon fluide et approximative, dans une continuité phénoménale dont nous admettons savoir bien peu de chose, ce qui est d’ailleurs d’une importance toute relative.
            L’existence apparente de contraires en est un exemple, dans la mesure où ils résultent souvent de ces schématisations que sont la plupart de nos concepts, et déterminés par le point de vue de l’observateur.
            Changer notre regard, c’est admettre les notions non-binaires, non-catégoriques, non-finies, non-circonscrites etc. ce qui change beaucoup d’autres choses.
            Ça ne contredit en rien les choix de chacun selon ses inclinations et ses facultés, de « prendre soin de » ce qui constitue son univers et son sens, son essence.

          • alain thomas dit :

            Tu me surprends Passeur, je ne crois pas avoir décidé quoi que ce soit sinon aimer, avec mes imperfections, mes difficultés, mes états d’âme, les personnes qui me sont particulières et celles que je rencontre chaque jour, à l’occasion.
            Parfois, il y a de la joie, parfois de la tristesse, l’un ne va pas sans l’autre.
            Je suis un funambule, qui n’attend rien, qui n’espère rien, sinon aimer, inlassablement.

          • Marie-Anne dit :

            Bonjour, Alain Thomas,
            Je ne pense pas qu’il soit utile de savoir si nous sommes des êtres éveillés; si nous sommes des Bouddhas ; ou des cecis ou des celas.
            Pour moi, ce qui compte, c’est le « but » vers lequel je tends pour l’instant: retrouver Qui Je Suis réellement et le rayonner pour mon plus grand bien et pour celui de tous ; participer à ma manière à l’avènement de l’Amour sur Terre et en nos Coeurs – ce qui est, pour moi, la seule façon de rétablir définitivement la Justice, la Justesse et la Joie sur notre Planète.

            C’est la vie dans la dualité qui explique le rôle artificiellement renforcé de l’égo.
            Dépasser cette dualité en comprenant l’Unité qu’il y a derrière chaque opposé – compréhension intime qui élève aussi nos vibrations- nous permet de passer dans des dimensions où l’égo perd sa suprématie pour finir par s’intégrer dans l’Être unique et original auquel il (l’égo) appartient (être unique et original qui est lui-même une des facettes du « Diamant » Un/e qu’est le Divin).

            Pour terminer, moi non plus, je ne compte pas (maintenant ou plus tard) monter où que ce soit( arche, vaisseau ou abri), si ce n’est…monter en vibrations!
            Il n’y a , j’en suis sûre, aucun élu; personne d’autre que SOi -même ne décidera pour nous quand chacun sera prêt à franchir le » sas » .

            Je ne vais pas non plus à Bugarach (enfin, pas plus qu’ailleurs, ce n’est pas prévu pour l’instant); et je prends soin des miens, tout en restant consciente de Qui Nous Sommes Tous ; en essayant de voir au-delà de l’illusion ; en veillant à tourner mon attention vers ce qui élève; en essayant d’accepter ce qui m’arrive comme une opportunité de grandir; etc, etc

            Voilà, Alain Thomas ce que ton commentaire m’a donné envie d’expliciter concernant mon propre point de vue.
            Bien sûr, à chacun son chemin, et comme le dit Le Passeur, ce qui compte, c’est que chacun soit en accord avec ce qu’Il Est.
            Mais bien comprendre le point de vue de l’autre peut être enrichissant, non?
            Très amicalement

          • alain thomas dit :

            Je sais qu’il n’y avait rien de personnel dans ton propos Passeur.
            Être conscient, c’est être attentif le plus possible à ce qu’il se passe autour de nous. C’est être à l’écoute.
            C’est ce dont est capable l’être humain dans l’amour qu’il donne, à défaut de vivre l’Amour inconditionnel.
            Je n’ai pas d’autre motivation que d’être oblatif parce que c’est comme ça que je me sens le mieux.

          • alain thomas dit :

            Bonsoir Marie-Anne,

            Le Passeur me disait :
            « Est-ce à partir d’une conscience éveillée ou de la réaction de l’égo et de celle de notre corps émotionnel qui le nourrit ? Or, l’action à partir d’une conscience éveillée ne revêt plus les mêmes formes et devient incompréhensible du point de vue de l’égo. De son point de vue il y a passivité là où lui réclame avec virulence l’engagement duel. D’où les oppositions que l’on peut lire ici et là. »

            Je lui ai répondu :
            « J’entends bien Passeur mais qui peut dire s’il est éveillé ou pas ? »

            Et toi tu me dis :
            « Je ne pense pas qu’il soit utile de savoir si nous sommes des êtres éveillés ».

            Tu vois, lorsque deux personnes sont en échange et que d’autres interfèrent, il peut y avoir incompréhension car le mental, c’est-à-dire l’opinion personnelle, prend le dessus.
            Bien évidemment, je ne vous en veux pas, ni à toi ni à Béa ni à Graffitique mais à partir d’un échange à deux, on se retrouve avec une cacophonie (fort sympathique au demeurant) mais où chacun exprime sa vision, sans tenir compte de ce qui a été échangé à l’origine.
            C’est cela l’égo.

            Maintenant pour répondre à ton gentil post, je n’ai pas de but mais j’ai une mission.
            Je marche, tout en sachant qu’il n’y a rien à atteindre, juste à « être » et à « aimer », autant que possible.

            Tu termines ton post par :
            « Mais bien comprendre le point de vue de l’autre peut être enrichissant, non? »
            Oui, encore faut-il expérimenter ce que l’autre expérimente, ce qui est plutôt rare.
            Et j’espère que tu as bien compris le mien (de point de vue) parce qu’apparemment, cela ne semble pas être le cas.

            Je pense qu’il existe des familles d’âme. Or, quand je lis Zeitgeist par exemple, j’ai l’impression d’être avec un frère d’âme car nous avons certainement vécu des choses analogues.

            Bien amicalement.

          • Nada dit :

            Je dis que tu es aussi dans ce sas, puisque tu écrit que ta mission est d’être oblatif.
            Je ne connaissais pas ce mot.
            Oblatif :comportement d’une personne qui se consacre à satisfaire les besoins d’autrui plutôt que les siens propres.
            C’est ainsi que tu te sens le mieux.
            Ta journée est d’être et aimer autant que possible, de n’attendre rien d’ailleurs ( channels, vaisseaux, Bugarach,…), écris-tu.

            Etre et aimer ne sont-ils pas 2 verbes à l’infinitif ( c’est-à-dire inerte comme dans le dictionnaire) que tous sur terre apprennons à conjuguer ( c’est-à-dire actif ) dans nos présents, là où se posent nos corps ?

            Ce sas:
            j’aimais et j’étais ( vies antérieures )< SAS < j'aimerai et je serai ( projections et espoirs )
            Plus de sas: j'aime car je suis.

          • alain thomas dit :

            Je ne sais pas Nada.
            Je ne crois pas aux changements brutaux de notre évolution.
            Je crois à la mort du corps et au passage direct dans un état de non dualité (encore une croyance) et au continuum de la conscience.
            Je crois aux accidents, aux catastrophes naturelles, aux changements climatiques dûs aux bouleversements que l’homme propose avec son attitude.
            Je crois à l’évolution perpétuelle et infinie de la capacité de l’esprit à se manifester dans le Nouveau.
            Ça, c’est vraiment une croyance qui me ravit parce que j’ai la conviction que nous expérimentons sans cesse et que nous évoluons sans cesse.
            J’ai compris que lorsque l’on consacrait ses instants de vie aux autres, c’était plus facile de vivre, une façon de s’oublier un peu et surtout un grand moment de fraternité. C’est très agréable en fait.
            J’aime aussi beaucoup la solitude, les instants d’introspection et de méditation où l’on peut remercier et se ressourcer.
            Bien à toi Nada

          • Marie-Anne dit :

            Ah! Tu as raison, Alain Thomas!
            On dirait que je suis intervenue de façon plutôt inapproppriée!
            Et c’est vrai que j’ai parfois quelques difficultés à te comprendre;
            Mais ça vient! 🙂
            Et même si ça ne venait pas assez vite, rassure-toi: je respecte tous les chemins , même si mon mental cherche à comprendre, là où mon coeur me dit « Tout est bien ».
            Merci pour ton message !
            Amicalement

    • Cent Nom dit :

      Marie
      Je te dis bravo pour ton commentaire.
      Psychologiquement un discours infantile réclame une réponse infantile.
      La victime appel le bourreau. Le méchant appel le gentil…la liste est longue.
      Il faut être suffisamment ancré à la Terre pour ne pas se laisser influencer et apporter un autre type de comportement à ce genre de réponse.
      Mais ce qui me frappe c’est cette façon presque pathologique de chercher un bouc émissaire.
      Il faut un coupable parce que nous ne sommes pas responsable.
      Ce n’est pas nous, c’est l’Autre.
      Donc on a beau tenir un discours démontrant qu’il peut y avoir une autre vision des choses. Ce n’est pas important pour ce qui veulent se sentir victime et recommander aux autres le même principe.
      Tu noteras que l’attitude réclame le principe.
      Du coup tu te retrouves avec un chanel qui « tient » un discours infantilisant parce que ceux qui veulent le lire appellent cette structure psychologique.
      Ils sont capables d’autre chose, mais ça ne les intéresse pas ou peu.
      Ils sont dans la complaisance : ah oui c’est bien, c’est beau….
      Tout ce que je te dis ils le savent, mais ils s’en moquent.
      Ils ne se sentent concernés uniquement par ce qui alimente leur moulin, le reste n’existe pas, pour eux.
      Et si tu dis le contraire, tu es une hérétique, une paienne….

      Il est vrai qu’un sage se met à la portée de son disciple et il n’attend pas que son disciple monte sur un escabeau pour le comprendre.
      Mais ça c’est pour un vrai sage.
      Je sais que tu l’auras compris.
      De plus n’est sage que celui qui prend les autres pour des idiots, mais ça je sais que tu le savais déjà.

      Partout ou j’ai lu des articles ou autres sur la non intervention, c’était au nom du libre arbitre.
      Du coup tu comprends bien que tout le monde a le droit d’avoir un libre arbitre sauf toi….et moi.
      Nous nous devons faire ce qu’on nous dit de faire.
      Tu vois qu’on est pas si con que ça !!!

      Je ne sais pas si il est bon d’agir au sens concret du terme.
      Je n’ai pas eu de bonnes expériences en ce sens.
      Je sais qu’il n’est pas bon d’attendre.
      Car j’ai eu de mauvaises expérience en ce sens.

      Que faire?
      Simplement agir en laissant l’énergie de l’amour passer par nos mains, notre regard, nos paroles, bref par tout ce que l’on est. Pas de condescendance.
      La compassion vient par la sagesse, pas parce qu’on la cherche.
      Ne pas se laisser déstabiliser par tout ce qu’il se passe.

      Fais comme ceux qui t’enfument : garde toujours le cap sur ton objectif quoiqu’il arrive.

      Il y a de nombreuses farces et attrapes pour les mous du cerveau.
      Les infos remontent à la surface si tu tends l’oreille, et si ton objectif est fixé tu ne devrait pas avoir à chercher ces infos, car elles viendront à toi. Si bien sur tu as défini ton objectif.

      Les Rebelles sont au charbon. Ils travaillent dur : Il ne faut pas que tu prennes conscience.
      Ce n’est pas toi la Rebelle, toi et moi faisons partie du cheptel.
      Tu dois donc faire ta propre Révolution Intérieure, celle qui n’a ni barricade, ni slogan, ni forces diverses en interaction. Celle qui ne demande ni jugement ni acceptation.
      Ta Révolution intérieure est nourrit par le questionnement que tu lui donnes et elle t’apportera les réponses que tu es prêtes à accueillir. Ni plus ni moins.

      Prie et remercie.
      La prière est un acte amenant le sacré et élevant ton énergie.
      Un peu comme si tu voulais monter quelque part pour accéder à ceux à qui elle est adressée.
      Les religions se sont accaparés le sacré et ont fait de la prière un acte creux, sans portée aucune.
      Tu sais le nombre de gens qui prie et qui ont toujours les mêmes problèmes?
      Je n’ai pas besoin de répondre tu le sais.

      Ne cherche pas à tirer le faux du vrai car c’est impossible.
      Fais comme ceux qui t’enfumes : un objectif à long terme à la fois. Que tu nourris et alimente par l’amour (que tu as pour toi et pour les autres mais aussi par ton attention et ta focalisation mais surtout sur l’acceptation des résultats quels qu’ils soient. Car les moyens et les effets ne t’appartiennent pas ils sont à Dieu).
      Mais focalise toi sur le Vrai, le beau (pas beauté), le bon et dans ton objectif demande que cela soit juste pour toi, pour les gens concernés et pour l’humanité entière.

      Ce n’est pas une notion vague dont je te parle.
      Mais ça tu ne pourras le voir que si tu le fais toi.
      Et que ce mouvement parte d’un petit endroit du fin fond de ton coeur, tu n’as pas besoin de savoir ou il est. Mais sache que c’est de là que tout part pour le meilleur pour toi, pour ceux qui sont concernés et pour l’humanité entière.
      Ensuite si tu dois donner une claque : donne là. Mais avec Amour

      Porte toi bien Marie

      • Cent Nom dit :

        C’est marrant j’écris, je lis, je réfléchis et des réponses m’apparaissent comme des évidences alors qu’il y a quelques minutes ce n’était pas le cas.

        En fait, c’est comme l’histoire de Jonas avec les 2 corbeaux et le hiboux.

        Je me rend compte que ce n’est toujours pas un réflexe pour moi de n’être qu’Amour.
        Car si on n’est qu’Amour, qu’est ce qu’une claque vient faire là?
        Même donnée avec Amour ça reste une agression.

        Il faut vraiment que je m’ouvre à ça…mieux qu’il y a quelques minutes.

        Portez vous bien

    • Lune dit :

      Marie je comprends ta réaction. Moi aussi, je suis hérissée par ces channellings, difficile dans ce genre de texte de ne pas être interloqué par un discours qui demande de croire les yeux fermés, et de ne retenir que ce qui nous paraît vivant et juste – surtout juste après un article sur les croyances!

      Tu parles d’aider autrui: c’est une impulsion généreuse, mais attention au genre d’aide qu’on propose. Une aide d’urgence comme à ceux qui ont été frappés par Sandy, bien sûr. Mais une aide dans les cas moins aigus, ce serait se substituer à l’indépendance que les personnes pourraient gagner en étant au fond du trou, c’est les détourner de la possibilité d’acquérir cette indépendance et de grandir.

      L’heure n’est plus au faire. Il n’y a pas d’issue dans le faire (ni dans l’avoir…). L’issue est dans l’être.
      Le faire est dicté par l’ego et par la peur, même dans l’idée d’aider autrui: c’est une projection. On ne peut pas faire à la place de l’autre. La plus grande générosité, c’est d’avoir confiance dans le fait que chacun a en lui les ressources nécessaires pour avancer, grandir, et que chacun a son chemin particulier – même si c’est un chemin plein d’épines. L’accompagner sur son chemin sans se substituer à lui est le meilleur moyen de ne pas lui faire perdre de temps.

      J’ai fait un rêve l’autre jour, qui me disait clairement d’éviter le position d’être « contre » quelque chose. D’évidence, tout ce contre quoi on lutte est renforcé: on travaille à consolider l’autre côté d’une médaille. Il ne s’agit pas non plus d’être « collabo », mais effectivement sortir du cadre de pensée pour résoudre le problème. Lui tourner le dos, faire taire le mental, écouter sa voix intérieure, c’est virer le problème.

      Plutôt rester centré, entier, que se précipiter d’un bord et de l’autre pour coller des rustines: le pneu est crevé, quoi qu’on fasse… Ça ne veut pas dire baver dans l’opulence en regardant la télé, et se retaper la conscience ici. Ça veut dire s’efforcer de rester centré en se frottant aux tensions, misères et catastrophes du monde, et en lâchant prise, en montant une marche, puis l’autre, faire appel d’air, montrer un chemin.

      Dire oui à ce qui est, dans l’instant présent. Tout ce qui est. C’est une manière de sortir du jugement qui nous décentre, de couper l’herbe sous les pieds de l’ego et de la peur.
      N’avoir d’yeux à travers tout ça que pour le vivant, ce qui permet de garder une liberté de mouvement (intérieur et extérieur) qui devient archi-nécessaire!

      Bon voyage à tous…

  6. acacia dit :

    J’ai lu le récit de Jonas sur sa période douloureuse avec son oncle.

    J’ai tenté une fois d’imaginer l’énergie sonore que pourrait faire le cri des souffrances réunies en un même instant de tous les humains qui sont sur cette planète.
    Cette expérience m’a saisie au point que j’en suis tombée sur mes genoux et je répétais « oh mon Dieu, oh mon Dieu ! », et les larmes me coulaient de partout.
    C’était insupportable… et pourtant il est certain que ne m’a été donné d’entendre que ce que je pouvais supporter.
    Ceux qui me connaissent un peu ne seront pas étonnés que je me sois ensuite relevée dans un état de colère énorme. Il fallait que ça cesse, ces conneries !
    Le calme est revenu de lui-même.
    Mais il faut quand même que ça cesse.

    Il faut quitter totalement les rails sur lesquels nous sommes lancés depuis des milliers d’années. Il n’y a rien, définitivement rien, à espérer de ce train fou qui parcourt le monde et avale les hommes comme autant de débris alimentaires nourrissant son moteur de charognard.
    C’est à nous de quitter ce train là. Il faut même sauter en marche parce qu’il n’y pas d’ arrêt prévu.
    Seule échappatoire : celle dont nous parle chacun des textes transmis ici, et d’autres transmis ailleurs ; le chemin choisi pour nous désidentifier d’un égo tyrannique et pétri de frousses.
    Grâce à de nombreuses sources nous apprenons à retrouver une intériorité oubliée.
    Le parcours est semé d’embûches, les plus subtiles et donc les plus redoutables étant celles qui nous font croiser les miroirs où nous rencontrons l’image que nous avons de nous-mêmes, les mémoires conservées, les moi-mêmes plaintifs, ou envieux, ou agressifs etc… dans lesquels on voit si aisément les autres mais où on déteste se découvrir.
    L’embûche sur le gâteau se présente sous les traits du bête quotidien, celui qui nous livre vraiment à nous-mêmes en nous re-mélangeant (en nous confrontant ) avec tous les ingrédients d’une conscience collective accablée de tous les maux de cette vie duelle.
    Il fut un temps où je manifestais pour les droits des femmes, ça m’allait, je criais, je râlais, je revendiquais… j’alimentais en même temps un égrégore réactif dont les débordements se font ensuite sentir dans tous les domaines, y compris ceux que je n’aurais choisi pour rien au monde. Je l’ignorais.
    Quand on a enfin connaissance d’un minimum d’éléments pour savoir comment marcher vers un éveil de sa conscience on peut traquer en soi sans relâche (et parfois encore sans succès palpable… mais la boussole est au moins devenue fiable) les vieux trompe-l’oeil de l’involution.
    On peut se tordre encore régulièrement les chevilles dans les ornières qui parsèment le chemin de l’évolution… mais nom d’un pétard on va aller au bout !
    Il est essentiel de percevoir que tous les faisceaux convergent, que les grandes lois cosmiques se fondent de plus en plus et de plus en plus vite dans nos lois planétaires, et que de cette proche fusion va naître l’homme nouveau, celui dont parlent depuis longtemps de très anciens textes. Celui qui est là en gestation, en nous. Et qui est nous.

    … j’ai été un peu longue… ? excusez-moi.
    Je souhaite à chacun une belle journée de paix et de réconciliation avec lui-même.
    Acacia

    (PS : je ne suis plus en colère contre rien… mais j’ai quand même écrit à l’arrière de ma voiture : « une indignée ! ». Est-ce que l’indignation alimente l’égo ?)

    • Marie-Anne dit :

      Un beau cri de ton coeur généreux, ma chère Acacia.
      Est-ce que l’indignation alimente l’égo?
      Oui, je crois; en tous cas tant qu’elle reste axée sur le motif séparateur  » nous, les bons, les justes, contre eux, les méchants, les pourris ».
      L’indignation se décline toujours sur un fond de colère.
      Mesnet nous dit qu’elle ressent la fermeture du bas-astral : si tu veux mon avis, ne te tourne plus vers les souffrances passées; tourne-toi vers la Paix à venir; c’est le moyen de dégonfler l’égrégore de la tristesse et de transmuter ces souffrances.
      Ne tourmente plus ton coeur généreux, laisse briller sa Lumière.
      Ne crois pas que je nie ces souffrances: elles ont été et sont encore une illusion très prégnante , très dure et douloureuse.
      Elles ont joué leur rôle, même si, ici, « au sol », on s’en serait bien passé!
      En attendant que brille pleinement la Lumière de tous, disons « non » calmement et en conscience à tout ce qui essaie d’abaisser nos vibrations; à tout ce qui veut nous maintenir dans la densité épaisse.
      Faisons-le dans la conscience que ces »méchants » sont eux-aussi la Lumière dans ses oripaux arificiellement horribles, mais utiles (en leur temps) à notre expérience de la dualité.
      Ces temps-là se terminent
      .La seule manière de dissiper l’illusion , c’est de la comprendre, de l’aimer et d’y placer toute sa Lumière.
      Il y a une phrase de M. Elia qui me revient souvent:
      « L’Ombre a tant été aimée qu’elle est devenue Clarté! »
      (La Danse de Vie des Lettres Hébraïques-Tarot)
      Voilà, ma chère Acacia, j’espère que mon point de vue t’aura aidé d’une manière ou d’une autre dans ce questionnement que nous avons tous, je pense.
      Je t’embrasse, M-A

      • Flora dit :

        J’ai connu des ombres qui ont été tant aimés qu’elles sont devenus des monstres d’égoïsme. L’amour inconditionnel des enfants pour leur parents par exemple. Si l’amour doit passer par l’holocauste ou la crucifixion du christ..!

        • Marie-Anne dit :

          Je ne parle pas de l’amour humain ordinaire , Flora.
          Cet amour humain, qui est souvent un pâle reflet de l’Amour divin, est trop souvent entaché de dualité, c-à-d de peur de perdre, d’égoïsme , de projections, et j’en passe.
          L’amour » inconditionnel » au niveau humain n’est pas si inconditionnel, si on creuse un peu!
          Les holocaustes ne sont pas décidés par le « Divin » (l’Amour), mais par l’Homme à qui le Divin a donné le libre arbitre sous le voile de l’oubli, afin de vivre l’expérience de la dualité.
          L’Amour divin donne sans rien attendre en retour, ne juge pas mais accueille.
          Je te conseille de relire tous les textes  » Eveils » du Passeur, ainsi que les textes de Paméla Kribbe dont certains se trouvent- notamment- sur ce site.
          Amicalement à toi, M-A

          • Flora dit :

            Je crois que l’Amour Divin est une énergie qui circule et qu’on n’est pas propriétaire. Si on croit qu’on est propriétaire on le distribue n’importe comment et on se trompe. Je ne sais pas de quoi les gens ont besoin, c’est pas moi qui sais!

          • alain thomas dit :

            Toute créativité prend sa source dans l’étincelle du désir.
            L’amour humain n’est pas toujours ordinaire, il peut être divin quand l’animal qui est en nous se connecte à l’ange au cœur d’enfant.
            Tout devient alors possible.
            Cette union lumineuse intérieure a fait naître en l’homme des possibles extraordinaires depuis la nuit des temps.
            Au nom de l’amour, les hommes et les femmes ont perpétué l’Art sous des formes toujours plus évoluées, sans cesse étonnantes et nouvelles, merveilles de l’esprit aux capacités de manifestations infinies.

          • Marie-Anne dit :

            Tu as raison, Flora, on n’est pas propriétaire de l’Amour divin; on EST , tous, cet Amour divin sous le voile.

      • acacia dit :

        Ma chère Marie-Anne
        J’ai dû mal m’exprimer.
        Je ne me sens ni triste ni souffrante, je me sens aujourd’hui essentiellement paisible, et l’expérience relatée, vécue il y a déjà longtemps, n’a pas laissé de douleur en moi.
        Je voulais juste dire que les souffrances de l’humain me semblent avoir assez duré, et c’est parce que je vois que le pouvoir de l’argent faire plonger tant d’êtres de plus en plus bas que je suis indignée
        Si je suis indignée c’est sous une forme de solidarité « collective ».
        Je ne ressens pas cette indignation comme un état permanent qui me déstabiliserait.
        Plutôt comme la force de la plante qui poussera quand même malgré le macadam dont on l’a couverte.
        Mais sans doute as-tu raison : je serais porteuse d’un petit germe persistant de colère…

        Merci Salvia et Stéphanie pour vos réponses, merci infiniment.
        Je vous répondrai plus en détail mais ce ne sera pas possible ce soir.

        ♥ ♥

    • Salvia dit :

      Acacia,
      j’ai bien aimé ta diatribe, cela m’a rajeuni de pas mal d’années, disons 40 pour faire simple.
      Tu te demandes si l’indignation alimente l’ego? Je crois que oui. Et surtout comme tu le dis plus haut, cela nourrit un égrégore négatif dont nous ne voulons plus, n’est-ce pas. Alors on va tâcher de nourrir uniquement des égrégores d’Amour.
      Tant qu’on ne sait pas, on continue dans le négatif, mais à partir du moment où nous devenons conscients de ces égrégores, je crois que nous devons tout faire pour ne plus les alimenter. Ce qui n’est pas évident tous les jours.

      • acacia dit :

        Chère Salvia
        Depuis hier, depuis que j’ai lu ton commentaire, celui de Marie-Anne et celui de Stéphanie, j’ai fait une plongée vers le centre de mon indignation.
        J’ai remonté dans mon filet un poisson à grosses dents qui m’a dit que c’est vrai, il se nourrissait de colère.
        On s’est longuement regardé, bien dans les yeux, on s’est parlé calmement, et je crois qu’il ne mordra plus. J’y veillerai.
        Et maintenant j’ai besoin de repos.
        Je t’embrasse fort

    • Stéphanie dit :

      Bonjour Acacia,

      Merci pour ce partage qui m’a fait sourire. J’ai vécu il y a quelque temps une expérience très similaire à la tienne. J’étais en méditation et j’envoyais de l’amour et de la lumière à travers mon cœur à tous les endroits de la terre qui sont en souffrance (Hommes, animaux, végétaux et Terre). Ce n’était pas la première fois que je faisais ce type de méditation, ce jour là, il s’est passé une chose qui m’a vraiment dérouté et aussi il me faut bien l’avouer effrayée.

      A cet envoi d’amour, j’ai reçu en retour toute la souffrance ou noirceur du monde. Je me suis retrouvée complètement terrassée par tant de douleur dans mon cœur, mon corps et mon âme, c’était vraiment insupportable, indescriptible (tiens c’est marrant comme l’est aussi l’amour inconditionnel !), totalement impossible à porter pour un humain et sa toute petite conscience … J’étais debout et je me suis allongée car mon corps ne me soutenait plus, je n’arrivais même plus à respirer. Il m’a fallu pendant quelques minutes me re-concentrer sur mon souffle et sur mon moi (tiens ça va faire plaisir à Cent Nom) pour retrouver mon calme, ma respiration, et que cette terrible sensation de souffrance s’éloigne de mon être …

      Depuis, je me contente d’envoyer la lumière de mon cœur et de mon être à mes guides qui eux peuvent la redistribuer sans danger (si je puis dire) là où elle est nécessaire. Je n’ai pas ressenti de colère suite à cette « prise de conscience de l’intérieur » sur l’état du monde, juste une immense tristesse et une grande compassion.

      Au cours de cette incarnation, j’ai vécu des expansions de conscience liées à l’amour Inconditionnel et à son contraire comme je viens de le partager avec vous, pour moi la lumière et l’ombre sont indissociables en tous cas sur cette planète qui est la notre et dans cette dimension qui est la notre. Il ne s’agit pas de croyance, mais de ressentis profonds basés sur des expériences réelles de connexion au champs unifié de conscience dans lequel nous baignons tous. Après, tout est une question de regard et de choix comme nous le rappelle avec toute sa sagesse le Passeur, ou cette femme extraordinaire que nous a fait connaître Alain Thomas qui ne nie pas l’existence de l’ombre mais a choisi en son âme et conscience de porter son regard, son attention et son intention exclusivement sur l’Amour et la joie.

      Tu as raison Acacia, vivement que tout cela cesse et que nous connaissions tous l’Amour Inconditionnel dans nos cœurs et nos âmes, alors (et là c’est ma croyance) notre Mère Terre sera libre d’être le joyau inestimable qu’elle EST en son cœur …

      • acacia dit :

        Chère Stéphanie
        Eh bien nos expériences démontrent une fois de plus que quand on se branche sur un égrégore il n’omet pas de nous répondre !
        Il paraît alors absurde de se mettre en contact avec ce qui peut nous nuire, n’est ce pas.
        Je t’embrasse très affectueusement

    • Thau dit :

      Acacia,
      ça va tanguer très fort en nous comme autour de nous dans les jours à venir. Restons centrés dans la Joie et la Paix, accueillons cela avec la plus grande confiance.
      Malgré les apparences tout se déroule pour le mieux grâce à la lumière qui accroît exponentiellement son activité. Cela va nous permettre de traverser au mieux ces évènements traumatisants (pour le mental) et transformants (pour le coeur) et d’aider les autres grâce à notre attitude « anormalement » sereine.
      L’indignation va laisser place à l’accueil et à la fusion avec ce que l’on EST depuis toujours.
      Fraternellement

      • acacia dit :

        Bonsoir Thau
        Oui tout se déroule pour le mieux.
        « L’indignation va laisser place à l’accueil et à la fusion avec ce que l’on EST depuis toujours. »
        Comme je l’ai dit à Salvia, le poisson à grosses dents qui se nourrissait de colère a été ramené à la surface.
        Je ne me féliciterai jamais assez (est-ce une bonne expression ? ça ne sent pas trop l’égo satisfait ? rassure moi, sinon je n’ai plus qu’à replonger en moi ! c’est épuisant) de m’être mêlée aux commentaires de ce site !
        Merci à toi
        affectueusement

        • Thau dit :

          Acacia,
          Je ressens que le poisson peut maintenant nager en Paix en surface…et même en limite de différentes eaux de densité différentes!
          Comme l’annonce le Passeur, l’essentiel a été dit, à nous de vivre pleinement l’expérience qui vient. Ne replongeons pas, mais accueillons et intégrons les 4 éléments qui vont nous façonner et éliminer les qq doutes qui peuvent subsister.
          Très bonne, très belle continuation à toi.

    • Jonas 27 dit :

      Bonjour ACADIA,
      Merci pour ton commentaire Je retien un passage très fort (pour moi).
      (Un ego tyrannique et pétri de frousses)
      Tu met le doight sur le bobo ,peut être il faudrais méditer la dessus,pour qu’en fin l’homme nouveau renaisse(je crois) par la( fusion)!!!

      • acacia dit :

        C’est joli « acadia ». Je suis allée regarder quelques photos de ce pays que je ne connais pas et il est magnifique ! Avec une histoire qui est, comme celle d’un être, semée de troubles et de beauté.
        Merci Jonas

    • Jonas 27 dit :

      Cher Acadia,Merci pour ton commentaire.
      Je retien un passage très fort(un ego tyranique et pétri de frousses).
      Je pense qu’il faut méditer la dessue pour qu’en fin l’homme nouveau renaisse!!!
      par la (((FUSION)))avec toute ma lumiombre la plus profonde.

  7. mesnet dit :

    JE ressens que le bas astral n’a plus lieu d’être : les portes sont en train de se refermer, ils sont les premiers libérés d’entre nous de l’illusion.
    Jour de vie aujourd’hui et de joie, c’est très fort.

    • Thau dit :

      Si ton « ressenti » est communicable n’hésite pas à développer on est tout ouïe.

      • Cécile dit :

        Oui, moi aussi ça m’intéresse. Moi qui ai toujours été épargnée par les rencontres astrales, disons, « non-lumineuses », je fais depuis quelques temps, à mon réveil, une expérience assez difficile. Des êtres entourés d’une vibration triste et grisâtre sont autour de moi et veulent m’enlever. La dernière fois, ils on essayé de me faire sortir de mon corps par les pieds et j’ai eu beaucoup de mal à les chasser et à rentrer dans mon corps.
        Je précise que j’ai toute ma raison et que j’ai longtemps hésité à parler de cette expérience, mais c’est tellement traumatisant que j’aimerais comprendre ce qui m’arrive et, surtout, ne plus jamais revivre cela, sans pour autant passer ma vie à me barricader derrière des protections énergétiques. Celles-ci sont efficaces mais je préférerais vivre plus légèrement et accueillir sereinement la vie telle qu’elle se présente.
        Si quelqu’un a une idée…

        • Tchunka dit :

          Bonjour Cécile, voici un sujet qui effraye plus d’un.
          Comme tu l’as constaté les protections énergétiques fonctionnent très bien, si tu souhaites t’en affranchir, peut être que lorsque tu auras ôté ou accueilli (selon l’angle de vue) le doute et les peurs qui t’animent alors ton être entier sera rééquilibré et tu rayonneras d’une telle lumière que tu ne te poseras plus de questions. Personne ne viendra te taquiner, tu seras telle une lumière pure qui n’attire qu’amour. Tu es encore sous le choc violent d’un souvenir qui te reste amer en bouche.

          Bien sûr ces paroles n’engagent que moi, la confiance et l’amour ouvrent les portes de l’impossible. Nous créons nos barrières avec brio, nous pouvons donc créer leur ouverture et nous libérer de nos anciens schémas.
          Je t’envoie quelques soleils ☼ ☼ ☼ et toute leur énergie pour t’aider à briller de plus belle.

          • Cécile dit :

            Merci à toi Tchunka pour ta présence toujours attentive et généreuse, et tes paroles pleines de sagesse.
            Oui, il est vrai que je sors d’une grande souffrance et, sans doute, d’une période d’ « effondrement immunitaire énergétique ». Ceci explique peut-être tout simplement cela.
            L’animal que j’ai tant pleuré s’est manifesté à moi hier pendant la célébration de Samhain, ainsi que d’autres chers disparus. Cette nuit, le voile était si fin, si fin… Je pouvais presque les toucher….
            Derrière le chaos émotionnel que j’ai traversé ces derniers jours, j’entrevois une forme d’ordre supérieur dont la logique m’échappe, mais que je ne peux que constater. Je vais maintenant vers la paix et la guérison, dans le silence de mon cœur.
            Encore merci à toi, et à vous tous et toutes qui m’y avez aidée.

        • François dit :

          Bonjour Cécile,
          Je n’ai pas la réponse à ce qui t’arrive , en revanche, ce que j’ai constaté chez moi c’est que juste avant une montée vers la lumière il peut y avoir une plongée au plus profond de la mer de notre inconscient. Comme descendre au plus sombre afin d’avoir l’élan de remonter et de se dépasser soi-même.
          Tchunka dit juste dans le sens où cela peut faire peur. Se barricader c’est, si je peux me permettre, continuer à alimenter cette peur. Alors qu’en fait il s’agit peut-être juste d’une opportunité pour nous d’aller chercher notre foi, notre détermination en cette foi et de vivre enfin la bulle qui remonte vers la surface et de l’observer se transformer en nous en Lumière. La notre. La confiance dans le fait que tu sois un Être divin est un élément majeur. Et puis ce ne sont pas deux ou trois grisoullions qui vont nous empêcher d’avancer non mais…!!! 🙂
          La question devient alors  » mais , en fait , que peut réellement l’ombre face à l’Amour ?  »
          La réponse , tu la connais n’est ce pas….
          Ce fond de la mer c’est aussi une part de toi qui attend que ton cœur la reconnaisse et l’aime.
          Je te souhaite bon courage pour cette plongée , la surface t’attend souriante et avec confiance car elle te sait lumineuse.
          Je t’embrasse.

        • Marie-Anne dit :

          Bonsoir, Cécile,
          J’ai connu, il y a peu d’années d’ici quelques expériences de ce type ( 2 au moins).
          Voici ce que j’ai transcris dans mon Journal une de ces fois-là:
           » Je me suis réveillée dans un drôle d’état.
          Ensuite, je n’ai pas arrêté d’être assaillie par?…je ne sais pas trop quoi!
          Si çà n’avait pas été si désagréable, j’aurais presque pu le prendre avec humour: « allons bon, qu’est-ce qui se passe encore? »
          Mais « cela » était franchement désagréable et anxiogène.
          J’ai fini par me recentrer , et j’ai dit, à « ce qui m’assaillait »:
          soit- si cela ne m’appartenait pas- de partir ou d’accepter d’être renvoyé à la Source pour y être transmuté;
          soit, si cela m’appartenait, de venir plus calmement à moi pour être mis en Lumière par Qui Je Suis (ntd: par mon Moi Divin).
          Après , j’ai fait consciemment briller dans mon coeur la Lumière bleue de la Volonté, de la Confiance et de la Foi, le plus sereinement possible.  »

          Voilà, Cécile; je ne sais pas si j’ai agi correctement, mais j’ai fait ce qui me semblait juste à ce moment-là;
          en tout cas, ça a eu l’air de « marcher », mais je reconnais que la situation était plutôt anxiogène!.
          Si j’ai un conseil à te donner, c’est celui de rester calme, le mieux possible en ton coeur, voire de calmement appeler un guide en qui tu as confiance et qui t’aide naturellement, d’habitude, à entrer en contact avec l’Amour que Tu Es.
          Il est important de retrouver son calme , de ne pas bloquer sa respiration ou de ne pas respirer trop vite, car la peur nourrit ce genre de « rencontres » et lui ouvre un boulevard .

          Je vois que Tchunka t’a déjà donné ses conseils avisées.
          Peut-être pourrais-tu aussi lire ( si ce n’est déjà fait) le témoignage de Stéphanie, ce 1er novembre, en réponse à un commentaire d’Acacia.

          Je crois que quand la Lumière grandit, l’ombre accourt; mais ne t’inquiète pas, la Lumière est plus forte que tout.
          Je t’embrasse,
          M-A

        • Marlyse dit :

          Bonjour Cécile,

          Je veux bien essayer de tenter un commentaire. A toi d’en tirer ce qui t’interpellera.

          Les différents corps de la poupée russe que nous sommes se promènent, en principe, dans leurs royaumes respectifs au cours de la nuit pour réintégrer le corps physique au réveil. Parfois, la réintégration ne se fait pas au mieux ce qui explique que l’on se sente un peu vaseux les matins jusqu’à ce que les corps se réalignent.

          1° Il se pourrait que la scène que tu vis au réveil n’est que la prolongation de ce à quoi tu as voulu échapper parce que trop anxiogène et qui se passait dans le monde astral où tu étais en vadrouille et qui t’a donc « poursuivie » jusque dans la réalité diurne. Dans la mesure où la scène ne cesse de se répéter, il faut en tenir compte et se dire que s’il y a insistance, c’est que tu es sollicitée à comprendre quelque chose.

          2° La scène telle que tu la relates pourrait très bien être un scénario de rêve, un scénario extrêmement cauchemardesque puisqu’il s’agit d’une agression au cours de laquelle tu risques ta peau. Il faut savoir que tout, absolument tout ce qu’on rencontre dans un rêve n’est qu’une des multiples facettes de la Totalité de ce que nous sommes. Cette ombre grise qui s’en prend à toi est à considérer comme une partie d’ombre non reconnue de toi qui cherche à attirer ton attention sur elle pour que tu l’acceptes, que tu l’intègres. L’ombre non reconnue en soi devient toujours dangereuse (en rêve comme dans la réalité). L’ombre use, dans ce cas, de la même tactique qu’un enfant dont les parents se désintéressent et qui est obligé de recourir, pour s’assurer un minimum de sentiment d’existence, de faire le pitre ou des bêtises parfois graves, pour attirer au moins la colère des parents (qui est une nourriture émotionnelle négative mais une nourriture quand même) dans la mesure où il se sent impuissant à attirer leur attention aimante.

          Tu dis que c’est une vibration triste et grise. Les questions qu’il faut que tu te poses c’est : « Où est ce que je ressens de la tristesse en moi ? Où est-ce que je me sens « grise » ?
          Tu dis qu’ils essaient de te faire sortir par les pieds. Chez moi, ca résonne comme l’expression « vouloir faire sortir quelqu’un de ses gonds » en créant un climat de panique. Les pieds sont nos racines telluriques branchés sur l’énergie de la terre (à l’image des racines des arbres) et représentent donc notre enracinement dans le réel, notre assise terrestre. Ils portent tout le poids de notre corps tout au long de la journée et pourtant combien nous les trouvons insignifiants. Ce que je dis peut être mis en relation avec la fameuse scène de Pretty Woman dans laquelle Cindy Crawford (la prostituée plus bas que terre à terre) invite Richard Gere (l’homme d’affaires vivant dans les gratte-ciels, dans les hauteurs de l’esprit) à se déchausser et à marcher pieds nus dans l’herbe pour se « réenraciner » en terre et retrouver le sens du réel et de la Vie.

          La meilleure façon de savoir de quoi est faite cette ombre (qui est soit un trait négatif soit un trait positif) est de l’interroger, de lui demander ce qu’elle cherche à te dire à propos de toi puisque c’est une partie de toi (non reconnue) qui s’adresse à toi (le moi conscient) …. même si c’est en te flanquant la frousse de ta vie (sourire).

          Alain Thomas citait plus bas le livre « Dialogues avec l’Ange ». Il y a une phrase de ce livre qui m’a accompagnée pendant des années. C’est la suivante : « Seul le poids que tu as omis de soulever pèsera ».

          Alors courage, confiance et audace pour soulever le poids qui n’attend que cela de ta part sinon cette énergie ne serait pas venue se placer sous le projecteur de la Conscience mais serait restée cachée dans les profondeurs ténébreuses de l’inconscient.

          Amicalement
          Marlyse

          • Cécile dit :

            Whaou ! Tout le monde est là, on dirait ?
            Bon, je lis vos réponses à tête reposée et je reviens vers vous. D’avance, un grand merci à vous, François, Marie-Anne et Marlyse.
            Très belle journée à tous, à ce soir.
            Je vous embrasse.

          • Cent Nom dit :

            Une question Marlyse.
            Tu dit que les pieds sont le passage des forces cosmo-tellurique.
            Est ce qu’il est normal d’avoir les pieds toujours froids ou bien c’est parce que cette énergie donne un ressenti froid?

            Porte toi bien

          • Marlyse dit :

            Bonjour Cent Nom,

            Je n’ai pas dit que les pieds étaient le passage des forces cosmo-telluriques. J’ai dit que nos pieds sont nos racines telluriques branchées sur l’énergie de la terre. Je ne saurais expliquer comment se passe techniquement le processus sinon que par une image : nos pieds sont comme la fiche du cordon d’alimentation d’un appareil électrique (notre corps) qui , par le contact physique avec l’élément terre sur lequel ils prennent appui (branchement sur la prise de courant), reçoivent l’énergie de la terre.
            Chacun a sa manière de s’ancrer, de s’enraciner dans la réalité physique au plus près de l’énergie de notre terre nourricière qui, d’un point de vue physique et symbolique est terreau noir à l’humidité féconde. Personnellement, je passe beaucoup de temps à arpenter mon jardin et à travailler la terre.
            Cette énergie donne-t-elle un ressenti froid ? Que répondre à cette question ? Qu’il doit sans doute y avoir un rapport que je suis bien incapable d’expliciter et que dans le doute, il vaut mieux mettre une bonne paire de chaussettes en hiver quand le sol est à -10° ((humour) !
            Je suis désolée si la réponse n’est pas celle que tu attendais ….
            Merci pour tes souhaits.
            Amicalement,
            Marlyse

          • Cent Nom dit :

            Merci Marlyse pour ta réponse et ton humour.
            Je n’était dans l’attente d’une réponse particulière donc ça va!!! ouf 🙂

            Porte toi bien.

        • Jonas 27 dit :

          Enfin!!!Enfin!!!Cécile merci!!!mille merci!!!
          J’ai souhaité depuis des mois que quelqu’un ouvre la discussion sur les vrai sujets .Je n’en parle jamais de peur de traumatiser les autres, il y a des règles a respecter dans ce jeux.Ils sont belle et bien réel et leur maison est l’état second .Il se serve des vides laissé par l’oubli qui résulte des traumas.Je l’ai appelle les petits gris.Ceux qui les on vue ont peur ,une frayeur comme il y en a peu.Il s,amusent ,se sont des enfants qui ne sont pas vraiment concient mais,il y a un moyen de les éloigner a jamais et c’est infaillible .Invoque les orques,non sérieux .Place le mâle a droite et la femelle a gauche et jamais il ne t’approcherons .Il ne peuvent rien contre les animaux .Les orque sont envoyés pour faire le ménage.L’image que j’ai choisis c’est( l’oeil de dieu)elle renferme le monstre qui était en moi.Tu peu aussi ne pas m’écouter et te servir de ton chant lumineux car c’est aussi éfficace et moin traumatisant mais moi j’ai transcender et ca c’est une dimension ,d’écrite ,tangible et ce n’est pas qu’un mot .Avec toute ma lumiombre.

          • Cécile dit :

            A vous tous, François, Marie-Anne, Marlyse, Jonas, Tchunka et les autres…

            D’abord, je suis très touchée par vos réponses si spontanées, généreuses et inspirées. Ensuite, sachez que chacun de vos commentaires, à tous et à toutes, est allé droit au but, chacun à sa façon. Même si nous sommes éloignés géographiquement, je ressens votre présence et votre chaleur attentive. Si vous saviez le bien que ça fait…

            Maintenant, dans le détail.

            François,
            Oui, j’ai l’impression comme tu le dis d’avoir touché le fond avant de remonter vers la lumière. Si cette expérience pénible est arrivée à ce moment-là, ce n’est bien sûr pas pour rien.
            D’abord, comme le rappelle Tchunka (et je n’avais pas établi le lien entre les deux événements), je sors d’une perte qui m’a brisée. Outre la souffrance du deuil, j’ai eu une colère terrible contre moi de ne pas avoir reconnu ni tenté de sauver cet animal. La part d’ombre en moi est remontée, la part d’aveuglement et d’inconscience, d’autant plus insupportable que j’essaie justement – avec trop d’acharnement ? – d’aller vers la lumière.
            Ces deux expériences successives m’ont obligée à regarder cette obscurité en moi, et c’était insupportable. Ce que j’’en comprends, c’est que le moment est venu pour moi de faire le pas, de déployer mes ailes et de faire confiance en ma lumière, en la lumière de l’être divin à l’intérieur (même s’il est quelque fois drôlement bien caché). De m’assumer pour ce que je suis, plus forte que je ne le crois, et de répandre ma lumière avec toute la foi qui est en moi. Merci de me le rappeler avec ta simplicité et ton humour.

            Marie-Anne,
            Il m’était (brièvement !) venu à l’idée que j’avais le pouvoir de renvoyer ces entités-là où elles appartiennent, vers la lumière de la Source, avec douceur et fermeté, comme certaines personnes savent le faire pour les fantômes. Seulement, avec ma trouille bleue des revenants, je n’ai pas eu le courage d’affronter cela. Je suis hélas du genre à mettre la tête sous la couverture en tremblant plutôt que de croire en mon pouvoir.
            Merci de m’aider à regarder cette situation avec courage et lucidité ! Je pense que tu as eu exactement le bon réflexe dans ton expérience personnelle et je te remercie de m’avoir ouvert cette page de ton journal de bord. Il faut maintenant que j’apprenne à en faire autant, car je vois comment la peur peut me paralyser.
            Chaque fois que cela s’est produit, j’ai appelé l’archange Michael. Et chaque fois, j’avais à peine prononcé le « Mi » de Michael que les vibrations grisâtres volaient littéralement en éclats. J’en ai déduit qu’elles étaient négatives, car quelque chose de bienveillant ne se sentirait pas menacé par la lumière de Michael, mais ce n’est peut-être pas aussi « tout noir ou tout blanc ».
            Ce qui est certain, c’est que tu m’as donné la solution : soit ce qui se manifeste lors de cette expérience ne m’appartient pas et je dois trouver le courage de renvoyer cela vers la Source, soit cela m’appartient et je dois trouver le courage de le regarder en face, avec autant d’amour que possible. Dans les deux cas, impossible de fuir. Merci pour ta lumière.

            Marlyse,
            … Et c’est là que tu interviens ! Merci d’abord pour la clarté de tes explications. Ce que tu dis sur le fait qu’une partie de moi-même essaie peut-être d’attirer mon attention, même de façon en apparence négative, a du sens pour moi. Quelle part lance cet appel au secours ? Où suis-je « grise et triste » ? Ce sont d’excellentes questions qui appuient là où ça fait mal, là où j’essaie de ne pas regarder.
            Je commence à comprendre que je ne ferai probablement pas l’économie de ce questionnement… ni des réponses qui s’imposeront. Du courage, du courage…
            D’autant qu’une douleur au pied depuis quelques semaines me suggère avec insistance que quelque chose se joue dans mon enracinement à la Terre, et que l’intelligence de mes cellules m’a proposé (je n’en ai bien entendu rien fait…) d’aller marcher pieds nus dans l’herbe pour me rééquilibrer. L’allusion à cette scène du film « Pretty Woman » était parfaitement choisie. Merci à toi pour ta clarté et ta précision, ainsi que tes questions – dérangeantes, comme c’est souvent le cas des bonnes questions – qui viennent à point nommé.

            Jonas,
            Pour ce qui est des petits gris, figure-toi que j’y ai pensé. Je ne peux pas affirmer que c’est de cela qu’il s’agit, mais cela m’est effectivement venu à l’esprit.
            Pour ce qui est des orques… alors là, tu as une intuition fulgurante ! L’image des orques : je n’y aurais pas pensé mais elle dit tellement de choses ! Ces grands animaux qui évoluent dans la mer dont parlait François, dans cet océan symbole de l’inconscient dont parlait Marlyse… Ce couple mâle et femelle qui me parle du yang et du yin, et de leur danse éternelle…
            Il se trouve que les « questions dérangeantes » de Marlyse évoquent justement un déséquilibre entre les polarités yin et yang. Tu ne pouvais pas le savoir, mais une amie me disait voici quelques jours qu’elle avait médité sur une photo avec un couple d’orques pour se relier à leurs énergies et rééquilibrer le yin et le yang dans sa vie…
            D’une manière ou d’une autre, et que l’expérience désagréable que j’ai vécue plusieurs fois
            « m’appartienne ou ne m’appartienne pas » (encore merci Marie-Anne pour la formulation parfaite), les orques vont très probablement m’aider à la dépasser.
            Cher Jonas, ton intuition est très chamanique et ta lumiombre fait merveille !
            (Au fait, Jonas, c’était pas un gars qui s’était fait avaler par une baleine ?)

            Et un petit mot à Stéphanie,
            J’avais lu ton post en réponse à Acacia, sur ton expérience avec la souffrance et la noirceur, dans ta méditation avec Gaia. J’avais pensé y répondre mais n’en avais rien fait, tellement je me sentais émotionnellement débordée par ce type d’expérience et peu compétente pour dire des choses intelligentes sur la question. Passer par ses guides, comme tu l’as fait, est une excellente idée, surtout quand ce que l’on rencontre nous dépasse. C’est une belle façon de se protéger sans se cacher. Au fond, tout l’art est là. Ne pas s’exposer inutilement à l’obscurité, mais savoir y répondre quand elle se présente… Merci de ton témoignage, il vient à point. Comme ton amitié !

            Et à Tchunka,
            Merci pour ces trois soleils. Ça me rappelle ce jeu d’enfant où on se retourne pour voir ce qui bouge autour de nous. Un, deux, trois, Soleil ! Je ne sais pas ce que je vais voir en me retournant, mais il faudra bien le regarder en face et lui envoyer toute ma lumière… Une fois de plus, tu as su aller droit au but.

            A tous et à toutes,
            Il paraît qu’on est plus intelligents à plusieurs. Vous en donnez une fois de plus la démonstration. Vous faites une superbe équipe de thérapeutes ! La libération de nos peurs est un gros morceau dans le chemin vers l’éveil et chacun, avec votre talent particulier, vous m’apportez une partie de la solution. Du fond du cœur, soyez-en remerciés. (Et je vous promets d’arrêter d’appeler à l’aide sur ce site. Il est plus que temps que j’assume Qui Je Suis et que j’apprenne à compter sur ma lumière intérieure.)
            Lumineuse soirée à vous.

          • Stéphanie dit :

            Bonjour Cécile,

            Merci pour ton petit mot qui m’a beaucoup touché. Tu sais, moi aussi j’avais envie de répondre à ton commentaire, mais pour les mêmes raisons qui t’ont empêché de répondre au mien, je n’ai pas répondu au tien.

            J’aimerais, cependant, te dire que je ne crois pas que ces ombres proviennent de ton être ou de ton inconscient. Pour moi, ils ne t’appartiennent pas donc sois tranquille de ce côté-là car tu es lumineuse. Je voulais te dire d’invoquer la lumière ce que tu as fait et le résultat ne s’est pas fait attendre, n’est pas ?!

            Je sais que de nombreuses forces lumineuses sont à l’œuvre dans ce monde, mais ils existent aussi des forces de l’ombre qui tentent de maintenir ce monde de dualité à travers les hommes. L’inconscient est une belle découverte, mais elle n’explique pas tous les phénomènes invisibles …

            Ce que tu dis à mon ami Jonas m’a fait sourire, tu as raison, c’est bien un chamane qui s’ignore … et j’interprète son « chant lumineux » comme l’invocation de la lumière qui est en toi.

      • mesnet dit :

        JE sais. Je ressens. Ce ressenti est ensuite « validé » par l’extérieur : pour ce qui concerne le bas astral, ce fut par exemple un titre de channeling et surtout par la connection amplifiée avec mes amis de l’autre côté du voile.
        Cette connexion est en premier lieu trop subtile pour que je puisse m’appuyer sur elle puis la paix et la confiance absolue venant, le dialogue redevient fluide. Ce matin, « on » m’explique que cette portion de notre univers ‘est en cours de libération et que cette parcelle de monde duel disparait……et que notre tour approche.

        Chaque info dessine ainsi ma propre perception de la réalité. Un milliard d’individus pourraient venir affirmer le contraire de ce que JE sais, cela n’a aucune importance. Il n’y a plus que mon moteur intérieur, mon instinct, ma connecxion dans laquelle la confiance et la foi sont absolue.
        Ce qui est merveilleux et magique c’est que cela ne heurte pas la réalité de l’autre.
        Cela donne quelque chose comme ça, lol :
        « – JE perçois que nos disparus sont les premiers libérés avec la « fermeture » du bas astral. »
        Un autre répondant :
        « – JE perçois que le timing n’est pas encore OK »
        ou :
         » – Je perçois que je suis encore connecté au bas astral »
        Chaque perception est un chemin aussi parfait que le mien, et donc, JE reste sur mon ressenti intérieur mais ne rejette pas le ressenti de l’autre…..et surtout je ne me mose pas la question du « comment est-ce possible », lol ! Comment 7 milliard de réalités parfois si différentes peuvent s’interconnecter dans la paix est l’affaire du divin, je ne fais que le vivre, tout simplement.
        Bonne journée à vous tous.

        • Cent Nom dit :

          C’est marrant Mesnet
          Je sais déjà tout ça mais c’est comme si je ne le connais pas.
          Du coup je vais te piquer : « Je sais, je ressens, ce ressenti est ensuite validé par l’extérieur ». Afin de passer quelques réflexions dessus.
          Espérant que tes ayant droits ne fasse pas la tête à cause de mon acquisition « gratuite » 🙂
          Merci à toi

          Porte toi bien

          • mesnet dit :

            Pas de soucis Cent nom ! Moi, je l’ai piqué dans la matrice, là ou quelqu’un l’avait déposé, lol. Ces infos sont à nous, gratuites et inépuisables….
            Quant à ce que tu exprimes, c’est un des miracles de l’éveil que je ne peux expliquer mais que j’ai vécu tant de fois : je comprends quelque chose avec le mental, je trouve l’idée bonne (le lâcher prise, le pardon et tant d’autres choses), j’aimerais l’appliquer dans ma vie, mais ça reste à « l’extérieur » de moi….et puis un jour, je ne sais absolument pas comment, la conscience a réveillé ce qui est et a toujours été en moi. Et je commence à vivre pour de vrai cet état qui me semblait être le seul chemin pour guerrir.
            Tout a toujours été en moi, l’extérieur ne fait que me titiller un peu la conscience pour me dire, « holà ! Il est temps de relancer ce programme ! »…..
            C’est assez extraordinaire et miraculeux ce processus : tu passes du savoir mental au vécu divin, comme ça….pfff, comme un glissement. Il n’y a rien à « faire » et surtout pas à « vouloir », ça se fait, « c’est » , rien de plus.
            Bonne journée à toi

    • Marie-Anne dit :

      Merci, Mesnet pour cette info; je ressens aussi une sorte de « texture » différente à la vie sans pouvoir vraiment dire de quoi il s’agit.
      Merci pour ton partage

  8. Cent Nom dit :

    Pour ceux qui connaissent Lilou, voici une interview d’elle et qui colle parfaitement avec tout ce qui est dit sur ce merveilleux site

    http://www.youtube.com/watch?v=qAxbyOF2eW8&feature=player_embedded#!

    Bon visionnage

  9. François dit :

    Marie-Anne (et tout le monde aussi bien sûr)

    Un petit cadeau….. :-*

    http://www.msntrucastuce.fr/facebook-smileys-symboles.php

    • Marie-Anne dit :

      Merci, François, 🙂

      Pourrais-tu aussi me fournir aussi le mode d’emploi ? 🙂 Je viens d’essayer de me débrouiller avec ton envoi: diagnostic: « ne sait pas se dépatouiller avec les programmes ordi!  »
      Merci quand même!
      Il y a quelques temps, Tchunka m’avait très patiemment aidée à essayer de mettre ma photo sur le site annexe du Passeur ( Se rencontrer), et tout ce que j’avais réussi à faire, alors, ça avait été de la faire atterrir ( la photo, pas Tchunka!) sur le site principal , pas sur l’autre ( on n’a jamais compris comment).
      Depuis, je n’ose plus toucher à rien!
      J’aimerais pourtant voir un joli avatar – symbole à la place de ma tête, quand je vois mes commentaires, mais Dieu sait ce que j’arriverais à faire atterrir si je tentais le coup!
      Néanmoins, merci d’avoir pensé à moi ( entre autres) 🙂

      • François dit :

        hé hé… j’ai beaucoup ri Marie-Anne… Merci de ce moment de grandes révélations…
        Ce serait dommage que l’on soit privé de tes comm alors que tu te hasarde dans ce monde mystérieux de l’informatique de pointe…
        …..♥…..

        • acacia dit :

          Je réponds ici, faute de « réponse » à la suite de ton … heu… commentaire ? à propos des belges à vélo…
          Tourner en dérision une forme de culte national c’est très vilain… mais quel fou-rire !
          Tu vas voir, François, que si Marie-Anne relève le défi elle va nous surpasser tous !
          Amitié sincère

        • Marie-Anne dit :

          Coucou la Suisse,
          Je vois qu’on connaît ses classiques (Eddy Merckx) ! 🙂
          Alors, d’abord, je me débrouille très bien sur un vélo, François (surtout s’il n’y a pas trop de vitesses et que le terrain est plutôt plat; je n’irais par ex. pas dans tes montagnes suisses à vélo; même pas en rêve – quoiqu’en rêve, je vole, donc…) !
          Ensuite, un de ces 4 matins, elle pourrait bien t’étonner, la petite belge, en matière « d’informatique de pointe » , parce qu’elle dispose d’un team génial!
          Merci, les filles (Acacia, Salvia et Tchunka); vous êtes adorables! 🙂
          Je vais suivre vos conseils et j’essayerai de retenter le coup, un de ces jours.
          Je vous embrasse toutes et tous, même notre Suisse de pointe

          • Salvia dit :

            … et je me joins aux rires de François, Acacia et Marie-Anne, ça fait du bien de soulever un peu le couvercle de nos marmites évolutives. 🙂 Nous saurons à nouveau être sérieux au bon moment, pas vrai? Mais au fond, le rire c’est sérieux, je pense même que si Dieu n’avait pas le sens de l’humour il aurait depuis longtemps envoyé balader toute sa création!… ♥ Et puis, puisque tout est le Divin, le rire l’est bien également, CQFD !

          • Marie-Anne dit :

            Et un grand merci tout particulier à Tchunka, la Reine d’Internet!
            Oui, Salvia, le rire c’est drôlement sérieux!
            Encore merci à toutes/tous pour cette parenthèse très (ré)créative!

          • Tchunka dit :

            De rien ma galaxie chérie 😉

      • François dit :

        WAOW !!!! quelle belle photo tu as choisi là Marie-Anne, cela te va si bien. C’est à ton image (même si c’était sympa de voir ton minois bien sûûûûrrrrr. 🙂 )
        Et bravo pour la performance technique devant laquelle je m’incline humblement et respectueusement….. ♥
        ♪ ♪ ♪ ♪
        signé: le suisse (entre autre)

    • Jonas 27 dit :

      Wow merci a toi Francois moi je ne connais pas grand choses mais,maintenant je vais pouvoir colorer mes messages merci beaucoup.

    • acacia dit :

      ♫ ♥ ♪ ☻ ☼ ♥ …!!! ça marche !
      merci François !

      • Marie-Anne dit :

        Mince alors!

        • acacia dit :

          Allons Marie-Anne … ♫ ♥ ce n’est pas si difficile… ( comment ça je fais ma crâneuse ?!)
          Bon, trêve de blague, le sujet est sérieux, je te dis comment j’ai fait.
          J’ai fait ce que je sais faire, de l’informatique artisanale : sur la page donnée par François j’ai surligné la ligne des symboles, j’ai copié (Ctrl + C), j’ai collé sur une page Word et j’ai séparé les signes un par un, et là je n’ai plus qu’à les utiliser en les re-copiant et je les intègre au contenu de mes écrits en faisant coller (Ctrl+V).
          Voilà… ça n’a rien d’une grande révélation (mais je reste dans le sujet global ), je suppose qu’il y a une méthode bien plus rapide et concise de procéder mais… je ne l’ai pas trouvée. Quand on ne sait pas conduire on fait du vélo., n’est-ce pas.
          Dis-moi si ta bicyclette fonctionne comme la mienne, sinon on avisera.
          Bisoubocou ! et… ♪ ♣ ☼ ♥

          • Salvia dit :

            Marie-Anne,
            comme le dit si joliment Acacia, moi aussi je continue à faire du vélo! Et j’utilise la même méthode qu’elle en copiant-collant sur Word, pas moyen d’y arriver autrement si je veux stocker un peu de matériel. Est-ce parce que je suis sur MAC et non un PC? Peut-être. Car en principe je me débrouille assez correctement avec ces véhicules 🙂
            Et là j’ai surligné les ♪ ♣ ☼ ♥ puis copié/collé de Acacia en les glissant avec la souris …Ouf ce site devient un centre d’apprentissage pour « souris » ♪ ♣ ☼ ♥

          • François dit :

            Attention provoquer en ‘duel vélo’ une belge c’est réveiller l’Eddy Merckx qui sommeille en chacun dans ce pays. Ce n’est pas un défi c’est du suicide…
            🙂
            (bon en même temps si M-A pédale sur un vélo comme en informatique y’a pas trop de risque non plus…. )
            🙂 🙂 🙂

          • Marie-Anne dit :

            ♫ ♥ ♪ ☻ ☼ ♥
            Un pas de souris pour l’Humanité, un pas de géant pour moi!
            Amitiés à mes professeurs ♫ ♥ ♪ ☻ ☼ ♥
            ( je ne m’en lasse pas!) ( j’espère que ça va passer, maintenant!)
            Bisous à tous!

  10. less dit :

    Bonjour a tous!
    Merci a tous ceux qui m’ont repondus et qui m’ont eclairci un peu plus. notament: salmia, relience, marie christine, alain thomas et enfin hayah, merci du fond du coeur pour vous ete donner la peine de m’eclaircir un peu plus, ca fait plaisir de sentir que l’on est pas seul dans cette traversé difficile, ca rechauffe le coeur.

    jai peut etre effectivement un petit manque de confiance en moi mais je me soigne,lol.
    oui maris christine mon pseudo en fait c’est mon surnom, on m’appel comme ca depuis tout petit mais je n’avais jamais fait le rapprochement avec le mot en anglais, merci du conseil!

    jessaie comme vous dites de laisser aller et de lacher prise mais j’avoue que ce n’est pas toujour facile. je nais pas l’habitude de m’appitoyer sur mon sort mais il y a des moment ou quand on a l’impression que le sort s’acharne sur soi on a du mal a laisser aller et lacher prise, meme si je sais pertinament que c’est la seul maniere de surmonter tout ca!!!

    je ne vais pas raconter ma vie ici, ce n’est le lieu pour ca et surtout il y a trop d’amour et de positivité ici pour apporter des ondes négative.

    quoi quil en soit merci a tous et continuer a nous enrichir de vos commentaires pleins damour de compasion et d’espoir!!!

    et merci a toi le passeur pour ces textes que je trouve tres instructif et qui nous rappels chaque jour que nous sommes tous intereliés avec la source!!!

    milles soleils a vous.
    je vous embrasses chaleureusement!!!

    • Florence dit :

      Bonjour Less,

      Merci à toi de nous avoir livré une partie de ta vie, ton témoignage me touche.

      A mon avis il a sa place sur ce site (tu n’y es pas arrivé par hasard) et je trouve qu’il n’enlève en rien l’amour et la positivité qui règnent ici !

      Les périodes difficiles et les moments de découragement font partie de la vie d’un être humain et même si tu as l’impression que la plupart des personnes qui échangent sur ce site arrivent à traverser les épreuves dans la compréhension et l’acceptation totales, ce n’est sûrement pas le cas de tous (en tout cas ce n’est pas le mien !)

      Tu as écrit ton post car tu avais besoin de réconfort et d’encouragements et je pense que tu as très bien fait.

      Plein de courage et de pensées positives à toi !

      • less dit :

        Bonsoir florence!
        merci pour ton message de soutient. oui effectivement je pense que ce n’est pas un hasard si je suis arrivé sur ce site depuis un an maintenant et cela ma permi de comprendre plein de chose que jai toujour su au fond de moi. je sais aussi que chacun a ses souci a gerer et a surmonter et vaincre mais je pense que parfois il ne faut pas hesiter a en parler justement pour mieux les surmonter, mais c’est juste mon avis!!!
        oui je pense que javais besoin de reconfort et d’encouragement, j’en ai eu et j’en suis satisfait. je n’en attendais pas moin de ce site.
        vos messages m’on beaucoup aidé a relativisé depuis hier et ca va deja un peu mieux!
        merci a toi florence et je te souhaite aussi beaucoup damour et de courage!!!

    • acacia dit :

      Comme d’autres te l’ont dit, Less, chacun a ici la place qu’il souhaite prendre.
      Si tu trouves la vie difficile il y aura parmi les commentateurs quelqu’un pour te répondre – pas forcément moi parce que je ne suis pas très forte en psychologie appliquée …
      Et si tu vis de beaux moments on s’en réjouira avec toi.
      Une évidence en tout cas : tu es déjà relié à ta source. Elle fait peut-être des hoquets mais elle ne peut que gagner en fluidité – et ça va probablement venir plus vite que tu ne le penses.
      Je te souhaite paix et harmonie,
      Affectueusement
      Acacia

      • less dit :

        Bonsoir acacia!!!
        merci pour ce message plein d’espoir je suis extremement touché par tout les message de soutient que jai recu et javou que ca me fait chaud au coeur et ca ne peu que m’encourager a continuer de croire que ce monde regorge de gens bon avec une ouverture d’esprit qui donne envi d’etre meilleur chaque jour afin d’evoluer dans l’amour avec la source eternelle!
        tu sais acacia rien que le fait que tu est pris la peine et le temp de me repondre me suffit amplement et prouve que tu a de la compassion et de l’empathie. parfois quelques mots valent plus que tout un discourt crois moi!
        voila pourquoi j’adore ce site justement car il est rempli de compassion et de sincerité…
        j’espere vivre des moment beaucoup plus joyeux rapidement afin de pouvoir aussi le partager avec vous tous ici!!!
        je te souhaite aussi enormement de bonheur de paix et damour!!!

        merci a tous encore et que la paix vous guide chaque jour….

    • Relience dit :

      Bonsoir !

      Je suis tout à fait d’accord avec Florence.
      On a tous besoin de se sentir écouté par moment
      afin de se donner les éléments qui permettent
      un coup de jus pour s’aider à se propulser vers l’avant.

      Un petit quelque chose qui pourrait aider à qui le voeux :
      Jeux-livre bien-être : http://www.jeu-marc-kucharz.com/cjlbe.html
      (notement : changer ses émotion de peur en émotions d’amour pour amplifier son énergie et devenir créateur de sa vie, selon le livre de Neale Donald Walsch
      par Marc Kucharz. Puis tous les autres…!)

      Encore autre chose : le don aide. Envers soi-même et envers les autres.
      De façon approprié, ça renverse une averse l^_-)

      Merci à toi, merci aussi à Marie-Anne, Marie-Christine (que de Marie ! lol )
      François, Cent nom (ça fait beaucoup de noms ! lol ); Quintus, Alain-Thomas, Florence, Schuss, Soleil bleu, Marlyse, Less, Jonass, AlKriS, Sycaly, Romarin, Stéphanie, Hayah, Nada, Sally Sparrow, Acacia, Graffitique, Margelle, Passeur, Mu, Michel, Salvia, Guil, Mesnet, Marlyse, Dania, Tchunka, Muriel, Saam Enki, sycaly, Louisetta, Patrick, Zeitgeist, Thau, Mu, Laura, Laurore, John…

      Cela fait beaucoup de gens mais surtout des âmes qui brillent de Mille feu !
      Merci à tous et merci à URANTIA GAIA, autant notre mère la terre que ce site qui m’aide à mettre en mots ce que je ressens, qui m’aide à constater que je ne suis pas toute seule et qui accentue le proccésus d’élévation et d’élocution en moi et autour de moi. Dans le connu, dans l’inconnu entre son être supérieur, sa divinité et l’univers entier dans l’abondance d’une infinité intime et riche affinité.

      Que nos coeurs se lient, se relient, que l’unité en un rayonne au plus profond de soi à chaque instant tout en s’accompagant de douceur lorsque l’égard d’un regard égarer à la gare reste arrêter afin de retrouver le souffle qu’il pensait avoir quitter.

      Que le soleil de Florence renforce la flore d’une fleur de lueur coulant tranquillement aux rythme d’un battement d’ail reccueillant la bonté de l’air en coeur ardant et dansant auprès de nos lumière multicolore charnel et éternel.

      Merci à tous, merci à nous, dans la mesure de ce qui est juste et bon pour soi selon la volonté universelle de Lumière.

      Tout mes voeux !!

      • Cent Nom dit :

        Relience, C’est auquel tu t’adresses?
        Parce que là ils s’agitent tous en disant moi, moi moi…
        🙂

        Merci à toi Relience pour tes mots.
        Ma gratitude t’accompagne
        Et que ta voie soit douce et agréable pour toi, pour tout ceux qui sont concernés et pour le bien de tous.

        Porte toi bien

      • Marie-Anne dit :

        Merci, Relience,
        Oui, « Que nos coeurs se lient et se relient , que l’unité rayonne au plus profond de soi à chaque instant.. ».
        Merci pour ces douces paroles et pour leur suite; merci d’avoir uni nos noms dans ton commentaire et permets-moi d’ajouter « Relience » à ta liste, effectivement déjà longue, et « non-exhaustive ».
        Que l’Amour, la Joie et la Paix rayonnent pour tous en tous ceux qui les redécouvrent!

      • Florence dit :

        Merci à toi relience pour tes mots chaleureux !

        A tous : ♥♥☼♫♪♥♥

        D’ailleurs merci François pour ce petit cadeau très utile et pour ton humour avec les « histoires belges » (un p’tit 😉 suisse pour Marie-Anne au passage)

      • Stéphanie dit :

        Merci Relience, pour ce merveilleux commentaire qui apporte la joie et la lumière dans les cœurs et les âmes de tous ceux qui te lisent. Tes mots sont un appel à l’unité en douceur et force, sois bénie pour toute cette pure lumière et cette grâce divine qui jaillissent de ton cœur avec autant de générosité …

    • Cécile dit :

      Less, je te réponds ici.

      Pour poursuivre la réponse de Marie Christine, je m’étais demandé si la première lettre de ton nom était un L minuscule (ce qui donne effectivement LESS, c’est à dire « moins » en français) ou un I majuscule, ce qui donnerait IESS, que l’on peut prononcer YES… (Au demeurant, LESS peut aussi être un « moins » très zen : moins d’ego, moins de limitations, moins de bagages à porter, c’est à dire plus de légèreté, de simplicité, de fluidité.)

      Pour ce qui est des conditions de vie que tu évoques, il est certain que notre âme, lorsque nous nous incarnons, choisit d’expérimenter un parcours plus ou moins facile. Cela est la partie non-négociable de l’affaire. Il n’en reste pas moins que nous disposons d’un libre-arbitre qui nous permet de faire des choix. En vérité, on pourrait presque affirmer que chaque instant est un choix.

      Il y a les choix d’ordre matériel : Je mets le pull rouge ou le pull bleu ? Je vais me balader ou je reste à la maison ? Etc.
      Il y a aussi les choix d’ordre plus subtil. Untel vient de me faire une remarque pas très agréable : je laisse les vieux automatismes fonctionner et réplique par une autre remarque désobligeante, ou bien je décide que ses paroles sont sa responsabilité et pas la mienne, et je laisse tomber ? Le train a du retard, je vais rater ma correspondance : je le prends comme une offense personnelle, ou bien j’accepte la situation comme elle se présente, puisque de toute façon, c’est ainsi ?

      On a plus souvent le choix qu’on ne le croit. Certains choix sont sans grandes conséquences, d’autres si. En particulier, choisir le non-jugement, la non-résistance et le non-attachement sont des choix en apparence insignifiants, mais en réalité souvent décisifs. Je peux t’assurer qu’au niveau de tes cellules, le choix d’accueillir ou de résister n’est pas anodin, surtout quand il est répété au fil des jours, des mois, des années…

      Si tu aimes lire, je te conseille ces trois livres.
      « Le Pouvoir du moment présent », d’Eckart Tolle. Le livre qui m’a apporté un changement radical de regard sur ce qu’est « ma » vie et comment je la vis.
      « Les Quatre Accords toltèques », de Don Miguel Ruiz. Simplissime et remarquablement efficace.
      « Quand tout change, changez tout », de Neale Donald Walsh. Il décortique bien nos fonctionnements plus ou moins conscients et notre vision du monde, ainsi que leurs conséquences sur nos conditions de vie.

      Enfin, je me permets de te suggérer un petit « exercice » si simple qu’on a parfois tendance à le négliger. C’est Eckart Tolle qui le propose, et en ce qui me concerne, il a tout changé. Il s’agit juste de sentir son corps de l’intérieur, le plus souvent possible. De rester en contact avec son corps, dans les moments de silence et de solitude comme dans les moments de vie en société. Ça n’a l’air de rien. Ça peut tout changer. D’abord, cela réhausse le taux vibratoire, donc cela permet d’aller en douceur vers des personnes, des lieux ou des situations qui correspondent à notre nouveau niveau vibratoire. Ensuite, cela renforce le système immunitaire, ce qui a son utilité. Enfin, cela permet de développer ses ressentis, son antenne intérieure, et d’aller plus souvent vers les meilleurs choix pour nous, de prendre de plus en plus souvent le meilleur aiguillage sur les lignes temporelles qui s’offrent à nous.

      Je peux te dire que cela fonctionne réellement, parce que j’en ai fait l’expérience. Au fils des trois ou quatre dernières années, mes conditions de vie se sont transformées de façon radicale, mais toujours en douceur, une petite chose après une petite chose. Les personnes pas très positives sont sorties d’elles-mêmes de ma vie. Les situations de conflit se sont globalement apaisées. Des amis bienveillants et ouverts d’esprit sont arrivés. Mes relations avec mes clients (je travaille à mon compte) se sont de plus en plus basées sur le respect et la confiance réciproques…

      Pour conclure, je dirais qu’il y a toujours une possibilité de changer les choses, mais que c’est à l’intérieur que le changement commence. En changeant ce qu’il y a à l’intérieur (tes pensées, tes émotions), tu vas progressivement voir changer ce qu’il y a à l’extérieur (tes conditions de vie), parce que l’univers répond toujours à ce qu’on lui envoie. Si tu envoies des pensées de manque, tu reçois plutôt du manque. Si tu envoies des pensées d’abondance et de gratitude, tu reçois plutôt de l’abondance.

      Je t’envoie mes pensées les plus chaleureuses et te souhaite d’aller maintenant vers le meilleur.

      • Marie-Anne dit :

        Cécile,
        Merci pour ton commentaire limpide: il va beaucoup aider Less, j’en suis sûre, et il nous rappelle à tous, avec une grande clarté, la juste attitude.
        Cela m’a fait beaucoup de bien de te lire. Merci encore!

  11. Jonas 27 dit :

    A tous je souhaite aujourdhui 31 octobre (Joyeuse fête des mort).
    Seul moment de l’année qui réunis (VIE ET MORT) ombre et lumière.
    Peut-être qu’il faudrait banir cette fête sinistre mais pourtant,je crois bien qu’on laisse les enfants passer dans chaque maison sans peur.Allez mes petit porteur de lumiombre et bientôt toc toc toc ,quel monstre va frapper a la porte?IL n’y a rien de mal sur cette terre alors peut-être que ca veut dire qu’il n’y a rien de bien.Avec toute ma lumiombre.

    • Stéphanie dit :

      Bonjour mon ami,

      Ton message m’enchante car j’en ressens toute la profondeur et la justesse … Merci pour toute ta lumiombre (qui est aussi la notre !).

      Enfant, j’aimais mon Père le soleil ( je suis née sous le signe du Lion ) et sa douce et lumineuse chaleur, mais j’adorais aussi la magie de la nuit et de la lune (cet astre était dans le signe du scorpion au moment de ma naissance), j’adorais sortir observer la lumière des étoiles qui brillaient dans le noir …

      J’aime la forêt et la couleur verte des arbres et des plantes, mais j’adorais observer les arbres aux bords des chemins de campagne le soir lorsque la nuit était tombée, à l’abri dans la voiture de mes parents. Observer leurs silhouettes mystérieuses et envoutantes était un moment de pur bonheur, mon imagination voyageait dans des dimensions parallèles où je pouvais saluer des animaux (Chouettes, hiboux, chats et loups), des fantômes ou esprit comme celui de la femme blanche ou de l’homme noir, où les arbres me racontaient leurs histoires pleines de magie sur la Mère Terre, que nous sommes tous ses enfants …

      Enfant, j’étais fascinée par cette fête qui réunit les morts et les vivants, l’ombre et la lumière. En voyant les films et téléfilms américains sur le 31 octobre, j’étais envoutée et je demandais toute enthousiaste à ma mère : « quelle merveilleuse fête, pourquoi ne pas la fêter nous aussi ! ».

      Elle me répondait : quelle horreur fêter les sorcières, les ténèbres, les chats noirs, le diable, le mal, les serpents ! Veux-tu aller en enfer ? Bien sûr que vu de cet angle (la peur), la lumière, le soleil et mon doux Jésus étaient beaucoup plus attirants, donc je devais renoncer à mon côté sombre pour rester alignée, il me fallait choisir et la lumière était mon choix dans le monde de la dualité.

      Aujourd’hui, je peux de nouveau aimer ma partie sombre et accueillir la sorcière qui est en moi avec toute ma lumière … Cette fête n’est pas sinistre mais joyeuse car elle UNIT (l’ombre et la lumière) … Toi qui parlais, Jonas, il y a peu de temps de ton fils qui aime jouer aux poupées et dont tu es si fier, si tu voyais ma fille rayonner (comme un soleil) de joie à l’état pure à l’idée d’aller dans les maisons ce soir habillée en sorcière avec ses copines, ton cœur serait touché comme le mien l’est car les temps changent …

      Amusons nous cette nuit, mon ami …

    • Marie-Anne dit :

      Joyeux 31 octobre et joyeux jours à venir , à toi, Jonas, et à nous tous !

    • Salvia dit :

      Jonas,
      Les Celtes fêtent ce soir leur nouvel an. Cette fête se nomme Samain. Pour eux c’est le moment où s’ouvre une fenêtre intemporelle où le passé et le présent se rencontrent. Le Soleil entre de plus en plus dans le sombre, et au solstice d’hiver on fêtera le début de sa nouvelle remontée vers la lumière. C’est là que les Chrétiens ont placé la naissance de Jésus, reprenant ainsi la sagesse des Anciens.
      Ce soir c’est le moment de se relier aux Petits Esprits de la Nature, de les remercier pour leur aide au courant des saisons passées. En Automne, c’est le moment de mettre en Terre ce qui devra germer au printemps. C’est le moment de préparer nos semailles pour des récoltes futures, matérielles et spirituelles. Et Samain nous le rappelle. C’est un moment d’introspection.
      Suivant ses racines chacun vit ce 31 octobre soit dans la tristesse, le folklore ou dans la gratitude et la joie. Sachant que ce folklore a de très anciennes racines de rite à la Déesse Terre Mère. Beaucoup de choses ont ainsi été détournées au fil des siècles et il n’en reste plus qu’une imagerie. A chacun de faire le tri…

      • acacia dit :

        Alors ça c’est drôlement joli !
        Merci Salvia

      • Jonas 27 dit :

        Bonjour salvia,
        Je vais partager avec toi ma plus grande part de sombre et j’espère va tu pouvoir en garder toute sa lumiombre.
        Il y a 17 ans j’étais agé de 17 ans.
        Je vivais avec ma mère ,mes trois soeur ,ma grand mère et mon oncle.
        J’étais très sombre,(abus),tentative de suicide ,drogue ,maison de correction,etc……..
        Je vivais une existance formidable car j’avais tout les menbre de ma famille réunis mais,je n,en avais pas concience.
        Au mois d’octobre 95 ma grand mère a été hospitalisé et ma mère n’était pas souvent présente.
        Mon oncle qui était ateint de scysophrénie était le seul adult présent dans ma vie.
        J’amenais souvent a la maison tout mes amis et c’était le party ,je ne respectais plus rien.
        Mon oncle négligait c’est médicament alors ,il agissait bizarement.
        Il détestait mes agissement alors,il parlait tout seul et me mettait mal a l’aise devant mes amis et il avait l’air toujours en colère sur le point d’éclater.Le 30 octobre 1995, au couché sa crise avait atteint son point le plus haut .Il se promenait dans le couloir de la maison et parlait seul comme il le fesait depuis toujours pour se calmer.
        Au bout de deux heures a l’entendre parler marcher sans saisse.
        Je me suis levé et j’ai frappé le sol avec mon pied et les mots les plus cruel que je n’ai jamais prononcé son sortie de ma bouche.Je ne sais pas si c’est le traumatisme relié a ce qui va suivre qui me fait croire que j’ai souhaité qu’il disparaisse.Le matin du 31 octobre 1995 ,sans savoir pourquoi, mon oncle est parti en forêt et il n’est jamais revenue.Les gens sont venu de partout pour faire des battus
        c’était le pire jour de ma vie car je me souvenais de mes dernière paroles.J,ai toujours détesté cette fête car peut-être était t’il simplement caché dans la ville mais,il y avait tellement de gens dans les rue pour l’halloween que c’était impossible de chercher.Puis quatre jours de recherche plus tard la neige est tombé et a enterré ce qui restait d’espoir.
        Sept ans sont passé sans pouvoir le pleuré ,Sept ans sans ressantir quoi que se soit.Un matin ou j’étais avec ma mère un ami est venu chez ma mère et a dit a ma mère,je pense que j’ai trouvé le corp de ton frère.Souvent je le retrouvais dans mes rêves mais,quand je me réveillais je ne voulais plus rien savoir de la réalité(la vie),c’était une sensation pire que la mort(je crois).On a remis ces cendres en terre et j’ai gardé dans le sac de pièce a conviction que les policier nous on remis ,son porte-feuille en casi-décomposition.C’étais mon fardeau et je devais le porter car je ne méritais même pas de vivre.
        Je ne pouvais pas le laisser partir, c’était trop facile ,je devais souffrir .J’ai souffert et j’ai faite souffrir.Finalement cette année je suis retourné a l’endroit ou on l’avait retrouvé pour faire (LE CHEMIN),la lumiombre avec tout ca .J’ai vécu une expérience étrange car l’endroit étais indiqué par une simple croix de fer mais ,arrivé sur les lieux ,beaucoup d’abre était tombé et cachais la croix ou je voulais enterrer le porte-feuille.J’ai cherché pendant 3 a 4 heure sous la pluie.C’était comme si je devais revivre les recherche,je pense qu’il me disait que je n’aurais pus rien faire,qu’il fallait que je me pardonne. .Au bout d’un temp ,je me suis éffondré le suppliant de m’indiquer l’endroit.Je me suis calmé et je me suis connecté avec Gaia et je me suis retrouvé dans un décor majestueux et paysible.
        C’est a cette endroit que j’ai enterré son porte-feuille a l’endroit ou (je crois)il sait endormit (près du lac ,sous un petit arbre curiosement cambré).Puis sur le chemin du retour ,dans le ciel il y avait un arc-en-ciel qui surplombait l’endroit ou j’avait fait la paix.
        ILS(nos défunt)nous parlent il sufit d’écouter,Joyeux jour des mort mon ami et merci tu a su m’aider a ouvrir mon coeur.

        • Tchunka dit :

          Merci pour ce magnifique témoignage Jonas, les larmes coulent sur mes joues, de joie, tu as réussi à te soulager de ce fardeau que tu portais. Bel être lumiombre que tu es, je t’envoie de belles pensées. Ton oncle t’a offert ce merveilleux cadeau, signé d’un bel arc en ciel, le tout dans un écrin de paix.

          L’histoire que je vais te raconter s’est passée il y a bien longtemps, l’amitié et l’amour ne sont pas limités par ce que nous voyons, ces sentiments vont au-delà et perdurent.

          Imagine deux amis d’enfance, à l’âge de18 ans, aux profils différents, aux vies pas très faciles mais unis par le cœur partageant les bons et moins bons moments. L’un n’aime pas l’école, sa mère l’élève seule avec son petit frère et elle a dû mal à subvenir aux besoins de tous, elle les laisse seuls bien souvent… il se met à jouer pour de l’argent et un jour il emprunte le peu d’argent de sa mère qui se trouve dans la petite enveloppe qui sert à payer les factures pour jouer convaincu qu’il allait gagner et qu’elle n’y verrait que du feu.
          Il perd au jeu !!!
          Saisi de culpabilité, comment pouvait-il avouer à sa mère qu’il avait pris l’argent…
          Alors, même s’il est déjà tard dans la soirée, il demande de l’aide à son ami pour lui donner l’argent qu’il a reçu pour Noël. Un ami d’enfance ne dira pas non, pense-t-il ? (La somme était surement bien modeste)

          Cet ami refuse, lui rappelle qu’il est tard, qu’il devrait être chez lui à surveiller son petit frère à cette heure-ci, se permet de lui donner une leçon et lui dit qu’il devrait commencer par avouer son larcin à sa mère.
          Dépité il rentre chez lui !!!
          Avant de s’endormir celui qui pense avoir bien fait en lui conseillant de réparer lui-même ses bêtises, se dit que le lendemain il ira le voir et lui donnera toutes ses économies pour réparer ses bêtises. Sa mère n’aura pas eu le temps de se rendre compte que l’argent a disparu.
          Le lendemain matin, tout bascula. Cet ami qui pensait bien faire a reçu un appel de la maman de son ami pour lui dire qu’il s’était pendu. Je ne te ferai pas de dessin sur l’état de culpabilité de celui qui pensait bien faire.

          Je te raconte tout ceci, car tu sais que je peux entendre ceux qui sont passés de l’autre côté, il en est de même pour celui qui est resté en vie. Des années plus tard, il a reçu la visite de cet ami qui lui a dit qu’il n’avait pas à culpabiliser, qu’il l’aimait, que ce n’était pas sa faute.
          Alors bonne et longue route à toi. Samain ou Halloween qui n’est qu’une évolution de cette fête est là pour nous rappeler que la vie est belle et continue, l’amour n’a pas de frontière. Je te souhaite une belle nouvelle année !

        • Salvia dit :

          Jonas 27,
          ton coeur s’est ouvert, que jamais plus il ne se referme et qu’il rayonne de plus en plus! Que ton chemin devienne de plus en plus lumineux!
          Quoi de plus beau comme signe que cet arc-en-ciel, symbole de réconciliation. Tu t’es pardonné et tu fus pardonné. Tout est bien.

        • marie christine dit :

          Sait-on vraiment d’où proviennent les pensées qui nous traversent, Jonas ?
          Peut-être as-tu capté le désir subconscient de mourir de ton oncle …

        • Cent Nom dit :

          Jonas 27, peu importe l’état dans lequel je me trouvais lorsque je t’ai répondu. Cet état n’aurais pas du me servir d’excuse. C’est pourtant ce que j’ai fait, j’ai laissé mon discernement de coté pour te répondre.
          Ce n’est pas la première fois que ce genre de « choix » se présente à moi, et à chaque fois je me suis planté.
          Maintenant je m’en rends compte.

          Tu avais raison, les corbeaux et le hiboux s’amusaient.

          Je n’ avais vu dans leur comportement que ce que je voulais y voir.
          J’ai effectivement vu dans le miroir ma « bataille » et là maintenant je suis las et fatigué de me battre…
          …avec moi…

          La prochaine fois je saurais ce que je répondrai, car c’est ce que je vis désormais.

          Merci pour l’orientation, ce fut subtile et efficace.

          Merci à toi
          Porte toi bien

          • Jonas 27 dit :

            NE REGRETTE RIEN!
            Cent nom ce que tu fais me sert tellement .
            Je ne te l’ai jamais dis mais moi je te pique tes parole et je l’ai applique dans ma vie,comme ca sans savoir si c’est bon ou mauvais.
            On dit les choses vont s’accélerer ,elle ne peuvenr pas s’accélèrer avec les même choses qui revienne et revienne ,observe tu va comprendre.
            Si tu as envie de rester dans cette état de paix alors arrête toi un peu mais, je t’en prie reste toi même et dis ce que tu veux dire pour avancer,moi tu ne me blesse pas et si oui alors je devrai traverser le pont (le mien).Avec ma lumiombre.

          • Cent Nom dit :

            Bonjour Jonas 27,
            Moi aussi je fais ça, dès qu’il y a une phrase qui me parle.
            Tu peux prendre tout de moi, je donne.
            Rien ne m’appartient car tout est de l’ordre du Divin.
            J’ai pas de royalties dessus.

            et je ne regrette rien, je prends conscience et ça m’amène parfois ce sentiment que j’aurais pu mieux faire.

            Sinon j’ai pas très bien compris sur les choses qui viennent et reviennent. Un peu plus d’explication?

            Porte toi bien

        • Stéphanie dit :

          Bonjour mon ami,

          Merci du fond du cœur pour ce partage qui est bouleversant, à la fois beau et triste (lumiombre). Mes amies m’ont précédé et ont déjà écrit ce que j’aurais voulu te dire moi-même. Le commentaire de Tchunka (merci) est un merveilleux baume pour les cœurs blessés comme le tien et le mien. Je n’ai pas sa merveilleuse capacité (de parler à ceux qui sont de l’autre côté du voile), mais j’ai une foi totale en elle et en son cœur lumineux.

          Je suis heureuse que tu te sois libéré de cet immense fardeau que tu portais dans ta conscience, et crois moi, je te parle en connaissance de cause puisque j’ai porté moi aussi la croix de la culpabilité après la mort de l’être qui m’étais le plus cher au monde, ma mère. Durant de nombreuses années, j’ai fait le même rêve où elle revenait dans ce monde, alors mon cœur explosait d’une joie immense, jusqu’à ce qu’elle me dise avec beaucoup de gravité, oui je suis revenue mais je suis toujours malade et tu dois me soigner maintenant et t’occuper de moi, l’immense culpabilité que j’éprouvais me retombait dessus comme une chape de plomb. J’en étais même arrivée à croire qu’elle était morte par ma faute …

          Je ne penses pas que c’était son âme qui venait me trouver et me torturer dans ces rêves récurrents, mais seulement mon inconscient qui relâchait tout ce fardeau que je portais sur les frêles épaules …

          Continue ton chemin Jonas vers la lumière (comme le dis si bien Salvia), car après avoir connu tant d’ombres ton cœur ne peut désormais que resplendir d’une immense lumière rayonnante et éblouissante (l’ombre et la lumière unis). Tu m’es très cher …

      • Marie-Anne dit :

        Merci pour tes explications, Salvia; je suis comme Acacia: je les trouve bien jolies.
        Mais ce que certains trouvent charmant peut, hélas réveiller des souvenirs difficiles chez d’autres.
        Jonas, je suis désolée de ce que tu as dû porter , et si jeune!
        Mais si tu as fait la Paix avec toi-même , c’est vraiment l’essentiel.
        Sur le plan de l’âme, rien n’arrive sans le consentement mutuel des différentes parties ( ici: toi , ton oncle, ta famille, les circonstances,…).
        Là où il est, ton oncle – en tout cas son Moi réel- le sait très bien. Il connaît aussi très bien les raisons et les buts de ce qui était sa maladie dans son incarnation.
        L’arc-en-ciel que tu as vu après avoir fait la Paix en toi ressemble à un signe d’amour et de réconfort envoyé vers toi par l’ âme de ton oncle.
        D’une manière plus générale, je pense qu’il est évidemment bien normal que nous respections nos Morts, mais je pense aussi qu’il vaut mieux éviter de ne nous laisser accapparer par leur souvenir: je ne crois pas qu’ils le désirent; je crois qu’ ils veulent être libres d’évoluer sur leur plan; et ils veulent nous voir joyeux dans le nôtre .
        Comment je le sais? Je n’arrive pas à l’expliquer, mais je le sais.
        L’intuition , très probablement.

        Excellent 31 octobre à toi, Jonas, et à nous tous; et excellents jours à venir à nous!

        • Tchunka dit :

          Marie-Anne, que les morts souhaitent notre bonheur dans notre dimension, OUI, ton intention est juste ! Ils peuvent évoluer et nous visiter, ils se démultiplient. Quand nous pensons à eux, nous formulons un appel du cœur, ils sont là même si nous ne les sentons pas. Est-ce essentiel de les voir, de les entendre ? Je pense qu’il est important d’avoir cette confiance en soi (intuition/foi/connexion avec sa partie divine) qu’ils sont heureux. Nous avançons dans un monde où tout