L’invitation…

Peinture de Tomasz Alen KoperaPar Oriah.

Je ne m’intéresse à ce que tu fais pour vivre…
Je veux savoir à quoi tu aspires,
Et si tu oses rêver de réaliser le désir ardent de ton cœur.

Je ne m’intéresse pas à ton âge…
Je veux savoir, si pour la quête de l’amour et de tes rêves,
Pour l’aventure de te sentir vivre,
Tu prendras le risque d’être pris pour un fou.

Je ne m’intéresse pas aux astres qui croisent ta Lune…
Je veux savoir si tu as touché le centre de ta propre souffrance,
Si les trahisons vécues t’ont ouvert,
Ou si tu t’es fané et renfermé par crainte des blessures à venir.

Je veux savoir si tu peux vivre avec la douleur, la tienne ou la mienne,
Sans t’agiter pour la cacher, l’amoindrir ou la fixer.

Je veux savoir si tu peux vivre avec la joie, la tienne ou la mienne,
Si tu oses danser, envahi par l’extase jusqu’au bout des doigts et des orteils,
Sans être prudent ou réaliste et sans te souvenir des conventions du genre humain.

Je ne m’intéresse pas de savoir si l’histoire que tu me racontes est vraie…
Je veux savoir si tu es capable de décevoir autrui pour rester fidèle à toi-même,
Si tu supportes l’accusation d’une trahison, sans pour autant devenir infidèle à ton âme.

Je veux savoir si tu peux faire confiance, et si tu es digne de confiance.
Je veux savoir si tu peux voir la beauté, même dans les jours sombres.
Et si tu peux trouver la source de ta vie dans la présence de cette beauté.

Je veux savoir si tu peux vivre après l’échec, le tien ou le mien,
Et malgré cela rester debout au bord du lac
Et crier : « Oui ! » au disque argenté de la Lune.

Je ne m’intéresse pas à l’endroit où tu vis ni à la quantité d’argent que tu as…
Je veux savoir si après une nuit de chagrin et de désespoir,
Tu peux te lever et faire ce qui est nécessaire pour les enfants.

Je ne m’intéresse pas à ce que tu es, ni comment tu es arrivé ici…
Je veux savoir si tu peux rester au centre du feu avec moi, sans reculer.

Je ne m’intéresse pas à ce que tu as étudié, ni où, ni avec qui…
Je veux savoir ce qui te soutient à l’intérieur lorsque tout s’écroule.

Je veux savoir si tu peux être seul avec toi-même,
Et si tu aimes véritablement la compagnie de ces instants de vide.

Oriah. © Mountain Dreaming 
Extrait traduit du livre « The Invitation » publié par HarperONE.

Source originale. (en anglais)

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

36 Responses to L’invitation…

  1. acacia dit :

    J’aime ce texte d’Oriah que tu as mis ici, Passeur.
    Il est là comme un regard exigeant à porter sur moi-même, sur ma vie.
    « … je veux savoir à quoi j’aspire
    et si j’ose réaliser le désir ardent de mon cœur »
    … en remplaçant le « tu » par le « je » tout le long des lignes, le « moi » par le « toi », j’ai été touchée plus intimement encore.
    La Vie EST une Force inouïe, elle exige de la vivante que je suis l’accueil de ses manifestations.
    Ni frileuse ni prudente.
    Vivre debout les grands mouvements de La Vie.
    Une très belle journée de Vie à chacun de vous,
    avec tout mon amour pour tous les êtres debout que vous êtes

  2. andre roy dit :

    bonjour le passeur ces paroles m’ont ete montre dans une autre langue,mais la traduction

    est parfaite et te remercie pour tout

  3. laurore dit :

    La toile…!, sublime visage…!, avec toute ces fissures savamment colmatées pour un temps d’apaisement qui m’apparaît dans toute sa beauté vraie. Merci passeur pour cette poésie picturale qui n’a d’égale que cette poésie littéraire »brisée » de mille coeurs.

  4. marie christine dit :

    Hé ben, c’est la sé ré ni té …
    On dirait que le temps a déjà commencé à ra len tir …

  5. Thau dit :

    L’espoir…voici la seconde partie des prophéties de St Jean de Jérusalem, texte à l’origine des plus incertaines mais excellent en ces temps de fin …d’année!!!
    Fraternellement

    Lorsque ce sera le plein de l’An Mille qui vient après l’An Mille

    31
    Lorsque ce sera le plein de l’An Mille qui vient après l’An Mille
    Les hommes auront enfin ouvert les yeux
    Ils ne seront plus enfermés dans leurs têtes et dans leurs cités
    Ils se verront et s’entendront d’un point à l’autre de la terre
    Ils sauront que ce qui frappe l’un blesse l’autre
    Les hommes formeront comme un grand corps unique
    Dont chacun d’eux sera une part infime.

    Et ils constitueront ensemble le cœur
    Et il y aura enfin une langue qui sera parlée par tous
    Et il naîtra ainsi enfin le grand humain

    32
    Lorsque ce sera le plein de l’An Mille qui vient après l’An Mille
    L’homme aura conquis le ciel
    Il créera des étoiles dans la grande mer bleu sombre
    Et il naviguera sur cette nef brillante
    Nouvel Ulysse compagnon du Soleil pour l’Odyssée Céleste

    33
    Lorsque ce sera le plein de l’An Mille qui vient après l’An Mille
    Les hommes pourront s’enfoncer sous les eaux
    Leur corps sera nouveau et ils seront poissons
    Et certains voleront haut plus haut que les oiseaux
    Comme si la pierre ne tombait pas
    Ils communiqueront entre eux
    Car leur esprit sera si grand ouvert qu’il recueillera tous les messages
    Et les rêves seront partagés
    Et ils vivront aussi longtemps que le plus vieux des hommes
    Celui dont parle les Livres Saints

    34
    Lorsque ce sera le plein de l’An Mille qui vient après l’An Mille
    L’homme saura quel est l’esprit de toute chose
    La pierre ou l’eau le corps de l’animal ou le regard de l’autre
    Il aura percé les secrets que les Dieux anciens possédaient
    Et il poussera porte après porte dans le labyrinthe de la vie nouvelle
    Il créera avec la puissance et le jaillissement d’une source
    Il enseignera le savoir à la multitude des hommes
    Et les enfants connaîtront la terre et le ciel plus qu’aucun avant eux
    Et le corps de l’homme sera agrandi et habile
    Et son esprit aura enveloppé toutes choses et les aura possédées

    35
    Lorsque ce sera le plein de l’An Mille qui vient après l’An Mille
    L’homme ne sera plus le seul souverain car la femme viendra saisir le sceptre
    Elle sera la grande maîtresse des temps futurs
    Et ce qu’elle pensera elle l’imposera aux hommes
    Elle sera la mère de cet An Mille qui vient après l’An Mille
    Elle répandra la douceur tiède de la mère après les jours du Diable
    Elles sera la beauté après la laideur des temps barbares
    L’An Mille qui vient après l’An Mille se changera en temps léger
    On aimera et on partagera
    On rêvera et on enfantera les rêves

    36
    Lorsque ce sera le plein de l’An Mille qui vient après l’An Mille
    L’homme connaîtra une seconde naissance
    L’Esprit saisira la foule des hommes
    Qui communieront dans la fraternité
    Alors s’annoncera la fin des temps barbares
    Ce sera le temps d’une nouvelle vigueur de la Foi
    Après les jours noirs du commencement de l’An Mille qui vient après l’An Mille
    S’ouvriront des jours heureux
    L’homme retrouvera le chemin des hommes
    Et la terre sera ordonnée

    37
    Lorsque ce sera le plein de l’An Mille qui vient après l’An Mille
    Des voies iront d’un bout à l’autre de la terre et du ciel à l’autre bout
    Les forêts seront à nouveau denses
    Et les déserts auront été irrigués
    Les eaux seront redevenues pures
    La terre sera comme un jardin
    L’Homme veillera sur tout ce qui vit
    Il purifiera ce qu’il a souillé
    Il sentira toute la terre comme sa demeure
    Et il sera sage pensant aux lendemains

    38
    Lorsque ce sera le plein de l’An Mille qui vient après l’An Mille
    Chacun sera comme un pas réglé
    On saura tout du monde et de son corps
    On soignera la maladie avant qu’elle n’apparaisse
    Chacun sera guérisseur de soi et des autres
    On aura compris qu’il faut aider pour maintenir
    Et l’homme après des temps de fermeture et d’avarice
    Ouvrira son cœur et sa bourse aux plus démunis
    Il se sentira chevalier de l’ordre humain
    Et ainsi ce sera un temps nouveau qui commencera

    39
    Lorsque ce sera le plein de l’An Mille qui vient après l’An Mille
    L’homme aura appris à donner et à partager
    Les jours amers de solitude seront enfouis
    Il croira à nouveau à l’esprit
    Et les barbares auront acquis droit de cité
    Mais cela viendra après les guerres et les incendies
    Cela surgira des décombres noircies des tours de Babel
    Et il aura fallu la poigne ferrée
    Pour que s’ordonne le désordre
    Et que l’homme retrouve le bon chemin

    40
    Lorsque ce sera le plein de l’An Mille qui vient après l’An Mille
    L’homme saura que tous les vivants sont porteurs de lumière
    Et qu’ils sont créatures à respecter
    Il aura construit les nouvelles cités
    Dans le ciel sur la terre et sur la mer
    Il aura la mémoire de ce qui fut
    Et il saura lire ce qui sera
    Il n’aura plus peur de sa propre mort
    Car il aura dans sa vie vécu plusieurs vies
    Et la Lumière il le saura ne sera jamais éteinte

    • LUZ dit :

      Bonjour et MERCI ce texte aux incertitudes quant à ses origines est tout simplement beau même si’il est énigmatique et ésotérique il est un puissant message d’espoir.

      Il vient aussi éclairer certains passages de l’Allégorie de la Caverne LA REPUBLIQUE Livre VII de PLATON

      Bonne transition

    • Romarin dit :

      Magnifique texte visionnaire.

      • marie christine dit :

        Merci Thau pour ce texte plein d’espoir .
        Nous comprendrons peut-être comment la France (et le monde) a échappé de justesse à une période d’obscurantisme bien pire qu’une ruine financière . Certainement grâce à nos récentes méditations qui ont tout simplement détourné le cours de l’histoire .
        En France, l’esprit hitlérien n’était pas loin .
        Plus généralement, les Altantes ont trop fait joujou avec leur technologie avancée . Ils ont, entre autres, fabriqué des êtres hybrides animaux à tête humaine tenus en laisse pour le plaisir . Et nous savons que la recherche scientifique actuelle n’est pas toujours bien intentionnée …
        Nous ne mesurons pas encore la grande oeuvre que nous avons accomplie . Ce n’a pas été facile . Mais une foi immense et une volonté indestructible d’établir l’avènement de la Vérité divine et de l’Amour sur la Terre nous a fait vaincre tous les obstacles .
        Non, décidément, nous ne sommes pas venus pour rien !
        Les jeux sont faits . L’heure est à la récolte . Même en hiver !
        Il y aura sûrement beaucoup à faire mais nous aurons enfin les outils et le champ libre pour pouvoir agir pleinement et sans entraves majeures .
        Je vous embrasse tous avec ma reconnaissance fraternelle .

        • François M dit :

          Excusez-moi, j’aimerais vous demander où est-ce que vous avez lu ces expériences atlantéennes ? Dans un livre en particulier ? Si oui, lequel est-ce ?

          Merci d’avance, en espérant que vous lisiez ce message…

          • marie christine dit :

            Bonjour François M,
            Je l’ai lu dans le livre de Betty J. Eadie : « Dans les bras de la Lumière » . Un livre qui m’avait beaucoup marquée .
            Amicalement .

    • Tchunka dit :

      Merci pour ce partage. J’y entends la voix de la sagesse, celle qui nous appelle dans le fond de notre coeur et qui nous rappelle sereinement ce que nous avons décidé de vivre quand nous serons prêts, libre à nous d’activer le moment où se tiendra l’an mille qui vient après l’an mille !

    • corinne dit :

      que dire de plus…sinon que mon coeur se serre de joie et que les larmes inondent mes joues d’émotion. que viennent ces jours heureux au plus vite

    • Patrick dit :

      C’est shootant !

    • Jonas 27 dit :

      Wow!!!!thau ,
      J’en ai eu les larme aux yeux merci,mille merci ,parfait(PARFAIT)!!!!!!
      Il n’y a rien pour empêcher ce qui vient (la grande reconnection).
      En cette ère du mental dernière des quatre(l’être ,la spiritualité,la foi et le mental)

      • Jonas 27 dit :

        Désolé j’ai cliqué sur (Commentaire)par erreur alors,,,,
        En cette ère du mental dernière des quatre(l`être,la spiritualité,la foi et le mental)nous devons nous laisser aller dans ce grand saut de l’ange.reconnecter l’être première étape pour retrouver la joie de vivre mais le chemin ne s,arrête pas là.Il faut ensuite reconnecter les trois autres ,lequel en premier,c’est a chacun de voir a respecter son unicité dans l’unité alors la réponse est différente pour chacun .Pour moi(la spiritualité n’est pas mince a faire,(la vrai)pas celle qu’on croit trouver dernière un clavier (sans offence mes amis),seule avec Gaia !!!La foi ne peut être expliqué ,elle est la foi et différente pour tous mais elle est la même pourtant.Le mental (pourquoi????)parce qu’il n’y a transcendance quand transcendant nos peur .L’être est placé au millieu du cercle et il observe(surveille)l’ego pour ne pas le laisser faire le mal car l’être (le vrai)est un enfant qui PARDONNE!!!.L’ego est en dehors de ce cercle et observe (apprend)l’être pour bien agir et on vie avec les deux sans choisir comme on ne devrait pas choisir entre la gauche et la droite ou entre l’homme et la femme en nous .Les enfant des prochaines génération n’aurons pas c’est choix a faire il naitrons complêt et nous les laisserons (être).Vous savez la colombe qui vien du ciel dans une boule de feu (l’esprit saint),elle est revenu devant nos yeux a tous (mental).Cette homme qui a plongé de l’espace pour atteindre la vitesse de la(lumière )quand on regarde les images ,elle sont les même que celle de la colombe .Regarder les signe ,il sont a la fois fort et subtil.

  6. Thau dit :

    Bonjour à tous,

    14 commentaires! la période de « stase » aurait-elle commencée???

    Fraternellement

    • Mjauer dit :

      Non on achete des tablettes pour noel :). Pour ma part j eprouve une grande fatique, avec des nuits soit courtes et agitees, soit trop longues et lourdes. Je vous embrasse tous ainsi qu a ma tribu.

      • Soleil Bleu dit :

        Hello Mjauer,

        Oui, les choses Sont ce qu’elles Sont ! Les regarder, contater sans y traduire quoi que ce soit. Seulement ÊTRE avec Cela et se dire que ça a un sens pour Soi, même si celui-ci nous échappe pour le moment. Les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être et se garder ou s’offrir de l’estime et de l’Amour pour Soi, quelle que soit la tournure que prend la vie à travers nous, me semble être la voie royale à laquelle ces temps nous invitent.
        Je suis Toi, Tu es Moi, Nous sommes Vous, Vous êtes Nous et Tous jouons, chacun dans la partition qui est la sienne, un truc grandiose dans le pot commun de l’évolution qui se joue.
        Le reste n’est que jugement de valeur et on s’en fout à l’heure qu’il est.
        Plein de tendresse pour les chemins trés divers et kaléïdoscopés de nos vies.
        In lake’sh
        Namasté
        S.B

  7. CB dit :

    Désarmant de justesse, désarmée au plus intime. Nous y sommes, j’y suis aussi.
    Nos paroles et nos actes, notre réalité profonde, notre âme, regardons-nous.
    Merci Le Passeur d’être le miroir sans concession de nous-même tant ce que vous nous donnez à découvrir de nous est juste.
    Chacun de vos messages nous replace doucement plus près du seuil de notre centre, de notre coeur, de notre âme. Le passage en soi comme l’unique chemin.
    Le Passeur, belle lumière. Merci de votre présence.

  8. stephanie dit :

    Merci Oriah pour ces mots magnifiques qui font vibrer nos âmes, merci Passeur pour transmettre la Vérité et la lumière éternelle.

    Quelle invitation mes amis qu’on ne peut plus refuser ! Le temps est venu d’être sans crainte …

    Que la lumière brille dans les cœurs !

  9. Margelle dit :

    Magnifiques paroles, belle pensée… qui demandent à être écoutées, lues, dans le silence… De plus en plus, les mots me font défaut. De plus en plus ils s’écartent…. le respect s’impose. J’ai envie d’écouter en silence… et de prendre le temps qu’il me faut pour vivre et partager le chemin.

  10. joysse dit :

    Un texte qui fait frémir mon coeur, mon corps et mon âme à hurler de joie ….

  11. Salvia dit :

    C’est tellement juste et dit avec une si grande simplicité qui touche l’essentiel en nous…
    MERCI de tout ♥ pour ce beau texte.

  12. Quintus dit :

    Pardon, lettre d’une sœur à son frère.. mille excuse Ouria(h)

  13. Quintus dit :

    C’est le texte d’une fille à son père… Je le reconnais. J’en resterai là.
    Ouria(h) c’est très beau.

  14. Quintus dit :

    Bonjour Passeur
    En lisant ce très beau texte, je crois reconnaître le style de mon amie « Oria(h) » demeurant à Montségur.
    L’évangile de la Colombe
    La révolte essentielle etc..
    Ou alors c’est un Homonyme.
    Didier et Monique

    • babouchka dit :

      Me suis posée la même question..
      mais le texte serait traduit de l’anglais..
      c’est effectivement dans le style d’ORIA..je relis avec joie ses livres et l’avais rencontrée lors d’une conférence à Rouen en 1986/87 ???
      Savez vous ce qu’elle devient???
      merci Passeur et encore merci pour ces textes si bouleversants et inspirants..

  15. VirginieLume dit :

    Merci pour ce merveilleux texte . Ce matin la souffrance sourde accrochée … imperméable évidemment aux théories et aux modes d’emploi… et puis ce texte criant de tout ce que je suis, ça m’a fait du bien Passeur, et même si la soufffrance est toujours là, je me sens en vie, je suis bien comme je suis. Je n’arrive pas à dire avec des mots, mais MERCI.

  16. Romarin dit :

    Très beau texte qui m’interpelle vraiment.
    Cela demande d’être vraiment dans l’instant présent, sans relache, toujours et toujours, car il est vite fait l’instant où l’on oublie son âme et qu’on adopte le point de vue d’un autre pour se ralier à son avis ou celui du groupe ou parcequ’on croit que cet avis compte plus que le notre qui de toute façon n’est qu’un avis et rien de plus.
    Ne pas faillir pour ne pas se retrouver mis à l’écart, etc….
    Oui, oser Etre ce que l’on est, dans la joie car tout est parfait.
    merci Passeur, je vais néanmoins devoir le relire souvent pour recentrer sans cesse afin de vivre l’objectif de vie.

  17. Jonas 27 dit :

    Merci passeur pour ce magnifique texte qui reflète mon chemin et celui de beaucoup d’entre nous.

  18. marie christine dit :

    Magnifique, Oriah !
    Ne jamais perdre son âme . Risquer parfois l’hostilité de tous, parce qu’on ne peut pas faire taire la lumière qui voit . Risquer le rejet, la réprobation, l’accusation . Mais rien n’est pire que de perdre son âme pour se faire apprécier . Rien n’est pire que de museler le Divin en soi pour faire briller son ego . Rien n’est pire que de vendre son âme au diable .
    Etre capable, toujours, de sentir la Puissance de l’Amour dans la solitude comme dans la foule .
    L’aspiration de l’âme n’a pas d’égal !
    Etre Soi . Etre toujours le (la) même . En toutes circonstances .

    • Tchunka dit :

      Marie-Christine, je me joins à toi et Dania. Ce texte est un chant de l’âme qu’il nous suffit d’écouter pour trouver notre voie. Merci Passeur.

      Je suis très émue car il est si vrai. Etre fidèle à son âme demande à voir la vie sous un regard nouveau, à lacher prise sur nos conventions sociales pour privilégier la confiance en soi, en cette part d’amour tout puissant qui soulève des montagnes et que nous possédons tous !

      L’amour/connaissance/inconditionnel est ancré, plus profond, sur Terre depuis la réunion des crânes et des sites sacrés, leur communion fut si lumineuse à travers la planète. La vie résonne telle une nouvelle énergie grâce à chaque âme qui se sent concernée ! Nous n’avons plus qu’à poursuivre notre intention de maitriser notre pouvoir d’Etre ! (merci CB pour les vidéos).

      Belles âmes, je vous remercie pour toute votre beauté !

  19. dania dit :

    Cette invitation me va droit au coeur! touchée! Merci Passeur pour ce partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *