L’invitation à l’abondance

Peinture de Anne BachelierPar le Passeur.

Certains n’y voient toujours rien, mais ce qui a changé depuis peu est colossal. Car sans que pour autant on en ait eu des visions spectaculaires, un grand changement a bien eu lieu depuis la fin de l’année 2012, que d’autres sentent en leur corps et leur esprit.

En nous d’abord…. Parce que tout autour de nous tout a toujours été là, accompli et parfait dans ses principes, mais nous en revanche n’avons pas toujours été là, dans la conscience du vaste champ des possibles qui nous entoure, dans la conscience de ce qu’il est pour nous, dans la conscience de ce qu’il implique du point de vue de notre pouvoir de création permanente. Nous sommes demeurés longtemps sous l’emprise de mécanismes inconscients et répétitifs. La cage est à présent ouverte, l’abondance est à sa porte, il nous reste à nous en rendre compte et à y croire enfin pour que s’accomplisse pleinement la métamorphose.

Sous la baguette cosmique du mystérieux chef d’orchestre, les convergences nous ont placé dans les meilleures conditions pour cela, bien que nos croyances et nos attachements nous lient à l’illusion que nous entretenons ensemble sur ce qu’est le monde où nous tentons d’évoluer comme on nous l’a appris. Devons-nous encore longtemps nous en tenir à ce que nous n’avons jamais remis en question ou devons-nous enfin refaçonner la réalité sans croire la subir ? Dans la mesure où nous sommes en accord avec notre âme – la fameuse petite voix intérieure qui parfois tonne si fort – nous pouvons à présent avec facilité amener à nous ce qui est souhaité. C’est la gare de triage annoncée, celle où les aiguillages nous amènent sur des lignes temporelles correspondant à ce que nous vibrons. Ce qui revient presque à dire « à ce que nous croyons ». Que nous le voulions ou pas, par résonance, nous allons où nous sommes pressentis, mais pour beaucoup qui sont sur le seuil de leurs indécisions, il importe d’être conscient que la vision du monde qu’ils nourrissent en eux les pousse vers la ligne temporelle qui fait écho à cette vision. J’ai toujours dit que dans le grand théâtre de la dualité, ce qui fait la différence, c’est la nature du regard que l’on porte sur toute chose. Je n’ai pas changé d’avis.

La glue qui colle à nos pensées les maintient dans l’art finement ciselé de la guerre, de son aspect le plus brut à ses aspects les plus subtils. Cette glue prend naissance sur la palette infiniment variée des croyances fondées sur la seule peur de souffrir. Les peurs entremêlées de la perte, du manque, du jugement, de l’abandon, de la trahison, de la mort, ainsi que notre capacité à plus ou moins les dépasser, définissent l’ensemble des couleurs primaires de la personnalité auxquelles s’ajusteront les nuances infinies qui tenteront d’apporter l’équilibre plus ou moins bancal de l’édifice. Ainsi l’égo sur son chemin d’équilibriste dessine sa force et sa qualité en fonction du fil qu’il a emprunté et que seul – en réalité – il choisit ou non de poursuivre. Notre égo perpétue sa danse de vie et de mort tant qu’il demeure le siège pesant de nos peurs et des mécanismes qu’il a développés pour s’en accommoder. C’est parce qu’il est empêtré dans cette glue qu’il nous ramène toujours à son niveau habituel de survie. Et c’est parce qu’on l’allège de ce fardeau que peu à peu il se libère alors même qu’il croit perdre son identité et se dissoudre dans le néant qui le terrifie.

Souvenez-vous du nouveau-né que vous étiez lorsqu’en un ultime élan de survie désespéré il vous a fallu accepter l’air dans vos poumons qui n’avaient jusque-là connu que le liquide amniotique. Lorsque l’égo est en perte d’identité – ce que traduit alors l’être identifié à son égo par sa propre perte d’identité – c’est qu’il est arrivé au point où il doit emplir d’air ses poumons pour en chasser le liquide et trouver ainsi le chemin de la libération du nouveau-né. Après quoi commence un tout nouveau champ d’expérimentation.

Le changement qui a eu lieu et qui imprégnera peu à peu toute l’humanité qui en a fait le choix, est de l’ordre de l’exploration d’un nouveau champ d’expérimentation basé sur un autre système de respiration, sur le mode universel. Les plus avancés sur le chemin sont dans la phase de début de remise à zéro du disque dur et du système d’exploitation de nos véhicules terrestres (j’emploie ce terme et ne parle pas de corps ni de psychisme pour ne pas nous limiter à ces seuls concepts). C’est à ceux-là qu’il appartient de ré-imaginer en éclaireurs la manière d’aborder l’expérience humaine. Rien en cela ne peut se faire sur la base des anciens schémas qui fondent et appliquent l’expérience passée. Tout cela a déjà été dit dans plusieurs articles précédents, mais nous voilà à présent – du point de vue de la trame temporelle linéaire qui nous imprègne encore – au point précis de la nouvelle expérience où nous dépassons le fondamental pour entrer dans l’application. Nous nous affûtons sur nos premiers exercices au quotidien et il n’y a personne d’autre que nous pour nous dire qu’il est l’heure de s’y mettre.

Peinture d'Alex GreyAussi différents soient-ils les uns des autres, ces champs d’application ont tous pour point commun l’énergie de création qui les engendre. Nous sommes ceux qui portons cette énergie jusque dans la matière. Nous sommes les atomes qui organisons les atomes, nous sommes en tout instant créateurs sur plusieurs niveaux de réalités dont certains échappent à nos cinq sens les plus reconnus. Nous avons déjà souvent abordé ici la pensée créatrice mais je souhaite parler aujourd’hui d’une manière très pragmatique d’aborder à présent notre co-création, qui nous ramène à l’exercice de la Présence, son principe d’inspir et d’expir et sa relience à la vision élevée qui préside au sein de tout système.

N’entreprenons plus dans l’énergie de l’art aussi finement ciselé soit-il de la guerre, mais dans l’énergie qui porte la graine jusqu’à l’éclosion de la fleur qui sème la graine.

Nous n’avons plus à nous battre avec quoi que ce soit, nous n’avons plus à essayer de forcer les choses, nous n’avons plus à vouloir imposer un point de vue, nous n’avons plus rien à exiger de qui ou de quoi que ce soit. Du plus grand au plus petit, tout s’inscrit dans le flux et le reflux d’une vaste respiration qui définit les cycles de création (voir Le temps des grandes marées). Au sein de notre quotidien de matière carbonée, mais aussi de matière cristalline, nous pouvons consciemment influer cette respiration en tout ce que nous entreprenons. Être Présent à soi en l’instant de tout acte, de tout échange en paroles et en pensées, permet de s’inscrire naturellement dans le flux et le reflux de la vie, dans sa justesse. Il ne s’agit pas de chercher la maîtrise, mais seulement d’être Présent, c’est à dire d’être en pleine conscience de l’instant que nous vivons, quoi qu’il s’y passe ou que nous faisons.

Cela revient à placer CONSCIEMMENT toutes nos entreprises, grandes ou petites, dans la perspective du mouvement naturel de notre Univers. L’inspir (la préparation de l’acte créateur quel qu’il soit) consiste alors à amener dans notre conscience de l’instant cette mise en perspective. Il n’est pas question de vouloir comprendre quoi que ce soit dans le rapport des forces en jeu, mais juste de placer sereinement ce que nous formulons dans un contexte plus vaste, dont la vision globale nous échappe peut-être, mais en lequel nous pressentons toujours quand nous sommes en résonance ou pas. Relier ainsi le ressenti du cœur avec l’acceptation du mental permet de détendre celui-ci et de fluidifier ses résistances.

En l’inspir nous nous chargeons de l’essence de la vie, dans toute l’étendue de sa profondeur mystérieuse, nous nous plaçons dans l’harmonie. En l’expir nous insufflons à la création que nous faisons naître ce que nous faisons de cette flamme. Tel le potier qui tourne sa terre en conscience, j’inspire la lumière qui m’est donnée, j’expire ce que l’alchimie de ce qu’elle est et de ce que je suis est en mesure d’offrir à son tour. Tel est le cycle harmonieux de la création que la Présence à nous-même permet d’exprimer en la matière. En-dehors de cette Présence, l’égo reprend les rênes de nos créations à la hauteur de ce qu’il détient encore de la glue de ses croyances et de ses peurs et les offre à qui les prend. Ainsi va encore pour un temps l’ancien monde qui se fissure de toutes parts.

Peinture de Matti KlarweinC’est pourquoi, pour ceux et celles qui en sont là et ne l’ont pas tout à fait intégré, un grand vide semble s’installer où l’énergie d’entreprendre a du mal à trouver sa dynamique et où souvent l’extérieur lui-même ne répond pas aux sollicitations. Ce n’est pas que vous n’êtes pas à votre place, ni moins encore que vous n’avez pas votre place, ce n’est pas non plus que vous avez raté une correspondance ou que quelque chose à foiré quelque part, non, c’est juste que le grand changement qui a eu lieu vous place dans la nécessité de vous laisser porter par cette nouvelle énergie, de demeurer en priorité dans l’accueil de tout ce qui vient quelle que soit la projection que cela gêne en vous. Rien de ce qui est entrepris selon l’art ancien de la guerre ne marchera plus dorénavant, il faut bien en être conscient, c’est ce qui est en phase d’intégration jusque dans la densité de nos corps physiques.

L’énergie porteuse de notre expérience de vie a bel et bien changé et pour longtemps. Ce n’est pas un simple changement de voltage, c’est un changement de source d’énergie. Là ou dans l’expérience égotique, le rapport de force était la loi dans le principe d’action-réaction, à présent dans l’expérience de la conscience supérieure, l’abandon à ce qui vient nous place dans le juste flux harmonieux de la vie. Ce n’est pas qu’on ne doit plus rien projeter, c’est que ce qui est projeté doit être porté par la Présence à Soi et ne plus se heurter à ce que nous présente l’expérience. Être dans l’action que préside notre intention tout en accueillant ce qui vient, en demeurant ouvert à tout et donc prompt à suivre ce que nous suggère la vie, même si cela semble à priori nous éloigner de l’objectif souhaité. En réalité, quand tel est le cas, l’Univers nous facilite les choses que nous avions compliqué sans nous en rendre compte. Faisons-lui confiance car il ne nous veut aucun mal. Si nous saisissons sa simplicité et si nous nous accordons avec elle, nous recevons son abondance infinie, dans le cas contraire, nous nous détournons tout seul de ses offrandes. La joie et la gratitude sont deux sentiments qui nous aident infiniment à nous accorder sur l’harmonie.

Peinture de Vladimir KushAinsi nous ne plaçons plus de pierres en travers du courant de la rivière dans l’illusoire volonté de pouvoir de l’égo, mais nous entendons le chant de l’eau et des saules, nous saluons en silence la patience du héron, nous rions de l’espièglerie de la mésange qui a volé notre pain, nous suivons le vol bleuté de la libellule et les ondulations de la couleuvre qui nage. Nous SOMMES la rivière, nous sommes TOUTE la Vie qu’elle accueille, nous en sommes à présent conscients dans le recueil de soi et nous ne pouvons plus ériger d’arrogants barrages à nous-même.

Tout ainsi est nouveau et rien ne l’est. Maintenant qu’il y a de l’air et que nos poumons se déploient, ce que nous percevons de neuf à partir de cette nouvelle énergie est en fait présent depuis toujours jusque dans nos mémoires. Il nous faut juste réactiver notre connaissance de tout cela et désamorcer nos réflexes issus de l’ère de l’Ego, ce que le partage de nos expériences et de nos compréhensions mutuelles nous aide à faire. Les éclaireurs que nous sommes doivent se ressouvenir des principes simples et puissants de l’énergie porteuse de toute création qu’ils connaissent si bien. Il s’agit à la fois de reprendre notre liberté et d’en poser les balises pour ceux qui arrivent.

En quoi dans ce contexte l’expérience de nos incarnations dans ce plan duel où la souffrance a fini par devenir un moteur a-t-elle était utile ? Eh bien justement, parce que dans l’alchimie complexe de la transcendance de nos ombres, ce que nous insufflons alors dans l’expir créateur scintille de quelque chose de plus mystérieux et puissant que ce qui naît de la pure lumière. Je ne détiens pas la vision globale des multiples facettes de cette richesse nouvelle, mais je pressens qu’elle est infiniment précieuse.

Fraternellement,

© Le Passeur – 19 Janvier 2013 – http://www.urantia-gaia.info Cet article est autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

182 Responses to L’invitation à l’abondance

  1. muriel dit :

    Pour le partage,
    Ce texte de Mario Mercier – « Voyage au cœur de la Force »

    « Marche dans tes jours…
    Je sens vivre et respirer en moi le corps subtil de ce chêne proche. C’est une respiration fermée, une respiration intérieure…
    Puis d’autres corps de rêves d’arbres me traversent et déposent en moi comme une sorte de sédiment éthérique de leur essence.
    Le passage de chacun d’eux développe en moi un savoir que tout homme porte à l’état latent dans ses cellules.
    Un hêtre me dit : – Apprends à t’enraciner dans ta propre terre intérieure.
    Un chêne ajoute : – Sois solide dans ta puissance.
    Moi : – Comment ?
    Le chêne : – En ne t’intéressant qu’à l’essentiel, cela affûtera ta direction.
    Un autre dit : – Maintiens ta force haute et droite et tu t’attireras la puissance du ciel, elle contient toutes les étoiles.
    Moi : – Pour toi cette puissance est aussi la foudre qui tue les arbres et ensemence la terre.
    Le chêne : – La foudre tue souvent la force immobile mais la tienne a le pouvoir du mouvement.

    Je sais que, si nous les hommes, avons le pouvoir du mouvement, les arbres ont aussi celui de l’immobilité, ce qui, peut-être, les fait vivre plus longtemps que nous.
    Un pommier sauvage dit : – Allonge tes rêves comme des branches, donne-leur force et flexibilité, fais-en des fruits afin qu’ils nourrissent d’autres rêves et les perpétuent.
    Et après un temps de silence, il ajoute :
    – Fais de tes rêves une nourriture pour ceux qui les goûteront afin qu’ils en distribuent les graines.
    – Fais du soleil de ta vie la sève de tes rêves et offre-les au pouvoir de la nuit qui les fera germer en lumière, renchérit l’un des chênes.
    Un charme : – Marche dans tes jours et songe dans tes nuits. Marcher donne du mouvement à tes songes, et songer dans tes nuits donne de la vigueur à tes jours.
    Il ajoute : – Rassemble tes rêves au point de les rendre visible et fais-en un corps de beauté.
    Un châtaigner : – Donne à chacun de tes instants l’intensité de mille ans de vie et tu connaitras la profondeur de ton existence.
    Un chêne encore : – Fais s’épanouir ta force et oublie-la après l’avoir mûrie afin de la renouveler.
    Un bouleau : – Nourris-toi de toi-même et tu t’accompliras. »

  2. Sophie dit :

    Bonjour Le Passeur,
    Merci pour ce texte lu ce lundi 11/02 et qui résonne avec ce que j’expérimente en moi ces derniers jours ! Voilà que je l’ai lu au moment juste pour moi … tout est bien 🙂
    Une belle journée, Sophie.

  3. Léonard dit :

    Bonjour mes frères et soeurs,

    Voilà que je m’apprêtais à aller me coucher en tombant par hasard (à l’intuition n’est ce pas) sur ce site et cet article. J’avais passé la nuit à faire mes recherches sur des sujets plus ou moins attristants, et voilà que je tremble de joie, de reconnaissance devant ces quelques mots qui ont plus de pouvoir et de sens que des encyclopédies entières. C’est un sens autre, non pas un sens rationnel mais holistique et transcendant, celui que l’être intelligent aura peut être du mal à saisir la ou l’amoureux y sentira miroir sensationnel puissant.
    C’est la première fois pour ma part que je fais irruption sur un site et des articles du genre et je ressens tellement, j’ai tellement à partager à ce propos. J’ai l’impression enfin de me sentir à ma place ici. Je viens d’arrêter mes études de commerce justement du à l’irruption dans ma vie de « tout cela » (y a t il un mot? L’amour peut être, là nouvelle énergie..). Ainsi j’erre dans la sphère de l’hésitation, partagé dans la dualité classique du rationnel matériel qui me condamne et de mon coeur enfin libre qui, ayant pris le dessus d’une manière fantstiquement évidente et naturelle, me conseille de vivre et d’enfin saisir cette vie que je n’avais su cueillir.
    Je me sens comme porté par chaque phrase de cet article, je m’y retrouve comme jamais, toutes ces nouvelles sensations, cette nouvelle énergie.. dans mes quelques hésitations même dis que ce n’étais que rêve et qu’il faut que je redescende sur terre mais non, voilà que je sourie à mesquinter le visage devant le moindre commentaire, que mon coeur s’emballe et que je vibre de partout. Je pense, où plutôt je sens, que test le sentiment de « je ne suis pas seul » qui me bouleverse à l’instant même, qui m’inspire, en effet je pourrais écrire un roman là, juste maintenant. Dans le monde extérieur lorsque nous sommes réjouis aux mêmes personnages, mêmes procédés mentaux, mêmes réflexions heurtant, même grisaille affligeante, il est parfois dur de retrouver la lumière. Mais les retrouvailles ne sont que plus douces à chaque fois n’est il pas? 🙂

    Comment exprimer en effet cet amour croissant en nous, prêt à déférer, à déborder! Comment leur dire? J’ai fé déchirement interne en permanence, j’ai envie de partager cela librement et sans complexe avec ceux age j’aime, c’est à dire à peu pres tout le monde, mais toujours cette petite peur du jugement, dû rejet, même si je sais que quand je laisse aller consciemment, il n’y a de barrière qui tienne la route si le destinataire est humain..

    Comment exprimer ce sentiment d’unité, cette redécouverte de la nature, le flux et reflux de la respiration calqué sur celui de la mer, le sentiment tout simplement d’être créateur à l’infini, que toi plus moi, un plus un ne font plus deux l’ais une infinité de ce que l’on voudra..

    Le sentiment d’avoir trouvé ma place, mon but, être en étant.. comment exprimer ces poussées d’envies d’amour non érotiques, de créativité, ee contemplation, d’avoir l’impression de se nourrir d’émotions, des les incarner et les sentir lors de la transmission!

    J’aimerais tellement pouvoir la transmettre d’un touché mais j’ignore l’impression que certains ne sont pas encore disponible « spirituellement » si je suis dire, mis ça viendra.

    Merci beaucoup pour tout cet amour, j’aimerais vous éteindre, vous sentir.
    Paix

    Léonard

    • Léonard dit :

      Désolé pour les nombreuses fautes.. je ne suis pas habitué au clavier/t9 de la tablette. j’espère que vous comprendrez tout de même, l’intention y était 🙂

    • Le Passeur dit :

      Il ne faut rien forcer, tout vient en son temps pour chacun. Vis seulement ce que tu es, rien de plus, le reste suivra. Tu as dans la rubrique « L’Eveil » des choses qui devraient te parler.

    • Marie-Anne dit :

      Comme je te comprends, Léonard! Merci pour tes mots.
      Sois le bienvenu partout où tu te sens bien,
      Avec toute mon amitié, M-A

    • Marie-Noëlle dit :

      Léonard, c’est de l’émotion et de la joie que je ressens en vous lisant.
      Bienvenue parmi nous et bon cheminement !
      Paix, Amour et Lumière.

      • Léonard dit :

        Vos messages sont d’une douceur, j’ai presque l’impression de sentir une caresse 🙂 merci pour toutes ces réponses et accueil adorable, il semblerait que je sois amené à passer du temps sur ce forum. C’est à la fois triste que l’on trouve une telle authenticité plus facilement sur internet que dans le quotidien et en même temps magnifique de constater qu’on puisse transmettre autant d’amour, avec si peu.
        Merci encore!
        Paix

    • VirginieLume dit :

      Léonard, merci , tu as écris ce que ressens, vraiment, et ça me rend heureuse 🙂

    • Katerina dit :

      Cher Léonard ,

      Tes ressentis ont été les miens pour certains : comment les autres vont se comporter par rapport à mon changement.
      La confiance dans l esprit divin m a permis de laisser faire ainsi que le choix que l on a de toutes les façons face à lui . Mes réactions , le son de ma voix, les mots que j utilisais étaient différents mais avec subtilité . Il n y avait que moi qui pouvais savoir .
      Qu importe , ce qui est important c est nous et nous seuls , enfin c est une vraie libération de sentir cette existence pleine de bonté et de sérénité . Se libérer de la programmation de ce qui était prévu pour nous est un cadeau précieux .
      Avec toute mon amitié
      Katerina

  4. François dit :

    Une jeune journaliste de CNN avait entendu parler d’un très, très vieux juif qui se rendait depuis toujours deux fois par jour prier au mur des lamentations. Pensant tenir un sujet, elle se rend sur place et voit un très vieil homme marchant lentement vers le mur.
    Après trois quarts d’heure de prière et alors qu’il s’éloigne lentement, appuyé sur sa canne, elle s’approche pour l’interviewer.
    « Excusez-moi, monsieur, je suis Rebecca Smith de CNN. Quel est votre nom ? »
    « Moshe Rosenberg » répond-t-il.
    « Depuis combien de temps venez-vous prier ici ? »
    « Plus de 60 ans » répond-t-il.
    « 60 ans ! C’est incroyable ! Et pourquoi priez-vous ? »
    « Je prie pour la paix entre les Chrétiens, les Juifs et les Musulmans.
    Je prie pour la fin de toutes les guerres et de la haine.
    Je prie pour que nos enfants grandissent en sécurité et deviennent des adultes responsables, qui aiment leur prochain. »
    « Et que ressentez-vous après 60 ans de prières ? »
    « … J’ai l’impression de parler à un mur. »

    • Marie-Anne dit :

      Coucou, François,
      Pourquoi personne n’a expliqué à ce monsieur que, dans notre dimension, le temps s’écoule beaucoup plus lentement pour un mur minéral que pour nous!
      Que ce monsieur s’adresse donc directement à lui-même et à son Cœur, ça ira plus vite!
      Je dis ça ,… c’est juste pour aider ! 🙂

      (A part cela, elle est excellente! Merci! 🙂 )

      • Margelle dit :

        Oui, Marie-Anne, mais le mur au moins on le voit lui !!! alors que son coeur ??? enfoui sous tellement de couches…. il est quelquefois difficile à trouver !! 🙂

        • Marie-Anne dit :

          C’est vrai, Margelle,

          Je ne sais pas pour le monsieur de l’histoire de François, mais pour toi, le cœur ne devrait pas être trop difficile à trouver!
          🙂

  5. Lunesoleil23 dit :

    « Ainsi nous ne plaçons plus de pierres en travers du courant de la rivière dans l’illusoire volonté de pouvoir de l’égo, mais nous entendons le chant de l’eau et des saules, nous saluons en silence la patience du héron, nous rions de l’espièglerie de la mésange qui a volé notre pain, nous suivons le vol bleuté de la libellule et les ondulations de la couleuvre qui nage. Nous SOMMES la rivière, nous sommes TOUTE la Vie qu’elle accueille, nous en sommes à présent conscients dans le recueil de soi et nous ne pouvons plus ériger d’arrogants barrages à nous-même. »

    Merci pour ce passage, mettant en scène la beauté de la nature qui nous entoure et que nous ne voyons pas et merci encore pour ce merveilleux article 🙂

    • graffitique dit :

      A propos des oiseaux, je trouve qu’ils ont depuis quelques mois un comportement curieux. Hier même je les entendais chanter à gorge déployée, ce qui me semble peu habituel quand le froid et la neige sont de concert. Je ne parle pas de corbeaux et corneilles, mais de ces petits là qui chantent et s’agitent plutôt au printemps et en été.

      • alain thomas dit :

        Les mésanges sont extraordinaires.
        Elles entraînent tout le monde dans leur danse effrénée de joie et de mouvements et qu’est-ce qu’elles aiment picorer !
        Les autres espèces sont plus isolées et moins espiègles.
        Les mésanges et les hirondelles vivent en « famille » et en totale interdépendance.
        Au printemps, les hirondelles entameront leur bal habituel et jusqu’au fin fond de l’été, tant qu’un petit ne se sera pas envolé, elles feront tout, toutes ensembles, pour qu’il s’envole.
        C’est un spectacle magique d’amour, une vraie leçon pour nous les humains qui laissont souvent nos aieux mourirs seuls.
        A défaut de les apprivoiser, quel bonheur de communiquer avec ces êtres exceptionnels.

      • Thau dit :

        Fin Janvier c’est normal pour les espèces de passereaux sédentaires.
        A+

  6. Jonas 27 dit :

    Je revien ici encors une fois pour me baigner dans cette nouvelle énergie créatrice et unificatrice.Merci Passeur ,merci!Quelque fois(souvent)certain article qui parraissent sur le site ne résonne plus en moi (vielle énergie)et puis des fleurs(comme cet article)naissent au coeur de l’hivers.Félicitation pour osé apporter cette nouvelle vibration qui demande une grande foi.L’histoire des cent singe explique bien des choses ,avec toute ma lumiombre.

  7. DANG dit :

    Message « énorme »

    On a beau se dire tous les jours que seul la présence à soi est la clé, je sais pas vous, mais en tout cas moi il m’arrive d’être comme aspiré encore par ces choses extérieures au lieu de les accueillir, ces moments d’oubli de SOI, reconnus après-coup, nous pousse à chercher, comprendre davantage. Mon intuition me dit que ce que je cherche est déjà là en moi, et que finalement quoi que l’on veuille trouver, chercher est inutile, il faut juste Être, mais cette même intuition (je présume que c’est toujours elle) me dit aussi qu’après tant de temps, peut-être même des vies, à s’être identifier à l’ego, à l’acteur plutôt qu’au metteur en scène, la moindre des choses c’est de calmer son égo, le rallier avec douceur à cette marche vers les retrouvailles tant attendues. Alors je cherche à l’extérieur juste le temps de calmer cette partie de moi parfois si butée, si imprévisible, comme on prend la main d’un enfant qui a peur. Au moins pour ce laps de temps Je cherche, et quand On cherche, On trouve, On trouve des textes aussi inspirants que celui là, emprunts d’une sagesse certaine qui fait écho au plus profond de nous pour peu que l’on s’écoute en même temps qu’on en lit les lignes. Un grand MERCI Voyageur de passage

  8. fabien dit :

    Merci Passeur pour cet article qui m’inspire la sagesse et la paix auxquelles j’aspire de tout mon être .
    Nous allons passer de l’art de la guerre à l’Art de la Paix :

    Quelques extraits de  » L’Art de la Paix  » de Morihei Ueshiba, fondateur de l’Aïkido ( Voie de l’Harmonie des Energies ) :

    « Le succès de l’art de la paix ne repose pas sur les armes ou la force brute, mais il s’agit plutôt de se mettre au diapason de l’univers en maintenant la paix autour de soi, en nourrissant la vie et en cherchant à éviter la mort et la destruction. Le véritable sens du mot « samurai » est : celui qui sert et s’engage par le pouvoir de l’amour. »

    « Combattre ! Vaincre ! Dominer ! A quoi cela sert-il ? Gagner aujourd’hui signifie perdre demain ! La puissance qui fait de vous un champion du moment n’est qu’éphémère et bientôt un autre vous surpassera ! Toutes les victoires sont relatives ! Aux yeux de la Nature, être victorieux ou vaincu dans le monde des humains demeure sans valeur, à l’image du flux et de reflux de l’océan. »

    « Nul ne peut m’enlever ma force puisque je ne m’en sers pas.»

    « Comme je ne rivalise avec personne, personne au monde ne peut rivaliser avec moi.»

    « Le but de l’Aïkido est de nous mettre en harmonie avec l’univers et de faire de nous un élément intégré à cet univers. »

    « En Aïkido, l’entraînement n’est pas fait pour devenir plus fort ou vaincre l’adversaire. Non. Il aide à avoir l’esprit de se mettre au centre de l’Univers et de contribuer à la paix mondiale, de faire que tous les êtres humains forment une grande famille.»

    « Chacun possède un esprit qui peut être affiné, un corps qui peut être entraîné de bien des manières, un chemin convenable à suivre. Vous êtes ici pour nul autre propos que de réaliser votre divinité intérieur et de manifester votre illumination innée.»

    « L’Art de la Paix commence avec vous.
    Travaillez sur vous-même et votre mission désignée, l’Art de la Paix.»

    « Dès que vous vous sentez concerné par le « bien » et le « mal » de vos semblables, vous créez une ouverture qui permet à la malice de rentrer dans votre cœur. Tester, défier et concurrencer les autres vous affaiblira, vous conduira à la défaite. »

    « Blesser un adversaire, c’est se blesser soi-même. Contrôler une agression sans infliger de blessure, c’est l’Art de la Paix. »

    « Ne regardez pas ce monde avec peur et dédain. Avancez bravement quels que soient les présents des dieux. »

    « Chaque jour de la vie humaine contient de la joie et de la colère, de la peine et du plaisir, l’ombre et la lumière croissent et décroissent. Chaque moment est conçu par le grand dessein de la nature. N’essayez pas de nier ou de contrer l’ordre cosmique des choses. »

    Bien à vous

    fabien .

    • Marie-Anne dit :

      Remarquable! Merci Fabien.
      Le fondateur de cet art de la Paix devait être un être hautement réalisé, spirituellement!
      Un jour viendra où cet art fera partie intégrante de nous, c’est l’un de mes plus grands souhaits!

    • Margelle dit :

      Grand merci pour ce précieux apport ! Effectivement il nous faut changer notre regard.. j’avais arrêté l’aïkido et également le taï chi, quand j’ai compris que c’étaient des arts fondés sur l’art de la guerre. J’ai préféré l’eurythmie fondée sur la beauté du geste, puis le yoga. Ce que tu apportes me permet de passer au-delà de mes apriori…

      • fabien dit :

        Je pense que tu a en partie raison .
        En effet cet art provient des arts de la guerre du Japon féodal .
        Dans certain dojos, les pratiquants sont d’ailleur assez brutaux .
        J’ai eu toutefois la chance d’avoir eu des enseignants qui avait compris le sens de la recherche de Maître Ueshiba .
        Replacé dans son contexte, le Japon d’avant et après guerre (1930 à 1969), je pense que cet homme était vraiment remarquable .

        Bien à toi,
        Fabien .

  9. Margelle dit :

    Passeur, tout ce que tu énonces et annonces dans ce texte se vérifie au fil des jours, au fil des heures.. Ce qui était un peu brusque, heurté, se défait pour laisser place à du plus souple, du plus fluide…. il existe des soubresauts, bien sûr, mais ils passent, ils s’effacent assez tranquillement, presque avec bonheur…. sans trop protester de leur raison d’être… j’en ai connus pourtant de ces râleurs qui ne voulaient pas être oubliés… Et là, ô surprise, ça leur est totalement égal… et c’est même du « après vous, je vous en prie »…
    Oui, le temps se fracture.. mais sans violence, et ça je le ressens très fortement,très heureusement, moi qui me suis bâtie sur fond de révolte… oublié tout ça, comme le chantent un peu tou-te-s ici sur ces lignes.
    Aussi, je suis heureuse d’être avec vous, parmi vous, à continuer la route, à faire que demain sera ce que nous vivons aujourd’hui, avec nos sens, nos pensées, nos actes…
    Tout cela tu l’as dit, vous le dites très très bien au fil des pages… Alors, c’est ok !! 🙂

    • Stéphanie dit :

      Bonjour Margelle,

      Merci à toi d’être ici à nos côtés, tu es précieuse et belle … J’adore ta spontanéité et ta sincérité, c’est vrai tu apportes ici un bon air frais du grand large, c’est très agréable et vivifiant … Il y a quelques jours, dans un échange avec Louisetta sur la beauté physique, tu as écris « je ne suis pas une belle nana », eh bien comme dirait l’ami Pierrot « on s’en fou », mon cœur vois que tu es « une vraie nana » et cela est nettement plus important à mes yeux.

      Comme dit l’ami Jonas la plus belle des lumières nait de l’ombre, le temps de la transcendance est arrivé Margelle … Cela va te faire sourire et peut-être que tu ne me croiras pas, mais j’avais adoré ton commentaire sur le fait que tu étais considérée comme une rebelle par ta famille. C’était aussi mon cas simplement parce que je pensais et ressentais différemment de mon entourage, j’ai toujours écouté mon cœur sans faire de compromis.

      Je t’embrasse avec tout mon amour ma sœur de la tribu.

      • Margelle dit :

        🙂 Merci Stéphanie pour ton partage et ton accue »il. Oui le temps de la transcendance arrive, est arrivé, et je crois que nous y avons bien oeuvré… Et nous avons à poursuivre l’oeuvre avec toutes nos cellules, tous nos sens, et notre coeur.. qui, je crois, est en train de grossir à la taille de l’univers. Je veux bien croire que tu étais également une rebelle ! cela se sent un peu… pas tout à fait dans le moule !!!
        J’ai eu la « chance », grâce à Sisi, que je salue en passant, d’aller faire une visite sur le site des dauphins, (qui adorent les femmes enceintes :-)) Je suis « tombée » sur un article parlant de l’hypersensibilité. Qui me donne une clef immense pour mieux comprendre et accompagner mon compagnon, atteint de cette « catastrophe » !! 🙂 véritable cataclysme qui n’aide pas à vivre dans une société un peu normative. Je crois bien que tou-te-s sur ce site en sommes un peu atteints également, d’une façon ou d’une autre !! A nous d’en faire la norme, non ? 🙂
        Je t’embrasse, soeur de tribu

        • Stéphanie dit :

          Bonjour Margelle,

          Oui je connais bien l’hypersensibilité moi-même puisque je suis née ainsi, et d’une certaine façon c’est une « lourde croix » à porter d’où mon petit côté rebelle et fragile, mais c’est aussi un très grand don et si l’on parvient à transformer les ombres en lumière à l’intérieur de nous, alors cette hypersensibilité se transmute en un immense trésor qui est source de lumière et de joie.

          Je souhaite que tu puisses voir ton compagnon de cette perspective pour que tu puisses l’aider de ton mieux ( et je sais tu le fais déjà Margelle, permet moi de te dire que tu es bien courageuse !) sur ce chemin de la transcendance qui est parfois bien ardu …

          Je t’embrasse de tout cœur et j’envoie mes plus belles pensées à ton compagnon.

          • Margelle dit :

            Bonjour Stéphanie, j’ai pris le temps d’entendre en moi comment ton message circulait en moi… Oui, l’hypersensibilité, je l’ai découverte sans savoir la nommer quand j’ai rencontré celui qui est mon compagnon actuel… je te pense effectivement douée de ce don dangereux, blessant et riche à la fois. Tu sembles avoir réussi à le vivre en paix avec le monde. J’imagine malgré tout qu’il faille prendre pas mal sur soi, en soi. Quant à moi mon compagnon m’ouvre à ce monde sur-démultiplié auquel je n’ai pas accès spontanément, mais cela me pousse, me force à découvrir des mondes ignorés du 3/4 de l’humanité. Mais qui sont l’avenir du monde, j’en suis persuadée. Pour cela c’est bon et bénéfique de ne pas fuir ce contact, même s’il est ardu parfois !! J’essaie de mon côté de l’inciter à mieux partager ses dons, sans provocations, sans agressions ! Il a une vision toute personnelle de sa mission sur terre. Tout un programme, mais nous sommes là pour avancer, évoluer et nous laisser surprendre…cela s’apprend par périodes, par strates, par la multiplicité des contacts. Merci d’être là Stéphanie avec ta compréhension et ton amour….

          • Stéphanie dit :

            Bonjour Margelle,

            Je te remercie de tout cœur pour ce message qui me touche profondément. Ton compagnon a beaucoup de chance de t’avoir à ses côtés, et à travers la vibration de tes mots je peux ressentir l’amour qui vous unis et combien vous vous apportez réciproquement. Je trouve cela très beau et très émouvant …

            Tout ce que tu dis Margelle sur l’hypersensibilité est très juste et je n’ai rien à ajouter si ce n’est que je salue ton courage et la force de ton amour pour ton compagnon. Je suis consciente qu’il est très difficile de vivre au quotidien avec un être qui vit dans un monde où les émotions sont démultipliées et que ¾ de l’humanité ignore. Si je demande à mon compagnon (depuis 17 ans) ce qu’il apprécié le plus chez moi, il me répond sans hésiter et avec les yeux qui brillent qu’il aime cette capacité de vivre les émotions, les sentiments, l’amour avec cette intensité unique qui est la mienne, que mon cœur possède un telle lumière qu’il n’a jamais rencontré chez personne d’autre. Pour la face sombre, il dit que je suis bien lourde à supporter au quotidien, je ne possède pas le sens du concret, je ne m’intéresse qu’à des choses qui ne passionnent pratiquement personne et ce qui intéresse le commun des mortels m’ennuie profondément, ce que je dis dérange bien souvent parce que tous ne sont pas encore prêt à transcender leurs ombres …

            Nous sommes peut-être en avance sur notre temps, mais j’ai la nette sensation (tout comme toi) que ce qui était l’exception hier deviendra la normalité demain.

            Merci à toi Margelle d’être ici avec ta belle sensibilité, ta sincérité, ta spontanéité, ta générosité de cœur, ta sagesse, ton côté un peu rebelle ou « libre », ta soif d’avancer sur le chemin et ton amour pour la vie.

            Je t’embrasse chaleureusement.

          • Louisetta dit :

            Oh mon Dieu comme je te comprends, Stéphanie! Je me permet de mettre en avant un instant ma personnalité, afin de partager ce qui touchera ou éclairera peut-être d’autres ici:

            Depuis l’enfance, je croyais, comme l’égo à tendance à voir les choses ainsi, que chacun était comme moi, avait la même vision poétique du monde que moi, et je pardonnais sans arrêt, protégeais, défendais les autres tout en me disant que chaque part d’ombre était des erreurs involontaires, mais que chacun désirait aussi ardemment le bien que moi même.

            Je n’avais jamais réalisée avant peu que certaines choses étaient encore rares, sauf quelquefois lorsqu’on me montrait de la surprise ou des compliments sur ce que je « dégageais ». Cette ignorance totale de mes particularités m’a peut être enveloppée d’une sorte de protection.

            A présent, et je comprends pourquoi il est temps, je commence seulement à sentir consciemment mon but ici, et bien souvent, la plupart des gens que je rencontre, inconnus ou non, sont bienveillants, encourageants, pleins de tendresse à mon égard, souvent j’ai l’impression que ce sont eux qui projettent leur meilleur part et qui me portent dans ce que je suis.

            Sans arrêt je suis encouragée par des compliments, des mots de gens, car il parait que l’on voit clair dans mon jeu, et qu’il est marqué sur mon front ce que je voudrait vivre et donner.

            Récemment, mes frères et soeurs m’ont avoués en plaisantant à demi, mais avec beaucoup de tendresse, que je venait surement d’une autre planète, et qu’ils se disaient cela entre eux depuis tout petits. J’ai pleurée sans savoir pourquoi.
            Tous ces gestes me montrent combien les autres n’attendent que certains pionniers avant de se montrer eux même, et il n’y a pas un jour de « désespoir » sur cette terre ou des personne de toutes sortes ne soit venues spontanément m’encourager de quelques manières que ce soit.
            Un jour ou je me sentais triste, une fillette que je garde, m’offrit un dessin ou il y avait une fée sous un arc en ciel en m’expliquant: « parce que tu es très douce avec nous » Je vous laisse imaginer combien j’en fus émue.
            Enfin je ne compte plus ce genre de geste du cœur que j’ai pu voir et qui m’ont paru êtres, peut-être par imagination, les bienveillants encouragements de notre univers tout entier.

          • graffitique dit :

            Louisetta, c’est avec beaucoup d’émotion que je lis ton message; il suscite la résurgence de beaucoup de souvenirs et aussi un apaisement.
            Que cet arc en ciel t’enveloppe et te protège toujours, merci à toi pour cette clarté.

          • Louisetta dit :

            C’était bien le but de mon témoignage, graffitique, alors merci.

          • Stéphanie dit :

            Bonjour Louisetta,

            Merci de tout cœur pour ce beau témoignage, comme le dit Graffitique à sa façon, c’est toujours un délice de te lire …

            J’aime beaucoup m’immergée dans les vibrations que tu apportes ici, elles ont une grande douceur, une belle sagesse et beaucoup de légèreté comme celles des fées ou des anges … Ton âme est très belle et très lumineuse, elle rayonne les couleurs de l’arc en ciel, elle est d’une rare pureté ! J’en profite pour te dire que j’avais adoré ton discours sur la beauté physique et ton rapport avec les garçons, j’ai beau avoir 20 ans de plus que toi, la résonance avec ma propre expérience était très forte. Je suis heureuse de t’avoir rencontré sur mon chemin et je te souhaite tout ce qu’il a de plus lumineux …

          • Stéphanie dit :

            Je suis honorée et ravie d’être sur le même bateau que toi Graffitique ! Ce que tu exprimes ici est très juste et c’est ce qui fait toute la beauté de cet espace que nous met à disposition le Passeur.

          • Louisetta dit :

            Merci beaucoup, chère Stéphanie, pour cette réponse d’un cœur qui semble n’avoir pas d’âge, et qui me touche également…

          • Louisetta dit :

            (Je précise que je suis loin d’être un ange! mais comme tout le monde ici et en ce moment j’essaie de comprendre ce que j’ai à offrir…)

        • graffitique dit :

          Si tu ne connais pas encore cet article Margelle, il peut peut-être signifier quelque chose :
          http://www.jeshua.net/fr/articles/article1.htm

          • alain thomas dit :

            ♥ 🙂

          • François dit :

            Merci Graffitique pour le lien , je l’avais lu il y a quelques temps et en le relisant ce matin j’y découvre encore d’autres échos. 🙂
            Cette ‘sensibilité’ exacerbée dont parles Margelle, Stéphanie et Louisetta, je la connais bien aussi. Elle m’a même encombrée longtemps dans ma vie et m’a générée de gros déséquilibres pendant des années. Il a fallu, effectivement, que je travaille sur le choix de m’incarner car je ne voulais pas de cette vie, je me sentais arrivé là par ‘erreur d’aiguillage’ , j’ai plus souvent qu’à son heure demandé au ciel de me permettre de rentrer chez moi, que j’en avait marre de devoir vivre dans ce laboratoire d’expérimentation où nous étions , les humains, plus enclins à (l’auto)-destruction qu’ à l’amour et qu’au partage. Et puis , un jour, j’ai trouvé une voie possible, ou plutôt j’ai osé accepter que j’avais ‘quelque chose’ à faire, à vivre dans cette vie. Que j’avais , peut-être une utilité (sic!). A partir de là les choses ont radicalement changées, j’ai commencé des gros nettoyages et plus je le faisais plus je commençais à ‘percevoir’ l’amour derrière la destruction, la peur, la désespérance des autres et de moi-même. Le plus frappant dans cette période c’est que ce que je considérais jusque là comme encombrant ou handicapant se révélait être un bien-fait, un atout pour devenir ce vers quoi inconsciemment j’allais. Aujourd’hui je suis encore et toujours dans le rééquilibrage , nettoyage quotidien mais cette fois je ne suis pas seul. Il y a bien-sûr Celle qui partage ma sensibilité et ma vie mais aussi l’Énergie qui m’accompagne , qui me guide, qui m’enseigne, il y a mes ‘amis de dedans’, mes compagnons de route toujours prompts à guider mes mains et mon cœur vers ce que je suis et ce que je suis venu expérimenter. Je ne me considère pas comme un ange loin s’en faut, cependant je remercie d’avoir reçu le don de la sensibilité car autant il m’oblige à marcher sur un fil, autant il me nourrit véritablement et donne un sens à ma vie avec lequel je me sens en accord. Et être en accord avec sa vie c’est , enfin, être heureux de la vivre.
            Je vous embrasse les sensibles car, chacun à notre façon, ne le sommes nous pas toutes et tous ici ?!
            🙂
            Avec tout mon ♥

          • graffitique dit :

            Merci à toi François, je lis tout ce que tu exprimes avec beaucoup d’attention et de plus en plus de résonance. Je trouve également celles-ci assez précisément avec Stéphanie, Louisetta, Margelle qui évoque son compagnon, et d’autres aussi qui ont évoqué cela à d’autres moments.
            Ces re-formulations sont précieuses dans la mesure où l’on perçoit mieux ce qui est à l’œuvre au travers des mots de chacun(e), indépendemment des filtres personnels.
            Il me semble que le « voile » qui se lève, ou se déchire n’est pas qu’une limite ou un frein, mais aussi une sorte de protection qui eut (et a peut-être parfois encore) son utilité : un peu comme la coque extérieure d’une graine avant qu’elle ne soit prête à germer.
            Ces formes sont écrites autant dans la matière que dans l’Esprit, ce qui nous les rend sans doute mieux « lisibles ».

          • Margelle dit :

            Merci Graffitique pour ce lien, qui me touche et que je reçois avec joie et gratitude; Il est riche. Je vais donc le goûter à petites doses… Le plus magnifique est l’avalanche de liens qu’il déclenche… Je sens bien que sur ce site il y a beaucoup de sensibilités, hyper ou extra… lucides… Un vrai bonheur. Si cela pouvait (et cela le fera) aider au rapprochement des sensibilités, quelles qu’elles soient… quelque soit leur niveau, leur dose. Juste savoir que l’autre ressent autrement et qu’on a surtout à entendre, sentir le différent, ou l’imaginer, et ne pas plaquer la sienne sur l’autre. Développer notre imaginaire, et accepter que l’autre peut nous apporter ce qu’il vit sans s’en effaroucher…. Tout un programme, le premier degré de l’approche du monde….
            Je vous embrasse tou-te-s… Amitié à toi.

  10. Liliane dit :

    Bonjour à toi Passeur et à vous tous qui m’éclairez de vos commentaires généreux, même si je me sens actuellement assez décalée, ce qui ne me mets pas en joie.

    « Dans la mesure où nous sommes en accord avec notre âme – la fameuse petite voix intérieure qui parfois tonne si fort – nous pouvons à présent avec facilité amener à nous ce qui est souhaité »…

    Suis assez interpellée dans mon quotidien en ce début d’année : poêle complètement bouché suite à bûche de ramonage mise par un ami de la personne dont je garde actuellement la maison ainsi que les merveilleuses chattes, où nous avons risqué l’asphyxie, et que j’ai ramoné au burin et marteau, fraude internet sur ma carte bleue, etc …
    je ne sais pas trop comment « interpréter » les péripéties actuelles, et d’autres amies, elles aussi en chemin, trouvent la période assez « chaotique tant dans le matériel que dans l’immatériel » …
    Ramonage aussi intérieur ? Sans doute ai je crue être « arrivée » trop tôt, et dois je me reconnecter davantage au « monde manifesté  » et lâcher encore et encore …
    Merci pour tous vos témoignages.

    • Marie-Anne dit :

      Bonjour Liliane,
      Je crois que tu as bien répondu toi- même à ta question : oui, les énergies émotionnelles ont besoin , plus que jamais , de circuler librement en nous ( d’où le  » ramonage »); oui, elles ont besoin que nous nous accordions à nous- mêmes paix et amitié;
      Et oui, je pense qu’il est nécessaire que nous soyons bien connectés au monde manifesté, à la matière ,et que nous soyons en profond contact avec nous- mêmes et avec notre corps physique.
      Il n’y a qu’ainsi que nous pouvons apporter l’esprit dans la matière.
      Je te souhaite paix , lâcher- prise et belles retrouvailles avec ta spontanéité et ton dynamisme dans notre monde manifesté.

    • Margelle dit :

      Bonjour Liliane, je vis ce que tu exprimes et dont tu témoignes comme effectivement de « beaux » rappels à nous « inquiéter » de notre matière, comme tu le dis d’une autre façon. Oui, ne pas se croire « arrivé-e » alors que nous avons encore et toujours à faire attention, à prendre soin, et je crois également, ne pas s’en « inquiéter » outre mesure, le prendre comme des rappels à la modestie. Nous aurons, je pense, tou-te-s affaire à ce type de mésaventures que tu évoques. Espérons le moins souvent possible 🙂 mais dans la bonne humeur !! Merci pour ton témoignage de rappel.

    • Liliane dit :

      Merci beaucoup Marie-Anne et Margelle pour vos paroles pleines de sagesse et de bonté.

    • Salvia dit :

      Liliane,
      Ma réponse sera un peu différente de celle de Marie-Anne et de Margelle, tout en étant parfaitement d’accord avec elles. Disons qu’elle est un petit complément.
      Devrions-nous moins chercher à interpréter ce qui nous arrive de soit-disant négatif et davantage simplement l’accueillir? … Pourtant un poêle encrassé n’est certainement pas un petit problème … Je me demande si nous nous interrogeons de la même manière lorsque de bonnes choses nous arrivent… on est probablement plein de gratitude mais est-ce qu’on se met à les interpréter, à vouloir savoir si on les mérite? D’ailleurs notre « modestie » nous glissera toujours au creux de l’oreille qu’on ne l’a pas mérité…
      Le temps actuel nous demande peut-être (à mon avis certainement… ), de constater ces problèmes sans vouloir y comprendre quoi que ce soit, car il me semble que ce serait toujours et encore notre mental qui cherche à exercer son pouvoir.
      Cette semaine j’ai fait une petite expérience: je me suis énervée contre moi-même m’étant mise en état de fatigue par mon propre fait. Je me suis traitée d’imbécile, et les choses ne voulaient plus être fluides du tout dans la journée. C’était agaçant, et je m’en prenais encore plus à mon manque de sagesse. Et ça n’allait toujours pas mieux. Alors, d’un coup, j’ai tout lâché, ma culpabilisation vis à vis de ma responsabilité puisque c’était moi-même qui n’avait pas su écouter mon corps, mon analyse du pourquoi et du comment, mon énervement, que sais-je encore. Et ce fut quasi instantané: plus aucun blocage, tout se mettait de nouveau à couler avec fluidité, et en moi un petit sourire un peu malicieux… Pour la fatigue, un bonne nuit de sommeil a fait le reste!
      Il n’y a évidemment rien de dramatique dans ma petite anecdote, ni poêle ni chattes, mais encore une fois, je me demande dans quelle mesure les problèmes ne sont-ils pas là pour nous inciter, quoi qu’il arrive, à oser, à savoir lâcher prise? Car alors tout se met comme miraculeusement à la bonne place, ça paraît tellement simple qu’on n’ose même pas l’envisager. Apparemment tout c’est bien terminé pour toi, tant mieux, et c’est cela l’essentiel, pas vrai? Tu as donc eu la bonne attitude, que demander de plus?
      La morale de l’histoire: il n’y a rien à comprendre 🙂

      • Margelle dit :

        D’accord avec toi. Salvia.
        En faisant ce commentaire j’ai l’impression de faire un petit tour en arrière, au vu et senti de tout ce qui se passe de nouveau sur le site aujourd’hui.. tant pis.. j’y vais quand même. J’ai envie de compléter, car malgré tout ce qui arrive est à prendre en considération; si je comprends bien tu parles surtout de ranger la culpabilité au placard et de ne pas chercher à comprendre… je suis absolument d’accord. Je précise juste que quand je me tord la cheville au moment où une pensée pas très juste me traverse l’esprit, je fais aussitôt la connexion. Je souris, je remercie.. et prends conscience du poids de ma pensée. La connexion se fait très souvent immédiatement, je ne cherche pas l’interprétation, je sais qu’on me parle…. et je remercie… Ca arrive assez fréquemment…
        Pour le reste, quand tout va bien, je remercie aussi… pas de la même façon, mais je l’accueille avec tant de plaisir que ça équivaut à un remerciement. Ils le savent bien. Je leur fais confiance… C’est plus diffus, bien sûr, mais tout aussi réel…
        Quant à savoir si les problèmes arrivent pour nous tester, nous faire lâcher prise ou pour nous répondre, je crois qu’effectivement tous les coups sont permis. Juste les entendre et ne pas trop râler…
        Je t’embrasse

        • Salvia dit :

          Margelle,
          Je pense que quelque chose de pas harmonieux en nous fait que telle ou telle chose puisse se présenter, non pas pour que nous nous sentions coupable de je ne sais quoi, mais pour nous rendre attentif à changer ceci ou cela. Je ne vois pas ça comme un test mais plutôt une aide.
          C’est vrai que plus on avance plus la connexion entre nos actes, nos pensées et leurs effets sont rapides et probants. C’est assez stupéfiant de temps en temps.
          Mais ne te tord pas trop souvent la cheville…!

  11. Thau dit :

    Enseignement… ou qd les cétacés donnent l’exemple!
    http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-solidarite-animale-114623219.html
    Bonne lecture
    Fraternellement

    • Stéphanie dit :

      Merci Thau pour ce magnifique partage qui comble mon cœur de la joie la plus pure et la plus simple qui soit ! Je ne sais pas pourquoi mais les animaux ont réellement un immense pouvoir « magique » sur mon cœur, celui de l’ouvrir à 360 degrés … Ce sont de merveilleux et très grand enseignants sur la vie et je les aime de tout mon être. Cette histoire m’évoque tout simplement l’unité parce que la plus grande leçon qu’ils m’ont appris c’est que le pur amour inconditionnel ne connait aucune barrière ni de temps ni d’espace ni d’espèces. L’amour EST tout simplement … c’est une pure vibration qui voyage.

      La joie et l’amour que je ressens à leur contact est intense et très difficile à expliquer rationnellement, mais c’est ce qui m’approche le plus de l’amour inconditionnel dans l’incarnation. Rentrer en contact avec eux c’est comme être dans une autre dimension celle du cœur et de l’âme, oui pour moi c’est tout simplement entrer dans un monde féerique …

      • Thau dit :

        En effet Stéphanie être en contact en particulier avec un animal « sauvage » (quel mauvais terme…disons Libre) est une source de grande joie. Ce genre de connexion me nourrit depuis tjrs!
        Noz vat

        • Stéphanie dit :

          Merci mon ami … Quelle joie de découvrir que nous partageons un autre point commun toi et moi; l’amour pour les animaux libres. Leur contact est source de grande joie et de gratitude, oui moi aussi, je suis nourrie par ce genre de connexion qui passe par le cœur et « l’être », et puis c’est aussi un chemin pour vivre et intégrer l’unité/la connexion qui existe entre tous les êtres vivants.

          Merci pour la bonne nuit en breton. (sourire !)

  12. Cécile dit :

    À toutes et à tous,

    Grand bonheur de lire vos commentaires ci-dessous. Je n’y vois que des échos de ce que je vis, et que tu exprimes si bien, Passeur, dans ce beau texte sur cette période si bizarre, si insaisissable et si intense en même temps, que nous traversons.

    La mutation interne de Soleil Bleu, elle est là.
    Le Basculement de la conscience globale d’Alain Thomas, le voilà.
    Le Grand Rééquilibrage de Taoufiq, il est imminent.
    La magie de la reconnexion de Stéphanie, elle est en cours.
    Le saut quantique de Marie-Anne, nous le vivons.
    La co-co-co…création de Jonas, elle nous est offerte.
    L’entre-deux de Margelle, nous y sommes.
    Et c’est de cet état que je voudrais parler, ce « retrait des énergies, entre l’inspir et l’expir », qu’évoque Marie-Anne, en écho aux paroles du Passeur sur « le flux et le reflux d’une vaste respiration ».

    Avec l’œil intérieur, le 21 décembre, je me suis vue franchir un col de haute montagne : un très beau pays, immense, doré, verdoyant, se déployait sous mes yeux, plein de toutes sortes de possibilités.
    À l’heure où j’écris, je suis encore dans ce fameux entre-deux, ce temps suspendu, cet état d’apesanteur entre la montée et la descente.
    J’ignore quels chemins s’ouvriront à moi quand j’entamerai la descente, mais j’ai compris une chose : la seule façon de prendre la voie de la guérison et de la paix intérieure est de me tenir, d’instant en instant, au plus près du moment présent, aussi présente que possible à tout ce qui est là.
    Depuis le 21 décembre, je ne médite plus, je ne jeûne plus, je ne « fais » plus rien qui soit d’ordre « spirituel ». Je me contente d’être là, aussi consciente que je le peux, observatrice aussi vigilante que possible de mes schémas de pensée et automatismes de fonctionnement.
    Et, miracle, un certain nombre de schémas et automatismes me sautent soudain aux yeux. Je les identifie, je les regarde… et je les vois partir, parce qu’à peine reconnus comme tels, ils se délitent, se dissolvent, s’évanouissent. Comme un vieux manuscrit plein de souvenirs inutiles qui, tout juste exhumé d’une cave, tomberait en poussière dès qu’il est exposé à l’air libre…
    J’accueille tout acte quotidien, même le moins « spirituel », surtout le moins « spirituel », avec amour et disponibilité, parce que je commence enfin à comprendre, non pas intellectuellement mais dans toutes les fibres de mon être, que c’est la seule porte possible vers la paix.
    J’arrête d’attendre « autre chose ». Ça a l’air simplet, mais c’est l’histoire de ma vie, cette insatisfaction permanente, cette nostalgie d’autres époques, d’autres lieux, d’autres personnes. Et je me rends compte que peu à peu je reprends mon pouvoir, mon véritable pouvoir de transmutation intérieure, le seul qui compte vraiment.
    Les rêves se font plus marquants, les visions plus fluides, les intuitions plus audibles, les synchronicités plus douces, les évidences plus limpides, et l’amour vient en abondance de l’univers. Que vouloir de plus ? En vérité, j’arrête de vouloir. Je sais que tout est en place et qu’il n’y a plus qu’à me laisser porter par mon cœur, qui s’aligne tranquillement sur l’axe cosmique.
    Ne plus attendre, ne plus vouloir, je suppose que tout est là, car malgré les remous à l’extérieur, je n’ai jamais été aussi en paix à l’intérieur.

    Voilà, je voulais juste partager avec vous tous et toutes ici, et au-delà, cette paix qui me tombe dessus quand je ne l’attendais plus. Et, pour conclure, je reprends les paroles de François et de Louisetta, « Nous nous sommes fait ce cadeau d’être là… Il faut rester, et aimer. » Je n’aurais pas su l’exprimer mieux que vous.

    PS : Petit clin d’œil à Margelle. Tu dis « Il me semble prendre conscience de façon plus aigüe de ma matière totalement argileuse que j’ai vocation à façonner. » J’ai fait un rêve voici quelques semaines où il m’était suggéré de « me reconnecter à ma nature adamique » – Adam signifiant, selon certaines étymologies, l’argile dont le premier homme a été façonné… Aurions-nous été visitées par le même rêve ?

    • Salvia dit :

      Cécile,
      lorsque j’ai lu ta phrase disant « Depuis le 21 décembre, je ne médite plus, » cela a fit tilt en moi, car pas plus tard que ce matin je me suis aperçue que je n’éprouvais en ce moment plus le besoin de méditer et j’en avais un peu mauvaise conscience :-(.
      Et tu continues en disant: « Je me contente d’être là, aussi consciente que je le peux,  » … C’est absolument cela, et tu m’as fait du bien par ta remarque si juste. Comme quoi, on a toujours encore besoin d’être rassuré par-ci par-là…
      🙂 ♥ 🙂 ♥ 🙂 ♥

    • Marie-Anne dit :

      Merci, Cécile, tu décris très bien le processus tel que je le vis ( et, visiblement, je ne suis pas la seule à le vivre ainsi!), merci mille fois!

      Juste, en ce qui concerne ce que dit Margelle, dont j’ai bien apprécié également toutes les interventions ici (coucou, Margelle! ): « Il me semble prendre conscience de façon plus aiguë de ma matière totalement argileuse que j’ai vocation à façonner »: là, je préfèrerais dire plutôt : » ma matière… que j’ai vocation à élever », ou :  » ou ma matière …dont je veux révéler la Lumière ».
      C’était probablement ce que voulait dire Margelle, mais comme j’avais déjà voulu lui en parler, j’en profite pour le lui dire ici ( et pour dire aussi mon émerveillement face à la synchronicité entre nos divers rêves!)
      En tous cas, merci à toutes les deux pour vos partages ♥♥

    • Stéphanie dit :

      Oh que ce partage est cristallin et émouvant ma belle amie ! Une grande paix intérieure et une merveilleuse douceur se dégagent de tes mots, qui par « magie » me font voyager dans une dimension de lumière. Je suis heureuse et honorée d’être ton amie … Merci d’être ici et de nous ouvrir ton cœur lumineux avec autant de générosité et de transparence.

      Cette nouvelle ère m’apporte un besoin vital de simplicité et comme tu le dis si bien tout simplement d’être dans l’instant présent, comme si mon mental/ego était en plein reset, comme si je ne vivais plus que pour incarner l’essence de mon être (l’amour inconditionnel) à chaque instant de ma vie … comme si tout le reste s’éloignait de moi rapidement, comme si je ne voyais déjà plus la rive que je viens de laisser derrière moi … C’est rassurant de constater que je ne suis pas seule sur mon bateau, mais que je suis entourée de fantastiques amis plus merveilleux les uns que les autres … Je vous aime tous.

    • Margelle dit :

      ouaouhhhh !!!! Trop tout ça !!! tout ce qui arrive d’un coup… il me semble que ça se déchaîne…. un vrai torrent… qui remplit le coeur… il y a une envie de rire qui m’arrive… un rire qui m’habite… un chant de joie… Merci à tou-te-s.
      Cécile, c’est super quand tu prends le temps de revenir… Oui, j’ai eu cette image d’argile, et en même temps que j’ai eu l’image j’ai pensé à toi. Simultané… Sans doute parce que nous habitons des régions d’argile, mais pas seulement… je dois abandonner le concret pour le concert !! ou les voir ensemble.
      Marie-Anne, merci pour tes indications qui ouvrent des champs ou des chants… j’en étais au façonnage… mais sans doute pour élever l’argile… et en révéler la lumière, puisque c’est le but de l’opération, de l’oeuvre…. Il y a encore tellement de conscience à acquérir de ce qui est à l’oeuvre…

      Pour moi, c’est évident que nous nous portons, apportons… ensemble, et pour la sauvage que je suis, c’est magique, magnifique !!!

      Je vous embrasse

    • acacia dit :

      Eh bien Cécile te voici donc sur le chemin de l’auto-fertilisation.
      Au printemps ton potager va voir arriver une jardinière tellement présente, tellement naturellement à l’écoute de la demande de chaque jeune pousse, que tu vas récolter, c’est sûr, des tomates comme des melons et des salades géantes (mais non les limaces ne seront pas devenues géantes elles aussi ! – peut-être ne se nourriront-elles plus que de prâna, qui sait ?).
      Je ne plaisante pas, je crois que c’est bien ainsi que les choses se passent quand on intègre l’unité.
      Merci d’être venue nous raconter ta paix, elle m’est une bien jolie lumière en cette fin de journée. ♥♫♥

    • mimosa dit :

      merci Cécile pour ces paroles harmonieuses et si bien exprimées!

    • François dit :

      Merci Cécile de nous partager ta joie….. 🙂

    • Fille de l'eau dit :

      Ce partage est important, les mots résonnent et font oser dire : ouf, suis pas la seule à vivre ce que tu écris.
      « En vérité, j’arrête de vouloir. » Le vouloir est poussé par l’Ego qui ainsi se rassure par cette fausse maîtrise. « Arrêter de vouloir » est lâcher prise et ainsi annihiler les peurs qui se cachent derrière ce « vouloir ».
      Etre dans l’instant présent et vivre chaque instant comme si il était le dernier.
      Merci 🙂

      • Soleil Bleu dit :

        C’est tout à fait ça Fille de l’eau 🙂

      • Cécile dit :

        Je réponds ici à vous tous et toutes.
        Fille de l’Eau… non, tu n’es pas la seule ! Surtout sur ce site… Et oui, derrière la volonté il y a souvent de la peur qui est à l’œuvre, merci à toi pour cette importante précision, elle arrive à point nommé dans mon processus de compréhension des choses.
        Salvia, je crois que tu as une grande sagesse. C’est vrai, je ressens aussi, parfois, ce besoin d’être rassurée, mais de plus en plus, nous devons apprendre à faire confiance à nos ressentis et à laisser tomber toute mauvaise conscience. C’est une monnaie qui n’a plus cours dans l’ère où nous entrons, et où nous reprenons notre propre maîtrise. Je crois que la période actuelle nous demande de suivre notre sagesse intérieure, même si la majorité autour de nous (et notre surmoi avec elle) n’y voit que folie. En quelque sorte, la règle, maintenant, c’est qu’il n’y a plus de règles, mais seulement l’appel de notre cœur.
        Acacia… Voilà une belle vision du jardin d’Eden ! J’ai éclaté de rire à la vision de limaces se nourrissant de prâna… Ah, ça m’irait bien ! Je m’en vais de ce pas leur proposer !
        Stéphanie, c’est moi qui suis honorée. L’amour et la lumière que tu rayonnes sont perceptibles entre chacun de tes mots. Une vraie source. Ça fait un bien de s’y désaltérer… !
        Margelle, Marie-Anne, oui, façonner l’argile pour la transformer, la transmuter. Dans mon rêve, je voyais une femme se pencher sur moi, et poser ses mains au-dessus de moi pour m’envoyer une énergie de paix, de guérison, de reconnexion. Par sa présence consciente, elle m’aidait à habiter ce corps de matière, d’argile première, et donc, en l’habitant consciemment, à le transformer par ma lumière intérieure. Comme on allumerait une bougie dans une lanterne, révélant les motifs de la lanterne, la transparence de son verre… Margelle, garde sa sauvagerie, si elle est, comme le suggère Thau, synonyme de liberté. Cela te va bien !
        François, Soleil Bleu, Mimosa et les autres, de tout cœur, merci !

  13. Aiouch dit :

    Bonjour les amis,

    Une bonne nouvelle, comme celles qui j’espère arriveront de plus en plus 😉
    Nous ne sommes pas seuls dans la mutation, dans la mue de nos corps physiques vers le spirituel où les mots d’hier n’ont plus de place dans nos sens d’aujourd’hui …
    Le monde de la finance et de la géopolitique mue aussi !
    Nous l’avions pressenti tous ; le début de la fin d’un système qui a tenté de nous maintenir en état d’esclavage, en déconnexion avec nos origines, est en train de s’effriter par lui-même, avec lui même.
    Voici un lien vers une analyse concrète (en mon sens) de ce que des « projecteurs » voient en ce système politico-financier d’aujourd’hui .

    http://www.leap2020.eu/Le-GEAB-N-71-est-disponible-Mars-juin-2013-Debranchement-de-l-homme-malade-du-monde-et-derniere-phase-d-impact-de-la_a13047.html

    analysez par vous-même… si vous le souhaitez bien sur !

    Je ne connais pas grand chose du milieu de la finance, ni de la politique, mais je sens que les choses vont dans le sens du Grand Rééquilibrage, vers ce qui pousse l’Humanité vers l’Essentiel.

    Taoufiq

    • Salvia dit :

      Taoufiq
      merci pour ce lien que je trouve très intéressant et simple à lire.
      Ce n’est pas parce que nous ne voulons plus de l’ancien monde que la manière dont il finira nous laissera insensible, car cette fin provoquera certainement pas mal de chaos. A nous de bien savoir garder notre confiance en ce nouveau monde tant désiré et rêvé, mais qui demandera toute notre affectueuse attention, car il est fragile comme un nouveau-né. La grande différence c’est que ce bébé ne peut que grandir et rayonner de plus en plus de par le monde. Même s’il connaîtra très probablement des maladies infantiles, il s’en sortira toujours, et de mieux en mieux! C’est cela qui est tellement formidable et enchanteur. 🙂

  14. pepin dit :

    pareil que les 55 commentaires avant moi…
    la fin du monde du 21 décembre 2012 à (pour moi) bien eue lieu… (sais pas l’écrire…)
    2013 est déjà merveilleuse… et ce n’est que le début…
    un vrai bonheur…

    sans armes, sans haine, sans violence…
    il est temps de montrer qui nous sommes…
    nos enfants ne nous accuseront pas…

    cordialement à tous… et un spécial au passeur dont le site me soutient toujours…
    glop…

    • Aiouch dit :

      Glop, glop, et Géo Trouve tout 🙂

      Souvenirs, souvenirs … (un ancien magasine qui ressurgit 🙂 waw… ) Merci !

      Nos enfants ne nous accuseront pas … je viens aujourd’hui de signer une pétition en visionnant ce lien,
      http://www.idph-videos.com/nos-enfants-nous-accuseront.htm
      il fait écho à ce que j’ai reçu et à faire passer … si vous le sentez
      Merci,
      T.

      • alain thomas dit :

        Bonjour Taoufiq,

        L’effondrement du système monétaire est inversement proportionnel à la courbe de l’endettement des Etats.
        Les principaux Etats endettés dans le monde sont les Etats-Unis, le Royaume Uni, le Japon, l’Allemagne, la France, Israël, etc…
        Le monde entier est sous perfusion par le relèvement perpétuel du plafond de la dette des Etats les plus endettés.
        Jusqu’à quand ?
        Bien à toi

      • acacia dit :

        Bonjour Aiouch
        Il aura fallu ici en arriver au point où des parents assistent à la mort de leur enfant pour cause de maladie liée à la pollution chimique que eux, parents, ont acceptée et même développée, pour que s’élèvent peu à peu des voix meurtries, en nombre de plus en plus grand, de plus en plus audible.
        La transition vers un nouvel âge de l’homme devait donc passer par là…
        Il n’est même plus question d’équilibrer l’énergie du « bien » et l’énergie du « mal », il est question de créer cette troisième énergie qui est celle du Christ en nous, celle qui unifie, dépasse et transmute les deux anciennes.
        C’est maintenant que tout se joue. En nous.
        Amitié à toi, et merci pour ta présence.
        P.S. que veut dire Taoufiq ? c’est une salutation ? ou ton prénom ? (je suis curieuse des mots … 🙂 !).

        • Aiouch dit :

          Acacia bonsoir,

          Tu le dis si bien, on en est arrivé là, pour prendre conscience que la gestion de nos ressources naturelles, a été mal pensée…
          Ou alors que nous avons accepté « à l’insu de notre plein gré;) » une gestion exogène de ces ressources, par des « marionnettistes » comme les nomment de manière lumineuse le Passeur, puisse cette lumière les éclairer aussi …
          La transition passe par là, oui, je suis d’accord avec toi (ou est déjà passée …).
          « L’énergie du Christ qui est en nous, celle qui unifie, dépasse et transmute les deux anciennes » je te cite, celles du bien et du mal, la troisième énergie qu’il nous faudrait vivre, a toujours été présente et nous avons le choix de la réactiver pour la vivre pleinement…
          Je suis Musulman, et je crois profondément aux messages des êtres de lumière qui nous ont transmis l’essence de Dieu, et non pas les « accommodations » faites par nos ascendants, et manipulateurs actuels pour je ne sais quelles raisons (peut être la peur ou le désir de pouvoir)
          Quand je vais dans une église, je ressens l’Amour de Dieu à travers le Christ, quand je prie dans une mosquée, je suis en communion avec Dieu et son messager Mohamed , j’aimerai baigner dans une synagogue pour tout ressentir! Bouddha ainsi que tous les êtres de lumière sont présents en nous et nous en eux …
          Je ressens qu’Il n’y a qu’UN
          Waw, j’ai l’impression d’avoir prié et de me reconnecter en te répondant 🙂 merci Acacia …
          Je reviens sur Terre, sur Urantia, sur Gaia, ouf … 🙂
          Alors Taoufiq (qui est mon prénom) veut dire en arabe : la réussite. Difficile pour l’égo flatteur de mettre une distance entre la signification du prénom et la personne que je suis, mais je me soigne 🙂
          J’accepte ce prénom sans m’identifier à son symbole, je l’aime aussi pour ce qu’il est
          et lui et moi faisons chemin ensemble … 🙂
          Taoufiq

          • pierrot dit :

            Beau message de respect.
            Unification et non Uniformisation des différences.
            Désolé j’ai des soucis avec les structures, il doit manquer un verbe quelque part.

          • alain thomas dit :

            Ton message donne des ailes Taoufiq.
            Il transporte l’humanité dans les couches profondes de l’esprit (coeur) où l’on EST universel.
            L’Amour traverse toute la matière, son énergie est Compassion illimitée.
            Puisse tous les êtres lire ton message !
            Puissions-nous nous-mêmes le diffuser partout !
            Il est la base de la Fraternité.
            Il réconcilie les hommes et les engage dans le processus de transformation dont on parle ici souvent.
            Bien à toi ami

          • acacia dit :

            Bonjour Taoufiq
            Merci d’abord pour ta réponse à ma curiosité ! Taoufiq est un mot qui résonne haut, et sa signification est très haute elle aussi. Je ne m’inquiète pas pour ton égo 🙂 il semble bien qu’une de tes réussites soit de le maintenir au rang de serviteur dont tu es le maître.
            « la troisième énergie qu’il nous faudrait vivre, a toujours été présente et nous avons le choix de la réactiver pour la vivre pleinement… »
            Oh oui nous avons le choix ! Mais cette possibilité qui nous est proposée semble bien être devenue plus accessible qu’elle ne l’a peut-être jamais été : en cette période que vit l’humanité, et que vit Gaïa, et que vit le cosmos, une multitude de faisceaux énergétiques convergent vers nous pour rendre enfin possible une véritable mutation de Vie.
            Ces propos n’ont rien de neuf, il en est question un peu partout (enfin ici, en tout cas, et par le biais de d’autres informateurs), mais c’est formidablement porteur ! Et surtout, surtout : je le ressens (nous sommes nombreux à le ressentir) ce changement annoncé, il approche réellement, il émet toutes sortes de fréquences nouvelles… quelle joie !
            Une belle et lumineuse journée à toi, à tous ! ♥ ♪

          • Marie-Anne dit :

            Je me joins à tous mes amis, Taoufiq, pour saluer la beauté de ton message empli d’humanité vraie et Une.
            Que ton prénom soit un symbole pour toi et pour nous tous; non pour notre égo 🙂 ,mais pour notre cœur qui désire cette humanité Une et lumineuse: c’est en tous cas mon souhait.
            Merci à toi

          • Stéphanie dit :

            Bonjour Aiouch/Taoufiq,

            Ta réponse m’a profondément touché et émue, ton cœur est lumineux et pur, tu es un être courageux et sage! Je suis heureuse de te connaitre … ta présence éclaire et réjouit, merci mon ami.

            Ton prénom Taoufiq est très beau, son énergie me plaisait beaucoup et mon intuition m’a suggéré qu’il portait une énergie importante. Je ne me trompais pas, si tu l’observes du point de vue de l’ancien monde, tu peux avoir le sentiment qu’il est lourd et insidieux à porter, mais tu peux aussi l’observer dans la perspective du nouveau monde. Voici comment je l’interprète : tu es un éclaireur (comme dit le Passeur), ta mission est celle de l’unité et de la reconnexion avec la « lumière ». Ton prénom est le signe que ton rôle est fondamental et que tu es voué à la réussite (c’est ton destin mon ami) … Je vais te faire une confidence le mien signifie en grec « couronnée » … A la fin, tout n’est qu’une question de regard.

            Ce que tu dis au sujet de ton parcours spirituel résonne avec ma propre expérience. Dans toutes les religions il y a l’essence de « dieu » c’est le côté lumineux, et le côté sombre (la façon dont le message des êtres de lumière a été interprété par les hommes et leurs limitations). L’Islam dans son expression la plus pure (le soufisme) résonne au plus profond de mon cœur et de mon être. Le message reçu par le prophète Mohammed, je l’interprète comme la « reconnexion à la lumière », tandis que Jésus est le prophète de l’amour inconditionnel, Bouddha est celui de la compassion (similaire à Jésus) et ainsi de suite …

          • Marie-Anne dit :

            Encore une petite question,Taoufiq (et si cela n’est pas indiscret ; je suis comme Acacia: j’aime les mots, leur sonorité et leur symbolique) : que veut dire Aiouch?
            Et comment préfères- tu, qu’ici, on s’adresse à toi?
            Merci pour ta patience! 🙂
            Amicalement, M- À

          • Mjauer dit :

            Merci mille fois de ton message et si aujourdhui la lampe magique m offrait un voeux, cest que ton message soit lu du monde entier.

      • Margelle dit :

        Je joins un lien d’un agronome éclairé qui explique remarquablement bien les raisons de notre défaite…. et propose quelques solutions à qui veut bien l’écouter :
        http://www.youtube.com/watch?v=CGZtf_Srkqo&feature=player_embedded

        • Aiouch dit :

          Super Margelle !

          j’avais vu aussi quelques docs sur Zietgeist (je ne me souviens plus exactement du site) et de la méfiance que nous devons avoir à propos du Codex Alimentarius.
          D’ailleurs beaucoup d’agriculteurs en Inde et ailleurs, victimes de « la révolution verte » en ont fait les frais.
          Et plus nous comprenons que l’agriculture à outrance, dirigée par certaines compagnies, va à l’encontre du bien de l’humanité et de la terre, plus le retour vers le respect et l’harmonie entre tout ce qui a été créé, contribuera à l’évolution subtilement dessinée …
          Taoufiq

  15. acacia dit :

    Bonjour à tous
    Parce que ça me semble souligner un peu le beau texte du Passeur j’ai envie de vous raconter un petit exemple de ce qui peut se passer en cette période où de nouvelles énergies commencent à se manifester.
    Exemple tout bête qui touche aux aspects si vite problématiques de la vie quotidienne.
    J’ai du trouver pour ma mère une résidence médicalisée moins coûteuse que celle qui l’accueillait depuis quatre ans et dont mon frère et moi ne pouvions plus couvrir les frais. A peine ai-je commencé mes démarches que deux jours plus tard une place se libère dans la Maison de mon choix (ça arrive une fois tous les quatre/cinq ans m’a dit la secrétaire). Il faut meubler la chambre ? ça tombe bien il y a des soldes. Il faut confectionner rideaux et couvre-lit ? ça tombe bien je travaille dans un magasin de tissus. Il me devenait souvent impossible de faire monter Maman dans la voiture ? ça n’a plus d’importance je peux pousser le fauteuil roulant jusque chez moi. Maman va être embêtée de changer de lieu de vie ? pas trop puisqu’elle ne s’était liée avec personne durant son séjour là-bas.
    La façon dont les choses se sont passées est pour moi nouvelle : tout roule sans accroc ni heurt. C’est fluide. Tout se met en place au fur et à mesure des besoins de l’instant. Moi qui pratiquais plutôt la nage façon brasse-bouillon me voici faisant la planche au fil du courant – enfin avec quelques mouvements de pieds quand même…
    C’est peu dire que je remercie !!!
    Et il me semble que puisque ça démarre aussi bien dans cette situation c’est l’ensemble de ma vie qui va être touché par cette belle abondance d’évènements positifs ! Une vraie valse à mille temps de synchronicités !
    Et même si ça ne se fait pas instantanément je sais, je sais profondément, que les éléments du changement sont là, et qu’ils vont se manifester de plus en plus, de mieux en mieux… même si je ne sais pas du tout comment.
    Et ça, ça va se manifester dans la vie de chacun ! Chacun va expérimenter peu à peu, ou très vite, ce nouveau champ d’exploration des possibles ! Oh la la la la la… magnifique !!
    Voilà, ce que j’ai raconté là n’a pas l’envergure d’une grande expérience d’illumination, mais… c’est un peu un signe, non ? 🙂
    Je vous embrasse tous du fond du coeur !

    • Stéphanie dit :

      Merci pour ce très beau partage émouvant et sincère Acacia ! Il fait chaud au coeur !

      Nous sommes encore en plein coeur de l’hiver et pourtant c’est comme si l’air chaud de l’été était déjà là!

    • Jonas 27 dit :

      Merci a toi Acacia,
      Je partage totalement ta vision des choses face a toute l’abondance dans ta vie.Puis un beau matin Dring!!!!nouvelle qui vien réveiller la peur .J’appelle ca (mise a l’épreuve)et (pour moi)c’est ce qui fait que toute cette abondance continue ou pas (la facon de l’accepter en continuant notre chemin).Ne pas l’ignorer ,ne pas sourir quand ca va mal mais d’aller jusqu’au bout (transcender).Merci encors atoi Acacia

      • acacia dit :

        On avance, Jonas, on avance vers cette abondance qui va devenir notre quotidien !
        Oui on se tord encore les chevilles dans des ornières, oui une soudaine stridence vient par moments nous vriller les oreilles et le cœur – mais le cœur de moins en moins : c’est qu’il gagne en force, le cœur ! Et ici, regarde, entre nous, tous ensemble, nous faisons vivre une communauté de cœurs, et déjà une certaine communion d’esprit. Ce n’est jamais en vain que l’on peut faire appel à ces énergies là, et ton guide-ami est parmi nous puisque tu nous l’as amené. Comme sont avec nous tous ceux auxquels nous pensons. Ces énergies d’amour et de partage ne connaissent ni temps ni espace, l’abondance est leur fruit et ce fruit est pour tous les marcheurs.
        Avec une profonde tendresse

    • Salvia dit :

      Acacia,
      pas besoin d’avoir une grande expérience d’illumination, comme tu dis 🙂 , j’ai presque envie de dire: « au contraire! ». C’est justement dans notre quotidien que ça change, encore faut-il le percevoir. Tiens, « percevoir » cela ne veut-il pas dire « voir à travers »? … peut-être à travers le voile? Pour finalement s’apercevoir que ce voile n’existait même pas mais qu’il était de notre propre création ?…
      En tous les cas ton histoire que tu trouves simple est ce qui m’arrive aussi, à mon échelle. Tout devient, tout comme pour toi, fluide, simple justement, et quand quelque chose semble bloquer la route, il suffit de changer de direction. Le blocage ayant été tout juste mis au bon endroit, au bon moment… Des fois nous ne comprenons pas tout de suite, mais cela aussi fait partie de notre apprentissage, celui d’oser et de savoir voler de nos propres ailes dans un ciel nouveau en toute liberté et absolue confiance.
      Je souhaite beaucoup de petites et douces joies à ta maman, ta proximité est certainement un beau rayon de soleil pour elle!
      … et continue à faire la planche (conseil de quelqu’un qui ne sait pas nager 🙁 🙂

    • François dit :

      🙂 🙂 🙂

    • Marie-Anne dit :

      Non, Acacia, cela n’a pas l’envergure d’une grande expérience d’illumination, mais merci pour ton récit ,car c’est à la vie de tous les jours que nous sommes d’abord tous « confrontés » (faudra trouver un autre mot).
      Je connais aussi de plus en plus le genre d’expérience que tu décris, et je suis d’autant plus reconnaissante de vivre ces nouvelles expériences étonnantes que mon mental est encore trop vite inquiet et que je n’arrête pas de le rassurer, de le réorienter avec amour vers mon Moi Réel , et de transmuter ses inquiétudes et ses doutes.
      Ton témoignage me rappelle un rêve que j’ai fait il y a un an ou deux: dans ce rêve, tout ce qui, d’habitude aurait dû poser problème , trouvait un dénouement facile et naturel! Pour la première fois de ma vie( actuelle)- rêves et vie « réveillée » compris, tout, absolument tout, trouvait une solution avant même d’avoir posé problème!
      J’en étais toute ébahie, même après m’être réveillée; et , dans le rêve comme au « réveil », je ne savais pas trop comment me positionner face à cela!
      Comme quoi, nous étions ( et sommes encore) profondément habitués à ce que TOUT pose problème, conflit, drame, difficulté, impasse, etc, etc, ; et comme quoi, il nous est difficile de composer avec un fonctionnement qui devrait être la norme, c’est- à- dire, avec un fonctionnement divin, confiant et créateur !
      Pourtant, maintenant nous pouvons nous y essayer! Ce n’est pas encore très facile( comme je le disais récemment, nous sommes en rééducation, avec toutes les difficultés et les joies que cela comporte), mais n’est- ce pas merveilleux?
      (Je t’embrasse, chère Acacia)

      • acacia dit :

        Chère Marie-Anne
        C’est ma foi vrai qu’on est tout éberlué quand les choses vont « tout bien »… Alors qu’effectivement ça devrait tout le temps aller tout bien !
        Mais on y arrivera à vivre une vie ou tout va bien ! Foi d’Acacia, on y arrivera !! 🙂

        • Salvia dit :

          Marie-Anne et Acacia,
          c’est vrai qu’on a tous été formaté pour ne concevoir la vie que comme une lutte incessante, contre les autres, contre soi, contre les circonstances. Ainsi la simplicité procurée par la fluidité que nous vivons de plus en plus au quotidien nous étonne encore car trop nouvelle. Il nous faut encore un peu nous habituer à respirer un air nouveau. Mais le doute fait place à l’étonnement, prélude à l’accueil de la gratitude face à tant de cadeaux. Cette richesse ne se monnaie pas, ne s’achète pas, et c’est la toute sa puissance
          Mais au fond, ton rêve Marie-Anne, n’est-il pas lui, la réalité?
          Et notre réalité, n’a-t-elle pas été un mauvais rêve jusqu’ici duquel nous nous réveillons enfin? Qui sait …

    • François dit :

      Chère Acacia,

      Bien sûr que cela a l’envergure d’une expérience d’illumination. A mon sens il n’y a ni grande ni petite expérience, il y a expérience tout simplement et je trouve la tienne comme étant magnifique de synchronicités joyeuses qui démontre ton avancement sur le chemin, ta beauté et ta sagesse intérieure. En tout cas moi je te trouve lumineuse, voilà!

    • Margelle dit :

      Tout simplement magique ! Et c’est beau !! Merci de nous avoir fait partager cette expérience du quotidien…. cela résonne comme l’hymne à la joie flash mob…. sur un autre registre, mais c’est pareil !!
      Oui, l’abondance, je crois surtout, en ce qui me concerne, qu’il me faut la réévaluer de la notion que l’on a voulu m’inculquer… toujours plus pour notre pomme et tant pis pour l’autre… Non, il s’agit de toute autre chose, que maintenant, je peux enfin accepter… puisque cela englobe les autres. Et là, ce n’est que du bonheur 🙂

  16. Dan dit :

    Merci Passeur, ton texte est un sourire et sa lecture une caresse en ces temps « bizarres ».

  17. VirginieLume dit :

    Passeur merci. Tu sais que ça ne fait pas beaucoup de temps que j’ai commencé à oter mes voiles et aujourd’hui » scintille de quelque chose de plus mystérieux et puissant que ce qui naît de la pure lumière. »Parce que c ‘est comme si tu me parlais une langue étrangère ( mais plus chinois qu’espagnol tu vois ) à laquelle je comprenne tout. C’est merveilleux. Merci à toi, merci à vous tous.

  18. Florence dit :

    Merci de tout ♥ pour ce texte qui reflète exactement mon ressenti du moment.

    Cela fait quelque temps que je ne me suis plus exprimée sur ce site car depuis le début de l’hiver j’éprouve le besoin de m’intérioriser (un peu comme une hibernation :-)) mais du fond de « ma caverne » je reste connectée à vous tous en continuant à lire les textes et les commentaires avec toujours autant de plaisir.

  19. Lopez Brigitte dit :

    Juste : merci…grande résonance ici .

  20. Jonas 27 dit :

    Merci passeur,pour ce merveilleux texte qui résonne énormément dans tout ce que je suis.Il y a des temps pour transcender et d’autre pour regarder derrière soi et se rendre compte du chemin accompli.Je me félicite pour le chemin et toute mes transcendance accompli et humblement je vous félicite tous pour de ne pas laisser la peur nous donner l’illusion qu’elle a gagné.J’ai encors recu un message qui dit en gros qu(‘il fallait que je demande a beaucoup de gens de prier).Entendons -nous tout de suite ,un prière c’est très large et très vague (unifions nos pensées)pour co-créer.Personnellement j’ai réussis a éveiller des proches et famille ex:ma mère n’allait plus dans le village voisin ,cause(trauma sévere).Quand elle yentrait elle avait l’impréssion quelle allait mourir.Ca allait faire près de 20 ans qu’elle n’y avait pas mis le pied.Elle a transcendé et elle va vraiment mieux ,ma mère a la maladie d’avoir tout les peurs bref (la transcendance n’a pas changé que ma vie mais bien plus encors).Mon premier guide de la lumière est coincé dans un corps qui demande beaucoup de médicament mais il est concient de l’épreuve qui se dresse devant lui comme un mur insurmontable .J’ai besoin de vous pour aider celui qui m’a aidé sur mon chemin.Une seule petite pensée suffit .N’importe quand a n’importe quel heure ,j’adresserai mes prière a vos proches .La co-co-co-co-co-co-co création c’est notre glève,avec toute ma lumiombre.

    • Margelle dit :

      Message parfaitement reçu Jonas, je suis totalement en accord avec la co-co-co… création ! il s’agit bien de ça. Ne pas rester tout seul dans son coin, s’accompagner… tout en étant totalement présent à soi. Et envoyer nos pensées à tous ceux qui peuvent les recevoir. Et peut-être aussi à ceux qui ne le peuvent pas.. C’est exactement ce qui se passe sur ce site, et c’est porteur. Ô combien !!

      • Jonas 27 dit :

        On ne sait pas beaucoup parlé mais,je veux te dire ceci(il y a une grande force en toi qui porte au dela de ?).J’aime l’énergie et la sagesse de tes commentaire long ou petit ,il reste immense .Merci

        • Margelle dit :

          Merci à toi Jonas pour ce petit mot sur lequel j’ai envie de bondir ou rebondir !! mais si, mon ami, on s’est parlé, à travers les autres, à travers nous. C’est un peu compliqué ce que j’ai envie d’exprimer. Je sens de plus en plus précisément la vague de fond sur laquelle nos petites vagues de surface surfent à qui mieux mieux… Avec l’envie, bien sûr d’aller au fond, de toucher le fond, de plus en plus, le plus souvent possible, puisque c’est là qu’il y a la nourriture de l’âme. La surface est pour le corps… Alors ce que tu dis, je le ressens parfaitement… quand je me connecte avec le fond…. Et je crois bien que dans quelques temps, nous « saurons » tout ça, sans nos vagues de surface 🙂 Quand tu parles aux autres, tu me parles… et l’inverse est vrai… Allez, encore un peu de temps ??? mais pas trop quand même !! 🙂
          Amitié, ami.

    • Marie-Anne dit :

      Oui, Jonas, j’envoie mes pensées lumineuses à ton guide , afin que la Lumière le soutienne de la manière la plus adéquate pour son plus grand bien et pour le plus grand bien de tous.
      Et à toi, j’envoie mes pensées très affectueuses !

      • Jonas 27 dit :

        Ce que je ressent face a toi est syncro car tu lui ressemble (a mon amie)beaucoup.Vous êtes tout deux lumineux , comme je l’ai vue rarement dans ma vie.C’est un homme instruit (un prof)et il est fidèle .Je te remercie d’être qui tu es ,sans toi je n’aurais jamais retrouvé ma (lumiombre) merci (être de lumière).Je saurai a tes côté si tu en a besoin.

        • Marie-Anne dit :

          Merci Jonas, je connais ton grand ♥ !
          Remets, si tu le veux bien, toutes mes amitiés fraternelles les plus respectueuses et les plus lumineuses à ton guide.
          Merci, de ♥ à ♥

    • Stéphanie dit :

      Mon ami, tu sais que je suis toujours à tes côtés … Je me joins à mes amies lumineuses qui m’ont précédée pour répondre à ton invitation. Ton cri du cœur a été entendu et la co-co-co-co-co création est en marche.

      Je t’embrasse chaleureusement ainsi que ton guide.

    • Thau dit :

      Pensées du coeur pour ton ami, mon ami
      Fraternellement

  21. mimosa dit :

    « …c’est juste que le grand changement qui a eu lieu vous place dans la nécessité de vous laisser porter par cette nouvelle énergie, de demeurer en priorité dans l’accueil de tout ce qui vient quelle que soit la projection que cela gêne en vous. »

    Merci pour cette belle et sensible synchronicité…

  22. Margelle dit :

    Ce texte résonne, fait écho, met au silence. Je l’entends, il me questionne. Questions soulevées par vous tous.
    Il me pose la question de ce que j’entends, et me pousse en même temps au lâcher-prise.
    Mais surtout à me mettre encore plus à l’écoute. Je me sens dans l’entre deux, appelée et encore un peu sourde. Mettant mes pas et mon coeur dans la confiance qui doit devenir totale, mais cela se forge.
    Bien regarder le passé pour le remercier et lui donner congé. Qu’il se repose un peu ! et affronter le vide qui peut se présenter sans ce repère bien connu. J’ai effectivement ressenti l’inquiétude de la perte d’identité dont tu parles, mais en l’acceptant.
    Ce texte sonne comme un appel.

    Louisetta, j’aime beaucoup que tu intègres l’ensemble de l’humanité dans ce chemin.

    • Mza dit :

      Bonjour Margelle,

      Je suis exactement dans le même cas que toi.

      • Margelle dit :

        Et bien, sais-tu ? le partage fait du bien !
        Et du coup, me prend l’envie de partager un petit texte sur le chemin, inspiré par ce que je vis ici :

        « Qu’il est beau ce chemin cinglant les perspectives,
        chacun son rythme, chacun son pas,
        se répondant ou pas.

        Dans cette transhumance, chacun va seul,
        accompagné de la parade de l’autre
        repère incertain, mais présent –
        qui aide la poursuite du sentier de l’ombre lumière

        Il n’y a pas de guide.
        Chacun est le sien
        puisant dans noyau la force de la boussole.

        On entend parfois un cri,
        un murmure
        qui rassure que l’on est toujours sur le chemin
        Ou que l’on s’en est écarté.
        Il suffit alors de le retrouver.
        ce n’était qu’un détour.
        Ne nous alarmons pas.

        Nous ne savons pas combien nous sommes,
        ni combien sont restés.
        Qu’importe, puisque ce qui compte est d’avancer vers la clarté.
        Chacun son pas, chacun son rythme.

        Comme des tourbillons les mots n’adhèrent pas à la marche.
        Ils égarent et rappellent à la fois
        Ils vont et viennent tels des revenants
        semblant nous encourager dans leurs délires.

        Nous les écoutons et nous méfions de leurs oracles.

        Nous cherchons malgré tout le son de la voix
        qui parle de la voie
        dans nos jeux de mots éperdus.

        Et nous nous taisons pour ne pas renchérir de vacarme
        le brouhaha obscurci de confusion.  »

        Bien à toi, à vous tous.

        • acacia dit :

          C’est bien joli ce que tu nous dis là, Margelle… en te lisant je vois partout des mains souriantes qui se tendent vers la main de l’autre… oh oui ça me plaît beaucoup beaucoup ! ♥ ♪

        • Marie-Anne dit :

          Très joli, Margelle; j’ai envie de chanter avec tes mots ♫ ♥ ♪

          (et j’ ai beaucoup apprécié aussi ton commentaire un peu plus haut:
          « Je me sens dans l’entre-deux, appelée et encore un peu sourde, mettant mes pas et mon coeur dans la confiance qui doit devenir totale, … » )
          Merci de tout coeur ☼ ♥

        • Stéphanie dit :

          Merci pour ce magnifique texte Margelle!

          Oui, qu’il est bon de partager dans la joie et la sincérité des coeurs! Merci au Passeur de permettre cette « magie » de la reconnexion et merci à vous tous mes beaux amis qui passez par ce beau jardin.

          • Margelle dit :

            Acacia, Marie-anne, Stéphanie, merci !! Oui, ce qui se passe ici est magique. Merci au Passeur de co-créer tout ça. Depuis que je « vis » ce site je sens beaucoup d’éléments bouger, et en profondeur… Ca vit… ça s’affine, comme le disait beaucoup mieux Marie-Christine. Beaucoup de sentiments, d’évènements intérieurs se dévoilent. Ils se présentent sous d’autres formes, plus en profondeur, plus finement…. Il me semble prendre conscience de façon plus aigüe de ma matière totalement argileuse que j’ai vocation à façonner. Des prises de décisions intérieures sont en train de Se faire…. presque à mon insu, comme vous le soulignez et bien d’autres… Soleil Bleu, François, et les autres… tous les autres….
            Il me semble participer, à ma façon, à la création d’un monde nouveau… mais je crois que je ne vous apprends rien !!
            Et encore, je n’ai rien dit de ce que je ressens !! 🙂

            Amitié à toutes et tous…

        • Mza dit :

          c’est vraiment très beau ça. Merci.

        • Soleil Bleu dit :

          Ton poème Margelle a la saveur du vrai et respire l’intensité de l’engagement auquel nous souscrivons chacun dans nos vies. C’est un trés beau et lumineux témoignage (d’une beauté sauvage et vivante) des couleurs reconnaissables avec lesquelles nous peignons l’aquarelle de notre présent contrasté.
          SUPERBE ♥ MAGNIFIQUE ♥
          Merci de ta générosité à nous faire profiter de ton inspiration.
          S.B

    • Louisetta dit :

      Eh, bien Margelle, c’est tout naturel, devrais-je dire. Je suis comme tout le monde ici, avec la passion de l’élévation qui bouillonne et le désir de le partager.

  23. Delta de la Lyre dit :

    Merci Passeur pour avoir mis en mots ces sensations actuelles, ces ressentis si incroyables, ces impressions nouvelles… tellement porteuses d’autres choses.

  24. Marie-Anne dit :

    Merci, Passeur pour cette nouvelle publication: elle répond bien à mon ressenti actuel qui se traduit par un sentiment de vide et de retrait des énergies pour le moment: un peu comme si ce retrait avait lieu avant une restructuration totale de notre être; comme si nous étions suspendus entre l’inspir et l’expir d’un Souffle Géant; comme si les énergies se retiraient un moment dans l’Abîme, avant de bondir en-dehors, en un merveilleux feu d’artifice dont pour l’instant nous ne captons que quelques lambeaux de promesses…!
    Nous avons changé notre cap, ou plutôt, nous l’avons rectifié; mais nous sommes sans mode d’emploi pour le Nouveau, ou plutôt, nous devons aller chercher en nous ce mode d’emploi, et nous faire confiance.
    Pas facile quand on sort de millénaires où nous avons si bien appris à fonctionner à l’envers!
    Personnellement, j’ai l’impression que nous nous préparons à un saut quantique, et j’ai envie de reprendre mon exemple de l’avion qui va décoller, de l’avion qui est en train de prendre de la vitesse, et puis qui, tout-à-coup, va décoller. Dans cette histoire( donc, dans cette vision qui est la mienne), c’est nous qui allons instantanément dire au pilote, dans la microseconde avant le décollage, où nous voulons aller; et où nous voulons aller sera d’autant plus facile à atteindre, que nous serons confiants en le pilote( et son staff) et que nous serons clairs et légers avec nous-mêmes.
    L’avion se démultipliera peut-être au moment du décollage, en fonction des désirs de chacun ou de chaque groupe.
    Que l’on adhère ou pas à cette vision simplifiée, une chose est sûre: nous vivons un moment où , plus que jamais, nous tourner de plus en plus de façon permanente vers notre Soi Réel est nécessaire mais encore si inhabituel pour la plupart d’entre-nous !
    La difficulté est de lâcher prise à l’égo, à la peur, à l’ancienne façon de fonctionner , tout en restant vigilants à ne pas nous laisser entraîner par nos anciens conditionnements; mais vigilants sans crispation, tout en rassurant l’égo et en l’amenant tendrement et fermement vers le Soi pour l’y déposer.
    C’est un défi, mais si nous sommes ici, c’est que nous pouvons le relever.
    Heureusement, sur ce site( notamment) nous pouvons nous rappeler ce défi, nous aider et nous encourager les uns les autres.
    Merci, Passeur

  25. Cyril dit :

    Ceci résonne fort en Moi.
    Merci.
    Passeur et frère

  26. François dit :

    Merci Passeur de ton article et bienvenue à nous tous dans le nouveau monde de la création. 🙂
    Oui je pense aussi que nous y sommes. Nous sommes maintenant amenés , qu’on le veuille ou non , à créer notre abondance. C’est absolument merveilleux et en même temps, ne nous leurrons pas, ce peut être aussi déstabilisant. Laisser mourir nos anciens schémas, nos anciens modes de pensées, nos vieilles habitudes, quant bien même ils ne nous convenaient plus, n’est pas si aisé que cela. Cependant cela reste une divine opportunité d’enfin vivre ce que nous sommes venus expérimenter dans cette vie, sur cette planète et à cette époque.
    Nous nous sommes fait ce cadeau d’être là, ici et maintenant, mais quel DÉFI…! pour nos égos et nos cœur. Je pense aujourd’hui que le choix va devoir se faire à ce niveau cœur/ego. Je nous souhaite à tous de choisir celui qui nous convient le mieux, celui qui rends notre vie plus joyeuse et plus lumineuse, même si ça réveille furieusement des peurs. La Foi et le Courage, nous invitent à leur table…. Alors Bon Appétit !
    Merci.

    • Soleil Bleu dit :

      C’est tout à fait ça François ♪♫♥♪♫♥
      Merci de l’avoir exprimé avec tant de simplicité et de clarté authentique.
      Je t’embrasse
      S.B

    • angie dit :

      joliment dit! Yes!!!!!

    • Aiouch dit :

      Bonsoir François,

      Penses-tu que nous devons faire le choix entre le cœur et l’égo, dans ta phrase « Je pense aujourd’hui que le choix va devoir se faire à ce niveau cœur/ego ».

      Nous avons vécu -ressenti, expérimenté- avec tous nos sens en notre « compréhension » du moment, aussi bien notre cœur que notre égo, pour arriver à cette prise de conscience aujourd’hui, que nous ne sommes pas ce que nous avons cru être.
      Tout ce qui a été en nous, a fait parti du processus pour aboutir à cette prise de conscience, et je pense que ce n’est que le début … quelle belle perspective 🙂
      Ce que je voulais dire, c’est qu’il n’y a pas de choix à faire (c’est mon humble avis), pas de jugement, juste accepter l’évolution naturelle des choses, avec nos travers, nos faiblesses, notre égo aussi … , juste accepter qu’il a fait parti de notre processus et accueillir la lumière qui a toujours existée en nous, pour éclairer nos chemins de manière plus juste et équilibrée, avec le cœur oui, cette fois ci et pour longtemps…

      Fraternellement,
      Taoufiq

      • François dit :

        Salut Taoufiq,

        Merci de ton commentaire. Tu as raison en ce qui concerne l’ego dans le sens où il n’y a qu’à l’accepter, je parlais du fait que ‘ce que nous sommes’ aujourd’hui est plus lumineux, plus conscient, plus porteur d’amour que cela n’a jamais été et ceci pour la plupart des gens qui s’intéressent à ce sujet. Jusque là tout va bien. Ce que je voulais exprimer c’est que quand on se rapproche de la lumière, quand de nouveaux potentiels s’ouvrent à nous et ce chacun dans ses domaines de prédilections, certains en guérison, d’autres en écriture, d’autres encore dans la communication ou le partage, etc. alors se produit un « réveil » de ce qui empèchait cet état d’exister jusqu’à présent. Quand un beau matin tu te découvres , comme moi et bien d’autres , de nouvelles possibilités, de nouveaux ‘dons’, surgit alors les vieilleries qui bloquaient l’accès à cet état d’être, à ces nouvelles possibilités, à ces nouveaux dons. Soit dit en passant il n’y a rien de nouveaux puisque tout a toujours été là, mais nos lunettes d’obstruction sont devenues , disons… plus transparentes. 😉 Mais ce n’est pas pour autant que les ’empecheurs inconscients’ d’être heureux sont totalement transformés, et il va falloir aller les rencontrer. C’est là que l’ego va dire non et que le coeur va dire oui. Le choix se présente donc, à mon sens bien entendu à ce niveau là. Bon je ne sais pas si je suis clair je vais essayer de le redire autrement. Nous sommes divins au départ mais des « choses » liées à notre parcours de vie font que ça empêche cette divinité au quotidien. L’ego veut garder ces choses telles qu’elles sont car c’est du connu pour lui, et le coeur veut les transformer, les alchimiser afin de permettre à notre divinité de s’exprimer pleinement. La lumière peut donc faire peur et , de fait, réactiver l’ego dans ses resistances et c’est précisément là que j’y vois un choix à faire. Et comme tu le dis si bien , ce n’est que mon humble avis
        Merci 🙂

        • acacia dit :

          François
          On était aveugles, on n’est plus que très très myopes.
          C’est un progrès, non ?!
          🙂

        • Marie-Anne dit :

          Oui, François, la Lumière peut faire peur!
          Dans mon cas, je sens que mon égo la teste,
          comme un jeune enfant peut parfois tester ses parents; c’est très étonnant; c’est pourquoi, notamment, je parlais , dans un autre commentaire ,de vigilance tendre mais ferme!

          • François dit :

            Coucou Marie-Anne,

            Ben oui…. un peu surpris l’ego lui qui est aussi l’enfant de notre culture, éducation, religion etc. où on nous a clairement expliqué que la vie c’est pas obligatoirement un cadeau. Alors effectivement quand notre ami l’ego voit arriver tant de lumière, tant de belles synchronicités (Acacia par exemple) il flippe à fond car il n’a pas de possibilité de contrôle sur ces événements et la perte de contrôle pour lui est assurément déstabilisante. Meuhh bon va bien falloir qu’il s’y fasse le petit car ce n’est que le début…. 🙂 et au bout du compte tout notre petit monde intérieur en sera comblé, c’est évident. 😉

        • Aiouch dit :

          Bonsoir François,

          En lisant ta réponse, un calme soudain est apparu, merci … j’ai mieux compris le choix dont tu avais parlé plus tôt, non pas comme une exclusion, mais comme une voie à prendre en pleine conscience de ces deux voix qui nous parlent.
          Et oui bien sûr, la voix du cœur est la voie à suivre, en invitant celle de l’égo à s’illuminer aussi dans ce chemin …
          J’ai vu aussi que ma réponse était un peu brutale, je m’en excuse, il y avait peut être l’égo qui criait « et moi où je suis dans tout ça ? » 😉 Maintenant il a le choix, comme nous et comme tu l’as si bien dit.

          Taoufiq

          • François dit :

            Taoufiq ,

            🙂

            Merci de m’avoir offert la possibilité, à travers ton commentaire qui n’avait rien de brutal d’ailleurs, de m’expliquer sur ce que je suis en l’instant. Oui merci car dire quelque chose de soi ou sur soi c’est aussi envoyer une demande ou une confirmation à l’univers. Ça invite à la conscience.

  27. alain thomas dit :

    « Certains n’y voient toujours rien, mais ce qui a changé depuis peu est colossal. »

    « l’abandon à ce qui vient nous place dans le juste flux harmonieux de la vie. »

    « Tout ainsi est nouveau et rien ne l’est. Maintenant qu’il y a de l’air et que nos poumons se déploient, ce que nous percevons de neuf à partir de cette nouvelle énergie est en fait présent depuis toujours jusque dans nos mémoires. »

    Ton texte est magnifique Passeur.
    Tu nous annonces une bonne nouvelle.
    L’image de la chenille et du papillon semble adéquate.
    Nous buvons un grand bol d’air frais.
    La lumière jaillit de toutes parts, même dans le plus horrible des charniers.
    Il est temps de laisser à ceux qui le croient encore l’initiative désespérée du maintien des pouvoirs de l’ancien monde.
    Nous devenons les observateurs de l’ancien monde et les acteurs du nouveau.
    L’un n’exclut pas l’autre car tout est là dans la transition ou plutôt dans la transformation.
    Une peau laisse la place à une autre naturellement, à l’instant propice.
    Tout se passe en nous, le regard a changé, l’égo n’a plus de prise tout en étant présent.
    La marche en pleine conscience a commencé.

    « Il s’agit à la fois de reprendre notre liberté et d’en poser les balises pour ceux qui arrivent. »

    • Salvia dit :

      Bonjour Alain Thomas,
      lorsque tu dis « Nous devenons les observateurs de l’ancien monde et les acteurs du nouveau » tu décris avec des mots simples ce que je peux constater pour un de mes amis.
      Il se dit « pas loin de penser comme moi » sous-entendu il trouve mon attitude face à l’ancien mode de fonctionnement très juste, mais, et c’est là toute la différence, il dit aussi qu’il ne peut actuellement, pour des raisons financières, faire autrement que de chercher des sources de revenus qui sont vraiment complètement dans la dynamique du « toujours plus », sans qu’il se pose, pour l’instant, la question « du comment » on parvient à ce « plus ». Autrement dit, il ne peut, ou ne veut pas voir que cela ressemble à de la pure exploitation d’autrui! Alors je lui ai envoyé « L »Eveil en soi », sait-on jamais… Mais à part cela, je sais que chacun doit suivre son chemin et faire ses propres expériences.
      Nous serons amenés de plus en plus à ce que notre entourage se disloque, ou se dissout d’une certaine façon. On n’y peut rien. « Gare de triage » comme le dit le Passeur …

      • Louisetta dit :

        N’oublions pas cependant que les êtres qui nous paraissent les plus partagés et les plus récalcitrants sont ceux qui ont le plus besoin de présence et de bienveillance tout simplement.

        Nous avons tous dans notre entourage des gens divers et variés aux opinions et à la morale diverse et variée, cela n’annonce pas la division, car ces éléments d’égo n’ont plus d’importance.
        Il faut rester, et aimer. A titre de rappel, ça n’est pas le but du jeu que premiers éveillés se regroupent uniquement entre eux.
        La plupart des gens aspirent au fond d’eux au nouveau monde, patience…

        Avec toute mon affection.

        • Salvia dit :

          Louisetta,
          entièrement d’accord avec toi. Aussi je ne juge nullement cet ami, je ne fais que constater. Si on croit être plus évolué que celui-ci ou celle-la on a tout faut. Cet ami par exemple, qu’est-ce que je connais de lui sinon ce qu’il veut bien me montrer de lui? Et tout comme toi je sais que seul compte notre voix du coeur. Celui qui se croit plus éveillé est au mieux un doux rêveur. Nous sommes tous en chemin, et chacun à la place exacte où il est bon pour lui d’être.

      • alain thomas dit :

        Très bon exemple Salvia d’une jeunesse consciente mais qui est encore « très sollicitée ».

        L’ancien monde va s’effondrer de lui-même. Cela ne va pas se faire en un instant mais cela a commencé, nous pouvons le vérifier un peu partout.
        Le Nouveau Monde est en marche. Cela ne va pas se faire en un instant mais cela a commencé, nous pouvons le vérifier un peu partout.

        Puis chacun, comme le dit François, aura le choix coeur/égo, même si, comme le souligne Louisetta, certains éléments de l’égo n’ont plus d’importance.
        Cependant, si cette jeunesse est bien consciente (et elle l’est), elle peut parfaitement vivre avec les outils de l’ancien monde en co-créant le Nouveau par le pouvoir de l’esprit.

        Je voudrais aussi rappeler que l’Esprit forme un tout où personne n’est laissé au bord du chemin. Toutes les énergies ont leur utilité. Je crois que Marie nous a laissé un magnifique texte de Mère disant à peu près que nous ne pouvons pas prétendre à la Lumière si nous ne sommes jamais allés au plus profond des ténèbres (Jonas dit la même chose).

        C’est le basculement de la Conscience Globale qui compte et ce basculement a bien eu lieu.
        Ainsi, grâce aux nouvelles pensées générées un peu partout, le Monde est co-créé en synchronisation de toutes les énergies pour une Nouvelle Harmonie.

        • Salvia dit :

          … l’ami dont je parlais n’est pas loin d’avoir 70 ans 🙂 Il serait très flatté de faire partie de la jeunesse ! 🙂 … Mais je pense qu’il n’y a pas d’âge pour évoluer, donc tous les espoirs sont permis …

          • alain thomas dit :

            sourire

          • Louisetta dit :

            Ce que je voulais dire, c’est que le « nouveau monde » ne se situe pas dans le domaine des idées de chacun, des opinions sur la société ou même de toute morale telle que nous l’avons connue jusqu’ici, c’est bien ça qui est intéressant, et c’est en cela que personne n’est laissé pour compte.

            Parfois on a encore des émotions non résolues et cela nous rigidifie l’esprit. Mais ça n’a réellement aucune importance pour aimer quelqu’un. ça n’est pas la réalité de la vie dans l’instant.
            Parce que personne n’est plus évolué qu’un autre, et que la vie vécue pleinement et honorée est un choix qui se renouvelle chaque instant, que chacun fait plus ou moins selon ses possibilités du moment.
            Et parce que le simple fait que quelqu’un ait prit le courage de naitre ici, avec plus ou moins de chaines à ôter, incite déjà au respect.

  28. angie dit :

    Qu’Il est bon de se laisser porter par cette grande respiration de la nouvelle Terre…..
    Beaucoup de gratitude à toi, qui sait en transcrire la vibration par les mots, Passeur….
    Nous ferons du mieux que nous pourrons….Ce qui est sûr c’est que l’ancien laisse la place à autre chose et ça peut paraître bien déstabilisant….
    Cela nous demandera beaucoup de foi dans le renoncement de tout ce qui faisait notre vie!

  29. Soleil Bleu dit :

    Ohhhhh Passeur, tu viens de mettre en mots ce qui me traverse l’esprit et l’âme depuis une semaine. Un barrage, dont je n’ai pas (et pas sûr que je le veuille) décelé la nature profonde est devenu subitement poreux et laisse une nouvelle énergie imprégner ma présence au monde.
    L’égo semble en pietre posture au vu de l’expression extérieure que prend ce lâcher-prise inattendu, oui inattendu, car pour être honnête, je crois qu’une forme de régression m’amène depuis plusieurs mois vers un point « Rien » où croyances et shémas spirituels établis se dissolvent pour laisser envisager un « Tout »qui échappe à toute présupposition, tant dans le fond que la forme. Être et accepter ce qui se présente dans le moment présent (avec tous les paramètres que ça implique) est mon seul crédo de raliement à ce cactus géant, trés jolie plante au demeurant, que représente le monde. Inutile de vous dire que la position sociale et son manageur d’égo font triste mine dans un tel contexte où vérité avec Soi prévaut sur ambition et réussite de tout poil .
    Et pourtant, aussi paradoxal que ça puisse paraître, je ne me suis jamais sentie aussi paisible et forte à la fois, aussi fragile en apparence qu’invulnérable dans l’absolu, aussi interrogative sur la forme des choses que confiante en l’Amour de l’énergie créatrice. Comme si 2 énergies se mélangeaient, sans plus lutter l’une contre l’autre, mais s’unissaient pour créer autre chose, une autre perception des choses…un inconnu qui me reconnecte peut-être à l’Un connu….
    Eh ben ! Si j’m’attendais à ce qu’il soit un jour possible que je vive cette transformation intérieure ???? Assurément non !
    Alors Oui Il se passe vraiment quelque chose en ce moment, une sorte de mutation interne qui semble échapper à mon contrôle parce que je ne m’en sens pas exclusivement l’auteur, un peu comme un allien qui me dirait « Tu vas continuer à bosser, mais c’est moi qui prends la commande des opérations ». Et si je m’autorise à être aussi affirmative dans la réalité de ce changement qui opère, c’est seulement parce que je vis objectivement ses effets, et que ceux-ci ne peuvent être assimilés à une projection mentale tant je m’étais éloignée de toute attente délimitée dans une forme ou une autre. D’ailleurs, ça ne se décrit pas une alchimie de cette nature là, y a qu’à la laisser, par chacun, Être vécue à travers Soi.
    Merci beaucoup Passeur de ta lumière. Je salue la dextérité de tes mots qui traduisent au plus prés l’avènement de cette transmutation « coeurale ».
    MERCI ♥

    • Aiouch dit :

      Je sens que ton ressenti Soleil Bleu, est empli de l’énergie de notre Soleil qui nous inonde de sa bonté à travers la Lumière de notre Tout .

      Acceptons aussi l’égo comme un (une) ami(e), … compagnon de longue date … pour lui permettre de voyager avec Nous vers ce que nous sommes, vers l’Unité, sans distinction ni restriction.
      Bon voyage à nous tous …
      « quand tous les cœurs battront à l’unisson, nous atteindrons le paradis… »
      Taoufiq

      • Soleil Bleu dit :

        Oui Aiouch, tu as raison, acceptons aussi l’égo et reconnaissons-lui sa fonction qui est, ou a été, de nous faire sortir gagnant des situations qui relevaient de la dualité. Un rôle de protection en quelque sorte dans l’ordre 3D, et dont chaque souffrance était l’aiguillon qui lui ordonnait de réagir dans un monde bâti sur des lois compétitives et anthropophages. Aujourd’hui, je lui parle et le rassure quand je l’arrête dans ses réactions duelles, je le remercie et l’assure de mon Amour d’avoir grandi sur tant de souffrances et d’y avoir pallié avec fidélité, dans le rôle et avec les outils qui étaient les siens, mais je l’invite au repos et la confiance en Soi pour surfer ensemble (lui/moi, Soi, Lui/Elle) sur la houle de ce nouveau plan.
        J’ai changé d’interlocuteur pour traiter des difficultés, il reste cependant encore souvent à le/me convaincre du potentiel réel des lois qu’il utilise, et lui/me démontrer que cet Être est performant à en assurer l’aiguillage. La Confiance et La Foi, uniquement et toujours la Foi me dis-je…
        Bien à toi Taoufiq ♥
        S.B

        • Marie-Anne dit :

          Soleil Bleu, je suis en parfait accord avec ta façon de voir les choses , de rassurer l’égo, de le remercier, et de maintenir foi et confiance en notre véritable « aiguilleur ».C’est pour nous, un changement total!Il faut encore de la vigilance , du courage et de la clarté de conscience pour lâcher nos conditionnements millénaires!

          • Soleil Bleu dit :

            Ah ces synchronicités Marie Anne, je lis ton post après avoir laissé un commentaire sur le tien un peu plus haut 😉 quelque chose vibre bel et bien à l’unisson des coeurs en ce moment. Quelle Joie ! ♥
            Merci à toi et ta foi qui porte toujours tes propos.
            Affectueusement
            S.B

          • Marie-Anne dit :

            Même chose pour moi, Soleil Bleu! Je t’embrasse!

  30. mafa dit :

    Bonjour,
    Rien n’est comme AVANT! les choses bougent , se précipitent cela peut paraître étonnant mais on sait pourquoi;
    Pour ma part je porte le message d’Amour tres souvent et dans des circonstances surprenantes;
    Merci à vous pour toutes ces analyses , merci aux êtres de LUMIERE.

  31. adeline dit :

    Merci pour ses paroles toujours aussi magnifiquement justes…

  32. Salvia dit :

    Cher Passeur,
    « En l’inspir nous nous chargeons de l’essence de la vie, dans toute l’étendue de sa profondeur mystérieuse, nous nous plaçons dans l’harmonie. En l’expir nous insufflons à la création que nous faisons naître ce que nous faisons de cette flamme. »
    Merci tout particulièrement pour ce passage qui, pour moi, résume tellement bien notre raison d’Etre sur cette belle Terre… et mon coeur dit « oui » pour alimenter cette flamme de mieux en mieux, de plus en plus consciemment.
    Que le passé, pourtant encore assez récent, alimentant des souffrances sans fin et sans issue, semble loin! Alors que le futur est présent à chaque pas…
    Avec ma profonde gratitude pour tout ce que tu fais pour nous depuis tant de mois à travers Urantia-Gaïa!

  33. graffitique dit :

    Ceci me rappelle ce que tu disais, Passeur, à propos des « codes » que l’on peut parfois percevoir : lumineux (sonores, ou autres…), reconnaissances fulgurantes par certaines corrélations intuitives, perturbation des accès mémoriels, etc. je ne sais si on peut ranger tout ça sous cette même bannière, mais qu’importe.
    Ces « glyphes », la façon multiple dont ils nous ont été mis à portée souligne finalement un lien fluide, élastique, entre conscience (existence) et sémantique. Nous aurions juste à le reconnaître en tout, avec les moyens du bord.
    Tout serait langage, « au commencement était le verbe »
    Nouvelle lecture des structures sous-jacentes, mais pas si nouvelle que ça; disons que désormais elle ne peut plus être reléguée, confinée.
    Nos rêves d’enfants nous avaient probablement enseigné ces choses… la contradiction faisait partie du voyage, jusqu’à ce qu’explosent les paradoxes des (in)croyances, en notre conscience.

  34. Beaugé Yves dit :

    Mon âme te dit encore une fois merci, Passeur ! Tes écrits sont chaque fois pour elle comme de véritables caresses à ses peurs farouches, à ses blessures et ses chagrins d’enfant. Tu m’aides ainsi à prendre conscience du regard que je ne cessais de porter à l’océan de ma vie. J’entend maintenant le vent et les vagues du large qui m’apellent en confiance.
    Mon esprit, enchaîné jusqu’à présent dans les cales de son navire-ego, quitte lentement le port pour aller retrouver son Île…
    Je t’embrasse.
    Yves

  35. zuisabelle dit :

    Merci Passeur !

  36. Françoise Boucat dit :

    Merci d’ouvrir objectivement cette ère nouvelle avec un aussi beau message d’espoir, de foi, de confiance dans la Vie.

    Merci

  37. michel-jean senay dit :

    quantiquement votre cher passeur

  38. Anne Duchemin dit :

    Juste…merci…Un grand merci depuis tout ce temps ou je vous lis…

  39. Colombe dit :

    Heureuse de te lire Le Passeur! Cette transformation indicible est pour moi le plus merveilleux cadeau de la vie! Je suis Reconnaissante à l’Univers grandiose de m’accueillir dans cette voie simple et si harmonieuse, soit L’Abandon à ce qui est!
    Merci Le Passeur d’Être sur Notre route!

  40. Anne B dit :

    Oui merci le Passeur , je ressent bien tout ça , très destabilisant mais une impression générale dicte le laisser faire en toute confiance ….Vibrons ….

Répondre à adeline Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *