Le but du couple pour le mutant

Lima de FreitasL’article qui suit présente des concepts très intéressants sur le véritable couple, loin des propos niaiseux du New Âge sur le sujet, tenus par nombre d’égos spirituels qui s’en gargarisent.

Cela dit, le style difficile de l’auteur ainsi que sa terminologie différente de celle en usage pour certains concepts, comme l’éther ou le mutant, ne facilitent pas, j’en conviens, sa lecture. De même on peut s’interroger quant au sens exact qu’il donne à l’Ajusteur de pensées, peut-être un guide de l’âme… Je vous invite à ne pas vous formaliser pas de ces aspects déroutants et à vous intéresser davantage à l’essence du propos, que je perçois rempli de vérités et qui apportera un éclairage pertinent sur un sujet réellement important.

Merci à Marie qui me l’a transmis.

Par Michel Dow.

Le couple doit être créé par l’esprit de l’homme et l’esprit de la femme, de là la différence entre le couple planétaire et le couple cosmique.

Le but du couple est de s’éduquer pour l’éther. Le but dans l’intégration d’une conscience de l’éther, c’est que l’esprit permet à ce que l’homme ou la femme puisse trouver un partenaire sur la Terre qui répondra à l’intelligence de son coeur, de son amour réel et d’une vie créative à deux. Le couple ancien est basé sur la psychologie de l’âme, la spiritualité de l’âme, l’émotion de l’âme et les désirs égoïques charnels des deux partenaires.

Le couple de mutants est un couple qui se crée et se vit dès le début pour des raisons vibratoires. Ce couple n’appartient pas aux egos, mais plutôt au devenir d’un autre temps, d’un nouveau temps, non pas un avenir, mais un devenir qui se créera d’esprit à esprit.

L’homme ancien cherche à tout prix une vie de couple pour avoir l’air normal. Dans cette vie de couple, il vit l’impression d’être évolué et d’avoir finalisé quelque chose qu’on appelle la solitude de l’âme seule. L’âme veut trouver son âme soeur dans un caractère psychologique et non dans l’esprit.

Le mutant n’est pas inquiet d’être seul dans l’âme puisqu’il a sa demeure dans l’esprit. Donc vivre à deux dans le cadre d’une vie de couple qui vit ensemble, et non pas qui se fréquente et vit séparément, deviendra un test vibratoire pour la conscience en mutation et un parfait piège pour un ego inquiet du paraître.

Nous parlons ici d’un couple, d’un homme et d’une femme qui habitent ensemble, qui vivent ensemble au quotidien et non pas d’une simple fréquentation, car dans la fréquentation il n’y a pas de couple mais que l’illusion d’un couple qui n’a pas encore pris racine.

Le couple de mutants est en devenir, il n’a pas d’avenir, mais il a un devenir, c’est-à-dire qu’il a une évolution dans le temps, il a une transformation à faire dans le temps, il a un rendement dans le temps, il a tout son temps, il n’est pas contrôlé par le destin ou par l’avenir, mais bien en relation continuelle de construction de par les deux esprits qui donnent une intelligence aux deux mutants. Donc la vie de couple du mutant a un devenir qui se construit à partir de la qualité consciente, intelligente des partenaires contre les pièges de l’astral planétaire.

L’astral planétaire qui constitue le couple dans l’involution est entièrement karmique, car la construction du double, la vie de l’éther, la science de l’esprit n’en font pas partie. Le couple de mutants est un habitat double contre les rouages des infâmes de l’astral, des entités de l’astral, des mémoires karmiques de l’astral qui polarisent le mental et l’émotion.

Le couple de mutants est un couple seul. Il n’a pas de fréquentation comme telle avec d’autres couples planétaires, pour la simple raison qu’il n’en n’a pas besoin. L’évolution de leur conscience, le rapport étroit avec leur propre intégration individuelle est suffisant. Ils sont ensemble pour finaliser une vie planétaire et non pas pour en créer une comme telle.

Le couple de mutants est déjà averti des rouages astraux, il se construit à travers l’expérience de la souffrance rendue totalement psychique, une souffrance où ensemble ils voient avec les yeux de leur esprit les assauts et les insultes du monde de la pensée astrale qui traverse leur mental, leur subjectivité, leur personnalité, leur émotion et ainsi ces mutants deviennent des survivants qui entrent de plus en plus dans l’éther de leur double cosmique.

Donc, dans l’impossibilité que ce couple puisse être créé sur la Terre à partir de la conscience de l’éther de la femme et de l’homme, dès le tout départ, dès le premier instant, un couple laboratoire, un couple expérimental, un couple polarisé deviendra effectif, c’est-à-dire ce couple deviendra la durée, la capacité, la contenance, le poids de leur propre expérience. Voilà pourquoi l’astral dans l’être humain est fait de sorte à ce que le couple brise souvent ou qu’il devienne entièrement psychologique et planétaire, sans évolution réelle.

Dans une évolution réelle, l’intelligence de la femme ou de l’homme reconnaît, par amour et par volonté, la souffrance psychique dans l’autre. Et pour reconnaître la souffrance psychique dans l’autre, ce couple a été profondément transmuté par les Ajusteurs de pensée…

Une vie de couple pour un mutant, pour celui ou celle qui vit seul, ne presse pas du tout. Le mutant sait attendre car il ne veut pas vivre une relation basée sur des désirs égoïques. Donc, en temps et lieu un partenaire lui sera présenté et ce partenaire aura déjà conscience suffisante de l’évolution réelle dans l’éther de la Terre et non simplement d’une évolution planétaire sur la Terre.

Vladimir KushL’homme réel, la femme réelle doivent être parfaitement bien capables dans leur intelligence, dans leur volonté et dans leur savoir de supporter le temps de leur propre esprit. Le mutant doit supporter le temps au niveau d’une conscience de l’éther et ne pas souffrir psychologiquement du besoin de vivre une vie de couple planétaire afin de se sentir quelqu’un ou quelque chose pour l’autre qui subit la même loi astrale dans le couple.

La vie planétaire ne sait que répondre aux désirs égoïques de chacun et souvent la conscience la plus élevée en vibration finira par s’appauvrir éventuellement pour toutes sortes de raisons, toutes sortes de motifs psychologiques, tels que la dualité et la polarité entre le karma d’amour pour la femme et le karma du travail pour l’homme.

Cette vie de couple planétaire n’a pas de sens réel pour le mutant et il s’en tient loin. Il sait la différence entre le temps planétaire de l’âme et le corps de désirs par opposition à la vie intelligente du temps de l’éther. Donc le couple effectivement est très important au niveau de la conscience de l’éther. Nous parlons vraiment d’un couple conscient ici, un couple conscient des lois occultes de l’astral.

L’homme et la femme qui construiront un couple demain devront être suffisamment affranchis des rouages de leur âme, de la domination subtile et psychologique des entités qui traversent la pensée subjective et ainsi de suite, sinon ce couple ne vaut pas la peine d’être vécu au niveau de l’esprit.

Si le couple de mutants n’est pas créé dans l’éther, il deviendra une expérience astrale où les deux personnes éventuellement perdront un peu de leur esprit, de leur intelligence, pour arriver finalement à une séparation, à une rupture, ou à un calvaire psychologique de vie. Le couple doit être créé par l’esprit de l’homme et l’esprit de la femme, de là la différence entre le couple planétaire et le couple cosmique.

La vie de couple des mutants ne sera pas facile, car le strict nécessaire leur sera donné pour un long moment afin qu’ils développent la volonté et l’intelligence. L’Ajusteur de pensée n’a aucun avantage à rendre la vie du couple mutant simple et facile, bien au contraire.

Le point de rencontre dans la vie du mutant n’est pas simplement ses besoins à lui, mais la continuité de la fusion avec son propre esprit, puisque la création de l’homme réel n’est pas encore achevée, puisque l’homme a encore de la difficulté à bien reconnaître la présence de son esprit.

Il est évident qu’au tout départ, la vie de couple du mutant doit se créer entre deux mutants. Et si l’ego ne sait pas attendre, c’est qu’il est prisonnier du temps, et s’il est prisonnier du temps, il n’est pas encore un mutant réel dans l’esprit. Les sentiments que l’homme et la femme ont pour leurs désirs leur font souvent perdre le but réel de leur vie sur Terre dans cette vie.

Le but du couple pour le mutant est l’intégration de l’esprit, individuellement parlant. Ce couple devient lumière, et ensemble, plutôt que seul, ils deviendront des survivants de fin de cycle. Le couple c’est gros, c’est grand, c’est cosmique, et ce couple se crée avec le temps de l’intégration de l’esprit. Une fois l’esprit libéré dans l’expérience du couple, seule la conscience demeure, l’énergie demeure, la lumière demeure, le reste n’est plus important.

Beaucoup de personnes spirituelles ou intellectuelles croient et pensent que leur couple est cosmique. C’est à l’homme de voir avec les yeux de son esprit et non avec les yeux de son ego, de son intellect ou avec des yeux colorés par sa vanité spirituelle. Il y a tellement de choses nouvelles à apporter sur le couple réel du mutant, car le but ultime du couple pour le mutant, pour les mutants, n’a rien à voir avec le couple psychologique, le couple traditionnel, le couple moderne, le couple spirituel, c’est tout un autre univers à découvrir.

La mutation se fait individuellement, mais le but du couple nouveau est de sortir leur esprit retenu prisonnier des mains de l’astral mental et émotif et planétaire qui conditionne parfaitement le couple ancien, le couple laboratoire, le couple psychologique dans leurs désirs planétaires qui n’est nul autre que le plan de vie de l’âme qui les unit ensemble et non la vie et l’évolution dans l’esprit. Mais le couple ancien ne peut voir la différence.

Le temps de l’éther n’est pas relié au temps planétaire. Dans la vie planétaire le temps est vécu psychologiquement par les deux ego qui forment le couple. Donc l’homme a des désirs et la femme a des désirs, mais ces désirs ne sont pas réels, ils ne sont que normaux, culturels, historiques, formels et psychologiquement intellectuels et émotifs. Voilà ce qu’est le temps planétaire, le temps de l’âme, le temps où les ego vivent la polarité tant bien que mal de leur plan de vie de l’âme qui les amène ensemble pour des expériences karmiques.

Seul l’homme mutant, seule la femme mutante peuvent percevoir vibratoirement ce qui est dit ici, tandis que l’homme psychologique, la femme trop sensible psychologiquement ne pourront percevoir le but fondamental du couple en mutation.

Plus le temps de la fin avance, ce temps déjà marqué, plus l’individualité du mutant prend de la place dans sa vie, et de moins en moins de place dans la vie sociale, culturelle, mondaine, historique, spirituelle, communautaire et ainsi de suite. L’homme conscient comme la femme consciente n’ont besoin que de la relation avec leur propre esprit, et étant dans leur propre esprit et non dans la chair de leurs désirs à satisfaire, le contact se fera, le courant passera et le point de rencontre se fera dans son temps.

Le couple du mutant est initiatique. Être un mutant, c’est déjà initiatique dès le départ et cette personne conscientisée n’a pas de temps à perdre dans son développement personnel à s’illusionner qu’une vie planétaire conduira à une vie cosmique, qu’un couple psychologique ou spirituel conduira à un couple cosmique, ceci est une profonde illusion.

Pour que le couple éthérique puisse être percevable, il faut que le couple planétaire ait déjà perdu toutes ses illusions psychologiques et spirituelles, bonnes ou mauvaises. Le couple planétaire se rencontre dans la chair et dans les désirs égoïques reliés au plan karmique des deux âmes qui les soudent ensemble vers l’expérience, d’où cet accouplement est astral dès le départ, car leur émotivité bloque l’intelligence de leur mental et le mental perd de l’énergie à cause de la charge émotive qui colore dans les premiers temps cette illusion d’être en amour et d’être heureux, jusqu’au moment où la réalité fera surface.

Les couples anciens ne peuvent presque plus se séparer, car le subconscient et l’âme les retiennent attachés à la mémoire de leurs souvenirs heureux et positifs. Combien de femmes et d’hommes souffrent de plus en plus dans leur couple. La créativité sociale, les fausses carrières professionnelles, les activités familiales, les activités sportives, le besoin de donner à leurs enfants ce qu’ils n’ont pas eu, et combien d’autres aspects psychologiques démontrent très bien un couple prisonnier dans les rouages psychiques de sa propre inconscience qu’il transmettra comme héritage à leurs semblables et à leur ressemblance dans la collectivité.

Le couple réel est en train de marquer son passage sur la Terre, et ce passage n’a rien à voir avec le bon caractère ou le bon tempérament, ou encore la belle âme de l’ego ancien.

Être mutant, c’est de bien savoir que l’énergie de la pensée subjective est irréelle. Dès lors, le mutant ne prend plus plaisir à jaser subjectivement de la pensée intellectualisée d’une subjectivité qui rend la personne qui jase tellement propriétaire de l’événement, et lorsque l’ego devient tellement propriétaire de l’événement, il n’y a plus de place pour la parole.

Le couple en mutation n’est pas social dans le sens qu’il ne crée pas de lien avec le couple ancien. Autant il y a un monde qui sépare l’homme nouveau, puis le mutant, puis le survivant, autant il y a une emprise qui psychologiquement retient l’homme ancien dans sa prison et dans ses vieilles formes psychologiques de survie planétaire.

ValouLe couple nouveau sera le sceau de la création des deux esprits qui construisent ensemble une action de vie planétaire, transitoire vers une vie libre des infâmes qui dominent les sous-plans de la vie matérielle, une vie où se retrouvent tous les couples planétaires inconsciemment.

Le mutant n’est pas bousculé par le temps planétaire à prendre possession d’un couple, un couple qui ne conduit nulle part, un couple qui subira la domination astrale dans les trois mondes inférieurs.
La femme souffre karmiquement du phénomène de l’amour et elle croit que le couple planétaire va résoudre sa souffrance morale et psychologique. Quelle illusion astrale !

L’astral est chef dans le couple ancien. L’homme et la femme y travaillent toute leur vie et toute leur vie passera sans qu’aucun d’entre eux ne réalise qu’ils auront vécu toute leur vie en essayant de toutes les manières de la rendre heureuse, évoluée et satisfaisante, sans pour autant réaliser pour qui ils ont travaillé en réalité. Tout est perçu psychologiquement et spirituellement, et tout ce qui est perçu n’est que l’apparence sensorielle, émotive et intellectuelle du jeu des formes qui constitue leur union de couple psychologique.

Michel Dow.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source).

 Vu sur Axialmedia.

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

26 Responses to Le but du couple pour le mutant

  1. Grandir... dit :

    Trouver son Ame Soeur… est un luxe inouï… Trouver un propulseur de conscience, de spiritualité, de connivence… et former un couple « Astral » ou le relatif n’est plus qu’un terrain, un chemin pour avancer en toute conscience… Guidé… et ou les fioritures du relatif ne sont plus que des poussières qui glissent sur l’Ame… C’est juste Plein… C’est un Rabot pour l’Ego.. c’est juste magique et difficile… c’est un Amour qui doit nous libérer du connu…

    Si notre existence ne se passe pas comme on le souhaite , c’est que ce n’est pas notre destinée… Dès que nous avons compris ce qu’est le karma, ce « contrat » entre nous et le ciel avant notre incarnation… et que nous avons changé, éliminés nos vieux moi, nos blessures d’ames… que nous avons décidé d’être inspiré par nos guides… alors il nous est accordé la possibilité de le réaliser. Reste que sa mise en route nous appartient et que l’aide des anges sera uniquement spirituelle et virtuelle… pour la partie technique nous ne pourrons compter que sur nous même, ils seront notre inspiration…

    il faut mettre en évidence la valeur et l’importance de notre existence dans un processus libératoire qui dépasse nos petites ambitions terrestres… Elle est subordonnée à une ascension, un état d’éveil et à une prise de conscience de notre réincarnation actuelle…

    Nous avons la chance de vivre à deux… cette Mutation… c’est juste inimaginable… C’est une gratitude infinie pour tout ce qui nous a été donné déjà… et tout ce que l’on nous donnera encore…

    Namasté….

    • pierrot dit :

      « Au bout de l’Amour il y a l’Amour.
      Au bout du désir il n’y a rien.
      L’Amour n’a ni commencement ni fin.
      Il ne naît pas, il ressuscite.
      Il ne rencontre pas. Il reconnaît.
      Parfois l’Amour et le désir dorment ensemble.
      Et ces nuits-là on voit la Lune et Soleil. »
      Liliane Wouters

  2. Un anonyme de plus dit :

    Article très intéressant dans lequel beaucoup ( c’est relatif ) se reconnaitront au moins partiellement, ce qui est mon cas. thanks so much

    ciao

  3. Dandelot dit :

    Parfaitement intelligible et sans les fioritures liées au sujet, ce texte me touche profondément moi qui n’ai jamais connu d’histoire de couple par manque d’intérêt pour cette vie dualiste trop vécue par mes parents… Les aveugles n’y verront que masturbation intellectuelle; en vérité ce sont eux qui s’emoustillent les sens pour se sentir exister… Mais après toutes mes désillusions je ne peux qu’aspirer à une vraie vie de couple dénué e d’ego…
    Il se trouve que ça me parle beaucoup d’autant que je commence à faire enfin des rencontres un peu plus intéressantes… Mijorés s’abstenir!

  4. Solaire dit :

    C’est beau l’illusion et les projections…
    les délires du mental inférieur..
    AH!ah!ah!ah!

    trop drôle…

  5. freespirit dit :

    ça fait un moment que je ne suis pas passé sur ce blog et quand je lis:
    « ……….loin des propos niaiseux du New Âge sur le sujet, tenus par nombre d’égos spirituels qui s’en gargarisent……….. »
    je me dis que cette phrase s’applique parfaitement à ce blog.
    je ne peux que constaté que depuis quelques années rien n’a changé ici, l’auteur de ce blog pond chaque semaine à intervalle régulier tel un métronome, des articles avec des jolies phrases mais qui au delà des mots n’apportent rien. Ici on se regarde le nombril, on se fait des compliments, des courbettes.
    Sérieux faut regarder les choses en face, dans 10 ans vous serez encore là à vous caresser l’égo.
    Faut se réveiller !!!

  6. Tchunka dit :

    Très beau texte, merci pour cette lecture atypique. Pas certaine d’avoir parfaitement saisi la pensée de l’auteur, mais si l’on en vient au cœur et que l’on fait abstraction de son choix de vocabulaire parfois surprenant ou déstabilisant, car il ne laisse pas de définition, à chacun d’y lire ce qui fait écho en lui-même, et là j’adhère tout à fait à cette notion de mutant et de couple mutant.

    Une fois la relation entre son âme, son esprit… et l’astral établie, alors la vie prend une tout autre dimension, qui se moque du regard ou du jugement des autres en raison de leur non-compréhension ou jalousie face à un individu ou un couple hors normes, qui ne rentre pas dans les cases de la société. Une fois connecté avec ses diverses dimensions, avec l’astral, avec la Terre… l’individu rencontre l’incarné qui lui correspond, sans chichi, sans sombrer dans les pièges de la société, parce qu’il s’en est libéré. Deux individus s’acceptent tels qu’ils sont, car ils voient au-delà de l’enveloppe terrestre. Ce couple vit une harmonie individuelle et à deux grâce à la communication créée entre les différents plans, ce qui devient un merveilleux tremplin pour avancer et pour accepter les changements quels qu’ils soient, pas de regrets, pas d’attachement matériel superflu, ce qui ne veut pas dire pour autant cesser d’apprécier les douceurs de la vie, à chacun de les définir et de vivre avec notre société, inutile de la rejeter en bloc, autant jouer avec elle et surtout être créateur de son devenir.

    Être ici et là-bas, être multidimensionnel et savoir que le point commun de tout être en vie est la vibration de son cœur, l’amour est la plus belle énergie, la plus belle fréquence que notre être émet, il ouvre les portes du devenir et de l’écoute vers ce qui nous était jusque-là inaccessible. Une parabole qui capte les signaux de toute source de vie. Une ode au voyage multidimensionnel, sur les pas de ceux qui nous ont devancés et nous tendent la main pour avancer dans cette mutation tout en nous laissant libres de tracer le chemin que nous souhaitons pour nous transformer. La vie est une merveilleuse expérience créative, pleine de rebondissements, qui requiert adaptation, introspection, écoute, amour (dans le sens du respect des autres et de soi-même) de la sagesse et de la patience afin de voir la métamorphose se réaliser en nous-mêmes et autour de nous.

    Très bel été à tous et sublime envol lorsque la chrysalide sera à maturité !

    PS : Je viens de regarder la vidéo Vipassana qui rejoint ce texte à merveille, l’évolution se voit tout autour de nous et prend une multitude de facettes miraculeuses, tout est possible, il suffit d’y croire et de se lancer dans l’aventure.

  7. Alexandre dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    Je lis ici les articles depuis quelques temps, et comme souvent l’article tombe à pique.
    Je suis entré et quelque peu englué dans le remord et la « trahison planétaire » d’un couple qui n’en était pas un. j’essaye de remonter mon moral et d’être objectif. Ce texte n’est pas simple mais m’aide.
    Merci

    • Cécile dit :

      Il y a parfois un temps de transition entre le planétaire et le cosmique, Alexandre… Je crois qu’on est un certain nombre à transiter dans cet entre-deux. Courage !

    • alain thomas dit :

      Quelques notes de musique sorties tout droit d’une guitare, une inspiration soudaine, un sourire qui illumine … et tout est dissout … jusqu’à la prochaine aventure.
      Bien à toi garçon ♥

  8. Geneviève dit :

    Satprem (1923-2007) évoquait « le Grand Sens », » celui d’une dynamique évolutive qui conduit vers une forme d’humanité aussi différente de l’homme d’aujourd’hui que celui-ci l’est des primates dont il descend »…. »on n’est pas dans une crise morale, on n’est pas dans une crise politique, financière, religieuse…..rien de tout cela. On est dans une crise évolutive…on est en train de mourir à l’humanité pour naître à autre chose… »
    Oui, ça bouscule!!!…Nous sommes des mutants…impossible de faire marche arrière lorsqu’on a pris conscience de cela, ce qui peut engendrer parfois une pesante solitude… »ça passe ou ça casse »… disait Satprem.
    Merci

  9. Bill de Rêve dit :

    On trouve la notion d’ajusteur de pensée dans « la cosmogonie d’Urantia » que certain attribuent à T. Spalding auteur de « la vie des maîtres ».
    La notion recoupe celle d’ange gardien.

  10. Margelle dit :

    Michel Dow cite Bernard de Montréal, que l’un de vous a déjà présenté ici. Il semble bien effectivement qu’il nous incite à la déconstruction… pour aller vers l’éther…. et de grands bouleversements…
    http://www.youtube.com/watch?v=B_QMQ9juCH0

  11. Laurence dit :

    Magnifique, juste…merci pour ce texte qui tombe pile à point pour moi, comme toujours avec vos publications d’ailleurs. Et qui va au fond du thème de base: la vibration de l’Amour qui dirige tout. Merci encore!

  12. Lisaa dit :

    Joli texte touchant et encourageant. Très belle illustration de Vladimir Kush.
    Merci pour l’ensemble…

  13. Quintus dit :

    Bonjour,

    Voilà ici un bel et bon article qui confirme ce que moi et ma compagne pensons depuis toujours.
    Là est le vrai couple!!! Le reste n’est qu’illusion et tristesse de l’ego. Satisfaire les égos sur le plan physique et matériel..
    Rentrer dans le moule de la pensée unique, faire comme tout le monde pour surtout ne pas paraître différent.
    Nous vivons dans l’esprit de ce couple hors des entiers battus. Ma compagne à 15 ans de plus que moi.
    Nous sommes reliés, nous vibrons sur les mêmes cordes et anticipons ce que l’autre pense ou va dire.
    Nous ne fonctionnons pourtant pas en couple, mais en êtres libres et indépendant.
    En fait, je ne sais comment l’exprimer ici avec des mots mais nous sommes parfaitement en accord avec ce que dit ce texte.
    Enfin.
    Bien à vous

  14. lamagie dit :

    Merci pour cet article.
    Il me semble que le « mutant » ne vit pas seulement son couple d’une façon différente,mais que toutes ses relations (enfants, parents, amis, patrons, employés, etc…) se jouent sur un autre registre, avec une autre conscience.
    Je reste étonnée que lorsque la notion du couple est abordée, ce soit encore un archétype hétérosexuel. Pas besoin d’être devin pour voir que notre société est en train de vivre une mutation profonde à ce niveau.
    Belle journée

    • Le Passeur dit :

      « Je reste étonnée que lorsque la notion du couple est abordée, ce soit encore un archétype hétérosexuel« .
      Ce n’est pas étonnant. Toutes les expériences en ce monde sont bonnes en ceci qu’elles sont un chemin vers notre connaissance de nous, donc un déblaiement progressif de nos peurs et des schémas comportementaux qu’elles enfantent. Ce qui, invariablement, nous amène vers un rééquilibrage de nos polarités et redonne leur juste place au masculin et au féminin en nous. Nous nous réharmonisons à travers cette réconciliation. Et comme l’intérieur reflète toujours l’extérieur…

  15. Margelle dit :

    Oh, qu’il me plait cet article ! pas facile, certes… à lire, relire, sans doute aucun… qui me parle tant et cette impression d’être entrée dans cette voie… à mon corps défendant, bien sûr, mais en acceptant la proposition faite par mon mutant, que je reconnais de plus en plus comme avancé, moi qui étais (suis toujours ?) totalement débutante !!! Oui, on peut parler des soubresauts que la démarche entraîne, de la confiance et des doutes, des coups et des joies… mais de la compréhension qui vient, du discernement qui se fait par l’abandon des vieux schémas.. et qu’il faut en quitter de ces oripeaux qui nous habillent… et auxquels on tient malgré tout un peu, mais non, dehors, oust ! de déconstruction en déconstruction une autre vie apparaît… avec une joie qui s’approfondit, une vigilance qui s’accroit… la route est longue…. mais quel bonheur que d’y être et de rencontrer d’autres esprits qui la reconnaissent.

  16. pierrot dit :

    Merci passeur pour cette information.
    Cela me permet de confirmer comment je vois le couple.
    Le couple n’est pas fait pour combler un quelconque besoin mais pour partager une complétude et en étant complet les relations extérieures sont optionnelles.
    Souvent on confond amour et dépendance, attachement.

  17. Marie Christine dit :

    Intéressant article . Alors là, c’est du lourd !!! Enfin non, du léger, super léger comme l’éther …
    Un avenir prometteur … Ca progresse …
    Il est temps de muter, on a assez piétiné .
    Fini de s’engluer dans des émotivités stériles nourrissant l’illusion de prouver qu’on est bon et méritant .
    Mettre enfin la sensibilité au service de la Conscience .
    L’homme mutant = l’homme arrivé à maturité,
    pour la grande Aventure …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *