Le passage du chas

Par le Passeur.

Nous arrivons au pied d’une borne qui nous a été depuis longtemps indiquée et que nous ne pensions plus voir un jour émerger du fossé. Pourtant nous y sommes. Tout est monté en énergie au point exact où nous allons devoir mettre en pratique tous les enseignements qui ont jalonné en cette incarnation le chemin de l’éveillé. Il n’y a pas de justification à l’anxiété, en fait, c’est un moment pour lequel nous nous sommes tous préparés depuis de nombreuses vies et chacun en est très exactement là où il doit être, tant dans son environnement extérieur que dans son for intérieur. Tout est juste, tout est à sa place. Seul le mental s’active encore à tenter un vain contrôle en s’aiguillonnant de ses doutes et de ses peurs. Plus que jamais, il faut identifier ses expressions et lui jeter de temps à autre un seau d’eau pour calmer ses ardeurs.

Je ne connais pas la chronicité des évènements, mais en réalité l’horloge est sans importance. Seule notre connexion à l’Être Suprême en nous peut éclairer nos pas dans la nuit apparente. Le remue-ménage des circuits externes et internes de la Terre, des collectifs de vies qu’elle porte et des sentiments individuels n’est que l’étape indispensable à la remise à zéro que j’ai évoquée dans « La voix, au-delà du chaos« . Il est important pour bien plus que nous seuls de garder son équilibre et sa sereine verticalité dans les zones que l’humanité va traverser. Il n’y a rien de convenable à marchander en soi ce qui est du domaine de l’acceptable ou non. Il n’y a que la foi en soi exprimée dans l’abandon qui détienne la pleine mesure de cette verticalité. Là se trouve toujours et de tous temps l’axe de notre connexion au ciel et à la terre. Là se trouve notre plein pouvoir sur toutes choses. Il faut lâcher les manettes, toutes les manettes, évacuer toutes les interrogations, et surtout, surtout, ne jamais se laisser emporter par la spirale des peurs collectives qui surgiront avec l’incompréhension qui se manifestera inévitablement. Trop de gens ont fait le choix délibéré de l’ignorance jusqu’à ce jour pour qu’il en soit autrement, mais d’un autre côté, un grand nombre se trouvera brutalement propulsé devant une lumière nouvelle qu’ils pourront d’autant plus aisément embrasser s’ils ont l’exemple et donc le repère d’êtres sereins autour d’eux.

S’il est un temps où il s’agit bien de se dire « bon, maintenant j’y vais », c’est maintenant. Il n’est plus temps de pleurnicher sur soi, il n’est plus temps de se sentir une victime, ni de chercher une main secourable ou une aile protectrice comme nous en avons tant été coutumiers dans le jeu de l’ego. Nous sommes des êtres puissants ! Nous pouvons créer à partir de rien d’autre que la maîtrise de nos émotions et notre intention de quelque chose d’entièrement nouveau, à même de pulvériser les anciens schémas et d’anéantir sans lutte toutes les manifestations de l’ombre. De toutes manières, c’est ce qui va arriver, que nous en soyons acteurs ou pas. Alors mieux vaut en être à la mesure de nos vraies capacités. Souvenez-vous que ceux à qui l’on accorde du pouvoir en détiennent toujours sur nous. La soumission en est la raison, la peur, le levier qui la maintient à niveau. Imaginez-vous qu’ils en usent de ce levier et que sachant la partie très mal engagée pour eux, quelques uns vont encore essayer d’en user davantage. Vous laisserez-vous embarquer dans la spirale ? Qui peut en décider autrement à part vous ?

Je suis persuadé qu’un grand nombre qui doutent d’eux trouveront tout naturellement la juste position à tenir. Pour cela, l’abandon dans la foi de quelque chose de supérieur en nous qui tient les manettes demeurera toujours la clé ultime, celle qui ouvre la dernière serrure de nos résistances. Les égos vociférants et, plus généralement, ceux qui n’auront pas voulu soulever le tapis pour garder la maison propre souffriront, car l’humilité est l’unique couloir qui mène à cette porte. Tant pis si je me répète, mais je ne peux à ce propos que redire, en espérant que cela serve dans les moments de doutes, ce que j’ai déjà écrit dans l’Eveil en Soi :

« L’humilité justement est une puissante lumière dans l’obscurité. Plus que cela, c’est un Soleil à l’aune duquel le petit dans ce monde devient immense en l’autre.

Lorsque tout paraît devenir compliqué et que le discernement fait défaut, lorsque les doutes remontent et que la soif de contrôle assèche à nouveau le palais, l’humilité conduit l’être avec douceur vers l’autel de l’abandon, qui est le seuil suprême où il investit la plénitude de son habit de lumière.

L’abandon est la nuque que l’on offre nue au divin en soi. C’est la foi ultime, et elle est emplie d’une joie sereine et profonde. »

Sur le chemin de l’abandon, juste avant la grande clarté qui dissipera tous les voiles, il y aura pour chacun un instant, ou un moment, où plus rien en soi sur lequel on posait une croyance ne semblera exister. Ce moment sera l’unique où nous serons seuls face à nous-même, il représentera la mort de tout en soi pour que renaisse l’être lumineux jusque-là voilé. C’est quelque chose qui appartient à chaque âme et devant quoi chaque âme doit passer seule. J’ai parlé de « reset » dans l’article cité plus haut, ce n’est qu’un terme moderne pour démystifier l’intensité de ce ‘passage’ qu’en d’autres temps, il y a 2.000 ans, un être à qui nous devons beaucoup et dont la parole aurait du demeurer en-dehors de tout dogme religieux, a incarné sur la croix. La résurrection, c’est l’être éveillé qui se dresse dans sa lumière retrouvée. Je ne peux que pressentir par l’émotion le sublime Mystère qui a présidé à tout cela et j’aurais vraiment bien du mal à décrypter toute l’alchimie symbolique et incarnée à la fois qui conduit à cette ultime transmutation. Tout ce que je peux dire, c’est que nous sommes à la fin de nos chemins de croix et qu’il nous reste à vivre le moment sacré où chacun de nous mourra en lui pour renaître instantanément tel qu’il est vraiment. Quelle que soit la forme que prenne cette transmutation, les papillons galactiques qui naîtront alors de leur chrysalide seront libres et unis. Plus jamais la séparation ne sera sur leur chemin, plus jamais ils ne se sentiront des chenilles solitaires en survivance parmi les prédateurs d’un monde hostile. Ces temps sont finis et ils nous auront appris beaucoup que nous aurons à transmettre à notre tour.

Il m’est venu hier en paix en compagnie d’êtres chers que nous les humains qui avons été si longtemps le symbole de la séparation allions devenir ici-même sur Gaïa, celui de l’harmonisation entre tous les règnes vivants. Non seulement nous allons intégrer au pied de la lettre notre multidimensionnalité rassemblée en ce lieu et en ce temps, mais nous allons, pour reprendre le propos d’une amie, « polir les angles ». Le grand puzzle va s’unir parce que nous allons éclairer l’espace entre les pièces et permettre leur imbrication dans l’harmonie. Peut-être que des espèces qui n’ont jamais encore cohabité vont se découvrir sous nos auspices. Je pense que nous ne sommes pas loin de vivre un conte de fées et que c’est notre croyance en ce qui fut relégué au fil du temps sur le rayon des légendes et des mythologies qui va ou non accélérer le mouvement. Des formes de vie peu visibles jusque-là dans nos sphères se rapprochent indéniablement de nous. De plus en plus parmi nous en ont eu les preuves et c’est le signe ultime que quelque chose de fondamental est véritablement en train de changer au sein de l’humanité. Au-delà des apparences encore perçues, les présages sont prometteurs d’horizons d’une grande beauté.

Tout se passe comme prévu, les portes s’ouvrent et ceux qui le souhaiteront et qui auront eu le courage de vider leur coupe les franchiront aisément. Les autres devront encore un peu se secouer, car en ce royaume, on entre nu et le cœur léger, les bras ouvert tels une coupe vide prête à s’emplir des nuées promises. Le chas de l’aiguille est fin car il n’y a que le fil épuré de la vie qui puisse y passer. Tout ce qui s’accroche à ce fil et l’alourdit doit être abandonné pour accéder à sa lumière, à cet instant béni où l’âme seule offrira sa nuque au divin qui l’habite. Il n’y a pas de place au marchandage en cet espace, il n’y a que la foi en notre toute puissance bienveillante. Elle seule a le pouvoir légitime de nous incliner humblement devant quelque chose de plus grand encore, qui n’est qu’amour, et en lequel nous ne pouvons rien désirer d’autre que nous abandonner.

Fraternellement,

© Le Passeur – 25 Août 2011 – http://www.urantia-gaia.info Cet article est autorisé à la copie à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

> Incarner le fruit de nos lignées

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, 06- Tous les articles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

109 réponses à Le passage du chas

  1. Zarathoustra dit :

    La Grande Déesse Noire…
    « Adorez la Conscience absolue qui est votre propre essence ! De même qu’il n’y a pas de reflets en dehors du miroir , il n’y a pas d’objet de pensée en dehors de la Conscience…Elle est ce qui peut être pensé , elle est chacun de nous ; elle est toute chose mobile ou immobile…Alors tout le reste est manifesté en dépendance de la Conscience (qui n’est pas votre conscience personnelle mais qui elle ; dépend de la Conscience )…Elle même manifeste sa propre liberté…Adorez la Conscience qui brille en toute chose et soutient toute chose ( dans votre propre conscience) et que le regard de votre intelligence , toute illusions rejetées ( le mental )se confonde avec la pure Conscience… Mais Lui véritable pierre philosophale pour ses adorateurs se manifeste dans tout les lieux et sous tout les aspect corporels particulier qu’imagine leur piété .Ce seigneur est conscient de part en part et la Conscience absolue forme son corps…Cette conscience absolue n’est autre que la Déesse Tripûra…L’univers entier se reflète en elle comme une ville dans un miroir. Ce miroir semble distinct d’elle mais en réalité inséparable…On aura beau chercher pendant des millions de renaissances, on ne trouvera pas d’autre voie… De même qu’un miroir, bien qu’unique, semble devenir multiple de par la variété des objets qui se reflète en lui, de même, la conscience pure, bien qu’unique, parait se revêtir de diversité. Considère que dans les rêves, l’esprit assume à lui tout seul les trois aspects de voyant, de vision et de chose vue. De la même façon, la pure conscience se manifeste sous une multiplicité d’aspects…. »

    Extraits tiré de «  La Déesse Tripûra » ( XII ème siècle)

    Qui est tu donc Zarathoustra ?
    « JE SUIS TOI »
    Alors chaque humain ayant reçu cette connaissance comprendra et réalisera la présence en lui même de la pure Conscience sous la forme de la Déesse Trîpura appelée aussi ; la Vierge Noire , Kali la Noire ; Isis la Noire, Gorgone la noire ect… Bien présente dans la mythologie de tous le pays du monde…

    Voilà pourquoi Zarathoustra est
    Tendre ; doux envers ses amis(e)
    Souple ; ferme envers ses amis(e)
    Exigeant ; sans concession envers ses amis(e)

    « Le Sage tend les bras et montre du doigt la lune…
    l’ignorant contemple le doigt.. » ( koam zen )

    Zarathoustra tends le bras et montre le sentier initiatique…
    L’ignorant contemple de loin les petits cailloux blanc de peur de se brûler les doigts…

    Zarathoustra vise le Cœur ; sa flèche est plus puissante que la flèche d’Éros…
    Zarathoustra vise la tête et réduit le mental en scories..

    Ainsi chacun portera dans sa nuit ses propres cendres dans la montagne…
    Alors, assis en solitaire au pied de l’arbre de la connaissance
    Il pourra à l’aube contempler le lever de l’astre d’Or….

    Cela s’appelle l’Aurore aux petits doigts roses…

    Aussi ; Chacun ira là où son Cœur le porte…

    Zut !!! Splat !!! Zarathoustra

  2. Margelle dit :

    Et voilà un témoignage d’un ami qui a élaboré et réalisé un « extasium… dont il raconte tout au long des 59 épisodes antérieurs toutes les étapes… celle-ci fait allusion au chas de l’aiguille :

    https://www.youtube.com/watch?v=W1_S97pkqGs

    • Lucie dit :

      Hello Margelle !
      Intéressant personnage ce Monsieur Alain Gabriel, au destin fabuleux.
      Il a égrainé pas mal de conquêtes, au passage…
      Quelques épisodes croustillants.

    • John. dit :

      J’ai regardé quelques épisodes, c’est un intuitif, j’aime bien, je continuerai, vous pourrez faire un bisous à votre ami.

      • John. dit :

        Après l’extasium, si j’ai bien compris, c’est le canal pranique, il le voir en carrés, je le vois en cercles successifs, un peu comme des ronds de fumées qui s’enchaineraient. Mais ça n’est pas étonnant, dans le monde immatériel, on est co-créateur de la réalité, l’image n’existe pas vraiment, elle s’articule selon chacun, les autres existent, les phénomènes existent, l’image on la crée par notre propre point de vu.

        • Margelle dit :

          « L’extasium » est toute une élaboration conçue sur environ 40 ans à la recherche du son le plus réel possible, en alliance avec un support lumineux, fait à partir de diodes colorées qui s’animent en fonction du son. Il a énormément travaillé sur les matières employées, les peintures, les lumières, la disposition des diodes et la structure sonore, à partir des enceintes, des matériaux utilisés pour recouvrir les murs : moquettes, colles, etc…. montées et démontées à tour de rôle jusqu’à atteindre un son le plus pur possible qui mène à l’extase. Ce à quoi il arrive. J’y suis allée et ai expérimenté à ses débuts, sans atteindre cet état, sans doute moins sensible à cette démarche. Je préfère la nature à la technologie. Certaines visions l’ont connecté à l’apocalypse, ce qui n’est pas rien.

      • Lucie dit :

        Et un bisou à Margelle, John.
        Son époux vient de quitter ce plan terrestre.
        Puisse la Lumière l’accompagner…

        • John. dit :

          Oh des bisous Margelle, c’est toujours terrible à vivre. Soyez forte.

        • Margelle dit :

          Oui, merci à vous deux. Oui c’est toujours un peu terrible, même préparée. L’idée de la mort l’habitait en permanence, tout en vivant à fond la moindre minute de sa vie terrestre. Le tout maintenant est de surmonter le petit coup de blues du soir et du matin, et de l’accompagner dans sa voie de Lumière… et dans la beauté de l’immensité… qu’il espérait si ardemment…

          • Lucie dit :

            Le départ d’un proche est une épreuve bien cruelle.
            Ecoutons Madame Sand :

             » Nous pensons aujourd’hui que, si nous sommes immortels, c’est à la condition de revêtir sans cesse des organes nouveaux pour compléter notre être qui n’a probablement pas le droit de devenir un pur esprit; mais nous pouvons regarder cette terre comme un lieu de passage et compter sur un réveil plus doux dans le berceau qui nous attend ailleurs. »

            • John. dit :

              J’ai un rapport un peu particulier à la mort, je suis assez pressé de « refusionner » avec le moi divin, mais j’ai l’avantage de le connaitre, je ne m’en suis pas éloigné tant que ça, mais il est beaucoup plus solide que moi, et notre point commun, une curiosité excessive, là aussi il est meilleur que moi.

          • Margelle dit :

            Merci pour cet accompagnement. Serge avait également un rapport un peu particulier à la mort, étant allé voir de l’autre côté. On lui avait présenté le Livre de la Vie, qu’à l’époque il n’a pas pu lire. Et il souhaitait depuis longtemps retrouver la Vraie Vie. Au dernier moment je pense qu’il a quand même eu quelques peurs, sans doute celle de n’avoir pas « réussi » sa vie, ne sachant, comme tout un chacun, je pense s’il avait accompli le contrat. Je pense que tout le monde est plus ou moins soumis à cette étape. Mais il a eu un accompagnement superbe de ses filles à qui il a tant manqué dans cette vie. Et maintenant une de ses nièces, un peu guérisseuse, un peu médium l’a senti « soulagé et heureux ». Ce qui me soulage, car que savons nous de la vie, de l’âme de l’autre ? Je crois bien qu’on est certainement plus inquiet pour le passage de l’autre que pour le sien… enfin, je ne sais pas.

  3. Zarathoustra dit :

    Je précise ;

    «  Aujourd’hui dans l’instant ; ne serais je pas la réincarnation de mon futur ?»
    Je viendrais donc du futur !!!

    Sauf que installé dans la Conscience , le passé, le présent, le futur n’existe pas.Passé, présent , futur ne sont que succession d’instants…
    Dans notre monde de la dualité c’est notre cerveau qui « crée » le passé, le présent, le futur..
    Les objets , le monde , les évènements sont neutres. C’est nous les humains qui cré-ont des images liées aux évènement extérieurs.

    Donc le monde est notre interprétation…
    Nous créons le film de notre vie projeté sur l’écran de la Conscience…
    Cette prise de conscience du film de notre vie a débuté vers l’age de trois ou quatre ans .
    Ceci est notre première naissance.

    Avant ; de notre naissance biologique aux environ de trois ou quatre ans je n’avais pas conscience du monde…
    J’étais tout simplement , sans pourquoi, sans peur, sans constructions mentales…

    J’étais dans le bonheur…

    C’est avec cette prise de conscience du monde que mes emmerdes ont commencés et sont venus se greffé le mental avec ses notions de plaisir suivi forcément des notions de souffrance…

    Le bonheur avait disparut et depuis nous sommes toujours à la recherche de ce Graal…
    Il nous faut retrouver cet état de l’enfance innocente dans notre monde d’adulte.

    Ceci n’est pas abandon de nos responsabilités mais au contraire ; prise de conscience totale de nos responsabilités.
    Ainsi l’on ne regarde plus à l’extérieur mais l’on se tourne vers l’intérieur.

    C’est toute cette vie décrite par » Etty Hillessum » dans «  Une vie bouleversée »

    Voilà pourquoi « IL » a dit il y a deux milles ans ;

    « Si vous ne redevenez pas comme ces enfants vous n’hériterez pas du royaume… « 
    ( La Conscience )

    Ceci est notre véritable naissance et la dernière…

    Il n’y a plus d’images créées dans notre mémoire par notre mental devenu cet intrus qui vous embarrasse l’existence devenu le maître dès votre réveil et ne vous lâchant plus de la journée.

    Mais attention , sur le chemin de l’éveil ce mental fera tout pour vous persuadé du contraire…

    Alors un jour vous comprendrez ou mieux vous vivrez cet instant qui vous soufflera :

    «  Je PRÉEXISTE à ma conscience personnelle que j’ai chaque matin au réveil à telle heure dans un tel lieux…

    Ce mental ne sera plus qu’un outil …pour manger , pour boire pour travailler…
    Il n’y aura plus d’images ; d’ailleurs vous n’en aurez plus besoin car vous vivrez dans l’instant..

    Petite digression humoristique ;
    Vous vivrez dans l’instant lorsque chevauchant votre bicyclette vous serez en mesure de descendre de votre bicyclette pour vous regarder pédaler…Cela s’appelle «  Chevaucher le Tigre »

    Encore une fois si Zarathoustra se répète..
    Zarathoustra n’enseigne pas , Zarathoustra porte témoignage et pose des petits cailloux blanc sur le sentier initiatique mais c’est à vous d’emprunter ce chemin et de faire le parcours.
    Chaque chemin est différent et mille chemins mènent au sommet de la montagne où l’on y trouve la pure lumière noire neutre , indifférente où la clarté vous fige dans l’instant.

    Alors vous constaterez que c’est la lumière blanche qui vous aveuglait… Avant.

    Zut !!! Spalt !!!

    Zarathoustra

    • John. dit :

      Il semble que le lien entre passé/présent et futur vous intéresse beaucoup. Celui qui en parle le mieux et de loin, on a de la chance il est français, il s’appelle Philippe Guillemant, il est super intéressant, vous ne perdrez pas votre temps à l’écouter.

      • John. dit :

        Je ne sais pas quoi penser de tout ceci pour être honnête, c’est extrêmement étrange. Je sais que les incarnations se font de manière chronologique, on va tout droit, on ne fait pas des bonds dans le temps, une fois en avant et une fois en arrière. Et en même temps, je comprends que le passé, le présent et le futur se passent en même temps, c’est un paradoxe énorme, ça fait mal à la tête. haha

        • Lucie dit :

          C’est bien ça, John…
          Ca fait mal à la tête !
          J’ai renoncé à étudier tous les phénomènes dits « étranges » qui jalonnent mon parcours.
          Rien ne me donne entièrement satisfaction, la frustration de l’incomplet qui m’empêche de sauter à pieds joints dans des certitudes.
          Ah, si…
          Une seule certitude : Nous ne sommes pas seuls !
          Une horde d’anges nous portent, nous soutiennent, volent à notre secours (appelons ça comme on veut) chacun a son interprétation.
          Voila pourquoi j’affirme haut et fort qu’une force, une puissance agit à l’extérieur de nous. Gratitude.
          L’expérience de l’un n’est pas celle de l’autre, nous n’en sommes pas tous au même point.
          J’en déduit donc qu’il manque des cases à mon évolution.
          Donc, pas de précipitation tout viendra en son temps au fil des incarnations… Me semble t’il.

          • John. dit :

            Oui c’est ça Lucie, c’est une des questionns qui dépasse les capacités humaines. Il faut le prendre avec humilité, on est encore trop jeunes. 😉

            • Lucie dit :

              Ah ! ça l’humilité qui nous manque tant…
              Avec le temps, une autre certitude :
              Nous ne sommes Rien.
              Trop jeunes ou trop vieux, qui sait, John ?!

        • John. dit :

          Cette histoire de temps est vraiment centrale. Après il y a comment il se passe et comment nous devons le vivre. Pour se connecter, il faut être dans le présent, passé et futur ont tendance à être toxique pour la psyché. Le mental (la raison) déteste le présent.
          Je me léve le matin, je pense à mon petit déjeuner, quand je prends mon petit déjeuner, je pense à la route pour aller au boulot, quand je suis sur la route je pense à ma journée de travail, quand je suis au travail je pense à rentrer à la maison, et une fois rentré à la maison je pense à ma journée de travail… Enfin bref tout est bon pour ne pas vivre l’instant présent.
          C’est comme ça, c’est une des limites du creuset de la raison, il ne peut pas faire autrement, la seule manière de le combattre c’est en se laissant aller au creuset du dessus, lui faire confiance, à cet enfant naissant en nous.
          Mais ça ne veut pas dire que le temps n’existe pas, il faut le voir comme un espace. La création de l’univers et sa fin sont nées en même temps, et ce qu’il s’y passe évolue dans une temporalité impossible à quantifier.

          • Lucie dit :

            Bravo John !
            On est connecté en direct…
            Mes deux oeufs coques m’attendent, présentement. J’y tiens, à mes deux oeufs quotidien…
            Excellent pour y voir plus clair !

            On n’est pas des endormis, nous !
            Le dimanche tôt matin… On travaille !

      • Lucie dit :

        Ah ah ! John…
        Etudier les livres est très utile.
        J’ai fermé tous les livres.
        J’en suis au point ou je me laisse planer au Ciel.
        Quelle paresseuse cette Lucie !
        Bof…
        Faut bien en laisser un peu pour la prochaine fois. (sourire)

    • John. dit :

      Zara, je ne veux pas du tout vous agresser, mais encore une fois, « je pose les petits cailloux blancs », c’est vous mettre sur un piedestal, vous ne vous en rendez même pas compte, je vous aime beaucoup, vous avez décidé de m’ignorer, mais il ne faut pas faire ça mon frère.

  4. Zarahoustra dit :

    La réflexion ;

    La réflexion est la mère et la fille de la sagesse
    Elles apportent un bienfait incommensurable : la clarté

    Ce matin en me réveillant je suis sortis d’un rêve ;
    Alors pourquoi étant présent au cour de ce rêve ; tout était réel.
    Mais ma conscience personnelle me dit au réveil : J’ai rêvé.

    Et puis un jour installé dans la Conscience un bref instant…
    J’ai constaté que cette vie réelle était aussi un rêve.

    Et puis ce bref instant se prolongea et alors ma réflexion me fit poser cette question ;
    La Conscience serait réelle et cette vie serait un rêve ?
    Je serai donc dans un rêve éveillé ?

    Quelle utilité il y a t’il de se poser toutes ces questions sur les réincarnations passées.

    Ne sont elles pas toutes aussi des rêves ?

    Alors « l’Ange me dit »

    « Assieds Toi reste tranquille et sache que JE SUIS »

    Et soudain me vint cette question lumineuse ;

    «  Aujourd’hui dans l’instant ne serais je pas la réincarnation du futur ?»

    Quel est donc le plus important :

    Mon destin ou le regard que je pose sur mon destin ?

    Zut !!! Spalt !!! Zarathoustra

    • John. dit :

      Le grand rêveur, dans notre camp c’est malheureusement la norme. L’utopie dépasse la réalité aussi. Non, ce monde est bien réel, et la cruauté qui va avec aussi. Ou alors rien n’est réel, étant donné que tout ce qui existe est le fruit d’une conscience unique au départ. Mais l’ange ou l’humain sont sur un pied d’égalité de ce point de vu là.

      • John. dit :

        Ce qui existe en haut existe en bas pour approfondir. La conscience unique a créé un monde, ce monde a créé le notre, nos rêves créent un monde. Pour la métaphore, on peut voir cela comme des ricochets sur l’eau, c’est de moins en moins puissant mais le même phénomène se répète inlassablement.
        C’est le 1 qui tend vers l’infini.

    • Lucie dit :

      Tiens, tiens, comme c’est bizarre…
      Qui est donc Zarahoustra ?
      Bon…
      Encore trop de travail pour Lucie de ce côté !

  5. Zarathoustra dit :

    Bonjour Lucie

    Citations ;
    Etty Hillesum
    l’essai le plus mince, le plus insignifiant que tu parviens à écrire vaut mieux que tout le flot d’idées grandioses dont tu te grises. Garde tes pressentiments et ton intuition, c’est une source où tu puises, mais tâche de ne pas t’y noyer !
    Je n’ai nul besoin de faire bonne figure aux yeux du monde extérieur, j’ai ma force intérieure et cela suffit, le reste est sans importance.
    l’unique leçon de cette guerre est de nous avoir appris à chercher en nous-même et pas ailleurs.
    Je ne crois pas que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur, que nous n’ayons d’abord corrigé en nous.
    Même si on ne nous laisse qu’une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d’elle il y aura toujours le ciel tout entier.
    Et puisque, désormais libre, je ne veux plus rien posséder, désormais tout m’appartient et ma richesse intérieure est immense.
    Je suis de ceux qui préfèrent continuer à se laisser flotter sur le dos les yeux tournés vers le ciel.
    Je cherche à comprendre et à disséquer les pires exactions, j’essaie toujours de retrouver la place de l’homme dans sa nudité, sa fragilité, de cet homme bien souvent introuvable. Enseveli parmi les ruines monstrueuses de ses actes absurdes.
    Je me tourmente trop pour ma santé, et cela ne vaut rien. Puissé-je être gagnée par cette impassibilité qui imprégnait ce matin ton aube grisâtre. Puisse ma journée dépasser enfin la préoccupation de mon corps.

    Gitta Mallasz
    Pourquoi y-a t-il tant de vengeance, de joie maligne chez les hommes ?
    – Parce qu’ils sont faibles.
    L’homme heureux n’est pas hargneux
    Et ne se réjouit pas du malheur des autres.
    Le malade hait le sain. Le malheureux hait l’heureux.
    L’ivrogne hait le sobre.
    La haine est peur. Peur active. Sentiment de honte.
    Le malade répand la maladie.
    Aussi, je te dis de nouveau :
    Répands la santé ! Seulement cela !

    Retiens cela ma bien-aimée :
    Ne complète jamais, ne conseille jamais
    ne mâche pas à l’avance la nourriture !
    Toi, donne autrement
    et tout se renouvellera entre tes mains.

    La parole est acte.
    Bonne – elle élève, mensongère – elle enterre.

    Pendant le silence qui suit, je me demande quelles seront nos possibilités d’évolution en tant qu’êtres humains, et je reçois immédiatement une réponse à ma question muette.
    Je m’adresse à toi aussi. C’est cela, la direction de l’évolution :
    Ces paroles sont accompagnées d’un geste qui n’est ni vertical, ni horizontal, mais oblique. Je suis très étonnée d’apprendre que l’évolution humaine ne dépend pas seulement du développement spirituel (vertical), ou du développement matériel (horizontal), mais des deux ensemble.

    Naissance et mort sont couple,
    Et non vie et mort.
    Ici l’âme se trompe – lorsqu’elle a peur –
    Car la Vie vit éternellement.

    incipit :
    – On va te faire perdre l’habitude de poser des questions inutiles !
    Attention ! Bientôt des comptes te seront demandés !

    Le nouveau commence toujours à l’intérieur, pas à l’extérieur… Du mouvement intérieur émerge le mouvement extérieur.

    « Autour de celui qui sait s’émerveiller, éclosent les merveilles. »

    Pourquoi ma mémoire est-elle mauvaise ?
    – Parce que ton passé est mauvais. Tu n’aimes pas t’en souvenir. Tu l’as dissimulé derrière des rideaux épais.

    Rêver pour vous réveiller ! De rêveurs vous deviendrez des éveilleurs !

    Celui qui a faim n’a pas besoin sur son pain de paprika ou de caviar.

    Inutile de démolir la maison pour que soit la clarté.
    Une fenêtre suffit.
    Et il est certain que la lumière y pénètre.

    Toute transition est épreuve.
    Ne crains pas d’abandonner l’obscurité,
    car la racine, éternellement dans l’obscurité,
    reste unie à la fleur et au fruit.

    Dans toute la création, seul l’homme parle. Tout le monde sait cela. Mais bien peu se rendent compte de la responsabilité exceptionnelle qu’implique cette aptitude. Pour ma part j’ai compris dans ma chair qu’il ne fallait pas jouer avec elle. J’ai vu de façon presque tangible les millions de mots vains jetés dans un abîme sans fond. Avais je prononcé un seul mot à SA place ?

    Je sais que le vide et le découragement sont des pièges, et je m’y laisse quand même prendre.
    – Quand tu sais, c’est déjà trop tard. Tu passes outre, tu ne t’arrêtes pas au moment juste, là où il le faudrait.

    Il ne faut pas rejeter l’ancien, mais s’en détacher et l’utiliser à une autre fin.

    Zt!!! Splat!!!

    Zarathoustra

    • Lucie dit :

      Ah, Zara…
      Il n’y a pas si longtemps, c’est en faisant la sardine au soleil que je tentais de comprendre le sens des paroles de l’ange…
      Désormais, solitaire en ma chambre Haute… Tenter d’approcher l’ange. Hum

      • Zarathoustra dit :

        « Ah, Zara…
        Il n’y a pas si longtemps, c’est en faisant la sardine au soleil que je tentais de comprendre le sens des paroles de l’ange…
        Désormais, solitaire en ma chambre Haute… Tenter d’approcher l’ange. Hum »

        Ne tentez pas de comprendre le sens…, plus vous tenterez plus vous vous éloignerez de la Source .
        L’Ange n’est pas à l’extérieur , il est à l’intérieur de vous au plus profond de votre Cœur.
        Mais un mur de granit de l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette vous sépare de lui.

        C’est une petite voix qui crie dans le désert
        C’est une petite lampe qui brille au plus profond de la lumière noire.
        C’est une enfant qui pleure son innocence…

        Entrez en résonance avec ses mots à LUI car constamment il vous dit ; « JE SUIS TOI »

        Elle marchait sur le sentier escarpé , son petit chien devant , L’Ange la suivait comme son ombre.
        Soudain , aux abords d’un virage ;
        Synchronicité ; l’Ange déploya ses ailes pour venir se poser entre sa conscience personnelle et la Conscience… pour lui conter

        Soit douce et tendre envers toi
        Soit souple et ferme envers toi
        Soit exigeante et sans concession envers toi
        L’Amour et la Haine main dans la main te conduiront sur le seuil…

        Seul le mépris est une bête immonde tapie dans les antres au plus profond du néant de toi même.
        C’est la grande faucheuse assise sur ton épaule gauche qui te susurre chaque matin ;
        «  Trop tard ; tu a déjà perdue »

        « Que celui qui cherche ne cesse pas de chercher
        Jusqu’à ce qu’il trouve et lorsqu’il trouvera
        Il sera troublé et ainsi troublé
        Il fera des chose merveilleuses et régnera sur le Tout »
        (évangile de Thomas)

        Zut !!! Splat !!! Zarathoustra

        • Lucie dit :

          « L’ange n’est pas à l’extérieur, mais à l’intérieur de vous… » Il vous dit : « JE SUIS TOI  »
          Lucie a bien expérimenté cet aspect là , Zarathoustra.
          Cependant, un élément extérieur agit !
          En fait : « Serions-nous trois en un ? »
          Bon, trop compliqué…
          Lucie laisse tomber (pas l’ange) mais le sujet.

          • John. dit :

            Ce truc là, c’est pourtant simple, il est à la fois à l’intérieur et à l’extérieur, pas la peine d’opposer deux visions.

          • Margelle dit :

            Hé hé Lucie, le 3 en 1 me semble très porteur… j’aime beaucoup, de plus il me rappelle quelque chose…. mais quoi ??? je cherche 😀

            Ceci dit j’aime beaucoup l’approche de Zara… il est vrai que je n’en cherche pas le sens, mais je la goûte.

            • Lucie dit :

              Oh Oh ! Margelle…
              Le travail se profile à l’horizon par ici…
              Lucie se défile…
              Le Travail n’est pas trop fait pour son organisation.
              Oui, mais…
              Lucie écoute aux portes. (sourire)

  6. Zarathoustra dit :

    Le passage du chas

    « Chacun de nous mourra en lui pour renaître instantanément tel qu’il est vraiment »
    Commencer ainsi après quel désastre intime… ( tout se passe à l’intérieur )
    Quelle nuit obscure au-delà de tout conditionnement.
    Non pas recommencer mais commencer ; le comprendre et le vivre à partir de son propre néant qu’il porte en son propre centre de gravité et surtout sa propre transcendance…
    Rompre les amarres entre l’être et l’existence ; tragiquement au-delà de sa propre nudité seul face à soi-même…
    Éprouver cette présence en soi ; expression Gnostique fondamentale. Ce noyau inconditionné au plus profond des profondeurs de l’être.
    Car la « révélation » à la lumière la plus éblouissante n’est qu’un voile gris posé sur son propre miroir pur et inconditionné…
    Mais la révélation plongée dans les plus obscures ténèbres nous ôte ce voile gris et nous fait découvrir la plus belle clarté…
    Vous serez aveuglés par les plus belles et les plus éblouissantes lumières trompé par ce porteur de lumière…
    L’heure du monde est au plus noir total, mais c’est bien ce plus noir total qui est appelé à devenir pour certain le sentier escarpé du dépassement de ce monde hors du précipice…
    Sur ce sentier ; surfer sur la tangente du rationnel et de l’irrationnel n’est pas autre chose qu’un abandon lucide plus dur que le granit noir d’un monde déjà happé par sa propre fin.
    Plongé dans l’aventure de l’être face à lui même, face au gouffre absolu, dans ce que les Ennéades appelaient au temps jadis d’une autre fin de monde ;
    « Le vol solitaire vers le Solitaire »
    Tout est perdu «  en apparence » oui en apparence , aussi dans le secret le plus secret…
    Des hommes sans attaches entre eux, sans visage ni lieux parviennent malgré tout à passer la ligne en solitaire, à retrouver en eux même l’être d’une transcendance salvatrice et ainsi se mettre hors d’atteinte.
    Ces hommes seront en résonance sur une même longueur d’onde.
    Ces hommes portent en eux même les futures confréries spirituelles qui un jour l’emporteront sur ce monde du non-être et du néant.
    A l’heure de la moisson ils montreront la grande supercherie où les derniers hommes têtus et obstinés continueront à clamer leur innocence en se frappant la poitrine.

    «  Que n’avons nous pas fait en TON NOM ? » depuis deux millénaires !

    L’inquisition sera de retour ; chacun dénoncera son prochain jusque dans sa propre famille mais pour se laver les mains, constamment ils prononceront :

    « NOUS NE SAVIONS PAS » ALORS « JE » LES VOMIRA

    Zut !!! Spalt !!! Zarathoustra

    • John. dit :

      J’aime bien le « Chacun de nous mourra en lui pour renaître instantanément tel qu’il est vraiment », parce que c’est totalement ça. Ceux qui croient en la disparition et ceux qui croient en l’éternité ont tous les deux raisons.
      Il y a une petite transition, parfois très courte, parfois plus longue, ça dépend de la lourdeur de votre âme, parfois jamais aussi, c’est le pire scénario, et ma définition de l’enfer ad eternam, coincé dans l’astral.
      L’autre scénario c’est de retourner à son esprit, et de se réveiller d’une amnésie, ce que vous êtes aujourd’hui mourra d’un certain sens, la transition, l’assimilation le tuera et rejoindra quelqu’un de plus grand.
      En résumé il y a 2 choix, garder votre personnalité en enfer ou rejoindre le vous d’au dessus et la détruire.

      • John. dit :

        Ca vaut pour nous, mais c’est pareil pour l’esprit, lui aussi peut s’effacer pour retourner au divin, différente échelle mais c’est pareil, on a toujours le choix en tout cas.

    • Lucie dit :

      « Chacun dénoncera son prochain jusque dans sa propre famille… »
      Oui, Zara…
      Chaque matin sous la douche, je pense à Gitta Mallasz, à Etty Hillesum…
      Et je me dis :  » Bon dieu ! et toi, qui seras- tu au pied du mur ? »

  7. VirginieLume dit :

    Merci pour ce texte si lumineux que je lis en y trouvant chaque fois une autre source de bonheur. Aujourd’hui c’est ma foi que j’ai touché…

    • Lucie dit :

      22 Vlà les flics !
      Ca vient de tomber :
      Un président qui promet « d’emmerder une partie de son peuple »…
      « On va en chier, donc ! »
      Un seau d’eau pour calmer ses ardeurs. Pfff
      « Chacun de nous mourra en lui pour renaitre instantanément tel qu’il est vraiment »
      S’il n’y a plus d’espoir… Il nous reste l’Espérance.

      • Margelle dit :

        Les réactions commencent à fuser et à se mettre en place. Pour ma part je crois beaucoup au « NON » actif…. sans exclure le « OUI »…. Pouvons-nous tenir les 2 en même temps ?

        • Lucie dit :

          Oui, Margelle…
          Les réactions commencent à fuser :
          Voici le témoignage d’un proche qui a bien failli y passer !
          Injecté à la 3ème dose, il ressent une fatigue intense, quelque chose qui ne tourne pas rond…
          Il voit son médecin qui a la bonne idée de faire pratiquer une analyse de sang qui révèle un taux de D-Dimère élevé.
          Depuis un mois il a une piqure tous les jours et il en a
          encore pour un mois d’anti coagulant.

          Imaginons qu’il tarde à consulter :
          Il se retrouve à l’hôpital, en réa et là… il décède AVC, EMBOLIE PULMONAIRE ou CRISE CARDIAQUE .
          Comme c’est un homme de 75 ans, on dit quoi ?
          Ben c’est un vieux ! Son heure a sonné, embarqué pour COVID (qui va prouver)
          En fait, il est mort de l’injection !
          Donc, ce n’est pas de la fiction …
          Beaucoup d’injectés ne savent pas et tardent à consulter ,
          Quand ils arrivent à l’hôpital… Ils n’en sortent que morts !
          Oui, Margelle…
          Un sacré cas de conscience :
          Le « NON » actif… sans exclure le « OUI »…
          Si j’ai bien compris, le « OUI » : Sacrifié volontaire »
          Dans ce cas : Paradis direct ! me semble t’il.
          Bien fraternellement avec toi, Margelle.

          • Margelle dit :

            Hello Lucie ! tu poses une autre problématique que celle que je posais… je comprends ta pensée. Ce « Oui sacrifié volontaire » peut se poser. Elle se pose en effet du côté de mon conjoint dont l’état s’est brusquement aggravé. Pour l’instant nous marchons aux tests. Sacrée gymnastique.
            Mais je pensais à autre chose : Dire NON à nos gouvernants décideurs de mort par tous les biais possibles ET oeuvrer, tel Solaris, à créer une autre société basée sur le partage, la compréhension, le soutien mutuel… comme l’envisagent Le Passeur, Louis Fouché et tant d’autres et déposer ses graines pour un avenir qui chante mieux.

            • Lucie dit :

              « Dire NON à nos gouvernants… »
              C’est mal barré, chère Margelle…
              Une France à genoux… Quelle claque !

              En effet, SOLARIS et tant d’autres :
              « Les Mutants de l’Espoir »…
              Annoncés quelque part.

              • Margelle dit :

                en mon nom, je dis Non…. que les autres fassent comme ils l’entendent…. le petit colibri, oui, je sais à la fin il meurt d’épuisement parce que les autres n’ont pas bougé… tant pis… ou pas…. le ciel est beau là-haut.

      • John. dit :

        J’avais dit il y a 5 jours que je le sentais mal, il a pas fallu attendre longtemps. Bill Gates a déclaré que le coronavirus s’arrêterait en 2022, mais qu’il y aurait une nouvelle menace. E.Macron a dit qu’il allait prendre des mesure très difficiles dans les semaines à venir. Ce ne sont pas des prophètes mais des acteurs, je me demande ce qu’ils nous préparent.
        Autant j’ai une vision globale sur le futur, autant je ne sais pas les transitions qu’ils nous préparent.
        J’espère que le 22 vla les flics, ne sous-entend pas des flics qui toquent à ma porte Lucie, vous connaissant vous pourriez en savoir plus que moi. Si c’est le cas je les aceuillerai à coups de marteaux.

        • Lucie dit :

          Oh non ! John…
          Surtout pas le marteau, tu serais embarquer pour « marteau »… et là, tu serais privé de la geôle.
          Certains y ont rencontrer la Lumière au milieu des Ténèbres .

          • John. dit :

            De toutes façons, je les vois mal venir nous chercher jusqu’à la porte. Par contre ils risquent de fonctionner de manière vicieuse en supprimant toute prestation sociale, étant malade j’en suis dépendant.
            Par contre je ne crois pas au pacifisme. Quand notre liberté est à ce point menacée, c’est non seulement notre droit mais aussi notre devoir de prendre les armes. Le pacifisme et notre manque de courage sont responsables de là oú nous en sommes aujourd’hui.
            L’élite mondialiste fonctionne d’ailleurs toujours ainsi, l’escroquerie est toujours évidente, ça n’est pas pour jouer sur le plus gros plus ça passe, mais bien pour que l’on ferme les yeux de manière consentis. Ils nous rendent ainsi complices de leurs actes. C’est toute l’idéologie sataniste.

            • Lucie dit :

              Supprimer toute prestation sociale à un malade…
              Rien n’est impossible en effet !
              Nous n’en sommes encore pas là, John .
              Il doit bien y avoir une solution…
              Sans passer par « la Solution finale ».
              Avec tout mon soutien à toi, John.

  8. Salvia dit :

    Je viens de relire, un peu plus d’un an après sa publication, ce beau texte, et d’autres comme « Avant le passage du chas ». Je n’ai pas pris la peine de relire les commentaires.
    Ce qui me vient c’est que tout se déroule telle une spirale, on accède, à notre rythme, progressivement à des niveaux supérieurs. La spirale semble se dérouler à l’infini, en-dessous, et au-dessus. Et tout est de plus en plus lumineux, même si ce qui se trouve en-dessous de la spirale se trouve dans l’ombre, nous nous élevons tout doucement et sans hésiter vers la lumière au-dessus de nous. La joie et une confiance absolue accompagnent cette montée, même si le corps physique éprouve quelque difficulté à s’adapter, comme lorsqu’on gravit un sommet et que l’air se raréfie.
    J’ai été sur le site « du ciel à la terre », je n’y vais que très rarement, et voilà ce qui est écrit dans la clé de sagesse 521, clé que j’ai évidemment tirée au hasard :
    CLÉ DE SAGESSE
    Ayez le plus souvent possible en conscience l’immense transformation que vous subissez.
    Les grandes fatigues qui vous accablent parfois sont aussi le signe de votre transformation vibratoire. Il n’est pas aussi facile que vous ne le supposez d’accéder à l’octave supérieure !

  9. barbara dit :

    Oui l’humilité est l’extreme don de soi qui conduit à la grace divine.

  10. Anonymouz dit :

    J’ai écrit ceci:
    Et si nous étions comme dans un sablier et que nous étions tous proches de l’emplacement ou la chute est inévitable… Imaginons l’inverse, que dans un temps plus avancée, nous fessons « Hommes et Femmes d’un autre temps » de notre mieux pour rester le plus haut possible dans le sablier. Le seul problème qui existe alors n’est qu’un simple fil spirituel qui nous sépare et de ce faîte pour qu’il s’élargisse, nous avons besoin d’aider ceux dans un temps proche de la chute afin de nous laisser plus de temps pour remonter toujours un peu plus vers le haut de ce sablier… (?)

  11. Anonymouz dit :

    J’ai écrit ceci en pensant à cette enseignante immolée décédé par le feu:
    Lorsque nous savons ce qui dort en nous et lorsque l’on voie notre présent; nous nous disons que le futur n’existera pas. Moi je suis plus jeune que cette dame de 44 ans mais comme elle je suis épuisé de ce présent. Comme ci nous nous retirions progressivement du monde en reprenant « notre vieux savoir » qui ne vaut plus la peine d’être enseigné. Nous attendons comme « une promesse », « un voyage »; Un bien que nous ressentons actuellement très accueillant alors que nous n’avons plus rien et surtout nous n’avons plus cet espoir en nous tous, notre futur. Alors au fond nous sommes possédé par ce un bien fou dans notre vie de tout les jours très simplement. Ainsi rassuré par un quelque chose de vrai, invisible, une force naturelle a multiples vecteurs, simple et parfaite à la fois. Elle nous apaise des flammes de cet enfer.

    • alain thomas dit :

      L’erreur serait de vivre avec de l’espoir car tout est déjà là.
      L’espoir amène à la crainte et aux attentes extérieures.
      Si vous prenez conscience de cela, vous changerez votre regard en le tournant plus facilement sur l’instant et la présence de ce qui EST.
      Vous commencerez à respecter toute vie, végétale et animale et le minéral deviendra sacré.
      Cela n’empêchera pas vos angoisses qui proviennent des graines semées depuis de nombreuses vies mais vous pourrez les purifier plus facilement, en pleine conscience.
      N’oubliez pas la loi de l’impermanence. Vous n’avez aucune idée de ce que sera demain. Aujourd’hui, une marche mondiale se verra dans les villes du monde entier. Il suffit de vouloir le changement et le voilà qui arrive. Ce n’est pas ça l’espoir, c’est plutôt la confiance en le fait que nous avons la capacité à tout moment de changer les choses par les actes en responsabilité.
      La Terre, notre Mère (Gaïa), est un être vivant. Elle nous aime. Donnons-lui en nombre l’amour qu’elle nous donne.

  12. Alain dit :

    Bonjour et merci pour cet espace.

    Etre ce que l’on doit être, avec ses divines imperfections et perfections, lacher prise sur ce qui arrive afin de laisser l’énergie circuler et vivre les synchronicités pour comprendre et assimiler les leçons. C’est déja beaucoup, ne surtout pas résister, se dire que la vie est incroyable et la laisser agir pour notre bien être. Chacun fera en fonction de ses acquis et ce qu’il peut, car ma trame est celle de la simplicité, l’humilité et l’ Amour de soi et l’energie du coeur que l’on porte sur autrui.

  13. Astrid dit :

    Amen ..

    Soyons forts et restons unis au dela des frontières dans ce passage vers la Lumière,
    notre Lumière à tous .
    Frère Passeur, ton humilité est un exemple .. tes paroles sans artifices .
    Merci et encore merci à toi ..

    Dans l’ Amour
    Astrid

  14. gui dit :

    Bonjour Le Passeur,
    Tout d’abord merci pour tout ces articles fort interpellant;
    Vous dites : « Il faut lâcher les manettes, toutes les manettes, évacuer toutes les interrogations, (…)
    S’agit-il de ne plus devoir se poser de questions, même concernant des sujets comme savoir si un site de channeling ou autres blog « lumineux » n’essayent pas de nous tromper? S’agit-il de ne plus douter de rien et de dire « amen » a tout? (je pense entre autre au site qui me pose le plus de doute : autres dimensions, pour ne pas le nommer.
    Merci d’avance

    • Le Passeur dit :

      Non i ne s’agit pas de ça, au contraire il faut exercer son discernement et faire le tri. Il s’agit de ne plus chercher à exercer un contrôle sur la vie. Lorsqu’on saisit son essence, on finit par comprendre qu’elle n’est que fluidité et que si l’on s’accorde en harmonie avec elle on ne peut que suivre cette fluidité. Dans cet accord, la vie vous répond toujours avec bienveillance à travers les lois de synchronicité et d’abondance. Mais si vous cherchez à reprendre le contrôle, donc à ne pus suivre la fluidité, à entrer dans la lutte, alors vous rompez l’harmonie et plus rien ne répond. C’est un peu comme le surfer qui perd à un moment le sens de la vague et tente de lutter avec elle. A partir de là, il ne lui reste que sa force et la ténacité de son ego, son temps est compté.

      • marie christine dit :

        Si je puis me permettre d’ajouter mon grain de sel …
        D’après mon expérience personnelle, il est bon de lire les livres écrits par des maîtres spirituels de leur vivant (s’ils existent) avant de lire des channelings . Parce qu’alors là, je me suis parfois trouvée assez interloquée par le style, la manière de s’exprimer qui ne correspondait pas du tout à ce que je connaissais . Je me disais : « Mais ça ne lui ressemble pas du tout, il ou elle ne dirait jamais les choses comme ça ! » .
        Alors, il y a tout de suite une attitude de recul et un certain discernement qui s’opère .
        En même temps, dans ces channelings, on apprend des choses intéressantes qu’on ne savait pas . Bien sûr, il faut quand même donner de quoi se nourrir sinon ça ne marcherait pas !
        Comme dit le Passeur, c’est vraiment une question de feeling . Mais ce n’est pas toujours facile de distinguer le bon grain de l’ivraie car l’ivraie contient toujours quelque bons
        grains pour noyer le poisson .
        Finalement, je rejette et considère comme suspect tout ce qui met en haleine, maintient dans le suspens, donne des dates butoirs, vous font tourner en bourrique en annonçant des événements (invisibles !) extraordinaires toutes les deux semaines etc …, tout en vous conseillant de garder sourire et sérénité .
        Maintenir les gens en haleine avec des promesses ou des catastrophes sans cesse reculées est une technique bien connue pour les rendre dépendants .
        Ceci dit, des événements arrivent à l’intérieur et à l’extérieur de nous (si je puis dire …), c’est indéniable .
        Mais, soit on est maître de ce que l’on sent et voit, soit on est mené par le bout du nez par quelques entités mystérieuses au point d’en oublier de ressentir les choses vraiment par soi-même .
        Résultat : On est complètement extériorisé, décentré sans s’en apercevoir, toujours à l’affût, dans une attente anxieuse … Pas bon !
        Le but, à mon avis, est de nous faire croire que nous ne sommes pas assez « grands » pour faire nos propres jugements, tout en nous affirmant que nous sommes de magnifiques êtres divins . C’est fort !!!

        • Le Passeur dit :

          J’adhère tout à fait à cette vision du channeling et de la manière simple de faire le tri.

          • Johala dit :

            Tout à fait d’accord avec vous Marie-Christine! Ce qu’on lit ou voit, nous sommes capables de sentir si ça nous parle ou pas! Si cela ne nous parle pas, si nous ressentons une certaine réticence au fond de nous, immédiate, restons vigilants! Ouverts, mais vigilants!

        • sbf dit :

          Pour ma part je n’avais jamais lu de channeling avant de croiser le chemin de ce site, et cela m’inspirait de nombreuses réticences. c’est toujours le cas, mais je dois dire que les textes de pamela kribbe, par exemple, m’interpellent, et me résonnent profondément; en la lisant j’ai l’impression qu’il a été pris soin et attention à » parler »à certaines personnes, de la façon dont elles pourraient le reconnaitre, l’entendre.je trouve de plus bien de ses textes très subtils, émanant d’intelligence, de sensibilité, sur bien des sujets, je ne sais pas trop quoi penser du channeling depuis ..

          • Le Passeur dit :

            On en a parlé plusieurs fois, il n’y a rien à en penser sinon écouter son ressenti, les résonances crées ou pas et estimer si cela est bon ou pas pour vous. Si je publie les messages de Pamela Kribbe, c’est parce qu’ils sont à mon sens extrêmement enrichissants et que l’énergie que porte chaque mot est manifestement celle de l’amour. Il est clair qu’on ne peut pas en dire autant de nombre de canalisations, y-compris celles de sites pourtant très fréquentés.

          • luc dit :

            Beaucoup de choses suspectes dans le channelling…. jusqu’a certains qui font au passage l’apologie plus ou moins discrète d’Obama… Je partage l’avis du Passeur concernant le coeur et le discernement.
            Si je fais un commentaire, c’est que je constate depuis quelques semaines que certains textes ( souvent ceux de ce site ) provoquent en moi un écho, et je pleure a chaudes larmes en les lisant..( le coeur ? ) … d’autres me paraissent frelatés et je ne finis pas la lecture ( le discernement ? )
            Merci en tout cas.

          • sbf dit :

            au niveau du channeling, je ne m’y connais pas spécialement.. mais de quoi s’agit-il ? de se rendre comme un vecteur pour que d’autres « entités « communiquent à travers son propre canal ? et bien , je ne sais pas si j’y crois, du moins, de la façon dont cela me semble parfois présenté, d’ou mon ‘qu’en penser' »( je n’aurais probablement pas cru lire des textes de channeling un jour, d’ailleurs) .. mnt, à écouter son ressenti(chose avec laquelle j’ai plus de difficulté, un peu comme si j’en étais excessivement coupé, du ressentir son ressenti) on ne peut jamais se « tromper » bien loin, ( enfin, je le vis comme cela)même si je me demande si à « consommer » bcp de textes de channelings, il ne pourrait pas etre influence et orientation par certains propos plus douteux ( en des textes ou il y aurait du bon, du moins bon, par ex.), de « possibilités », et d’informations dont personne ne sait rien, au juste, et dont certains, s’abreuvent, tout de même, vraisemblablement.
            le discernement; c’est indéniablement essentiel (en ce moment j’ai aussi l’impression d’en avoir bcp moins :/), mais dernièrement, relativement à une situation spécifique, je pensais qu’il était bien dommage de devoir le solliciter pour trier parmi des choses, des situations, des intentions « frelatées ».

      • sbf dit :

        ce que nombreuses personnes me semblent vivre comme des synchronicités, .. j’ai l’impression d’en vivre parfois, ou d’observer s’en présenter dans les aléas du vivant .. mais c’est comme si j’en étais coupée, d’une certaine façon, qui me rendrait à les constater comme froidement.que des évènements se fassent de l’oeil par synchronicités, cela me semble presque normal, comme je l’apprécie, c’est que plus l’on serait connecté à son propre rythme, plus l’on serait éveillé à une « respiration du monde ». mais bref, parfois, ou souvent, je passe complètement à coté, je note, « tiens ceci, cela ressemblerait à une synchronicité », je ne me vois pas considérer cela comme des .. guidances, une loi, qui meme pourrait me guider comme je crois, j’ai lu, en un article, je craindrais, d’y voir ce qui m’arrange, ou le contraire, d’ailleurs.. en un sens c’est comme si je me coupais du cours de la vie(vécu comme tel parmi les gens, ce serait comme un vécu particulier, dont je ne me couperais d’ailleurs pas sciemment) .. étrange à définir

  15. Ambre dit :

    Vos mots « résonnent » bien,Passeur, et je les relis volontiers..Je dois avouer que j’ai plus de mal avec les channelings..beaucoup de recul..

  16. maimedis dit :

    Très beau message, merci… Et puissent tous nos coeurs ouverts et débordants d’Amour soutenir tous nos soeurs et freres.
    Dans son Amour et dans sa Paix avec Amour

  17. marie christine dit :

    Tout d’un coup, je me dis qu’il y a le passage du chas, on se focalise dessus, mais après ? La vie continue … Ce n’est pas une fin en soi . Je suppose que c’est le début d’une nouvelle création, d’une nouvelle vie à recréer …

    Je me permets de transmettre ici un passage de l’agenda de Mère :

    « C’était sous forme de conversation . Je dis aux gouvernants :
    Mère :-Vous laissez les mains libres aux bandits et vous prenez des mesures insultantes contre les honnêtes gens .
    Alors la réponse :
    -Mais comment pouvons-nous faire la distinction entre les bandits et les honnêtes gens avant de les voir à l’oeuvre ?
    J’ai dit :
    -Oui, ce sera toujours comme cela, vous ferez toujours ce genre de bêtise … jusqu’à ce que le pays soit gouverné par les gens les plus sages .
    -Ah ! mais comment savoir si ce sont les gens les plus sages ?
    -Les gens les plus sages sont ceux qui peuvent librement et correctement lire le coeur et la pensée des hommes . »

  18. Frédérique dit :

    Merci Le Passeur pour la justesse des textes. La vivance de la valse des mots m’étreint, me fait vibrer et j’ose poser mes valises pleines de « j’ai.. » au sol et je veille tout particulièrement à NE PAS maintenir mes mains que les poignées, et ve, pour un lâcher-prise totale et Être.
    Depuis plusieurs nuits, je suis réveillée vers les 3 h du matin et je reçois par le 3eme oeil des énergies d’une telle intensité qu’il m’est parfois difficile de replonger dans le sommeil.
    Mes sincères et chaleureux remerciements à toi Le Passeur de nous propulser et surtout d’être sur le Chemin de notre Soi
    Fraternellement

  19. joyce dit :

    oui ,Elba : « ainsi soit-il » ;le Passeur est un véritable poête :coeur et esprit réunis ,d’une douceur légère et solaire avec un petit souffle de fraîcheur qui vous met dans un état de bien-être indéfinissable ! Pas de mots pour dire :tout simplement :OUI

  20. Maya dit :

    J’ai beaucoup souffert depuis l’entrée en Nuit 5 du calendrier Maya. Est-ce que cela est en rapport avec cette fin de cycle ? Cela s’améliore en ce moment, mais je sens d’anciens schémas remonter à la surface, corrélés à la mauvaise humeur, alors même que j’entrais ces derniers mois dans un chemin de joie et de reconnaissance. Une sorte de schizophrénie entre l’ancien moi et le nouveau, le doute et la foi, la destruction et la vie. Est-ce que d’autres le vivent comme moi ? Puis-je espérer que la Joie l’emporte ? Merci.

    • marie christine dit :

      Je me réjouis pour toi, Maya . Les anciens schemas remontent à la surface pour être mis en évidence et éliminés définitivement !

    • Le Passeur dit :

      Rien de ce qui reste sous les tapis ne peut demeurer. Je pense que ce qui remonte est juste à laisser remonter sans s’inquiéter. Profitez-en pour faire vos adieux joyeux à tous ces anciens schémas qui s’évacuent.

      • Maya dit :

        Merci, Passeur ! Je vais penser à ces adieux joyeux… Je vous souhaite la purification et l’avancée dans l’éveil, comme à tous en cette nuit.

    • sbf dit :

      je vis quelque chose que je décrirais assez de cette façon depuis des mois. cela me donne l’effet d’une lutte perpétuelle, éreintante, entre vie mort, lumière, obscur (parfois j’ai juste l’impression que la seule exacerbation d’une confrontation aux contours de son égo renvoie à quelque chose de presque .. euh, sombre). je vis ceci comme une agonie qui ne se termine , ni ne se renait, ni se soulage ..et ce n’est toujours pas fini.han.

      j’ai beau vous lire, je me demande parfois si je ne suis pas la seule personne à vivre ces choses .. et sinon je me sens pas trop bien pârtie avec cette histoire de tapis ( je ne sais pas si le tapis n’a tout simplement pas brulé en court de route chez moi ..)^^’ comme si je vivais trop de tout à la fois, en tous sens et en même temps.je n’arrive pas vraiment à évacuer ce qui remonte sainement, et une certaine fatigue ou je me suis poussée me rend bien plus fragilisée à des signaux difficiles/ négatifs ce qui a toujours été assez le cas, mais js au point de m’atteindre dans ma sphère.. oxygénée.

  21. FNH11 dit :

    contemplant l’espace immense,
    l’univers prodigieux,
    je découvre ta puissance
    sur la terre et dans les cieux.

    Je comprends ma petitesse ,
    mon néant et ta grandeur ,
    je sens toute ma faiblesse
    O Dieu , puissant Créateur

  22. Mary dit :

    Qu’il est bon Passeur de lire votre message, toujours porteur de sagesse et d’amour. Pour ma part, j’ai laissé partir au vent tout ce qui me déconnecte de mon Etre Suprême, qui est un rocher sur lequel je trouve refuge lorsque des messages créent en moi autre chose que l’amour et la paix. Merci Passeur pour ces merveilleuses paroles.

  23. marie christine dit :

    Que tes paroles, Passeur, parcourent le monde comme un vol d’oiseau léger et doux !
    Plus de vulgarités, de duretés, de menaces …
    Un monde nouveau se profile, inimaginé, inimaginable …
    Pourquoi être pressé ? Pourquoi vouloir tout de suite ce qui arrivera dans le temps exact ?
    La patience fait aussi partie du processus .
    L’oiseau chante les louanges de Dieu dans la seule joie d’être et de pressentir une magnificence plus grande .
    Le Divin se fait désirer . Il y a de quoi ! Savourons à pleine bouche, à plein coeur, à pleins poumons cette promesse d’un bonheur qui dépasse l’entendement .
    Savoir sans savoir … Etre l’enfant fasciné par les lumières de Noël qui se prépare, confiant et sûr de recevoir des cadeaux forcément magnifiques, surprise des surprises .

  24. Cat dit :

    Ce message est en effet très beau et je dirai même très encourageant. Je le comprend tout a fait sur un plan mental quand à l’assimiler profondément, je ne sais pas encore si j’en suis là;
    Quand je dis en profondeur c’est dans cette strate qui permet de ne n’avoir aucun doute, aucune peur, aucune certitude. Un état d’être . Et avec beaucoup d’humilité je me dis que je suis sur un chemin, que je sens en moi subtilement les modifications, mais que ne suis sure de rien et encore moins de tout ce que je peux entendre et lire.C’est sans doute là qu’il faut lâcher-prise et à la fois avoir cette écoute en soi pour écouter ce qui nous convient ou pas.
    Cela ne veut pas dire que je n’y adhère pas loin de là et si je suis ici c’est que quelque chose m’y a amené comme ce quelque chose m’a amené depuis pas mal de temps maintenant à pénétrer à l’intérieur de moi et à sentir cette reliance à l’univers
    Oui tout ça est juste, vrai mais c’est encore un « oui mais  » ou du moins un « oui avec des points d’interrogations »
    J’aime votre pondération rassurante, ni gourou ni prédicateur et comme je l’ai écrit plus haut cela est rassurant car le fil est ténu entre basculer dans un rêve éveillé ou tout simplement dans de fausses certitudes New age avec encore une fois les élus …
    Je me dis encore une fois (je me parle beaucoup, sourire) que tous nous avons encore un grand pas à faire quand à l’humilité.
    Je suis vigilante, sans doute un brin résistante, (sourire) mais pour le moment là et pas plus loin que La , je sens un besoin énorme, de nature, de calme d’intériorité . Je n’ai pas d’autres perceptions réelles et tangibles, pas d’autres messages, pas d’autres témoignages
    Pour ma part douter me fait avancer alors c’est assez positif au final
    Merci de ce site et surtout d’être quelqu’un de bien.

  25. Marion dit :

    Je ne crois pas en effet que l’on attende de nous voir à genoux mais bien au contraire les bras ouverts et le coeur plein de joie de se sentir en phase avec le monde sans peur de l’avenir …

  26. Ronan dit :

    Merci,
    ces paroles sont du nectar et je me sens en harmonie. Une grande paix intérieure m’habite, après des moments de doute, l’horizon élargi de mes sens s’abreuve de paix fraternelle. Enfin, le grand œuvre est à nos portes.
    Grand Namasté à tous et toutes !
    RR

  27. Michel dit :

    Oui, Merci passeur!
    Pour ceux qui voudraient s’assurer de la chronicité des événements et qui ne réaliseraient pas encore ce que signifie “ si proche ”:
    Ils trouveront substance en le canal de Jean-Luc AYOUN, en langue française.
    http://www.autresdimensions.com/ (messages parlés et/ou écrits)
    S’il m’est permis de résumer brièvement ?
    Ceci est un appel à l’ultime préparation :
    Entre maintenant et le jeudi 22 septembre 2011, nous sommes dans le temps du “face à face”, où il est indiqué d’observer un temps minimum personnel de recueillement chaque soir à partir de 19 h 00 locale.(méditation, prière,…) Tout ce qui nous est donné à vivre dans chaque 24 h étant l’arène, le creuset alchimique même où est démasqué l’égo, différemment pour chacun/e. (Cf illustration: ‘la lutte avec l’ange’ de Delacroix)
    Marie fera retentir son annonce à un jour et une heure proche, que personne ne connait, et il y aura des signes sur Terre et dans les cieux, que personne ne pourra nier.

    Les vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 septembre 2011 sont les “Nuits” de passage du chameau au travers du chas de l’aiguille…

    Le lundi 26 septembre 2011 à 11 h française (de la montre) nous sommes convoqués pour 1 heure de silence, en présence vibratoire TriUNitaire de MIKAEL, CHRIST & MARIE, + tous les Êtres qu’il serait trop long de citer.
    De 12 h à 12 h 30, MARIE fera son intervention verbale.

    Les messages dont il est bon de s’imprégner sont :
    1) METATRON ( 7 août 2011)
    2) MIKAEL ( 9 août 2011)
    3) MARIE ( 11 août 2011)
    4) ANAEL ( 21 août 2011)
    etc

  28. elba dit :

    Très beau texte, Passeur.

    « Sur le chemin de l’abandon, juste avant la grande clarté qui dissipera tous les voiles, il y aura pour chacun un instant, ou un moment, où plus rien en soi sur lequel on posait une croyance ne semblera exister. Ce moment sera l’unique où nous serons seuls face à nous-même, il représentera la mort de tout en soi pour que renaisse l’être lumineux jusque-là voilé. »

    Je ne peux pas m’empêcher à la suite de ma lecture, de penser à Jésus qui est allé à la mort sur la croix, en toute confiance. Et je me demande si moi aussi j’aurai ce moment de doute où je dirai peut-être : « Père, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

    Pour le moment je suis confiante et sans peur aucune, bien au contraire. J’en ai un peu assez de ce monde de mensonges et de tricherie. Cependant, le monde n’est pas fait que de cela, et certains instants de nos vies sont si beaux ! Sachons les apprécier !

    Merci à vous.

  29. Johala dit :

    Superbe message! Merci!

  30. Soleil Bleu dit :

    Les mots de ton article sont bien choisis le passeur pour nous inviter à « regarder » l’alchimie divine qui s’exprime avec force en ce moment.
    Oui, je peux dire qu’aujourd’hui je reçois des clés qui ouvrent des portes pourtant fermées depuis longtemps. Et la nouveauté, c’est que je ne fais pas d’effort mental ni physique pour les recevoir. Je me sens seulement dans une confiance inhabituelle, non contrôlée, qui arrondit tous les angles de mes perceptions.
    Du coup, j’y gagne une paix de l’esprit à laquelle je ne m’attendais absolument pas, et tout ce que je vis en ce moment s’inscrit dans une telle fluïdité que les synchronicités s’abattent à la pelle, autant que les évènements aboutissent positivement.

    Le lâcher-prise est vraiment d’une efficacité incroyable pour créer du nouveau lumineux. C’est vraiment un truc à découvrir ou re-découvrir pour ceux qui en auraient oublié le merveilleux talent. Et pour ceux qui en doutent, je leur souffle juste « essayez, ça ne coûte que le pas d’oser, c’est l’bon moment parce que la réponse nous est renvoyée en un coup de cuillère à pot »

    IN LAKE’CH le passeur et à toutes les âmes avec lesquelles je partage cette aventure (c’est à dire toute la population de la terre + ……les autres)

  31. Max dit :

    Un texte magnifique qui me soulage car en ce moment c’est dur.
    Je sens les énergies avec des moments de joie extrême et des moments d’abattement, de doute, de pleur.
    Il y a peu, j’ai vécu une chose étrange
    Je me suis réveillé en pleine nuit à chaque fois avec des heures remarquables comme 22.22 ou 33.33 et 44.44
    Une très belle synchronicité puisque Laurent Dureau dans son dernier texte parlait justement de cela
    Tout est bien, tout est à sa place il faut juste avoir l’humilité de l’accepter
    Que la force soit avec vous
    Max

    • Valérie dit :

      Sympa de mentionner ces réveils à des heures étonnantes, parce que cela m’arrive de plus en plus. 3h03 / 3h33 / 4h04 / 4h44 sont les plus fréquentes !

    • Elise dit :

      moi ce serait plus les plaques d’immatriculations 333 et 444 sont très fréquentes ces derniers temps!

    • Noelle Marchetti dit :

      merci le Passeur de ce beau message.

      Je me demandais si cela voulait dire quelquechose que de tomber très souvent sur des
      heures un peu spéciales. Pour moi c’est le 11.11 le 22.22 et 3.33. Je suis interpellée
      mais je ne sais pas comment interpréter cela.

      Merci à vous tous pour vos beaux commantaires.

      Noëlle

      • Salvia dit :

        Cela fait des années que j’aime observer les chiffres, et 11.11 en est un qui revient souvent. Cela me semble être comme une sorte de relais intuitif (?) entre ce chiffre et mon cerveau, peut-être parce qu’il m’a interpellé fortement une première fois.
        … Il est par exemple assez facile de programmer l’heure à laquelle on souhaite se réveiller.
        Peut-être notre subconscient a-t-il engrammé cette information qui, la première fois, nous a interpellée pour une raison quelconque. Puis notre cerveau nous rappelle au bon moment qu’il est temps de regarder l’heure, ou la plaque minéralogique, ou que sais-je d’autre comportant un chiffre qui, pour nous, est spécial.
        Pour ma part je reste très prudente et j’ai plutôt envie de dire gare aux délires!

  32. pamina dit :

    Très beau message, énoncé avec la délicatesse et la justesse qui caractérisent tous vos écrits.
    Il est vrai que les émotions peuvent simplement nous traverser, ne plus être ressassées, et ainsi il n’y a plus de victime, car je choisis.
    Je ressens bien une urgence, l’imminense de quelque chose sur lequel je n’aurai pas de prise.
    Donc, comme vous le dites « il faut lacher complètement les manettes » j’ai l’image du voilier – laisser le bateau se remettre dans le sens du vent, c’est facile quand le vent ne souffle pas trop fort, mais comment s’en remettre à l’inconnu, en pleine tempête, sans peur et en toute humilité ?
    Ne pas perdre sa confiance, quelque soit le futur déroulé des événèments que l’on pressent, et sur lequel nous serons fixés rapidement.
    Cependant, il serait plaisant de pouvoir enjamber le temps pour se retrouver tout de suite et dans un  » je suis là  » et dans cet « ailleurs », déjà palpable – indéfinissable, et complètement nouveau.
    Merci de nous adresser encore plus souvent vos beaux messages, qui nous enveloppent de sérénité et de douceur, particulièrement en ce moment.

  33. Valérie dit :

    Nous sommes probablement nombreux à vivre cette partie du chemin comme bien longue à parcourir, aussi faute d’action assez parlante nous cédons parfois à quelques doutes ou idées sombres. Le sceau d’eau n’est pas facile à jeter aussi ne perdons pas de vue que le travail que nous entreprenons sur nous-mêmes, depuis très longtemps, nous parait souvent minime alors qu’il est d’or et qu’il rayonne en nos coeurs, c’est notre plus belle force.

    Si un jour nous n’avions plus d’internet, nous devrions nous souvenir de ces mots du Passeur qui reprennent l’essentiel, notre coeur sera apte à rayonner de plus belle quand le moment sera venu de passer le chas de l’aiguille.

    Rayonnez bien !!!

    • elba dit :

      Si un jour je n’ai plus internet, Valérie, comme me le fait pressentir ma petite voix, sois certaine que je penserai à vous tous : Passeur et commentateurs. Je penserai aussi à Laurent et aux personnes que je croise sur son site, parce que s’il ne dit pas les choses de la même façon, elles vont dans le même sens. Et je penserai à tous ceux que je n’ai pas croisé au hasard des commentaires, mais que je sens proches de moi.
      Je n’explique pas ce genre de communion qui m’unit à vous tous, sauf peut-être par cette volonté de lâcher prise, d’éradiquer la peur ou les restes de peur que nous avons, et d’aller vers l’amour, toujours l’amour.
      J’ai comme le sentiment que nous formons une immense famille qu’il n’est pas nécessaire de réunir obligatoirement par les écrits.
      Je pense souvent à ces petits mots tant entendus dans ma vie : « ainsi soit-il ». Et je me sens sereine.

      • babouchka dit :

        coucou Elba..
        Merci le Passeur pour tous ces beaux textes,nous sommes les maillons d’une chaine invisible mais puissante qui nous relie a La Source.
        .Humilité..Simplicité Confiance et Sourire du Cœur sont mes guides au quotidien..
        Salut à tous.

  34. FNH11 dit :

    merci !!!oh, combien merci !!! il n’y a pas longtemps , je t’ai appelé au secours !! j’avais besoin de ta voix !! j’étais perdue !! et ce que tu viens de dire , c’est comme une délivrance d’un poid ! d’une incroyable tristesse qui m’étreignait , je ne savais pas pourquoi !!!
    je sens que maintenant , l’espoir va renaître dans mon coeur qui n’attends que mon « TOUT » desespérément depuis si mongtemps !!!!
    ma gratitude est profonde ! je ne te remercierai jamais assez !!!
    FNH11

  35. alain thomas dit :

    C’est un très beau commentaire.
    On a envie de franchir le pont tout de suite, sans attendre, avec de la joie, sans idée ni pensée, sans peur, avec légèreté, la tête courbée, humblement, les paumes de la main ouvertes, les yeux fermés sur l’intérieur, le corps déjà éthéré.
    On n’ose à peine y croire et pourtant c’est important car c’est cette foi qui va nous pousser à y aller, sans lutter, doucement, sans obtention, sans arrière pensée, relié divinement à notre aspect lumineux.
    C’est vrai que l’humilité est le fondement du passage.
    Le passage du chas…

    • Alkinoos dit :

       » la tête courbée, humblement  »
      bien au contraire on y a surtout pas envie d’en rater une goûte..

      il n’y a rien à courber, des lors que le pont est franchis tu te retrouve chez toi ,chez toi parmi tout les tiens tous les êtres qui se trouves là on la même précieuse valeur ,il n’y a pas ici de plus grand ou de plus petit.
      jamais on y ressent la moindre inégalité,
      si telle était le cas, alors c’est que tu n’est pas encore arriver !

      une seule pensée un seul Coeur une seule direction !.
      une fois le passage franchis.

  36. « Il ne peut y avoir de véritable humilité tant que nous demeurons dans notre état d’humiliation. Il nous faut guérir de nos blessures à l’égo avant de nous libérer de l’égo. La véritable humilité consiste à reconnaître et occuper notre juste place dans l’Univers. Ni plus, ni moins.» (Mâ Satya)
    Om.

  37. Annie dit :

    Tout est dit et bien dit.
    Avec cet Amour et cette douceur qui vous caractérise « Le passeur »
    Merci.
    In Lakesh.
    Namasté.
    Annie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *