De l’ultime jeu des miroirs

Peinture d'Otto RappPar le Passeur.

Ca va peut-être vous surprendre de ma part, mais je pense qu’il va falloir enclencher la vitesse supérieure. Je ne renie pas pour autant le ton que j’ai employé jusqu’à présent, mais celui-ci va changer cette fois dans l’énergie qu’il porte.

Fini de roucouler, il se trame des choses dans l’ombre et dans la lumière qui si nous n’y portons pas attention et si nous ne nous hissons pas au niveau de centrage que cela requiert risque fort d’en endormir plus d’un, surtout que durant la mise en phase dont j’ai parlé dans mon dernier article, beaucoup d’entre nous sommes un peu absents à nous-même. Peut-être aussi avons-nous la faiblesse de penser que tout est joué… sans avoir à jouer.

Plus que jamais l’art zen du tir à l’arc doit être notre façon de procéder. A savoir que même si l’acte est réalisé comme dans l’art de la juste prière, que la cible est atteinte dans son plan de réalisation avant que la main ne relâche la corde, la main doit néanmoins… relâcher la corde. 

Résumons un peu sous les aspects qui vont nous intéresser la situation planétaire. L’éveil de la conscience a fait un bond énorme ces deux dernières années tout particulièrement, pour un résultat quasi inespéré il y a quelques années encore. Cela dit, le niveau d’éveil suffisant à s’extirper du marasme égotique reste extrêmement faible en rapport des sept milliards d’êtres humains qui arpentent Gaïa. Prenez cent personnes au hasard, et interrogez-vous selon votre expérience sur combien d’entre eux en sont arrivés au point de se désidentifier suffisamment de leur ego pour s’en distancier quand ils le voient apparaître et désamorcer sa manifestation. Rien que ça suppose d’avoir pris conscience de ce qu’était l’égo, du mécanisme inculqué d’identification à lui, puis d’avoir effectué le travail sur soi pour reprendre la maîtrise; tout ce qui est décrit dans les articles de L’Eveil. Je vous laisse méditer sur le résultat que votre calculette personnelle vous donne…

Ceci pour dire qu’aujourd’hui encore, l’écrasante majorité des humains restent des préhumains qui n’expriment pas la volonté sincère de changer leurs propres habitudes pour que le monde s’améliore. Sans rien changer de leurs attitudes, ils délèguent donc leur pouvoir à ceux qui les représentent le mieux et au long des mandats et des mandatés, rien n’évolue positivement dans la longue course à la destruction de leur bien-être, de toutes les formes de vies qui les accompagnent et de la planète qui a bien voulu les porter et les nourrir pour cette expérience. Rassurez-vous, je ne change pas de point de vue, je ne deviens pas un scrutateur de la noirceur qui en oublie tous ces points de lumière qui fusent un peu partout et de plus en plus nombreux. Vous allez comprendre où je veux en venir.

Je poursuis donc. Au-delà de cette majorité, le faible pourcentage des autres, ceux qui acceptent un changement, se divise encore. Et dans cette division, un certain nombre veulent encore en découdre avec les pouvoirs et la majorité se complet dans une attitude consistant à vouloir d’un nouveau monde tout beau et tout gentil tout en n’ayant pas voulu toucher à ce qui fait mal en eux. Ils sont les bataillons du mouvement New Âge, sur lequel se sont bâtis les puissants egos spirituels de leurs généraux et autres petits caporaux, et le business lucratif qui va avec. Le gros des troupes étant composé de grand naïfs qui prônent souvent avec sincérité l’amour de leur prochain mais qui l’expriment à travers les filtres compensatoires personnels des failles qu’ils n’ont pas voulu explorer en eux. Photo de Matthias KakerIls sont les victimes rêvées pour le business du channeling aux connections douteuses et des thérapeutes qui auraient eux-même besoin d’une sérieuse thérapie avant de prétendre soigner. On est toujours là dans le vieux ballet des égos décrépis, même s’il s’agit d’un opéra contemporain.

Reste donc dans le tout petit pourcentage des êtres humains ayant embrayé sur un désir de changement, un autre tout petit pourcentage d’êtres réellement sur le chemin de l’Eveil. Ils sont très faciles à reconnaître. Ceux-là ont simplement accepté sans condition, donc sans marché de dupes avec leur propre égo, sans compromis avec eux-même, d’aller soulever tous les tapis de leur demeure et d’y souffler toutes les poussières. Parfois ils ont du mal à dépasser ce qu’ils ont entrevu, mais ils ne se laissent pas décourager, ils remettent l’ouvrage sur le métier avec l’aide de leurs guides qui leur offrent toutes les possibilités d’en venir à bout. Et toujours, ils finissent par y arriver, sans tambours ni trompettes. Ceux-là savent que le poisson pêché frétillera au sol jusqu’au bout de l’expérience de la dualité (voir Le petit bréviaire de l’égo), mais ils l’acceptent et le maîtrisent et ils ont bien compris que ce poisson hors de son eau ne pourra pas respirer longtemps.

Voilà à peu près, taillé à la serpe, l’étendue du monde qui nous intéresse dans ses grandes lignes. Mon intention n’est pas peindre des portraits ni encore moins de classifier les êtres, mais juste de donner un état sans langue de bois de ce que l’on peut aussi regarder au sein de l’expérience du monde. Disons que si ce n’est pas l’angle de vue que j’exerce au quotidien – car j’ai conscience de l’infinie puissance de notre pouvoir créateur – certains le font et alimentent ainsi une certaine réalité de leur monde. Je ne me joins pas à cette réalité et j’en alimente une autre, mais j’avais besoin de l’exprimer ici en préambule à ce que je vais dire.

Pour demeurer le plus clair possible, je vais devoir multiplier les précautions, encadrer mes propos de termes assez manichéens comme Ombre et Lumière et indiquer plusieurs renvois à des articles précédents, vous m’en excuserez.

Le channeling est un assez bon reflet de ce qui se trame dans l’ombre. Je l’ai déjà dit plusieurs fois ici, 90% du channeling n’a pas de connection à la Source et ne sert pas la Lumière. Il ne tire pas vers le haut, il endort le cheminant sur un détour du sentier, il est une arme contre les artisans de lumière. Qu’il serve souvent l’Ombre n’est pas pour autant un jugement négatif, ni un mal. Car l’Amour n’est pas fait que de lumière, il n’est pas ce que véhicule le New-Âge mielleux qui sert les archétypes, il n’est même pas ce que la plupart croient encore. Je vous l’ai déjà laissé entendre dans Le grand Eveil du Phœnix lorsque j’ai parlé des grands Dragons célestes, il y a aussi de l’amour dans les ténèbres et ce que nous voyons de cela n’est souvent qu’inversion. Tout EST l’expérience. Mais là n’est pas le propos d’aujourd’hui.

Dans le channeling donc, on trouve beaucoup de messages bisounours, ça ne mange pas de pain et ça fait du bien à qui espère que nous pouvons trouver de la douceur dans nos aventures holographiques, ça caresse donc dans le sens du poil, ça ne pousse pas à des remises en question profondes et ça nourrit les thérapeutes de l’hologramme. Attention, je ne rejette pas les thérapies et j’ai été le premier à dire que l’on trouve des choses très intéressantes aujourd’hui, pour peu qu’elles soient servies par des êtres qui eux-même ont fait un certain chemin et pour peu qu’on ne se tourne pas toujours vers l’extérieur jusqu’à nourrir une accoutumance. Toute aide doit demeurer ponctuelle et propre à servir l’autonomie de l’être. Dans le cas contraire, c’est une entrave.

Tout ça donc ronronne à présent sur des rails bien huilés. Il s’en suit que chez les artisans de lumière, qui en ont déjà tant bavé et qui pour beaucoup ont encore besoin de guérison (voir Aux âmes courageuses qui on tant souffert), le constat d’un monde qui ne bouge pas encore assez alors même que nous avons entamé la phase ascentionnelle proprement dite, auxquelles s’ajoutent peut-être encore quelques attentes déplacées, dont certaines ont été copieusement organisées par ceux qui savaient ce qu’ils faisaient à l’image du fameux 21 décembre 2012, et surtout à laquelle s’ajoute cette mise en phase nécessaire avec la nouvelle énergie porteuse (voir L’invitation à l’abondance), font qu’il y a eu un certain flottement, voire un certain découragement, accompagné d’un ras le bol du ronron ambiant.

En cet état d’esprit, ceux qui ont besoin de tirer vers le bas les candidats à l’exfiltration de la matrice n’ont pas baissé les bras, ils n’ont qu’à modifier la tonalité habituelle de leurs stratégies. Et c’est ce qui se trame dans l’ombre, comme un sursaut désespéré pour éviter la dissolution de la dite matrice. Ne vous inquiétez pas, ça se fera, c’est inéluctable et les signes extérieurs sont déjà bien visibles. Mais là, il s’agit de vos trajectoires personnelles dans le grand Plan en œuvre, de votre justesse, de votre lumière, de la main qui doit encore lâcher la corde. Et de côté-là, vous êtes attendus, l’heure de vérité approche.

Côté Ombre, un pape qui démissionne est déjà le signe d’un autre niveau de stratégie. Mais un channeling de sous-sol qui bifurque du bisounours lénifiant au vindicatif non constructif, aussi. C’est une autre facette du même changement sur la ligne de front, qui à la fois s’inscrit dans le calendrier de l’Horloge Cosmique bien connu des marionnettistes, mais répond également au fait que ça ne se passe pas tout à fait comme ils l’espéraient.

Je vois donc survenir un changement de ton depuis quelques temps dans le petit monde du channeling, qui vient de prendre un tour de vis assez net ces derniers jours. Je pense que vous verrez ces transmissions bientôt sur la plupart des sites qui les relaient d’ordinaire. On voit donc poindre des messages d’entités jouant les cadors en des termes arrogants et parfois vindicatifs, très empreints de l’éternelle dualité action/réaction, tout en véhiculant comme toujours des vérités, dont certaines ne sont pas toujours dites par tous. Le maniement de la peur et la prise de pouvoir qu’ils dissimulent à peine sous des airs de celui qui ne s’y intéresse pas, n’ont pas grand chose de positif et ne viennent pas de là où cela dit venir. Mais au premier abord, cela ne saute pas toujours aux yeux, car le contexte et le sentiment que j’ai décrits plus haut, dans lequel bon nombre des artisans de lumière mijotent en ce moment, crée une ouverture pour se laisser séduire par ces discours tapageurs à même de faire enfin grincer les rails.

C’est un leurre pervers dans sa forme, une manipulation de plus, les choses ne se passent ainsi que dans le monde duel d’où l’on vient, pas dans celui où l’on va. Je vois à l’entrée de ce virage l’occasion d’affûter sa trajectoire, de se positionner clairement par rapport à soi et sa quête personnelle. Ceci doit nous amener TOUS – y compris ceux qui se croient à l’abri –  à une réelle interrogation sur la justesse de ce que nous sommes. Il n’est ni trop tard pour avancer, ni trop tôt pour se faire avoir.

De grands chambardements arrivent. Vous allez assister ébahis au délitement des pouvoirs temporels qui s’enfermeront toujours plus dans les barbelés de leurs prés carrés avec de moins en moins de capacité à nuire. Je l’ai abordé dans le précédent article, l’énergie qui porte la vie a changé. Celle qui nourrissait ces pouvoirs n’existe plus. C’est sur leur élan ainsi que sur leur inertie et notre adhérence à eux qu’ils persistent à faire comme si rien n’avait changé, mais ça n’est pas le cas, ils sont en roue libre et les signes sont là pour qui sait les voir. Le pouvoir occulte du Vatican va s’effondrer, révélant des coulisses nauséabondes qui vont en estomaquer plus d’un. La première étape visible est jouée. Gageons à ce propos que les catholiques fervents auront bien du mal à conserver leur ferveur dans les temps qui viennent. Ce serait une bonne occasion de se détacher de l’addiction aux religions et peut-être cela arrivera-t-il à terme, mais ce qui va d’abord arriver, c’est qu’au fur et à mesure des révélations qui vont éclore et de l’obligation des médias d’en faire tôt ou tard pleinement état, de grandes colères vont naître car la Sagesse des peuples n’est pas encore de ce monde.

Les raisons de perdre son centrage et de se laisser embarquer sur une voie d’égarement vont alors se multiplier de manière aussi probable que l’est la montée en puissance de l’extrême droite dans un pays en proie à une crise économique conjointe à une forte immigration. Le rejet sert toujours les mêmes extrêmes. Et la subtilité des manigances aide à refermer les pièges sur ceux des plus éclairés qui manqueront encore de recul.

Détail d'une peinture de Zdzislaw BeksinskiArrivés là, cette introspection est nécessaire à tout le monde sans exception. Elle ne requiert pas une profondeur de celle qui conduit à une grande remise en question, mais elle est un point d’arrêt nécessaire pour s’assurer que tout est VRAIMENT en ordre de marche.

Des fois qu’elle ait accusé quelques lacunes, « la voie royale de l’impeccabilité » est à reprendre dans ses fondamentaux. Ce sont de saines bases de construction. Quand arrive la grande tempête on ne se contente pas de clouer une planche sur un volet, on vérifie que tout est assez solide, on ne fait pas de compromis, on n’accepte pas la planche vermoulue qu’on a encore le temps de remplacer. Je le redis : TOUT, absolument TOUT doit être vu, regardé avec honnêteté, compris et accepté, puis mis au rang de ce qui n’existe plus. Nous n’irons plus avec rien de ce que nous avons connu vers les univers qui s’ouvrent à nous. Vous croyez emporter quelque chose ? Vous vous leurrez, vous vous bercez parmi les sirènes du confort de l’égo.

Il n’y a aucune souffrance dans cette voie, il n’y a que l’abandon, le renoncement total et sans condition à la moindre volonté de contrôle. Dans un monde où tout n’est que contrôle, ça réclame une foi solide. Pourtant c’est simple, là où il y a souffrance, il y a l’égo. C’est un révélateur immédiat du fait qu’il y a encore quelque chose à aller chercher sous le tapis. Et je vous le dis, celui qui pense y couper piétinera sur place et se fera de plus en plus mal. N’y voyez nulle pression de ma part, mais que personne ne vienne pleurer sur lui-même d’avoir raté quelque chose parce qu’il serrait dans les mains son « Précieux »*. Il fût un temps où retrouver la douceur qui manque tant en ce monde nous permettait de renouer avec l’énergie de nos origines, à présent que c’est fait, il me semble convenable de se souvenir qu’on n’est pas arrivé tant qu’on n’y est pas. La Palisse n’aurait pas fait mieux non ? Alors après l’aspirateur et le balai, ne vous épargnez pas quelques derniers coups de plumeau pour vous assurez que la maison est propre pour celui qui en vous, au moment où vous ne vous y attendrez pas, viendra comme un voleur dans la nuit.

Ce moment est proche pour tous, mais viendra en chacun personnellement en l’heure et le lieu qui seront siens. Et ce moment sera fortement teinté de votre propre histoire et de celle de votre famille d’âmes depuis la Séparation. Je ne pourrai donc vous décrire ce qui vous arrivera ni de quelle manière cela se manifestera, ça n’a d’ailleurs aucune importance. Je vais juste vous raconter une anecdote personnelle. Il y a quelques jours je suis allé faire quelques courses de victuailles dans un magasin. Je me sentais dans un état bizarre depuis mon réveil après une nuit probablement bien remplie. C’était comme si je n’étais pas tout à fait là, impression qui s’est encore fortement accentuée dans le magasin. Puis je me suis retrouvé à regarder les produits dans les rayons en ne comprenant pas à quoi tout ça servait. Ce n’était pas une interrogation existentielle, je ne comprenais vraiment PAS ce que je voyais, ça m’était absolument étranger. Au bout d’un quart d’heure de flottement complet, je suis finalement sorti avec trois paquets de biscuits en guise de victuailles pour la semaine… Un peu plus tard je suis revenu à un état plus proche du gars encore capable de s’acheter à manger.

Je vous raconte cette anecdote pour vous faire sentir qu’il arrivera un point de notre évolution, de notre sortie de la matrice, où plus rien n’existera de ce que nous avons connu. Que ce n’est pas une façon de parler et que cet état ne sera pas instable, qu’il ne sera même pas un passage, mais que tout à coup nous serons pris dans une étrange « danse » qui sera probablement collective au sein de notre famille d’âmes et que soudain nous ne serons plus là. Car les familles d’âmes s’attendent afin que le plus grand nombre soit réuni pour le grand moment. Nous avons donc tous individuellement une responsabilité pour ce que nous sommes aujourd’hui dans le processus collectif, mais avant tout au regard de nous-même.

C’est pourquoi j’en reviens aux tentations qui sur le chemin de la libération sont foultitude pour égarer le pélerin. Il faut passer la vitesse supérieure, cesser de ronronner sans perdre pour autant sa légèreté et faire un état des lieux de sa personne qui soit d’une totale sincérité. N’abandonnez pas maintenant, quittez la cour de récréation où vous vous êtes peut-être réfugié, allez tout chercher, ne laissez rien traîner, n’ayez peur de rien et surtout pas de souffrir parce que ça ne doit plus arriver, et si vous avez un doute demandez que l’univers vous aide à vous mettre en parfait accord avec lui. Enfin surtout, surtout, n’écoutez personne sans mouliner ce qui vous est dit au niveau du cœur. Votre discernement, c’est-à-dire votre capacité à prendre de la hauteur sur toute chose, à commencer par celles qui vous séduisent, et l’examiner à la lumière de ce que vous dit votre cœur-corps, sera la clé du maintien de votre centre dans les temps qui viennent. Aucun d’entre vous ne manque de la souveraineté qui est sienne sur toute chose, seul votre manque de confiance en vous peut vous en priver et vous tourner vers la caution d’autrui. Voilà quelque chose que vous connaissez.

Peinture d'Odilon RedonVous avez tout en vous, vous êtes Rois en ce Royaume, ne laissez plus personne venir vous intimider en se proclamant des armées de Dieu ou je ne sais quelle autre vantardise qui veut se faire passer pour une vérité sans fard. Ce n’est probablement que  le début des tentateurs de la grande confusion de la fin des temps. Prenez ça comme un test. Sentez ce qui se passe en vous lorsque vous avez affaire à ces manipulations de l’Ombre et servez-vous de ce langage du corps dans sa perfection.

Vous êtes porteurs d’une responsabilité endossée dès votre incarnation et répondre à votre engagement vous honorera, ceci est un fait, mais ne cédez à aucune pression et délaissez ceux qui brandissent la peur dans un faux nouveau contexte pour à nouveau vous assujettir. C’est toujours la même histoire que voudraient voir se répéter ceux qui en ont lancé l’élan fractal originel. Vous êtes la pierre au sol qui les fait tomber, ne l’oubliez pas, vous êtes ceux qui avez le pouvoir de briser la répétition de l’histoire juste en étant vous-même, vous êtes les déstabilisateurs de systèmes, les éternels divins troublions.

Pour finir et enchanter ce changement de tempo requis, voici ci-dessous un court prélude de Bach (dans la version que je préfère) qui illustre à la perfection l’instant de notre chemin.

Fraternellement,

* Référence au Seigneur des Anneaux

© Le Passeur – 25 Février 2013 – http://www.urantia-gaia.info Cet article est autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».

A propos Le Passeur

Nomade sur le chemin...
Ce contenu a été publié dans 01- Mes articles, 06- Tous les articles, 08- Vidéos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

305 Responses to De l’ultime jeu des miroirs

  1. Jigé dit :

    Bonsoir Passeur,
    J’aime beaucoup prendre de la hauteur avec vos articles.
    Je vous remercie pour toutes les découvertes que vous nous permettez de faire.
    Je sas aussi garder les pieds sur terre ;
    ce que vous décrivez dans le magasin est clairement un signe d’AVC,
    un médecin vous conseillera et vous dira la nécessité d’un bilan pour éviter des suites fâcheuses.
    Pardonnez mon intrusion, je souhaite que vous restiez encore un peu avec nous.
    Bien à vous
    Jigé

    • Le Passeur dit :

      Merci mais rassurez-vous je suis bien ancré aussi et n’ai fait aucun AVC, ce sont des états que j’ai déjà connus hors de mon corps plus jeune. C’est juste la première fois que je le vis dans mon corps, sur ce plan, et c’est assez bizarre.

    • Margelle dit :

      Ca y est !! j’ai compris ce que c’était que le coup du magasin !! il suffit de repartir quelques temps en arrière !! et prendre le temps de raccrocher les wagons et les neurones !! 🙂 J’ai la mémoire qui flanche ♪♫♪ je m’souviens plus très bien ☼☼ C’est grave docteur ???

  2. Katerina dit :

    Chère Margelle ,

    Et oui moi aussi j étais un garçon manqué … Enfin je sais pas je sais plus … Sauvageonne mais c est un autre sujet …Je crois que j ai développé et peut etre toi aussi ce sentiment à cette époque de devoir etre un garçon pour me défendre ou réussir . A mon adolescence je m identifiais aux héros masculins … Tintin , zorro , james bond …Enfin compliqué …
    Ce que l on me montrait des filles ne me plaisait pas … Remarque il n y a pas beaucoup de femmes célébrées pour leurs qualités … Enfin là je m avance … Aujourd hui je pense qu il est temps de gommer nos différences nous sommes tous capables hommes et femmes d etre ce que l on est … De dépasser cette grande et douloureuse différenciation .Le sphinx pour moi a un visage qui peut etre celui d un homme ou celui d une femme .
    Je rejoins ton idée je pense en l exprimant d une autre façon …
    Affectueusement
    Katerina

    • Margelle dit :

      Katerina, la question est ample et ambigüe, de mon point de vue…. Vu le sort réservé la plupart du temps aux femmes, normal, je pense que nous ne l’ayons pas désiré. Il fallait avoir un caractère bien trempé pour outrepasser le destin prévu…. Oui, je pense que nous portons les 2 pôles en nous, et en même temps nous sommes fondamentalement différents… Paradoxe vivant et à vivre. La plus belle image qui m’a marquée était inscrite dans un conte indien où hommes et femmes avaient bien 2 rôles distincts, mais dans un tel respect, un tel amour que j’en ai été chamboulée. Chaque entité était reconnu dans sa force, son individualité, son originalité. Ce fut pour moi la révélation de ce que peut être notre polarité bien vécue. Non, je n’ai pas envie de jouer le rôle de l’homme. J’ai envie d’avoir le mien en propre. Mais dans la reconnaissance de l’autre, la gratitude envers l’autre… et mon propre respect pour ce que je porte… ce qui n’est pas encore totalement acquis.

      • Katerina dit :

        Margelle ,

        Tu approches d une vérité . Cette notion d homme et de femme est tellement lointaine .
        Oui il y a certainement une vérité première .
        Je distingue au fond de moi ce que cela peut etre , c est loin ce matin .
        Oui nous avons eu du courage . Certains hommes aussi certainement .
        La nature nous guide .
        Affectueusement
        Katerina

  3. Katerina dit :

    Mesnet ,

    Je ne m ennuie plus aujourd hui .
    Je ne dis pas que j ai tout compris .
    Seulement j ai pris conscience petit à petit que je pouvais ne rien faire .
    Les choses se mettent en place doucement .
    Comme le dit le passeur je crois , enfin c est ce que je comprends , les faits sont là pour nous éclairer .
    Affectueusement
    Katerina

  4. Katerina dit :

    A propos des éducations bourgeoises …
    je me disais à moi meme . Je n ai jamais le temps de ne rien faire …
    Affecteusement
    Katerina

  5. Rose dit :

    Namasté à vous tous qui êtes mes professeurs. Par vous tous, je vibre comme un papillon grâce à toutes vos connaissances et expériences qui m’éclairent, me rassurent, m’inspirent et surtout qui me transportent vers des lieux intérieurs innexplorés en moi ou il fait beaux et bon de m’y retrouver ou de découvrir. Merciiiiiiiiiiiiiii à vous tous mes enseignants de me peaufiner par votre beauté que vous me livrer en partage avec tant de générosité. Avec tout mon respect. Rose

  6. mesnet dit :

    « On » me fait travailler sur le temps depuis au moins 15 jours.
    On me demande de regarder le processus se mettre en place en toute conscience : angoisse du temps qui passe, l’envie de le remplir, et lorsque je ne le remplis, pas….angoisse…
    Et je ne suis pas la seule à être confronté au temps et à la perception que j’en ai, dans ce nouveau cycle.
    Certains n’ont plus de travail (comme par hasard, lol), et tournent en rond dans un appartement, angoissent, n’arrivent plus à respirer, ne sachant comment « remplir » le temps, de façon à ne plus le « voir »…Oui, beaucoup semblent confrontés, sans en avoir le choix, au temps.
    Et je lis ça ce matin…non pas que je ne savais pas que le temps n’est qu’une perception, mais il y a plein d’articles sur le sujet qui me tombent (comme par hasard) entre les mains, de façon à m’aider.
    Bref, je vous mets un bout de l’article et son adresse :
    « Si temps il y a, qu’il soit illusoire ou non, c’est qu’il a une cause, sinon cela changerait tout le temps. Et dans le présent. Donc avec une source d’énergie qu’il serait risible d’imaginer sans cause. Retournez le problème dans tous les sens, vous ne pourrez jamais justifier que le temps soit un absolu, un absolu qui dure sur une lancée initiale, et que dans ce cadre l’univers et vous-même puissiez paraître à un moment. De toute évidence, si sensation de temps il y a maintenant, c’est que la cause de cette sensation de temps est présente également. Et donc ce n’est pas nous qui sommes dans le temps mais le temps qui est EN NOUS. Comme d’ailleurs disait Newton : « la lumière est en nous ». Donc aucun déplacement de photon bien sûr. Ni d’espace pour que ce déplacement ait lieu. L’espace aussi est évidemment en nous (on a déjà démontré ici que conscience et sensation d’espace sont une seule et même réalité). Et comme disait aussi Einstein : « le temps et l’espace sont relatifs ». Relatifs à quoi sinon à soi ? Relatifs à quel absolu ? A quel point de départ fixe s’il n’est dans le temps ? »
    http://lapressegalactique.net/presentation-traditionnelle/

    • alain thomas dit :

      Sujet passionnant que celui de l’existence ou non du temps.
      Tout le paradoxe dans la compréhension des deux vérités : la vérité absolue et la vérité relative.
      Dans l’absolu, il n’y a ni commencement ni fin. C’est difficile à comprendre.
      Si nous acceptons le principe de l’Immuable n’ayant pas connu la naissance, nous pouvons envisager l’inexistence du temps puisque rien ne pourra causer sa mort.
      Le temps sans cause est le temps immuable.
      Par contre, dès qu’il y a naissance, par exemple les multivers et toutes les formes liées à ces multivers, il y a mort. La notion de temps existe alors bel et bien.
      Nous pourrions concevoir ainsi :

      ]-infini (naissance mort) + infini[

      La Terre est un organisme vivant qui a connu la naissance et connaîtra donc la mort. Elle évolue donc, dans sa programmation spiralaire. La notion de temps est valide dans tout ce qui est impermanent.

      Ainsi, nous pouvons dire que d’une certaine manière, le temps existe et d’une autre, il n’existe pas vraiment.

      • pierrot dit :

        Peut-être ajouter que la pensée est aussi liée au temps, c’est ce qui fait son caractère éphémère.
        Et dans l’instant le temps n’a plus d’emprise.
        Alors peux-tu penser dans l’instant? hummm

    • Thau dit :

      La relativité veut simplement dire que 2 « êtres » évoluant dans notre espace-temps percevrons ces dimensions de manière différentielle en fonction de leurs vitesses de déplacement respectives. Bref l’espace et le temps sont des dimensions liées.

    • mesnet dit :

      Je comprends ce que voulez dire, mais là, en ce moment, c’est le vécu et la perception que j’observe.
      Ne pas remplir le temps = angoisse.
      Pour l’instant, pas un moment ou ma vigilence face au temps et à ma façon de le remplir (ou pas) ne soit pas mise à l’épreuve.
      Je ne sais ou cela va me mener, car techniquement, je sais plein de choses sur le temps, mais mon vécu d’humain me le fait aborder « du mauvais côté » semble t-il, puisqu’il y a comme une obligation de « faire »quelque chose de « mon » temps.
      L’obligation n’est pas la liberté vers laquelle nous nous dirigeons.
      Ce que j’ai compris (et non pas vécu), c’est que ce n’est pas le « faire » qui pose problème. A partir du moment ou je serais en paix face à ma perception du temps, je pourrais « faire » à nouveau….mais pour l’instant, ma vie s’arrête, et j’oberve juste mon angoisse face au temps…. »tout est pareil, mais tout est différent », c’est à dire que f »aire des choses » à partir d’un espace de paix ou « faire des choses » à partir du manque, ce n’est pas la même vibration.
      C’est ça que l’on veut me faire vivre….mais pour l’instant, l’angoisse est quand même là…
      Ces nouvelles énergies 4D m’amènent vraiment à lâcher la technique ; tout me pousse à passer du compris au vécu…..

      • alain thomas dit :

        Dans notre condition humaine, nous sommes liés au temps, toute notre vie.
        Afin de ne pas trop être dépendant de lui, l’acceptation ou encore l’accueil donne un espace vide qui permet justement de relativiser, de ne pas être en réaction, de transformer l’émotion…

        • mesnet dit :

          J’ai compris…oui, j’ai compris tout cela….mais JE NE LE VIS PAS….
          15 jours que ça monte en pression, que je m’observe face au temps. Je me regarde le remplir un peu (sur quelques sites entre autre), pour apaiser un peu.
          Je n’ai auncun doute que derrière cette ultime regard angoissé sur le temps, il y a….la paix…je ne cherche pas à l’atteindre, puisqu’elle n’est pas là…je ne me cache pas cette angoisse, je la regarde juste….et j’ai confiance….Il y a quelque chose d’important dans ce regard lucide que je porte sur mes liens avec le temps….Et là, je peux au moins glisser un de tes mots, car je le vis : acceptation…j’accepte cette étape difficile même si je n’accepte pas « le temps », j’ai confiance.
          Et puis je perçois aussi que c’est bon signe d’en être à cette phase là.
          Mon éveil a occupé mon temps durant 6 ans…je n’avais donc pas à me poser la question du vide….maintenant, je suis seule et nue face au temps

          • Katerina dit :

            Mesnet ,

            Je suis d accord avec toi pour les trolls …
            Quant au sujet du temps et du faire c est le lacher prise qui importe pour moi .
            On m a dit petite ; faire et défaire c est toujours faire quelque chose ;
            Je n en suis pas si sure … Est ce l ennui?
            Affectueusement
            Katerina

          • Soleil Bleu dit :

            Bonjour Mesnet,

            Utiliser son temps à ne rien faire est un acte dynamique lorsqu’il est utilisé à explorer ce qui « Est » dans le vide apparent de l’instant présent. Mais cette action, en apparence anodine, demande en réalité un lâcher-prise ô combien difficile, celui de la peur d’être seul, acteur et témoin, dans cette rencontre ultime avec Soi. Une forme de mort à soi/je en quelque sorte.

          • Nada dit :

            Peut-être, devrais-tu utiliser un autre mot ?

            Liberté.

            Celle qui se montre lorsque les connections à notre monde diminuent. J’y inclus les univers de l’éveil.
            La véritable liberté est si inhabituelle qu’elle peut angoissée.

            Et puis, je me souviens d’une amie ayant reçu une éducation dite bourgeoise.
            Sa mère l’éduquait à ne pas « glander », elle devait toujours trouver quelque chose à faire, utiliser son temps.
            Une mère répétait sans cesse qu’une femme devait toujours occuper ses mains quand elle avait du temps: couture, broderie, tricot, etc…
            Pourquoi que les mains ?
            Ainsi, les perceptions du temps sont peut-être une affaire d’éducation globale. Si tu te retrouves à ressentir du vide avec le temps, possible que cela soit dû aux regards d’autrui.
            Je n’ai jamais compris la phrase: »Je n’ai pas le temps! ».
            Est-ce de la peur ?
            Il existe des êtres hyperactifs et qui savent se poser dans les synchronicités des événements, au quotidien. Car, il y a des moments compris plus essentiels que les travaux en cours, avec des échéances temporelles.

            Une autre constation: dans ces périodes de « vide », il y a intégration de quelque chose et lâcher-prise d’autre chose.
            Cela peut être aussi une période durant laquelle l’âme est dans le multidimensionnel, actant ailleurs car pas possible d’acter dans les limites 3d. Ceci s’accordant avec le concept que le temps est de l’espace.

            Le temps est un sujet intéressant.
            On dit que la France deviendra un territoire de loisirs, de tourisme plus qu’un territoire industriel et économique.
            Beaucoup de retraités.
            Combien sont dans la vraie joie dans cette liberté ?

          • mesnet dit :

            Katarina : oui, il y a l’ennui, l’angoisse de l’ennui, l’angoisse tout court….faire et défaire, pour moi, ça relève du même processus si ça veut dire par exemple que je fonde une famille (je fais ?) puis je divorce (je défais ?)….mais ça reste des « occupations »…au sens large…

            Soleil bleu,
            j’ai toujours été une contemplative..capable de ne rien faire pendant des heures, lol…ne rien faire, dans la solitude a toujours été un cadeau en ce qui me concerne. L’ennui, je n’ai jamais su ce que c’était ! Un rien m’occupait, et même ne rien faire, surtout dans ces années d’éveil, m’amenait à me fondre dans un mouvement qui allait de l’avant, parallèlement au temps…
            C’est pour cela que l’ennui très profond qui m’est donné à vivre et les angoisses qui vont avec me montre que je suis en plein travail…lol…je suis convaincu que ce qui est appelé ascension va nous mettre en « relation » avec un autre espace temps ? Une autre perception du temps ? …bref…je ne sais…mais confiance..

          • mesnet dit :

            Nada :
            je te cite « la véritable libertée est si inhabituelle qu’elle peut angoisser ».
            Mince, ça résonne énormément…peut être pas toute la réponse mais au moins une partie…et la réponse est simple comme toujours.
            Merci pour tous ces échanges…
            Mince…encore, lol…la VRAIE LIBERTEE m’angoisse ?

          • Nada dit :

            http://www.toupie.org/Dictionnaire/Liberte.htm

            La véritable liberté est si inhabituelle qu’elle peut angoisser.

            Quelques temps plus tard, je rajoute: quand on est prêt pour cette liberté inhabituelle, il n’y a plus de peur/ doute.
            Le mental, les émotions, le corps se taisent ou le discernement est clair et net quant aux pensées affluentes.
            Le mental est libre des connections télépathiques des divers égrégores se maintenant ( se tenant la main) depuis l’origine de l’humanité.

            C’est la grâce incarnée, des cheveux aux ongles des doigts de pieds et ce sans maquillage imitant la beauté gracieuse de sa propre présence.
            A l’image de la Joconde.

            Heu, je n’y suis pas encore.
            Je suis encore réceptive aux égrégores de doutes.

  7. schuss dit :

    hello !
    Effectivement, les choses s’accélèrent ! le temps est venu ou la réalité et le mensonge se font face. De ma propre expérience , il est tres difficile de résister aux chants des sirenes (la négation de la vérité, c’est a dire le mensonge). Mais ce n’est pas impossible, à la condition de prendre beaucoup de recul et de ne rien faire qui ne soit pas urgent. Je m’explique : l’égo et le mental ne veulent pas perdre leur hégémonie alors ils utilisent la peur et l’urgence pour nous corrompre. Si vous etes embarqué par la peur ou un sentiment d’urgence il est fort probable que vous vous trompez de chemin..!!! Si rien ne justifie la hâte, prenez le temps d’éprouver vos émotions jusqu’à ce qu’elles se dissolvent d’elles même. Alors la situation et les décisions requises seront évidentes = aucun doute sur la voie à suivre. Il faut garder à l’esprit que chaque (sur)saut de conscience est un pas vers l’inconnu qui provoque immanquablement une déstabilisation du mental qui perd ses repères ( le temps nécessaire pour comprendre le monde dans lequel on arrive !). Ceci dit je ne fais pas le malin car j’ai bien failli me faire embrouiller dernièrement. je vous livre Ce que j’ai enfin compris : Quand l’apparence et la réalité sont opposées , la conscience est à l’oeuvre pour nous emmener au delà de ce que nous connaissons déjà; à sa voir un acquis de conscience.. Si je résiste je m’enfoncerais un peu plus dans la dualité. Si j’accepte de reconnaitre la réalité enfin visible, je fais un pas de plus vers la liberté !
    Accepter c’est aussi prendre une nouvelle position (détermination) par rapport à notre part d’ombre; la mienne et celle de la société dans laquelle j’évolue. Accepter de reconnaitre la réalité implique une action correctrice de ma part pour marque mon accord avec cette nouvelle vision. Il y a donc bien un acte posé pour concrétiser mon acquis de conscience: Par exemple si je comprends le danger que représente l’énergie nucléaire je peux décider de me désabonner d’EDF au profit d’une coopérative qui privilégie l’énergie renouvelable. Si Je ne souhaite plus cautionner le système bancaire actuel qui est à la solde de l’ombre, là aussi il existe un crédit coopératif avec une éthique qui me convient mieux. etc… Poser des actes me permet de m’enraciner dans ma nouvelle conscience !
    Il est tant d’agir sans violence mais avec détermination et CONVICTION !
    bien à vous !
    schuss.

  8. pierrot dit :

    Les égrégores ou l’influence du collectif sur l’individu.
    je recommande cette vidéo qui parle entre autre des croyances!
    http://www.youtube.com/watch?v=FOWRj18N1U4&feature=share

  9. acacia dit :

    Puisqu’il s’agit de nous comporter en créateurs il n’y a effectivement pas de place à accorder à des scénaristes.
    De toute façon il n’est plus temps de re-travailler, d’embellir, ou d’élargir des systèmes de croyances ou de connaissances issus d’ailleurs que de notre cœur.
    De ce point de vue là je dirais que le temps nous est compté. Tu le dis dans ton texte, Passeur, et cette simultanéité avec ce que j’étais en train de vivre m’a fait sourire.
    J’attends pour ma part le moment où le dernier reflet de mon propre miroir me renverra l’image de ma parfaite nudité. Je viens de me rendre compte « réellement », je veux dire par une forte secousse au fond de moi, que c’est à cela seul que tend tout mon être : cette renaissance de moi-même.
    Je me pensais, non pas « arrivée » – il y a dieu merci en moi une petite veilleuse qui parfois se fait phare ! – mais du moins débarrassée du plus lourd. Eh bien pas du tout ! Parce que le plus lourd n’est pas ce qui apparaît comme tel, il se cache dans l’inaperçu.
    Depuis des années que j’y travaille il me semblait avoir vidé la penderie de ma personnalité de la quasi totalité des costumes dont s’est vêtu l’égo en moi. Je la supposais vide de tout encombrement vraiment gênant . C’était assez exact mais… tant qu’il reste ne fut-ce qu’un très très léger justaucorps… il reste quelque chose. Le plus lourd.
    C’est donc ce mince justaucorps, celui qui est là comme une seconde peau, si fine, si transparente à l’œil, qui m’a enserrée jusqu’à ce que depuis quelque temps je ressente des symptômes d’étouffement psychique.
    J’ai eu la chance d’être aidée par deux amies – rencontrées ici, je veux dire sur ce site (qui accomplit bien plus qu’il ne le dit) – qui ont bien voulu porter leurs regards plein d’amour sur ce fardeau « nouveau » que je portais. Parmi les mots qu’elles m’ont donné j’ai trouvé ceux qui m’ont permis de poser ma parole et de défaire les mailles du justaucorps. Il est possible bien sûr qu’une autre couche soit encore dissimulée sous celle-ci. Mais qu’importe puisque qu’aujourd’hui je suis à nouveau libre de poursuivre mon chemin !
    Sur notre route vers La Source on n’en est pas à une embûche près, n’est-ce pas. Mais il y en a de plus roublardes que d’autres… ! Et dans ces moments là quel bonheur d’avoir des compagnons de route !
    Aucun enseignement, aucune lecture si belle soit-elle, n’a la valeur d’un échange humain qui par le biais du cœur fait vivre le Cœur.
    Toute ma tendresse à tous, et une bise au créateur de ce site !

    • Relience dit :

      Merci

      J’ajouterais même que le scénariste ne peut se réaliser sans sa création. En fait, le meilleurs est de ne rien penser, que le divin face tout pour soi… Que le meilleurs est dans le non vouloire, dans les besoins vitaux, le juste, le milieu, ce qui répond à ce qui est de plus humble en fin de compte à mon sens.

      Relience

    • mesnet dit :

      Tu pourrais m’en dire plus sur ce que tu mets dans cette conception du justaucorps ?
      Un exemple concret ? Si tu veux, bien évidement, je ne veux pas être indiscrète…
      J’ai l’impression qu’il y aurait quelque chose pour moi (résonnance), mais comme je n’ai pas vraiment compris ce que tu mets dans ce « lourd » qui te reste…..
      Envie de creuser ton travail du moment, tes perceptions….de les comprendre sans passer à côté.
      Merci d’avance.

      • acacia dit :

        Bonjour Mesmet
        Je voulais tout simplement – mais peut-être ai-je manqué de simplicité dans ma formulation – parler des couches multiples et variées qui nous voilent notre perception de qui nous sommes. Notre centre. Notre cœur relié au Cœur.
        Le justaucorps est l’image de la dernière couche (ou de l’une des dernières), la plus difficile à discerner puisque justement elle nous colle au corps (aux corps, à nos différents corps imbriqués : physique, émotionnel, mental, psychique, éthérique etc…) au point qu on pourrait croire qu’elle en est une partie sainement intégrée … C’est pour cela que je l’appelle « le plus lourd », parce qu’il a l’apparence trompeuse du léger.
        J’espère avoir répondu à ta question ?
        Une très belle journée à toi

        • mesnet dit :

          Oui, merci, j’ai ma réponse.
          Et je trouve toujours extraordinaire la similitude de nos ressentis respectifs.
          Ils sont exprimés en des mots tellement différents qu’on pourraient croire qu’on ne ressent pas la même chose..et pourtant, ce que tu dis résonne car je le vis aussi.
          Je vais le dire avec mes mots, mes propres prismes, mais il s’agit bien de la dernière « couche »aussi…celle qui était là, plus profonde, qu’on ne peut mettre à jour que maintenant, en ce début de cycle, portés par de nouvelles fréquences mais aussi par ce travail déjà effectué durant l’eveil.
          Je vis cette mise à nue aussi, comme irradiée jusqu’à l’os, de façon à mettre en lumière ces derniers echos de mon ancien programme…Il restait encore une dernière accroche à ce que j’étais, et là, choc après choc JE VOIS.
          Je ne vais pas en dire plus, car en fait, tu as très bien exprimé ce que je ressentais dans la réponse que tu me fais.

  10. joysse dit :

    De quelque côté que se porte le regard …. il n’y a que la conscience … et de plus en plus de pré-humains qui s’éveillent … chaque Un a son rythme à ce qu’il Est depuis toujours .
    de Coeur à coeur avec Tous et Tout

  11. Katerina dit :

    A propos du troll , merci d avoir énnoncé ce mot .
    Je comprends mieux et cela éclaire en moi des aspects de ma vie passée .
    Je ne savais pas ce qu était véritablement un troll .
    De mot en mot et de souvenir en souvenir ….
    Ecrire ou parler est pour moi la meme chose , discernement et vigilance .
    La vidéo est une pure merveille .
    Affectueusement
    Katerina

    • Salvia dit :

      Un lutin se nomme Troll dans les pays nordiques (Norvège, Suède…). Ce sont des êtres malicieux et sans méchanceté, qui vivent en harmonie avec la nature. Edouard Grieg, un compositeur norvégien du 19ème siècle, a écrit « La danse des trolls », pour piano, très jolie à mon avis. Je crois que les trolls sont honorés lors des fêtes de fin d’année, aussi au Danemark.

  12. Alain dit :

    Tous les enseignements apportent quelque chose. Mais ce que je soulève c’est la dépendance que l’on peut avoir par rapport à des enseignements. On préfère parfois la vie des enseignements à sa propre vie. Mais nous devons vivre notre vie parce que nous sommes chacun unique et pouvons apporter quelque chose d’unique au monde. Et le monde a besoin de nous sinon nous ne serions pas ici.
    Souvent je me dis que lorsque j’aurai changé de plan de conscience et que je serais physiquement mort, et que je ferai moi-même une « analyse » de ma vie, je n’aimerai pas devoir me dire que je suis passé à coté de ma vie en ayant eu une vie trop intellectuelle ou en trichant avec les autres ou/et avec moi-même. Je n’aimerai pas non plus me dire objectivement que j’ai rendu des personnes dépendantes d’un enseignement que je porte en moi (parce que nous sommes tous quelque part des élèves et des enseignants).

    Ici vous communiquez beaucoup avec les mots (vous beaucoup plus que moi en tous les cas) mais il existe d’autres modes de communications. Les mots permettent de communiquer certaines choses. Après on peut apprendre à communiquer avec les mots en étant connecté à son cœur et cela se ressent. Mais on peut également communiquer avec la vie elle-même. Car la vie que nous voyons est le fruit d’une intelligence qui nous dépasse totalement et qui nous enseigne des choses à chaque seconde si nous apprenons à être attentif.
    Et je crois que c’est le type de communication qui est entrain de naître : communiquer avec tous les règnes vivants, l’eau, le feu, la terre, l’air, les végétaux, les animaux, les présences invisibles. Et tout cela avec un seul matériaux qui est l’amour inconditionnel.

    A mon sens, il ne faut pas se réfugier derrière des enseignements. Il ne faut pas non plus les utiliser pour arriver à ses fins. Ce qui est déterminant pour comprendre et évoluer c’est la pureté de ses intentions. Avec le temps, c’est la seule vérité que je croise dans la parole ou dans les yeux de quelqu’un : la pureté de ses intentions.

    Et concernant le rapport de l’enfant avec le père, je voulais simplement parler du rapport entre l’élève et l’enseignant. J’en parle parce que je pense qu’en ce début de cycle, il faudrait que nous soyons capable de communiquer avec l’autorité de notre propre enfant intérieur, et ceci afin de ne plus reporter notre autorité sur les autres.

    Je n’ai pas lu tous les posts, mais j’ai lu qu’une personne avait été bannie. Mais cette personne ne faisait que représenter ce que nous portons tous en nous. Ce n’est pas grave en soi. Mais si ne nous portions pas cela en nous, cela ne pourrait pas se manifester ici et maintenant.

    Par extension, si nous portions « réellement » cet enfant intérieure en nous, le monde changerait dans l’instant présent.
    La matière fait un saut quantique lorsqu’elle a suffisamment d’énergie pour passer d’un état solide à un état liquide par exemple. On pourrait dire que notre conscience fait un saut quantique lorsque nous avons suffisamment d’innocence en nous pour passer à un autre état de conscience. Et ceci se fait au travers de la pureté de ses intentions, du dévoilement de son propre enfant intérieur et de son innocence.

    Alors ce qui fait le plus plaisir à celui qui propose un enseignement, c’est de remarquer qu’il permet à des personnes de grandir d’innocence, de redécouvrir cet enfant intérieur. Cet enfant n’a plus de fausse peur car l’innocence le protège et l’accompagne. C’est cela peut-être être adulte dans le nouveau monde : avoir renoué le contact avec l’essentielle simplicité de son enfant intérieur qui est connecté à l’Univers entier.
    L’enfant c’est ce qui nous permet d’abolir toutes séparations d’avec le monde. Je suis le monde, le monde est moi.

    Je suis l’enfant de mes parents. Mon père est mon esprit et ma mère est mon âme. Et lorsque cette union se fait alors j’entend dans mon cœur la symphonie du nouveau monde… Et cela justifie toute ma vie et ma présence ici et maintenant.

    Cette présence est bien imagée par la vidéo proposée aujourd’hui sur le site.

    Mon post va un peu dans tous les sens et je m’en excuse…

    Fraternellement,

    Alain

    • graffitique dit :

      C’est vrai, un peu dans tous les sens Alain. Mais on te lit avec plaisir, tu éveilles quelques choses avec les nuances que suscite la tonalité que tu émets.

    • Margelle dit :

      Bonjour Alain,
      Oui nous nous exprimons ici avec des mots… je ne vois pas comment ici faire autrement !! 🙂 mais ne sens-tu pas ce qui vibre derrière les mots ? ne l’entends tu pas ??? moi, si…. voilà…. et je sens bien que chacun ici expérimente la vie, la communique, la transmet… chacun à sa façon, et nous nous enrichissons les uns les autres… je sens l’énergie qui circule et que chacun véhicule.
      Je ne pense pas que tu aies à t’inquiéter, mais merci quand même pour cette inquiétude !

    • Relience dit :

      Bonsoir

      Je crois que si une personne part ce n’est pas le fruit du hasard….
      Comme sur ce site. Je met ça de côté.

      Je sais que tu as raison: l’esprit, l’âme et le corps…

      L’enseignement est un message qui sera écouter pour celui qui sera l’entendre. Qui sera prêt surtout à l’accueillir. Ici c’est un partage. Chacun poste ses commentaires et délivre à son tour un message…

      Pour en revenir à nos parents cosmique, il va de soi que notre relience aux liens interstellaire permet l’autonomie, l’indépendance.

      Sur ce site, tous les commentaire sucite des réaction. Chaque parole, chaque mot émet d’autres mots. Chaque cause à son effet. Là où il y a dépendance il y a blessure. Il y a l’inutile/utile. Le besoin de se retrouver, d’avoir un point de repère, d’être plusieurs… Sans l’autre, je ne sais pourquoi je suis ici et maintenant ? Tout comme sans l’autre je n’ai pas besoin de savoir pourquoi je suis ici et maintenant? Je suis juste là… En fait, si tu te rend bien compte, il y a des stades et des niveaux de nécessité où un coup on monte très haut, après on redescend, et ainsi de suite… Et je me demande même si on redescend vraiment ou plutôt on navigue vers d’autres champs de conscience de manière paradoxallement inconsciente dans le sans où le lâché prise est de rigueur : on ne se pose pas de question, ça va de soi. Donc le fait que tu sois perdu entre une recherche de point fixe et ta connexion au divin, ton para-atman ou ton être supérieur via l’esprit et l’âme, te permet de naviguer entre ton extérieur et ton intérieur pour créer un effet causale. J’ai envie de dire que le système nerveux est conçu pour ça. Lorsqu’il y a petit doute, lorsqu’il y a révélation, lorsqu’il y a nécessité, il y a retransmission tout comme ce que tu viens de faire. Transmettre un message. Et pas besoin d’élève… Un message peut être émit à l’univers, aux archanges, à l’esprit saint, et ainsi de suite… Il y a autant de possibilité que le mental s’autorise l’accès. Et il y a autant d’impossibilités que de résistance pour chacun d’entre nous à mon sens.

      Ben je te remercie, grâce à toi je met tout ça en mot et ça m’aide. Les mots ont un grand pouvoir d’attraction, on dirait une onde puissante qui raisonne dans les coulisses de nos abysses (^_-) !

      Bibisous
      Relience

      • Louisetta dit :

        Ce que vous dites est vrai et touchant, Alain.

        Je rajouterait ceci: que ce serait triste si les publications du passeur rencontraient en écho le silence!
        Et que le silence engendré par les mots échangés ici est beau.

        N’est-ce pas là le paradoxe de l’incroyable vie qui nous abrite?

        • pierrot dit :

          C’est comme la musique, est-ce les notes ou le silence entre les notes qui rend la musique belle?
          On pourrait aussi remplacer notes par pensées non?
          🙂

          • Salvia dit :

            Pierrot,
            je me permets de mettre mon petit grain de sel.
            Regarde le pilier d’un pont, ou celui qui soutient la voûte d’une nef d’église, peu importe. Que serait un pilier tout seul? Au mieux une colonne. C’est l’espace entre chaque pilier qui crée la tension nécessaire à l’édifice.
            Ainsi en est-il des notes. Seules elles sont un son, c’est l’espace entre chaque note qui crée la mélodie, c’est donc le vide qui est énergie. Tout l’art consiste à savoir aller d’une note à l’autre, d’un pilier à l’autre, et là se trouvent tous les possibles… Oui, ce sont ces silences, minuscules, impalpables pour l’oreille inaccoutumée, qui rend une mélodie belle. C’est un des secrets d’une belle interprétation.

          • alain thomas dit :

            🙂 ♪ ♫ ☼ ♫ ♪ 🙂

          • Katerina dit :

            Pour moi tout est rond et revient .
            Les silences et les notes .
            Katerina

          • pierrot dit :

            Katerina, et pour tracer un cercle on a besoin d’un centre et pour cela on utilise un outil dont le nom en verlan est explicite.

    • Salvia dit :

      Alain,
      nous aimons te lire, et ce que tu dis fait toujours sens. Dans l’absolu, ne plus avoir besoin de « dire », de « parler », oui. Mais vois-tu, si on est tout seul dans son coin, qu’il n’y a personne pour comprendre notre façon d’être, alors parler, écrire, échanger est une aide bien précieuse, et il me semble que nous en profitons tous ici, chacun selon ses besoins.
      Il est vrai aussi qu’une fois bien nourri il ne faudrait pas en faire une simple habitude réflexe. Savoir oser se libérer même d’échanges fructueux dès qu’on s’aperçoit qu’on est dans une certaine mesure dans la dépendance, alors là il est grand temps de faire fructifier dans le silence ce qu’on a reçu avec tant de générosité. Et à voir l’absence de certains commentateurs qui nous apportaient pourtant beaucoup par leurs échanges, je me permets de m’imaginer qu’ils ont acquis leur indépendance, momentanée ou permanente, là-dessus il n’y a pas de spéculation à faire.
      Pour ma part j’avais déjà eu ce besoin de retrait, puis comme une vague qui revient vers la plage, j’ai repris la conversation. Jusqu’à quand? …

      • mesnet dit :

        Idem.
        merci.

      • pierrot dit :

        En ce qui me concerne c’est le partage que je trouve enrichissant et si mon point de vue ne correspond pas au point de vue de l’autre je me dis et bien chacun suit son chemin et le mien est d’être en accord avec moi-même.
        Bien souvent on est pris dans l’égrégore du conformisme, plaire aux autres, les formules de politesse et tous les masques qui en découlent et quand on est hissé en haut d’un égrégore de part la popularité grandissante d’un blog par exemple, et bien la personne si elle n’est pas vigilante peut se faire avoir par son ÉGO.
        Alors pour ceux qui sont partis, sont-ils partis en rapport avec certains commentaires ou en rapport avec un appel au plus profond d’eux-même?
        Dans le premier cas ils ont fait les frais d’un égrégore et ressentent alors de la frustration de ne pas avoir été écouté, dans le second cas ils ont réussi ne pas être les jouets des balanciers énergétiques et s’en trouvent grandi.

    • mesnet dit :

      Je te site Alain : « Je n’ai pas lu tous les posts, mais j’ai lu qu’une personne avait été bannie. Mais cette personne ne faisait que représenter ce que nous portons tous en nous. Ce n’est pas grave en soi. »
      Je suis d’accord avec ça.
      C’est en cela que la question du « troll » et ce qu’il représente m’intéresse.
      Bannir un « troll » et bannir le pourquoi de sa présence n’est pas l’option que je retiendrais, car il ne s’agit pas de cancaner sur un tel, de distribuer des bons points, ou d’affirmer que c’est « mal », mais bien regarder en face un élément perturbateur qui est venu nous rendre visite….je ne crois pas aux hasards, alors…..
      Ce « mal » est venu ce glisser ici…
      Voilà ce que je comprends, juste ma perception :
      Il apparait que le monde explose et que c’est « mal ».
      Beaucoup fustigent les groupements secrets (ou pas) qui « détruisent » la planète, mais je me dis que sans eux, ma propre conscience n’aurait pas été alerté.
      Ecologie ? C’est tellement visible l’abomination que nous avons mis en place que la conscience ne voit plus que ça.
      Economie ? Famille ? Travail ? Guerres ? Idem.
      C’est comme si ceux qui défendent ce système dans cette vie avaient signé pour ce karma : leur ombre nous permet, en conscience, de désirer la lumière.
      Et j’y vois la main de Dieu et son humour…..je m’imagine apprendre à un gars de goldman sachs qu’il travaille pour Dieu, lol….bref….
      Quelques soient les actions de nos frères « de l’ombre », ils semblent surligner en rouge une telle putréfaction, qu’elle nous pousse, sous le choc, vers la lumière.
      Et je pense que le « troll » est de la même eau.
      D’où ma question sur sa présence ici, lol….

      • Le Passeur dit :

        Ce qui s’oppose aide à bâtir, ce qui insulte et dénigre sans jamais rien proposer ne fait qu’exprimer sa propre frustration. Un « troll » sur Internet est soit un être frustré qui se défoule, soit un manipulateur mandaté pour le faire. La plupart du temps, il s’organise techniquement pour pouvoir le faire sous différentes masques, ce qui était le cas ici. C’est un simple constat. A voir ce qui se passe sur la plupart des sites où il n’y a aucun échange dans les commentaires mais seulement des monologues entrecoupés d’agressions diverses, je ne vois pas l’enrichissement qu’il peut apporter.

        • mesnet dit :

          Je comprends.
          Et je ne tiens pas de site internet, donc n’ai pas à gérer telles ou telles « vibrations » et à prendre la décision de les accepter ou pas.
          Vous avez une responsabilité alors que moi, je ne fais que passer.
          Vous devez prendre des décisions, j’ai juste, et c’est la part la plus facile, à poser ici mon opinion.
          Ma perception du troll est donc forcement « plus libre »puisqu’elle ne demande pas de prise de décision.
          Je vois le troll de loin, lol et vous, vous devez le gérer.
          Je perçois l’enrichissement partout, même dans un troll.
          Un troll qui passe sur un de « mes » sites aujourd’hui, me permet de voir ou j’en suis, il m’enrichit donc.
          Celui là, en toute sincérité, je l’ai vu. En lisant sa critique, je me suis dit, tiens, un qui cherche la bataille…et ça ne m’a fait ni chaud, ni froid, je ne suis même pas intervenue….
          Un troll devient donc un élément comme un autre, qui existe, qui n’est pas sur ma route par hasard et qui a quelque chose à me dire.
          Je n’ai donc plus rien à banir, mais encore une fois, parce que je n’ai pas le même rôle que vous sur ce site…vous, vous devez le gérer au mieux, avec tous ces courants différents, moi, j’ai juste à y « vivre » un échange et donc un entrainement….
          Votre réaction est celle de celui qui porte ce site, et la mienne celle de celui qui vient s’y abreuver…il était peut être interessant de le percevoir.
          Quand vous dites « oubions ça », vous le vivez selon votre place ici ? Et quand j’ai plutôt envie d’échanger sur ce sujet qui m’interesse, je le vis selon ma place ?
          Merci en tout cas pour le temps que vous consacrez à nous répondre.
          Votre site me porte depuis de longues années.
          Gratitude.

          • Katerina dit :

            Les trolls ne sont pas ce que tu crois .
            Meme si ils veulent te dire quelque chose .
            Affectueusement
            Katerina

          • mesnet dit :

            Les trolls ne sont pas ce que tu crois, Katarina.
            Car un troll n’est rien. Juste un élément de compréhension, une grille de lecture.
            J’ai ma grille et elle est parfaite.
            Tu as ta grille, et elle est parfaite.
            Aucune n’est plus vraie ou réelle que l’autre.

          • pierrot dit :

            Je n’ai pas ce souci car je tiens un blog sur les joies reliées à la nature donc le mental ne peut guère intervenir hi hi hi.

      • Margelle dit :

        Petite réflexion par rapport au « mal » qui s’offre, se présente à nous, et à la réaction que nous pouvons lui proposer : Je « crois » que nous n’avons pas, effectivement, à tout accepter. Il est là aussi pour nous tester, nous affermir…. et nous pouvons le faire sans méchanceté, juste pour lui dire de nous respecter, lui montrer que l’autre existe. Il me vient l’image des 2 colonnes de l’arbre de Séphirot : miséricorde et rigueur…. les 2 sont nécessaires. Le « non » est aussi utile que le « oui ». Et même aussi « bon »…. s’il n’est pas méchant.
        Je pense que c’est plus dur à pratiquer du côté féminin, qui est plus naturellement dans l’accueil. Pour cela le côté masculin est absolument nécessaire, et nous avons à le reconnaître et le développer également.

        • Katerina dit :

          Je suis en accord avec toi . Simplement Je ne sais pas si cela est bon ou pas . Cela devrait etre naturel et ce n est pas facile de dire non pour une femme avec tout le discernement que cela implique , est ce si facile pour un homme . L autorité est elle masculine ? Y a t il autorité naturelle ?
          Cela reste pour moi une question .
          Affectueusement
          Katerina

          • Margelle dit :

            En fait, je ne sais jamais a priori ce qui est bon ou pas. J’ai été suffisamment déformée au départ pour ne pas le savoir… Aussi maintenant c’est la vie qui me l’enseigne… J’utilise les points d’accroche, tels les archétypes, les enseignements divers, je les essaie, les expérimente et les soumets au feu de la vie…. C’est elle qui m’enseigne… dans un dialogue où je me permets de la tester, de la questionner…. et d’écouter… Je la trouve assez parlante finalement 🙂 Et quand je parle c’est en fonction de ce que j’ai appris d’elle…. au moins provisoirement, en attendant un autre enseignement qui viendra compléter celui-ci… éventuellement le réformer… qu’importe ? j’écouterai… (enfin j’essaierai… :-))

        • pierrot dit :

          Peux-t-on accepter en disant non?
          Souvent je pose des questions en connaissant mes réponses mais là je pose la question pour connaître ma réponse car le fait de poser une question déclenche aussi le processus de la réponse.
          D’où l’importance de la formulation de la question.

          • alain thomas dit :

            Très intéressant ta question pierrot.
            L’acceptation n’est pas que dans le « oui » bien sûr. Elle peut donc être dans le « non » 🙂

          • pierrot dit :

            alain thomas,
            c’est ce que je ressens aussi mais je n’ai pas de réponse.
            Peut-être justement qu’il n’ y a pas de réponse à trouver?

          • Katerina dit :

            A Pierrot et Alain Thomas ,

            Le oui et le non …
            Je vais peut etre trouver ou non .
            Est ce un choix ?
            Y a t il une autre alternative ou alors oui et non c est pareil?
            Pas très clair , je pense que je me comprends .
            Katerina

          • alain thomas dit :

            Absolument pierrot, il n’y a pas de réponse à trouver.
            Seule Betty connaît sa propre expérience.
            Elle assure qu’elle a atteint l’éveil par son expérience, c’est sa vérité. Elle est respectable mais elle n’apporte pas de preuve autre que la sienne, individuelle et unique… pour elle-même.

            Ensuite, soit elle la partage simplement sans la valider comme étant une expérience de Vérité collective soit elle affirme et elle impose sa vue (vision) aux autres en créant un égrégore.

            Dans cette deuxième possibilité, il y a un danger à se laisser entraîner.
            Il faut être prudent, faire preuve de discernement, sans jugement.

            Bien à toi pierrot 🙂

          • alain thomas dit :

            Pardon Pierrot, ma réponse ci-dessus devait être postée sur l’autre page, en rapport à Betty.
            Donc ma réponse n’est pas valide, oublie-là 🙂

          • Soleil Bleu dit :

            D’une façon très concrête, en tout cas telle que la vie me permêt d’y goûter, j’ai pu vivre que le « oui » d’un plan peut être le « non » d’un autre, et vice versa. Ensuite….chacun s’empare de ce qui lui est révélé dans une action qu’il jugera bonne ou pas, pour lui ou pour les autres. L’infini de l’expression de l’Un… ♥

          • pierrot dit :

            Katerina si on pense non et que l’on ressent oui alors c’est oui.
            Bien sûr le top c’est quand la tête est en accord avec le coeur.
            Si on a subit une situation et qu’on n’a pas le choix, comme la maltraitance juvénile, le viol, on ne peut agir que sur son interprétation en acceptant ce qui s’est passé et pouvoir la dépasser.
            Si on a le choix de ne pas subir une situation et le fait de dire non fait que l’on se respecte et bien on n’accepte la situation vu qu’on se respecte dans ce choix.
            Quand je parle de respect je parle de ressenti pas de valeur morale, les valeurs morales étant pour moi des concepts culturels issus du mental comme la notion de bien et de mal d’ailleurs , donc écouter son coeur en premier.

          • alain thomas dit :

            🙂 ♥

          • pierrot dit :

            Donc pour résumer accepter ou accueillir signifie à mon humble avis accepter ce que le coeur dit et ne pas se laisser entraîner par le mental.

          • muriel dit :

            Extrait de « Les mille visages de l’Un », de Viator aux éditions Almora.

            « Tout est parfait…

            (…) Lorsque se fait sentir la nécessité de l’action, qui est négation de ce qui est au profit de ce qui devrait être, ce « non » de l’action fait suite à une acceptation initiale, totale et inconditionnelle. Lorsque ce n’est pas le cas, se produisent invariablement des résultats inappropriés, autrement dit de la souffrance. Comment pourrais-je réparer convenablement mon automobile, si je commence par nier qu’elle soit en panne ! Il ne s’agit pas pour autant de passer des heures à délibérer ; ce « oui » initial est l’affaire d’un instant infinitésimal, repris cependant l’instant suivant, et le suivant encore… Lorsque je me laisse ainsi porter par l’intensité vive de ce qui m’est donné (à la fois cette constatation de ce qui est, et cette tension de ce qui devait être), les solutions qui me sont suggérées pour agir, (pour transformer ce qui est), sont naturellement les meilleures, c’est-à-dire qu’elles préservent au mieux l’harmonie du tout. Il n’y a que le réel : lui dire « oui », à chaque instant et en toutes circonstances, c’est se donner toutes les chances de demeurer dans la lumière, quoi qu’il arrive.

            (…) Tout d’abord, ce « oui » est premier – c’est devant le donné, devant le nouveau, le reflexe initial en quelque sorte –, et le « non », lorsqu’il apparait également, vient toujours dans un second temps. Ensuite, le « oui » porte sur la totalité de ce qui est, alors que le « non » porte seulement sur certains aspects, certains éléments de cette totalité. Enfin, si le « oui » est pure affirmation, s’il affirme inconditionnellement, le « non » n’est pas tant une négation, au sens strict, qu’un « oui » en devenir, qu’un « oui » en gestation. Bref, le « non » du travail à accomplir n’a de sens et d’efficacité que par le « oui » de l’acceptation première et de la confiance dans le déroulement du devenir. »

        • Cécile dit :

          Margelle, merci pour ta clarté bienveillante !
          Katerina, concernant ta réponse ci-dessous, je ne peux bien sûr pas parler à la place de Margelle mais je pense que par masculin ou féminin, elle ne voulait pas dire les hommes ou les femmes, mais le masculin ou le féminin en chacun d’entre nous.

          • Katerina dit :

            Oui Cécile je comprends et je pense que j avais compris seulement ce matin je ne sais pas .
            Soleil Bleu approche d un ressenti que j ai eu . Le oui et le non ne sont pas seulement oui et non il y a autre chose . Est ce qu il y a des sentiments masculins et des sentiments féminins ? Je ne le pense pas .
            Affectueusement
            Katerina

          • Margelle dit :

            Merci Cécile pour le choix de tes mots qui me vont au coeur.
            Oui, je parlais bien de masculin, féminin, sachant que nous sommes aussi homme ou femme, ce qui ne simplifie rien. Nous avons une part masculine, féminine intérieure tout en étant polarisé-e extérieurement. Jamais simple à partager; petite on me traitait de garçon manqué, alors que je me sentais plutôt fille manquée !!! et j’ai vraiment eu l’envie de porter les deux en moi, de ne pas me limiter à un seul aspect. Et je ne suis pas la seule, je crois bien que c’est la quête de beaucoup…
            Pour répondre à Katerina… on parle de psychisme féminin et d’esprit masculin… je pense que c’est à méditer et à sentir comment cela résonne en nous. Je sens qu’il y a du vrai…. mais à ressentir… Je ressens le manque de masculin chez certaines femmes, et le manque de féminin chez certains hommes…. réellement, concrètement, physiquement…. Cela peut s’appréhender effectivement par le biais du oui et du non… comment les ressentons nous, ces 2 là ??? Rien qu’avec ces 2 mots, il y a une multitude d’expérience à faire, ressentir… Tellement de oui-s et tellement de non-s !! Jusqu’à ce qu’ils s’unissent ??? mais encore faut-il que nous les reconnaissions pour ce qu’ils sont, ce qu’ils valent… Comme disait un de mes enseignants : sortir de la fusion confusion en séparant, puis en réunissant…
            Je vous embrasse… on dirait que ça s’accélère, non ?

          • muriel dit :

            Margelle,
            Ton questionnement sur le « oui » et le « non » m’interpelle. Alors j’ai posté pour toi notamment, plus haut, cet extrait de Viator… en espérant qu’il te soit utile.
            Bien à toi

          • Margelle dit :

            Bonjour Muriel, je veux bien savoir comment ce questionnement t’interpelle, et comment tu ressens le texte que tu as posté….
            Au départ je ne parlais pas du oui-non de façon abstraite et générale, mais à propos du troll… et du masculin-féminin… oui, je connais la « théorie » ou le positionnement du oui à la vie… sûrement tout à fait juste. Mais ce qui m’intéresse c’est de percevoir comment nous le vivons, nous, personnellement, dans notre vécu… et prendre conscience de notre vécu….
            Amitiés à toi.

  13. Le Passeur dit :

    Pour info, le dénommé UmeNoHana est ce que l’on appelle un troll dont j’ai supprimé les derniers messages. Il utilise plusieurs adresses IP et plusieurs fausses adresses mail. L’une de ses adresses est la même qu’un certain Guil qui est intervenu ici déjà plus ou moins sur le même ton. Ces jeux puérils n’ayant pas leur place ainsi, il ne sera plus publié. Ce n’était pas encore arrivé, il fallait bien une première. Passons à autre chose.

  14. Katerina dit :

    Ne pas etre le non et ne pas etre le oui ….ou etre le non sans oublier le oui….A moins que oui ou peut etre non …
    Amicalement
    Katerina

  15. alain thomas dit :

    A quel moment l’enfant prend-il conscience de sa séparation avec sa mère ?
    Le savons-nous ? L’enfant lui-même le sait-il ?
    A quel moment la mère va-t-elle prendre conscience que l’enfant qui s’agite dans son ventre n’est en fait pas séparé d’elle ? Le sait-elle ? A t-elle fait l’introspection suffisante pour prendre conscience de ce qu’est sa vraie nature ?
    L’enfant est expulsé du ventre de sa mère dans la souffrance de la naissance qui est encore plus douloureuse que la mort elle-même.
    Cette souffrance est la première sensation qu’il a au moment de sa naissance.
    Va-t-elle conditionner sa vie ? Est-ce cette souffrance qui va faire de lui un être aussi fragile puisqu’il passe des pleurs au sourire en aussi peu de temps qu’il faut pour un claquement de doigts ?
    Que voit-il, que sent-il ? N’est-il pas à ce moment-là livré à lui-même tout en étant totalement attaché à sa mère ?
    Sa mère n’est-elle pas à ce moment-là totalement attachée à son enfant ?
    Le lien qui les unit et qui caractérise à la fois la séparation et l’union n’est-il pas le lait maternel ?
    L’enfant n’a de cesse de passer d’un état à un autre, entre le bonheur de se nourrir du sein de sa mère et la souffrance de sa séparation lorsque ses bras ne sont plus là pour le rassurer. L’enfant passe des pleurs au sourire indifféremment comme s’il savait cela depuis toujours.
    Cet enfant grandit. Chaque jour, il fait l’expérience perpétuelle de l’apprentissage de la vie parce qu’il « découvre » en permanence.
    Il a oublié d’où il vient même s’il est capable de surprendre par ses réactions instinctives. Il a su tout de suite trouver le sein de sa mère et se sustanter car sans celà, il sait déjà qu’il ne peut pas survivre.
    Il va expérimenter la vie, jour après jour et apprendre à vivre indépendamment de sa mère, de son père et des autres, graduellement.
    Selon sa personnalité, unique, selon la manière dont il a été éduqué, il avancera plus ou moins vite sur le chemin de l’autonomie.

    Le paradoxe est que chaque enfant est à la fois dépendant de sa mère et en même temps, il devra trouver le chemin de l’autonomie. Or, celui-ci ressemble étrangement au chemin de la séparation.
    Lorsque l’oisillon quitte le nid, il s’envole et se sépare de ses parents. Paradoxalement, en se séparant, il va apprendre à vivre en harmonie avec les autres et ainsi créer les conditions d’une vie en communauté où chacun joue son rôle dans la synchronisation et l’harmonie.
    Un enfant qui grandit devient adolescent.
    C’est dans l’adolescence que l’enfant apprend à se séparer de ses parents. C’est encore une période de souffrance.
    Paradoxalement, c’est une période où il va se séparer tout en cherchant à construire sa vie librement, indépendamment, en cherchant à s’unir avec l’autre dans sa vie personnelle ou avec les autres dans sa vie sociale et professionnelle.
    S’il a la chance de vivre en devenant un adulte, voire en vieillissant, il apprendra chaque jour, grâce à ses expériences de vie, à cheminer, à avancer, à se connaître, à découvrir sa personnalité et son égo.
    Il apprendra à comprendre la souffrance, il cherchera à s’améliorer, à aimer, à étendre son amour aux autres, peut-être même au plus grand nombre jusqu’à ses propres ennemis.

    Faut-il encore lui mettre une pression supplémentaire ? Faut-il encore qu’il souffre parce que jamais rien n’est suffisant pour progresser alors qu’en fait la nature de l’esprit n’est pas le fruit de l’effort.
    La nature de l’esprit est si simple qu’on ne la comprend pas. Elle est si proche qu’on ne la voit pas. Elle si profonde qu’on ne la soupçonne pas. Elle est si prodigieuse que l’on va chercher ailleurs d’autres fruits.
    L’enfant en nous est toujours là. C’est lui qui anime notre flamme chaque fois qu’elle empplit le coeur de lumière. C’est lui qui crée par chacune de ses pensées et chacun de ses actes. C’est bien lui que nous pouvons retrouver chaque fois que nous restons émerveillés, courbés devant la beauté et croyants devant chaque chose de la vie.

    La foi est le pont entre l’animal et l’ange en nous. Notre maître intérieur n’est pas séparé de nous, il n’est pas différent. Nous sommes tous des maîtres les uns pour les autres. Il n’y a pas de groupement ou d’association qui connaisse la vérité ou qui la détienne. Le chemin est individuel. Il est nécessaire de suivre l’enfant en nous et de lui accorder tout notre amour et toute notre attention.
    Peu importe ce qu’il se passe dans ce monde un peu cruel ! Il va s’en passer des choses, nous le savons.

    Alors soyons ce petit enfant qui tend les bras à sa maman en lui donnant tout l’amour du monde !

    • Aiouch dit :

      il me faudrait une Vie terrestre pour répondre à tes compréhensions Alain Thomas, et cela est tellement évident …
      Je n’ai pas la force physique pour te parler maintenant (23h30 chez moi), mais tu sais que la justesse de tes mots ont un écho…
      Avec, comme tu l’entends, mon ressenti personnel avec ses nuances, qui même différentes parfois, se rejoignent dans l’essentiel 🙂
      C’est ça la magie des concordances 😉

      Avec toute mon affection,
      Taoufiq

      P.S. m’accompagne en ce moment : 05 Bach_ Concerto For 2 Violins In D Minor, BWV 1043 – 2. Largo Ma Non Tanto. (Artistes Hilary Hayn; Jeffrey Kahane)

      • alain thomas dit :

        Je n’ai pas été très clair dans mon propos mais je vois que tu as perçu le sens, cela me fait plaisir.
        C’est un message important en fait (à mes yeux bien sûr).

        Avec toute mon affection également 🙂

        Actuellement Clair de Lune (extrait de la « Suite Bergamasque ») de Claude Debussy, précédée de Air (extrait de la Suite n°3 en ré majeur BWV1068) de Bach

  16. Katerina dit :

    Il fait beau aujourd hui …
    Tout cela me laisse perplexe.
    Amicalement
    Katerina

  17. UmeNoHana dit :

    Le texte est bon, les coms bcp moins.
    Un retour eternel.

    • Le Passeur dit :

      C’est sympathique pour l’ensemble des commentateurs. Mais vous allez certainement améliorer le niveau…

    • Salvia dit :

      Pour ma part je ne cherche pas à faire un « bon » commentaire, mais d’être sincère. Chacun est simplement à sa juste place…
      Excuse ma franchise 🙂

    • pierrot dit :

      Comparons comparons et nous faisons encore le jeu de l’EGO.

    • Soleil Bleu dit :

      Les posts Sont ce qu’ils Sont UmeNoHana ! Tout autre considération s’inscrit à nouveau dans « vouloir » autre chose que ce qui Est.
      C’est peut-être la voie qui est la tienne et tu as toute légitimité sur tes choix, comme d’autres ont celle d’explorer d’autres états de perception qui les engage sur d’autres actions et mises en mot.
      La comparaison ou le jugement ne sont que la lumière qui éclaire nos propres coins d’ombre.
      Bien à toi.
      S.B

    • Jonas 27 dit :

      Haha!!!!Désolé mes amis. (UmeNohana),tu apporte la joie dans ma journée (sans offence pour tout mes frère et soeur .Je sais que tu ne pourra pas me répondre mais,c’est très bien mon ami.Ce que tu fais ici,tu le fais pour toi seulement et ceux qui crois le contraire,n’aurons vu que leur reflet.Je te connais mon ami ombrageux et je veux te dire ceci ((((((((ne t’abandonne surtout pas)))))))!!!!!!avec toute ma lumi9ombre

  18. jacquet dit :

    tout simplement merci du temps que vous prenez et passez à diffuser vos messages. Certains encore plus brillants que d’autres………

  19. Alain dit :

    Bonsoir,

    Il est tard et je n’arrive pas à dormir. Alors je me retrouve sur ce site et je dois écrire…

    Dans ce fameux jeu des miroirs, on ne parle pas suffisamment du rapport maitre-élève ou père-enfant. C’est un rapport que toute personne accepte lorsqu’il devient « dépendant » de quelque chose ou de quelqu’un. Et qu’on l’accepte ou non, que le dise ou non, lorsque je lis tous ces commentaires, je me dis : mais pourquoi les gens sont-ils autant dépendant de certains textes ?
    Parce qu’ils trouvent certainement un écho d’eux-mêmes. Mais pourquoi les gens s’attachent à l’écho d’eux-mêmes plutôt qu’à eux-mêmes ?

    Dans ce rapport je perçois des carences. On cherche un Père pour combler sa propre absence à soi-même. Parfois on attend du Père qu’il nous dise des vérités. Et on préfère attendre et entendre des vérités émanant de l’autorité du Père que de les trouver par soi-même. On préfére entendre des vérités du Père que de les mettre en pratique soi-même.
    Parce que dès qu’on les met en pratique, qu’on les vit, on commence à se détacher du Père extérieur. Parce que dès qu’on commence à mettre réellement en pratique on trouve son propre Père intérieur et on se détache des dépendances extérieures à nous-mêmes.

    Parfois on pousse une gueulante, on fait du bruit ou on écrit un bon mot ou on se lamente pour faire croire que… Mais la dépendance est toujours là… Et que ce soit du coté du Père ou des enfants, le jeu est accepté de part et d’autre… L’enfant aime remercier le père pour être reconnu. Il se trouve ainsi sous son aura protectrice.

    La réflexion ici est la suivante : tant que les gens resteront étrangers à eux-mêmes il y aura un jeu de miroirs parce que toute personne qui n’a pas trouvé son Père intérieur a besoin d’un miroir dans la vie pour se situer lui-même.

    Nous pouvons parler et écrire encore et encore sur le jeu des miroirs, du pouvoir créateur et de nos potentiels infinis. Nous pouvons écrire encore et encore et de manière de plus en plus fine et pointue sur le divin et tous nos problèmes de conditionnement. Nous pouvons nous gargariser de théories, écrire qu’il faut nous déconditionner, devenir autonome.

    Mais tant que cela restera des choses que nous devrons écrire, cela signifie que ce n’est pas acquis et que les mots n’ont pas porté leurs fruits. Parce que les mots ne sont que des petites graines qui doivent germer dans nos terres intérieures.

    Il y a ici matière à faire un article de fond et non de forme. Et il serait peut-être maintenant temps d’apprendre à écrire ensemble… Parce que l’on peut écrire uniquement ce que l’on a assimilé et digéré. Et uniquement ce qui est digéré peut-être vécu au quotidien.

    Et plus nous serons à le vivre au quotidien moins il y aura de jeux de miroirs…

    C’est à mon sens la vraie différence entre ce qui est juste et ce qui ne l’est pas. Un enseignement juste fait disparaitre le jeu des miroirs dans la simplicité et l’innocence. Et ce qui est faux renforce le jeu des miroirs dans la complexité et la culpabilité…

    Alain

    • Le Passeur dit :

      Oui, je me suis fait les mêmes réflexions en voyant les commentaires postés sous ces messages sur les deux sites concernés. C’était d’ailleurs aussi le cas pour un autre site de canalisation qui a du cesser ses activités récemment pour des démêlés avec la justice. Ca c’est la forme.
      Dans le fond, Une dépendance telle qu’on peut parler d’addiction, et derrière laquelle on sent bien le gouffre vertigineux de la peur d’exister en tant qu’être souverain et donc autonome. Et ce besoin de chercher un maître dans lequel se reflète si facilement l’égo de celui qui en joue le rôle. Ca renvoie tout le monde dans ses propres ombres, mais sans que tout le monde ne soit prêt en en prendre conscience. L’être ne saisit que ce qu’il est prêt à saisir. Et le manipulateur lorsqu’il surgit joue sur ce registre jusqu’à user du stratagème que celui qui ne le saisit pas le rejette parce qu’il n’a pas suffisamment évolué. Beaucoup de perversion dans le jeu des miroirs, cela saute aux yeux de quelques uns, mais de quelques uns seulement.
      J’ai dans la tête l’image de ce moment où le père lâche le vélo de l’enfant qu’il tenait jusque-là. La plupart des enfants dans la clarté de leur jeune âge en ce monde rêvent de cet instant. Mais une fois devenus grands, les mêmes ont une peur profonde qu’on lâche leur vélo, qu’on leur rende leur autonomie. Combien de pères plus tard, reconvertis en profs ou en gourous qui ne se l’avouent pas ont-ils le désir sincère en eux de donner leur autonomie à autrui ? Combien ont besoin de cette dépendance à eux pour soutenir leur propre peur d’être un parmi d’autres ?
      Dans ce jeu éternel des miroirs, où chacun sans exception est un frère ou une sœur sur le chemin, tout le monde est sans cesse renvoyé à ses propres ombres. Jusqu’à ce que chacun traverse le miroir.

      • Salvia dit :

        … n’y a-t-il pas plusieurs miroirs à traverser? Car il me semble que j’en ai déjà traversé, mais j’en retrouve toujours un nouveau face à moi. Ou bien, ne suis-je pas sincère avec moi-même? Est-ce que je me fais des illusions sur mon compte?… Tu dis « tout le monde est sans cesse renvoyé à ses propres ombres. Jusqu’à ce que chacun traverse le miroir », donc je n’ai pas encore traversé le miroir, car mes ombres reviennent et reviennent encore… J’ai des fois l’impression d’avoir une partie de mon être qui a traversé ce fameux miroir, alors que l’autre gigote de l’autre côté, c’est plutôt inconfortable comme situation 🙁

        • Le Passeur dit :

          Comme je l’ai dit, le poisson frétillera au sol jusqu’au bout. On fait ce que l’on peut dans les circonstances de la Séparation. Et c’est déjà beaucoup. Il n’y a pas à se fustiger ou à s’inquiéter des ombres qui nous hantent encore. L’essentiel, l’urgence si j’ose dire, est d’aller voir ce qui fait vraiment mal, parce que là sont les liens les plus forts, les sacs de sable les plus lourds. Le reste, c’est le plumeau avec lequel on perfectionne le travail. La poussière n’empêche pas la montgolfière de s’élever. Les sacs de sable trop lourds, si.

          • Salvia dit :

            … étant du signe du Poisson, cela me convient parfaitement ! ♥ 🙂 ♥

          • Louisetta dit :

            Alain et le passeur, je vous comprends. Il est bon de désigner cette tour d’ivoire spirituelle pour ce qu’elle est.
            Et sans doute par une sorte de connexion, ces réflexions m’ont également effleurées l’esprit hier, comme un murmure…

            Mais en attendant le jour ou il n’aura plus lieu d’être, ce jeu des miroirs est parfaitement bien fait pour nous indiquer la porte de sortie, dès lors qu’une âme décide d’avancer.
            Chaque état d’être comporte ses défis et ses questionnements, qui deviennent sans doutes plus nobles à mesure que la montgolfière s’élève.

          • pegase dit :

            trop de mental tue le coeur

          • Louisetta dit :

            Pegase,

            Je ne sais à qui s’adressait ce court commentaire.

            Si vous vous adressiez à moi, je voulais simplement dire que j’ai observée, de mes humbles et timides expériences, qu’une « élévation vibratoire » comme on l’appelle, ne coupe pas tout mental, mais permet d’en affiner les expressions.

      • Li dit :

        Bonjour Passeur,
        Ce message s’adresse en partie à vous mais surtout à Alain. Si vous le trouvez trop long( j’en suis désolée) vous pouvez peut-être le transmettre directement à Alain sur son adresse personnelle, s’il est d’accord? Je ne voudrais pas monopoliser votre site avec ce ‘pavé’.

        Vos textes ont suscité en moi une grande réflexion. D’autant plus que depuis une semaine je me posais plus ou moins les questions suivantes : «Est-ce que j’aurais été capable de commencer ce chemin et de le continuer complètement seule, sans l’apport d’infos et le soutien moral de personnes en qui j’ai confiance et quelle serait mon évolution future dans ce cas…? »
        La réponse est partiellement: Qu’ il me faudrait beaucoup plus de temps pour évoluer, de nbreuses heures de lectures diverses et certainement plus de moments de solitude et de doute.
        Peu importe si je suis un peu hors sujet par rapport à vos textes. Je prends dans ce que vous exprimez ce qui me parle et bien sûr comme tout le monde je l’interprète avec mes acquis, mes ressentis et mes capacités intellectuelles.
        Je ne sais pas si la réflexion d’Alain faisait référence au texte « de l’ultime jeu des miroirs» et aux commentaires qui ont suivi ou bien à d’autres textes comme semble le dire sans le dire le Passeur. Mais bon, peut importe !
        Je pense avoir compris le fond de ce qu’a voulu dire Alain mais il y a dans la forme des choses qui demandent un peu d’éclaircissement pour moi…
        Avant de commencer ma série de questions et en essayant de faire court, je dirai que je considère que nous sommes tous des apprentis et qui dit apprentis dit enseignants. Je suis d’accord que nous devons garder notre libre arbitre et ne pas tout prendre comme argent comptant. Ceci dit, et n’y voyez aucune connotation négative ou un quelconque jugement, si je considère l’être humain comme une « machine» extraordinaire ayant un énorme potentiel. Mais cette « machine » est bridée. Ce débridage est en train de se faire par paliers. C’est pour cela que nous ressentons le besoin d’être rassurés et guidés. Bien sûr que cela serait super si d’un seul coup nous pouvions être autonomes et retrouver notre propre connaissance. Seulement avant d’en arriver là il nous faut faire un long chemin et ce chemin ne peut se faire qu’en utilisant les autres et les situations comme miroirs pour évoluer progressivement.
        Les personnes qui interviennent sur ce site n’en sont pas toutes au même stade d’évolution.
        Je remercie souvent le Passeur pour sa patience car je mesure combien cela doit être lassant de devoir sans arrêt redire les mêmes choses. Il a bien compris que nous n’avons pas tous commencé ce travail en même temps. Je suis heureuse de constater que ceux qui semblent, par certains côtés, plus évolués se mettent, le plus souvent, à la portée de tous.
        Ce n’est pas évident de prendre un train en marche et ils acceptent volontiers de faire quelques répétitions pour les nouveaux venus.
        C’est un échange d’humain à humain ayant tous le même but : Faire du mieux que l’on peut.
        Bien sûr notre Ego est toujours là mais à des degrés moindre car nous semblons tous en avoir pris conscience (plus ou moins) et avec humour parfois.
        J’en reviens maintenant au texte d’Alain.
        Tu dis : « …rapport maitre-élève ou père-enfant. C’est un rapport que toute personne accepte lorsqu’il devient « dépendant » de quelque chose ou de quelqu’un.»
        Je suis d’accord avec toi. Mais cela se rapporte à toutes formes de dépendances qui, on le sait bien, sont involutives. Plus que dépendance j’emploierai le mot « accro » à l’information et c’est presque inévitable lorsque l’on est déterminé et en phase d’apprentissage.
        Tout au début j’ai été moi-même boulimique d’infos en tous genres et de questionnements. Je rêvais même de trouver un mentor pour me faciliter la tâche, je voulais comprendre et intégrer rapidement. Cela n’a été qu’un très court passage dans mon évolution. Très vite j’ai fonctionné aux ressentis, ce qui m’a permis de ne plus trop m’égarer dans mes lectures et de comprendre qu’il me fallait avancer à mon rythme. En ce moment j’en suis au stade de me « hâter lentement »…
        Dans les deux cas, Maître-élève ou père-enfant, il y a un être qui ne demande qu’à apprendre. Il est doté d’une grande intelligence mais sans l’enseignant il n’a pas assez d’info pour évoluer.
        Imaginons un instant un être hyper doué naissant sur une île déserte et évoluant tout seul…
        Quelle serait sa conception du monde? Est-ce que ses croyances ne seront pas teintées du voile de l’illusion? Crois-tu qu’il pourra percer le voile de l’illusion sans l’effet miroir ? Pourra-t-il progresser tout seul?
        Pour en revenir à ton texte, bien sûr que nous avons des carences, bien sûr que l’on cherche un père pour combler sa propre absence à soi-même mais ne perdons pas de vue que nous sommes des humains avec tout ce que cela comporte dans ses limites et ses capacités de compréhension. Ce chemin ne se fait pas en un claquement de doigts.
        Cela n’engage que moi mais je pense que sans une aide extérieure qui aura la capacité de faire sauter le cadenas qui nous verrouille tous, à des degrés différents, nous ne pourrons jamais connaître l’unicité. Nous pourrons seulement nous en rapprocher le plus possible, par moment…
        Tu dis : Mais pourquoi les gens s’attachent à l’écho d’eux-mêmes plutôt qu’à eux-mêmes ?
        La réponse est peut-être parce que nous sommes UN. Ou bien que comme nous ne sommes pas encore assez évolués pour faire le chemin tous seul, nous avons besoin de nous rapprocher de notre famille d’âme…? Ou peut-être qu’il est normal que nous fassions le chemin tous ensemble…? Peut-être que l’entraide est importante…? Peut-être que ce n’est pas incompatible, nous pouvons très bien entendre des vérités et les mettre en pratique. Peut-être que les vérités des autres nous aident à avoir notre propre vérité…?
        Je pense que nous avons tous notre Père intérieur, c’est même lui qui nous guide. Il se manifeste par nos ressentis du cœur.
        Il y a encore tellement de choses que nous ignorons. Nous pouvons imaginer, ressentir, avoir des messages sur ce qui nous attend et en faire notre propre interprétation, mais qui peut vraiment être sûr que cela se passera comme nous l’imaginons?
        Ceux qui pense être plus évolués que certains et qui se désolent de voir tous ces zigzagues, toutes ces béquilles qu’utilisent les apprentis à l’éveil, ont-ils essayé de se souvenir s’il n’y a pas eu pour eux aussi des sorties de routes ?
        Je n’ai soulevé que quelques passages de ton texte car ce serait trop long de le décortiquer en entier, bien que cela m’intéresserait. Mais finalement est-ce bien nécessaire tous ces mots…? Lorsque l’on a écrit des centaines de pages on en revient à quelques notions fondamentales telles que la simplicité du moment présent, à la beauté de la vie, aux ressentis, à cet Amour inconditionnel pour tout ce qui est (que nous avons tant de mal à retrouver) et au silence .
        Alors pourquoi ce désir de s’exprimer, d’échanger nos points de vue ????????
        Je ne crois pas que ce chemin se fasse chacun dans son coin.
        C’est évident, Alain, que le jour où nous aurons atteint l’unicité et retrouvé toutes nos capacités les effets miroirs n’existeront plus. Mais pour l’instant ils nous sont encore bien utiles pour progresser et les guides aussi.
        Je trouve paradoxal que tu te poses la question pourquoi certains ont encore besoin de ceci ou de cela ? Fais-tu partie de ces derniers ou as-tu l’impression d’être ton propre maître et de ne plus avoir besoin de personne? Cette constatation t’aide-t-elle à voir plus clair en toi, que t’apporte-t-elle? Que nous apporte-t-elle à nous lecteur? Penses-tu avoir été compris de tous?
        Je ne suis pas sûre d’avoir saisi tout à fait le sens et le but de tes réflexions. Eclaire-moi SVP.
        Personnellement tes questionnements, qui en fait sont plus des ressentis pour moi, m’apportent beaucoup. Je regrette seulement qu’il m’ait fallu autant de mots pour seulement exprimer un centième de ce que je pense !
        Et là après ce long laïus je me dis : Comme j’aimerais être télépathe !
        Avec tout mon Amour.
        Li.❤✿❤✿

        • Margelle dit :

          Merci Li pour cette réflexion, qui corresond assez justement à ce que je ressens également.
          Une précision me semble importante à faire, selon moi… Ce sont peut-être les êtres les plus évolués qui peuvent le mieux comprendre l’ensemble de l’humanité, et se mettre à son niveau quel qu’il soit, car ils ont intégré toutes les étapes et facettes et connaissent l’humain dans sa totalité, dans sa sacralité. Ils sont sortis du jugement et n’ont aucune peine à se mettre à leur portée… qu’ils voient toute aussi divine. Qu’en penses-tu ?
          Bon, je n’en suis pas encore là…. Mais je reconnais l’être éveillé à ce signe…. et c’est vraiment un bon signe.
          Avec mon amitié…

    • Salvia dit :

      Merci Alain, ces mots viennent à point nommé … Je prends par exemple ces phrases « L’enfant aime remercier le père pour être reconnu. Il se trouve ainsi sous son aura protectrice. » On nous a toujours dit qu’il fallait remercier, et j’aime à le faire. Mais je n’avais pas conscience que souvent c’était, non pas par gratitude, mais pour, comme tu dis, me mettre sous l’aura protectrice du Père. Et après quoi je recommence avec les mêmes bêtises pour lesquelles je demande pardon et ensuite je remercie le Père de me pardonner, et je recommence … cela peut durer longtemps. Ici le Père représente pour moi l’Etre supérieur, ou celui que d’autre appellent Dieu, cela n’a pas d’importance, c’est une autorité au-dessus de moi, alors qu’elle est « en » moi. Je crois avoir bien compris les leçons, mais voilà, grâce à ton texte et le commentaire du Passeur, je constate qu’il y a encore plus que de la poussière sous le tapis.

      • Didier dit :

        Salvia, Alain, Le passeur merci pour la pertinence de vos messages, ce qui m’amène à faire une digression, il est vrai que sur la fin de ce paradigme l’enfant se détachera du père, d’ailleurs nous pouvons le vérifier par le comportement des enfants indigos, ce monde ne les intéresse tout simplement pas, pour ma part, j’avoue être dans le même cas de Passeur, je n’arrive plus à faire mes courses normalement, je « recadre » mon regard et ma perception dans l’amour quand j’en ai la conscience(je suis pas parfait), le mot « recadrer » me convient à travers tout ces piques de colères qui jalonne mes journées, j’alloue ce mot à une observation sans jugement, il m’est difficile de continuer à « vivre » dans ce mensonge et mes nuits sont des vertiges dans un autre monde, tout ceci pour souligner que l’enfant intérieur que j’entretien généreusement se détache tout doucement de ce mensonge, je ne veux pas dire par là que le père serait le mensonge, loin de moi cette idée, je remet en cause comme vous l’éducation de ce paradigme ce qui me fait découvrir toutes les subtilités et les recoins de mes habitudes qui n’ont pas fini de ce révéler. Le détachement (et là ce mot prend vraiment tout son sens par rapport au père) est cette observation de mon être intérieur, car c’est le seul « espace fiable » qui me reste.

        (Un signe) Il y a trois semaines la pendule murale chez moi s’est arrêtée, plus de batterie, comme je ne crois pas au hasard, j’en ai déduit que le temps n’a plus d’importance et si le temps n’a plus d’importance, l’espace non plus, si l’espace n’a plus d’importance alors mon être qui dirige ce corps que j’habite et que je considère comme un « espace fiable » n’a plus d’importance aussi ??? Je ne sais pas où cela va me mener, mais j’y vais joyeusement ^^ (je n’ai toujours pas remis de piles dans la pendule et ça me convient parfaitement).J’aurais aimé avoir votre avis à propos de ce signe.

        De cœur à cœur, je vous embrasse tous fort

        Didier

        • mesnet dit :

          Espace/temps…..
          Nous avons expérimenté la 3D.
          Nous y avons appris la souffrance et la mort.
          Et notre mémoire était tellement endormie, que nous aurions continué le jeu, jusqu’à ce que la terre explose.
          Aucune différence pour nous, juste la mort, une autre forme de mort, mais rien de nouveau : mourir d’un accident de voiture ou d’une explosion nucléaire totale, pour nous, cela reste l’expérience de la mort.
          Oui mais… »notre espace », c’est à dire Gaïa, notre terre mère n’est pas nous. Elle est une conscience propre, à part entière, en dehors de nous.
          Elle a été notre terrain d’expérimentation, elle nous a laissé vivre « la mort », mais on est arrivé à un point ou nous allions la tuer aussi.
          Notre « espace » a dit stop.
          Je ressens que l’éveil est lié aussi à cela : la terre n’a jamais signé de contrat qui l’oblige à se détruire pour nos beaux yeux.
          C’est ce que le mot « espace » allume en moi comme compréhension.
          Notre « espace » a décidé de passer à autre chose….et on est bien obligé de suivre…
          Merci « maman » encore une fois !

          • alain thomas dit :

            Je ne crois pas Mesnet que nous soyons séparés de la terre, ni de l’univers, ni de quoi que ce soit d’autre d’ailleurs…
            Bien à toi 🙂

        • mesnet dit :

          Je pense aussi que tu as raison, Alain.
          Désolée si les mots traduisent mal mon début de connaissance de l’univers, lol.
          Nous ne sommes pas séparés, et même si la terre et moi-même appartenons au TOUT, ce n’est pas une évidence en ce qui me concerne que nous ayons les mêmes désirs de création.
          Pas de séparation, mais des différences, c’est ainsi que l’on me permet de comprendre le mouvement en cours.
          Nous vivons pour l’instant dans un espace/temps que je visualise un peu comme le « décor » de notre dimension…Et ce décor, même s’il y a Unité, n’est pas « moi »…c’est un « décor », une matrice qui a sa propre mobilité, sa propre évolution…
          J’aime bien cette vision des choses, lol….elle me parait limpide…..

          • alain thomas dit :

            Chaque phénomène est unique, qu’il soit doué de conscience ou pas.
            Tu es unique… et moi aussi
            Bien à toi 🙂

          • pierrot dit :

            et si j’avais un double qu’en est-il de l’unicité?

          • alain thomas dit :

            As-tu un double ?
            Si oui, présente-le moi s’il te plaît, je voudrais lui dessiner un mouton ♥ ♫ ☼ ♫ ♥

          • Salvia dit :

            … comme c’est éventuellement pour un double de Pierrot, ne dessine pas un mouton cloné 🙂 ♥

          • alain thomas dit :

            J’espère que pierrot n’a pas mal interprété mon com. Je voulais dire en fait qu’il n’y a pas de « double », cela n’existe pas.
            Par contre, merci salvia, il y a des clones… terrifiant.

          • pierrot dit :

            Alain Thomas,
            effectivement comme je n’en connais pas je ne peux t’en présenter un mais est-ce que cela suffit pour dire que ça n’existe pas? hum
            Cette idée m’est venu après avoir vu le reportage sur le multivers.

          • alain thomas dit :

            pierrot pour répondre à ta question, je crois que le père de Taoufiq, mathématicien, répondrait possiblement à ta question.
            En fait c’est une question de probabilité.
            Elle concerne les milliards de cellules dont dispose notre cerveau.
            Chaque cellule est unique.
            La probabilité pour qu’un être humain posséde exactement les mêmes caractéristiques est si faible qu’elle me semble illusoire.
            Il vaut mieux jouer à l’euromillion
            😉

          • Taoufiq dit :

            as tu trouvé la Porte de ta Matrice Mesnet ?
            🙂
            Je te pose la question parce que je la cherche aussi dans ce dédale … 😉

    • graffitique dit :

      Hé bien Alain. Tu l’as fait, l’article de fond : magistralement je trouve. 🙂
      Je suis bien content de lire ça, jute maintenant, ainsi que ta réponse ci-dessous, Passeur. Ces précisions viennent à temps ici.
      Que cela soit dit et entendu, et que cela soit.
      😉

    • KaKa dit :

      Merci Alain !
      Je salue l’Oeuvre de la Vie à travers Toi, m’inclinant devant cette note posée avec tant de justesse qu’elle ne peut qu’aider à se souvenir de l’Harmonie vraie dont elle est issue.
      J’applaudis d’un coeur sautant comme un cabri.
      Mille mercis à tous !

    • Margelle dit :

      Bonjour Alain,
      Ton commentaire sonne juste. Il est complet et complexe.
      D’accord avec toi, un texte fait écho à ce qui est encore confus en nous, il peut nous avertir sur ce que l’on ne sent pas encore…. Aussi pourquoi se priver de ces outils qui permettent d’éclairer nos ombres.
      Tu pointes le besoin du maître, parent. Oui, si l’on s’en remet totalement, sans prendre notre propre mesure. Mais nous pouvons également reconnaître l’avance que l’autre a faite dans un certain domaine, l’apprécier et en tirer le suc. Et nous-même donner notre savoir quand l’autre le demande.
      Je peux reconnaître ma tendance à m’en remettre à l’autre quand je ne sais pas faire. Tout le travail est d’en prendre conscience et surtout à en sortir, mais je la sens régulièrement à plusieurs niveaux…
      Je pense que ce site peut nous y aider, quand nous y participons en pleine conscience. Il me semble que c’est ce qui se passe, la plupart du temps. Bien sûr avec des accrocs.
      Quand nous aurons intégré le parent en nous, nous pourrons voguer seuls… J’en suis encore à reconstruire le puzzle… et à reconnaître ce que l’autre peut apporter.
      Je préfère reconnaître là où j’en suis…
      Tu parles de textes partagés. N’est-ce pas ce qui se passe sur ce site ? Chacun peut délivrer son vécu, sa réflexion, accueillir ceux des autres… ce qui fait bouger les lignes, assurément.
      Bien sûr, il y a le risque de l’addiction… C’est également une vigilance à augmenter. J’en ai tellement d’autres…. je n’en suis toujours pas à me nourrir de lumière !!

      Je sais aussi que ce qui se fait ici rejaillit ailleurs….

      Le Passeur parle de 2 sites concernés… que je ne vois pas cités, lesquels ?

      Merci pour ce texte, bien à toi, soeurellement

      • Le Passeur dit :

        « Le Passeur parle de 2 sites concernés… que je ne vois pas cités, lesquels ? »

        Il n’est pas utile de les citer. Je n’ai aucune intention de polémiquer à ce propos, chacun faisant ce qu’il veut. L’important est le fond car il y a une leçon de vigilance à retenir. Il est l’heure pour chacun de voir où il en est et de mettre en pratique tout ce qui a été intégré ces dernières années. Le temps est venu.

  20. Alexandra dit :

    Bonjour à toutes et à tous,

    …et merci Caro pour ton commentaire! Je n’interviens que rarement également, mais te lire m’a tant fait plaisir qu’allez, juste quelques mots.
    Il ne m’arrive pas autant de « choses » qu’à toi ou à d’autres, disons que je vis ce que je suis en mesure de supporter je suppose. Mais moi aussi je connais cet état devenu quotidien, d’être là et en même temps ailleurs.
    Prendre la voiture me pose également problème et me demande un gros effort de concentration car je décroche très facilement.
    J’ai des souvenirs sous forme de flashs de moments, de conversations que je n’ai pas vécus. Je cherche vainement à me souvenir, à creuser ce souvenir bizarre mais quand je fais ça le souvenir lui-même s’échappe comme du sable qui glisse entre les doigts c’est vraiment très étrange.

    Et puis ces trous de mémoire de plus en plus fréquents, j’imprime pas, je suis ailleurs, réellement, mais je ne sais pas où. A côté de ça j’ai un lien nouveau avec le vivant, les animaux en particulier qu’il me semble comprendre par télépathie, enfin pas complètement, comme si je les entendais de loin, parfois ça « passe » mal.
    Je ne mange plus de viande depuis des mois, cela me fait maintenant l’effet de manger de la chair humaine, c’est un dégoût de cet ordre-là. C’est très puissant et c’est arrivé très vite.
    Je n’en suis pas plus perturbée que ça à vrai dire, je suis le courant, je ne lutte pas contre ça j’ai le sentiment que c’est le mieux à faire.
    Mais je me sens comprise lorsque je lis Caro ou d’autres, ça fait du bien.
    J’apprends le maximum que je peux de tout ce que je vis, car quelque chose me dit que d’autres près de moi en auront besoin, auront besoin de comprendre et d’êtres compris.

    Merci infiniment de partager votre expérience, cela m’aide énormément.
    Bien fraternellement,
    Alexandra

  21. Relience dit :

    Bonjour à tous, bonjour passeur.

    Merci beaucoup de cet article.

    Cela faisait un moment que je n’étais pas venue ici.

    Tout est utile et tout est inutile d’utile.
    Une porte salle l’est d’apparence, cependant, l’ouvrir permettra d’accéder à une autre pièce qui complètera le puzzle de son chef d’oeuvre de vie, chemin infini. C’est à dire que tomber dans l’illusion de l’inconnu aidera quiquonque le souhaite à se retrouver, car destabilliser il sera guider dés qu’il en fera la demande auprès de la lumière en ne faisant rien d’autre qu’ECOUTER. C’est une clef. Ecouter/exécuter… Aussi simple que ça. Les nouveaux horizons ne sont pas loin pour ceux qui comprennent que le nouveau est en eux et non à l’extérieur d’eux-mêmes. La magie s’exécute dés que les liens sont effectué. Dés que le pont entre chaque évènements est mis en lumière, en évidence, en conscience. Les signes se multiplient alors et la disipline devient les lois naturels et non plus les lois humaines. Cela va de soi. En soi le changement est opéré. Le nécessaire des souhaits réalisé permettent à ceux qui le voient, une approche vers une guérison, le besoin vitale : cela se réalise pour répondre au plan intemporel où la personne est prête, pas avant ni après… L’éveil ou l’endoctrinement/l’endormissement… Les besoins fondamentaux permettent d’ouvrir une porte salle où la pièce serait inconfortable…. Cependant indispensable pour compléter le shéma d’espace où manque la pièce non encore ouverte comme une plait à ouvrir à se la laisser transparaître : demandez l’aide, demandez à la lumière la plus grande des peurs, la plus grande des blessures qui bloquent le passage…. Ainsi la laisser couler, dans l’eau émotionnel des miroirs additionnel où il lui permettra à nouveau le lieu de tissage qu’est le discernement. Se centrer, faire confiance, la peur n’est pas le mal et le mal est l’illusion de la peur. Car le mal n’existe pas. Le dangé est l’opportunité qui permet de s’évaluer, d’évoluer, d’ascensionner. Attention, je ne dit pas d’aller se jeter là où on sait que le feu brûle, autrement on brûlera vif ! Je dis d’aller là où les flammes sont les plus haute dans le sens de sa voie, là où ça fait mouche, là où l’éveil oriente son émotion vers sa lumière, vers le soulagement où l’Amour révèle le sacré de la source où tous les possibles deviennent lisible. Où tous ce qu’on est devient réel et naturel en simplicité.

    Merci Passeur, je crois que cela complète ce qui est dit dans l’article, cela me permet de mettre en mot tout ceci.

    Avec Amour et dévotion,
    Relience.

  22. Caro dit :

    Bonjour à tous,

    Il me semble n’être intervenue qu’une ou deux fois peut être, mais je vous lis régulièrement. Vos commentaires m’apportent beaucoup au quotidien, c’est un vrai soutient, même si je ne l’exprime pas en commentaire, vous êtes tous précieux !
    Je viens vous faire part de ce que je vis et qui est en rapport quelque part avec ce texte du Passeur.
    Depuis quelques semaines, j’ai complètement perdu la notion de temps, je suis à mon compte, ai une secrétaire pour prendre mes rendez vous, mais elle est obligée de me rappeler quotidiennement mes rendez vous car j’arrive systématiquement à les oublier … Pas très cool pour le patient en plus …
    Je me suis rendue compte que la semaine dernière je n’avais fais que 3 repas en tout, et pourtant j’ai mené ma semaine au même train que d’habitude. Je suis complètement perdue dans le temps, jour/nuit se mélange, comme si le temps n’existait plus … Mon comportement a du changer aussi, car je viens de couper court à une amitié de 2 ans dans ces mêmes semaines, et le compagnon avec lequel j’étais c’est senti trop déstabilisé et étant lui dans une période très difficile, j’ai pris la décision de nous séparer. Et c’est pourtant l’homme de ma vie, j’en suis convaincue, et je suis là à écrire ça, s’en en être affectée …

    Je ne comprends plus le monde qui m’entoure, quand je sors pour diverses raisons, c’est comme si je connaissais chaque centimètre de bitume, sans le connaitre pour autant, c’est vraiment trop déstabilisant. Ça en est à un point où je pense que je vais aller consulter un psychologue, car je ne perds pas pieds paradoxalement. Tout se passe bien au travail, hormis mes retards ou absences, mais bizarrement, aucunes plaintes à ce sujet de la part des patients !

    C’est une liberté inconnue, non stressante, non angoissante, mais dont je ne comprends rien. Je n’ai plus de rythme, je me couche à 4h pour me lever parfois à 8h parfois à 16h et j’enchaine avec ma journée normalement, mais en sautant des repas sans même m’en rendre compte … Là où j’ai pris conscience qu’il y avait quelque qui ne tournait pas rond, c’est quand je me suis retrouvée un jeudi midi en pleine messe, alors que je n’ai jamais mis les pieds dans une église depuis plus de 20 ans. Et j’étais là, à regarder ça, en me demandant « mais qu’est ce que tu fiches ici ?! ». Ça a duré plus d’1h pourtant.

    Je n’arrive même pas à dire de ce que je fais de mon temps, je ne sais plus décrire tout ça, je suis perdue et ce qui me mets mal à l’aise, c’est que ça ne m’affecte pas ! j’aimerai être triste d’avoir perdue l’homme que j’aime, lui en vouloir pour certaines choses, même pas, je l’ai quitté en lui disant que je l’aimais, qu’on se retrouverai. Et ma raison me dit « Mais qu’est ce que tu racontes, c’est fini, pourquoi vous vous remettriez ensemble EOH sors de ta bulle ! ».
    Et rien … plus rien … le calme, le silence, aucuns échos à ma raison … et je me dis que je deviens folle.

    J’évite de prendre la voiture depuis que j’ai vraiment pris conscience de ça, je m’y refuse, je pense que je suis un danger potentiel pour les autres au volant. Je ne suis plus maître de moi à proprement parler. Les gens me parles, mais je n’entends plus leur mots, je vois leur sentiment derrière, et là je réalise combien les gens sont tourmentés, torturés, endormis, et les liens avec leurs passé. C’est horrible, je ne veux plus de ça, mais ça ne passe pas, ça s’aggrave, ça s’installe, j’aime les gens, l’humanité, la Terre, mais je n’arrive plus à avoir ce sentiment qu’on quand on se dit de quelqu’un « ah lui je l’aime bien ! Ah lui je peux pas le sentir ». Là, ça je ne l’ai plus, je les vois juste, tel quel, et je ne sais plus quoi faire, mais jamais je perds pied, je n’ai même pas l’impression de leur répondre, des mots sortent, mais je ne comprends rien …

    Bref pour dire que j’ai lu que certains vivaient ce genre de chose, et que c’est fort déstabilisant … Si cela doit devenir notre nouveau modèle, ça va être bizarre, mais par contre, je ne pense pas que ça créera beaucoup de problème, car au final, je ne ressens plus aucuns sentiments « bon ou mauvais » depuis que je suis comme ça. C’est juste le calme … J’ai l’impression de ne plus être moi, mais de l’être à la fois, j’aimerai reprendre pied avec la vie, j’aimerai reprendre un rythme, le temps en fait, c’est lui qui est la cause de tout ceci, je ne le perçois plus. Si quelqu’un à un remède à base de plante ou autre, mais bon je pense quand même que je vais aller consulter … Courage à tout ceux qui vivent ça, surtout pour l’entourage, j’ai l’impression que ça fait des dégâts, sans pour autant nous atteindre nous et je n’arrive même pas à imaginer leurs peines …

    Bonne journée à tous, continuez à nous faire partager vos expériences, je sais que nous sommes beaucoup à vous lire sans pour autant intervenir, mais le cœur y est 🙂 Je vous aimes tous, continuez à briller !

    • Le Passeur dit :

      Ne vous inquiétez pas, ça ne durera pas longtemps, c’est une mise en phase, et dites-vous que pas mal de gens passent par là en ce moment même s’ils n’en disent rien ou pas grand chose. Les rythmes de sommeil décalé , l’absence d’appétit, le désengagement émotionnel font partie des symptômes de la transformation qui s’opère en nous. Et sincèrement, je ne suis pas convaincu que d’aller voir un psy vous aidera sur ce point, au contraire, à moins que lui-même n’ait le bon éclairage sur ce qui se passe. J’avais publié un papier il y a plus d’un an sur ce sujet des symptômes à reconnaître non comme un dysfonctionnement mais comme les signes « normaux » de la transformation : http://www.urantia-gaia.info/2011/12/15/les-symptomes-de-la-transformation/

      • Annabel dit :

        Merci pour ces précieux conseils, Passeur, d’enlever les dernières poussières et de bien soulever le tapis. Merci pour les remarques sur le channeling, il était temps que quelqu’un aborde le sujet; souvent trop vagues et lénifiants, les channelings sont là pour nous rassurer et nous dire que nous sommes sur la bonne voie; tout cela est bien trop vague et sert à endormir. Un nouvel opium du peuple new-age. Cela fait partie de ce qu’on peut nommer le « bien négatif » et les forces de l’ombre étant de bons « commerçants », ils trouvent toujours des méthodes séduisantes pour nous tirer vers le bas, profitant de notre naïveté et de notre foi. Donc oui, écoutez votre corps et comment il réagit, il ne saurait mentir. En ce qui me concerne, pour donner un exemple, après avoir cherché pendant plus d’un an, j’ai trouvé l’appartement de mes rêves dans le quartier où je voulais vivre depuis des années. Ça s’est fait d’une manière totalement magique et tout en souplesse ! Je ressens une grande joie, tellement forte que c’est parfois presque douloureux tellement mon bonheur et mon sens de la liberté retrouvée sont intenses. Alors je passe mon temps à dire merci, à ressentir de la gratitude et de la paix. Je vous le souhaite à tous, bonne route !

      • mimosa dit :

        Bonjour,

        Merci pour ce texte puissant et tellement… vivant!
        Une interrogation : et comment les jeunes enfants vivent-ils toutes ces transformations / perturbations?
        Comment ne pas être inquiet pour ceux-ci, lorsque tous les repères s’écroulent? J’accepte de tout lâcher, mais cette communion avec mes enfants, je ne pourrais me résoudre à la perdre, c’est peut-être le lien le plus intense qui me relie à l’ici-et-maintenant…
        Peut-être ces peurs traduisent le fait que je n’aie pas encore saisi l’essentiel…

        Joie à vous tous.

        • Le Passeur dit :

          Comme on l’a déjà dit souvent les uns ou les autres, ils sont bien les derniers pour qui il faudrait s’inquiéter. La plupart ne vivent pas ces perturbations car ils sont arrivés ici porteurs d’une vibration plus haute. Un grand nombre possèdent même leurs mémoires d’avant leur arrivée et ont des capacités qui en étonnent et vont en étonner plus d’un. Ils n’ont pas à se mettre en phase, ils le sont déjà, surtout pour les derniers nés. D’autres enfin sont venus juste pour vivre la transition.
          De toutes manières, tout est à sa place et l’attachement à ses enfants ne doit pas être confondu avec leur possession et le besoin de contrôler leur vie et leur environnement. Ce sont comme vous des êtres à part entière, qui se sont incarnés pour vivre très exactement ce qu’ils ont choisi de vivre.

      • Aiouch dit :

        Tant de symptômes Passeur décrits dans « les symptômes de la transformation », je ne vais pas tous les énumérer, mais presque tous vécus, oui. Pas depuis quelques années seulement, mais depuis l’enfance à aujourd’hui avec une intensité accrue ces 10 dernières années. J’écris depuis l’age de 6 ans, à ce jour, et parfois je replonge dans ce passé pour ressentir les émotions, et retrouve des bribes de ce que je ressens aujourd’hui. Surtout cette sensation d’être là, sans vraiment l’être, comme si je me vois spectateur de ce que je vois. La première fois que j’en ai pris conscience, c’était dans les années 2000, et ça revient par intermittence. C’était assez déstabilisant au début …
        Maintenant tellement de choses « inhabituelles » se passent que cela me rassure presque, elles font parti du lot je dirai quotidien, et je m’en amuse … 😉 Mais aussi et surtout, m’offrent une légèreté et la joie de vivre 🙂

        Alors, prêt pour la mutation ? Oui, elle a déjà commencé 🙂

        Beaux rêves à tous,
        Taoufiq

    • alain thomas dit :

      Je reconnais qu’il y a quelque chose d’assez extrordinaire qui se passe aussi en moi.
      Je sais maintenant que je vais dormir trois ou quatre heures tout au plus, alors je m’endors sur de la musique vers 23h 23h30 et entre 3 et 4h du matin, je vais ouvrir les yeux comme en plein jour. Je n’ai plus de choix maintenant, je médite, réécoute de la musique et finis par me lever, en pleine forme, pas du tout gêné. Alors je déjeune, très bien même, un vrai repas. Il y a des fruits, du pain, un peu de graisse et un grand bol de thé au lait.
      Après, je retourne au lit parce que je sais bien que ce n’est pas suffisant comme repos du corps. Le fait d’avoir rempli mon ventre devrait me gêner et bien pas vraiment, j’adore ce moment et là, entre somnolence et rêve ou état de veille, comme dit le Passeur, je travaille… c’est dingue ça.
      Et comme je suis un homme libéré des contraintes, je me lève quand c’est le moment.
      J’accueille les choses avec beaucoup plus de recul qu’avant. Je sais intimement que tout va bien se passer, que même si mon travail est particulièrement difficile, tout va s’arranger, de toute façon, et pour le moment c’est ce qu’il se passe.
      Je sens que tout peut arriver et que, quels que soient les événements, je vais les accueillir. Je ne dis pas que ce sera facile mais je dis que ce sera… sans vraiment de problèmes.
      Je trouve que la vie est beaucoup plus intéressante maintenant. Là il faut faire attention parce qu’il y a des paramètres comme l’âge qui entrent sûrement en ligne de compte mais bon, je profite de tout… avec joie.
      Le plus difficile à gérer est l’attachement aux personnes très proches mais là aussi, je sais que tout ce qui se présente est un « moyen » sur le chemin et qu’il n’y a pas de hasard et que tout ce qui viendra sera géré.
      Après, je reste lucide sur ce qu’il se passe dans le monde. Parfois je me dis que je suis prétentieux de savoir à l’avance ce qu’il va réellement se passer et pourtant j’ai l’impression en écoutant les médias et les politiques de vivre une farce, une pièce de théâtre où les acteurs répètent inlassablement sans être maîtres du scénario… incroyable.
      Ils ne savent pas ce qu’ils font et ça, j’en suis convaincu… mais ce n’est plus mon problème.

      • Katerina dit :

        A Alain Thomas ,

        Et bien moi j ai dormi 15 h la nuit dernière …
        Je ne sais pas pourquoi …
        Je suis d accord avec toi la farce ou la tragédie est sans nom …
        Pas de prétentions de ma part l homme a été trop loin …
        Et c est difficile de ne pas entrer à nouveau dans l arene . Je reste vigilante….Je crois savoir que je ne pourrais pas revenir en arrière de toutes les façons .
        Affectueusement
        katerina

    • Salvia dit :

      Bonjour Caro,
      il y a quelques semaines j’ai raconté quelque part ici, avoir vécu un phénomène analogue au tien, mais seulement durant une après midi… phénoménal et inoubliable! Mais cela ne s’est plus reproduit et je suis à souhaiter d’en vivre d’autres de ce genre. Depuis j’ai un regard bien différent sur le monde qui m’entoure. Mais comme je n’ai plus ce décalage je me demande dans lequel des mondes je suis, l’ancien ou le nouveau. aucune preuve tangible.
      Ce que tu décris est bien puissant, mais où est le vrai problème? Un psy te taxerait bonne au mieux pour des calmants ou une cure de repos :-)… Comment une personne de l’ancien monde peut-elle comprendre le nouveau? Comment un poisson peut-il comprendre le vol d’un oiseau?
      Nous on se souvient de l’ancien monde dans lequel nous ne voulons plus vivre, le nouveau nous le découvrons et ces chahuts du début sont pour moi d’excellents présages, déroutant certes, mais tellement prometteurs.
      Et comme tu le dis, il y a ici ceux qui écrivent et aussi ceux qui lisent et ne commentent pas, et nous tous, nous nous sentons bien solidaire pour faire ensemble cette traversée, chacun seul dans son coin, mais avec cette conscience que cette solitude n’est qu’une illusion. Nous nous retrouvons par l’énergie de nos pensées, et cela est une richesse qui se partage d’elle-même à chaque instant.
      Comme tu dis « c’est juste le calme », que demander de plus?… ♥ 🙂

      • alain thomas dit :

        Tu vois Salvia, j’ai été en mal être une grande partie de ma vie parce que je n’adhérais pas à ce monde-là mais je ne savais pas vraiment pourquoi et aujourd’hui, je ne me suis jamais senti aussi bien, j’ai l’impression d’assister à la mutation, d’être spectateur de la transition, serein, tout en restant lucide sur ce qu’il va nécessairement se passer et qui ne sera pas joli certes mais avec cette conviction que le nouveau monde est en marche et que rien ne pourra l’arrêter.
        J’écrivais sur une autre page que la plus grande révolution que l’humanité n’ait jamais connue est celle d’Internet.
        Auparavant, nous étions des « moutons » sans pouvoirs et aujourd’hui, la loi du plus fort n’existe plus, elle est périmée, c’est la loi du plus grand nombre qui va jouer et changer la face du monde et le plus grand nombre, il est en train de naître parce qu’Internet est un grand éveilleur de consciences.
        Aujourd’hui, Stéphane Hessel est décédé à l’âge de 95 ans. C’est ce monsieur qui a lancé le formidable mouvement des Indignés et d’Occupy Wall Street. Il a écrit un livre vendu à plus de 4 millions d’exemplaires qui s’intitule « Indignez-vous ». Voilà un homme de la transition. J’ai vraiment confiance en ce qu’il se passe.

        • Salvia dit :

          Alain Thomas,
          ce n’est pas que je veuille absolument dire « moi aussi », mais c’est ainsi, je ne me suis jamais sentie à l’aise, et c’est peu dire, dans le monde dont nous ne voulons plus! Intégrée en apparence, mais dans un refus permanent face à une société dont je ne comprenais pas le mode de fonctionnement et à laquelle je ne pouvais adhérer. On m’a taxée d’atypique, d’originale, voire de bizarre. Moi je me trouvais simplement incomprise.
          Aujourd’hui je comprends beaucoup mieux les raisons de mon mal-être, et je suis pleine de gratitude d’avoir su être ce que je fus, honnête envers moi-même, maladroitement, avec les moyens du bord. Et comme toi, je me sens enfin bien. J’ose devenir qui je suis…! 🙂

    • mesnet dit :

      Ce que tu décris là, je l’ai vécu…..mais sur une période de 6 ans !
      Comme les choses vont très vite en ce moment, le reveil se fait un peu rapidement pour beaucoup…et en même temps, comme tout est parfait, c’est que vous êtes assez fors pour encaisser les multiples leçons en quelques mois au lieu de quelques années.
      Je pense en particulier à ce sentiment de « folie » qui, à un moment, est la limite entre deux réalités…
      Je conçois cette vibration 4D en cours depuis janvier, comme un entrainement à vivre ce que nous avons compris lors de l’eveil (vivre et comprendre ne sont pas les mêmes vibrations).
      Je le disais, cet « entrainement » porte entre autre sur la perception « bourreau/victime ».
      En ce qui me concerne, il est actuellement centré sur le « temps »…dont tu parles aussi…comme s’il allait falloir le VIVRE à partir d’une autre perception, plus apaisée…c’est assez destabilisant à vivre…
      Bref, tu dois être sacrement forte et entourée par tes amis/entités pour qu’on te demande de vivre tout ça en même temps….c’est ce qu’on m’a toujours dit : quand on charge la mûle, quand « on » te donne tellement de choses à travailler en même temps, c’est que tu en es capable !
      C’est déroutant, mais le changement de dimension, c’est vrai et c’est maintenant…parfois, cette énormité me fait m’arrêter en plein mouvement !
      Whaow, on y est, c’est vrai !
      C’est peut-être ça aussi qui te destabilise ; c’est tellement gigantesque ce qui est en cours, que le mental peut encore bloquer le processus….quelque chose en nous assure « ça n’existe pas, ce ne sont que des concepts », pendant que l’autre partie a déjà les pieds ailleurs….
      Je suis certaine que ça va aller pour toi….tant d’energie d’amour, ça ne peut aller que vers la bonne sortie !

      • Béa dit :

        Vos témoignages résonnent en moi comme l’écho d’un ressenti difficile à mettre en mots tant il est déroutant de nouveautés et pourtant étrangement serein.

        L’impression que l’ancien se dissout, que les repères s’effondrent et que,face à cet irrémédiable, mon mental, impuissant à analyser,maîtriser ou juger, abdique et me libère de tous ses pièges illusoires.

        Un souplesse de l’Etre s’installe et ce saut dans l’inconnu que mon égo redoutait se révèle léger, telle une plume emportée par le vent!.Le vide s’avère plein et le vertige une extase !

        C’est comme une fusion qui s’opère entre intérieur et extérieur,espace et temps.Elle abolit les contours,les limites et les attachements laissant l’unité du Tout illuminer toute illusion de séparation.

        L’égo,dans un dernier spasme, crie à la folie mais sa voix autrefois tonitruante devient lointaine et assourdie.Je m’en amuse comme l’enfant qui rit devant un spectacle de marionnettes !

        Les réponses précèdent les questions et l’évidence suit la logique avec une fluidité déconcertante et un état de paix incomparable.

        Tout cela est troublant bien que sans pics émotionnels;sorte de neutralité où je glisse et me fonds au delà de la raison,sans références ni projections,sans attentes et sans manques.

        Les attaques,les menaces,les réactions,les confusions,les jugements s’effacent naturellement et sans volonté ou effort de ma part…c’est Divin et difficilement concevable pour qui ne le vit pas.

        Humilité,simplicité,transparence…

        C’est un regard neuf qui va jusqu’à rendre nouveau le connu et surprenant l’habituel juste en s’installant dans l’inconditionnel accueil du cadeau perpétuel qu’est l’éternel Présent…

        Merci la Vie en qui j’abandonne ma prétention de savoir (de faire,d’avoir,de vouloir) avec pour seule directive  » que Ta Volonté soit faite » car ce qui se révèle c’est que Tout est déjà là dans son absolue et originelle perfection…

        Puissions-nous tous nous éveiller du cauchemar d’être séparés et retrouver la réalité ultime de l’Amour véritable qui relie tout ce qui est…C’est là que nous sommes attendus,nous qui avons expérimenté ce voyage sans distance dans l’illusoire dualité de nos consciences endormies…

        • mesnet dit :

          Je te cite Béa :
          « Les attaques,les menaces,les réactions,les confusions,les jugements s’effacent naturellement et sans volonté ou effort de ma part…c’est Divin et difficilement concevable pour qui ne le vit pas »
          Oui !
          C’est ce que je vis aussi…c’est ça que j’ai envie de fêter en ce moment…. ce « tout s’efface naturellement »…..C’est la vibration « du vécu » et c’est vécu sans efforts…
          C’est tellement extraordinaire !
          Et je ressens du « vrai » amour en moi, pour moi et pour chacun….je fais vraiment la difference…
          C’est tellement extraordinaire !
          Je crois que c’est ma pensée du moment, à chaque instant, lol…
          C’est tellement extraordinaire !

  23. Chantal dit :

    J’étais restée silencieuse jusqu’à présent, mais circonstances obligent.
    Suite à l’affaire Khubya, ce matin, je tombe là-dessus, la personne est censée parler au nom de MIKAEL :

    http://www.arcturius.org/chroniques/?p=7736

    extrait : elle parle de l’Ashtar command, comme par hasard…

    Leur objectif principal n’est pas de nous protéger de certaines manipulations qui auront à long terme une action positive sur ceux qui pensaient en tirer le profit exclusif. Les visiteurs qui ne seraient pas bien intentionnés, ne représentent pas une menace pour l’espèce humaine -très adaptable- et d’autre part, les êtres humains qui se sont comportés sans égards pour leurs congénères et se sont soumis depuis le début à cette obédience extérieure contraire à l’épanouissement global, recevront la juste compréhension de ce qu’être humain représente : les visiteurs seront leurs éducateurs, jusqu’à la limite de leur soumission envers eux.

    Par ailleurs, les visiteurs sont eux-mêmes infiltrés par des êtres éveillés à la lumière intérieure, l’éveil de la conscience à travers la lumière intérieure protège de tout abus psychique ; comprenez que l’étincelle de lumière ne dévie jamais de la Source quel que soit le rayon utilisé. L’objectif de l’Esprit est d’amener les étincelles de lumière à maturité, de rendre possible leur réalisation complète. L’intervention inattendue d’autres êtres non-conscients n’a pas altérer le projet initial, l’Esprit l’a simplement agrandi aux circonstances et aux « étrangers ». Car s’ils interviennent à ce moment précis de l’Histoire de l’Ascension globale, dans cette zone mixte où prédomine le libre-arbitre individuel, on peut donc en conclure, selon les lois existantes de résonance et d’harmonie que l’Intention inconsciente des visiteurs est d’entreprendre le Voyage vers l’Esprit source de la création. Le fait qu’ils ne croient en rien d’autre que leur science, n’efface pas leur fascination pour le psychisme et l’énergie incommensurable que dégage les humains activés par la Foi. A plusieurs reprises, les êtres à la spiritualité avancée (les prophètes et les avatars) se sont retrouvés aux mains des étrangers et de leurs serviteurs, ce qui n’a pas altérer leur lumière intérieure ni la maîtrise de leur énergie. Puisque le mystère de la foi les fascine, l’Esprit s’est attendri de cette admiration, Il les inclut dans sa Miséricorde quel que soit la dimension que prendra leur expérience pour développer le germe de la Foi.

    Cette conclusion est lue et reconnue par les fraternités et confédérations. Chacun en tiendra compte à l’aune de la confiance qu’il aura su développer en sa propre Source intérieure. Le choix aujourd’hui est d’aller vers la neutralité. Les besoins des visiteurs en énergie seront comblés à condition qu’ils laissent Urantia Gaia s’élever en fréquences avant d’entrer en contact avec la fréquence du recalibrage envoyée par le Centre Universel.

    ********* fin de citation

    Avec l’ouverture des dimensions, ce genre de choses devait arriver, la spiritualité c’est bien, la vie extra-terrestre en fait partie, même si cela peut perturber…

    • Le Passeur dit :

      Toujours beaucoup de discernement par rapport à tous ces messages…

    • Katerina dit :

      Pour ma part et cela n engage que moi il est important de se tenir à l écart de toute manifestation spirituel ou autre . Franchement et tout en restant humble cela serait vraiment trop facile et on a déjà entendu cela maintes fois .
      Chacun est en contatc ou pas avec l esprit et pas un homme ou une femme ne doit en ce moment en tous les cas réccupérer cela .
      C est trop compliqué il faut vraiment en rester à ce que l on vit et à ce que l on a déjà autour de nous . Simplicité et discernement , j ai l impression qu il y a une euphorie un peu sensible …
      C est ce que je ressens en lisant quelques messages
      Affectueusement
      Katerina

      • Sabine Ferguson dit :

        Chère Katerina,
        C’est totu à fait cela pour moi aussi.
        Je ne sais plus qui dans les commentaires nous a décrits comme des apprentis, ce qui est exact, et ‘qui dit apprenti dit enseignants’, c’est sûr…
        Cependant méfions-nous des titres de « maîtres » et usons de notre discernement: c’est ça notre boussole, notre guide et finalement notre maître… vous ne pensez pas?

    • Relience dit :

      Bonjour !

      Merci à toi. Cela complète très bien mes rêves actuels (ceux de dans mon sommeil). Effectivement, ils viennent s’exuser, ils viennent retrouver la foi et demander le partage de cette foi absolue en la source, d’après mes rêves.
      Ils étaient inactif pendant un tas d’années et surtout dans le choix conscient de vivre un plan précis eux aussi. Et maintenant ils viennent réparer et s’ouvre pour permettre de donner le change, l’opportunité en fait. En tout cas c’est ce qu’ils m’ont dit. Et ils viennent assez souvent me voir. Je les aient aussi déjà vue en réel. Donc je comprend. Mais ils ne font plus aucun mal maintenant. Et ont toujours été une source de lumière puissante en fait, mais se rangeait du « mauvais » côté…

      Relience

  24. Aiouch dit :

    Est-ce un jeu de miroirs ?

    J’ai parlé puis écris un sms à mes ex-beaux parents pour leur demander de me pardonner pour les mots durs qu’on a exprimés lors de ces moments difficiles … (pas la peine de décrire la situation ancienne) et leur dire que je les aime même si l’on s’est déchiré dans ce passé…
    Je voulais aplanir la situation et surtout nettoyer les griefs et les souffrances, demander leur pardon (sans être en attente de la réciproque, je leur pardonne aussi…) Je l’ai fait pour moi, pour eux et surtout pour mes enfants qui n’ont rien demandé pour ces déchirures ! Surtout pour mes enfants …
    J’en ai parlé à mes proches (soulagés et ma foi impressionnés par cette démarche, je ne trouve rien d’impressionnant en cela) et aussi à une amie.

    Ou je veux en venir : j’ai reçu un sms de mes ex beaux parents, disant « Parfois le destin ne nous appartient pas. Dieu seul sait comment nous esperions vous voir. Al moussamih karim. » (Celui qui pardonne est généreux).

    J’avais reçu un sms de mon amie, avec « pourquoi maintenant etc … » et en relisant mes sms ce soir, je vois que les 2 messages ont été mélangés !!!

    Je m’explique : le début du sms de mes ex beaux parents a remplacé le début du message de mon amie … par « Dieu seul sait comment nous esperions vous voir. Al moussamih karim.rit, je ne sais pas, je ne oeux pas croire que tt ceci soit la consequence du stress (separation, boulot…). Bref, les medecins etc. … etc. … »

    Je ne sais pas comment interpréter ce « bug » électronique, si bug il y a, je trouve cela disons nouveau …

    Si vous avez une opinion à ce sujet, je suis preneur !
    2 sms qui se mélangent, entre dimanche et aujourd’hui mardi, je n’ai jamais vu ça.

    Bonne nuit à vous,
    Taoufiq

    • Katerina dit :

      Bonjour ,

      Pour le mélange des sms , je pense que tu as déjà compris . Tu es la seule à savoir .
      Les signes sont là .
      Enfin c est ce que je crois car les intrications sont toujours à mon sens subtiles .
      Ombre ou lumière .
      Je ne crois pas que tu doivent leur pardonner . ce qui est fait est fait .
      J ai eu aussi ce passage .
      Nous avons tous été responsables de toutes les façons .
      Alors pardonnes toi à toi et tu te sentiras plus libre. Le reste viendra , car tu changeras et tout cela ne te feras plus souffrir .
      Aimes la personne que tu as été à ce moment là .
      Avec mon affection
      Katerina

      • Aiouch dit :

        Merci Katerina pour ta sagesse,

        Je ne sais pas si j’ai compris ou pas le sens de cette intrication, j’ai une vague intuition, lointaine … et je garde cela comme ça, sans prise de tête inutile 🙂
        Concernant le pardon, je suis d’accord avec toi sur le fait de rassurer l’enfant en nous, le prendre dans ses bras et lui dire tout l’Amour que l’on a pour lui, de l’accepter tel qu’il est et de le prendre par la main pour continuer ensemble notre chemin en toute sérénité …
        C’est ainsi que le pardon peut s’étendre au delà de nous,

        Affectueusement, Taoufiq

        • Katerina dit :

          Ma sagesse est la tienne …
          Je parle de mon vécu . Des faits parfois sans importance mais qui m ont interrogée sur le moment ont trouvé une explication mais après … A un moment où je ne m y attendais pas et les détails se sont éclairés et j ai compris ce qui c était passé à ce moment là . Parfois il est inutile de comprendre si ce n est pas important en faisant confiance l essentiel pour nous reste de toutes les façons .
          Moi aussi j essaie de tout comprendre , parfois je devrais lacher mais qu importe on est ce qu on est au moment où on est .
          Affectueusement
          Katerina

    • Soleil Bleu dit :

      Bonjour Taoufiq,

      Nous avons beau s’attendre et avoir foi en l’omnipotence du Divin, pourtant, lorsqu’il nous en envoie une minuscule étincelle, notre cerveau de pré-humain s’en empare aussitôt pour la mettre en doute à l’aune de notre rationalité 3D 😉
      C’est ainsi ! Aujourd’hui j’en ris lorsque je me laisse encore emberlificoter par mon mental et je souris à l’énergie qui me parle.
      Bien à toi Taoufiq ♥
      S.B

    • Machachouette dit :

      moi, je l’écouterais comme il est : mélangé. Comme si ‘quelqu’un l’avait ‘arrangé’ pour compenser ce qui n’a pas pu être dit! A condition que cela puisse avoir un sens. Je vois ‘la main divine’ dans cette intervention, pour te faire voir les choses telles qu’elles sont et non telles qu’elles apparaissent.
      C’est mon point de vue, à toi de voir et de sentir…
      Surtout le ‘rit’ m’interpelle. Je te livre une histoire perso. Un jour que je pleurais sur mon sort, je prends les ‘anges’ à témoin (je me plains rarement à autrui donc j’étais vraiment mal), je n’ai eu comme réponse qu’un immense fou-rire de leur part, comme si je venais de leur raconter la plus belle blague du jour! Je suis restée bête quelques instants, et j’ai finalement compris que rien n’est grave et que je ne riais pas assez!
      Bien à toi,

  25. mariluz dit :

    Bonjour Le Passeur,

    Je vois qu’il y a des gens qui traduisent à l’espagnol, pourrais-je être de l’équipe?
    Sinon, la sérénité ici règne , et la vibration est douce. Merci pour ce travail.

    Bien à vous, bien à tous

  26. isabelle dit :

    Bonjour,

    Je veux juste faire écho à ce qui est dit dans le texte.
    Personnellement, je n’arrête pas de rêver que je vais partir à l’université, ou que je suis déjà à l’université, et je n’arrête pas dans mes rêves de visiter des appartements que je ne connais pas.
    Je ne sais pas exactement ce que cela veut dire, mais je comprends que je me prépare à quelque chose.
    Merci de mettre des motssur ce changement et merci de nous aider à nous y préparer.
    Isabelle

    • fabien dit :

      Isabelle, ce que tu dis me fais halluciner .
      Je fais exactement les deux même rêves que toi :
      l’Université et des maisons et appartements que je ne connais pas et que je visite .
      Je fais aussi d’autres rêves comme des voyages dans des lieux inconnus, mais ces deux rêves là reviennent toutes les nuits .

      fabien .

    • gwendal dit :

      Je rêve aussi souvent des nombreuses maisons où j’ai vécu et de maisons que je ne connais pas. Et dans toutes ces maisons (et jardins et villages et routes entre des villages connus ou inconnus) parfois je suis avec ma famille (les vivants aussi bien que les décédés), ou avec des inconnus, ou avec ma famille et des inconnus. Je conduis des voitures et camions que j’ai déjà conduits et d’autres que je n’ai jamais eus …tout en sachant dans mes rêves qu’ils sont à moi… Et les routes que j’emprunte, j’en connais certaines et celles que je ne connais pas, ben je les connais quand même…
      Cà me fais penser que je suis en plein voyage et que ceux que je vois dans mes rêves m’accompagnent ou me guident (même si c’est toujours moi qui conduis).
      Pour le sujet lui-même, je pense qu’être libre (observateur zen) ne dispense pas de continuer a pointer du doigt les coups tordus des zélites, car c’est de cette façon qu’on éveillera la curiosité nécessaire à l’évolution du plus grand nombre. Et c’est aussi valable pour nous, les plus ou moins « éclairés », de voir ce que d’autres pointent du doigt …pour avancer encore et toujours.

  27. François dit :

    Bonjour Passeur et merci !

  28. margelle dit :

    Passeur, il s’agit bien d’un changement de ton, pourtant tu dis la même chose qu’auparavant.
    comme d’habitude je le prends globalement de plein fouet, puis passe au discernement.
    Il n’empêche que tu pointes des aspects à ne pas négliger qui me pousse à la réserve, la modération, la vigilance et la suite…
    Je ressens néanmoins un réel décalage -comme le disait Machachouette- entre ce que tu énonces et ce que nous (tous confondus) exprimons, avec la valeur de chacun, bien entendu.
    Tu ne fais pas ces mises en garde pour que nous n’en tenions pas compte, avec la difficulté qu’elles restent générales et que nous n’entendons que ce que nous pouvons.

    Je me sens aujourd’hui un peu comme dans ton magasin, venue pour faire mes provisions pour la semaine, et trouvant d’autres rayons à ma disposition . Sachant malgré tout que le magasin existe et que je dois juste changer mes yeux, mon coeur, ma voix, mes bras…. si je veux comprendre réellement ce que tu nous délivres…. Tout un travail de réajustement, de présence à soi…

    Bien à toi, bien à vous….

    • Machachouette dit :

      « je dois juste changer mes yeux, mon coeur, ma voix, mes bras…. si je veux comprendre réellement ce que tu nous délivres…. Tout un travail de réajustement, de présence à soi… »
      « Que tu nous délivres » et qui nous délivre!
      Tout d’abord merci Passeur, ça y est le vernis craque! Grâce à toi, et à tous les autres sur ton site. Le masque tombe, plus envie de jouer ce rôle (dont j’ai pourtant conscience depuis 15 ans que je bosse dessus!! Pas trop rapide, mais bon, j’apprends à éviter de me juger depuis très récemment).
      Je m’adresse particulièrement à toi, Margelle, en rapport à tes phrases plus haut. Je viens de réaliser que je ne suis pas qui je suis!! Dingue! Il va falloir que je reconsidère presque tout (heureusement j’avais déjà un peu commencé notamment avec mon alimentation devenue bio et vegan, qui avait été un des premiers pas indispensable dans ma recherche de cohérence avec mon être intérieur, il y a 15 ans donc).
      Aujourd’hui, je vois clairement enfin les autres facettes qui ne me correspondent pas! Je vais totalement changer ma façon de m’habiller, mon désir est aux antipodes avec ce que je mets actuellement, mon comportement n’est pas le mien, mon caractère non plus! Je viens de retrouver l’époque où j’ai endossé ce personnage, je devais avoir 8 ou 9 ans, même si avant aussi j’avais développé des comportements étrangers à moi.
      Je vais presque (re) devenir ‘l’opposé’ de ce que j’étais/je suis. ça fait peur mais je vois que cela va être : REPOSANT!
      Je n’ai pas plus à en dire car je suis en plein dedans, mais je me suis dit que cela pouvait peut-être t’intéresser. Tu te prends peut-être pour ce que tu n’es pas?!
      Je suis à la fois excitée, triste et rassérénée! C’est FABULEUX!
      A plus tard,
      Merci à Tous,
      Merci la Vie!
      Et vraiment encore merci Passeur!

  29. Chantal dit :

    Merci de ce bel article. « Il n’est ni trop tard pour avancer, ni trop tôt pour se faire avoir ». Ca me parle… Jeu de miroir chéri, je viens de t’expérimenter en beauté, chaque fois que je dis « je le savais », je l’ai co-créé.

    Les messages channeling auxquels tu fais allusion dans cet article font du remous, en effet. Cela s’est terminé chez moi par une phase de « rejet de la Lumière » (s’ils sont tous comme ça, je préfère en rester là), ce qui est probablement l’effet recherché.

    J’étais très consciente durant toute l’expérience, et même avant, de ce vers quoi j’allais, du jeu de l’égo, le cadavre est toujours vivant !!! Bref, discernement et centrage sont père et mère de sureté. Plus de bouées pour jouer dans la « cour des grands ». Entendez par là, être autonome et non, devenir un tyran.

  30. Être -Là en Présence avec mon système humain ( corps + esprit +?), c ‘est la même chose que d’Être-pas-Là. C’est ce que je vis de + en +.
    LA , pas LA , diapason de la note référente de la musique , je vis cette vibration ;
    Une distance autrefois séparée de mon corps physique ,est maintenant devenue l’Autre , les Autres , la Nature , le Ciel , la Terre …… Tout ceci n’existe plus , ou presque plus …..
    Les courses dans le magasin ….. c’est presque toujours ce que je vis et même sans victuailles dans le frigo , il se trouve qu’il y a TOUJOURS quelquechose à manger !

    Merci à Toi PASSEUR , la vibration est LA , juste l’entendre .

    Amalie Léo

  31. Katerina dit :

    Bonjour Nada ,

    Ton message est en accord avec ce que je ressens . J ai cherché en vain un groupe où je pourrais etre utile ou attendu . Pure illusion , meme dans le spirituel . Meme internet est dans l illusion et c est tellement utille. Partager nos points de vue , nos expériences .Le fil
    qui permet la résonnance . Pas très clair ce que j écris …. le coeur y est …
    Amitiés
    Katerina

  32. Cécile dit :

    Eh bien, Passeur, voilà effectivement un changement de ton ! Et en même temps, je suis en phase avec ce que tu dis… L’apparente immobilité de ce début d’année n’est qu’un leurre, le calme avant la tempête. La chute du Vatican entraînera d’autres chutes, du moins je n’en serais pas surprise.
    Cela dit, je me permettrais d’apporter une nuance à ton message. Le temps de flottement de janvier est passé. En ce mois de février, la vitesse supérieure est déjà enclenchée, que nous le voulions ou non, que nous le ressentions ou non. La « seule » chose à faire est plutôt de nous syntoniser sur cette accélération de fréquence, ce qui implique comme tu le dis un grand ménage de fond pour nous délester toujours plus de nos mémoires caduques, de nos souffrances egotiques, de nos croyances restrictives, en un mot, de tout ce qui nous relie encore aux anciennes énergies. Seule cette légèreté nous permettra d’être portés par la vague qui vient.
    Ces derniers jours ont déversé un puissant afflux de lumière qui nous touche tous, à des degrés divers. Si l’on se centre sur le cœur et qu’on s’aligne sur l’énergie du soleil, ça passe. Si on reste dans l’action/réaction, gouverné par un ego aveugle et en souffrance, ça casse.
    Et voici où nous en sommes. Obligation absolue de lâcher tout ce dont on n’a plus besoin, même quand on croyait avoir déjà fait le ménage. Obligation absolue de se centrer dans le cœur et sur les ressentis de notre véhicule physique – qui est notre temple, notre antenne et le creuset du travail alchimique de notre âme. Obligation absolue de faire le silence en soi, loin du tintamarre de ce monde en perdition, pour capter le chant subtil et juste de l’ange intérieur.
    Petit détail : par ta galerie d’images, je suis tombée sur le site des WingMakers. Ce qui y est dit en particulier sur le « Cœur levant » me parle, bien que je commence seulement à explorer ces enseignements.
    Merci pour ta lumière.

    • Thau dit :

      Bonjour Cécile,
      KROAAH-tu qu’il y ait une quelconque « obligation absolue »???
      Fraternellement

      • Cécile dit :

        Cher Thau,
        Obligation intérieure, nécessité impérieuse, choix librement consenti… dictés par l’appel de mon âme à franchir le chas de l’aiguille.
        Tu connais la rune Naudiz ? Elle parle de la nécessité de se faire aussi léger, aussi « raffiné », aussi « pur » que possible pour franchir un sas vers l’étape suivante de notre évolution.
        Cela est dit autrement dans les pages du Prophète (Khalil Gibran) sur l’amour :
        « Comme des gerbes de blé il vous emporte.
        Il vous bat pour vous mettre à nu.
        Il vous tamise pour vous libérer de votre bale.
        Il vous broie jusqu’à la blancheur.
        Il vous pétrit pour que vous soyez souples ;
        Et alors il vous livre à son feu, pour que vous puissiez devenir le pain sacré du festin de Dieu. »
        Kroaah-le ou pas, voilà où j’en suis.

        • Thau dit :

          Pas de malentendu…je te crois Cécile…mais je te sens un peu sous pression…cela se ressent également dans bcp de commentaires publiés ces derniers jours… Il va nous falloir nous « méfier de nos nerfs » (dixit Audiard) dans les semaines à venir…Remarquez que sur d’autres sites c’est déjà carrément la guerre, bien que ce ne soit que l’écume de la Vague entrain de se former!
          L’acceptation dans toutes ses acceptions va être de mise!
          Zen soyons zen…

          • Le Passeur dit :

            C’est bien ça en effet. L’effet d’une face de l’énergie qui nous abreuve à présent nous amène sans coup férir à tout évacuer de ce qui relève encore du nœud non dénoué ou insuffisamment. C’est pourquoi j’incite à la vigilance sur soi et à la nécessité de ne pas succomber aux habituels travers des suppositions et des jugements qui vont avec.

          • Louisetta dit :

            C’est vrai.
            Pour les femmes, nous avons peu d' »excuses », parce que nous avons des périodes particulièrement propices à cette observation de soi, et récemment face à tout ce qui me procurait des émotions involutives, je me disais mentalement: « Ok, donc il y a encore à panser les plaies de ce coté, et ce domaine, ah, je croyais que c’était réglé, ça ne l’est pas, bien, c’est noté. Ah! bah qu’est ce que ça vient faire, cette blessure là je ne la connaissait pas encore, salut toi! » Bref, un vrai monologue, probablement plein d’humour si je le retranscrivais en entier.

            Face à l’état des lieux réguliers, j’ai engagé un rituel depuis quelques mois, que j’ai appelée intérieurement les « réclamations à la reine » C’est à dire que lorsque je le ressens nécessaire, (régulièrement, il ne faut pas se mentir) le soir, avant de dormir, je m’allonge les mains tournées vers le ciel en appelant ma partie la plus éclairée à venir se poser et écouter, en attente et dans une grande attention bienveillante, ce qui va venir se présenter à moi, une blessure, une requête, une émotion…
            Je vous assure que dès qu’on voit qu’il y a quelqu’un dans la salle du trône, il y a du monde au portail et que ça ne tarde pas à venir sonner. On ne demande alors ni justification, ni visa, ni à comprendre vraiment pourquoi quelque chose se présente au palais, on laisse s’exprimer entièrement chaque élément. Certains reviennent régulièrement, et repartent un peu plus légers chaque fois, et d’autres pointent timidement le bouts de leur nez, promettant de revenir le jour nécessaire à leur entière absolution.
            Enfin il me semble qu’il se passe plus de choses que je ne saurais le retranscrire, mon mental étant laissé à la porte.
            C’est une méthode que je recommande chaleureusement, si elle convient, bien entendu. <3

          • mesnet dit :

            Il semble qu’un des noeuds au travail sur cette nouvelle fréquence c’est celui de la victime/bourreau.
            Comprendre puis vivre que c’est l’état de victime en nous que nous devons faire disparaitre et pas le supposé bourreau.
            Quand l’attaqué disparait….l’attaquant aussi.
            Extraordinaire de voir qu’on s’échine depuis des milliers d’années à faire le contraire, c’est à dire punir ou détruire celui qui « nous » attaque.
            Depuis dimanche, je perçois que les jeux de rôles sont à fond, je n’entends sur le web ou dans la vie que des « victimes » en but avec des « méchants ».

          • Cécile dit :

            Tu as raison, Thau, je vis les choses avec beaucoup d’intensité. Peut-être trop…

          • pierrot dit :

            Pourquoi ne pas se retrouver simplement avec dame Nature au moins je suis certains qu’elle n’est pas influencée par son égo hi hi hi.
            Je suis sincère même si j’ai l’air de blaguer.
            Se connecter à un arbre, s’émerveiller devant un cardinal rouge…
            Un peu comme Tom Bombadil …
            « Le vieux Tom Bombadil était un joyeux bonhomme ;
            Il portait une veste bleu vif et des bottes jaunes,
            Ceinture verte, culottes de peau
            Et plume de cygne à son grand chapeau»

          • Thau dit :

            Bonjour Pierrot,
            Pour nous en Europe il est impossible de s’émerveiller devant un cardinal rouge (excepté au Vatican mais il s’agit d’une toute autre espèce d’oiseaux…) je vais me rabattre sur les flamants roses de ma région.
            Sans rire, ton rappel de reconnexion à la Nature est des plus important.
            Bonne journée

    • Stéphanie dit :

      Chère Cécile merci … Tes ressentis sont parfaitement alignés avec les miens ! Ce que tu as perçu avec tes yeux physiques la semaine dernière au niveau du soleil, moi je l’ai vécu dans mon cœur/corps comme je l’ai décris précédemment.

      L’important comme tu le soulignes c’est vraiment de rester centré dans le cœur sans oublier la vigilance. Comme le précise aussi le Passeur dans un commentaire, nous sommes vraiment entrés dans le temps de notre puissance créatrice, tout est possible, seul notre manque de foi et de confiance en nous nous limitent encore.

      • Cécile dit :

        Chère Stéphanie,
        C’est ce que j’avais effectivement cru comprendre de ton précédent post. Chacun d’entre nous, je suppose, capte à sa façon les vibrations actuelles, qui sont fortes…
        Bien à toi,

  33. Katerina dit :

    La subtilité est simple pour ceux et celles qui ont un coeur pur .
    Nombreux sont ceux qui ont voulu nous en éloigner .
    C est ce que je ressens ce matin.
    Affectueusement.
    Katerina

    • alain thomas dit :

      Tous les êtres humains ont un cœur pur Katerina.
      Son essence est la même pour tous.
      Par contre, tout le monde n’a pas la capacité à le révéler, cela dépend de causes et de conditions mais aussi de l’attention sur ce quoi notre esprit se porte.

  34. Jonas 27 dit :

    Je suis heureux de sentir ici même la transcendance(l’ombre et la lumière).L’année 2013 fera naitre dans le ciel, des arc-en-ciels de guérison comme vous n’en avez jamais vu encors.Ne perdez pas espoir car dans le mot (((désespoir))),il y a beaucoup d’espoir(((des)))-(((espoirs))).LE PASSEUR A RAISON VOUS SEREZ TESTÉ!!!car la transcendance nait du contacte entre l’ombre et la lumière,avec toute ma lumiombre

    • Thau dit :

      Bonjour Jonas,
      A propos de « lumiombre »…
      As-tu connaissance de cette info. ?:
      Selon les derniers modèles cosmologiques la composition de notre univers serait la suivante: 75% d’énergie noire, 20% de matière noire et 5% de matière (standard) composée d’atomes.
      Et quand la matière noire « rencontre » de la matière (atomique) il en résulte un fabuleux dégagement d’énergie pure..
      Je suis sur que cela ne te surprendra pas…
      A+

  35. Machachouette dit :

    Bonsoir à tous,
    les scientifiques semblent avoir découvert, depuis peu, dans l’espace de la Matière Noire, quasiment immatérielle si j’ai à peu près compris (mais certains d’entre vous saurons sûrement corriger et compléter)! Et si c’était la somme de toute l’ombre générée par nos noirceurs? Et n’est-il pas possible d’envisager que tout le travail que le Passeur nous incite à faire et dont nous sommes d’ailleurs tous pleinement conscient et en quête, consisterait à envoyer suffisamment de Lumière pour en annuler les effets négatifs? (cf Révélation des Pyramides)? Si les Portes doivent s’ouvrir, ne serait-ce -t-elles pas celles de nos coeurs?
    J’avais vu aussi un reportage très intéressant sur la théorie M, mais ce que j’ai trouvé sur youtube ne correspond pas, il s’agissait d’une théorie imaginant que notre dimension avait son double parfait et ce qui semblait expliquer les incompréhensions de ressenti de la gravité! Si quelqu’un peut m’aiguiller.
    Merci beaucoup.
    Bonne Lune à tous!

    • Aiouch dit :

      Bonjour Machachouette,

      un documentaire intéressant qui explique les connaissances actuelles sur la matière noire, issue du Bang, une énergie qui va à l’encontre de la gravitation et donc pousse le ou les univers (?) vers son ou leur expansion, toujours plus rapide.
      Il est question de la théorie des cordes pour l’infiniment petit et de celle de la matière noire dans l’infiniment grand.

      http://www.youtube.com/watch?v=AauqKpB7Gas

      J’espère que tu trouveras une partie de réponse à ta question.

      Bonne journée,
      Taoufiq

      • Thau dit :

        Bonjour Taoufiq,
        Tu mets le doigt sur un sujet d’une grande importance: énergie noire et matière noire sont probablement les 2 notions fondamentales dont la méconnaissance « bloquait » notre compréhension de l’évolution de l’univers (certaines observations ne « cadraient » pas avec les modèles cosmologiques…). En revanche cette « face cachée » du réel est particulièrement difficile à expérimenter…le « dévoilement » ne fait que commencer.
        Bien à toi

        • Aiouch dit :

          Bonsoir Thau,

          D’après ce que j’ai compris, et en fait ce que je conçois humblement, c’est que le vide (pas vraiment vide …) constitue la majeure partie de la matière (ça on le sait). De la plus petite particule connue à l’échelle de l’univers, ou… des univers. On suppose que ce « vide », est constitué d’une énergie que les scientifiques ont nommé énergie noire (comme ils auraient pu l’appeler autrement). A l’échelle atomique, on pense que ce qui anime ce « vide » est une matière relevant de la théorie des cordes qui sont multidimensionnelles, et qu’à l’échelle de l’infiniment grand, c’est cette énergie appelée noire qui anime l’expansion accélérée du multivers, créant indéfiniment de nouveaux univers, viables ou non en fonction de la valeur de cette énergie infiniment petite. Au dessus de cette valeur, l’accélération de l’expansion d’un univers ne lui permet pas de se constituer (galaxies, étoiles, planètes etc …). En dessous, il n’a pas l’énergie suffisante pour se développer.
          La mesure de cette énergie dans notre univers est de 10 puissance moins 122 …
          De plus, la notion d’intrication quantique (liaison entre 2 particules atomiques (qui en fait sont Un) situées géographiquement à 2 endroits différents, laisse à supposer que nous pouvons exister dans différents plans spatiotemporels, (pour peu que la valeur de l’énergie noire soit similaire dans ces différents espace/temps, mais ça c’est mon interprétation personnelle, elle n’a rien de fondée, je ne suis pas physicien). Einstein ne voulait pas accepter la notion d’intrication quantique (pour lui tout est déterminé « Dieu ne joue pas aux dés »), mais Niels Bohr et d’autres physiciens affirmaient le contraire (Arrêter de dire à Dieu ce qu’il doit faire »).

          Loin de ces questions métaphysiques :), je vais maintenant écouter, pour me reposer, les « Variations Goldberg » de Bach, il est à l’honneur en ce moment 😉

          Bonnes réflexions 🙂 amicalement,
          Taoufiq

          • Machachouette dit :

            Salut Aiouch,

            petite précision concernant la théorie M, (M pour Mirror ou membrane?), ceux qui l’ont élaborée, imaginent que notre dimension a son double parfait, et que les deux oscillent l’une en face de l’autre comme deux murènes qui nageraient ensemble ou comme les deux hémisphères de notre cerveau! Que se passerait-il si les deux se touchaient même un instant?

            Sur ton explication des cordes, je te livre une de mes interprétations qui correspond aussi à un ancien ressenti qui est que l’univers ou les multivers seraient dotés d’une trame/quadrillage ‘mathématique’ avec des noeuds/intersections comme un échiquier. Ils pensent qu’à ces intersections il y a à chaque fois 9 dimensions!

            Bonne journée!

          • Soleil Bleu dit :

            Bonjour Taoufiq,

            « (pour peu que la valeur de l’énergie noire soit similaire dans ces différents espace/temps, mais ça c’est mon interprétation personnelle, elle n’a rien de fondée, je ne suis pas physicien). »

            Il me semble bien que c’est également et précisément ce que disent les physiciens dans le film.
            Je dois d’ailleurs te remercier de m’avoir permis de le revisionner car, au contraire de la 1ere fois, je l’ai suivi dans une toute autre attention, très inhabituelle pour moi, mon cerveau est resté cette fois-ci branché en même temps que s’activait cette autre mémoire, celle plus cosmique qui entre chez moi en interaction directe lorsque que je lis ou visionne sur le sujet.

            J’ai ressenti qu’un ancrage dans ce plan, celui qui m’a toujours manqué comme point d’appui pour parvenir à relier en moi les différentes dimensions de mon Être, se produisait. C’était à la fois, reposant, rassurant, et surtout reliant avec une appréhension commune dont je suis le plus souvent à la marge tant je déambule dans « l’entre 2 » univers.
            Merci infiniment d’avoir été le messager de cette rencontre.
            S.B

      • Machachouette dit :

        Salut Aiouch?
        merci de ta réponse, alors en fait, non ça ne répond pas à ma question : ça m’en pose d’autres, mais c’est super!
        J’ai trouvé un tout petit bout de ce que je cherche, mais c’est en anglais et j’y pige pas grand-chose. Je te le mets au cas où ça t’intéresse.
        http://www.youtube.com/watch?v=rcsWJ8NywSk
        Mais je continue de chercher sur la matière noire…de faible densité (c’est le terme que je cherchais).
        J’en profite pour te demander ce que signifie ‘Taoufiq’? Car vous êtes plusieurs à signer ainsi.
        Merci encore,
        Salutations cosmiques et bonne pleine lune à toutes et tous!☼

        • Thau dit :

          Machachouette,

          Matière noire et énergie noire sont des dénominations de physiciens pour décrire des caractéristiques de l’univers « cachées » ( d’où le terme « noire ») qui viennent que très récemment d’être conceptualisées. Donc pour répondre à ta question rien à voir avec le Noir spirituel, notre coté « sombre » etc…

          Bien à toi

          • Machachouette dit :

            Bonjour Thau,

            merci pour ta réponse, je suis d’accord que le terme ‘noire’, n’a pas été utilisé dans un sens ‘sombre’, d’ailleurs la 1ère fois que j’en ai entendu parlé, je ne l’ai pas reçu ainsi, c’est par la suite que cette idée est venue, car cela m’a fait pensé -peut-être du fait que cela soit aussi de faible densité (matière) – à des formes-pensées qui pourraient être en train de s’agréger. Mais ceci n’est qu’une ‘supputation’ personnelle. Je voulais savoir si cela pouvait avoir une résonance chez d’autres.

            Je lançais aussi l’idée, concernant la Révélation des Pyramides et le fait que quelque chose puisse annuler le champ magnétique de la Terre, même un court instant. Car toutes ces ‘mauvaises’ pensées/paroles/actes/énergies, que deviennent-ils? Quand on sait que tout perdure?
            Et depuis petite, j’ai toujours eu la sensation, qu’il était essentiel d’envoyer le maximum de joie, d’amour de paix pour contre-balancer tous ces dérèglements, car pour moi on en est toujours à la préhistoire : la vraie vie n’est pas encore commencée!
            Et cette théorie M (celle dont je parle) m’avait vraiment percutée, je n’arrive pas à faire le lien, mais ça m’interpelle… Mais comme on parle ici beaucoup d’illusions, j’avais eu l’illusion, un jour ou en rêve, je ne sais plus, de percevoir cette autre dimension, jumelle et …pure! Tout y était pareil sauf que tout allait parfaitement bien! Sûrement une vue de mon esprit!?
            Bien à vous toutes et tous!

        • Aiouch dit :

          Bonjour Machachouette,

          merci pour ta réponse et le lien (mon anglais dépasse un peu le niveau du lycée mais pas trop pour être aussi fluide que le français 🙂 )
          je reviens sur l’influence de nos pensées, dont tu as parlé plus haut, à la première lecture, je n’y adhérai pas, et en relisant ce matin … je me dis : et pourquoi pas ? En fait je pense que les constituants de ce qu’on appelle matière noire, relève de la théorie des cordes, des je ne sais quoi multidimensionnels passant de l’état de matière à celle d’énergie. Peut être que nos pensées en sont constituées et peuvent interagir avec elles, oui. Mais à quel degré ?
          J’ai également écris à Thau, ma compréhension de l’expansion des univers et de la matière noire, si cela peut intéresser, ton feed back est le bienvenu 🙂

          Concernant le sens de mon prénom Taoufiq, en arabe il faut aller chercher la racine des mots (sorte d’empreinte génétique) qui en général est formée de 3 lettres (parfois 4 et dans une moindre mesure 2)
          Taoufiq a pour racine « wfq » (phonétiquement :wafaqa) – le « q » est un son guttural, qui vient du fond de la gorge, du gosier, très dur à prononcer dans les langues latines.
          Le sens de cette racine est : « Accord ». Puis viennent les mots dérivés de la racine, dont taoufiq (en arabe tawfiq) où 2 lettres ont été rajoutées, le t et le i.
          Plusieurs sens dérivés à mon avis sont : l’entente, le consensus, l’harmonie, la réussite. (mais là, je dois creuser un peu plus, tu as réveillé ma curiosité sur le sens étymologique de mon prénom :).
          Aiouch est mon nom de famille, dont la racine veut dire: « Vie » (ou l’action de faire vivre).
          Je n’ai pas vu d’autres personnes dans les commentaires signer taoufiq (à moins que ce ne soit un double dans une autre dimension, que j’aimerai bien rencontrer 😉 )

          Bien à toi,
          Taoufiq

          • Machachouette dit :

            Salut Taoufiq!

            merci pour ton prénom, c’est cool quand on comprend! J’ai sûrement rêvé (que d’autres signaient ainsi! Je suis un peu ‘à l’ouest’ en ce moment, ou je ne sais où d’ailleurs!)
            Donc je t’ai répondu plus haut, et je viens de remettre un message à Thau, qui te concerne aussi!
            A de suite sous les étoiles!

  36. myvong dit :

    Bonsoir à tous et merci Le Passeur pour cet article. Je lis très souvent les articles mais ne laisse pas de commentaires parce que…. en fait je n’en sais rien!! mais, ce soir, je voulais juste partager les trucs bizarres qui m’arrivent comme vendredi matin au réveil je me suis entendu dire que je devais partir pour l’université cosmique 🙂 (j’aurais voulu la faire,celle là, que je n’aurais pas trouvé un truc aussi joli) ou un moteur dans ma tête enfin des trucs quoi….. et ce qui amène mon blabla c’est que j’ai ressenti le besoin de le dire autour de moi (avant je n’aurais jamais osé de peur d’être enfermée) et je m’aperçois que ça fait échos! bon, je le dis sur le ton de la plaisanterie mais on ne me regarde pas avec des yeux ahuris. Certains me racontent leur rêves bizarres. En bref, j’ai l’impression que beaucoup de gens sont atteints! même Murielle Robin l’autre soir à la télé a demandé 20 secondes de silence. Je trouve ça énorme…… Et si quelqu’un a des infos sur l’université cosmique, je prends en espérant qu’elle n’est pas dans le nord.

    Je vous fais de gros bisous à tous

    • Laure dit :

      J’ai mis pas mal de temps à « répondre » à ce texte. Répondre, car, je réponds de quelque chose, à la fois j’en témoigne et je m’y ancre. Et je réponds à mes questions en vous les adressant, ou je vous les adresse, sans peut-être y répondre… bref !
      (Non surtout pas bref ! très long texte !)

      Tout d’abord, je n’ai rien compris des allusions new-âge car je ne fraye point avec les mots d’ordre. Et puis franchement, les exercices, la compassion, le lâcher prise, c’est bien gentil, mais ce n’est pas avec de bons sentiments qu’on y arrive. Mais je suis contente qu’il soit affirmé haut et fort qu’on ne vit pas dans un monde de bisounours 

      Puisque chacun en est à raconter ses navigations, imaginez-vous que j’ai du cesser de travailler cette semaine pour deux choses aussi pénibles l’une que l’autre : douleur physique aux mains au point de ne plus rien pouvoir/vouloir tenir et une douleur morale liée à mon jugement sur une personne qui travaille dans l’institution où j’exerce également et qui génère pas mal de souffrances par son positionnement qui, disons le brièvement, n’a rien d’éthique.
      Cette personne, la vie m’avait offert le cadeau de son ouverture, alors qu’elle avait bien saisi que je ne dérogerai pas à mes valeurs (justice, générosité, bref, voyez ce qui fait l’étoffe des héros qui tiennent une position éthique). Elle m’avait confié combien elle se sentait seule et perdue. Nous avions échangé, je l’ai assurée de ma présence à ses côtés.
      Là, c’est le monde merveilleux des bisounours…

      Car hélas, au bout de deux mois, voilà que je juge qu’elle n’a fait aucun effort !
      Voyez l’énormité de la chose…Je juge ! la façon dont je parle, moi si encline à aimer mon prochain ! Mais mon étoffe de héros est mise à rude épreuve : j’assiste à des humiliations de collègues en réunion, à des dénigrements, à des mises en danger dans le service, à de la maltraitance des personnes accueillies. Et vu que je ne peux pas assister « tout amour » à ce dommage infligé à autrui sans rien dire : je fais remarquer que je ne peux pas supporter cela, que c’est intolérable. Bien sûr, j’en récolte un tir nourri d’agressions.

      Et là, là je pleure durant une nuit, un jour, une nuit ! Je pleure, j’écris à mes amis, je fulmine, ma colère est une couronne de fer qui emprisonne mon âme, j’en appelle à Dieu, aux Anges, mais bernique, ma petite voix me dit : « Avance, va là dedans profondément. » Je démolis l’infâme, je me démolis, je fais la guerre dans ma baignoire, je bois du rhum, fume des cigarettes, Ah, j’ai tout de la bad girl ! (Merde je fous en l’air le nettoyage de mes chakras et mon échelle vibratoire !!!).
      Je doute de tout, des valeurs humaines, du sens de la vie, je me tourne en dérision avec mon héroïsme à tout crin, je me trouve nulle, me dénigre, j’ai pas su y faire, c’est de ma faute… Bref, y a de sacrés gros moutons dans ma baignoire !

      La nuit se passe dans ce travail harassant, et le matin, j’en sors avec une seule idée : « Isolement, recentrement ». Telle est ma prescription. Parce que je n’ai pas fini le boulot et je ne vais pas retourner dans cette « arène » en saignant de partout.
      Et là, une fois cela formulé : la paix !

      Bienvenue chez le monde des bisounours !
      La neige en flocons, mon lit douillet, et puis, tiens, voilà que je me sers de mes mains ! Je fais du ménage, je cuisine, je peins, je parle avec mon compagnon, on s’embrasse, bon sang que la vie est belle ! Ah le lâcher prise, y a pas à dire, rien de tel que des ruisseaux de larmes et un isolement pour vous requinquer.

      Oui mais voilà quand même, y a ce texte du Passeur.
      Dérangeant le truc.
      En plus, il ose mettre la partition de Bach ! Ah oui, j’adore Bach. Mais cette partition ! Vous arrivez à la lire pendant que la musique s’écoule ? C’est du génie, de la folie ! Et je ne peux plus jouer du piano, je ne peux plus laisser le Prélude prendre possession de mes doigts, de mon cœur, de mon âme… (Alors pensez la fugue ! une tuerie).
      Et puis qu’est ce que ça veut dire ça ? Je m’isole, pour me recentrer ? Je ne suis pas foutue de le faire en un claquement de doigts ? Faut que je fasse des pauses ?
      Sooooldat ! Au front !

      Mais qu’est-ce-que je me maltraite…

      Merci Passeur, du fond du cœur.
      J’ai mis un jour à accoucher de cela, après avoir lu ton texte hier nuit ; je suis lente, ben voilà.
      Un jour pour saisir que mes valeurs sont correctes, comme on dit au Québec.
      Là où je me trompais, c’est en voyant une arène, une ligne de front, un combat. Dans mon interprétation. Et la souffrance qu’elle génère pour moi.

      Bien sûr qu’ici personne ne va remettre en cause les valeurs de partage, d’assistance, d’amour, de respect de son prochain, sa dignité, sa liberté, sa différence. Et pourtant, quand on est témoin que certains peuvent l’ignorer, comment réagit-on ? Va-t-on au nom de la différence fermer les yeux sur des agissements ignobles ? Non. Pourtant, comment va le monde ?
      Je me suis toujours dit que j’allais « faire quelque chose pour ce monde » à mon échelle, que j’allais « œuvrer ». Et c’est ce que j’ai fait.
      J’ai mené beaucoup de combats.
      Et je me suis trompée.
      Il n’y a pas à combattre. Il me suffit d’être.
      Concrètement ? Si je porte assistance à mon prochain et que quelqu’un me fait violence pour cela ?
      C’est l’Histoire avec un grand H qui me remonte là. Je ne sais pas si un plumeau suffira… Là, tels que vous me lisez, j’en suis à la Shoah.
      Je tends la main. Je respecte l’humain, je me respecte.
      Et je fais ce qui m’est nécessaire pour me recentrer lorsque les agressions me perturbent, sans pour autant me faire perdre le cap.
      Orages, tempêtes, je navigue. Et si un jour la houle me prend ou l’éclair me transperce, ce sera une belle mort. Je me le suis déjà dit en mer. Plus belle qu’en soins palliatifs. Est-ce cela que j’apprends de mon « travail » ?

      Enfin, myvong, pour « l’université cosmique », je me suis réveillée un matin avec « l’assertion collective ». J’ai idée que c’est un peu du même tonneau.
      Dans mes bonheurs, au boulot, c’est d’avoir un jour envoyé un texte où en conclusion figurait une citation de Bakounine : « La liberté d’autrui étend la mienne à l’infini ». (C’est assez cosmique…), et d’avoir eu des mails où les gens me témoignaient avoir été touchés.
      Voilà, c’est ça une « fraternité ».
      Il y a des gens en colère (qui peuvent faire souffrir, moi ou d’autres)
      Et puis il y a des gens dans l’amour et le partage.
      Et nous, on navigue… Avec la fâcheuse tendance à croire que le monde serait bien plus beau si tout les gens vivaient avec notre élan du cœur, dans l’université cosmique, l’assertion collective…
      Est-ce un rêve ? C’est un désir en tout cas. Et parfois, les désirs se réalisent.
      Depuis le temps que les humains rêvent d’un monde qui ne serait pas saccagé par le pouvoir sur autrui au mépris de sa vie en vue d’accumuler richesses et puissances illusoires, juste, un Eden, isn’t it ?

      Merci à vous de m’avoir lue.
      J’espère qu’en plus de m’avoir aidée à cheminer, ce texte vous offrira quelque nourriture pragmatique.

      • Le Passeur dit :

        Le passage de l’idée qu’il faut se battre dans l’arène à celui de dissoudre en soi l’illusion de l’arène est plus qu’un coup de balai, c’est plutôt le karscher. Il ne te reste donc finalement qu’à passer le plumeau sur les émotions encore liées à ce qui n’existe plus, et dont il me vient à l’esprit qu’il pourrait s’attarder sur le sentiment de nostalgie. Ce qui a été perdu est retrouvé, reprenons-en conscience… et vivons-le. Beaucoup suivront.

    • Cécile dit :

      Myvong,
      L’université cosmique, bon nombre d’entre nous y vont toutes les nuit, dans leur sommeil. Toi aussi, je n’en doute pas. Le simple fait que tu évoques ce « lieu » un matin à ton réveil en est la preuve. Te souviens-tu de tes rêves ? Si c’est le cas, ils te permettront d’être rassurée sur ce point (il faut juste les décoder un peu). Sinon, dis-toi que tu y vas déjà de toute façon. Même si tu ne t’en rappelles pas au réveil, cela n’empêche pas que ton apprentissage se fait. Nos rêves en sont des traces « décodées et recodées » de façon que notre mental puisse les comprendre. Par exemple, ce matin, je me suis réveillée en me souvenant que l’on m’avait offert un dictionnaire plein de nouveaux mots pour exprimer plus de nuances dans des domaines que la vie en 3D ne nous a pas entraînés à étudier. Et aussi on m’offrait un manuel d’équivalences, où il y avait des métaphores et des images me permettant de traduire dans ma réalité des concepts subtils liés aux dimensions supérieures.
      Tout cela pour te dire que tes rêves expriment sous une forme adaptée à ton niveau de compréhension actuel les apprentissages que fait ton âme, qui passe ses/tes nuits à explorer, découvrir, intégrer, métaboliser… et partager de nouveaux champs de conscience (on fait aussi, dans cet état de conscience, un travail d’accompagnement des autres).
      Je crois que nous sommes tous et toutes ici, sur ce site et au-delà, « camarades de classe » de l’université cosmique !
      Bien à toi,

      • Katerina dit :

        Bonjour cécile ,

        Je n avais pas pensé que le sommeil puisse etre ce que tu dis .
        Les reves que je fais maintenant sont de réels messages .
        Tes dernières phrases me font sourire , paisiblement .
        Affecteusement
        Katerina

    • Soleil Bleu dit :

      Waouhhh ! myvong et Laure, c’est du concrêt ça 🙂 beaux témoignages éclairants ♥

  37. Tchunka dit :

    Bonsoir cher Passeur et merci pour ce ton tonique. Voilà un texte qui a du peps. Si chacun se souciait de se centrer sur le cœur, d’utiliser cette aptitude innée, dont nous sommes tous dotes. Qu’il l’utilise comme une boussole d’amour pour se diriger, alors l’égo et les frayeurs ne seraient plus si importants.

    Perso, la vie m’a réservé un lot de « surprises » conséquent. Manifestement j’ai planifié de transcender tout un tas d’expériences et certaines fois je me demande si je n’ai pas été un peu trop ambitieuse quand j’ai souhaité vivre ces expériences alors que j’étais encore dans la lumière. Plus le temps passe, plus je découvre des traitrises. Et pourtant je me vois pardonner de bon cœur, là où autrefois j’aurais eu besoin de pas mal de temps, et ce avec une aisance qui m’épate. Le secret, j’ai réalisé que je ne pouvais rien changer du passé alors autant lâcher prise au lieu de mâchonner de la peine ou du mal-être. Il y a peu j’ai laissé me traverser une vague de douleur, j’ai vraiment cru que mon cœur explosait sous les brisants. Puis avec l’aide de mon compagnon qui me parlait pour me permettre de rester solide comme un roc, alors que les larmes ruisselaient le long de mes joues, j’ai senti que cette déferlante s’en allait après avoir secoué l’ensemble de mes cellules. Le plus extraordinaire est qu’après je me suis sentie sereine, comme si cette vague avait nettoyé toutes les émotions que je ne devais pas garder en moi. Je dirais même que je me sens encore plus puissante. Mon amour ne cesse de croitre.

    J’avais demandé de l’aide de là-haut, je l’ai reçue avec un rêve en prime pour me confirmer que j’avais éliminé ce surplus d’émotion et que tout irait bien maintenant.

    Si nous avions davantage confiance en nous, nous pourrions ressentir la puissance qui est en nous et grandit au fur et à mesure que nous lui portons attention. Cet état est très bien décrit par Stéphanie dans son message plus bas.

    Sincèrement, moins nous donnons d’importance aux infos, aux cancans locaux/familiaux/professionnels, moins nous nous dispersons, plus nous sommes centrés EN nous, face aux autres, prêts à les accueillir tels qu’ils sont, peu importe leur nuance satinée ou opaque.

    • Le Passeur dit :

      C’est bien ainsi que les choses se passent au mieux.

    • Marie-Anne dit :

      ♥♥♥ , Tchunka!

    • Jonas 27 dit :

      (Il y a peu ,j’ai laissé une vague de douleur me traverser).
      (J’ai senti que cette déferlante s’en allait après avoir secoué l’ensemble de mes cellules)
      (Je dirais même que je me sens encors plus puissante)
      (IL N’Y A AUCUN DOUTE C’EST BIEN LA TRANSCENDANCE)!!!!
      (Les gens n’aime pas que je dis cela mais,je suis heureux pour toimalgrés tout cette souffrance(((ombre)))avec toute ma lumiombre ,ma belle amie)

      • Cécile dit :

        Tchunka, bel exemple des vertus de l’accueil sans condition… Nous sommes souvent plus résilients que nous le croyons. Merci à toi de nous le rappeler.

      • Tchunka dit :

        Merci à vous tous mes amis, je souhaite à chaque être de notre planète de vivre cet état de paix intérieure qui libère de tout un système de pensée et ouvre les portes vers la paix extérieure !

    • Stéphanie dit :

      Je t’aime ma belle amie … Tu es un bel ange de lumière! Jonas a raison c’est un exemple de transcendance que tu nous livres ici, merci de tout coeur …

      Je sais combien cette vague a été puissante pour toi puisque je l’ai ressenti dans mon propre corps et coeur … Tu le sais, nous sommes tous interconnectés par le coeur (toi et moi de façon particulière). Je n’ai cependant jamais douté de ta capacité à transcender les ombres en lumière, ton coeur est d’une puissance et d’une pureté incroyable … Et il en va de même pour la plupart d’entre nous, nous devons juste en prendre conscience et le temps de regarder à l’extérieur est vraiment fini mes amis car nous avons tout au sein de notre coeur.

  38. Hildegarde dit :

    Je vous suis reconnaissante de cette planche pleine de bons sens et de discernements ! Fiat Lux !!!

  39. ylanou dit :

    bonsoir. l’expérience magasin je l’ai faite il y a plusieurs années. je me suis sentie mal ,un vertige devant cet empilement dans les rayons : trop. Ensuite chaque passage dans une gande surface me mettais mal à l’aise:trop ici et d’autres sur la planète mourant de faim ;au bout de 20 minutes je respirais mal. Mes rencontres avec les gros égos m’ont amenée à améliorer mes réponses et attitudes dans certaines situations ,je l’aborde plus sereinement avec le plus de recul possible .Après tout un cheminement commencé en 1986 je me suis parfois demandée si je ne m’étais pas trompée de planète effarée par autant d’inconscience généralisée , d’inertie ,d’anesthésie confortable. j’ai donc été contente de découvrir ce site l’an passé et d’y trouver un écho à mes pensées et au ressenti . »Si notre chemin est un chemin de coeur il sera juste »

  40. Soleil Bleu dit :

    Cher Passeur et compagnon de route,

    Tu traduis là, à la virgule prés, mais la profondeur en +, l’état de méditation qui a suivi mon incursion chez LD ce w.end.

    Cette aventure fut pour moi un espace de découverte incroyable tant elle m’a permis de prendre la température exacte de mon intériorité. Le plus fou, c’est que cela m’a réservé d’assez bonnes surprises auxquelles je ne m’attendais pas du tout. Les autres, celles qui m’ont gratté aux entournures, je les connaissais et n’ai donc pas été surprise de les voir apparaître, mais j’ai pu les regarder d’assez prés pour évaluer leur densité réelle et m’appercevoir qu’elles étaient finalement digérables si je leur accordais un petit temps de cuisson suplémentaire à la flamme de mon Etre.

    D’abord le thermometre de la souffrance : Il n’est pas monté en flèche et cela m’a dans un premier temps surprise. Mieux ! je me suis même apperçue que sans ce radar je me sentais un peu démunie pour faire un choix, c’était destabilisant mais au combien libérateur de prendre soudain conscience de cette absence. Et moi l’évitante, celle qui se mêt vite en repli, moins par crainte des autres que pour s’abriter d’elle-même, je me suis mise à marcher en confiance sous une pluie d’obus dont pas un ne tentait même de me toucher. Mon coeur m’a souri à ce moment, je vous assure ! j’ai même senti la douceur d’une caresse…

    Thermometre de la colère : Plus fluctuant celui-là ! Quelques accés de fièvre, mais sans les suées qui l’accompagnent habituellement. Plutôt rassurant mais……de la fièvre quand même !!! Tiens tiens ! Qu’est-ce qu’elle cherchait donc à nettoyer cette fièvre ? Alors j’ai décidé d’y aller voir à la loupe, le thermometre de la souffrance étant au plus bas j’ai voulu profiter de sa trêve pour bosser. Et là ! Pas eu le temps même de la sortir la loupe, dés que j’ai eu mis le nez dedans, tout m’a pété à la figure pour retomber en…conféttis.
    Tout, je vous dis ! Tout ce que j’avais mis au placard de l’évitement avec l’étiquette « poison pour mon évolution » m’était resservi sur un plateau avec, en guise de digestif, le sourire franc et encourageant du serveur. Alors j’ai dit ok et ai ouvert la bouche, pour m’appercevoir que tous ces trucs qui m’apparaissaient immageables dans leur forme, n’étaient en fait que de la barbe à papa, sans consistance ni goût, dont le seul effet notoire était de fondre avant même d’être avalée. Ouf ! Je m’y laisserai moins prendre à l’avenir 🙂

    Thermometre chaos /ascenssion : Ah ! là ! je dois dire qu’il a fait péter le mercure plus haut que je n’aurais pu l’imaginer, en tout cas dans sa forme. Et là ! effectivement, pour ceux qui ne l’auraient déjà fait, il devient nécessaire, sinon urgent, de sortir du shéma bisounours qui fait croire déjà à l’extase finale avant même que l’on ait encore ressenti les grosses secousses de l’effondrement. Penser que la structure 3D va se dissoudre sans dommage pour soi parce que nous cultivons déjà un pré carré d’une autre dimension est au mieux, inconscient, au pire, vaniteux, et fait mésestimer le travail réel que chacun a et aura jusqu’au bout à fournir. Les forces de l’ombre ont brisé leurs chaines car elles savent qu’elles n’ont plus rien à perdre dans ces temps qui signent leur agonie, des masques tombent ainsi et vont laisser plus d’un sans repère, et ne nous leurons pas, nous y compris et quoi que nous ayons « envie » d’en penser aujourd’hui. Ressentis, intuitions et centrage vont devenir les outils plus qu’indispensables pour se laisser guider dans ce chaos orchestré de main de maitre. Surtout quand, comme j’en ai eu un apperçu ce w.end, on découvre que l’adversaire n’est pas tout à fait celui qu’on s’attendait à rencontrer…ou plutôt pas à ce carrefour central de pure 3D tenu par un chaneling nauséabond.

    Thermometre des bonnes nouvelles : Le discernement s’ancre dans le nouveau paysage et fait entendre sa mélodie « non non, nous ne sommes pas des moutons, pas question de vous suivre bêtement à l’abattoir, nous sommes des humains en phase de mutation, mais vers des dimensions supérieures sinon niet ». Autre excellente nouvelle, il y a encore des havres de paix où nous pouvons aller boire une goulée d’oxigène histoire de se décrasser toujours mieux, mais sans violence inutile et selon son libre choix, le coeur et le cerveau. Une ptite dernière réconfortante pour la route ? Nous seuls pouvons déblayer les obstacles freinant notre propre mutation aussi inéluctable qu’irreversible, usons donc de notre énergie à balayer et rendre propre le parvis de nos maisons plutôt qu’à s’entrainner à faire léviter les cailloux qui en interdisent l’accès 🙂 Paske…pas sûre qu’on en ait bien l’temps sur ce coup là…☼
    Bizzz et Merci à tous ♥
    S.B

    • Liliane dit :

      Merci, merci, Soleil bleu … Ton témoignage est si parlant et si bien exprimé !

      • Soleil Bleu dit :

        Ah ben ! ça me fait plaisir autant que ça me surprend que mon post t’ai parlé. J’ai bien conscience qu’on ne post jamais que pour s’adresser à soi/Soi, et pour celui-là c’était encore plus vrai que d’habitude car je le ressentais fortement au moment de son écriture. Y a eu un rapide questionnement intérieur « j’peux vraiment user du site du passeur pour ça ? ». Je me suis entendue répondre « Oui ».
        Dans toute ma « lumiombre » Lilianne ♥

  41. Louisetta dit :

    Bien. Alors on va redoubler d’attention. Et puisque le langage est à la musique, voici celui qui me vient et qui me parait aussi nous inviter à la belle danse pressante de la guérison.

    http://www.youtube.com/watch?v=bOx0eKhD9f0

  42. Alain dit :

    Bonjour,

    Je suis tombé plusieurs fois, encore et encore et me suis relevé chaque fois avec plus ou moins de facilité mais je suis debout aujourd’hui avec plus d »énergie, voilà ce qu’est un résiliant et je continue mon chemin, me sentant parfois seul, souvent incompris, mais avec ma foi et des transformations personnelles, qui sur le chemin de l’éveil ont fait de mes baskets une planche à roulette.
    Merci pour les avertissements, nous sommes jamais assez prudent.
    Il est vrai que l’énergie du centrage n’est plus que jamais présente et de plus en plus intense.
    J’ai aussi ma petite histoire, la semaine dernière alors que je me rendais à Bruxelles, j’ai eu une sensation, puis le constat, toujours d’actualité que mes pensées n’activaient plus mon émotionnel et cela est de plus en plus efficace, sans rien faire à part la méditation du soir.
    Le moteur de la pensée ne fait plus avancer la voiture émotionnelle.
    Cela se vérifie à chaque instant.
    Merci.
    Puis ce dimanche en famille au cinéma, dans la salle regardant les 5 légendes, plongé dans le film, une énergie est venue en moi, comme une vague et j’ai ressenti quelque chose d’étrange alors que rien ne s’y prêtait; Et l’image du pape et comme si on me disait que le pape ne partait pas de vieillesse où de maladie, comme si des évènements allaient se passer au printemps.
    Puis le vide de pensées pendant quelques heures. Ce qui me paraissait assez étrange, car je me connectais plus facilement au présent.
    Je suis très surpris que cela m’arrive, je suis quelqu’un de simple et non un samouraï de la spiritualité. 🙂
    Voilà, oui Passeur, chers tous, les choses ne font que commencer pour les aspects extérieurs, mais en soi, cela a commencé au début du big-bang, dans la matière à travers les univers.
    Merci Passeur pour ce sémaphore sur Gaïa.

    Fraternellement

    Alain

  43. pierrot dit :

    Besoin de croire en un texte, une personne fait que nous croyons en nos limitations.
    Le fait de croire nous attache. C’est comme l’espérance il y a une attente consciente ou inconsciente en dessous, une distance entre ce qui est et ce que l’on voudrait que ce soit.
    Alors soyons simple et allons à l’essentiel, en nous.
    Passons le balai d’une manière douce mais ferme et rions de nos blocages!

  44. louise dit :

    connais tu françois chartrand ?

    bises

    louise

    • Le Passeur dit :

      Si la question s’adresse à moi, la réponse est non.

      • louise dit :

        bonjour le passeur

        Oui, la question s’adressait à toi. Je t’invite à visiter le site web de françois Chartrand. Je crois en effet qu’il est temps de passer à une vitesse supérieure pour celui en tout cas qui a su garder l’équilibre dans ce grand jeu, et qui ont déjà poser des actes. Je sens qu’il y en a aujourd’hui vraiment très peu. François Chartrand, simple chauffeur routier quebecois est très riche aujourd’hui d’années de recherches profondes.

        Ecoute…
        Il est grand temps

        • Sabine Ferguson dit :

          Merci pour ce lien Louise.
          Cet homme a dans sa voix l’accent (québéquois, of course) de la simplicité et de la sincérité.

  45. Jean-Marie dit :

    C’est avec un brin d’admiration pour la clarté et la qualité de ce message…parmi d’autres que je donne ici mon sentiment !

    Je pense que beaucoup de travaileurs de lumières se reconnaitrons dans ce message encourageant (car au final toutes les souffrances de la vie n’auront pas été vaines pour eux ! et la sortie du tunel est très proche … ) Courage a tous donc !!
    Merci a toi Le Passeur …ce nom est très judicieux !

  46. JP dit :

    Bonjour Le Passeur,
    Comme je me retrouve dans la description de ton état dans le magasin… je suis de plus en plus confronté a cette sensation de ne plus appartenir a ce monde… même mes préoccupations me semblent étrangères, dépassées.. je roule et je vois ces dizaines, centaines de voitures garés en ville a touche touche de chaque cotés.. il y en a bien plus que d’ humains sur les trottoirs… elles se ressemblent toutes dans leurs manque d’ intérêt, aucunes âmes ne les habitent.. beaux bouts de férailles brillants qui s’entassent ont ne sait pourquoi… c’est des fois assez effrayant de se connecter a la réalité, au sens si l’ont peux dire, de cette masse dont tu parle si bien dans ce texte.
    Se sentir perdu dans un monde que l’ont ne comprends plus, qui ne nourrit plus rien en soi, et ma pensée qui ne cesse de provoquer un mal être, angoisse de celui qui se perds a ce qu’il était.. ce qu’il croyait être.
    D’ailleurs elle fait bien son travail cette pensée qui n’est pas mon ennemie, mais qui est avant tout l’amie de mon Ego… je la comprend, elle tente de me sauver d’une sorte de néant, car c’est de cette oeil qu’elle voit ce vide. Elle a été programmée par mon environnement pour me projeter, m’affairer, obtenir, ressembler avec cette petite cerise qui me dit que mon gâteau est quand même mieux que celui de mon voisin, que je suis finalement quelqu’un.
    Comment peux elle appréhender cet inconnu, elle qui n’est construite qu’a partir de connu, et qui ne peux envisager, entrevoir, imaginer qu’en puisant dans sa grande bibliothèque de donnée vécues stockée au fond de ma tète.

    J’en suis la, une petite mort a soi même… Une sorte de chemin de croix, sans trésor a atteindre au bout. il est simplement indispensable de faire ce travail

    Sinon, tout va bien .. jardinage et nature, personnes a accompagner dans leur traversée de leur désert. des plaisirs sains et utiles, tout comme mon amour pour les arts primitifs que je vous invite a découvrir sur un blog que j’ai mis en ligne, dernier port d’attache de mon Ego peut être..
    Allez y faire un petit voyage, ça fait vraiment du bien, vous y découvrirez des tribus incroyables, comme celles de la vallée de L’Omo en Ethiopie.
    Le Lien /
    FORMES ET MATIERES D’AFRIQUE
    ou
    http://africa.ubangi.collection.overblog.com/

    Merci Le Passeur pour tous ces textes, tous ce travail, car c’est utile et ça fait du bien de te lire.
    Bonne route a tous
    Joel

  47. Sandra Terra dit :

    Bonjour Passeur,
    je vais sur votre site presque tous les jours. Mais je suis incorrigible… Après quelques mois de zénitude assez agréable et douce, la colère monte en moi. J’ai envie d’action. Marre d’être une spectatrice (douce et bien intentionnée) du chaos qui nous guette. J’ai envie de brandir des banderolles et crier dans la rue pour faire savoir que je ne suis pas d’accord avec la léthargie ambiante. Mais que faut-il pour qu’il y ait une prise de conscience massive ?
    Ce que je dis va à l’encontre de tout ce que vous écrivez, et que je respecte. Pourtant j’ai vraiment marre de l’inertie. Ce qui se passe à l’intérieur des êtres devrait se voir à l’extérieur. Pour l’instant, je vois juste des gens en train de faire la queue aux caisses. Pardon pour ce coup de gueule. Quelle lecture me conseillez-vous pour calmer une énervée comme moi ?
    Merci

    • Le Passeur dit :

      Aucune lecture, juste ce que j’ai encore dit ici : le centrage. Nous ne sommes qu’au tout début de la confusion. Les barricades n’on jamais rien donné au-delà des premières illusions. Sinon ça se saurait. Les régimes changent mais pas les grandes lignes du monde qui se jouent à un tout autre niveau où l’on se moque bien des étiquettes données à un régime. Ce qui se passe à l’intérieur se voit à l’extérieur mais n’est pas encore bien interprété, à l’image de tous les maux du corps vécus par bien des gens à l’heure actuelle mais pas compris pour ce qu’ils sont.

    • gwendal dit :

      Tu peux avoir ta zénitude et « envoyer un message » de temps en temps à ceux « qui le valent bien », lol… pour karcheriser leur cerveau embrumé par les volutes du con-sumérisme/matérialisme… (un p’ti service à leur rendre, tout simplement).
      Exemple: si tu étais un singe dans un zoo, tu pourais être zen toute la journée et, juste avant la fermeture, tu balance une poignée de terre aux « 2 pattes » qui t’observent en ricanant bêtement. Et si tu étais un singe qui sait parler, tu pourais aussi leur dire « hey, les 2 pattes, vous croyez être de quel coté du grillage…? » 😉

  48. Doud dit :

    Merci Passeur pour ce texte cela m’a ouvert les yeux sur certains points de ma vie,pas tous hélas.
    Mais ce nom Nesara a til une signification particulière pour nous car cela fait plusieur fois qu’il que je le croise?
    Merci à vous et à tout le monde de ce site.

    Doud.

    • Sabine Ferguson dit :

      NESARA is a name derived from the initials of the National Economic Security and Reformation Act, an act of the United States Congress which has been passed but not proclaimed. It has been planned for a very long time and is already assembled and waiting for the right time to be announced and introduced. The gold to back it up is in place. The rainbow currency has been created. The officers to administer it are appointed and awaiting their time to begin operations.
      We are simply awaiting the defeat of the dark cabal that has been responsible for the impoverishment of the masses and the destruction of the financial system that has underpinned their operations. That defeat and destruction do not seem far off, given recent events.

      • acacia dit :

        Hello Sabine
        Very interesting, indeed…
        Je n’avais jamais entendu parler de cet acte du congrès américain. Ça veut-il dire que des hommes sont prêts, du moins là-bas, à assurer une ( juste ) relève de l’économie quand l’actuelle sera effondrée ?
        Ma foi… wait and see ce qu’il en sera in reality.
        I wish you une très bonne journée 🙂

  49. alain thomas dit :

    Petite piqure de rappel, encore une, mais qui prend toute une page cette fois-ci.
    Vérifier ses bagages, sont-ils prêts d’abord ? Est-ce que tout est à sa place, ne manque-t-il pas quelque chose ?
    Peu importe de quelle manière cela va se passer parce que là les supputations, il y en a un sacré lot, un paquet quoi !
    Non, d’abord tourner son esprit vers l’intérieur et quelles que soient les émergences, être prêt, sans rien emporter puisqu’il n’y a rien à emporter.
    Mais comme dit très justement le Passeur, rester éveillé car nous avons une part de responsabilité. Il ne s’agit pas de morale mais d’éthique, liée au Coeur, celui-là même qui est fondamentalement en nous tel le « Sacré » et qui nous oblige à courber la tête et à « faire » sans douter.

    Certes, cela va pas être beau, quelle que soit l’émergence puisque cela peut émerger de toutes parts. Tout est malheureusement en phase d’effondrement. Je dis malheureusement mais en fait, c’est une bonne nouvelle. C’est le paradoxe de la situation. La fin d’un monde amène un nouveau monde avec sa transition. Cette transition, nous ne savons pas exactement comment elle va se produire… ce n’est pas important.

    Ce qui est important, c’est que les bagages soient prêts, à chaque instant, que tout est bien en place, que nous savons comment appréhender chaque événement, dans le calme de la paix intérieure, en harmonie avec la nature et ses messages.

    Merci encore Passeur pour cette piqure bien agréable

  50. Corinne dit :

    Merci passeur pour ce message serein, mon éternelle curiosité m’a fait lire tous ces textes ce wk, mais avec ce merveilleux détachement que j’ai apprivoisé.
    J’écris en fait pour vous faire partager un moment de belle émotion musicale,puis émotion tout court:
    http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=2539741
    dans un autre style bien sûr, désolée si mon lien n’apparait pas en lien « direct »vers la page.
    Belle journée.

    • Le Passeur dit :

      Merci pour la vidéo, il se trouve que je l’avais publiée l’an dernier : http://www.urantia-gaia.info/2012/02/15/quelques-notes-autour-du-monde/ Mais c’est une bonne idée de rejouer aujourd’hui les notes qui nous unissent.

      • Katerina dit :

        Passeur ,

        Ce matin déjà je ne comprenais pas l expression ni trop tot pour se faire avoir .
        Je n ai pas insisté .
        Ce soir je suis toujours incapable de comprendre…
        Ce n est pas très important . Il y a une idée que je n arrive pas à éclaircir .
        Affecteusement
        Katerina

        • Le Passeur dit :

          Que l’ère qui sera brève des faux prophètes et des fausses annonces en tout genre a déjà commencé.

          • Katerina dit :

            Merci

            Avec toute mon amitié

            Katerina

          • Nada dit :

            Bonjour,

            « Que l’ère qui sera brève… » : j’éviterai de poser un temps linéaire sur la briéveté. D’ailleurs une ère, c’est long !
            Je suppose que tu cibles les faux prophètes et les fausses annonces, qui seront de plus en plus
            médiatisés.
            Avec l’accélération du channeling c’est déjà en cours.

            Il y a ceux qui se sont ouverts à leurs âmes, et qui sont dans le besoin d’écrire, de parler afin de ne pas somatiser ces afflux d’images, de pensées.
            Et qui réussissent à emmener dans leurs affaires autrui. Les leaders du channeling et des entités divines.
            C’est normal ! C’est leurs affaires !

            J’entends souvent ces derniers temps par le milieu artistique que les gens ont besoin qu’on leur raconte des histoires, ont besoin de rêver.

            Il y a ceux qui discrètement ont voulu maîtriser ses
            afflux de l’âme, en s’engageant dans des structures ou des organisations anciennes.
            Qui à présent, selon ce que je suis autorisée à observer via le net, ont créé leurs propres structures, avec bruit ou sans bruit.
            C’est normal ! C’est leurs affaires !

            Il y a ceux qui ne savent toujours pas.
            Comme moi !
            Comme je suppose beaucoup ici, poursuivant la route éloignés des structures et des organisations, et maintenant fermement ce rêve interne, logé dans le coeur.
            Parce que, une structure ou une organisation est ou devient un espace en boucle sur lui-même.
            Qui attire, et puis sélectionne selon les critères de la structure. Ces critères définis par les leaders.
            C’est normal ! C’est aussi leurs affaires !

            Le titre de l’ultime jeu des miroirs apparaît ce matin, en résonance avec mes dernières pensées.
            Nous retrouvons nos 1ères relations et donc les jeux des débuts de l’existence terrestre.
            Je ne me fie point aux apparences des personnalités, ressentant à présent que sous cette enveloppe existe l’identité des 1ers temps.
            Ces voiles, je veux les lever doucement car autant de beau que de laid, n’est-ce pas !

            Un autre point, demeurer fidèle à son centrage et poursuivre le discernement, avec l’aide des autres points de vue, ou d’expériences.
            C’est l’utilité du web, aussi.
            Le web a la qualité de ne pas être une structure organisée par des leaders. Il est l’espace le plus libre sur terre.
            Il est aussi l’espace accélérant les ultimes jeux de miroirs.
            Votre expérience sur le blog de LD en est un vif exemple.

            Au-delà des hackers, des services de surveillance, des sites fermés dans certains pays.

            L’ordinateur est un outil, un instrument.
            On fait des choix.
            A nous d’en faire un ami.
            Pas encore facile.

            Je me suis endormie avec un malaise, me répétant qu’il nous manque toujours quelque chose.
            Je me suis réveillée en superposant cette période à celle de 1939/1945. Période durant laquelle les humanistes spirituels s’estimaient non concernés par les jeux de miroirs de cette guerre. Estimaient que les prières et les méditations devaient être leurs uniques affaires, attendant inertement la fin de ce trouble barbare.

          • Nada dit :

            « Car les familles d’âmes s’attendent afin que le plus grand nombre soit réuni pour le grand moment. Nous avons donc tous individuellement une responsabilité pour ce que nous sommes aujourd’hui dans le processus collectif, mais avant tout au regard de nous-même. »

            Ce midi, j’ai eu la réponse à ce quelque chose qui nous manque toujours encore.
            C’est l’Amour, isolément et en groupes.

            L’Amour est la condition du nouveau pouvoir créateur.
            Quant à ce texte, je peux dès lors entrevoir que toutes les séductions, toutes les stratégies s’activent pour empêcher l’Amour d’exister sur terre.

            Si nous avions un contrat avant de venir, c’est celui de la renaissance de l’Amour.

            Y a t-il création sans amour ?

            Voyons toutes les nouvelles techniques
            acceptées pour la création d’un bébé ?
            Est-ce de l’Amour ?
            NON.

    • Soleil Bleu dit :

      MERCIIIIIIIIII Corinne, c’est de la PUUUUUUUURE JOIE de réécouter ce morceau ♪♫♥♫♪♥♥♪♫ TOUT y est 🙂 Dieu que j’me sens bien aujourd’hui 😉
      Bizzz

  51. Marie-Anne dit :

    Merci pour cet article, Passeur, qui nous convie, plus que jamais , au discernement et à une vigilance, affûtés, mais paisibles et centrés.
    Et merci pour Bach!

    Personnellement, quand un texte ou une canalisation me déstabilisent extérieurement, je me pose quelques-unes des question suivantes:

    1) Est-ce que ce que je lis (ou entends) m’élève réellement? ….( et n’élève pas seulement l’égo qui est prompt à se sentir élevé par « une tâche noble » en apparence;
    ex. de tâche « noble » en apparence: le  » noble » combat entre le Bien et le Mal qui n’est qu’un combat, et dont les seuls vainqueurs sont toujours la douleur, le rejet, l’indignation et la haine – en attendant les combats suivants et dont les seuls vainqueurs, etc, etc,…Est-ce cela que je veux?).

    2) Est-ce que ce que je lis ( ou entends) va dans le sens de la réconciliation et de l’unité, ou est-ce que cela rejette et sépare par le combat ou par la condamnation?

    3) Est-ce que mon attitude transmute ou est- ce qu’elle cherche à détruire?

    4) Est- ce que j’éclaire dans la compréhension, l’amour , le respect et la fermeté ou est- ce que je tonne ( même silencieusement) dans l’indignation, la peur et la rage?

    Je pense que, plus que jamais, il est nécessaire pour nous d’écouter ce que nous dit notre cœur; d’écouter le Maître en nous; et d’être vigilants vis-à-vis de tout ce qui sépare, rejette et condamne, même (surtout!!) très subtilement!
    Soyons aussi conscients que certains peuvent dire  » vrai » à un propos tout en manipulant cette vérité à leur profit.
    Là aussi, soyons vigilants, mais sans crispation; discernons, simplement, sans condamner.

    Bien sûr, nous pouvons (devons?) dire  » non » à ce dont nous ne voulons plus; mais selon la motivation derrière ce  » non », nous servirons la Dualité et ses profonds déséquilibres ou
    L’Amour et son équilibrante unité.

    Un « non » d’indignation ou de haine ou basé sur la honte, la culpabilité, le rejet et bien d’autres émotions négatives (même bien dissimulées), servira la Dualité.

    Un « non » calme, centré, venu du Cœur, de sa sagesse, de sa bonté et de son intelligence ainsi que de sa détermination à rétablir un équilibre profondément rompu; un tel « non », servira l’Amour et son Unité.

    Soyons donc très attentifs à voir clairement dans nos motivations.
    Nos Ombres, accueillons- les, comprenons- les, proposons- leur de nous réconcilier dans l’Amour , la Compréhension et le Respect ( en fait, elles ne demandent que cela); ne soyons plus  » elles » et  » moi » qui s’affrontent, mais soyons « Nous » qui nous apportons mutuellement dans une toute autre lumière.

    C’est ce que je nous souhaite et mieux encore !

    • Katerina dit :

      Bonjour Marie Anne ,

      Je suis en accord avec ton questionnement . Je ressens sensiblement les meme choses en ce moment . J ai l impression que la vigilance est essentiel . Plus la subtilité se présente plus le discerment est de mise . J ai encore à comprendre les messages de mon corps . Ego qui se manifeste ou paix qui s installe . Les deux certainement …Et je dirai la flaterie …doit etre dépassée .
      Affectueusement
      Katerina

  52. Li dit :

    Cher Passeur, MERCI!
    Ce merci se réfère à tous les ressentis que j’ai en lisant ce texte.
    Je n’ai pas eu à « mouliner » longtemps pour que mon « cœur-corps » se fasse entendre.
    Vos derniers textes nous préparaient à celui-ci. J’ai ressenti comme une urgence ces derniers temps.
    J’ai bien perçu qu’il nous fallait à présent mettre « le turbo » aller à l’essentiel, faire un « état des lieux intérieur » et rester centrés. Tout le reste n’étant que des gesticulations inutiles.
    Je ne parle pas de la sincérité qu’il nous faut, envers nous-même et envers les autres, pour progresser car c’est une évidence, elle est primordiale pour moi, sans elle rien n’est possible.
    Un merci aussi pour votre grande patience et l’Amour qui émane de votre guidance…❤❀❤❀

  53. corinne dit :

    Bonjour,

    Beau texte, illustrant bien les ressentis actuels, même si en fait ces faits sont là depuis déjà plusieurs années et bcp ont su surfer sur la vague pour en profiter.
    Le passage de ton texte qui m’a le plus interpellé et celui sur ce qui t’es arrivé dans ce magasin. Cela fait un certain temps que je vis des moments similaires. Il y a deux jours encore, lorsque je suis sortie de chez moi, la rue, le paysage, la lumière étaient différent; une sensation de joie m’envahie à chaque fois que cela se produit. Puis lorsque je reviens ici, je me sens sereine, car je sais que nous pouvons vivre dans d’autres dimensions, c’est aussi simple que ça. Il m’arrive parfois d’avoir un petit temps à me remettre, à ne avoir un doute d’où je me trouve, mais c’est assez court.
    Belle continuation.

  54. malouise dit :

    Je suis , j’ai toujours été cette » naïve qui prône l’amour .. » avide d’un monde meilleur et à faire pour le mieux , aujourd’hui je sais partiellement que j’ai le choix entre plusieurs chemins qu’ils soient d’ombre ou de lumière , droits ou sinueux , qu’importe c’est au fond de mon coeur qu’il m’appartient de choisir et d’accepter avec lui de lâcher la corde pour me libérer , ne plus souffrir .. merci Le Passeur , merci de nous faire se poser des questions .

  55. Liliane dit :

    Merci Passeur, encore une fois, pour tes mots à la fois plein de poésie et de « bon sens » , fermes mais dans l’amour, qui viennent « percuter » mon coeur, me comblant à la fois de paix et de joie, et me confirmant également que j’ai sans doute été moi-aussi un peu trop « bisounours », alors que l’heure est et sera plus que jamais celle du « grand ramonage » et de l’action maitrisée.

    « Drôle » de période, en effet, depuis le 21 décembre … Comme un entre-deux à la fois assoupi, mise en apnée, mais aussi très interpellant : temps de léthargie et de gestation parfois assez brusquement interrompu par une tempête de neige ou de grêle intérieure / extérieure assez costaude….

    Le grand écart, quoi !

    Pour ma part, les tests sont très largement orientés sur ma capacité à rester « zen » et « dans le coeur », face à des attitudes assez provocatrices et agressives que je rencontre particulièrement ces 2 derniers mois, dans des situations très ponctuelles, à la fois différentes et assez similaires.

    Comme si l’Univers me procurait un bon « training » pour non seulement évacuer mes propres miasmes restants d’agressivité et de provocation, mais également me préparer à autre chose pour les mois à venir …

    je mesure ainsi à la fois les progrès quant à ma capacité de rester calme, d’appréhender la souffrance de l’autre derrière sa violence apparente, de ne pas rentrer dans l’action / réaction, en intégrant aussi combien mes choix de vie actuels peuvent être « provocateurs » pour certains, mais je réalise surtout le « travail » qu’il me reste à effectuer pour ne pas en être affectée intérieurement – lassitude voire colère de devoir encore « me protéger », accueillir ces émotions sans les nourrir, etc, etc …

    A ma grande surprise, alors que je n’ai jamais été une « fondue du ménage », j’éprouve aussi depuis 3 mois le besoin et l’envie de passer 1 à 2 heures par jour à balayer, passer la serpillière, essorer, nettoyer, etc. … besoin très clair de propreté et d’ordre !

    Et « comme ce qui est en haut est comme ce qui est en bas » + à l’intérieur comme à l’extérieur …

    « après l’aspirateur et le balai, ne vous épargnez pas quelques derniers coups de plumeau pour vous assurez que la maison est propre pour celui qui en vous, au moment où vous ne vous y attendrez pas, viendra comme un voleur dans la nuit ».

    En suis à racler mes fonds de casserole, mais y’a du boulot !

    • gwendal dit :

      Salut liliane, j’en suis aussi au grand ménage alors que c’est vraiment pas mon truc d’habitude…
      D’abord forcé, car, après le décès de ma mère, je tries tout ce qui me vient de mes arrières-grands-parents, grands-parents, parents et ma soeur (4 générations donc) …et aussi par vraie envie de le faire.
      J’ai trié environ 150kgs de papiers, 3 ou 4 kgs de photos (pas encore fini), des disaines de bibelots, 5 sacs de 150L de linge, des disaines de livres (dont une petite 30aine que je n’ai pas encore lu>çà me fait du stock d’avance), des disaines de kgs de vaisselle, des disaines de 33T (j’ai pas trouvé les 45T/pourvu qu’ils ne soient pas à la cave humide…), des disaines de CD, et des disaines de stylos, chemises, sous chemises (ma mère était secrétaire de direction et son coin ordinateur était organisé comme son ancien job).
      Je jettes, je mets de coté pour moi, ou pour donner à mon neveu ou à une amie de ma mère, ou pour vendre (çà me servira à continuer d’entretenir la voiture de mes parents que j’ai gardée).
      Ma mère est morte en mars 2012 et je ne pouvais pas faire ce tri avant. J’ai enfin senti que le moment était venu il y a environ 2 mois, et çà se passe super bien car quand c’est le bon moment c’est le bon moment! 😉
      Puisque j’ai fais un commentaire très matériel, pour tes casseroles, je te suggère de les poncer à sec, puis à l’eau avec du papier à poncer plus fin. Après 18 mois de collocation avec ma soeur, il y a plus de 20 ans, où, chaque matin elle collait sa casserole de lait, j’ai eu cette bonne idée. Cà a l’avantage d’une dépense d’énergie largement moindre que de frotter avec un grattoir… 🙂

      • Liliane dit :

        Je parlais surtout de mes fonds de casserole intérieur ! Mais ta recette y est valable aussi : nettoyage à sec, sans se laisser submerger par les émotions ou la complaisance, affiner de plus en plus, etc.
        bon courage à toi dans ce grand ménage qui ne peut que t’alléger …
        Affectueusement

        • gwendal dit :

          Salut liliane, j’avais un doute sur le fait que ce soit au propre ou au figuré …et, effectivement, dépenser moins d’énergie, c’est bon dans les 2 cas 🙂

  56. Isis dit :

    Juste un petit mot pour vous dire que je trouve toujours excellente votre manière limpide et … euh… ferme de remettre les pendule à l’heure, par ici on dit aussi « l’église au milieu du village » mais en ces temps de démission catholique je vais trouver un autre dicton « ramener les êtres en leur propre centre » (?) ouais, c’est un peu longuet … et c’est sans importance!
    J’aime bien vous lire et je suis très souvent en résonance avec vos « transmissions ».
    Et même si c’est très sérieux ce que vous dites, en fait je vous lis en souriant, mais je pense que c’est plutôt mon âme qui s’éclate … c’est une sorte de joie intérieure.
    Et Bach !!! c’est juste TOP! Trop beau (et je n’y connais à la musique classique, désolée, on ne peut pas tous être des érudits)
    Je suis Isis et je vous salue dans la Joie du coeur et avec Gratitude

  57. JiLeuLeu dit :

    j’arrive a te suivre, cher Passeur, mais j’ai la perception intime que je suis encore decale … comprehension mentale ? Pourtant je suis attentif a tout un tas de choses en moi que je croyais banales il n’y a pas si longtemps. J’ai beau etre attenrif et discret pour surprendre cet ego sournois 🙂 je ne parviens pas a le stoper au passage de la montee vers … la reaction que je pensais ne plus observer en moi. Mais ou est-ce, cet abandon ? Comme un papillon qu’on admire et surtout pas le toucher, ca pourrait le detruire … Arrgghhh, mon ange gardien, tu veux bien me montrer la bosse que forme cette connerie-la ? Impatience personnelle ? Peut-etre que oui mais quand meme, sexagenaire depuis quelques annees, j’ai eu le temps de tester, recommencer … soit, comme tous. Donc oui de l’impatience, parce qu’a l’age des arteres, vais-je le vivre, ce feu d’artifice interieur ? Meme pas peur, juste de l’impatience. Je vous serre sur mon Coeur. J2L

  58. Stéphanie dit :

    Merci de tout cœur cher Passeur et ami pour ce texte qui me touche profondément, il est d’une justesse incroyable et est tout à fait synchrone !

    La semaine dernière a été très étrange pour moi … Tout d’abord, j’avais une énergie vitale décuplée, moi qui je suis du genre la plus part du temps fatiguée. Je suis un traitement pour la tension depuis le début de ma phase de « réveil » (2009), et là depuis deux semaines j’ai arrêté de prendre le médicament parce que ma tension est très basse, c’est comme si je n’en avais plus besoin et pas seulement au niveau physique et mais surtout au niveau émotionnel.

    Je suis rentrée dans un état de béatitude et de joie intense sans raison dans mon quotidien (hors méditation). J’avais déjà eu comme des prémices mais là c’était très puissant et long dans le temps. J’avais vraiment la sensation d’être comme une petite fille au pays des merveilles. Ce qui m’a le plus bouleversé c’est que mes peurs et angoisses avaient totalement disparues! Cela a été pour moi un instant vraiment magique et m’a fait intégrer de l’intérieur ce que signifie l’instant présent parce que c’est une chose de lire et de comprendre avec son mental et une autre de le vivre ici et maintenant avec son cœur et son corps.

    Et pourtant, comme tu le dis si justement, il nous faut plus que jamais faire preuve d’une vigilance extrême envers les autres et surtout envers nous même, puisque tant que nous n’aurons pas passé le fameux chas nous ne pouvons pas nous endormir sur nos lauriers … Quelques heures après avoir vécu cette expérience de connexion à l’instant présent et à la joie intense, je suis (de nouveau) tombée dans les méandres de mon ego et dans l’énergie de la guerre qui en découle … Heureusement, je m’en suis rendue compte presque immédiatement ce qui m’a permis de rectifier le tir. J’ai la sensation que nous allons, en effet, être testé de tous les côtés et que nous allons devoir rester bien centré dans notre Saint Cœur quoiqu’il arrive …

  59. mihaela dit :

    Merçi !
    J’avais telement besoin de lire ça ! Vous m’avez donné des repons à plusieurs questions que je metts depuis deux mois … Soyez beni !

  60. Aiouch dit :

    Bonjour, 🙂

    Connaissez vous le livre de Lois Lowry intitulé : « Le passeur »
    Traduit de l’américain par Frédérique Pressmann – Collection Médium – 1994.

    C’est un livre que ma jeune fille a lu l’an dernier au collège et que je m’apprête à lire maintenant.

    Le connais tu Passeur ?

    Amicalement,
    Taoufiq

  61. Seb dit :

    Salut Passeur (et les autres)!

    En effet les choses semblent s’accélérer et les symptômes physiques sont aussi parlants que les manifestations dans le monde. Le ronronnement vibratoire a pris un tout autre ton, au point de donner des douleurs importantes (entre autres) à ceux qui sont sur la voie de l’éveil, mais ont encore des points de rouille à faire sauter. c’est ce que je constate dans mon entourage et j’en fais aussi les frais, ou plutôt j’en bénéficie aussi…

    Soucions-nous le moins possible des évènements extérieurs et nous serons d’autant mieux centrés, à l’écoute du déploiement de nos ailes.

    Fraternellement

  62. Quintus dit :

    Bonjour
    Texte puissant, ferme et profond. Eckart tollé n’en dirais pas moins.
    Vivez le moment présent avec force et conscience, l’ici et maintenant et bannissez le passé et le futur dont se gorge le mental dictateur.Ok.
    L’égo à peur de mourir et se nourri de « nous », car nous ne sommes pas cela.Ok
    L’intemporalité nous appelle dans l’être essentiel n’est-ce pas Passeur?.
    Cependant c’est dur de lâcher la corde de l’arc et pour les pèlerins en quête d éveil
    de toujours vouloir en découdre avec les marionnettistes. C’est mon cas, et c’est vraiment très dur, étant tiraillé dans dans tous les sens.
    Il est clair pour moi aussi que ça sent le roussi au niveau social. Aïe aie aïe!!
    D’après des infos que j’ai personnellement d’un fonctionnaire de l’état de très haut rang et non des moindres… je ne puis dire lequel bien sûr, ça va bouger en France d’ici peu.
    La fin d’un monde et une remise à niveau.
    Par quoi va t-on devoir en passer?

  63. mesnet dit :

    Je ne participais plus au dialogue du net pour cela : ça paraissait doux et gentil, on parlait d’amour…sans qu’il ne s’y pose vraiment une nouvelle vibration.
    Je reprends votre terme « ça ronronnait » doucement dans le sens du poil.
    Mais ça bouge.
    On passe à la phase d’entrainement et ça tangue pas mal.
    J’ai vévu en live ce qui a été vibré ce we sur le site de Laurent Dureau et m’y suis sentie enfin comme un poisson dans l’eau : Bisounours à pris la porte de sortie.
    Il va falloir faire la différence entre violence et violence.
    La violence qui consiste à mordre l’autre, je ne la vis plus, car « il n’y a plus personne à mordre ». Pour le coup, plus personne n’est violent à mon endroit, la leçon pour moi est terminée. Cette violence là, il faut la transcender.
    Et il y a la violence du choc. Celle ci est lié à l’entrainement que nous subissons tous en ce moment qui nous permet d’éveiller et fortifier notre conscience. Le choc, c’est maintenant, partout et pour tout le monde….et ça ne pouvait pas être léger et doux.
    Cette étape est lourde et elle n’appartient plus à la même énergie que la violence humaine.
    C’est une énergie qui s’imprime au fer blanc et je sentais hier, malgré cette perte de controle de certains, un grand amour nous entourer…..comme si ces histoires d’échec étaient terminées, comme si chacun jouait enfin la bonne partition, comme si un véritable lien nous unissait enfin.
    J’ai aimé mes frères se tappant la tête contre les murs, car mis véritablement à l’exercice.
    Ce qui a été vécu juste sur cette page de LD, est vécu partout ailleurs.
    Les présences à nos côtés se font de plus en plus réelles, elles nous poussent enfin à vivre ce que nous avons vaguement compris dans nos lectures.
    Oui, le nouveau cycle est bien là ; pour ma part, pas une cellule qui n’en soit pas le témoin vivant et fretillant en sentant le mouvement.
    Merci passeur de poser ta conscience sur ce qui se passe.

  64. Belen C dit :

    Merci le Passeur,
    Lorsque je sens la résonance de tes mots en moi, je sais que c’est juste.
    Depuis que je lis tes articles, je reconnais quelque chose de familier, et combien je suis d’accord s’agissant de thérapeutes…qui devraient être suffisamment « propres » pour travailler dans la bienveillance.
    Merci pour ce que tu transmets, tes mises en garde, en lumière, de secouer cette cloche aussi souvent que tu peux.
    Il existe cette prélude de Bach interprétée par John Lewis, une pure merveille aussi:
    http://youtu.be/GkagCYeY-mQ
    Plus douce…

    • Le Passeur dit :

      Très jazzy en effet, peut-être suis-je vieux jeu, mais je trouve qu’on y perd quelque chose de l’essence au profit du jeu. Merci de me l’avoir fait découvrir.

      • Katerina dit :

        Pour moi Bach se suffit à lui meme et me transporte dans un monde qui est proche de l essence et du divin . Difficile de revenir dans les sons du monde .
        Affectueusement
        Katerina

        • Nada dit :

          J’avais lu que Bach était dans l’inspiration de Kouthoumi.
          « Johann Sebastian Bach a composé pour son instrument préféré, l’orgue, durant une bonne cinquantaine d’années. »
          L’orgue élève vers l’âme, dit-on.
          Cette musique aurait des effets bienfaisants en résonance avec certains chakras, ceux-ci étant associés à une note.
          DO RE MI FA SOL LA SI DO.
          Notamment, je crois, sur les confusions du mental.

          Où sont-les orgues ?
          Dans le réseau des cathédrales et autres des Compagnons du Moyen-âge.

          Je vis plus de ressentis bienfaisants avec Vivaldi, Rossini, Verdi et…parfois Mozart.

          • Stéphanie dit :

            Oui Nada, je suis moi aussi une fan des italiens … mon préféré Vivaldi qui me fait vibrer et m’apporte la Joie depuis que je suis enfant. Je trouve cela drôle c’était un Vénitien, mais il n’y a sans doute aucun hasard dans nos attractions et répulsions.

  65. ODILE dit :

    Merci Passeur,
    Bienheureux sont ceux sur qui il est tombé tellement de « tuiles »… que, « anéantis », leur mental-ego s’en est trouvé brisé ! C’est ce que je sens présentement ..

  66. Lessenciel dit :

    Merci Passeur
    Moi je ne sais pas, ou plus qui je suis ici et maintenant. Parfois je me demande si je suis « dépressive » ou si c’est la paresse, l’ego qui tient encore contre le système.

    Sur la route tout à l’heure, je me demandais pourquoi j’étais encore présente et pourquoi je ressentais la souffrance de l’impuissance. Je sais au fond de moi que le système s’effondre mais je ne vois rien devant… et je crois que j’ai peur…..

    Je suis couverte de dettes, au RSA mais c’est drôle finalement,ce ne sont donc pas « mes » dettes mais bien celles du systèmes ? Je sais que tous les pronoms possessifs « mon , ma , ta sa, notre, votre, leur… » sont des prisons qui alimentent l’enfermement, je cherche une sortie……….

    Merci à Toi, à Vous, pour votre joyeuseté qui m’inspire….. MERCI !

    Anne

    • Katerina dit :

      Bonjour Lessentiel ,

      Je ne suis pas au RSA , mais j ai beaucoup payé toute ma vie au système. J attendais que celui me rembourse d une façon ou d une autre ce n était qu une illusion. Tu vois rien n est simple dans ce monde . J ai compris que je n avais pas compris . Je suis en accord avec toi , moi aussi je me demande ce que je peux faire sans entrer dans la dualité .
      Et permettre à tous ceux qui sont en harmonie d etre enfin libres . Je ressens qu il y a cette lumière qui me conseille .
      merci au passeur de nous envoyer tous ces messages . Je sais que je ne dois pas m abandonner à l illusion du phénomène de groupe meme sur le net . Affectueusement
      Katerina

  67. VirginieLume dit :

    Passeur, je ressens tes mots sans forcémment les comprendre, je ne sais pas à quoi tu fais allusion en parlant des channelings. Moi je ne connais que Pamela Kribbe, je ne crois pas que ses transmissions soient « mauvaises », mais j’ai toujours besoin d’approbation…Peux tu m’aider? Plus simplement ? Je lis et relis les textes de l’éveil qui me touchent en plein coeur, je suis une thérapie avec une femme qui m’aide à écouter ma petite voix, j’essaie d’être ce que je suis, je crois même dans les périodes très sombres, oui je crois en ma lumiombre (bisous jonas 27), mais je me sens si SEULE, même si je sais qu’en vrai je ne le suis pas. Ton texte m’a déroutée, je ne sais pas comment faire pour TOUT voir, je suis isolée, je vais demander à l’univers de m’aider, je n’ai pas peur, mais je voudrais juste un petit ajustement de ta part, plus simplement.Merci .

    • Le Passeur dit :

      Bien sûr il ne s’agit pas de Pamela Kribbe dont j’ai relayé ici plusieurs textes. Aies jute confiance en toi, le sens de ce papier est que les faux prophètes commencent à se manifester dans l’énergie qui est aussi la nôtre et que si les ruses pour le moment ne font pas illusion longtemps, il est probable que de plus subtiles viendront par la suite. Le centrage et la voie du cœur si souvent appelée ici et ailleurs sont le chemin. J’ai juste insisté sur le fait de ne pas se laisser endormir ni par les autres ni par soi-même et il semble qu’une certaine léthargie soit apparue ces derniers temps alors qu’il faut maintenir la maison propre et passer à la vitesse supérieure. L’Horloge tourne.

      • VirginieLume dit :

        <3 merci

        • elba dit :

          VirginieLume, tu n’es pas seule.
          Tu te SENS seule. Je ressens cela également parfois (sans doute juste parce que je vis seule), mais rassure-toi, nous sommes tous liés par un quelque chose que je ressens vraiment au plus profond de moi.
          Je lis un peu plus haut que toi, Lessenciel, tu as beaucoup de difficultés financières… Si nous avons dans notre entourage des gens qui sont en difficulté, aidons-les du mieux que nous le pouvons. Même un tout petit geste ou une parole d’amitié est quelque chose d’important… Il nous suffit de regarder l’effet que fait sur nous un sourire donné ou une parole apaisante.
          Faisons pour l’autre, celui dont nous croisons le chemin, ne serait-ce que pour quelques minutes, ce que nous aimerions qu’il fasse pour nous.
          Afin que personne ne se sente plus seul !

          Merci à vous, Passeur
          Et un bisou à vous tous. ♥

  68. zanatan38 dit :

    Un beau et Vrai message venu du fond du coeur, que mon épouse et moi-même avons reçu 5/5 et que nous allons relayer…
    Merci

  69. MICHEL dit :

    MERCI …… GRATITUDE
    MicheL

  70. jean dit :

    Merci Passeur pour cet texte remarquable qui remet les pendules à l’heure …
    … de la Présence, de la simplicité, de la sincérité.
    Voilà le résumé ce que j’en comprends de ce message : « Soyons honnêtes avec nous-même et détachés en observant attentivement et inconditionnellement les manifestations de l’ego (ses projections) en cet instant même, cet instant, cet instant … »

  71. violette dit :

    Merci pour ce prélude et toute cette sagesse lénifiante.

    Chaleureusement

  72. Moonlight dit :

    Namasté Passeur,

    Beau moment présent.

    Waouhhhhhhhhhh ! Merci merci merci ! D’oser Etre Toi et de nommer les énergies qui sont là…!

    Je vie exactement ce que tu partages ici, hallucinant les faux prophètes, les ruses et stratégies de l’égo/ombre !…. j’en rigole parfois….! Je l’honore et l’aime aussi…simplement ce n’est pas mon choix…

    Ta nouvelle vitesse résonne fort en moi et je la sens très juste; it’s time….C’est fini le temps des faux-semblants, des simulacres et ttuti cuanti…

    En avant que diantre en avant ! quoiqu’il se passe…!

    J’ai la sensation que c’est vraiment pas du tout le moment de lacher… Courage, courage…

    J’aime beaucoup quand tu nous offres Qui Tu Es. merci du fond du coeur.

    Pour moi une des ruses favorites de l’ombre est de se transformer en lumière… Genre Ange qui derrière est Démon…

    Que le meilleur soit !

    Paix Joie Lumière.
    Discernement, sensation.

    C’est une belle journée pour vivre !

    C’est une belle journée pour aimer !

    Moonlight.

  73. Sybé dit :

    Constat réaliste de l’après 21/12/2012 unanime quand je vous lis, quand je lis Laurent Dureau et Khubya qui vient de rentrer en lice dans le monde du channeling cru 2013 a l’image du monde qui ne parle plus que d’austérité voire de flagellation depuis le début de la récession.
    Cela fait déjà quelque temps que je vais chercher plus de fluidité, de conscience et d’éveil sur des chemins plus personnels et plus universels qui passent par l’expression libre de sa propre créativité sans barrière culturelle ou peur du regard des autres.
    Je sais que ma caisse a outils est remplie et je ne vais plus chez les marchands de toute confession chercher un petit bout de rédemption, les marchands de couleurs (peinture) sont les seuls qui ont grâce a mes yeux.
    Vivre dans l’empathie de ceux qui croisent notre route et avancer avec le fruit de ses propres expériences se révèlent toujours profitable quand on en voit tous les côtés est bel et bien un travail de conscience et de méditation remplit suffisament chaque journée qui passe.
    Fraternellement sur le chemin de notre Humanité.

  74. Salvia dit :

    Merci pour ce texte qui me convient parfaitement. Cela fait un moment que je ne jette plus qu’un coup d’oeil rapide sur les commentaires, les autres sites, je les ai carrément enlevés de mes préférences. J’y trouvais un je ne sais quoi qui ne me convenait pas, ce constat me suffisait pour ne plus m’y intéresser, c’était ma petite voix que j’entendais en fait.
    Nettoyer… trier… jeter…, le matériel comme l’émotionnel ou le mental. J’avais commencé ce travail il y a quelques temps, et lorsque je crois en avoir terminé, je trouve qu’il en reste encore, et je continue et je continue, c’est comme une spirale qui semble sans fin. Je m’élève et vois alors tout ce qui me retient encore, et alors, hop, c’est parti pour un autre tour de nettoyage. C’est vraiment sportif, accompagné de fatigues, ce qui me semble normal, mais jamais de lassitude, au contraire, je sens qu’il faille faire vite, ne pas traîner en route. Cela c’est très net depuis quelques semaines.
    Alors ton texte et le beau prélude de Bach, Richter l’interprète effectivement avec une grande élégance et simplicité, viennent me donner un coup de boosteur, ce qui est toujours bon à prendre.
    Au travail, et toujours dans la joie!!!

  75. Ambre dit :

    Merci pour ce changement de ton! 🙂 ça fait du bien à l’âme…Comme Bach….

  76. babouchka dit :

    Et le VERBE s’est fait chair..
    SA PUISSANCE VA AU DELÀ DE TOUT.
    L’Ange est présent..il vient de la source pour nous aider.
    L’expérience est ineffable et ne peut être transcrite que par le silence et les notes de Bach égrenées dans ce silence éternel .
    Grâce te soit rendue de nous aider pour ce grand retour.je suis émerveillée de vivre ces moments de grands changements ..ce peut être douloureux parfois mais si simple
    De tout cœur avec tous…

    • Katerina dit :

      Je suis en accord avec le silence et les notes de Bach .
      Je te remercie pour tes mots et en meme temps je me remercie .
      Le merci est tellement important . Il doit etre impeccable pour moi
      Affectueusement
      Katerina

  77. petrini dit :

    merci passeur comme ça sonne juste.Vibrons,vibrons a l’UNISSON sur ce monde et pour ce monde que nous aimons tant.Et si nous devons avoir les pieds dans la merde alors marchons,marchons et soyons les premiers pour transformer ce chemin en un tapis de rose

  78. romarin dit :

    Ton prélude est également une douce musique en ce jour plus blanc que blanc (neige+++).
    Le week end fut en effet révélateur quant à aller remuer le lisier de l’égo dont ton texte fait mention.
    N’est pas Frodon qui veut et je dirais même n’est pas Sam (sans qui rien n’aurait été possible) qui veut car souvent sans l’aide précieuse d’un ami, d’un guide, d’un passeur on ne peut se débarrasser de l’anneau de pouvoir.
    Le soutien, la guidance sont souvent nécessaire pour remettre le préhumain sur ses rails.
    Sincèrement merci pour la simplicité de tes mots qui sont les bienvenus car l’anneau, je l’ai toujours et il est caché sous plusieurs couches pour ne pas se laisser détruire et ces attachements là commencent à être lourds à porter et autant dire que j’en ai marre. J’ai l’impression parfois de le toucher, presque…. et puis il s’enfouit encore et je repars à zéro.
    Je ne suis pas sortie du bac à sable.

  79. mazal dit :

    Bonjour Passeur
    Ton article me soulage car il va dans mon ressenti, Dieu n’est pas colérique, un jour nouveau se lève sans fureur et avec force et majesté, comme on me disait autrefois, le bien ne fait pas de bruit et le bruit ne fait pas de bien, alors envoyer des éclairs pour manifester sa colère, ce n’est pas vraiment divin!! donc écoutons notre coeur dans la confiance absolue, car nous voulons suivre la pensée divine, donc la paix nous accompagne, qu’importe que la terre soit détruite (il y aura une nouvelle terre et de nouveaux cieux) alors pourquoi essayer de faire peur?
    le but c’est de retourner vers l’unité de tout son coeur, de vouloir dépendre de l’UN dans une confiance totale et dans chaque instant présent, le reste n’est que du théatre , qui veut nous éloigner de lui en le présentant avec des côtés bien humains.
    Nous savons que son plan est parfait et qu’il attend que nous lui donnions notre coeur, et les évènements vont nous y faire tendre….Redevenez comme des enfants….
    J’espère que Laurent continuera à nous apporter son enseignement qui comme le tien reste dans le respect et l’humilité….même s’il met la lumière sur les pièges de l’égo mais sans jugement ni malveillance….car tout est là
    Merci pour cet article

    • Le Passeur dit :

      Comme je l’ai écrit dans l’article, nous sommes testés et toute séduction en ces temps présente l’avantage de faire travailler tout le monde. Je ne suis d’ailleurs pas en reste, ce qui m’a permis de rapprocher mes propres réactions premières avec l’éventail multicolore de l’égo frétillant.

      • graffitique dit :

        🙂

      • Kantalou dit :

        Merci Le Passeur, car j’ai ressenti la même chose! le test !!!! et ce matin tout s’éclaire….. Ce que j’ai lu récemment m’a laissé, au début, comme tu le dis si bien dans un « éventail multicolore de l’égo frétillant » ! et cela le conforte !!! Ensuite surgissent la peur et l’angoisse ! et là ce n’est plus la Lumière, l’Amour Divin, mais la Lumière est là et l’ombre ne peut nous tromper longtemps ……. Alors tu as raison, nous devons redoubler de vigilance et de discernement plus que jamais. Merci à toi

  80. Katerina dit :

    Bonjour Passeur ,

    Merci pour ce message .
    Bien que je n aime pas particulièrement remercier .
    La dualité est et doit etre dépassée .
    La musique de Bach me fait pleurer .
    Il n y a pas de bisounours dans ce monde , ils n existent plus pour moi .
    Avec ma profonde gratitude
    Katerina

  81. Jonas 27 dit :

    Bonjour mon très cher ami,
    (pour moi) ce n’est pas le meilleur article que j’ai lu de toi mais…..il est très fort et annonciateur de grand changement.J’ai senti qu’en haut ,on tirait sur le file et que tu levais le bras.Il y a des moment pour transcender et je pense que pour toi ca y est.La dualité ne doit plus exister alors ,on ne peut parler d’ombre et lumière comme d’un choix ,comme on ne peux parler de victoire écrasante car il y a un perdant.Le Pape n’est plus sur le trône car le temp de jouer tire a sa fin (((IL)))est de retour!!!Ce que j’ai le plus aimé dans cette article est le ton personnel et ((((ta foi))))avec toute ma lumiombre.

  82. Étherion dit :

    Tout à fait d’accord avec toi mon frère et on s’en reparle tous ensemble dans la vague acsensionnelle des Pléadiens…. Même Laurent en rira avec nous…!! Quel beau test cette dernière semaine…

    • Cécile dit :

      Heu… Quelqu’un peut décrypter ? Et pourquoi le site de Laurent a-t-il disparu des Autres passeurs ? Désolée si je mets les pieds dans le plat…

      • Le Passeur dit :

        Rien de personnel, juste parce que je ne cautionne pas les manipulations et qu’il me semble, à tort ou à raison, voir dans cette guignolade de Khubya une forme de prise de pouvoir qui s’exerce. Les égos sont ce qu’ils sont, tout le monde sans exception fait avec le sien. Là j’en vois un qui tente de retomber sur ses pattes, alors que j’aurais préféré voir un grand éclat de rire sur soi-même. Rien de grave, aucun jugement, mais je n’ai pas le temps de faire dans le détail pour approfondir.
        Dans la mesure où je n’ai ni le temps ni surtout la vocation à surveiller ce qui se fait ailleurs, je me suis d’ailleurs demandé si je ne devais pas supprimer tous les liens afin de ne pas avoir à cautionner les éventuelles dérives qui vont fatalement survenir un peu partout à présent. C’est une question qui reste en suspens, j’espère ne pas en arriver là mais de toutes manières, dans cette grande farce, ne perdons pas de vue que rien n’est grave… et que tout le monde finalement est à remercier pour jouer son rôle. Toujours le jeu des miroirs.

        • Katerina dit :

          Si je peux me permettre , je suis assez d accord avec Le Passeur à cet instant .
          Le simple fait de mettre son nom est un signe …
          L ensemble est ce que l on voit dans la vie .
          Amicalement
          Katerina

          • Le Passeur dit :

            J’aimerais bien par contre que cela ne devienne pas un sujet de discussion et que surtout personne ne porte de jugement, je crois sincèrement qu’on a tous à beaucoup mieux faire en ce moment qu’à retomber au premier prétexte dans les éternels travers. Fraternellement.

        • jean dit :

          idem en ce qui concerne le ressenti.
          Mais… on s’en fout !
          Prioritairement, il s’agit pour chacun de nous de revenir à l’Essentiel, dans la présence de ce qui se manifeste en nous en cet instant même, en toute simplicité.
          Seul l’ego complique tout !
          Chacun vit ce qui est optimal pour lui au juste moment .
          Tout est parfait.
          merci passeur pour ta lucidité qui éclaire un chemin vers Soi.

          • Katerina dit :

            Tu dis ce que je pensais à l instant .
            Chacun vit ce qu il a à vivre au moment où il le vit .
            Le reste n est parfois qu une bouée de sauvetage .
            Affecteusement
            Katerina

        • Cécile dit :

          Passeur,
          Effectivement, ma question n’avait rien d’indispensable. Je suis sincèrement désolée de t’avoir fait perdre ton temps avec ça. Moi qui parle de rester centrée, j’ai encore du pain sur la planche…

          • Katerina dit :

            Si cela peut te rassurer tu n es pas la seule .
            Affectueusement
            Katerina

          • Sabine Ferguson dit :

            Bonjour,

            Sans vouloir m’étendre sur le sujet, il est peut-être important pour les déçus et les confus qui suivaient Laurent -et Brigitte et toute ‘l’équipe au sol’ d’arriver, au bout de cette aventure,à une conclusion et une clotûre.
            Ici n’est pas l’endroit de le faire j’en conviens, en fait c’est en eux, en nous, que cela se fera le mieux et c’est le dernier cadeau que leur aura fait Laurent Dureau, après des années de bons et loyaux et service: se regarder en face, se sonder bien profond
            Ainsi la manoeuvre aura été productive et positive, quellesqu’aient été les intentions inavouées des instigateurs. Moi je m’en suis très bien remise car pas trop impliquée dans la déconfiture qui en a déstabilisé plus d’un.
            Eh bien les amis, compagnons de voyage, haut les Coeurs! Prenons notre bâton de pélerin et continuons notre chemin!!!

  83. Nada dit :

    Bonjour le Passeur,

    je n’ai pas tout saisi, et je ne cherche pas à tout saisir.
    J’ai déjà bien à faire avec mes propres ressentis et vécus.

    Par contre, l’idée directrice d’un changement de ton semble s’accorder avec ce qui se passe en moi depuis quelques jours.
    Il y a ces mots « responsabilité et engagement » puis présent en cette incarnation, « les déstabilisateurs des systèmes ».
    Ceci, non pas dans les significations humaines de la personnalité ou de l’égo humain.
    Ni militantisme, ni évangélisation, ni leadership, ni vip.

    Observez-vous que les effets des mots ont de plus en plus d’impact dans l’ aura, et donc dans le corps dense ?
    C’est la responsabilité : utiliser le verbe ou ne pas utiliser le verbe.
    Du courage ou de la paresse ?
    Tu illustres ton article avec Bach; comme toute musique, les silences et les sons sont une harmonie parfaite.
    C’est en cela que les systèmes sont maintenus ou déstabilisés via le son et le silence.

    « votre cœur-corps, sera la clé du maintien de votre centre dans les temps qui viennent. »
    Oui.

    Cet hiver si bizarre dans ses brusques changements de températures.
    La neige, le froid, le vent purifient et amènent le silence dans les villes que je ressens telle ton aventure dans le magasin. Les relations sont autres du fait de la demande du corps de réguler sa température. Chacun est avec soi, et ses proches. Un temps d’introspection.

    Ce silence et le repos imposé par la nature semble préparer chacun à la suite que plusieurs situent de l’équinoxe au soltice 2013.

  84. Machachouette dit :

    Yes, j’adore, j’adhère… et pourtant, tu as tout dit et j’ai presque tout lu, mais je patauge. J’ai l’impression que je ne m’en sors pas de cet ego! J’espère pouvoir bientôt parler comme Nicole Montinéri – Un océan cosmique -: ‘Je Suis conscience, c’est là ma véritable identité, éternelle’. Je crois que je ne médite pas assez, s’entend, la vraie, la vacuité. Mais vraiment merci, je continue de te lire et cela m’aide. Ca bouge! C’est rigolo de t’entendre sur ce ton et merci pour la musique!
    Belle nuit et bonne lune…

Répondre à ylanou Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *